Auteur Sujet: Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?  (Lu 89541 fois)

Hors ligne Exar Kun

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #150 le: 01 novembre 2011 à 14:51:22 »
C'est vrai que le voil blanc, je l'ai compris comme "tout explose! Terre comprise".


Il y a que Seiya, Saori et Apollon (Artémis étant partie, car mise à l'écart par son frangin) dans un moment "suspendu hors temps et espace", du fait de l'absence de décors où, au final, on revient en arrière dans le temps et effacement de mémoire de tous les protagonistes.


Hors ligne Kodeni

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #151 le: 01 novembre 2011 à 15:48:01 »
C'est bien la preuve que le Tenkai est mauvais :o .
Oiseau de mauvais augure.

Après, je ne peux que spéculer, mais ne pourrait-on pas partir sur la piste de Shaina et des Bronzes secondaires ? Techniquement, ils restent des hommes d'Artémis. Et puis on voit Shaina dans la scène du voile blanc, c'est peut-être pas anodin.
Je ne les vois plus vraiment comme des hommes d'Artèmis puisqu'au final Athéna récupère son sceptre.
Après les Saints de bronze secondaire pourraient être à la source du retour de mémoire des autres aussi. Mais je ne vois pas par quel miracle ?

C'est vrai que le voil blanc, je l'ai compris comme "tout explose! Terre comprise".
Moi je l'ai un peu pris comme "il n'existe plus rien d'autre que Pégase, Apollon et Athéna". Du style, Seiya surpasse l'humanité et s'éveille à un rang divin.

Il y a que Seiya, Saori et Apollon (Artémis étant partie, car mise à l'écart par son frangin) dans un moment "suspendu hors temps et espace", du fait de l'absence de décors où, au final, on revient en arrière dans le temps et effacement de mémoire de tous les protagonistes.
Bah moi, avant la confirmation du mode reset, j'ai cru comprendre à la limite ce qu'aurait pu être la vie de Seiya s'il n'avait pas été Saint. Un peu comme un rêve.

Mais je dois dire que trouver une suite à un reset général ce n'est pas gagné.
Pourquoi ne sommes nous pas immortels ? La menace qui plane sur le monde l'est bien elle !

Hors ligne Exar Kun

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #152 le: 01 novembre 2011 à 18:05:59 »
Et bien on est proche dans ce que j'avais compris de la fin, Kodeni [:jap]

J'avais aussi pensé à une sorte de reset où tout dès lors devient alternatif.

Sinon, pour une suite, j'avais pensé à une sorte de quète de Seiya retrouvant ses compagnons au fil de hasards et aventures pour finir finalement face à Cronos.

Hélàs, ce ne fut qu'un wishfullthinking :'( 

Hors ligne Kodeni

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #153 le: 01 novembre 2011 à 19:07:18 »
Sinon, pour une suite, j'avais pensé à une sorte de quète de Seiya retrouvant ses compagnons au fil de hasards et aventures pour finir finalement face à Cronos. 
Le truc c'est que la suite était prévue en deux films donc j'imagine mal qu'on aurait pu perdre un film pour que les mecs retrouvent leurs mémoires.
Pourquoi ne sommes nous pas immortels ? La menace qui plane sur le monde l'est bien elle !

Hors ligne Lobo

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #154 le: 02 novembre 2011 à 11:09:35 »
C’est vrai que pour une suite, ce genre d’idée n’est pas évident à gérer au format film. Pour une suite, on peut imaginer que cette situation qui offre une trêve entre l’humanité et l’Olympe ne plaise pas à tout le monde (genre Arès), et le retour des chevaliers est nécessaire pour un plan  [:miam]
Out of order.

Hors ligne Kodeni

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #155 le: 02 novembre 2011 à 15:14:59 »
cette situation qui offre une trêve entre l’humanité et l’Olympe ne plaise pas à tout le monde (genre Arès), et le retour des chevaliers est nécessaire pour un plan  [:miam]
Merde, tu bosses avec moi sur ma fiction  [:sweat] ?

Toujours est-il que les circonstances d'un retour à la mémoire de Seiya et des autres restent difficiles à imaginer et je me demande bien ce que Kurumada et/ou Yamauchi avaient prévu à ce sujet  [:fufufu] ?
Pourquoi ne sommes nous pas immortels ? La menace qui plane sur le monde l'est bien elle !

Hors ligne black dragon

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #156 le: 03 novembre 2011 à 09:27:32 »
Toujours est-il que les circonstances d'un retour à la mémoire de Seiya et des autres restent difficiles à imaginer et je me demande bien ce que Kurumada et/ou Yamauchi avaient prévu à ce sujet  [:fufufu] ?
Il me semble qu'il y a pourtant des dizaines de scénarios possibles pour résoudre une telle situation.
Dans le premier chapitre de sa fanbd, Saint Seiya Ultimate, mike a par exemple très bien géré le "problème".
« Modifié: 03 novembre 2011 à 09:29:30 par black dragon »
Alcoholics don't run in my family.
They stumble around, breaking stuff.

Hors ligne Exar Kun

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #157 le: 03 novembre 2011 à 09:50:48 »
Je voyais très bien un film où Seiya retrouve tout le monde, un peu à la "Please save my Earth" pour un memory back à la fin et enchaîner sur le troisième film.

Mais, inutile de fantasmer, car cela n'aura jamais lien  [:haha pfff]

Hors ligne Kodeni

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #158 le: 03 novembre 2011 à 10:45:58 »
Il me semble qu'il y a pourtant des dizaines de scénarios possibles pour résoudre une telle situation.
Dans le premier chapitre de sa fanbd, Saint Seiya Ultimate, mike a par exemple très bien géré le "problème".
En fait, il en existe des dizaines c'est certains, mais j'ai beau bosser dessus actuellement, aucun ne m'inspire.
Pourquoi ne sommes nous pas immortels ? La menace qui plane sur le monde l'est bien elle !

Hors ligne Annie

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #159 le: 03 novembre 2011 à 16:59:47 »
Selon moi, la critique d'un film doit être sur ce qu'il est in fine, et non ses intentions, "ce qu'il aurait pu être si", "ce qu'il est potentiellement" ou "ce qu'il fallait comprendre en lisant les interviews postérieures".
Donc si je trouve que les éléments prévus ou voulus par Yamauchi sont très intéressants, le résultat final n'est pas à la hauteur. C'est surtout à cause de problèmes de rythmes, entre des phases exaltantes (les percussions à l'apparition de Ikki), envoûtantes (dialogue Tôma/Artémis), et ceux qui trainent en longueur qui sont malheureusement plus nombreuses (les chiantissimes rencontres Seiya/Tôma, j'avais l'mpression que ça n'en finissait pas - sable, pierre, domaine "lunaires"). En plus, l'animation a tendance à pêcher lors de leurs affrontements.
De plus, j'ai des problèmes par rapport au scénario (même si je suis bien consciente des conditions de production), dont une grande partie est du Abel-bis. Je ne vois pas en quoi la relation Seiya/Athéna est plus "adulte" (le fait d'être à oilpé à la fin ?), plus mature, là où à mon sens il n'y a qu'un recyclage des thèmes d'Abel. Car ça reste au niveau de dévotion/confiance absolue/résurrection grâce à l'amour pour schématiser. Abel avait en 1987 su intégrer un vrai élément de nouveauté : la sensation de trahison car Seiya avait vraiment cru que Athéna avait recouvré sa nature de déesse et donc tourne dos aux humais après un ch'tit merci c'était sympa et adieu. Ensuite tout le film traite de ce thème et l'a bien développé jusqu'au bout (Yaya légume, Yaya éprouvé, Yaya ressucité).

Le parti pris de l'introspection du héros dans le Tenkai-hen est bien pensé, mais il ne sert pas un élément de scénario vraiment original ou une crise du personnage. Le coup de l'introspection est devenu plus courant dans l'animation japonaise après Evangélion, et c'est bien que StS s'y adonne à son tour (un truc qu'on ne verrait pas dans Dragonball), d'autant plus que la mise en scène de Yamauchi s'y prête. C'est finalement Tôma, le personnage le plus réussi de l'ensemble, qui a pris sur lui le caractère introspectif et le porte beaucoup mieux que Seiya, dont je désespère qu'il sorte de la dévotion pure.

Après, j'ai été plus qu'emballée par les décors. Pas de papy Tadao Kobuta certes, mais le mélange entre le parti pris surréaliste et hors de ce monde, et le CG ici utilisé avec parcimonie et justesse, nous venge de la misérable 3D du Juninku qui rendait les OAV si vides.

Un beau film mais en tant qu'oeuvre animée projettée au cinéma, je trouve Abel plus résussi car plus complet. Et pour la baston, le film Asgard est le meilleur des 5, avec en prime une ambiance aussi prenante.

Hors ligne Kodeni

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #160 le: 03 novembre 2011 à 17:41:35 »
Il me semble qu'il y a pourtant des dizaines de scénarios possibles pour résoudre une telle situation.
Dans le premier chapitre de sa fanbd, Saint Seiya Ultimate, mike a par exemple très bien géré le "problème".
Je viens d'aller voir la version de SSU pour la peine. Et je n'aime pas du tout l'orientation qu'il a pris à ce sujet. L'amnésie de Seiya ne dure même pas un chapitre. En gros il n'a pas su la gérer. Ca le dérangeait juste plus qu'autre chose (ce n'est pas un reproche).
Pourquoi ne sommes nous pas immortels ? La menace qui plane sur le monde l'est bien elle !

Hors ligne Max

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #161 le: 03 novembre 2011 à 17:51:21 »
C'est vrai que Abel et le Tenkai ont pas mal d'éléments en communs si on le prend comme ça. Cela dit Dans le Tenkai l'état de courge humide de Seiya est quand même d'origine externe (l'épée d'Hadès) et lui même ne semble douter à aucun moment d'Athéna. Pour ce qui est de la passation de pouvoir, il me semble qu'on a eu là un exemple parfait de truc intéréssant mal branlé. Pourquoi introduire une fois de plus cette bête idée d'extermination de la planète ? Pourquoi ne pas avoir joué à fond le fait qu'Artémis devienne la protectrice tutélaire de la planète avec les évènements désagréables que cela aurait pu impliquer ?

Pour le rythme,oui, le Tenkai est lent. Cela dit, il a vrai choix de rythme (lent, donc XD), que sa longueur peut lui permettre. je ne dirais pas que j'aurais craché sur un peu plus de gaillardise, mais, toujours pour prendre Abel en comparaison, on ne sent pour une fois pas le déclic funèbre de la montre qui égrène ses minutes et force pratiquement tous les autres films à brader les évènements, où on met parfois des séquences "pour les mettre", avec en prime la petite scène ridicule qui fait bien "bonjour Hyoga, tu pourrais me faire un cercueil pour ta déesse qui est morte ? Comment ça tu refuses , Noooon ?" Sans parler des séquences "voiture balai" où on se contente de mettre à côté ce qui gêne et tant pis pour le reste (Shura, Camus, et Saga, Atlas à la fin). Bref, Abel subit tellement les contraintes du scénario que son rythme est plus subi qu'assumé.

Citer
En plus, l'animation a tendance à pêcher lors de leurs affrontements.
Oui alors là, regardez Abel à nouveau et rigolez un coup, parce que le nombres de glissé de cellulo est absolument prodigieux. C'est bien simple, Abel, c'est une patinoire. Mais il est vrai qu'il y a parfois des animations....bizarres. Par contre le passage Odysseus c'est quand même vachement beau quoi.
« Modifié: 03 novembre 2011 à 17:58:49 par Max »
J'en chialerais !

Hors ligne hanzo

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #162 le: 03 novembre 2011 à 17:53:45 »
Je partage grandement l'avis d'Annie qui résume bien ma pensée (sans évoquer Abel toutefois) et comme je suis fainéant en ce moment, je n'ajouterai rien (toujours pour le moment) et ne ferai que m'associer à elle quant à ce point.
Ecouter Mozart ne rendrait pas plus intelligent.
Rassurée, TF1 envisage de l'utiliser comme générique.

Hors ligne Kentaro

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #163 le: 03 novembre 2011 à 17:55:23 »
On peut imaginer un second film sur Seiya retrouvant sa mémoire de saint a force de côtoyer différente personne/endroit/objet avec un final où tous se réunissent pour retrouver Athéna.
Et je me souviens plus de comment Kurumada voyais la fin, mais si c'était en rapport avec Chronos, je pense alors que la troisième film aurais pu être ND, en imaginant que Seiya meurt dans le second film, une bonne fois pour toute et que Athéna retourne dans le passé pour rectifier cette erreur (avec l'aide des saints, et par contre, pour ne pas faire face à Hadès, contrairement à ND)
"Mourir serait une solution facile, mais je n'abandonnerais pas !" [dixit Hyoga]

Hors ligne Annie

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #164 le: 03 novembre 2011 à 22:14:17 »
C'est vrai que Abel et le Tenkai ont pas mal d'éléments en communs si on le prend comme ça. Cela dit Dans le Tenkai l'état de courge humide de Seiya est quand même d'origine externe (l'épée d'Hadès) et lui même ne semble douter à aucun moment d'Athéna.

C'est là que je trouve Abel a de meilleurs enjeux dramatiques en ce qui concerne Yaya : l'état de courge du à lui-même et le doute vis-à-vis de celle qui était sa seule raison de vivre sont un fil conducteur dramatique plus porteur que celui de courge par un élément extérieur qui ne doute pas d'Athéna.

Pour ce qui est de la passation de pouvoir, il me semble qu'on a eu là un exemple parfait de truc intéréssant mal branlé. Pourquoi introduire une fois de plus cette bête idée d'extermination de la planète ? Pourquoi ne pas avoir joué à fond le fait qu'Artémis devienne la protectrice tutélaire de la planète avec les évènements désagréables que cela aurait pu impliquer ?

Toutafé, et j'en reviens à cette histoire d'enjeux dramatiques : il était là l'enjeu (ça et la seule nouveauté dans l'univers StS : la crainte des dieux d'être définitivement dépassés par les bronze supérieurs, là où tous les dieux ont toujours joué l'overdose de confiance en eux), dans la passation de pouvoir vers une autre, faite de manière légitime (la passation du sceptre, très bonne scène) et pour qui le reste de la bande devait donc respect et obéïssance. Et Yamauchi gâche cela en montrant les bronze qui ne doutent pas une seule fois d'Athéna VS les bronze fayots. Pourtant il a l'intelligence de faire d'Artémis une déesse charismatique, loin de la méchante Mwhahahaha qu'est Eris. Donc une Artémis qui prend la responsabilité de cette succession, mais ne va pas au bout de l'idée qui l'introduit. Quel dommage.

Pour le rythme,oui, le Tenkai est lent. Cela dit, il a vrai choix de rythme (lent, donc XD), que sa longueur peut lui permettre. je ne dirais pas que j'aurais craché sur un peu plus de gaillardise, mais, toujours pour prendre Abel en comparaison, on ne sent pour une fois pas le déclic funèbre de la montre qui égrène ses minutes et force pratiquement tous les autres films à brader les évènements, où on met parfois des séquences "pour les mettre", avec en prime la petite scène ridicule qui fait bien "bonjour Hyoga, tu pourrais me faire un cercueil pour ta déesse qui est morte ? Comment ça tu refuses , Noooon ?" Sans parler des séquences "voiture balai" où on se contente de mettre à côté ce qui gêne et tant pis pour le reste (Shura, Camus, et Saga, Atlas à la fin). Bref, Abel subit tellement les contraintes du scénario que son rythme est plus subi qu'assumé.
Oui alors là, regardez Abel à nouveau et rigolez un coup, parce que le nombres de glissé de cellulo est absolument prodigieux. C'est bien simple, Abel, c'est une patinoire. Mais il est vrai qu'il y a parfois des animations....bizarres. Par contre le passage Odysseus c'est quand même vachement beau quoi.

Je bouffe assez de films chinois et japonais en VO où la mise en scène est anti-mickaelbayesque au possible, où le rythme est très lent et contemplatif, pour apprécier ce type de mise en scène. Il n’empêche que là c’est l’ennui qui m’a souvent guettée, au contraire de certaines œuvres volontairement lentes et dont la mise en scène épouse le propos du film.
Et encore une fois, le côté introspectif choisi pour le chemin de croix de Seiya dans le Tenkai souffre du fait que le perso ne doute pas de sa déesse (enjeu dramatique biaisé). Le chemin de croix de Abel est lui cohérent avec son effondrement psychologique après ce qu’il a cru être une trahison. C’est pourquoi j’ai été beaucoup plus sensible au parcours de Tôma, car il y a une remise en question du perso.

Enfin, pour l’animation, tout le génie de Araki vient du fait que par très peu d’effet, et donc peu d’animation per se, il arrive par ses procédés stylistiques à donner l’impression de puissance, majesté, rapidité, etc, d’un combattant. Ce sont les angles choisis souvent très originaux, les effets de lumières, les trouvailles dans les représentations des arcanes qui rendent les affrontements qu’il a personnellement supervisés mémorables (Shaka/Ikki, Ayolia/Seiya, Atlas/Seiya, Seiya/Saga, etc).
Si je veux faire une comparaison avec le ciné live : les scènes d’action des gunfights de l’âge d’or du polar HK enterrent souvent les scènes d’action des grosses productions américaines, qui ont pourtant un budget plus élevé. Mais les ingéniosités des chorégraphes de HK, le travail au montage, fait que les scènes sont plus prenantes (mattez l’incroyable final du « Syndicat du crime II » de John Woo, sa puissance et son caractère jouissif n’a pas été égalé aux US).

Là avec le Tenkai, ils ont un peu essayé du corps à corps dans les affrontements avec Seiy/Tôma, mais avec ses arcanes brouillon, des déformations pour une fois mal torchées, et le caractère répétitif de leurs rencontres, ça parait *moins animé* que Abel. Tout est question de mise en scène.

Hors ligne Max

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #165 le: 03 novembre 2011 à 22:26:52 »
Nan, nan, j'tet promets, re-regarde Abel à l'occasion, y'a des trucs franchement limites dans la série guerre de savonettes (surtout que y'a vraiment accumulation. ça passe au début mais au bout d'un moment ça devient un poil lourd tout de même). Bon je reconnais que j'ai jamais aimé le film (et que je suis pas cinéphile Hk/jap non plus) Abel, et que je charge un peu la barque, mais moi ça me paraît clair que Abel est bien trop idéalisé question mise en scène. et perso le seiya chewing gum, autant je suis pour la déformation pour exagérer le punch, autant là c'était vraiment too much pour moi.

Citer
Je bouffe assez de films chinois et japonais en VO où la mise en scène est anti-mickaelbayesque au possible, où le rythme est très lent et contemplatif, pour apprécier ce type de mise en scène.
Ouais mais si on compare les films StS a des vrais films pas de licence, là je crois que ça va être dur d'en sauver un. [:lol]
« Modifié: 03 novembre 2011 à 22:31:29 par Max »
J'en chialerais !

Hors ligne Kodeni

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #166 le: 03 novembre 2011 à 22:55:35 »
On peut imaginer un second film sur Seiya retrouvant sa mémoire de saint a force de côtoyer différente personne/endroit/objet avec un final où tous se réunissent pour retrouver Athéna.
Et je me souviens plus de comment Kurumada voyais la fin, mais si c'était en rapport avec Chronos, je pense alors que la troisième film aurais pu être ND, en imaginant que Seiya meurt dans le second film, une bonne fois pour toute et que Athéna retourne dans le passé pour rectifier cette erreur (avec l'aide des saints, et par contre, pour ne pas faire face à Hadès, contrairement à ND)
Mais c'était ça.
Le dernier chapitre/film c'était Chronos.


Par contre, ce que j'ai apprécié dans SSU, c'est que l'auteur prend en ligne de compte l'unique amnésie de Seiya. Pour lui, les autres ne sont pas touchés. Ca ça me plait.
Pourquoi ne sommes nous pas immortels ? La menace qui plane sur le monde l'est bien elle !

Hors ligne black dragon

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #167 le: 04 novembre 2011 à 08:59:51 »
Par contre, ce que j'ai apprécié dans SSU, c'est que l'auteur prend en ligne de compte l'unique amnésie de Seiya. Pour lui, les autres ne sont pas touchés. Ca ça me plait.
Non non, tout le monde est touché dans SSU, c'est juste que mike ne perd de temps à montrer les autres être libérés. Je crois me souvenir qu'il était assez clair dans une interview ou dans un commentaire de Yamauchi que tous les bronzes étaient affectés, mais bon je ne saurais pas le retrouver...
Quand à la vitesse avec lequel mike gère le problème, s'il y avait eu la trilogie de films, je pense honnêtement que l'amnésie n'aurait pas duré plus de 20 minutes dans le second film, sinon ça aurait trop ralenti la progression de l'histoire. En manga, Kuru y aurait sans doute consacré un peu plus de temps même si, dans le manga original, quand les bronzes sont censés mourir à la fin de chaque partie on attend en général pas très longtemps avant d'être rassuré sur leur survie et de pouvoir enchaîner sur la suite de l'intrigue tranquillement.
Alcoholics don't run in my family.
They stumble around, breaking stuff.

Hors ligne Kodeni

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #168 le: 04 novembre 2011 à 11:50:56 »
Non non, tout le monde est touché dans SSU, c'est juste que mike ne perd de temps à montrer les autres être libérés.
Dommage qu'on ne s'attarde pas là-dessus justement. Je trouve cet évènement trop vite expédié.

Je crois me souvenir qu'il était assez clair dans une interview ou dans un commentaire de Yamauchi que tous les bronzes étaient affectés, mais bon je ne saurais pas le retrouver...
Mince, ça ne m'arrange pas cette affaire.

Quand à la vitesse avec lequel mike gère le problème, s'il y avait eu la trilogie de films, je pense honnêtement que l'amnésie n'aurait pas duré plus de 20 minutes dans le second film, sinon ça aurait trop ralenti la progression de l'histoire. En manga, Kuru y aurait sans doute consacré un peu plus de temps même si, dans le manga original, quand les bronzes sont censés mourir à la fin de chaque partie on attend en général pas très longtemps avant d'être rassuré sur leur survie et de pouvoir enchaîner sur la suite de l'intrigue tranquillement.
Oui, j'aurai d'ailleurs espéré que l'amnesie ne dure pas trop longtemps non plus.
Maintenant je pense que c'est quand même un évènement majeur car c'est quand meme une décision scènaristique qui peut être lourde de conséquences. Donc on aurait eu droit à un peu plus d'attention là-dessus dans le film.
« Modifié: 04 novembre 2011 à 13:12:36 par Kodeni »
Pourquoi ne sommes nous pas immortels ? La menace qui plane sur le monde l'est bien elle !

Hors ligne Lobo

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #169 le: 04 novembre 2011 à 12:13:49 »
AAAhhhhh l'époque où j'imaginais une série qui fasse suite au Tenkai... on aurait eu la place d'aborder le problème de l'amnésie tranquillement...

(essuie une petite larme)
Out of order.

Hors ligne SSK

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #170 le: 07 décembre 2011 à 22:51:16 »
Hum, je me sens un peu bête.

Je ne sais pas si c'est le quasi-désastre Elysionnesque couplé au décès d'Araki, mais... Je viens de me faire sérieusement le Tenkai pour la première fois depuis... 5/6 ans je dirai. Et il n'y a pas de condition plus optimale que le Bluray pour ça (oui parce que les divx sur écran d'ordi, HD ou non, je peux plus). Donc... oui, au final comment dire... J'ai bien aimé le film en fait (!).

Même si c'est assez souvent d'une lenteur affligeante (trop pour du Saint Seiya, je changerai pas d'avis là-dessus), même si c'était une belle connerie de produire ce film à cette époque-là avec les "oublis volontaires" que ça nécessitait pour pas spoiler, et même si ma référence DA de Saint Seiya restera à jamais Abel pour sa mise en scène...

Oui, le Tenkai, c'était plutôt pas mal dans l'ensemble. Et je ressens d'autant plus l'immense gâchis qui a suivi.

Y a que les cons qui changent pas d'avis.

C'est bon les anciens d'ACDZ, vous pouvez vous foutre de moi :o

Hors ligne Kentaro

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #171 le: 07 décembre 2011 à 22:56:45 »
Je sais que pour ma part, la première fois que je l'ai visionné, j'ai vraiment détesté. Mais après re-visionnage, j'y ai trouvé quelque chose de beaucoup plus intéressant, et plaisant.

Après, il est loin d'être un très bon film pour moi, mais il y a quand même ce quelque chose qui me donne toujours envie de le revoir.
"Mourir serait une solution facile, mais je n'abandonnerais pas !" [dixit Hyoga]

Hors ligne Exar Kun

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #172 le: 07 décembre 2011 à 22:59:09 »
Je sais que pour ma part, la première fois que je l'ai visionné, j'ai vraiment détesté. Mais après re-visionnage, j'y ai trouvé quelque chose de beaucoup plus intéressant, et plaisant.

Après, il est loin d'être un très bon film pour moi, mais il y a quand même ce quelque chose qui me donne toujours envie de le revoir.

+1

Hors ligne Sergorn

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #173 le: 07 décembre 2011 à 23:17:11 »
Bon ben on aura tout vu  [:chiyo1]

Manque plus que Max qui dise du bien du Meikai et de ND et ce sera le dernier signe de la fin du monde  [:aloy]

-Sergorn

Hors ligne Freyin

Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
« Réponse #174 le: 07 décembre 2011 à 23:20:18 »
Hum, je me sens un peu bête.

Je ne sais pas si c'est le quasi-désastre Elysionnesque couplé au décès d'Araki, mais... Je viens de me faire sérieusement le Tenkai pour la première fois depuis... 5/6 ans je dirai. Et il n'y a pas de condition plus optimale que le Bluray pour ça (oui parce que les divx sur écran d'ordi, HD ou non, je peux plus). Donc... oui, au final comment dire... J'ai bien aimé le film en fait (!).

Même si c'est assez souvent d'une lenteur affligeante (trop pour du Saint Seiya, je changerai pas d'avis là-dessus), même si c'était une belle connerie de produire ce film à cette époque-là avec les "oublis volontaires" que ça nécessitait pour pas spoiler, et même si ma référence DA de Saint Seiya restera à jamais Abel pour sa mise en scène...

Oui, le Tenkai, c'était plutôt pas mal dans l'ensemble. Et je ressens d'autant plus l'immense gâchis qui a suivi.

Y a que les cons qui changent pas d'avis.

C'est bon les anciens d'ACDZ, vous pouvez vous foutre de moi :o

C'est vrai on peut ?   :D (je plaisante ^^)

Je me rappelle des éternels débats à ce sujet sur animecdz. C'est vrai que le film à des défauts notamment celui d'avoir été fait avant la fin d'Hadès et de surfer sur le revival. Mais il y a de bonnes choses dedans, notamment un Seiya perdu, des musiques qui collent parfaitement à l'ambiance. Car oui le Tenkai c'est pas que la réalisation et de super dessins mais aussi la musique de Yokohama qui a signé une très belle BO encore une fois.

 Je l 'ai en dvd japonais et c'est vrai que je l'ai d'abord vu en divx et j'avais moyennement accroché. Mais en dvd sur grand écran j'ai vraiment été séduit. L'opposition Tôma/Seiya était aussi sympa. D'autant que le Seiyuu de Tôma est très bon ^^

De toute façon je pense que pour apprecier le film il faut le voir dans de bonnes condition et pas seulement en divx sur un écran d'ordi mais bien sur un écran tv assez grand pour en profiter au mieux.  D'autant que comme a dit Kentaro sans être un grand film il y a un truc qui fait que je le revois avec plaisir.

Tags: