Auteur Sujet: Les interviews des auteurs/scénaristes etc (MAJ: 2015/09/26 page 53)  (Lu 166745 fois)

Hors ligne hugo

Re : Les interviews des auteurs/scénaristes etc (MAJ: 2015/09/26 page 53)
« Réponse #1725 le: 14 juillet 2019 à 13:20:26 »
"J'ai bien observé ta descente de sake, pour te vaincre, il me suffit de la dépasser" [:pfft]
- "Pourquoi rejetez-vous les ténèbres ?"
- "Nous ne les refusons pas. Nous vivons plongés dans les ténèbres. Et c'est pourquoi... Nous faisons briller nos lumières !"

Hors ligne titi

Re : Les interviews des auteurs/scénaristes etc (MAJ: 2015/09/26 page 53)
« Réponse #1726 le: 14 juillet 2019 à 15:29:51 »
J’adore toutes ces trad d interviews . Merci ++++
Continuez svp +++

Hors ligne ANDROMAK2000

Re : Les interviews des auteurs/scénaristes etc (MAJ: 2015/09/26 page 53)
« Réponse #1727 le: 23 juillet 2019 à 12:03:03 »
Via ces liens ci dessous, vous pourrez trouver qques commentaires de différents intervenants de la série originales, ces commentaires étaient disponibles sur les feuillets des VHS japonaises.

Bonne lecture et bien à vous,

http://www.saintseiyapedia.com/wiki/Seiya_TV_Series_Gold_Collection_%E8%81%96%E9%97%98%E5%A3%AB%E6%98%9F%E7%9F%A2_8_-_12/1990 - Lettre video de Masami Kurumada
http://www.saintseiyapedia.com/wiki/Seiya_TV_Series_Gold_Collection_%E8%81%96%E9%97%98%E5%A3%AB%E6%98%9F%E7%9F%A2_12_-_04/1991 - Hatano Yoshifumi
http://www.saintseiyapedia.com/wiki/TV_SERIES_COLLECTION_ASGARD_SERIES_%E8%81%96%E9%97%98%E5%A3%AB%E6%98%9F%E7%9F%A2_%E3%82%A2%E3%82%B9%E3%82%AC%E3%83%AB%E3%83%89%E7%AF%87_1 - Je n’aime pas vivre en groupe - Koyama Takao 
http://www.saintseiyapedia.com/wiki/TV_SERIES_COLLECTION_ASGARD_SERIES_%E8%81%96%E9%97%98%E5%A3%AB%E6%98%9F%E7%9F%A2_%E3%82%A2%E3%82%B9%E3%82%AC%E3%83%AB%E3%83%89%E7%AF%87_2 - Suka Yoshiyuki (scénariste) 
http://www.saintseiyapedia.com/wiki/TV_SERIES_COLLECTION_ASGARD_SERIES_%E8%81%96%E9%97%98%E5%A3%AB%E6%98%9F%E7%9F%A2_%E3%82%A2%E3%82%B9%E3%82%AC%E3%83%AB%E3%83%89%E7%AF%87_3 - Yokoyama Seiji  (Compositeur des musiques)
http://www.saintseiyapedia.com/wiki/TV_SERIES_COLLECTION_ASGARD_SERIES_%E8%81%96%E9%97%98%E5%A3%AB%E6%98%9F%E7%9F%A2_%E3%82%A2%E3%82%B9%E3%82%AC%E3%83%AB%E3%83%89%E7%AF%87_4 - Yokoyama Kazuo (Producteur)
http://www.saintseiyapedia.com/wiki/TV_SERIES_COLLECTION_ASGARD_SERIES_%E8%81%96%E9%97%98%E5%A3%AB%E6%98%9F%E7%9F%A2_%E3%82%A2%E3%82%B9%E3%82%AC%E3%83%AB%E3%83%89%E7%AF%87_5 - Kawata Masayoshi (Producteur)
http://www.saintseiyapedia.com/wiki/TV_SERIES_COLLECTION_ASGARD_SERIES_%E8%81%96%E9%97%98%E5%A3%AB%E6%98%9F%E7%9F%A2_%E3%82%A2%E3%82%B9%E3%82%AC%E3%83%AB%E3%83%89%E7%AF%87_6 - Kimura Hiroshi (Directeur en chef du département académique de Japan Columbia)
http://www.saintseiyapedia.com/wiki/TV_SERIES_COLLECTION_ASGARD_SERIES_%E8%81%96%E9%97%98%E5%A3%AB%E6%98%9F%E7%9F%A2_%E3%82%A2%E3%82%B9%E3%82%AC%E3%83%AB%E3%83%89%E7%AF%87_7 - Takeda Hiroshi (Producteur)

Hors ligne Cedde

  • Okada fanboy
  • Modos_SSP
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 12170
  • Total likes: 1194
  • Spectre de la blague tueuse
    • Voir le profil
Re : Les interviews des auteurs/scénaristes etc (MAJ: 2015/09/26 page 53)
« Réponse #1728 le: 05 août 2019 à 13:54:01 »
Netflix vient de sortir un documentaire nommé "Enter the Anime". Bien évidemment, c'est centré sur leurs séries et donc cela signifie qu'il y a un petit passage sur la Tôei et Saint Seiya.

En gros, on voit une courte interview de Kozo Morishita et d'un die hard Fan de Tôei. L'ensemble est illustré par des images de la conception de KotZ (storyboard, CGI). Honnêtement, on n'apprend pas grand-chose mais Morishita dit bien que la cible de la compagnie sont les enfants.
"Il faut prendre soin de toujours maintenir son cœur en paix, car c'est sur l'onde sans vagues que se dessinent les reflets." Proverbe des îles Ryûkyû.

"Et toi, quelle constellation veux-tu manger ?"


Hors ligne Atavaka

Re : Les interviews des auteurs/scénaristes etc (MAJ: 2015/09/26 page 53)
« Réponse #1730 le: 30 août 2019 à 12:52:28 »
Je me demande bien pourquoi Toshihiko Seki ne participe pas à l'interview. :o

Citer
Yamazaki Takumi : Ma scène préférée est celle du premier épisode où Mu dit à Seiya « va-t-en rapidement ». De plus, j’aurais voulu me battre davantage, corps et âmes contre Papillon. J’avais comme le sentiment que Seiya m’avait pris la moitié de mes interventions (rire).

Le pauvre. :D

Citer
Apparemment, Monsieur Yada disait qu’il aurait également aimé jouer le rôle de Dohko rajeuni.
Yamazaki Takumi : En effet, il disait tout le temps « C’est (Horiuchi) Kenyu qui va le jouer ? Ce n’est pas moi ?! ».

J'aurais bien aimé entendre ça. [:lol]

Citer
Nachi du Loup apparait dans une scène de cette œuvre. Était-ce bien vous qui l’aviez joué dans la série télévisée Monsieur Kusao ?
Kusao Takeshi : Oui même si je n’avais qu’environ trois interventions. En réalité, je voulais qu’on me laisse également jouer Nachi mais comme on avait un casting constitué d’énormément de personnes j’avais peur de semer la pagaille sur le terrain en exprimant mon envie et de me faire gronder. Je n’ai pas réussi à le dire parce que j’avais trop peur (rire).

Il a enfin obtenu gain de cause, puisqu'il a redoublé le personnage dans KOTZ. :D

Hors ligne SSK

Re : Les interviews des auteurs/scénaristes etc (MAJ: 2015/09/26 page 53)
« Réponse #1731 le: 30 août 2019 à 14:42:06 »
Tiens, c'est la première fois qu'un seiyû ayant déjà joué un personnage au sein d'une même oeuvre n'est pas frappé d'amnésie.

En ligne Sergorn

Re : Les interviews des auteurs/scénaristes etc (MAJ: 2015/09/26 page 53)
« Réponse #1732 le: 02 septembre 2019 à 07:44:21 »
C'est venu après Hadès l'amnésie des Seiyus  [:trollface]

-Sergorn

Hors ligne ANDROMAK2000

Re : Les interviews des auteurs/scénaristes etc (MAJ: 2015/09/26 page 53)
« Réponse #1733 le: 18 décembre 2019 à 11:49:27 »
j'ai rajouté les interviews des BD http://www.saintseiyapedia.com/wiki/Interviews#2014
et celle du artbook Hikari

Hors ligne minos2809

Re : Les interviews des auteurs/scénaristes etc (MAJ: 2015/09/26 page 53)
« Réponse #1734 le: 19 décembre 2019 à 08:51:18 »
Merci pour les traductions de ces interviews très intéressantes...
Settei / character sheets Saint Seiya: http://seiyasettei.e-monsite.com
Ma galerie de cels: http://rijufrajo.rubberslug.com
Galerie Shingo Araki: http://shingoarakigallery.e-monsite.com/

Hors ligne titi

Re : Les interviews des auteurs/scénaristes etc (MAJ: 2015/09/26 page 53)
« Réponse #1735 le: 19 décembre 2019 à 15:33:38 »
Merci beaucoup pour ces traductions d’interviews .
C’est rafraîchissant ... ça nous manque.

Hors ligne ANDROMAK2000

Re : Les interviews des auteurs/scénaristes etc (MAJ: 2015/09/26 page 53)
« Réponse #1736 le: 05 janvier 2021 à 12:10:32 »
Bonjour à tous, petit cadeau de début d’année… il s’agit de la traduction du Seiya History, video bonus d’une demie heure se trouvant sur le DVD du Tenkai Hen. C’est un peu long.

Seiya history

Narrateur : As-tu déjà ressenti le Cosmo ?

[musique]

Narrateur : Le fameux « Saint Seiya »va enfin faire son retour au cinéma. La partie légendaire qu’est celle du Tenkai-hen présentée comme étant la suite de la partie Hadès de l’œuvre originale va enfin être diffusée en tant que film. Toutes les batailles précédentes ne constituaient en réalité qu’une préface. Vous allez assister au commencement d’une nouvelle légende, « Le film Saint Seiya Tenkai-hen Joso ». Comment se fait-il que « Saint Seiya » qui a déjà créé de nombreuses légendes auparavant parvienne à conquérir à ce point le cœur de tant de personnes ? Nous allons partir à la découverte du secret de ce succès phénoménal et du charme éternel qui n’a aucunement perdu de sa splendeur malgré les 15 longues années qui se sont écoulées sur la base des témoignages des personnes qui ont touché à l’œuvre et ce, dans les différentes œuvres. L’histoire de la gloire va se reconstituer maintenant, en ce lieu. [musique] Seiya History, à l’occasion de la conception de « Le film Saint Seiya tenkai-hen Joso ». 

Furuya : Bonjour, je suis Furuya Toru qui joue le rôle de Seiya du Pégase. La diffusion de la série télévisée « Saint Seiya » a débuté en 1986. Durant les 3 années qui ont suivi, l’œuvre a enregistré une moyenne de l’audimat de 11%. De plus, entre 1987 à 1989, 4 œuvres cinématographiques ont été diffusées et elles ont connu un énorme succès, enregistrant un record de box-office de 2 600 000 000 yens. En outre, même aujourd’hui, après 15 années passées après la fin de la diffusion de l’œuvre, les produits dérivés, en commençant par les OVA continuent à être vendus. On se demande où donc se trouve ce charme qui n’a toujours pas perdu de sa splendeur aujourd’hui. Reprenons l’histoire de « Saint Seiya » depuis sa naissance. La Seiya history.

Narrator : Dans les années 1980 durant lesquelles Saint Seiya a vu le jour, le monde connaissait une période remplie de nombreux changements à divers niveaux : la succession des arrivées de nouveaux dirigeants au gouvernement, sur le plan économique, la chute importante de la valeur de l’or, l’explosion du cours des actions ou encore le prix des terrains qui est monté en flèche. Dans un tel contexte, le mouvement consistant à se demander s’il n’y avait pas quelque chose de plus important que l’argent prenait de l’ampleur. C’est dans un tel contexte qu’a vu le jour le projet d’une émission télévisée entre Toei Doga et TV Asahi. Ce projet concernait « Saint Seiya » qui connaissait un succès phénoménal et écrasant dans les Shukan Shonen JUMP.

Morishita : Dans une époque où fondamentalement les animés japonais étaient de plus en plus orientés vers le business, je pense qu’il s’agit d’une œuvre pour laquelle j’ai voulu une nouvelle fois rechercher davantage la qualité.

Narrateur : Le projet de la réalisation de la version animé qui avait débuté immédiatement après le début de la publication sérialisée dans le Shukan Shonen JUMP est devenu réalité en moins d’un an. Cela s’est donc fait avec une rapidité exceptionnelle sans aucun précédent pour aucune autre des œuvres JUMP.

Morishita : Au fait, au niveau du planning, cela m’importait peu qu’il soit étalé sur une année ou sur une demi-année tant qu’on disposait d’un staff qui puisse s’y adapter. On a beau avoir le meilleur des plannings, à divers niveaux, si on ne dispose pas du staff adéquat, cela ne peut pas fonctionner. Il y avait, parmi les animators et les créateurs d’images, beaucoup de fans de Shonen JUMP ou des œuvres Kurumada.

Narrator : L’animé « Saint Seiya » est donc une œuvre qui a vu le jour grâce aux personnes qui y étaient impliquées et qui ont enflammé leur Cosmo.

Furuya : L’animé télévisé « Saint Seiya » qui a ainsi débuté a donc montré tout son charme et a captivé l’attention de toute personne qui la visionnait. C’est à partir de ce moment-là que la progression glorieuse de « Saint Seiya » va débuter. Nous allons donc parcourir cette histoire, la Seiya History.

[Musique]

Narrator : L’histoire de « Saint Seiya » a débuté avec la Galaxian Wars. De nombreuses et violentes batailles ont également été menées à la suite de cela. Ensuite, avec le « Jyunikyu-hen » dans lequel apparaissent les Chevaliers d’Or et qui a connu un grand succès également dans le Comics original, le succès de l’œuvre est devenu inébranlable. Par la suite, après le « Asgard-hen » qui est une partie originale de l’animé, nous avons poursuivi avec la dernière partie de la série télévisée, le « Poseidon-hen ». Durant ces 3 années, la série télévisée a enregistré une moyenne d’audimat de 11%. L’œuvre a dépassé le cadre des garçons de l’école primaire qui constituait le public cible de base pour conquérir de nombreux autres fans dont des jeunes filles de l’école secondaire. Voici ce que pense le staff de la réalisation par rapport à la raison de ce succès phénoménal.

À l’écran : Secret du grand succès n° 1 : Les personnages qui possèdent des caractéristiques

Kawada : Je pense que c’est tout d’abord grâce aux personnages bikeis qui étaient beaucoup attendus à cette époque et les dessins splendides de Monsieur Araki et Madame Himeno. Dans l’œuvre originale, on a avait donc des personnages de ce type-là et je pense que c’est le fait que ces personnages bougent et que ces personnages bikeis aient chacun leurs propres caractéristiques.

Morishita : Les dessins de Monsieur Araki sont des dessins qui portent l’attention sur des détails et des précisions. En outre, les caractéristiques de ces personnages sont primordiales et il y a évidemment des volontaires parmi les animators mais à chacun des personnages sont rattachés des fans et chaque personne a son personnage favori. Il y avait donc énormément d’animators qui disaient « moi je voudrais faire cela », « moi je voudrais dessiner Milo », « je voudrais dessiner Aldebaran », « je voudrais dessiner Seiya », « je voudrais dessiner Ikki » etc. En écoutant cela je leur disais, en feuilletant le storyboard « Non mais dans cette œuvre-ci, Ikki n’apparaitra pas » (rires).

Narrateur : Le premier élément important qu’on peut relever dans le charme de « Saint Seiya » se trouve donc tout d’abord dans ces personnages magnifiques qui ont chacun leurs caractéristiques. Ces nobles et splendides personnages conquièrent subtilement le cœur non seulement des jeunes hommes mais également des femmes.

À l’écran : Secret du grand succès n° 2 : Les techniques graphiques les plus avancées de l’époque

Kawada : Aujourd’hui, cela semble facile mais nous avons beaucoup exploité le montage de pellicules, et donc ce qu’on appelle le composting. Cela n’a peut-être l’air de rien mais je pense que dans cette œuvre, on a réussi à atteindre un résultat d’une extrêmement haute qualité pour l’époque. Il fallait réfléchir à comment donner du mouvement à des attaques qui ne bougent initialement pas et comment faire pour donner le plus d’effet possible à travers ces mouvements. Il fallait se poser la question de comment imaginer ce monde de Monsieur Kurumada. C’était donc un travail qui demandait beaucoup d’énergie déjà à l’époque.

Yamauchi : Actuellement, il est possible de recourir à différentes techniques mais à l’époque, comme on nous avait dit qu’on pouvait utiliser le composting autant qu’on le voulait, on l’a utilisé autant qu’on le voulait et du coup à ce niveau-là c’était vraiment chouette pour les créateurs.

Sumi: Il y a des éléments qui ne se trouvent pas dans l’œuvre originale comme par exemple les mouvements précédant une technique. Comme ces mouvements n’existent pas dans l’œuvre originale, on les a vraiment créé et sont donc propres à l’animation.
 
Narrateur : Dans « Saint Seiya », on n’a pas hésité à utiliser les techniques graphiques les plus poussées de l’époque. Et ce, plus particulièrement dans les scènes de combat, il y a des éléments intéressants propres à l’animation qui ont été intégrés et on a ainsi obtenu un résultat débordant de dynamisme. Ceci constitue également une grande raison de l’étendue du profil des fans.

[musique]

Hyoga du Cygne : Diamond Dust

Ikki du Phoenix : Houou Genmaken

Seiya du Pégase : Que compte-t-il faire ?

À l’écran : Secret du grand succès n° 3 : Le concept innovant – l’histoire grandiose

Morishita : L’histoire grandiose de Kurumada Sensei

Sasaki : On peut s’enflammer de l’intérieur en regardant l’œuvre. Et on peut facilement s’identifier aux personnages.

Nagamine : Je dirais que cette œuvre dépasse vraiment la raison et qu’elle nous prend aux tripes. Enfin, c’est évidemment le cas pour les dessins mais, étant moi-même un homme, je dirais aussi que les répliques Kurumada, ou les répliques qui sont reprises par Kurumada Sensei sont de nature à conquérir le cœur des jeunes garçons.

Yuki : Il y a vraiment un immense thème qui transparait à travers toute l’œuvre n’est-ce pas ? Et c’est un thème qui nous parle à tous, toutes générations confondues, je pense que c’est grâce à cela.

Narrateur : Le concept innovant qui combine la mythologie grecque et les constellations. L’histoire du combat de fortes amitiés entre les Chevaliers et de la déesse Athéna qui protège la paix sur Terre. Seiya et les autres qui n’abandonnent jamais et se relèvent sans cesse créent de l’émotion, tout sexe confondu.

À l’écran : Secret du grand succès n° 4 : La présence des Armures

Sumi: Je dirais que la nouveauté que représentent les Armures est notamment un des éléments qui reste vraiment gravé dans ma mémoire, oui.

Morishita : C’est évidemment les goodies. J’ai l’impression que c’est sans doute la première fois que cela arrive mais on a réussi à vraiment bien nous coordonner avec les goodies. Il y a eu les jouets des Armures ou plutôt les figurines qui ont vraiment été en rupture de stock extrêmement rapidement. Clairement, quand ce genre de chose arrive, cela devient forcément un phénomène social.

Narrateur : Les Armures que les Chevaliers vêtissent. Les setteis qui intègrent ce design et cette beauté innovants se retrouvent également au centre des discussions. Les différents types de produits dérivés ont également connu un succès phénoménal. La Saint Cloth Serie a connu une rupture de stock simultanée au début de la vente. Elle a établi le concept des jeux d’Armures au sein des nouvelle catégories de jouets.

Furuya : Le succès de « Saint Seiya » a véritablement atteint le niveau d’un phénomène social. Nous allons désormais reparcourir les scènes importantes et ainsi se rendre une nouvelle fois compte du charme de cette œuvre. Seiya History.

À l’écran : Les scènes importantes qui restent gravées dans notre cœur selon les acteurs et le staff de production

Narrateur : Shiryu sacrifie sa vie au nom de l’amitié. Il s’agit véritablement d’une scène typique de « Saint Seiya ».

Shiryu : Il n’y a en effet peut-être rien en quoi on puisse avoir confiance dans ce monde. Toutefois…

Ankoku Dragon : Toutefois ?

Shiryu : C’est bien pour cette raison que j’aimerais faire confiance au moins à l’amitié. Pour nous qui ne connaissons ni l’amour d’un père ni l’amour d’une mère, l’amitié est notre seul soutien moral.

Ankoku Dragon : Je viens juste d’atteindre le Shinoten dont on dit qu’il est le point ultime pour arrêter l’hémorragie. Grâce à cela, l’hémorragie va totalement s’arrêter.

Shiryu : Pourquoi me sauve-tu la vie Ankoku Dragon ?

Ankoku Dragon : C’est parce que cela m’a également donné envie de croire en ce que tu appelles l’amitié.


Narrateur : Seiya affronte un puissant Chevaliers d’Or au nom des valeurs auxquelles il croit qui sont l’amour de Shaina et la fierté de Aiolia. Il n’y a pas que les fans qui ont défini cette scène comme étant une scène importante.

Shaina : Seiya, ton Cosmo est rempli d’une étendue chaleureuse et douce. Dans ton Cosmo sommeille une possibilité de devenir encore bien plus grand. Il faut s’en servir pour les valeurs auxquelles tu crois, pas comme moi. Seiya, je suis désolée qu’une personne comme moi soit tombée amoureuse de toi.

Aiolia : Shaina, as-tu sacrifié ta vie pour l’homme que tu aimes ?

Seiya : Shaina, Shaina, ressaisis-toi Shaina.

Aiolia : Seiya, je te pardonne pour aujourd’hui au nom de Shaina. Il faut également que tu ailles soigner tes blessures.

Seiya : Attends Aiolia. Pourquoi n’as-tu pas arrêté l’épée ? Toi tu aurais pu anticiper le fait que Shaina allait se jeter sur moi pour me protéger. Qu’est-ce que cela peut-il bien t’apporter de brandir ton épée contre une femme ? Aiolia, moi je ne te pardonne pas et je te tuerai même si je devais mourir en ce lieu.

Aiolia : Es-tu un peu soulagé maintenant Seiya ?

Seiya : Comment ça ?

Aiolia : En effet, cela a été mon erreur de ne pas avoir cerné suffisamment Shaina. Pardonne-moi Seiya. Je pense qu’on peut encore la sauver si on lui donne les soins nécessaires. Fais-moi confiance pour Shaina, il est inutile de t’inquiéter.

Seiya : A, Aiolia.


Narrateur : Shun sauve Hyoga en sacrifiant sa vie. Il n’y a pas que les fans qui ont été émus par cette scène.

Shun : La seule solution est que j’enflamme au maximum mon Cosmo et que je réchauffe Hyoga. Les Cosmos de Seiya et de Shiryu se sont considérablement affaiblis à cause des violentes batailles qu’ils ont menées jusqu’à présent. La seule personne qui puisse faire cela, c’est moi.

Seiya : C’est n’importe quoi. Cela veut-il donc dire que Shun veut sacrifier sa vie pour sauver Hyoga ?

Shiryu : Oui, je pense que Shun a l’intention de brûler son Cosmo à son plus haut point pour sauver Hyoga.

Seiya : C’est irréaliste de vouloir faire fondre le Cosmo d’un Chevalier d’Or avec le Cosmo de Shun qui est affaibli à cause des batailles menées jusqu’à présent. À l’inverse, c’est plutôt Shun qui va mourir à cause de l’air froid de Camu. 

Shiryu : Cette situation dans laquelle il est même prêt à se sacrifier ressemble vraiment au destin de l’Andromède qui est la constellation protectrice de Shun. Andromède, dans la mythologie grecque, s’était fait enchaîner et s’était donné en sacrifice. La situation actuelle de Shun est totalement similaire. 

Seiya : Cela ne peut pas se passer comme cela pour Shun. Retournons au sanctuaire de la Balance Hyoga.

Shiryu : Oui.


Furuya : La diffusion de la série télévisée se termine donc en laissant de nombreux moments émotifs derrière elle. Toutefois, le monde de « Saint Seiya » s’est encore développé davantage à partir de ce moment-là. Regardons maintenant le « Saint Seiya » qui a suivi. Seiya History.

Narrateur : En 1996 qui allait marquer la 10ème année suivant la fin de la diffusion de la série, encouragée par le succès de l’œuvre qui n’a jamais faibli depuis ses débuts, une édition spéciale a été publiée. En 2001, une édition de poche ainsi que l’ « œuvre complète Saint Seiya » ont été publiées. Les deux œuvres marquent des très bons résultats de vente. Ainsi, poussé par un vent encourageant, en 2002, la diffusion en pay per view de « Meiou Hadès Jyunikyu hen » débute sur Sky Perfect TV. Une nouvelle lueur brille donc sur l’Histoire de Seiya en chamboulant de nouveaux profils de fans ayant la dizaine.

Sasaki : Plus de dix ans s’étaient écoulés depuis l’époque et donc j’espérais pouvoir créer quelque chose qui soit encore meilleur que ce qu’on avait fait à l’époque tout en gardant le plus possible l’odeur de l’époque mais également en y ajoutant de nouveaux éléments et notamment les nouvelles technologies de l’animation dont nous disposons aujourd’hui.

Nagamine : Comme vous le savez, il y a des œuvres qui nous prennent dans les tripes en les lisant mais souvent ces mangas ont des grandes cases et il est, dès lors, très difficile de trouver un moyen de surpasser le manga. J’ai fait particulièrement attention à donner de la puissance dans les passages qui, dans le manga, prennent les lecteurs par les sentiments et lors desquels ils serrent les poings, pour que les spectateurs de l’animation puissent également ressentir toute cette puissance.

Tsujita : Comme la couleur de chacun des 5 personnages était déjà déterminée, il fallait réfléchir à la vue d’ensemble de la couleur des ennemis qui apparaitraient face à eux. La question de savoir comment concevoir ces personnages et quel aspect de texture leur donner était une question que je me posais à chaque fois mais pour « Meiou Hades Jyunikyu-hen » que nous avons réalisé l’année passée, j’ai particulièrement réfléchi au fait que parmi les personnages il y avait les personnages principaux puis les personnages plus en retrait venus des Enfers et donc j’ai choisi de leur donner en général un aspect dans les tons noirs. Néanmoins, comme c’était ennuyeux de simplement utiliser que le noir, j’ai intégré des éclaircissements noirs.
De plus, quand je parle d’éclaircissements noirs, je n’ai pas simplement utilisé du gris mais j’ai mélangé différentes couleurs en essayant de créer au mieux cet aspect puissant, robuste. Et donc la création de ces personnages m’a demandé beaucoup de travail.

[musique]

Seiya :  Non, tu ne peux pas faire cela. Arrête Saori. Aaah

[musique]

Chanson : Paroles de la chanson

Narrateur : Ensuite en 2003, « Meiou Hadès Jyunikyu-hen » vendu sous la forme d’un OVA a connu un grand succès dépassant le nombre de 30 000 exemplaires produits. Le monde de « Saint Seiya » va s’étendre encore plus rapidement.

Seiya : Saori.

Narrateur : Et en 2004, Seiya fait son grand retour au cinéma.

Yamauchi : Je pense que, Seiya et les autres arrivaient dès lors petit à petit à atteindre leurs objectifs tels qu’ils les concevaient en les réalisant ou à tout le moins en poursuivant leurs efforts pour les atteindre et ils finissaient enfin par y arriver. Et dans le film actuel, je pense que Seiya et les autres qui se trouvent dans des situations difficiles le ressentent eux-mêmes aussi. Et même s’ils ne le montrent pas clairement en disant « En réalité, je suis en train de beaucoup réfléchir », je pense qu’au fond d’eux, ils le ressentent aussi.

Tsujita : C’est le fait de donner un aspect plutôt blanc, enfin dans ces tons-là et il faut vraiment se demander quelle vue d’ensemble donner et quel aspect de texture donner à chacun.

Yuki : Quand j’en ai discuté avec les artistes qui s’en occupaient, ils me disaient que le directeur avait un niveau d’exigence élevé et que donc ils avaient beaucoup de travail notamment au niveau des storyboards pour les modifications subtiles des couleurs etc.

Sasaki : C’est vraiment un univers de Seiya que nous, l’ensemble du staff, n’avions encore jamais vu auparavant et donc à l’inverse, je m’attends aussi à ce que ce soit une œuvre tout à fait nouvelle qui sorte.

Nagamine : Après tout, il s’agit du premier Seiya que sort le directeur Yamauchi depuis de longues années. Et que ce soit dans « Shinku no shonen densetsu » ou dans « Kamigami no atsuki tatakai », on y retrouve d’incroyables scènes.

Moriyama : J’espère qu’ils vont nous créer encore une nouvelle légende.

Yokoyama : Et donc vous pouvez vraiment attendre le prochain film avec impatience. Il est incroyable. Et au niveau de la musique aussi, je n’ai pas vraiment envie de trop en parler parce que j’ai peur qu’on me dise après « De quoi parliez-vous ? » mais bon je vais en toucher un mot. J’ai demandé aussi au chef de production de cette œuvre, Monsieur Sakurada de chez Toei de sortir ces musiques absolument à l’étranger également. Je me suis donc dit que j’allais créer les musiques en pensant un petit peu au fait qu’elles sortiraient à l’étranger.

Kawada : Les termes de « brûler son Cosmo » restent encore gravés dans ma mémoire et j’aimerais continuer à créer des œuvres en gardant toujours en moi les émotions que j’ai ressenties à l’époque sans jamais les oublier malgré qu’il se soit écoulé de très nombreuses années depuis que je sois sorti de Seiya.

Furuya : Il ne reste désormais plus beaucoup de temps à l’émission mais nous allons accueillir un invité de luxe. Saori ?

Han : Oui. Qu’y a-t-il Seiya ?

[rires]

Furuya : C’est donc Madame Han Keiko qui joue le rôle d’Athéna, Kido Saori.

Han : Je suis ravie d’être ici.

Furuya : Les films « Saint Seiya » -

Han : Oui

Furuya : - vont enfin faire leur retour.

Han : En effet. C’est génial.

Furuya : Oui

Han : J’étais vraiment impatiente [gloussements]

Furuya : Evidemment. Moi aussi j’avais hâte de découvrir cela.

Han : Oui

Furuya : L’œuvre avait bien entendu fait son retour avec « Hadès-hen » mais bon il existait quand-même une œuvre originale à cette partie aussi.

Han : Oui tout à fait.

Furuya : Du coup, c’était assez évident que cela allait également sortir en animé, même si tout le monde l’attendait bien entendu avec impatience.

Han : Oui

Furuya : Et je me dis que c’était vraiment bien de l’avoir fait mais le film actuel, « Tenkai-hen » est une œuvre qui ne repose sur aucune œuvre originale –

Han : Oui

Furuya : - et c’est donc une œuvre totalement originale.

Han : Personne ne la connait.

Furuya : Oui, du coup j’ai un peu l’impression que cette œuvre marque le véritable commencement du retour.

Han : Oui c’est vrai.

Furuya : Qu’en pensez-vous Madame Han ?

Han : Oui. C’est vrai que comme il s’agit d’une œuvre originale et que donc comme personne ne la connait, on est les seuls à connaître l’histoire. Je suis vraiment impatiente de me dire aussi que vous allez pouvoir la découvrir au cinéma.

Furuya : Oui

Han : J’ai évidemment attendu ce jour avec le cœur battant très fort tous les jours. [gloussements]

Furuya : Oui évidemment. D’ailleurs, est-ce que vous auriez un élément sur lequel vous faites particulièrement attention quand vous jouez le rôle d’Athéna ?

Han : Oui. Je ne sais pas si c’est vraiment un élément particulier vu que c’est comme cela tout le temps mais dans la seule réplique « Seiya », il y a X pourcents d’Athéna [gloussements] et X pourcents de Saori.

Furuya : Ah oui.

Han : et donc je fais attention à l’émotion que j’y mets. Mais évidemment, je veux quand-même rester Saori à la base.

Furuya : Je vois.

Han : C’est ce que je me dis toujours.

Furuya : Donc vous voulez dire avec des éléments féminins aussi.

Han : C’est cela qui est difficile. La place d’Athéna ne doit vraiment pas être facile. Vous en pensez quoi ?

Furuya : Oui en effet, vu qu’elle protège la Terre.

Han : Oui. Et vous ? Il y a aussi sûrement des moments similaires où vous vous demandez « Mais qui veux-tu protéger ? » [gloussements]

Furuya : Et bien, évidemment ils sont des Chevaliers d’Athéna ! Mais personnellement, comme il y a toute une troupe de garçons stylés autour de Seiya, j’aimerais pouvoir faire ressortir, non pas ce côté stylé et beau du personnage mais bien le côté encore un peu enfantin qui nous attendrit quand on le voit chez Seiya.

Han : Au niveau de l’intérieur, c’est un personnage qui vous va à merveilles.

Furuya : Ah bon.

Han : [gloussements]

Furuya : En réalité, je souhaiterais pouvoir faire ressortir davantage le côté beau et cool de Seiya dans cette œuvre de « Tenkai-hen ».

Han : Ah bon ? Moi je me trouve dans une position délicate.

Furuya : Quoi ? quoi ? Qu’est-ce que cela veut dire ?

Han : J’avais des frères et sœurs en réalité. Vous le saviez ?

Furuya : Ah des frères et sœurs ?
Han : Oui. Je ne le savais pas non plus.

Furuya : Et ce sont aussi des déesses alors ?

Han : Ah je ne sais pas.

Furuya : Ah bon ???

Han : Je ne pourrais pas en dire plus.

Furuya : Ah mais alors est-ce qu’il y aurait une bataille entre frères et sœurs ?

Han : Euh, je ne sais pas.

Furuya : Ah bon ???

Han : Je ne peux rien dire.

Furuya : Ah oui vous êtes vraiment dans une position délicate si c’est le cas.

Han : Vous verrez.

Furuya : Attendez mais comment ça ?

Han : [rires] Oui c’est vrai.

Furuya : Je joue également avec vous dans l’œuvre.

Han : Oui en effet.

Furuya : Ah et la dernière chose que je voulais encore vous demander.

Han : Oui

Furuya : Saint Seiya est une œuvre qui est aimée par tant de personnes et depuis si longtemps.

Han : Tout à fait

Furuya : Où pensez-vous que se trouve la raison de ce succès ?

Han : On vit dans un monde où la société humaine est en train de changer sous de nombreux aspects dont notamment au niveau psychologique. Dans un tel contexte, je pense que c’est le fait que cette œuvre n’ait pas perdu de vue les éléments les plus importants pour les hommes et qui se trouvent au fondement de tout, à savoir l’amour et le courage, qui a fait son succès. Qu’en pensez-vous ?

Furuya : Oui je vois, il y a un côté un peu gênant au fait de parler en toute honnêteté d’amour et de courage mais c’est vrai que ce sont des choses très importantes.

Han : Oui.

Furuya : Oui. C’est peut-être cela qui touche les émotions des personnes qui regardent l’œuvre.

Han : Tout à fait.

Furuya : Et quelles sont les attentes que l’on peut avoir par rapport au « film Saint Seiya Tenkai-hen Jozo » ?

Han : Vous pouvez vous attendre à un « Saint Seiya » d’un niveau supérieur aux œuvres réalisées jusqu’à présent et dont le charme s’est également décuplé. Il faut vraiment que vous le regardiez ! En plus j’avais aussi des frères et sœurs.

Furuya : Ah oui

Han : [rires] ça aussi.

Furuya : C’est clairement quelque chose à ne pas manquer.

Han : Tout à fait oui.

Furuya : Pour finir, pourriez-vous nous faire part d’un petit message adressé aux fans ?

Han : Oui. Nous avons tous été élevés par ce « Saint Seiya ». Et je souhaiterais que vous regardiez ensemble cette œuvre et qu’en plus de vous amuser, vous puissiez également discuter ensemble de tout ce qui concerne l’amour mutuel des humains, la confiance, le courage etc.

Furuya : Je vois. Merci beaucoup. J’espère que vous avez apprécié apprendre ces nombreuses légendes qui entourent « Saint Seiya ». Personnellement, je reçois beaucoup de force de Seiya du Pégase et de ce Chevalier impitoyable. J’ai eu l’impression qu’en reparcourant cette histoire comme nous l’avons fait, ce sentiment s’est bien transmis aux personnes qui regardent l’œuvre. 

Enfin, je vous propose de nous quitter en vous laissant regarder la bande d’annonce du « film Saint Seiya Tenkai-hen Jozo » qui va sortir le 14 février.


Narrateur : As-tu déjà ressenti le Cosmo ?

Narrateur : Seiya, le retour.

[musique]

Chanson : Paroles de la chanson

Narrateur : Les meilleurs créateurs font naître une nouvelle galaxie. Shiryu, Hyoga, Shun, Ikki et Seiya.
Face à ces hommes qui ont menés des combats mortels très violents jusqu’à présent, vont apparaître les 12 dieux de l’Olympes, des dieux des cieux qui surpassent Athéna.

Chanson : Paroles de la chanson

Narrateur : Tout n’était qu’une préface menant à aujourd’hui. Une bataille mettant en péril l’extermination de toute l’espèce humaine va débuter maintenant.

Seiya : Saori, veille sur nous. J’insuffle tout mon Cosmo dans ce poing, Pegasus Ryuseiken !

Saori: Seiya

Narrateur : « Saint Seiya Tenkai-hen Jozo ».

Seiya : Notre Cosmo ne va jamais s’éteindre.

Chanson : Paroles de la chanson

Hors ligne Cici

Re : Les interviews des auteurs/scénaristes etc (MAJ: 2015/09/26 page 53)
« Réponse #1737 le: 05 janvier 2021 à 16:44:47 »
Merci beaucoup ANDROMAK2000  [:dawa]
Cici

Hors ligne Kodeni

Re : Les interviews des auteurs/scénaristes etc (MAJ: 2015/09/26 page 53)
« Réponse #1738 le: 05 janvier 2021 à 18:23:20 »
Merci beaucoup pour ce partage.
On sent la passion des différents intervenants même si la fin avec Keiko Han put la niaiserie.
Pourquoi ne sommes nous pas immortels ? La menace qui plane sur le monde l'est bien elle !

Hors ligne hugo

Re : Les interviews des auteurs/scénaristes etc (MAJ: 2015/09/26 page 53)
« Réponse #1739 le: 05 janvier 2021 à 23:44:09 »
Merci.

Par contre, niveau traduction, Aiolia n'a pas d'épée dans l'épisode 37 [:aie]

Je suppose que le terme japonais utilisé ici était probablement "ken", qui peut selon le contexte peut signifier épée , mais aussi coup ou technique.
- "Pourquoi rejetez-vous les ténèbres ?"
- "Nous ne les refusons pas. Nous vivons plongés dans les ténèbres. Et c'est pourquoi... Nous faisons briller nos lumières !"

Tags: