Auteur Sujet: Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics  (Lu 29914 fois)

Hors ligne lilou_black

Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« le: 14 mai 2012 à 17:58:12 »
Me revoilà à troller ce pauvre forum qui ne m'a rien fait...

Si parmi les auteurs de fanfictions gravitant ici, certains sont connus de votre serviteur, j'ignore s'il y en a beaucoup par ici qui développent l'aspect privé de la vie des uns et des autres, qu'il s'agisse ou non de romance. La question que je me pose (et rien n'empêche qui que ce soit de rebondir sur d'autres interrogations existentielles du même acabit) tourne autour de la vision que les auteurs ont des personnages au quotidien.

Depuis bientôt deux ans et demi que je parcours le fandom, j'ai constaté des trucs qui semblent être passés à l'état de postulat. Dans une grande quantité d'écrits, le chevalier d'Or du Cancer, appelé Deathmask ou Masque de mort (c'est kif-kif), répond au doux prénom d'Angelo. De même, Camus s'appelle souvent Gabriel. Est-ce que quelqu'un sait d'où ça vient et pourquoi tout le monde a pris le pli ? Je remarque par ailleurs que la question se pose différemment pour Aphrodite, appelé Mikael dans certains textes et autrement dans d'autres...

... une idée ? Une explication ?
— Ringo, fouille dans ton sac poubelle. Trouves-y mon larfeuille.
— C'est lequel ?
— C'est celui où y a écrit "Bad motherfucker"

http://nanowrimo.org/participants/sally_lou

Hors ligne Alaiya

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #1 le: 14 mai 2012 à 18:25:31 »
Han, j'adore ce genre de sujet! *__* et voilà comment tu m'arrêtes net dans ma lancée fickeuse, je vais donc laisser Marine sur le palier, en train de forcer une porte sans autorisation.

Avant toute chose, je voudrais rappeler que dans les scribouilleurs de fics, on a les puristes - "De koâ? Keument? les saints d'Athéna avoir une vie quotidienne? Sacrilège! Un Saint ça ne pisse pas, ça ne chie pas, ça ne baise pas, ça se bat, point" (nan mais je les aime bien aussi, hein, faut pas croire  :D ) -  et les autres. Nous. Toi, moi et plein d'autres. Dans ces autres, la tolérance à la "vie quotidienne" a plusieurs niveaux, niveau ancrage dans la réalité.

Il me semblait que c'était un préambule important, parce qu'on n'a pas tous la même vision sur le sujet.


Pour répondre à tes questions donc:

- je fais partie de ceux qui developpent la vie privée des personnages avec ou sans romance, dans le sens où j'inclus les personnages dans la vie réelle, ou du moins, ils ont des interactions plus ou moins fortes avec le monde qui les entoure. le niveau de ces interactions dépend du caractère du personnage, de son attachement au Sanctuaire et de son passé. De plus, j'ai pris l'option de les vieillir (entre 30 et 40 ans, c'est bien). Quelques exemples (tous tirés de ma fic UDC, ce sera plus simple): beaucoup de fumeurs (Saga, Kanon, DM, Shura, Camus), Marlboro pour les jumeaux et DM, Fortuna (ou L&M) pour Shura, je n'ai pas poussé le vice à faire fumer des gauloises à Camus XD; Saga prend des anxiolytiques, les jumeaux savent jouer au piano, Kanon connaître Jethro Tull, Aiolia vit aux USA et a ouvert une école d'arts martiaux, Shura, lorsqu'il n'est pas au Sanctuaire, vit à Madrid et fait des piges à El Pais. Quant à Camus, il traine dans des lieux très très louches le soir.

Après, il y a les tics du quotidien: les jumeaux boivent leur café sans sucre, le café de DM est imbuvable sauf pour lui, il se gratte le pouce gauche quand il est contrarié, Saga est maladivement maniaque, etc...

Je trouve que tout cela les humanise énormément, d'avoir des occupations autres que sauver le monde, sans oublier que cela les caractérise, les différencie les uns des autres. Ce n'est pas forcément évident d'arriver à faire cohabiter tout ce petit monde, et de faire en sorte que le lecteur identifie immédiatement qui parle, qui agit, qui est présent. On a cette chance folle, dans le fandom, d'avoir la possibilité d'offrir une vraie personnalité aux protagonistes et surtout, de rendre le tout crédible. C'est ça, le plus important à mon sens. En ce qui me concerne, je me les suis appropriée et ce que j'en ai fait me convient fort bien.


- les postulats: yep, depuis dix ans que je traine dans le fandom, il y a du fanon qui est quasi devenu canon. Pour DM, je ne sais absolument pas d'où vient le prénom Angelo. Je crois que je l'ai toujours vu (c'est ultra majoritaire; ceci dit, j'ai déjà croisé du Matteo). Je sais que tu as horreur de ce choix pour DM ( [:lol] ). Perso, j'ai suivi le mouvement parce que celui (ou plus certainement celle) qui a eu cette idée la première fois a fait preuve, à mon sens, de pertinence. Coller un prénom pareil au tueur du Sanctuaire, fallait le faire, avec tous les éléments sous-jacents qui vont avec. Et puis j'en aime le son. Et enfin, je suis une saleté de fangirl ♥

A l'inverse, Camus et Aph', j'ai jamais eu l'idée de leur filer un autre prénom. Même si tu me diras, objectivement parlant, ça se serait tenu. mais je ne sais pas pourquoi, je suis restée dans le canon pour ça. Par contre, c'est vrai que Gabriel est devenu assez incontournable pour Camus et honnêtement, je trouve que ça lui va bien. Mickael, pour Aph, ça a une sonorité un peu suédoise, ceci explique sûrement cela. Par contre, je ne l'ai jamais vu que chez deux auteurs, donc de là à généraliser, je ne sais pas trop.

Voilà, en gros, mes réflexions sur la question.



Hors ligne lilou_black

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #2 le: 14 mai 2012 à 18:46:30 »
Merci Alaiya-chère ! Mais qu'est-ce qu'elle fait Marine, c'pas sérieux, ça !

J'adore aussi développer la vie privée des uns et des autres. Je les vieillis un peu aussi mais pas autant que toi : dans les 25-30 ans. Chez moi, Saga prend aussi des anxiolytiques (du Lysanxia, le même que moi, hahaha). Il fume des Winston (comme moi, je fais un de ces transferts sur ce pauvre Gémeaux, c'pas possible) et du chichon de temps en temps. Kanon et Shura fument des Camel, Milo fume ce qui lui tombe sous la main et DM des grosses Gitane maïs qui tachent. D'ailleurs, DM, Aldébaran et les jumeaux sont de grands buveurs de café. Mû, Milo et Camus préfèrent le thé, souvent à la menthe. Milo aime le hard-rock. Saga aime Leonard Cohen et Simon & Garfunkel. Mû est secrètement amoureux de Joan Baez, faut pas le dire, c'est un secret. Shura est un maniaque du ménage. Shaka est vegan. Je peux aller encore loin comme ça.

Je partage tout à fait ton opinion quand tu dis que ça les humanise. Il faut dire qu'on a effectivement une marge de manœuvre très large.

Concernant les postulats, j'ai trouvé une fois Luigi pour DM. Et dans ma fic NdS, j'ai pris le parti d'appeler Aphro Stefan, du coup ça m'est resté...

Merci d'avoir partagé ton opinion ! [:jap]
— Ringo, fouille dans ton sac poubelle. Trouves-y mon larfeuille.
— C'est lequel ?
— C'est celui où y a écrit "Bad motherfucker"

http://nanowrimo.org/participants/sally_lou

Hors ligne Mysthe

  • Âme incunable
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 15557
  • Total likes: 657
  • La virilité c'est faire preuve de gentillesse©Kuru
    • Voir le profil
    • Parfois j'écris...
Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #3 le: 14 mai 2012 à 18:51:06 »
Idem, ça me plaît ce genre de sujets !

Moi, leur vie privée, c'est mon fonds de commerce. :)) Je considère que leurs aventures, le manga et l'anime le font mieux que moi, par contre il y a un grand trou sur leur vie perso, et j'adore la remplir. Avec des romances entre autres, mais pas que. La vie ne se résume pas qu'à la romance, donc j'aime mettre d'autres aspects aussi. D'ailleurs j'ai écrit une histoire sur leur enfance, je n'allais pas mettre de vraie romance dedans :)) (même si on peut voir des liens entre Seiya et Saori).
Comme Alaiya, je les ai vieillis par rapport à l'âge officiel (je traite les Bronzes, et ils ont pour moi la vingtaine aux alentours du manga).
Angelo, j'ai vu aussi :)) et je crois que j'avais posé la question à Alaiya d'ailleurs.

Shaka est forcément vegan, il est bodhisattva.  :o
Président du fan-club de Shun.
Je soutiens le couple Hyôga / Shun !  Ikki boy. Adorateur de Sorrento.
J'ai craqué, je rejoins le camp de Poséidon... ^^ Gloire à l'océan !
Merci de ne pas présumer de ce que je peux penser... Je suis loin d'être si simpliste...
http://www.fanfiction.net/~mysthe

Hors ligne Alaiya

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #4 le: 14 mai 2012 à 18:55:19 »
Citer
Concernant les postulats, j'ai trouvé une fois Luigi pour DM.

Ce serait pas dans "les Tourmentés" de Snaritt, recueil de 4 textes absolument génialement parfaits?

Shura maniaque du ménage: non mais normal, quoi. Quand on le voit, complètement à fond sur sa statue d'Athéna dans son temple (je crois que ce n'est que dans l'anime, mais je suis une fausse fan qui n'a jamais lu le manga :p), c'est complètement logique.

Milo et le hard-rock: double effet Scorpions ou double effet "Tristan des beehive"? (à noter que j'ai commencé à écouter du hard rock à 12 ans à cause de Milo. Oui madame)

Shaka vegan: idem que Shura, c'est logique.

En fait, si on regarde bien - et ça marche aussi pour Saga dépressif, hein - on leur coller des manies et des tics mais ça ne sort jamais du chapeau. On arrive toujours à le relier au canon. Et c'est ça qui est intéressant. Ce boulot là, qu'on fait consciemment ou inconsciemment, s'appuie sur des postulats de base. 'tain, même Okada il fait boire du thé à Shaka, c'est dire! Pensez bien qu'il ne lui aurait pas fait boire du redbull!  [:lol]

En ligne Nicodémüs

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #5 le: 14 mai 2012 à 19:55:00 »
Perso, j'ai énormément de mal à concevoir d'écrire une fic sur les chevaliers d'Or sans aborder leur vie privée (mais sans forcément aller dans la romance). [:miam]

Dans la première partie de la fic que j'avais écrite il y a des millénaires de cela, il y avait finalement très peu de combats (DDM pourra en témoigner puisqu'il l'a lue). La plupart du temps, c'était la vie quotidienne des goldies qui était racontée (y compris hors Sanctuaire) parce que c'est ce qui me paraissait le plus intéressant. Pour les combats, on a déjà vu ce que ça donnait dans la série, pas la peine d'en rajouter une couche.

Sans être aller jusqu'à les vieillir - même si ça aurait pu se faire -, il y a eu aussi une grosse modif de la chronologie des évènements (parce que des gamins de 6 ans chevaliers d'Or, c'est quand même assez ridicule !  [:aie] ).

Et pareil, ils ont récupéré des tics, des phobies, des défauts de caractère plus ou moins évidents... parce que c'était nécessaire pour qu'ils se distinguent chacun les uns des autres malgré des tempéraments parfois similaires (comme Milo et Aiolia, ou Mû et Camus). Après, j'ai une vision assez personnelle de chacun d'eux et qui va peut-être à l'encontre de ce que le fandom pense (pas lu assez de fanfic StS pour me faire une idée du décalage). ^^;

Pour Angelo, je ne sais pas non plus d'où ça vient mais je suis assez d'accord avec Alaiya. C'est tellement à l'opposé de sa façon d'être que ça en fait un joli pied de nez tout à fait acceptable. :D Mais après, je ne suis pas contre d'autres prénoms italiens en vérité.
Par contre pour Gabriel et Mikael, c'est la première fois que j'en entends parler. ^^; Pour moi, Camus, c'est Camus et Aphrodite, c'est Aphrodite (aussi spéciaux qu'ait l'air ces prénoms). 
L'Epervier réussit là où les pirates !

Hors ligne lilou_black

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #6 le: 14 mai 2012 à 21:11:21 »

Dans la première partie de la fic que j'avais écrite il y a des millénaires de cela, il y avait finalement très peu de combats (DDM pourra en témoigner puisqu'il l'a lue). La plupart du temps, c'était la vie quotidienne des goldies qui était racontée (y compris hors Sanctuaire) parce que c'est ce qui me paraissait le plus intéressant. Pour les combats, on a déjà vu ce que ça donnait dans la série, pas la peine d'en rajouter une couche.

Sans être aller jusqu'à les vieillir - même si ça aurait pu se faire -, il y a eu aussi une grosse modif de la chronologie des évènements (parce que des gamins de 6 ans chevaliers d'Or, c'est quand même assez ridicule !  [:aie] ).


J'avoue que je suis assez d'accord avec toi pour les combats... déjà en soi, une bonne scène de combat n'est pas forcément facile à écrire et effectivement, on a tellement eu notre dose dans la série qu'en fait, ça ne parle que de ça et il y a une ample place pour développer le reste.

Par ailleurs, des gamins de six ans chevaliers d'or, je me demande ce qui est passé par la tête de Kurumada... il doit pas avoir d'enfants, c'est pas possible (bon, j'en ai pas non plus XD), parce que les entraînements, ne serait-ce que celui que subissent Seiya au Sanctuaire, Shun dans l'île d'Andromède et Ikki sur l'île de la Reine morte, et ce rien que pour obtenir des armures de bronze, aucun gamin de moins de six ans ne pourrait le supporter... alors pour obtenir une armure d'Or, c'est assez bizarre.

Tiens, je lance une autre question. Y a-t-il des clichés concernant les personnages dans les fanfics qui vous énervent ? Personnellement, je suis agacée par le délire "Camus fait bien la cuisine parce qu'il est Français, les Français fins gourmets, nianiania". Dans mon esprit, le Verseau serait cap de bouffer de la salade sous vide :D
— Ringo, fouille dans ton sac poubelle. Trouves-y mon larfeuille.
— C'est lequel ?
— C'est celui où y a écrit "Bad motherfucker"

http://nanowrimo.org/participants/sally_lou

Hors ligne Wild Pegasus

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #7 le: 14 mai 2012 à 21:17:19 »
J'ai justement l'impression que le temps d'entraînement est proportionnellement inversé au rang, ils ont plus ou moins l'air de tous commencer à 7 ans leur entraînement. On peut imaginer qu'étant donné les facultés exceptionnelles de leur cosmos, les futurs Gold complètent leur entraînement en 1 ans alors qu'un Bronze en met 6 (déjà qu'il met 3 ans avant de capter ce qu'est le Cosmos). Après on peut imaginer que pour un Silver c'est entre comme peut-être 3 ans, ce qui ferait que si Marine a commencé son entraînement à 7 ans aussi, elle l'aurait terminé à 10 ans et aurait direct enchaîné sur l'entraînement de Seiya fraichement arrivé (vu qu'elle a cet âge à ce moment).  [:fufufu]
- Ne change pas cette signature jusqu'à ce qu'il soit révélé que c'est Tenma qui est dans le fauteuil roulant et non Seiya -

Hors ligne lilou_black

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #8 le: 14 mai 2012 à 21:47:55 »
J'ai justement l'impression que le temps d'entraînement est proportionnellement inversé au rang, ils ont plus ou moins l'air de tous commencer à 7 ans leur entraînement. On peut imaginer qu'étant donné les facultés exceptionnelles de leur cosmos, les futurs Gold complètent leur entraînement en 1 ans alors qu'un Bronze en met 6 (déjà qu'il met 3 ans avant de capter ce qu'est le Cosmos). Après on peut imaginer que pour un Silver c'est entre comme peut-être 3 ans, ce qui ferait que si Marine a commencé son entraînement à 7 ans aussi, elle l'aurait terminé à 10 ans et aurait direct enchaîné sur l'entraînement de Seiya fraichement arrivé (vu qu'elle a cet âge à ce moment).  [:fufufu]

Je n'avais jamais pensé à ça, c'est très, très intéressant !
— Ringo, fouille dans ton sac poubelle. Trouves-y mon larfeuille.
— C'est lequel ?
— C'est celui où y a écrit "Bad motherfucker"

http://nanowrimo.org/participants/sally_lou

Hors ligne Chibi

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #9 le: 14 mai 2012 à 22:26:01 »
Holà, la question qu'il ne fallait pas me poser non plus...

Je ne vois pas une fic sur les Gold Saints sans leur vie quotidienne. Hé oui, j'aime les montrer en train de dormir, de se lever la tête enfarinée, de se laver, de cuisiner, de se balader non apprêtés (genre avec tunique élimée, tout ça), de lire, d'écrire, de prier (pour certains), de pleurer, de rire etc etc etc... bref tout ce qui fait le quotidien et la vie d'un être humain. Parce que je pars du postulat que, malgré leurs pouvoirs qui défient l'imagination, ce sont des humains astreints à la condition humaine par excellence et que c'est intéressant d'être montré. Je travaille beaucoup dans le réaliste, il faut que ça soit crédible, du coup je fais beaucoup de recherches. J'aime donner à mes personnages des traits réalistes: Par exemple, Shura ado a un appareil dentaire, DM a de l'acné, Camus des lunettes, ce genre de choses. Leur statut de chevalier d'or ne les met pas à l'abri des contingences humaines.
 Je présente peut-être une vision un peu moins réaliste que d'autres, une espèce de croisement entre les deux, entre la vie hors du monde qu'ils mènent au Sanctuaire avec leurs serviteurs (une idée qui m'a plu dans G et que j'ai appliquée) et le reste.

Il faut aussi que, lorsqu'il s'agit de quelque chose avec une date précise, ça s'insère bien dans le contexte: par exemple, Mû qui se rend à Gyantsé à la fin des années 70 doit présenter ses papiers aux soldats chinois et est parfaitement au courant de ce que subit le pays où il est né et où il vit (même s'il vit hors du monde). Autre exemple (multi repris, avant de l'être par la série abrégée): Shunrei a été abandonnée à cause de la loi sur l'enfant unique

Je préfère d'ailleurs tout ce qui est vie quotidienne à une pure scène de baston dans la grande tradition saintseiyesque. C'est un aspect tellement peu développé qu'il offre une multitude de possibilités.

Quant aux postulats passés quasi canon, je n'en ai guère utilisé (chez moi, étrangement, DM ne s'appelle pas Angelo, je ne sais pas trop pourquoi d'ailleurs) mais le seul qu'on m'ait "reproché" est le truc hyper surfait qu'Aphrodite ait été entraîné par une femme...ah, et le fait que Camus soit un intellectuel à lunettes. Pour le reste, je ne me suis pas foulée, ils ont les mêmes noms (y compris Aldé).

Hors ligne lilou_black

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #10 le: 14 mai 2012 à 22:41:23 »
Chibi >>> J'adore le principe Shura avec un appareil dentaire  [:lol] Ainsi que l'introduction d'éléments historiques... genre, on a tendance à oublier que la Sibérie où ont été entraînés Camus et Hyoga, c'était l'Union Soviétique... bon, ça n'a pas vraiment d'importance dans l'intrigue mais ça reste un contexte particulier.

Camus intellectuel à lunettes, ça me plaît. Davantage que le côté Français = sait cuisiner et fait l'amour comme un Dieu  [:delarue5]

Je n'ai jamais vu d'exemple de Shunrei abandonnée à cause de la politique de l'enfant unique... à part l'allusion dans la Série abrégée. Du coup, je me suis posé la question et si je devais aborder le passer de Shunrei, je dirais que c'est une vraie orpheline qui a perdu ses parents dans un accident ou quelque chose comme ça... Ceci étant, la petite Chinoise est sous-exploitée dans les fics.
— Ringo, fouille dans ton sac poubelle. Trouves-y mon larfeuille.
— C'est lequel ?
— C'est celui où y a écrit "Bad motherfucker"

http://nanowrimo.org/participants/sally_lou

Hors ligne Chibi

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #11 le: 14 mai 2012 à 23:06:30 »
Je pense que ça dépend aussi beaucoup de la personnalité de l'auteur, qui va mettre l'accent sur tel ou tel point selon son propre intérêt et son propre vécu. Je suis une passionnée d'archéologie et d'histoire et cela va forcément transparaître dans mes écrits, d'une façon ou d'une autre. J'estime que dès qu'on traite un contexte particulier à une date particulière, on doit le "bosser" un peu pour que ça "colle"...

Dans la logique de mon récit, je devais plus ou moins inclure Shunrei, mais elle reste à l'état de personnage secondaire et on ne la voit que bébé et petite fille (bon, ado aussi une fois dans le chapitre à venir, mais bon, ça ne compte pas...).

Oui, Shura a eu un appareil dentaire et je crois même que j'avais affligé DM du rhume des foins pendant sa prestation de serment  [:lol]. Je l'avoue, j'aime bien ce genre de petites touches réalistes.

Hors ligne Alaiya

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #12 le: 15 mai 2012 à 09:21:33 »
Je partage tout à la fait la démarche de Chibi vis à vis des éléments historiques et des recherches à faire pour rendre son propos crédible, tant historiquement que géographiquement.
UDC se déroule sur les années 2003 et 2004, soit post 11 septembre. Je n'y fais qu'une allusion à un moment donné lorsque un général US est convoqué à une réunion au Pentagone et qu'il se fait la réflexion que les travaux ont été rapides concernant la reconstruction de tout un pan du bâtiment. De la même manière, l'épilogue fait une allusion à la guerre en Irak. Ceci dit, si c'était à refaire, je pense que j'insisterais beaucoup plus sur la paranoïa ambiante du monde de cette époque et ce, dès le début de l'histoire. A noter que Chrysos, dans une de ses sides stories, a, lui, carrément exploité le truc.
 
Néanmoins, dans l'ensemble, j'ai fait énormément de recherches sur les lieux, du moins ceux où je n'ai jamais mis les pieds. Photos, cartes, ambiance, modes de vie, etc. Et j'ai aussi utilisé ma propre expérience, comme pour tout ce qui se passe à Séville et plus largement en Andalousie, puisque j'y ai vécu quelques mois. Sans oublier ma propre culture - méditerranéenne - pour ce qui concerne la bouffe, les référentiels de certains personnages, le climat et autres.
 
L'une des faiblesses de UDC réside dans la première partie, où on va dire que le fait qu'il s'agisse de golds aide vachement, mais au fond, tout cela est fort imprécis et irréaliste. Là aussi, si c'était à refaire, je m'y prendrais autrement.
 
Camus à lunettes: marrant, mais du coup, je viens de me rendre compte que décidément, Teshirogi est une sacrée fangirl. je me rappelle que quand Degel est apparu pour la première fois avec ses lunettes, il y a eu pas mal de WTF qui se sont élevés, or Shiori n'a rien inventé. Il y a un très très vieux fanart de Loser qui traine sur le net avec un Camus aux cheveux verts et avec des lunettes, et à mon humble avis, il est très probable que les fics japonaises aient depuis longtemps adjoint cet "artifice" au chevalier du Verseau.
 
Pour la Sibérie en Union soviétique: oh, cela aurait été super intéressant à exploiter! D'ailleurs, de très loin, j'ai toujours trouvé que Hyoga, au tout début (pendant les galaxian wars), me faisait penser à Draco, vous savez, dans Rocky 4...  [:fufufu]
 
 

Hors ligne Archange

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #13 le: 15 mai 2012 à 09:42:10 »
Holà, la question qu'il ne fallait pas me poser non plus...

Je ne vois pas une fic sur les Gold Saints sans leur vie quotidienne.

Va donc demande a ThanaTwinGod ce qu'est la vie quotidienne parfaite des Golds Saints :o

En ligne Le Passant

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #14 le: 15 mai 2012 à 09:44:13 »
Ben ils ont le droit d'avoir femmes, enfants et maîtresse hein...bon, je ne suis pas pour le dernier volet, mais comme de toute façon les golds sont des enflures au même titre que tous les autres...

Et puis faut bien qu'ils se lavent de temps en temps, qu'ils mangent, qu'ils satisfassent des besoins naturels...regardez, Aiolia a une douche dans sa Maison, dans G. :o

Hors ligne Hedrick

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #15 le: 15 mai 2012 à 11:03:40 »
@Passant : Il y a une erreur dan ton poste. Les golds ne font pas caca je te rappelle, même que c'est Bigfire qui l'avait dit :D

En ligne Le Passant

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #16 le: 15 mai 2012 à 11:05:34 »
C'est dur racisme. Ce sont des humains comme les autres ! :o

Hors ligne lilou_black

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #17 le: 15 mai 2012 à 11:35:35 »
Ben ils ont le droit d'avoir femmes, enfants et maîtresse hein...bon, je ne suis pas pour le dernier volet, mais comme de toute façon les golds sont des enflures au même titre que tous les autres...

Et puis faut bien qu'ils se lavent de temps en temps, qu'ils mangent, qu'ils satisfassent des besoins naturels...regardez, Aiolia a une douche dans sa Maison, dans G. :o

Bien vrai. Même qu'Aiolia, il se teint les cheveux. Pis Aldébaran a l'air d'être un collectionneur de bibelots (cf. tome de G avec escapade au Tibet pour réparation d'armure).
— Ringo, fouille dans ton sac poubelle. Trouves-y mon larfeuille.
— C'est lequel ?
— C'est celui où y a écrit "Bad motherfucker"

http://nanowrimo.org/participants/sally_lou

Hors ligne Rikimaru

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #18 le: 15 mai 2012 à 11:47:21 »
Je ne vais pas épiloguer davantage sur les recherches historiques, géographiques, us et coutumes, ..., puisque tout ou presque a déjà été décrit par les miss un peu plus haut. Je dirais juste que je partage également ce point de vue sur l'utilisation des données mondiales pour apporter plus de réalité aux récits.

"Humaniser" les Chevaliers en leur offrant une histoire personnelle qui peut inclure des choses en relation avec l'époque de leur naissance et leur origine est ce que j'essaie de faire dans mes propres écrits. De même, j'essaie de les rendre plus "proche" de nous dans un sens, en les faisant discuter de choses et d'autres, en leur octroyant des doutes et des peurs, des manies, des préjugés, un sens de la répartie digne de séries américaines lol (humour quand tu nous tiens ^^), quelques balbutiements de romances pour certains et la poursuite de celle-ci pour d'autres, en les faisant côtoyer le monde "urbain" des simples mortels que nous sommes.
Les combats font partie du récit également, mais à une échelle moindre jusqu'ici. Je suis un mec et j'aime ces moments épiques et intenses fait de sang et de larmes, mais, au final, je n'en écris pas tant que ça (pour l'instant, mais suivant le contexte cela devrait changer, bien que je ne négligerai pas les autres aspects pour autant) ; j'essaie par contre d'y consacrer une grande attention. D'ailleurs, j'avais peur de ne pas accrocher suffisamment le lecteur en sous-traitant ce domaine à l'heure actuelle, mais apparemment, le lecteur moyen n'en a que faire au final [:lol].

En suivant le fil des posts d'Alaiya, de Chibi et Lilou, il ressort finalement que le yaoi prédomine. Cela veut-il dire qu'une grande partie du lectorat est féminin ?
En tout cas, sans même y prêter attention, je comptais m'y mettre pour les besoin de mon scénario (j'avoue honteusement n'avoir eu cette idée, qu'après avoir lu "Rien que l'Acier de Richard Morgan, spécial dédicace à Alaiya si elle lit :D).
En résumé, tout ce blabla pour dire que je suis pour "l'humanisation" des personnages de l'univers Saint Seiya.
Une Dernière Bataille (chapitre 17 partie 2 - 15%)

En ligne Le Passant

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #19 le: 15 mai 2012 à 11:49:39 »
Citer
En résumé, tout ce blabla pour dire que je suis pour "l'humanisation" des personnages de l'univers Saint Seiya.
A mes yeux, ils ont toujours été humains. C'est simplement le contexte qui a fini par effacé presque totalement le "concret" de leur situation.

Hors ligne Alaiya

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #20 le: 15 mai 2012 à 11:52:34 »
Citer
j'avoue honteusement n'avoir eu cette idée, qu'après avoir lu "Rien que l'Acier de Richard Morgan, spécial dédicace à Alaiya si elle lit :D

Le tome 2 sort cet été!  [:bave]
 
Ah ben là, tu vois, je trouve ça bien. Parce que ce bouquin démontre clairement qu'on peut avoir un héros roxxor/badass/balaise, un vrai mâle avec sa grosse n'épée qui soit totalement gay. Et donc si tu t'aventures dans cette voie, bravo!
 

Citer
En suivant le fil des posts d'Alaiya, de Chibi et Lilou, il ressort finalement que le yaoi prédomine. Cela veut-il dire qu'une grande partie du lectorat est féminin ?
Je crois qu'il l'est devenu, en effet. Avant, c'était plus du 50/50. Mais comme les fics action ont plus ou moins (et plutôt plus que moins) disparu du paysage, les lecteurs masculins ont déserté, et donc les filles deviennent majoritaires. Et en plus, elles rejettent l'hétéro pour se concentrer sur le yaoi. De ce point de vue, je pense que l'effet de mode joue pas mal et ce n'est pas prêt de s'arrêter.

En ligne Nicodémüs

Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #21 le: 15 mai 2012 à 11:53:35 »
J'avoue que je suis assez d'accord avec toi pour les combats... déjà en soi, une bonne scène de combat n'est pas forcément facile à écrire

Ah mais complètement.  [:sweat] Je me souviens avoir galéré un max sur les quelques scènes de combat décrites. Il fallait imaginer le placement de chaque personnage, ainsi que chacun de leur mouvement. Et c'est d'autant plus dur quand on n'a jamais fait d'arts martiaux (Tekken a été mon ami sur ce coup là mais ça en devient sûrement irréaliste). ^^;

Citation de: Lilou_black
Tiens, je lance une autre question. Y a-t-il des clichés concernant les personnages dans les fanfics qui vous énervent ? Personnellement, je suis agacée par le délire "Camus fait bien la cuisine parce qu'il est Français, les Français fins gourmets, nianiania". Dans mon esprit, le Verseau serait cap de bouffer de la salade sous vide :D

Ah oui, non. J'ai jamais vu Camus comme un fin cuistot. Dans ma fic, c'était Aldébaran le chef en cuisine (même s'ils devaient tous s'y mettre à tour de rôle... sauf Shaka qui trouvait toujours une bonne excuse pour ne pas faire sa part du boulot. [:lol] ). Par contre, Camus râle, comme tout bon français qui se respecte. :D

Par contre, j'admire les fanfiqueurs qui ont la patience d'aller chercher des faits réels et de se documenter pour écrire leurs textes. C'est une très bonne chose en fait. Ca permet de rendre la fic plus réaliste au final et ceux qui connaissent les lieux décrits pourront même se dire : "Ah mais oué, c'est carrément comme ça ! Bien joué !". :)
L'Epervier réussit là où les pirates !

Hors ligne Rikimaru

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #22 le: 15 mai 2012 à 12:00:10 »

Le tome 2 sort cet été!  [:bave]

[:bave][:bave]

Ah ben là, tu vois, je trouve ça bien. Parce que ce bouquin démontre clairement qu'on peut avoir un héros roxxor/badass/balaise, un vrai mâle avec sa grosse n'épée qui soit totalement gay. Et donc si tu t'aventures dans cette voie, bravo!

Merci. Il est très possible par contre que j'ai besoin d'une aide providentielle sur ce coup-là, mais bon, je n'y suis pas encore ^^.
Une Dernière Bataille (chapitre 17 partie 2 - 15%)

Hors ligne lilou_black

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #23 le: 15 mai 2012 à 12:00:44 »
Je ne vais pas épiloguer davantage sur les recherches historiques, géographiques, us et coutumes, ..., puisque tout ou presque a déjà été décrit par les miss un peu plus haut. Je dirais juste que je partage également ce point de vue sur l'utilisation des données mondiales pour apporter plus de réalité aux récits.

"Humaniser" les Chevaliers en leur offrant une histoire personnelle qui peut inclure des choses en relation avec l'époque de leur naissance et leur origine est ce que j'essaie de faire dans mes propres écrits. De même, j'essaie de les rendre plus "proche" de nous dans un sens, en les faisant discuter de choses et d'autres, en leur octroyant des doutes et des peurs, des manies, des préjugés, un sens de la répartie digne de séries américaines lol (humour quand tu nous tiens ^^), quelques balbutiements de romances pour certains et la poursuite de celle-ci pour d'autres, en les faisant côtoyer le monde "urbain" des simples mortels que nous sommes.
Les combats font partie du récit également, mais à une échelle moindre jusqu'ici. Je suis un mec et j'aime ces moments épiques et intenses fait de sang et de larmes, mais, au final, je n'en écris pas tant que ça (pour l'instant, mais suivant le contexte cela devrait changer, bien que je ne négligerai pas les autres aspects pour autant) ; j'essaie par contre d'y consacrer une grande attention. D'ailleurs, j'avais peur de ne pas accrocher suffisamment le lecteur en sous-traitant ce domaine à l'heure actuelle, mais apparemment, le lecteur moyen n'en a que faire au final [:lol].

En suivant le fil des posts d'Alaiya, de Chibi et Lilou, il ressort finalement que le yaoi prédomine. Cela veut-il dire qu'une grande partie du lectorat est féminin ?
En tout cas, sans même y prêter attention, je comptais m'y mettre pour les besoin de mon scénario (j'avoue honteusement n'avoir eu cette idée, qu'après avoir lu "Rien que l'Acier de Richard Morgan, spécial dédicace à Alaiya si elle lit :D).
En résumé, tout ce blabla pour dire que je suis pour "l'humanisation" des personnages de l'univers Saint Seiya.

Je suis d'accord quand tu dis que les moments épiques font partie du lot, ce sont des chevaliers, que diable ! Personnellement, j'aime bien lire des passages où ça se cogne, où y a de grosses techniques dévastatrices, du suspens et du sang. Ceci étant, il faut que ce soit bien écrit :)

Concernant la prédominance du yaoi, certes une grande partie du lectorat est féminin mais je pense quand même que le rapport numéraire hommes/femmes n'est pas équilibré à la base. J'ai un projet de fic avec un maximum de personnages hétérosexuels et je me casse un peu les dents... j'ai même pensé à ressortir Asgard pour la peine... j'aurais bien besoin d'ailleurs d'un avis extérieur sur mon plan  [:shinobu1]

Alaiya et le Passant, je suis intéressée par ce bouquin... Cékwaaaaaa ? Y a baston ? Y a câlinous ? C't'épique et sexy ? *____*

Nicodémüs >>> Aldébaran cuisinant de bons petits plats... j'adooooore ! [:love]
— Ringo, fouille dans ton sac poubelle. Trouves-y mon larfeuille.
— C'est lequel ?
— C'est celui où y a écrit "Bad motherfucker"

http://nanowrimo.org/participants/sally_lou

Hors ligne Alaiya

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #24 le: 15 mai 2012 à 12:00:58 »
Citer
Il fallait imaginer le placement de chaque personnage, ainsi que chacun de leur mouvement. Et c'est d'autant plus dur quand on n'a jamais fait d'arts martiaux

Marrant parce qu'en ce qui me concerne, l'idée d'en écrire une me faisait frémir et puis... je m'y suis mise par la force des choses et finalement, ça s'est bien passé. De toute façon, y avait intérêt à ce que ça se passe bien quand il faut en faire quasi 80 pages  [:aie] . Je n'ai pas éprouvé de difficulté particulière, d'une part parce que je visualise énormément en écrivant (en fait, je décris ce que je vois sur mon écran de télé mental), et d'autre part parce que lire de la dark fantasy bien bourrine avec une palanquée de bastons au corps à corps, ça aide.
 
En fait, il faut avoir quelques références livresques là dessus, le cerveau fait le boulot tout seul après.

Tags: