Auteur Sujet: PURE FUCKING METÔÔÔÔLE  (Lu 46640 fois)

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5451
  • Total likes: 147
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #50 le: 18 novembre 2011 à 09:36:43 »
System Of a Down c'est dans quelle catégorie pour vous ? Parce que moi je mettais ça dans le hard rock

Alors non non non et 100 fois non. SOAD c'est pas du "hard rock". Le hard rock c'est très conservateur comme style, il y a des constantes bien précises. ACDC, Aerosmith, Deep Purple, Scorpions, Kiss, Led Zeppelin, Trust, Whitesnake, Vulcain, Guns n Roses, Dokken, Fisc, Van Halen, David Lee Roth, Alice Cooper...... tous ces groupes ont une base musicale commune : des riffs simples et percutants, des influences blues, des solistes souvent "guitar hero", des rythmiques basiques.
Aujourd'hui le hard est mort ou quasi mort, c'était un courant des années 70 qui a survécu dans les années 80 + début 90 grâce principalement au peps des Guns et au réveil de certains dinosaures. Maintenant comme nouveaux groupes il y a encore Airbourne qui arrive à avoir le même esprit, mais c'est trop pompé sur ACDC à mon avis pour être un phénomène de la qualité des Guns en 1987. Lordi également rappelle le hard rock par les structures, mais leur son est plus heavy, ça fait hybride hard rock / heavy metal.

Après SOAD c'est assez bourrin et complexe niveau structures pour mettre ça dans la famille du metal, plutôt dans le "neo metal" car c'est la même génération de groupes que Korn, Deftones et compagnie qui ont jugé bon de pouvoir virer les solos sans autre forme de procès, tout en fusionnant ça avec tout un tas de trucs. Perso j'aime pas, mais c'est le moins pénible que je connaisse en la matière. Pour moi le solo de guitare est inamovible, c'est l'essence même du metal et du hard ; fusionner avec d'autres genres pourquoi pas, plein de groupes l'ont fait avant eux, mais ils faut garder les solos. C'est Jimi Hendrix et Led Zep qui nous l'ont appris, c'est la base.
En tout cas je leur reconnais bien volontiers un certain talent pour trouver des structures biscornues et c'est objectivement appréciable d'entendre leur sens de l'innovation.
En ce moment au bureau : Portrait.

"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne Max

PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #51 le: 18 novembre 2011 à 10:14:48 »
Je ne suis pas sûr d'être d'accord, le solo de guitare est originellement amovible par essence, en ce sens qu'il est la plage pendant laquelle le guitariste s'exprime, un espace où il me semble qu'il était de coutume d'improviser pas mal, mais c'est une séquence libre qui n'a pas en soi d'influence sur la composition de la chanson stricto sensu et dont la chanson n'a pas besoin pour être entière. C'est une sorte de "bonus" qui rompt la chanson et lui apporte un rebond. Donc, à partir de là, le solo c'est un gimmick, c'est "traditionnel", mais ça n'a rien à faire avec un loi qui devrait être établie. Encore moins avec une base (ou alors une base de convention arbitraire, ce qui est diffférent).
Attention, moi j'adore les solos, mais c'est pas parce que les anciens le faisaient, que ça doit rester ainsi jusque dans l'éternité parce que papi hendrix faisait comme ça (et après on rigolera tous en parlant de briser les conventions et les codes). SI tu met un solo dans une chanson où son climat fait qu'il ne devrait pas y en avoir (si, ça existe, p'tet pas dans ce que t'écoutes), c'est juste de la bêtise à l'état brut.

Là par contre où je rejoins, c'est que le métal a introduit (enfin, en excluant la musique classique, bien entendu) la notion de solo "composé et reproduit à la note ou presque", ce qui fait qu'une chanson ne serait plus la même sans le solo qui la compose. Exemple flagrant : Master Of Puppets. Mais c'est généralement parce qu'il s'agit d'une séquence mélodique à part entière intégrée à la structure générale et qui n'a donc pas la même fonction que le solo à l'origine.
« Modifié: 18 novembre 2011 à 10:18:23 par Max »
J'en chialerais !

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5451
  • Total likes: 147
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #52 le: 18 novembre 2011 à 11:02:21 »
c'est une séquence libre qui n'a pas en soi d'influence sur la composition de la chanson stricto sensu et dont la chanson n'a pas besoin pour être entière.

Pour moi si. Le solo a autant de valeur dans le hard/metal qu'un refrain, un couplet, un riff ou un thème mélodique. C'est un élément de la structure au même titre, mais sa place finale (début / milieu / fin) n'a pas d'importance pour moi (comme je n'accorde pas d'importance aux places finales des couplets refrains). Une chanson rock qui n'a pas son solo de guitare ça me fait tiquer, comme s'il manquait un élément. Une bagnole sans carrosserie ; ça ne l'empêcherait pas de rouler.
Alors je peux accepter des petits morceaux sans solo de temps en temps, histoire de, mais un album entier de hard/metal sans le moindre solo c'est juste hors sujet pour moi.


Attention, moi j'adore les solos, mais c'est pas parce que les anciens le faisaient, que ça doit rester ainsi jusque dans l'éternité parce que papi hendrix faisait comme ça (et après on rigolera tous en parlant de briser les conventions et les codes).

Je suis le premier à me marrer quand j'entends cette histoire de briser les conventions, voir mon post précédent sur le thrash metal.
Le style hard/metal s'est construit sur le mythe du guitar hero. Je ne parle pas juste de papi Hendrix, je parle aussi de tous ceux qui ont suivi, jusqu'à nos jours. Comment nier que le solo est un élément structurel du style quand 99% des groupes s'y adonnent tous azimuts, avec parfois beaucoup de surenchère, depuis plus de 40 ans??? A la base, dans la musique en général, le solo est un "bonus" comme tu dis, mais pour le hard/metal, force est de constater que c'est devenu une règle.


SI tu met un solo dans une chanson où son climat fait qu'il ne devrait pas y en avoir (si, ça existe, p'tet pas dans ce que t'écoutes), c'est juste de la bêtise à l'état brut.

Je suis d'accord, même dans ce que j'écoute il y a des morceaux sans solo, comme des plages atmosphériques de King Diamond par exemple, où la présence d'un solo ferait tache sans aucun doute. Ou encore une ballade langoureuse et acoustique. Mais un album entier de soit-disant "metal" ou "hard" sans le moindre solo...  [:homer1]


Exemple flagrant : Master Of Puppets. Mais c'est généralement parce qu'il s'agit d'une séquence mélodique à part entière intégrée à la structure générale et qui n'a donc pas la même fonction que le solo à l'origine.

Pas besoin de citer "encore" Metallica (ils commencent vraiment à me sortir par les trous de nez eux), ceux qui naviguent entre le moyen et le mauvais depuis 20 ans et qui ont commencé leur carrière en piquant les riffs des copains... (pardon je m'emporte).
Mais ce dont tu parles, c'est juste la règle en matière de metal.... Dans le hard on pouvait encore trouver des solos plus ou moins improvisés, mais la ligne directrice était la même, donc la séquence mélodique à part entière était toujours présente, mais d'une autre façon. Pour le metal, le solo EST un élément mélodique à composer soi-même de façon construite et scrupuleuse, et à reproduire le plus fidèlement possible, la notion d'exemple n'a même pas sa place ici, c'est comme dire "les humains ont 2 bras et 2 jambes, exemple : moi". Alors dans des cas bien particuliers on va tomber sur un manchot, mais voilà quoi.
« Modifié: 18 novembre 2011 à 11:10:55 par cacaman »
En ce moment au bureau : Portrait.

"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne Max

PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #53 le: 18 novembre 2011 à 11:37:33 »
Citer
Pour moi si.
ben oui mais ça c'est un jugement qui te concerne. C'est comme si je disais qu'un concept album doit avoir une intro. Ou qu'une chanson prog doit durer plus de 10 minutes. Ne fais pas de ta conception personnelle une vérité générale.

Citer
Comment nier que le solo est un élément structurel du style quand 99,99% des groupes tous sous-genres confondus s'y adonnent tous azimuts (avec parfois beaucoup de surenchère) depuis plus de 40 ans??

Si tu enlèves un élément dans un style et que le style reste le même après, alors cet élément ne peut pas être considéré comme structurel.  Et justement, la plupart des titres de metal non prog, quoi qu'on en dise, sont basés sur une carrosserie de chanson (bâti notamment sur ce fameux élément mélodico-rythmique qu'est le riff). Une chanson, c'est juste des couplets et des refrains. Tant que l'ossature demeure la chanson reste valide, le reste n'est pas "obligatoire".

Et c'est très bien comme ça. le metal est la musique du superflu et du larger than life, tout ça.

Que ça se fasse depuis longtemps c'est pas un argument, ça. Que c'est une règle, encore moins. On est plus dans la musique, là, on est dans le dogme religieux.

 Le fait est que des albums sans solos, ça existe. Je vais te faire marrer en prenant Rammstein pour exemple, tu vas me dire "encore eux" ou "c'est nul", le fait est que ça existe (que ce n'est pas si mauvais qu'on veut bien le dire pour se la raconter), et que c'est pas de la musette ou de la techno hardcore aux dernières nouvelles. Et ça a le mérite de parler à tout le monde (ce qui serait plus périlleux avec d'autres groupes).

Citer
Pour le metal, le solo EST un élément mélodique à composer soi-même de façon construite et scrupuleuse, et à reproduire le plus fidèlement possible, la notion d'exemple n'a même pas sa place ici

C'est pas faux dans le sens où, en fait, on pourrait enlever ce passage, la chanson existerait quand même. Elle serait juste devenue commune. C'est pareil pour le fameux Metal heart d'Accept. Tu peux enlever l'intro (qui n'est pas du groupe de toutes façons) et le solo (qui est aussi un clin d'oeil). T'as encore une chanson qui tient. T'as encore du riff, de la voix éraillée, la sautation. Tu pourras dire ce que tu veux, ça pourras pas être autre chose que du métal, par la force des choses (notamment parce que ça ne pourrait rien être d'autre). Par contre ça deviendra une chanson bof.
Le problème serait différent si toutes les chansons metal possédaient une structure classisante A-B-C-D (exemple : Star-Crossed d'Arcturus par exemple : y'a même pas de couplets et de refrains !) mais dans ce cas là, on est plus dans une logique d'intégrer un solo à une chanson mais dans une suite de séquences donc la problématique change totalement.

Là où je pense que tu te gourres, c'est que tu considère que l'élément est obligatoire parce que beaucoup de groupes mettent l'accent dessus et le considèrent comme un point d'orgue (au sens large, pas strictement musical, je sais même pas ce que c'est). Le choix d'un groupe de mettre l'accent ailleurs peut ne pas te plaire mais ça reste parfaitement valide artistiquement. Et ça n'a certainement pas pour effet de changer la musique de style musical, juste parce que, pour dire ça de façon provocante, il manque une séquence de branlette de vingt secondes à un endroit.
« Modifié: 18 novembre 2011 à 11:42:17 par Max »
J'en chialerais !

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5451
  • Total likes: 147
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #54 le: 18 novembre 2011 à 12:07:30 »
Ne fais pas de ta conception personnelle une vérité générale.

Tu prends le problème à l'envers : ma conception personnelle vient de l'observation de ce qui se fait depuis 1970.
Je n'aurais pas la prétention d'imposer mon point de vue sur le metal sur 99% de ce qui se fait, et pour cause :D
C'est plutôt l'inverse qui se produit.


Et c'est très bien comme ça. le metal est la musique du superflu et du larger than life, tout ça.

Absolument pas d'accord si tu fais référence aux solos et autres "passages qui en foutent plein les mirettes" ; je rappelle juste que la musique classique en est également blindée. Pourtant personne n'irait dire que le classique est la musique du superflu. Elle est plutôt considérée comme un canon musical, limite patrimoine de l'humanité. Donc l'argument "branlette" ne tient pas.


Que ça se fasse depuis longtemps c'est pas un argument, ça. Que c'est une règle, encore moins. On est plus dans la musique, là, on est dans le dogme religieux.

Si tu veux, mais en attendant c'est ce que font quasiment tous les groupes de hard/metal, et c'est inter-générationnel.
Qu'est-ce qui définit "un style musical"? Ce sont bien les éléments communs à la large majorité des groupes appartenant au dit "style".
Je ne vois pas bien ce qui te chagrine.


Le fait est que des albums sans solos, ça existe.

Je n'ai pas nié leur existence.


Là où je pense que tu te gourres, c'est que tu considère que l'élément est obligatoire parce que beaucoup de groupes mettent l'accent dessus et le considèrent comme un point d'orgue (au sens large, pas strictement musical, je sais même pas ce que c'est). Le choix d'un groupe de mettre l'accent ailleurs peut ne pas te plaire mais ça reste parfaitement valide artistiquement. Et ça n'a certainement pas pour effet de changer la musique de style musical, juste parce que, pour dire ça de façon provocante, il manque une séquence de branlette de vingt secondes à un endroit.

En fait, c'est pas "beaucoup" de groupes. La notion de quasi-totalité est très importante pour moi, parce que c'est tellement écrasant en nombre et en durée dans le temps, le reste est tellement marginal et ponctuel que je ne peux pas considérer qu'il s'agit juste d'un élément à ajouter ou à enlever à notre guise. Et il ne s'agit pas "de mettre l'accent" sur le solo, si le reste n'est pas bon, le solo tout seul ne sauvera rien.
Après, je n'ai jamais dit qu'un morceau "metal" dépourvu de solo était invalide artistiquement. Je ne tiendrai pas ce genre de discours.
Mais ce n'est pas totalement "du metal" dans le sens où non pas moi, mais les acteurs qui ont fait vivre et évoluer ce style dans le temps, l'ont défini.
« Modifié: 18 novembre 2011 à 12:27:15 par cacaman »
En ce moment au bureau : Portrait.

"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne Kuwa

PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #55 le: 18 novembre 2011 à 15:07:08 »
Pas besoin de citer "encore" Metallica (ils commencent vraiment à me sortir par les trous de nez eux), ceux qui naviguent entre le moyen et le mauvais depuis 20 ans et qui ont commencé leur carrière en piquant les riffs des copains... (pardon je m'emporte).

Mouarf ! :-\
Quand l'appétit va, tout va !

Hors ligne Sojiro

PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #56 le: 18 novembre 2011 à 15:14:47 »
Et Linkin Park c'est du hard rock ou du métal ?


















Nan là je rigole, cacaman range ton fusil, me tire pas dessus !

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5451
  • Total likes: 147
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #57 le: 18 novembre 2011 à 15:17:59 »
Je vais te faire marrer en prenant Rammstein pour exemple, tu vas me dire "encore eux" ou "c'est nul"

Au fait Max j'aimerais clarifier un truc.
Tout à l'heure je me suis énervé sur Metallica, et pas sur le fait que tu les cites. C'était pas très clair dans mon post, sans doute à cause du mot "encore". Si tu t'es senti agressé, toutes mes excuses, mais c'était pas le but. C'est juste que quand t'y regardes de plus près, leur carrière n'est pas si mirobolante que ça, même au début ya eu des trucs louches sur Kill Em All et Ride The Lightning, pas seulement vis-à-vis de Mustaine, mais aussi vis à vis d'Exodus, où Kirk Hammett officiait avant d'intégrer la bande à Lars & James.

Le fait qu'ils soient un bon groupe n'est pas à remettre en cause, ils ont quand même pondu de beaux brûlots thrash, et le black album possède son lot de bonnes trouvailles. Mais leur traitement médiatique et leur statut de groupe-phare du metal mondial sont usurpés de nos jours. En 1992 ça pouvait se défendre mais maintenant franchement.....  [:fufufu]

Tout ça pour dire que c'est uniquement le mot "Metallica" qui m'a mis de mauvais poil, et non pas le fond de ton discours.
Cheers.

Quant à Rammstein, j'en pense pas grand-chose, j'en suis indifférent.
« Modifié: 18 novembre 2011 à 15:19:52 par cacaman »
En ce moment au bureau : Portrait.

"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne Alaiya

PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #58 le: 18 novembre 2011 à 15:54:21 »
@ Max: je n'ai pas dit que je n'aimais pas SOAD^^ Mais à petites doses en fait, parce que ça me saoule assez vite, je crois que c'est d'ailleurs à cause de la construction de certains morceaux, laquelle dérange mes oreilles.

@ Cacaman: ben tu vois, Scorpions, moi, je l'aurais plutôt collé dans le Heavy Metal, tu sais celui des années 70. Tu n'as pas parlé de Judas Priest, tiens? Sinon, pour tout le reste, ok pour les représentants du Hard rock. A noter aussi que pour le solo de guitare, dans le HR, on retrouve assez souvent des constructions 'achement semblables au metal. Si ce n'est pas la même chose, on sent bien  qu'à un moment donné de la chaîne Darwinienne, tout ce joli monde descend des mêmes influences^^ Enfin, perso, le metal, j'ai tendance à rester bloquée dans les années 70's (Max va adorer, c'est sûr  :D ), tout en ayant intégré la descendance nord-européenne avec ce que j'appelle le gothico-metal-symphonique  [:lol] mais j'ai un warp de quasi dix/quinze ans sur l'évolution du métal (en gros de 1992 à 2005/2006), pendant lequel j'ai été larguée.

Hors ligne Max

PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #59 le: 18 novembre 2011 à 17:21:51 »
C'est juste que quand t'y regardes de plus près, leur carrière n'est pas si mirobolante que ça, même au début ya eu des trucs louches sur Kill Em All et Ride The Lightning, pas seulement vis-à-vis de Mustaine, mais aussi vis à vis d'Exodus, où Kirk Hammett officiait avant d'intégrer la bande à Lars & James.

Le fait qu'ils soient un bon groupe n'est pas à remettre en cause, ils ont quand même pondu de beaux brûlots thrash, et le black album possède son lot de bonnes trouvailles. Mais leur traitement médiatique et leur statut de groupe-phare du metal mondial sont usurpés de nos jours. En 1992 ça pouvait se défendre mais maintenant franchement....

J'ai choisi l'exemple d'un solo connu d'une chanson connue d'un groupe qui pouvait parler à tout le monde qui a un minimum de connaissance. Quand je pense "guitare solo mélodique" par opposition à "branlette freestaïle plus ou moins random", c'est l'un des exemples qui me vient en tête le plus vite, ça n'a rien à voir avec leur notoriété ou autre, c'tait pas le sujet (HS : et puis bon, Saint Megadeth vs les pourris de Mets, ça me gonfle un peu je dois dire à force donc si on pouvait éviter)

De toutes façons je n'aime vraiment aucun des albums considérés comme chef d'oeuvre dans le style donc ...
J'en chialerais !

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5451
  • Total likes: 147
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #60 le: 18 novembre 2011 à 19:22:56 »
et puis bon, Saint Megadeth vs les pourris de Mets, ça me gonfle un peu je dois dire à force donc si on pouvait éviter

C'est vrai que c'est récurrent. Et pour cause.

ouille  [:aie]

De toutes façons je n'aime vraiment aucun des albums considérés comme chef d'oeuvre dans le style donc ...

Ah, je croyais avoir lu que tu aimais Show No Mercy..  [:what]
Je sais pas si tu connais bien Overkill sinon.

@Alaiya : je suis gêné aux entournures avec ta problématique du "heavy metal des années 70".
Dans les années 80 le distinguo Heavy/Hard Rock est aisé. Par contre avant, c'est plus flou. Pour Black Sab c'est facile, et les éléments doom de leur musique aident bien. Mais pour les Rainbow, Scorpions, Judas Priest (période RR et SWOD), franchement, suivant les morceaux c'est tiré par les cheveux d'affirmer que c'est hard ou heavy. Par habitude je classe Scorpions dans le hard et Priest dans le heavy, mais c'est surtout à cause de leur évolution de carrière. C'est vrai que les Scorps période Roth (avec notamment le superbe "Taken By Force") défourraillait sévère, mais le groupe s'est rapidement assagi, alors que Priest c'est l'inverse, surtout avec "Stained Class" en 1978.
En ce moment au bureau : Portrait.

"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

En ligne The Endoktrinator

PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #61 le: 18 novembre 2011 à 21:00:31 »
Pour ce qui est de Judas Priest, c'est du heavy qui peut tourner au thrash, avec Painkiller.

Sinon, le Canada, en plus de Voivod, a d'excellents groupes, comme Sacrifice ou Infenal Majesty. ce dernier a des riffs très Slayeriens.

Pour ce qui est de Slayer, mon préféré, c'est Hell Awaits.

voilà
Shit still Happens, so deal with it - psychanalysm

Hors ligne Alaiya

PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #62 le: 19 novembre 2011 à 21:11:21 »
Citer
@Alaiya : je suis gêné aux entournures avec ta problématique du "heavy metal des années 70".
Dans les années 80 le distinguo Heavy/Hard Rock est aisé. Par contre avant, c'est plus flou.

Ouais, hein, s'pas pas simple!  [:lol] mais tu vois, je crois que ça rejoint ce que je disais à savoir que les bases sont communes aux deux courants, et ce sont les années 80 qui ont réellement créé les ramifications (et notamment dans le hard rock, avec la déclinaison "hard FM", plus ou moins soupe, et l'évolution du glam issu des années 70's, ce qui nous a donné des trucs chelous genre hard-glam-FM avec des groupes comme Poison  [:aie] ). ce doit être pour cela que j'apprécie indifféremment les groupes des 70's parce tout ce joli monde se retrouvait à peu près dans les mêmes territoires.

Concernant Rainbow, pour moi, ce n'est pas du heavy, tout de même. J'aime beaucoup mais il y a encore dans Rainbow des éléments qui relèvent plus du rock de la deuxième moitié des années 60. C'est ténu, mais assez sensible, enfin je trouve.


Citer
Pour ce qui est de Judas Priest, c'est du heavy qui peut tourner au thrash, avec Painkiller.
Un très bon album, c'est vrai, avec effectivement cette accélération notoire du rythme, qui constitue les prémices du Thrash.

Par contre, tu vois, Slayer, j'ai jamais pu.
« Modifié: 19 novembre 2011 à 21:14:25 par Alaiya »

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5451
  • Total likes: 147
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #63 le: 20 novembre 2011 à 22:26:46 »
Concernant Rainbow, pour moi, ce n'est pas du heavy, tout de même.

Aaaah sur certains titres comme Stargazer ou Gates Of Babylon c'est un point de vue qui se discute...
Et puis Kill The King c'est un titre heavy sans l'ombre d'un doute par exemple.

Un très bon album, c'est vrai, avec effectivement cette accélération notoire du rythme, qui constitue les prémices du Thrash.
Juste histoire d'être précis :  [:aloy] les prémices du thrash c'était le 1er Venom en 1981. Painkiller date de 1990, donc le thrash avait bien vécu déjà.
(certains vont même jusqu'à dire que les prémices remontent à Stone Cold Crazy de Queen en 1974)
« Modifié: 20 novembre 2011 à 22:29:11 par cacaman »
En ce moment au bureau : Portrait.

"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne Max

PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #64 le: 03 décembre 2011 à 20:14:53 »
J'ai couté le dernier Nightquiche.

Pour résumer : "un élève doué, mais qui ne travaille pas beaucoup. Vis sur ses acquis même s'il en use très bien".
75 mn assez laborieuses. Jusqu'à Arabesque c'est pas mal, c'est même plutôt bien, et après ça se gâte pas mal (3 ballades d'affilée...). la chanteuse semble plus dans son élément que dans l'album précédent, je l'ai trouvé moins tarte.
J'en chialerais !

Hors ligne Cedde

  • Okada fanboy
  • Modos_SSP
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 10476
  • Total likes: 557
  • Spectre de la blague tueuse
    • Voir le profil
PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #65 le: 05 décembre 2011 à 19:46:39 »
Imaginaerum get également.

Avant toute chose, je tiens à saluer les concepteurs du packaging qui est absolument superbe. Concernant l'album en lui-même, j'ai beaucoup aimé la première partie (jusqu'à Arabesque en gros) avec une préférence pour Storytime, Ghost River et Scaretale. Taikatalvi est également un coup de cœur et fait office d'introduction parfaite à l'album.

Ensuite, on a un petit ventre mou de trois ballades sympatoches sans plus. Dans le même genre, je préférais Meadows of Heaven de DPP. Passé cet intermède, la fin de l'album se révèle très bonne. Song of Myself est bien (même si les gens qui parlent, c'est mignon mais un peu long) mais je préfère Imaginaerum, parfaite synthèse de l'album qu'il conclut de bien belle manière.

Bref, j'ai beaucoup aimé cet album. Il me faudra plusieurs écoutes pour déterminer s'il fait partie des meilleurs du groupe mais là, je le place bien volontiers dans le haut du panier. Et avec ça, je suis curieux de voir le film qui va avec.
"Il faut prendre soin de toujours maintenir son cœur en paix, car c'est sur l'onde sans vagues que se dessinent les reflets." Proverbe des îles Ryûkyû.

"Et toi, quelle constellation veux-tu manger ?"

Hors ligne Max

PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #66 le: 05 décembre 2011 à 20:05:37 »
Par contre un titre comme "The Poet and The Pendulum" écrase sans pitié tout Imaginareum réuni. Je pense que le manque de "tuerie" lui est préjudiciable.
J'en chialerais !

Hors ligne Cedde

  • Okada fanboy
  • Modos_SSP
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 10476
  • Total likes: 557
  • Spectre de la blague tueuse
    • Voir le profil
PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #67 le: 05 décembre 2011 à 21:12:44 »
Je suis d'accord (bon en même temps, dur de battre The Poet and The Pendulum).

Il manque clairement un thème puissant dans cet album. Song of Myself aurait pu être ce monstre mais il ne tient pas la distance. Les petits messages sont mignons mais cassent le rythme de la piste.

En revanche, je trouve que dans l'ensemble, Imaginaerum est bien plus homogène que Dark Passion Play. Et puis j'aime beaucoup le côté "ost" et "parc d'attraction" qui se dégage de l'album.
"Il faut prendre soin de toujours maintenir son cœur en paix, car c'est sur l'onde sans vagues que se dessinent les reflets." Proverbe des îles Ryûkyû.

"Et toi, quelle constellation veux-tu manger ?"

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5451
  • Total likes: 147
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #68 le: 06 décembre 2011 à 09:22:01 »
Par contre un titre comme "The Poet and The Pendulum" écrase sans pitié tout Imaginareum réuni.

J'ai écouté le titre en question, vu que je ne connais pas "nightouiche" outre mesure (juste les 3 premiers disques en fait).
Excellent morceau effectivement.
Par contre le compositeur qui parle de lui-même dans le morceau à la 3ème personne, c'est normal ou pas? Oo
En ce moment au bureau : Portrait.

"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne Max

PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #69 le: 06 décembre 2011 à 09:41:57 »
T'as du écouter une version promo avec message anti-piratage dessus.
J'en chialerais !

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5451
  • Total likes: 147
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #70 le: 06 décembre 2011 à 09:47:19 »
euh non, le passage parlé se retrouve aussi dans les versions live du groupe, avec notamment ces lignes :

Today, in the year of our Lord 2005,
Tuomas was called from the cares of the world.
He stopped crying at the end of each beautiful day.
The music he wrote had too long been without silence.
En ce moment au bureau : Portrait.

"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne Alaiya

PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #71 le: 06 décembre 2011 à 11:29:45 »
Pas encore écouté, faut que je me penche sur la question, ceci dit, la critique de Max m'inquiète.


Hors ligne Max

PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #72 le: 06 décembre 2011 à 15:40:49 »
ça reste assez bon, hein.

Storytime, Scaretale, I want My Tears back, Last Ride Of The day, sont des bonnes chansons (sponsorisées Sonata Arctica sur les refrains des deux derniers), le morceau jazzy est pas dégueu, Arabesque est un interlude chouette (il l'aurait été encore plus si il ne se terminait pas en baudruche pour enchaîner sur une ballade). C'est juste que c'est trop délayé, trop long, du coup un peu mou, et que ça manque un peu de génie. Il me laisse le même goût que les derniers Therion et Rhapsody.
J'en chialerais !

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5451
  • Total likes: 147
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #73 le: 16 décembre 2011 à 22:51:42 »
2 vidéos qui m'ont bien fait triper :




En ce moment au bureau : Portrait.

"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne Kuwa

Re : PURE FUCKING METÔÔÔÔLE
« Réponse #74 le: 20 janvier 2012 à 08:30:23 »
De retour de Bruxelles ou je suis allé voir Mastodon, peut-être que quelques un d'entre vous connaisse.

C'était la première fois que je les voyais en salle même si assez petite (2000 places) et je peux vous dire que niveau son, ça n'a rien avoir avec les festoches ou le son est bien crade. Le public n'était pas trop réactif (enfin par rapport à de plus gros groupe). Comme posté par DronZKila, ils ont joués 23 chansons en 1h30! Ils enchainaient chanson sur chanson sans nous laisser de répis.

Pour la première partie avec Red Fang, à part une chanson ou deux qui sortait du lot, ça ne m'a pas trop emballé même si ça se laisse écouté.
Mention spéciale au guitariste de droite qui semble sur le point de mourir.
Quand l'appétit va, tout va !

Tags: