Auteur Sujet: Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics  (Lu 29907 fois)

Hors ligne Nicodémüs

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #50 le: 16 mai 2012 à 14:51:33 »
Mais dites, Mesdames Messieurs (Mademoiselle ayant été aboli, je pense que je ferai mieux de l'éviter, n'est-ce pas ?), y a-t-il réellement besoin de placer des scènes de romances/cul pour vous intéresser ?

Je pose la question sérieusement.

Clairement, non. Une fic peut être très intéressante à lire sans qu'il n'y ait de scènes de cul ou de romance à l'intérieur. En Saint Seiya, j'avais lu la Nécropole du Nil (fic multi-auteurs) où le Sanctuaire affrontait le panthéon égyptien et j'avais accroché du début à la fin alors qu'il y a zéro place pour l'eau de rose. :)

Question aux collègues auteurs: quel place tient le désir de vos lecteurs dans vos écrits ? En clair, faites-vous beaucoup de "fan service" ? Si vous faites une fic au long cours, modifiez-vous radicalement vos choix premiers pour que ça "plaise" mieux au lectorat général du fandom ?

Non encore une fois. Comme les précédents, j'écris avant tout ce qu'il me plaît (et peu importe si ça va à l'encontre de ce que le fandom veut ou fait). J'accepte de corriger les fautes d'orthographe (parce que y'en a toujours qui passent à travers les mailles du filet), de modifier un contre-sens ou de faire une retouche de texte lorsque la remarque est judicieuse. Mais jamais, un changement complet de récit ou de tout un chapitre si je n'en éprouve pas l'envie. Et puis ce n'est pas avec la masse de lecteurs que j'ai (même le ticket de métro est trop grand) que je vais tout changer. Bonjour la prise de tête, sinon. [:lol]

Une fois, j'ai accepté de poursuivre une fanfic. Il y avait 2 chapitres et ça devait s'arrêter là au début. Puis des amies ont insisté pour en avoir d'autres. Les idées arrivant, il y a eu 4 autres chapitres par la suite, dont 2 intégrant des idées provenant d'une des demandeuses. Néanmoins, je pense que si je n'avais pas eu l'inspiration pour les suivants, si la fic n'avait pas intégré directement notre groupe de fangirl-boy (oui, c'était un crossover avec la réalité. :D) et si je n'avais pas eu les mains totalement libres (à savoir qu'on ne m'a jamais forcé à écrire telle ou telle chose), la fic se serait arrêtée à 2 chapitres.  :o
L'Epervier réussit là où les pirates !

Hors ligne black dragon

Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #51 le: 16 mai 2012 à 23:46:52 »
Si parmi les auteurs de fanfictions gravitant ici, certains sont connus de votre serviteur, j'ignore s'il y en a beaucoup par ici qui développent l'aspect privé de la vie des uns et des autres, qu'il s'agisse ou non de romance. La question que je me pose (et rien n'empêche qui que ce soit de rebondir sur d'autres interrogations existentielles du même acabit) tourne autour de la vision que les auteurs ont des personnages au quotidien.
Dans ma fic, j'avais mis pas mal de scènes du quotidien et de référence au monde réel.
Il n'y avait pas de romance à proprement parlé, mais plusieurs persos vivaient en couple avec parfois des enfants.
Dans le fond, mon histoire restait plutôt orienté action, mais j'avais quand même un peu développé les à-côtés.

Citer
Dans une grande quantité d'écrits, le chevalier d'Or du Cancer, appelé Deathmask ou Masque de mort (c'est kif-kif), répond au doux prénom d'Angelo.
Je trouve Angelo pas mal, mais je ne l'avais pas utilisé. A mon époque c'était le seul prénom entré dans les moeurs (ah le discours de vieux combattants ! :) )


J'avoue que je suis assez d'accord avec toi pour les combats... déjà en soi, une bonne scène de combat n'est pas forcément facile à écrire et effectivement, on a tellement eu notre dose dans la série qu'en fait, ça ne parle que de ça et il y a une ample place pour développer le reste.
Les combats de la série sont quand même souvent sur le même moule (les bronzes se font écrasés, Saori les aide un peu, burniing blood et hop ils renversent la situation).
Il y a la place pour faire autre chose :)

Citer
Par ailleurs, des gamins de six ans chevaliers d'or, je me demande ce qui est passé par la tête de Kurumada... il doit pas avoir d'enfants, c'est pas possible (bon, j'en ai pas non plus XD), parce que les entraînements, ne serait-ce que celui que subissent Seiya au Sanctuaire, Shun dans l'île d'Andromède et Ikki sur l'île de la Reine morte, et ce rien que pour obtenir des armures de bronze, aucun gamin de moins de six ans ne pourrait le supporter... alors pour obtenir une armure d'Or, c'est assez bizarre.
Dans ma fic, qui traite frontalement ce problème, je suis parti du principe qu'ils atteignent leur statut de chevalier d'or en s'éveillant de façon quasi-naturelle au septième sens et qu'ensuite ils apprennent tranquillement à se battre.
Ce sont ceux qui n'ont aucune prédisposition au cosmos qui doivent galérer pendant des années.

Citer
Y a-t-il des clichés concernant les personnages dans les fanfics qui vous énervent ?
Les clichés m'énervent de façon générale :)



Néanmoins, dans l'ensemble, j'ai fait énormément de recherches sur les lieux, du moins ceux où je n'ai jamais mis les pieds. Photos, cartes, ambiance, modes de vie, etc. Et j'ai aussi utilisé ma propre expérience, comme pour tout ce qui se passe à Séville et plus largement en Andalousie, puisque j'y ai vécu quelques mois. Sans oublier ma propre culture - méditerranéenne - pour ce qui concerne la bouffe, les référentiels de certains personnages, le climat et autres.
Je faisais aussi pas mal de recherches pour décrire les lieux et rendre le truc plus authentique. Après, je pense que c'est le genre de détails qui passent parfois complètement au-dessus de la tête d'une bonne partie des lecteurs  [:lol]
Tu passes une heure à cherche des infos pour une description de deux trois lignes et le lecteur fera pas la différence de si tu avais tout inventé :)


Question aux collègues auteurs: quel place tient le désir de vos lecteurs dans vos écrits ? En clair, faites-vous beaucoup de "fan service" ? Si vous faites une fic au long cours, modifiez-vous radicalement vos choix premiers pour que ça "plaise" mieux au lectorat général du fandom ?
Aucune. Jamais. Jamais.

Et franchement, il ne faut pas !
Pour écrire une bonne histoire, tu ne peux pas tenir compte de l'opinion des lecteurs, sinon tu vas finir par faire quelque chose sans la moindre trace d'audace. Rien de vraiment bon ne peut naître de compromis faits pour plaire au plus grand nombre.

Je n'ai jamais tenu compte un seul instant des attentes des lecteurs. Pas sur le fond en tout cas. J'ai plutôt tendance à aller en sens inverse d'ailleurs.
Je ne pense pas qu'aller volontairement en sens inverse soit une bonne solution.
Aller en sens inverse des opinions extérieures, c'est paradoxalement aussi se faire influencer par l'extérieur...
Il faut avoir sa vision perso et s'y tenir, mais la modifier pour continuer d'être à contre-courant n'est pas vraiment constructif.

Non.
Je fais ce qu'il me plait d'écrire. Je ne suis pas payé pour écrire ce que les gens voudraient (ce qui serait la seule chose qui pourrait me convaincre je crois :)))
Si j'étais payé pour bosser sur une licence qui ne m'appartient donc pas, oui, le raisonnement pourrait être différent.
Par contre, sur une création perso, non.


Clairement, non. Une fic peut être très intéressante à lire sans qu'il n'y ait de scènes de cul ou de romance à l'intérieur. En Saint Seiya, j'avais lu la Nécropole du Nil (fic multi-auteurs) où le Sanctuaire affrontait le panthéon égyptien et j'avais accroché du début à la fin alors qu'il y a zéro place pour l'eau de rose. :)
Très bonne fic la Nécropole du Nil  :D
Il y a quand même une romance, mais si c'est vrai qu'il n'y a pas trop de câlins  [:lol]
Enfin, pas dans mes chapitres en tout cas !
Alcoholics don't run in my family.
They stumble around, breaking stuff.

Hors ligne Alaiya

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #52 le: 17 mai 2012 à 11:26:08 »
Citation de: BiDi
Dans ma fic, qui traite frontalement ce problème,

Dents de lait à l'appui.

Spoiler (click to show/hide)


Citer
Les clichés m'énervent de façon générale

De mon côté, je suis un peu plus mesurée de ce point de vue. Disons que l'utilisation des clichés pourquoi pas, mais ça dépend pour quoi faire.
Dans les fics humour, utiliser les clichés, c'est un truc que j'adore faire parce que cela génère des ressorts comiques en terme de parodie.
Dans les autres genres, du moment que c'est assumé par l'auteur, ça ne me dérange pas. Par contre, si l'auteur sort un cliché de la morkitu en considérant avoir fait un truc génial et innovant, heu... Nan, ça passe pas chez moi. en ce qui me concerne, j'utilise les clichés, j'en suis tout à fait consciente et si ça ne plaît pas, tant pis, j'en f'rai pas une maladie  [:lol]

Citer
Tu passes une heure à cherche des infos pour une description de deux trois lignes et le lecteur fera pas la différence de si tu avais tout inventé

Oui et non. Parce qu'on ne sait jamais sur qui on tombe comme lecteur. S'agit d'être un peu trop imprécis à un moment donné et paf! Tu as un lecteur spécialiste du domaine qui te met le nez dans le caca.
Et puis tout l'art est de donner des informations vérifiées et précises sans donner l'impression de faire un catalogue ou de balancer un extrait de wikipedia. Ca passe inaperçu dans la narration de prime abord, mais au final, cela la renforce.

Hors ligne black dragon

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #53 le: 17 mai 2012 à 12:31:12 »
De mon côté, je suis un peu plus mesurée de ce point de vue. Disons que l'utilisation des clichés pourquoi pas, mais ça dépend pour quoi faire.
Dans les fics humour, utiliser les clichés, c'est un truc que j'adore faire parce que cela génère des ressorts comiques en terme de parodie.
Dans les autres genres, du moment que c'est assumé par l'auteur, ça ne me dérange pas. Par contre, si l'auteur sort un cliché de la morkitu en considérant avoir fait un truc génial et innovant, heu... Nan, ça passe pas chez moi. en ce qui me concerne, j'utilise les clichés, j'en suis tout à fait consciente et si ça ne plaît pas, tant pis, j'en f'rai pas une maladie  [:lol]
Oui, oui, c'est sûr que tout dépend du contexte et de l'habilité. Dans un fic humoristique, c'est presque le but du jeu.
Mais un cliché premier degré où l'auteur se remet à la facilité d'utiliser une vieille ficelle usée plutôt que de se creuser la tête à faire quelque chose d'un peu original "oui, c'est facile, mais bon c'est normal c'est du Saint Seiya", bof quoi.
Après, prendre volontairement tous les clichés du manga un par un pour les renverser n'est pas non plus génial si cela rend l'histoire trop prévisible à la longue.
Suivre un cliché, ou en prendre volontairement l'opposé, au fond, cela revient presque au même d'un point de vue créativité.

Citer
Oui et non. Parce qu'on ne sait jamais sur qui on tombe comme lecteur. S'agit d'être un peu trop imprécis à un moment donné et paf! Tu as un lecteur spécialiste du domaine qui te met le nez dans le caca.
Le lecteur spécialiste ne serait pas très charitable pour le coup.
Je sais pas, autant je trouverais un peu inacceptable de tomber sur un truc erroné où l'auteur n'a pas fait l'effort de façon flagrante de se documenter dans un roman pro, autant pour une fanfic gratos...
Alcoholics don't run in my family.
They stumble around, breaking stuff.

Hors ligne Wild Pegasus

Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #54 le: 18 mai 2012 à 20:34:59 »
Oui, oui, c'est sûr que tout dépend du contexte et de l'habilité. Dans un fic humoristique, c'est presque le but du jeu.
Mais un cliché premier degré où l'auteur se remet à la facilité d'utiliser une vieille ficelle usée plutôt que de se creuser la tête à faire quelque chose d'un peu original "oui, c'est facile, mais bon c'est normal c'est du Saint Seiya", bof quoi.

Après tout dépends de la définition de cliché, certains appelleront "clichés" ce que d'autres appelleront "codes". Comme le dit Alaiya, le tout c'est que le "cliché" soit complètement assumé et utilisé à bon escient, et là ça marche. James Cameron le sait très bien.

A savoir qu'au final de toute façon il n'y a rien d'original dans tel ou tel procédé narratif, car tu trouveras une 50aine d'exemples d'autres œuvres ayant déjà utilisé depuis belle lurette tel ou tel trope ou procédé narratif qui pourrait te sembler "original". C'est comment ils s'imbriquent les uns dans les autres dans l'histoire où se trouve l'originalité. 
« Modifié: 18 mai 2012 à 20:40:32 par Wild Pegasus »
- Ne change pas cette signature jusqu'à ce qu'il soit révélé que c'est Tenma qui est dans le fauteuil roulant et non Seiya -

Hors ligne black dragon

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #55 le: 22 mai 2012 à 22:52:37 »
Un code, au fond, c'est un synonyme de cliché avec une autre connotation pour se donner bonne conscience.
De façon polie et consensuelle on dit "j'ai suivi ce code pour respecter les conventions du genre telles que créées par les grand maîtres" plutôt que "ouais c'est un putain de gros cliché qui tâche mais j'utilise la rationalisation communément admise pour dire que c'est un hommage et pas de la paresse et puis,d'abord, je suis pas le seul à le faire, merde".
Je pense qu'il y a des auteurs qui arrivent à être encore réellement innovant mais ils ne scénarisent probablement pas des séries grand publiques à un rythme mensuel ou hebdo.
Dans le cadre de la fanfic, les clichés, pardon les codes, sont évidemment admis (si un fanfickeur écrivait sans le moindre cliché, je lui conseillerais vivement de garder ses idées pour un vrai roman à lui) mais à mon sens le fanfickeur doit quand même amener quelque chose d'un peu personne à l'univers, même si ce n'est que des inspirations venant d'autres œuvres qui lui sont chères.
Alcoholics don't run in my family.
They stumble around, breaking stuff.

Hors ligne Wild Pegasus

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #56 le: 23 mai 2012 à 20:04:50 »
si un fanfickeur écrivait sans le moindre cliché, je lui conseillerais vivement de garder ses idées pour un vrai roman à lui

Ce serait alors un dieu vu que c'est impossible. Il lui serait plus facile d'écrire un roman sans jamais utiliser les lettres E, A et S que d'en écrire un sans clichés.
« Modifié: 23 mai 2012 à 20:39:08 par Wild Pegasus »
- Ne change pas cette signature jusqu'à ce qu'il soit révélé que c'est Tenma qui est dans le fauteuil roulant et non Seiya -

Hors ligne black dragon

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #57 le: 23 mai 2012 à 22:40:06 »
Précisément, cela serait donc dommage de gâcher ces aptitudes divines sur une simple fanfic :)
Le sans cliché est en effet impossible (certains film d'auteur ou écrits expérimentaux s'en rapprochent néanmoins, quitte à être parfois inregardable/illisible).
Après tout dépend effectivement de ce que tuappelles un cliché. Si un artifice de narration a déjà été utilisé une fois avant, ou même seulement 50 fois dans l'histoire de l'humanité pour reprendre le chiffre que tu citais plus tôt, ça n'est pas vraiment un cliché...
Alcoholics don't run in my family.
They stumble around, breaking stuff.

Hors ligne Wild Pegasus

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #58 le: 24 mai 2012 à 01:23:26 »
Rien qu'à la base avant même d'écrire une ligne, si tu as en tête que le héros l'emporte à la fin de ton histoire tu as d'emblée le cliché du bien triomphe sur le mal, si c'est l'inverse avec les bad guys qui gagnent tu as le cliché du "downer ending", donc éclate toi à partir de là pour éviter de mettre un seul cliché dans ton histoire pour une qui inclue des gentils et des méchants par exemple.

Ce n'était pas 50 fois dans l'humanité mais au moins une liste de 50 exemples minimum dans la fiction tout confondues car sinon la page d'exemples seraient trop longue pour tous les lister. Oui ça englobe tout vu que tu mets codes dans clichés, alors ça englobe aussi les archétypes de personnages (idem bon courage pour en avoir un qui ne s'intègre dans aucune catégorie déjà vue et revue ailleurs), le genre de lieu (comme une école pour Omega, une fête foraine sinistre, un hôpital abandonné, etc), thématiques, morale/ message, etc. C'est aussi un cercle vicieux vu que des clichés initiaux ont tellement été subverti comme l'exemple du début qu'au final eux-même (les subversions) finissent par devenir des clichés.

Après c'est toi qui à l'air de voir les clichés sous un mauvais angles, en soit il n'y a rien de mal à cela tant qu'ils sont utilisés correctement. Les œuvres les plus populaires en sont justement blindés car ils savent les utiliser à bon escient donnant une valeur ajoutée à l'histoire plutôt que de la desservir. Un méchant qui devient bisounours si c'est amené de manière logique, pas de soucis, ou un méchant qui restera un crevard jusqu'à la fin, idem. 

Peut-être que tu sous-entends les clichés les plus utilisés mais là encore ça varie tellement d'individu en individu qu'il peut y en avoir certains comme allant de soi pour certaines personnes et non pour d'autre en fonction de leur sensibilité et de leur seuil de tolérance vis à vis de tel ou tel trope.
« Modifié: 24 mai 2012 à 01:26:03 par Wild Pegasus »
- Ne change pas cette signature jusqu'à ce qu'il soit révélé que c'est Tenma qui est dans le fauteuil roulant et non Seiya -

Hors ligne Mysthe

  • Âme incunable
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 15556
  • Total likes: 657
  • La virilité c'est faire preuve de gentillesse©Kuru
    • Voir le profil
    • Parfois j'écris...
Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #59 le: 24 mai 2012 à 09:27:38 »
En fait une question que je me pose depuis un moment est : mais qu'appelez-vous clichés ?

Pour Wild, c'est tout lieu de scénar donc, toute idée déjà écrite.
Au quel cas en effet, toute idée qu'on a a déjà été employée par un autre, il faut le savoir. La seule différence, c'est qu'on peut imbriquer les tuiles différemment, et surtout qu'on a un style différent (si je ne devais donner qu'un conseil à un auteur débutant, ça ne serait pas forcément tant d'écrire une bonne histoire que de se créer son style, l'histoire cohérente est importante aussi, mais moins).

Mais pour les autres, qu'appelez-vous clichés ?
« Modifié: 24 mai 2012 à 09:58:50 par Mysthe »
Président du fan-club de Shun.
Je soutiens le couple Hyôga / Shun !  Ikki boy. Adorateur de Sorrento.
J'ai craqué, je rejoins le camp de Poséidon... ^^ Gloire à l'océan !
Merci de ne pas présumer de ce que je peux penser... Je suis loin d'être si simpliste...
http://www.fanfiction.net/~mysthe

Hors ligne Wild Pegasus

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #60 le: 24 mai 2012 à 20:38:23 »
Pour Wild, c'est tout lieu de scénar donc, toute idée déjà écrite.
Au quel cas en effet, toute idée qu'on a a déjà été employée par un autre, il faut le savoir. La seule différence, c'est qu'on peut imbriquer les tuiles différemment, et surtout qu'on a un style différent (si je ne devais donner qu'un conseil à un auteur débutant, ça ne serait pas forcément tant d'écrire une bonne histoire que de se créer son style, l'histoire cohérente est importante aussi, mais moins).
Exactement, et tout à fait d'accord.


Citer
Mais pour les autres, qu'appelez-vous clichés ?


Tvtropes donne la défintion suivante qui me semble tout à fait juste:

Citer
"Un cliché est une phrase, un motif, un schéma ou tout autre élément dans une oeuvre qui est devenu commun au point d'être considéré comme prévisible, fatigué, surjoué et d'un usage généralement malheureux. De tels éléments ont tendance à briser la suspension d'incrédulité en attirant l'attention sur le manque de créativité dont l'auteur fait preuve.

Tout cela est extrêmement subjectif et dépend du niveau de culture et de connaissance du spectateur. Un jeune lecteur lisant son premier manga pourrait le trouver nouveau et excitant, sans se douter qu'au Japon le titre est considéré comme vieux et poussif. Une personne découvrant son premier jeu de rôle sur ordinateur ne peut pas forcément savoir que la Mystèrieuse Orpheline sur son chemin est loin d'être originale. Et même dans ce cas, par simple Osmose culturelle ou une sorte de "6ème sens", certains pourraient se rendre compte qu'ils ont à faire à un cliché.

En dépit de leur mauvaise réputation, de nombreux clichés sont entièrement acceptables, du moment qu'ils sont pointés du doigt comme tels. Mais même dans ce cas, cela ne change pas le fait que le cliché est présent; le détective peut bien faire remarquer que seuls les mauvais romans policiers ont pour coupable le majordome, mais cela n'enlève rien au fait que... c'était bel et bien le majordome le coupable.

Même sans poser un abat-jour, la Plèbe se régalera de toutes ces oeuvres saturées de clichés pour la même raison que les oeuvres dans les règles marchent: à cause de leur familiarité. De nombreuses personnes veulent simplement de l'amusement sans soucis, pour le plaisir, et introduire des éléments nécessitant une analyse profonde ne va qu'ostraciser le spectateur moyen. Le nombre immense de séries de séries d'enquête, médicales et de romans à l'eau de rose dont les résumés sont pratiquement interchangeables existe car les gens les achètent, tout simplement. Une large portion des situations où La Direction S'en Mêle est le résultat d'un désir de plaire au plus grand nombre.

Le terme "cliché" peut aussi être utilisé pour faire référence à des expressions verbales classiques, des proverbes, des idiotismes. Par exemple "un temps de chien", "ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué", etc. En français, le cliché est proche d'autres figures de styles telles que le lieu commun, le stéréotype et le poncif. L'Autre Wiki nous apprend que le terme vient historiquement du vocabulaire de la typographie, où le cliché était la plaque en métal qui portait l'empreinte de la page à imprimer ensuite en grand nombre. Le terme sera aussi utilisé ensuite pour la photographie. Par association d'idées et dérive linguistique le terme va petit à petit acquérir la notion qui nous intéresse ici. "


Comme le souligne les deux premiers paragraphes et comme je le disais, tout est extrêmement subjectif et dépend de la sensibilité de chacun, et par conséquent tout trope / schéma est potentiellement un cliché en soit. Voilà la définition d'un trope sur ce même site:

Citer
"A la base, un schéma est un modèle récurrent en fiction, une convention présente dans les médias et que le public reconnaît et comprend immédiatement quand il la voit. Ce peut être un élément d'intrigue, un personnage, une expression ou un grand nombre d'autres choses.

Un schéma n'est pas un cliché. Il y a cliché quand le schéma devient intrusif et distrait le spectateur au lieu de servir l'intrigue, et ça, ce n'est pas bien ! "

Quelqu'un cherchant à trouver des clichés en trouvera donc partout s'il les connait, à l'inverse il est aussi probable que pour la même histoire d'autres personnes n'en voit aucun.

Je dirai aussi que la qualité de l'histoire influe énormément sur la perception de clichés ou non. Une bonne histoire captivera le lecteur et mettra la barre de son seuil de tolérance très haute qui lui fera avaler les clichés beaucoup plus facilement (comme lui faisant esquisser un petit sourire en coin mais n’ôtant rien au plaisir de l'histoire). A l'inverse, si le lecteur n'apprécie que très moyennement l'histoire et n'est pas complètement entré dedans, alors son seuil de tolérance sera bien plus bas et les clichés lui sauteront davantage aux yeux comme en quelque sorte pour justifier son désintérêt de l'histoire et il sera bien plus intransigeant.

Il suffit de voir les réactions sur les différentes œuvres de Saint Seiya pour cela (ND, TLC, Omega, G, etc), ceux qui apprécient telle ou telle œuvre feront l'impasse sur des choses ou clichés que les détracteurs reprochent à ces œuvres.
- Ne change pas cette signature jusqu'à ce qu'il soit révélé que c'est Tenma qui est dans le fauteuil roulant et non Seiya -

Hors ligne black dragon

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #61 le: 24 mai 2012 à 20:58:18 »
De toute façon on est hors-sujet, vu qu'à la base ça ne parlait que de clichés sur des persos :)
Néanmoins, dans une fanfic, ce sont les clichés spécifiques de Saint Seiya qui m'agacent s'ils sont trop nombreux. J'ai envie de lire quelque chose d'autre que du copié-collé de Kuru.
Comme je l'ai dit plus haut je n'ai rien contre un cliché ou une inspiration venant d'une autre œuvre. Les grands archétypes ne sont pas spécifiques à Saint Seiya, je n'ai donc rien contre eux dans une fanfic. Par contre, si la fanfic s'éloigne des codes généraux du shonen, je préfère.
Comme le disait Alaiya, les clichés involontaires sont horipilants :)


Après c'est toi qui à l'air de voir les clichés sous un mauvais angles
Évidemment, la question étant comment nous considérons les clichés, je n'allais pas donner l'avis de la voisine :)
Alcoholics don't run in my family.
They stumble around, breaking stuff.

Hors ligne Wild Pegasus

Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #62 le: 24 mai 2012 à 22:31:01 »

Évidemment, la question étant comment nous considérons les clichés, je n'allais pas donner l'avis de la voisine :)

Ce n'est pas dans ce sens que ça a été dit mais dans le sens contraire de "Après c'est toi qui à l'air de voir les clichés sous un bon angle".

Néanmoins, dans une fanfic, ce sont les clichés spécifiques de Saint Seiya qui m'agacent s'ils sont trop nombreux. J'ai envie de lire quelque chose d'autre que du copié-collé de Kuru.
Comme je l'ai dit plus haut je n'ai rien contre un cliché ou une inspiration venant d'une autre œuvre. Les grands archétypes ne sont pas spécifiques à Saint Seiya, je n'ai donc rien contre eux dans une fanfic. Par contre, si la fanfic s'éloigne des codes généraux du shonen, je préfère.


C'est marrant moi c'est l'inverse, car si je ne retrouve pas les clichés spécifiques de Saint Seiya je ne vois pas l'intérêt de lire une fic Saint Seiya, autant lire quelque chose de complètement différent avec un univers crée de toute pièce par l'auteur à ce moment là. Mais bon ça n'engage que moi mais comme quoi le lectorat peut être à des points radicalement opposés. Après il peut y avoir des exceptions sur la façon dont on annonce la couleur, mais du 1er degré sans aucun code (ou peu) de la licence, je passe.
« Modifié: 24 mai 2012 à 22:37:21 par Wild Pegasus »
- Ne change pas cette signature jusqu'à ce qu'il soit révélé que c'est Tenma qui est dans le fauteuil roulant et non Seiya -

Hors ligne Max

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #63 le: 24 mai 2012 à 23:13:37 »
En fait une question que je me pose depuis un moment est : mais qu'appelez-vous clichés ?


Hyoga rencontre une connaissance
Shun se fait marave et son frère arrive pour le sauver
Shiryu enlève son armure
 Athéna se fait enlever/tombe dans un piège
Et il faut la secourir avant que xxx ...

Il y a une petite subtilité, d'ailleurs, à savoir qu'un cliché n'a pas forcément besoin d'être exact pour en être un, il a simplement besoin d'être perçu comme tel  ^^.
J'en chialerais !

Hors ligne Chibi

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #64 le: 26 mai 2012 à 20:15:22 »
Après, codes ou moins codes, le tout est de réussir à faire un savant équilibre entre sa propre originalité et ces fameux codes que tout le monde ou presque s'attend à retrouver dans une fic. Mais, d'un autre côté, quand il n'y a qu'eux dans une fic, je m'ennuie assez vite.
Après, c'est une affaire de perception personnelle...

En ligne Rincevent

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #65 le: 26 mai 2012 à 22:16:58 »
Saint Seiya me semble quand même être un univers moins ouvert que d'autres dans la mesure où l'œuvre de départ c'est : des dieux et leurs guerriers qui se foutent sur la tronche. Point. D'après ce que je lis ici, les auteurs s'efforcent de ne pas s'y limiter et je trouve ça totalement bienvenu, mais ça fait peut-être plus "artificiel" (attention, Saint Seiya Spirit détecté) que pour d'autres œuvres dans la mesure où il n'y a pas grand chose pour l'étayer dans l'original.

Allez, une question à cent balles : vous écrivez d'abord pour vous ou pour les autres ? ^^
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Rikimaru

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #66 le: 26 mai 2012 à 22:32:48 »
Allez, une question à cent balles : vous écrivez d'abord pour vous ou pour les autres ? ^^

Pour moi, bien entendu ^^. Les autres m'ont donné envie d'écrire, mais c'est pour raconter ma propre histoire.
Une Dernière Bataille (chapitre 17 partie 2 - 15%)

Hors ligne Mysthe

  • Âme incunable
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 15556
  • Total likes: 657
  • La virilité c'est faire preuve de gentillesse©Kuru
    • Voir le profil
    • Parfois j'écris...
Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #67 le: 26 mai 2012 à 22:39:58 »
Saint Seiya me semble quand même être un univers moins ouvert que d'autres dans la mesure où l'œuvre de départ c'est : des dieux et leurs guerriers qui se foutent sur la tronche. Point. D'après ce que je lis ici, les auteurs s'efforcent de ne pas s'y limiter et je trouve ça totalement bienvenu, mais ça fait peut-être plus "artificiel" (attention, Saint Seiya Spirit détecté) que pour d'autres œuvres dans la mesure où il n'y a pas grand chose pour l'étayer dans l'original.

Allez, une question à cent balles : vous écrivez d'abord pour vous ou pour les autres ? ^^

Heu pour ta première partie, je ne suis franchement pas d'accord. Que font les chevaliers au quotidien ? Entre deux guerres ? Ce n'est pas parce que Kuru a décidé de ne pas en parler qu'un auteur se doit de faire de même. Un auteur peut faire ce choix, d'écrire quelque chose que Kuru eût pu écrire lui-même, mais c'est un choix. Un autre peut au contraire décider d'écrire ce que jamais Kuru ne dira.

Ensuite pour ta question, c'est philosophique. J'écris depuis que je sais écrire, et n'ai jamais cessé. Donc dans un premier temps, on pourrait dire pour moi. Maintenant, un auteur sans lecteurs est un auteur triste. Donc les deux...
Président du fan-club de Shun.
Je soutiens le couple Hyôga / Shun !  Ikki boy. Adorateur de Sorrento.
J'ai craqué, je rejoins le camp de Poséidon... ^^ Gloire à l'océan !
Merci de ne pas présumer de ce que je peux penser... Je suis loin d'être si simpliste...
http://www.fanfiction.net/~mysthe

Hors ligne Chibi

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #68 le: 26 mai 2012 à 22:45:08 »
Saint Seiya me semble quand même être un univers moins ouvert que d'autres dans la mesure où l'œuvre de départ c'est : des dieux et leurs guerriers qui se foutent sur la tronche. Point. D'après ce que je lis ici, les auteurs s'efforcent de ne pas s'y limiter et je trouve ça totalement bienvenu, mais ça fait peut-être plus "artificiel" (attention, Saint Seiya Spirit détecté) que pour d'autres œuvres dans la mesure où il n'y a pas grand chose pour l'étayer dans l'original.

Allez, une question à cent balles : vous écrivez d'abord pour vous ou pour les autres ? ^^

Comme l'a dit Mysthe, ce qui est intéressant c'est effectivement d'écrire ou d'imaginer ce que Kuru n'a pas fait, et donc plus ou moins de combler les "trous" laissés dans son oeuvre. Bon, ce ne sera pas forcément l'avis de tout le monde mais j'estime qu'écrire plus ou moins ce qui a déjà été fait, justement parce que les dieux via leurs guerriers qui se tapent joyeusement dessus, ça trouve assez vite ses limites. J'aime m'amuser autant que possible à créer à nos guerriers une vie quotidienne mais après, les goûts et les couleurs...

Alors, pour la question à cent balles: les deux mon colonel ! :D Bien sûr, en tout premier c'est pour soi qu'on écrit (quelques vieux cahiers sont là pour les prouver, j'ai commencé comme ça ;) ) mais je trouve aussi instructif de soumettre aux lecteurs sa propre vision des choses, ça apporte un certain enrichissement.
« Modifié: 26 mai 2012 à 22:49:18 par Chibi »

En ligne Rincevent

Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #69 le: 26 mai 2012 à 23:04:44 »
Heu pour ta première partie, je ne suis franchement pas d'accord. Que font les chevaliers au quotidien ? Entre deux guerres ? Ce n'est pas parce que Kuru a décidé de ne pas en parler qu'un auteur se doit de faire de même. Un auteur peut faire ce choix, d'écrire quelque chose que Kuru eût pu écrire lui-même, mais c'est un choix. Un autre peut au contraire décider d'écrire ce que jamais Kuru ne dira.
Ah mais je suis tout à fait d'accord, c'est ça qui est bien justement. Mais c'est juste que Kuru n'a montré presque aucun moment de vie quotidienne dans le manga. Du coup il est peut-être plus facile pour des puristes de crier à la déviation. Alors que quand un univers montre ou laisse apercevoir le quotidien, c'est plus facile de le faire.

Je veux dire, pour moi qui écris du Disque-Monde, c'est très facile de faire des trucs originaux tout en restant dans l'esprit originel parce que c'est un univers super large qui fait la part belle à la psychologie (certains profs de fac l'utilisent pour leurs cours, parait-il). Alors que la même chose dans Saint Seiya implique de sortir délibérément du carcan kurumadien. Je sais pas si je suis clair.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Mysthe

  • Âme incunable
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 15556
  • Total likes: 657
  • La virilité c'est faire preuve de gentillesse©Kuru
    • Voir le profil
    • Parfois j'écris...
Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #70 le: 26 mai 2012 à 23:10:40 »
Ah mais c'est que je m'en moque un peu qu'une fic reste dans "l'esprit original". Je trouve ça intéressant de voir les visions des auteurs. Selon les fanfics, on a des visions très différentes, où on sent bien plus le monde perso de chaque auteur, et je trouve ça très intéressant.
« Modifié: 26 mai 2012 à 23:14:05 par Mysthe »
Président du fan-club de Shun.
Je soutiens le couple Hyôga / Shun !  Ikki boy. Adorateur de Sorrento.
J'ai craqué, je rejoins le camp de Poséidon... ^^ Gloire à l'océan !
Merci de ne pas présumer de ce que je peux penser... Je suis loin d'être si simpliste...
http://www.fanfiction.net/~mysthe

En ligne Rincevent

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #71 le: 26 mai 2012 à 23:29:01 »
Ah mais c'est que je m'en moque un peu qu'une fic reste dans "l'esprit original". Je trouve ça intéressant de voir les visions des auteurs. Selon les fanfics, on a des visions très différentes, où on sent bien plus le monde perso de chaque auteur, et je trouve ça très intéressant.
De même. Mais là on retombe sur ce qui a été évoqué plus haut, à savoir que les uns et les autres auront une tolérance plus ou moins grande à l'écart vis-à-vis de l'original (certains ne voudront que du Saint Seiya à l'ancienne avec panthéon et tout le tralala, d'autres préféreront explorer la psycho d'Affreudite ou Angelo), lequel n'est par ailleurs pas très ouvert à ces explorations.

Tiens, autre question à la con : est-ce qu'il y a des trucs qui vous sont plus difficiles à écrire ?
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Mysthe

  • Âme incunable
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 15556
  • Total likes: 657
  • La virilité c'est faire preuve de gentillesse©Kuru
    • Voir le profil
    • Parfois j'écris...
Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #72 le: 26 mai 2012 à 23:32:57 »
Bah il en faut pour tous les goûts. Chacun peut explorer ce qu'il veut, et chacun est libre de ne pas lire ce qu'il ne veut pas.

Sur ce qui m'est pénible à écrire : les scènes d'introduction. Ça fait une semaine que je rame avec Hyôga, Camus et Isaac sur la banquise. Alors que je sais très bien ce qui se passera au prochain chapitre sur eux (et qui sera bien plus drôle à écrire). Mais je ne vais pas rentrer dans le lard. Il faut que je crée une certaine ambiance avant, et ça m'ennuie un peu, je l'avoue.
Président du fan-club de Shun.
Je soutiens le couple Hyôga / Shun !  Ikki boy. Adorateur de Sorrento.
J'ai craqué, je rejoins le camp de Poséidon... ^^ Gloire à l'océan !
Merci de ne pas présumer de ce que je peux penser... Je suis loin d'être si simpliste...
http://www.fanfiction.net/~mysthe

Hors ligne Chibi

Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #73 le: 26 mai 2012 à 23:48:36 »

Tiens, autre question à la con : est-ce qu'il y a des trucs qui vous sont plus difficiles à écrire ?

Oui, les scènes de combat ou les scènes de meurtre. Je sais, c'est le comble pour du Saint Seiya, mais j'ai vraiment du mal avec ça, peut-être que c'est trop violent pour mon imagination, je ne sais pas. Tout ce qui est aussi torture psychologique, tout ça, je ne peux que très difficilement. Mon côté hypersensible, probablement...

Hors ligne Wild Pegasus

Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #74 le: 27 mai 2012 à 02:27:48 »
Ah mais je suis tout à fait d'accord, c'est ça qui est bien justement. Mais c'est juste que Kuru n'a montré presque aucun moment de vie quotidienne dans le manga. Du coup il est peut-être plus facile pour des puristes de crier à la déviation. Alors que quand un univers montre ou laisse apercevoir le quotidien, c'est plus facile de le faire.


Je pense que les puristes crient à la déviation lorsque le fanon commence à trop s'éloigner du canon au niveau des personnages par exemple, le seuil de tolérance variant en effet pour chacun:



Je suppose qu'un univers du quotidien décrit de la même façon que l'on verrait un flashback dans le manga ou l'anime ne pose pas trop de problèmes aux puristes puisque ce serait comme un "lost episode" comparé par exemple à une histoire avec un Deathmask "adulte" roi des bisounours.
- Ne change pas cette signature jusqu'à ce qu'il soit révélé que c'est Tenma qui est dans le fauteuil roulant et non Seiya -

Tags: