Auteur Sujet: Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics  (Lu 33810 fois)

Hors ligne Mai~sunadokei

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #600 le: 21 janvier 2015 à 21:06:05 »
Honnêtement, je ne sais pas ce que ça fait de se lasser au bout de 90 chapitres. Le max que j'aie jamais tenu, c'est 5 chapitres 8D. *BAM*
Donc bon, aller plus loin relève déjà de l'exploit pour moi. Mais je parlais d'une façon générale, indépendamment de l'auteur. Dans le sens où c'est relativement frustrant de ne pas pouvoir voir la fin d'une fic qu'on aime bien, même si on peut comprendre les auteurs, et puis même quand ils disent qu'ils vont finir une chose, ça se voit clairement que la motivation n'y est plus, que ce n'est qu'une flamme subite causée par le fait qu'ils tiennent particulièrement à cette histoire mais qui va s'éteindre tout aussi vite. Je disais simplement ça par rapport au débat "quel format est le meilleur ? ". Je pense qu'une fic courte et terminée vaut mieux qu'une autre très longue suspendue éternellement, du point de vue d'un lecteur tout du moins. ^^'

Perso, quand un auteur fait ça, je considère avant tout cette attitude comme particulièrement puérile  [:lol] C'est con-con, je trouve, mais les réactions des lecteurs sur leurs pronostics quant au pairing à venir ne valent pas mieux, et ça ramène encore au fait que pour beaucoup de gens, les fics se résument à des pairings; limite le scénario, ils s'en foutent. Je trouve ça super dommage pour des fics dans lesquelles la romance est au service de scénario, et c'est aussi très frustrant pour les auteurs qui ont une histoire à raconter et qui se rendent compte que certains de leurs lecteurs ne sont intéressés que par le fait de savoir si A va coucher avec B.

Je suis plutôt d'accord ^^". Surtout qu'au moment où les lecteurs faisaient des pronostics, j'étais déjà totalement absorbée dans le gen et n'avait rien remarqué qui ne soit pas tout innocent tout bisounours. (et d'ailleurs il n'y avait rien de tel, c'était juste l'imagination des gens qui lisent pour savoir qui va finir avec qui comme tu viens de le dire :/)
En fait, la mode actuelle n'est pas juste les fanfics qui se résument aux pairings, mais aussi toutes les œuvres de fiction (du moins pour le public régulier de l'animation japonaise de ce que j'en vois ._.). Dans chaque anime, il y a toujours des gens qui ont déjà imaginé toutes les combinaisons possibles des personnages au bout de deux semaines de diffusion, et personne ne s'intéresse autant au scénario, et c'est assez effrayant xD.  Les histoires sans romance ne sont pas vraiment pour la masse des lecteurs (peut-être en ces derniers temps plus qu'avant, je ne sais pas, mais j'ai l'impression que ça devient carrément fou), mais ont toujours leur publique tout de même.

En effet, c'est normal comme phénomène. Après, il faut ramener le tout au nombre de vues/chapitre, et là, par contre, on peut avoir des surprises, avec un nombre de lectures/chapitre inférieur au nombre de lectures sur un OS.

Certes, c'est logique. Même si en moyenne, ce n'est pas forcément le cas le plus courant ; quand une fic suivie est mise à jour, on a déjà garanti au moins les vues des lecteurs fidélisés (les auteurs qui vont loin sans un certain nombre de lecteurs qui lisent et commentent régulièrement, même s'ils existent, sont assez rares par rapport aux autres je trouve.), par contre, dans une toute nouvelle fic (soit un OS), c'est quand même un pari plus risqué d'attiser la curiosité des gens. Enfin, les facteurs sont très nombreux aussi ; forcément, quand on met à jour une fic 3 ans après, on ne peut pas s'attendre à un retour instantané non plus. ^^"
 Il m'arrive toutefois de relire un grand nombre de fois un OS beaucoup plus qu'une longue fic, et ça doit compter dans les vues ce genre de choses. (... sauf quand l'OS en question dort dans un téléphone/une liseuse, un autre désavantage de la chose xD. )
/!\ a tendance à disparaître sans aucun préavis. /!\

Hors ligne Anubis

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #601 le: 22 janvier 2015 à 15:52:40 »
Je vais répondre sur base de ma propre expérience dans le domaine.

J'ai commencé la fanfiction en 2011 plus ou moins avec l'Aube du Crépuscule que tu avais même commenté Alaiya. Elle avait Saori pour protagoniste et Nyx dans le rôle de la grande méchante. Vu ma façon de mettre les dialogues en couleur suivant les intervenants, le type qui fait du roleplay avait a été très vite découvert  [:aie] même si sur le fond l'idée m'avait paru plutôt bonne sur la forme, je n'oserais plus vous montrer ça. Au cours des deux dernières années, ma plume s’est affinée de ce côté là et le style est plus agréable à lire d'après mes lecteurs assidus et réguliers.

Concernant le fandom en générale, je n'ai jamais lu d'OS ou de fiction sur le pairing pour les raisons précédemment citées. Mes gouts de lecture dans la fiction sont plus orientés vers l'action/aventure comme celle de Rikimaru ou celle d'un ami proche qui écrivent une suite de l'œuvre selon leur vision. Pour la suite concernant les fics a chapitre qui n'ont pas de fin, je comprends que ça soit frustrant, dans mon cas pour Game of God, pour ceux qui me lisent depuis le début sont habitué a une MAJ par semaine et quand je prends des pauses je l'indique sur la page Facebook du projet afin que mes lecteurs soit informé de ce qu'il en est.

Après les facteurs de la passion, mais aussi celle de la motivation et du temps entre en compte et ce n'est pas toujours simple de concilier les trois. Quand j'ai eu l'occasion de voir Ouv a Paris Manga, il ma vivement recommandé "Écriture : Mémoire d'un travail" de Stephen King que j'ai pris grand plaisir a lire et qui ma bien aidée a encore améliorer ma plume.

Grosso modo il dit d'écrire sur ce que nous connaissons et sur ce qui nous passionne. Il y a plusieurs exemples dans le livre à ce titre. Il parle aussi d'écrire la vérité, la c'est plus une histoire qui se base sur notre propre vécu. Et surtout de ne jamais tricher, par la il entend par exemple de ne pas mettre des mots en langage soutenu ou a rallonge parce que ça fait bien. Non, il faut mettre les mots qui nous viennent en tête, même si cela est en langage cru et châtié.
La différence entre le vrai fan et le faux-fan de Saint Seiya est la même que le bon chasseur et le mauvais chasseur  [:petrus jar]

Hors ligne Mysthe

  • Âme incunable
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 16336
  • Total likes: 0
  • La virilité c'est faire preuve de gentillesse©Kuru
    • Voir le profil
    • Parfois j'écris...
Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #602 le: 23 janvier 2015 à 13:27:26 »
Alors... En tant que lecteur, je lis de tout. J'avoue que je n'ai jamais compris pourquoi on se priverait d'un genre ou de l'autre, les deux peuvent être très bien... si bien écrits, ce qui est mon unique critère réel. J'avoue ne plus vraiment lire de fanfics longues, et ne plus lire que des one-shots, probablement par lassitude. Et je n'en ai plus lus depuis plusieurs mois, je le reconnais.

Pour ce que j'écris, j'avoue que je suis en train de faire le vilain auteur qui laisse une fic en plan. Il y a plein de raisons : j'ai passé un temps fou à l'hôpital puis en convalescence, ma dernière fic me satisfait pleinement et j'ai l'impression de ne pas pouvoir faire mieux comme acte d'amour pour la licence, j'ai perdu deux chapitres non publiés (et non relus tout ça) dans un crash de disque dur, j'avoue que le fandom français m’écœure de plus en plus, je dois traiter de persos que je n'aime pas vraiment, et j'ai retrouvé mes textes personnels qui m'intéressent vraiment plus (j'ai écrit de l'original au moins une décennie avant de commencer la fanfic pour m'amuser, et mes personnages, c'est autre chose). Je pense que je finirai mais... ça risque de prendre beaucoup de temps, les rares moments où je retrouve un peu de plaisir à la poursuivre. Je pense que les auteurs qui arrêtent comme moi doivent aussi avoir une myriade de raisons variées, alors je ne risquerais pas de jeter la pierre. :)

Pour les pairings, ma fic la plus lue est une... sans pairings, donc je ne suis pas sûr en fait que ce soit forcément si déterminant. ^^;
« Modifié: 23 janvier 2015 à 13:32:32 par Mysthe »
Président du fan-club de Shun.
Je soutiens le couple Hyôga / Shun !  Ikki boy. Adorateur de Sorrento.
J'ai craqué, je rejoins le camp de Poséidon... ^^ Gloire à l'océan !
Merci de ne pas présumer de ce que je peux penser... Je suis loin d'être si simpliste...
http://www.fanfiction.net/~mysthe

Hors ligne Nini Mousse

Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #603 le: 23 janvier 2015 à 14:25:43 »
Par exemple, je pense à Andromede, une auteure sur FFnet, qui avait démarré une fic vraiment géniale en post-Hadès, superbement écrite, qui abordait de très beaux thèmes. Mais déjà, les MAJ n'étaient pas fréquentes. Puis il n'y en a plus eu, et l'auteure est passée du côté Supernatural de la force.
Can't blame her :o

Hors ligne Rikimaru

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #604 le: 23 janvier 2015 à 16:40:13 »
Mes gouts de lecture dans la fiction sont plus orientés vers l'action/aventure comme celle de Rikimaru ou celle d'un ami proche qui écrivent une suite de l'œuvre selon leur vision.

Ah tiens, je ne savais pas que je pouvais compter un autre lecteur de ma prose ^^. C’est cool.
Une Dernière Bataille (chapitre 17 partie 3 - 33%)

Hors ligne ganonso

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #605 le: 09 février 2015 à 10:39:03 »
hé tout le monde.

Une question qui rejoint un peu ce qui a été déjà discuté. Que font vos Golds (et vos Silvers et vos Bronze) quand y a pas de guerre sainte?

Je veux dire même avec les époques que les fangas ont couvertes, ça laisse des générations entières de Saints à glandouiller au Sanctuaire.

Autant pour certains, j'ai des idées (Le  Bélier peut s'occuper à plein temps de recherche/protection de sites antédilluviens. Le Gémeau peut aller à la chasse aux aliens) Le reste je vois pas.

Le problème est vraiment le plus important pour les Golds mais les autres sont touchés aussi. Je veux dire même un chevalier de bronze est capable d'anéantir facilement la plupart des créatures surnaturelles même en cas de cross-over.

Donc contre quoi se battent vos chevaliers si ce n'est d'autres dieux? Est-ce qu'ils passent leur vie, en temps de paix à s'entrainer ou est-ce qu'ils vont dans le monde pour vivre des AVENTUREStm?

Hors ligne Max

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #606 le: 09 février 2015 à 11:05:02 »
hé tout le monde.

Une question qui rejoint un peu ce qui a été déjà discuté. Que font vos Golds (et vos Silvers et vos Bronze) quand y a pas de guerre sainte?


Des cochonneries bien entendu.

Il y a aussi cette rumeur persistante comme quoi les hors période de guerre saintes les golds disparaissent dans un trou dimensionnel et de nouveaux repopent subitement juste avant la prochaine.
J'en chialerais !

Hors ligne Ouv

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #607 le: 09 février 2015 à 12:16:18 »
hé tout le monde.

Une question qui rejoint un peu ce qui a été déjà discuté. Que font vos Golds (et vos Silvers et vos Bronze) quand y a pas de guerre sainte?

Pour paraphraser un de mes anciens profs: "C´est toi l´auteur: c'est à toi de me le dire".

Plus sérieusement, un auteur n´a pas à passer du temps et de l´énergie à raconter une absence d´aventure entre deux guerres saintes.
Si il ne se passe rien d´intéressant pendant 250 ans, alors il n´y a pas d´histoire à raconter, c´est tout.

Ou alors, cela peut-être le sujet d´une fic humoristique: montrer ce que font des chevaliers quand ils s´ennuient.



« Modifié: 09 février 2015 à 12:19:30 par Ouv »
"If you want to call it pretty, we're made of star dust - or nuclear waste, depending upon your analysis" Hitchens

Hors ligne Alaiya

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #608 le: 09 février 2015 à 12:25:36 »
La définition de ce qui est intéressant et de ce qui ne l'est pas est propre à chacun, et heureusement! Sinon, qu'est-ce qu'on s'ennuierait...

Sinon, pour répondre à la question initiale: les personnages peuvent faire tout un tas de choses entre deux guerres saintes, à chaque auteur de l'imaginer et de le raconter, en fonction de sa sensibilité et de son approche du canon. Ca peut aller de mission diplomatique à la création de nouveaux arcanes, en passant par des interventions dans le cours de l'histoire du monde, la préparation des générations suivantes, voire des affrontements mineurs contre des dieux, qu'ils soient grecs ou issus d'autres panthéons, bref, les possibilités sont innombrables.


http://archiveofourown.org/users/Alaiya

"When the fires, when the fires are consuming you
And your sacred stars won't be guiding you,
I've got blood, I've got blood - Blood on my name"

En ligne Oiseau Vermillon

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #609 le: 09 février 2015 à 12:34:25 »
Tout à fait d'accord avec la dame du dessus :o .

J'ai également envie de dire qu'au-delà du côté action/combat de Saint Seiya, l’œuvre est également porteuse d'une foule de thématiques qui ne s'apprécient et ne se développent pas forcément à travers le prisme de l'aventure. Le fatum, les liens entre les personnages, le libre-arbitre, la dévotion... tout cela peut être décrit, exploré, enrichi en-dehors des Guerres Saintes.

Tout cela pour dire : fais ce qui te semble intéressant, pertinent et brode à partir de là.

Hors ligne Rincevent

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #610 le: 09 février 2015 à 12:52:11 »
Pas mieux à dire que les gens qui précèdent.

Une question qui rejoint un peu ce qui a été déjà discuté. Que font vos Golds (et vos Silvers et vos Bronze) quand y a pas de guerre sainte?
Je veux dire même avec les époques que les fangas ont couvertes, ça laisse des générations entières de Saints à glandouiller au Sanctuaire.
Personnellement, je me suis aventuré à imaginer le Sanctuaire dans ses dernières années de paix, et c'était un Sanctuaire assez routinier : comme toutes les armées, faut s'entrainer, faut monter des tours de garde, faut prendre en compte le vieillissement et les maladies des chevaliers pour le renouvellement des troupes, faut faire la corvée de lessive. Une fois de temps en temps, mais rarement, un artefact antique fout le bordel et nécessite une intervention. Bref pas d'inactivité, mais juste une armée qui se maintient en capacité d'intervenir.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Anubis

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #611 le: 09 février 2015 à 13:12:38 »
Une question qui rejoint un peu ce qui a été déjà discuté. Que font vos Golds (et vos Silvers et vos Bronze) quand y a pas de guerre sainte?
Je vais prendre Game of God comme exemple pour répondre a cette question.
Prenons par exemple le Chapitre 33, soit le premier chapitre de l'arc III. Tu as un exemple de ce que font les Saints dans mon cas et ma vision d'auteur quand il n'y a pas de conflit (tout en sachant qu'il y a des magouille en arrière plan qui mèneront a un nouveaux conflit)

Personnellement, faire la vie de tout les jours pour faire la vie de tout les jours sans autre contexte (manipulation, conflit, what ever) concret derrière. On a un aperçu de ça dans l'animé et ce n'est pas forcement passionnant de voir Seiya passer l'aspirateur ou comme me la fait remarqué Suisei ce week-end, voir a un moment les fesses de Shun nue sous la douche [:aie]

La différence entre le vrai fan et le faux-fan de Saint Seiya est la même que le bon chasseur et le mauvais chasseur  [:petrus jar]

Hors ligne ganonso

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #612 le: 09 février 2015 à 15:53:54 »
ok merci de vos réponse :D

Je posais la question parce que j'envisageai pour ma fanfic avoir les Saints travailler comme "chasseurs de monstres et de choses que l'homme ne doit pas connaître"  entre les guerres saints.

Avant de me rendre compte que même le plus faible des chevaliers de Bronze était capable d'anéantir tout monstre auquel je pouvais penser très facilement : (à savoir vampires, loup-garous, cultes de sorciers, fantômes. )

Bon ça pourrait toujours marcher si je tweake un peu je suppose ::)

Hors ligne Ouv

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #613 le: 09 février 2015 à 16:32:56 »
ok merci de vos réponse :D

Je posais la question parce que j'envisageai pour ma fanfic avoir les Saints travailler comme "chasseurs de monstres et de choses que l'homme ne doit pas connaître"  entre les guerres saints.

Avant de me rendre compte que même le plus faible des chevaliers de Bronze était capable d'anéantir tout monstre auquel je pouvais penser très facilement : (à savoir vampires, loup-garous, cultes de sorciers, fantômes. )

Bon ça pourrait toujours marcher si je tweake un peu je suppose ::)
Il te suffit de décider que, dans le cadre de ton récit, les monstres en question sont capables de tenir tête à tes chevaliers et puis voila :)
Tout n´a pas besoin d´être justifié dans le détail.
Si jamais tu veux vraiment justifier, il te suffit de dire que les vampires, loup-garous des légendes ont été inspirés par les monstres de ton récit, mais que les originaux sont bien plus puissants qu´on le croit.
« Modifié: 10 février 2015 à 19:08:13 par Ouv »
"If you want to call it pretty, we're made of star dust - or nuclear waste, depending upon your analysis" Hitchens

Hors ligne Nicodémüs

Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #614 le: 10 février 2015 à 18:44:53 »
Plus sérieusement, un auteur n´a pas à passer du temps et de l´énergie à raconter une absence d´aventure entre deux guerres saintes.
Si il ne se passe rien d´intéressant pendant 250 ans, alors il n´y a pas d´histoire à raconter, c´est tout.

Ou alors, cela peut-être le sujet d´une fic humoristique: montrer ce que font des chevaliers quand ils s´ennuient.

Il ne se passe tellement rien d'intéressant entre deux guerres saintes que j'en ai pondu 600 pages. :o

Si on a suffisamment d'imagination et qu'on aime raconter des tranches de vie, on peut écrire beaucoup de choses sur ce qu'il se passe entre deux Guerres Saintes (surtout si on prend en compte le fait qu'entre la première et la deuxième, ce ne sont pas les mêmes personnages). Alaiya, OV et Rincevent ont bien résumé la chose.

Déjà, Saint Seiya, ce n'est pas que des combats. Compte tenu de la foultitude de personnages existants et des quelques indices laissés à droite et à gauche par Kurumada sur leur caractère et leurs affinités, c'est facile d'imaginer comment ils pourraient se comporter entre deux batailles.

Ensuite, oui, les chevaliers d'Athéna, ça n'est finalement rien de plus qu'une armée d'hommes et de femmes qui attendent la prochaine baston mythologique. A partir de là, on peut imaginer comment se déroule le "recrutement", la formation de chacun, les liens qui se tissent ou qui se défont entre untel et untel, l'évolution de chacun avec l'âge, etc.

Concrètement, Kurumada a laissé tellement de trous dans son récit que tu peux faire à peu près tout et n'importe quoi avec ses personnages. On sait deux-trois trucs par-ci par-là et pour le reste, c'est aux fans de combler les manques. Contrairement à certains auteurs qui quadrillent sec tout leur récit - ce qui laisse peu de place à l'imagination des fans -, Kurumada nous a laissé les Champs Elysées pour nous éclater. [:dawa]

Alors, si t'as envie de faire des chevaliers des chasseurs de créatures mythiques, fais toi plaisir. Pourquoi pas ? Ca leur dérouille les muscles et puis ça leur évite de trop se tourner les pouces. :D
L'Epervier réussit là où les pirates !

Hors ligne Ouv

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #615 le: 10 février 2015 à 19:06:30 »
Je n´ai pas dit qu´il ne devaient rien se passer entre deux guerres saintes.
Je dis juste que si un auteur de fanfic ne sait pas quoi mettre dans cette période, et bien qu´il n´en parle pas pour se focaliser sur ce que lui amène son inspiration.
« Modifié: 10 février 2015 à 19:08:59 par Ouv »
"If you want to call it pretty, we're made of star dust - or nuclear waste, depending upon your analysis" Hitchens

Hors ligne nectarine

  • La Hulotte, le journal le plus lu dans les terriers
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 694
  • Total likes: 11
    • Voir le profil
Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #616 le: 13 février 2015 à 15:08:25 »
L'idée que je me fais de la question, c'est que le monsieur, ou la dame, apprécierait de savoir si,ici du moins, ses idées pourraient être appréciées.
D'un point de vue personnel, je préfère rester dans le réaliste, tout étant relatif bien entendu...

Est ce que je me trompe ?
Ne fais jamais ce que tu ne peux défaire avant d'avoir réfléchi à ce que tu ne pourras plus faire une fois que tu l'auras fait.
Robin Hobb

Hors ligne M 31

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #617 le: 27 février 2015 à 21:03:00 »
Avec un peu de retard à l'allumage, je réponds: oui. Toujours. Le fonctionnement du Sanctuaire hors temps de conflit est l'une des plus grosses friches laissée par Kurumada. Sers-t-en.

Des chevaliers chasseurs de créatures magiques? Je prends. Ouv a raison sur un point: rien ne t'oblige à imaginer qu'un loup-garou ou un vampire ne donnerait de fil à retordre qu'à un chevalier de bronze ou d'argent. Ceci posé, fais bien gaffe à garder une échelle de puissance qui soit à peu près cohérente. ça implique à mon sens d'avoir une idée assez précise de qui compose ton camp adverse, et comment il fonctionne (puisque, a priori, c'est déjà fait du côté d'Athéna).


En ligne ShiroiRyu

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #618 le: 11 mars 2015 à 05:26:03 »
C'est le risque. Mais bon, quand tu commences à te rendre compte que les délais de MAJ entre chaque chapitre s'étirent de plus en plus à chaque fois, et quand tu vois où tu en rendue dans l'histoire (même si la fin est hautement prévisible), tu te doutes bien que tu n'en verras sûrement jamais la fin, quand même bien l'auteur clame le contraire. Après, il peut y avoir plusieurs raisons propres à l'auteur - lassitude, événements IRL - mais c'est vrai que la moindre des choses est d'informer les lecteurs en leur disant la vérité. Pour ma part, je ne jette pas la pierre aux auteurs qui n'achèvent pas une fic longue et complexe écrite sur plusieurs années, parce que je sais ce qu'il faut de force de volonté pour arriver au bout en dépit de la lassitude, d'un désintérêt progressif, du manque de temps disponible pour l'écriture, etc, et je comprends que certains, à un moment, aient envie de passer à autre chose. Après, il suffit juste d'être honnête et respectueux de ses lecteurs.

J'ai commencé à écrire y a presque huit ans : http://www.pokebip.com/pokemon/index.php?phppage=membres/fanfics/affichage-fanfic&f=3814 (Ici, y a tout en terme de fictions.
Tout d'abord du Digimon, puis du Pokémon et enfin mon propre roman.
Je vais l'avouer, au début, j'étais très très motivé ... Je ne mentirais pas : j'écrivais une dizaine de pages Word par jour, mon record étant même une trentaine de pages Word.
Une sorte d'exutoire car j'adore Pokémon et que je suis sans travail ... Oui depuis toutes ces années.
Ecrire, ça m'a permis de me dire : "Oui, tu fais quelque chose de tes journées !"
Et ça, c'est une bonne chose ... Après, j'ai tenté de faire le crossover Pokemon X Metroid : 435 chapitres en une année pour plus de 2250 Pages Word ... Mais ce fut un vrai plaisir que de raconter une suite à Metroid en y mêlant du pokémon.
Mon gros souci fut qu'à l'époque, j'hésitais pas à mettre tous les détails, même pour les scènes ... euh disons osées ...
Ca m'a attiré un certain lectorat puis zou, les règles étant les règles, les fictions ont sauté.
Pour mon roman, j'en suis au cinquième tome, cela fait des années que je l'écris. Un jour, j'aimerai le publier mais il y a un travail de relecture qui est nécessaire, vraiment nécessaire et je pensais refaire le premier tome une troisième fois après avoir fini le cinquième (qui annoncera la fin de la première partie).
Bien entendu, la lassitude est là, le manque d'imagination aussi et parfois, c'est tout simplement le manque de lecteurs.
Je ne dis pas que je dois écrire pour avoir des commentaires mais parfois, on donne l'impression que l'on écrit tout cela pour rien, même pas pour soi-même.
Mais dans le fond, ayant souvent connu ça, comme pour mon roman d'ailleurs (j'ai une personne qui commente chaque semaine), j'arrive à passer outre.
Certaines de mes fictions sont en plusieurs tomes, du genre, les chevalier-pokémon, je pense que cela devrait en prendre une dizaine environ, d'après mes différentes idées en tête (évènements principaux, etc). Dix tomes, il faut que je recommence à écrire plus fréquemment.
Car j'ai aussi un remake de ma première trilogie en cours, ce qui me permet de voir si je me suis amélioré depuis le temps. Parfois, je fais aussi une side-stoy ou un "et si ..." en mettant en valeur un autre personnage d'une de mes fictions. Je retrouve alors quelques idées en prime.
Bref, même si j'ai que broly qui me lit, ça me suffit et je continuerais pour lui.
J'ai un second tome à finir, il est 5H30 et je crois que j'ai écris beaucoup de merde, désolé.

Hors ligne Thalion

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #619 le: 16 mars 2015 à 09:14:24 »
Petite question, si quelqu'un a déjà rencontré le problème j'éviterais de ressasser la chose :

Est-ce que quelqu'un a déjà manqué de motivation parce que... l'histoire ne va pas assez vite ?

Je m'explique. Depuis plus d'un an, j'ai visualisé un "épisode" marquant de mon histoire dans les méandres de ma cervelle, et je n'ai absolument plus que ce passage en tête. Grosso modo, j'ai toute la fin de ma fic (tout le dernier arc si on veut), et ça me brule les doigts de l'écrire. Sauf que pour arriver à ce passage, je me rend compte que j'ai une masse de chose à écrire qui décourage un peu, des choses qui, finalement, m’intéressent moins même s'il y a des passages obligatoires pour rendre l'histoire cohérente.

Du coup j'ai parfois l'envie de l'écrire, mais je bloque en me demandant si, une fois toute cette période écrite je vais avoir le courage de revenir en arrière. Quelqu'un a déjà rencontré ce problème ? Parfois je me demande si je devrais pas déléguer la fin de l'arc en cours même si j'imagine que ça ne marchera sans doutes pas...

Enfin bref, juste une question comme ça en passant  [:aie]

Bonne journée.

Hors ligne Rikimaru

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #620 le: 16 mars 2015 à 09:24:28 »
Est-ce que quelqu'un a déjà manqué de motivation parce que... l'histoire ne va pas assez vite ?

Je m'explique. Depuis plus d'un an, j'ai visualisé un "épisode" marquant de mon histoire dans les méandres de ma cervelle, et je n'ai absolument plus que ce passage en tête. Grosso modo, j'ai toute la fin de ma fic (tout le dernier arc si on veut), et ça me brule les doigts de l'écrire. Sauf que pour arriver à ce passage, je me rend compte que j'ai une masse de chose à écrire qui décourage un peu, des choses qui, finalement, m’intéressent moins même s'il y a des passages obligatoires pour rendre l'histoire cohérente.

Du coup j'ai parfois l'envie de l'écrire, mais je bloque en me demandant si, une fois toute cette période écrite je vais avoir le courage de revenir en arrière. Quelqu'un a déjà rencontré ce problème ? Parfois je me demande si je devrais pas déléguer la fin de l'arc en cours même si j'imagine que ça ne marchera sans doutes pas...

Ouep, ça m'est déjà arrivé. L'histoire ne va pas assez vite comme tu dis, ou quand tu imagines ce qu'il te reste à écrire/ce que tu voulais écrire et que tu regardes le rythme auquel tu avances, tu te dis ... ... c'est pas possible [:onion no] !
Pour ma part, ça m'est arrivé 2/3 fois (dont une tout récemment avec un combat que je ne savais pas par quel bout prendre et que j'ai finalement passé en offscreen :D ; possibilité de modifier le chapitre plus tard parce que bon, j'aimerais bien l'écrire quand même).
Si cela te bloque tant que ça, moi je miserais sur l'avance rapide. Tu passes au reste et tu y reviens plus tard. Il ne faut pas que tu restes bloquer pour "juste" 1 chapitre alors que tout le reste pourrait se dérouler comme du papier à musique. Je ne pense que tu manqueras de courage pour replancher après sachant que c'est "tout" ce qu'il te restera à faire. Après, tu pourras te dire, ouf, c'est fini et limite peut-être tout publier d'un bloc.
« Modifié: 16 mars 2015 à 09:26:29 par Rikimaru »
Une Dernière Bataille (chapitre 17 partie 3 - 33%)

Hors ligne Alaiya

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #621 le: 16 mars 2015 à 09:36:25 »
Citer
Du coup j'ai parfois l'envie de l'écrire, mais je bloque en me demandant si, une fois toute cette période écrite je vais avoir le courage de revenir en arrière. Quelqu'un a déjà rencontré ce problème ?

*lève la main*

Présente!

J'ai vécu ça, plus d'une fois, tout au long de la rédaction d'UDC (qui a duré 6 ans, je te laisse imaginer l'enfer): avoir très très envie d'arriver à telle ou telle scène mais être obligée d'en passer par tout un développement pas super passionnant / très chiant à écrire pour y arriver et la justifier.

On ne peut pas toujours écrire uniquement ce qu'on a envie, malheureusement. Et pour peu qu'on soit atteint de flemmingite aigue et/ou qu'on n'ait pas beaucoup de temps libre, ça devient super difficile de se motiver.

Donc oui je comprends et j'ai envie de te dire... que tout est une question de motivation et d'auto-discipline. Et ça, ça dépend uniquement de toi ^^;;;; Pour ma part, j'ai surmonté ces périodes parce que je suis une psycho-rigide absolue et que je ne conçois pas de ne pas atteindre le but que je me suis fixée. Sinon, je considérerais ça comme un échec personnel. Donc je me suis forcée en me disant que c'était un mauvais moment à passer mais qu'après, je serai satisfaite de moi et du devoir accompli.

Quant à écrire les scènes dont on a envie à l'avance: perso, je suis pour. Je l'ai fait plusieurs fois, certaines étaient même écrites deux à trois ans avant que je parvienne au moment de les inclure dans l'histoire. Quitte à les reprendre un peu/beaucoup parce qu'entre temps, certains détails ont changé, c'est pas grave: carotte, bâton, tout ça.
http://archiveofourown.org/users/Alaiya

"When the fires, when the fires are consuming you
And your sacred stars won't be guiding you,
I've got blood, I've got blood - Blood on my name"

Hors ligne Thalion

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #622 le: 16 mars 2015 à 09:48:57 »
A bien y réfléchir, je me dis que ça a aussi un avantage non négligeable:  une fois arrivé à cet endroit pendant l'histoire, ça permet une publication avec un délai moindre.

Bon... yapluka

Hors ligne Alaiya

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #623 le: 16 mars 2015 à 09:57:49 »
Citer
ça permet une publication avec un délai moindre

... Pardon, j'ai ri  [:fufufu]
http://archiveofourown.org/users/Alaiya

"When the fires, when the fires are consuming you
And your sacred stars won't be guiding you,
I've got blood, I've got blood - Blood on my name"

Hors ligne Thalion

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #624 le: 16 mars 2015 à 10:07:30 »
 [:poutpout]

Tags: