Auteur Sujet: Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics  (Lu 36988 fois)

Hors ligne Ouv

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #825 le: 20 décembre 2019 à 14:11:12 »
? Dois-je rebâtir totalement une nouvelle histoire, certainement mieux écrite et en retombant sur mes pattes avec mon choix de conclusion initial ?

J’en appelle à vos âmes d’auteurs et/ou lecteurs de fiction...
Merci.
Tu finis ton histoire telle que tu l'avais prévue en écrivant ton premier chapitre et tu passes ensuite à une autre. Ça c'est être un auteur (qu'il soit amateur ou pro).
Le mec qui revient tout le temps sur la même histoire, il a pas compris ce que signifiait être auteur ;)

Le challenge c'est d'aller de l'avant dans la création d'œuvres, pas de faire du surplace. :)
Des gens qui commencent des oeuvres, il y en a plein la planète et internet. Des gens qui les finissent, pas tant que ça.
À quel groupe veux-tu appartenir ?

Le problème c’est que si je commence un travail de correction de syntaxe et orthographe, je pense que je vais en profiter pour revoir mon scénario.
Si tu n'es pas capable de faire les corrections sans changer l'histoire, c'est que tu n'as pas choisi le bon passe-temps ^^;

Sérieusement, ton but doit être d'arriver au bout de ton récit de la façon la plus efficace et toi seul peut décider quelle est la meilleure voie. Chaque fois que tu feras le choix de revenir en arrière ou d'éloigner la fin de ce récit, eh bien tu tu feras le mauvais choix.

Imagine un mec qui doit courir le marathon de 42 km, et dont le but n'est pas de passer la ligne d'arrivée dans le temps le plus raisonnable, et qui revient sans cesse sur des portions déjà courues, parce qu'il estime qu'il aurait pu mieux les courir ou les courir autrement !
Voilà ce que tu nous demandes de juger  [:jap]
« Modifié: 20 décembre 2019 à 14:24:43 par Ouv »
"Jamir est plein, plein, plein de Jamiriens, pas assez de Jamiriennes et trop de Jamiriens."

Hors ligne Kodeni

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #826 le: 20 décembre 2019 à 14:19:15 »
Dans tous les cas j’irai au bout du truc puisque mon objectif c’est boucler le Tenkai.
Maintenant je me demande si cette affaire d’Episode G n’est pas l’occasion de faire une version 2.0 pour rendre la lecture plus agréable.
Pourquoi ne sommes nous pas immortels ? La menace qui plane sur le monde l'est bien elle !

Hors ligne Wild Pegasus

Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #827 le: 20 décembre 2019 à 20:15:40 »
Tu finis ton histoire telle que tu l'avais prévue en écrivant ton premier chapitre et tu passes ensuite à une autre. Ça c'est être un auteur (qu'il soit amateur ou pro).
Le mec qui revient tout le temps sur la même histoire, il a pas compris ce que signifiait être auteur ;)
- Ne change pas cette signature jusqu'à ce qu'il soit révélé que c'est Tenma qui est dans le fauteuil roulant et non Seiya -

Hors ligne Rincevent

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #828 le: 20 décembre 2019 à 21:42:43 »
Mais ! [:lol]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Kodeni

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #829 le: 21 décembre 2019 à 10:05:29 »
@Ouv et @Rincevent , problème résolu, je n’ai pas l’impression que le retour de Pontos soit à l’ordre du jour. Je peux donc achever ce que j’ai entamé sans ne plus me poser la question du fond.
Reste à savoir si je retravaille la forme histoire de donner une lecture plus appréciable...
Pourquoi ne sommes nous pas immortels ? La menace qui plane sur le monde l'est bien elle !

Hors ligne Alaiya

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #830 le: 22 décembre 2019 à 10:02:20 »
Citation de: Kod'
La question se pose donc : comment conclure ma fiction (dont G et la guerre contre les Titans ne peuvent plus être ignorés) ? Dois-je rebâtir totalement une nouvelle histoire, certainement mieux écrite et en retombant sur mes pattes avec mon choix de conclusion initial ?

J’en appelle à vos âmes d’auteurs et/ou lecteurs de fiction...

J'arrive après la bataille mais je mets quand même mon grain de sel  :D


Dans ton cas, il me semble que tu t'étais fixé comme objectif de prendre en compte le canon et les différents spin-offs pour reboucler avec le Tenkai. Le truc, c'est que vu la quantité de spin-offs qu'on nous sert régulièrement, le risque de devoir revenir sur ton sujet pour le détricoter et le retricoter en permanence est réel : un vrai travail de Pénélope  [:lol] Du coup, en terme de conseils à te donner, le mien serait de te fixer un cadre une bonne fois pour toutes et de ne plus en bouger, quitte à devoir gérer la frustration (potentiellement inévitable) de la sortie future d'un nouveau spin-off susceptible de remettre en question tes choix ou ton déroulé. Parce que sinon, tu ne vas jamais t'en sortir  [:fufufu]


Après, bien entendu, tu écris aussi (et surtout, en tout cas je te le souhaite !) pour ton plaisir personnel, et si ledit plaisir passe par la satisfaction de relier tous les éléments de l'univers StS, eh bien, fais-toi plaisir, justement ! C'est toi qui vois en fait, ce qui est prioritaire pour toi. Car il n'y a pas de vérité toute faite dans l'écriture, il n'y a pas de recette unique, il n'y a pas de leçon à donner à quiconque, de la part de quiconque. Le principal, c'est d'aimer ce que l'on fait, et plus encore dans le domaine de la fanfiction qui n'a aucun but lucratif  [:jap]

EDIT : quant à la forme... Vaste sujet. On peut revenir cent fois dessus, on y trouvera toujours quelque chose à reprendre, corriger, améliorer. Par ailleurs, lorsque des années sont passées sur un texte, c'est encore pire ! Notre façon de voir les choses a changé, le style d'écriture aussi, et effectivement, le travail de reprise peut être gigantesque. Là aussi, tout est question de choix, de temps, de disponibilité et d'envie.

 
« Modifié: 22 décembre 2019 à 10:05:11 par Alaiya »
http://archiveofourown.org/users/Alaiya

"When the fires, when the fires are consuming you
And your sacred stars won't be guiding you,
I've got blood, I've got blood - Blood on my name"

Hors ligne Kodeni

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #831 le: 22 décembre 2019 à 11:47:23 »
Merci beaucoup pour ton retour Al'.
Je vais poursuivre ma trame tel quelle. Par contre il est indéniable que la forme a besoin d'être retravaillée. Et comme tu le dis, le nombre d'années écoulées depuis la rédaction des premiers chapitres permet de faire un terrible constat sur l’évolution de notre propre personnalité et de notre style.
Pourquoi ne sommes nous pas immortels ? La menace qui plane sur le monde l'est bien elle !

Hors ligne Numby des Poissons

  • Seigneur du Calembour et de la Paresse
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 6004
  • Total likes: 320
    • Voir le profil
    • Mon Deviantart
Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #832 le: 22 décembre 2019 à 12:05:07 »
Pareil, quand j'aurai fini mon roman (ok c’est pas une fan-fic), y'aura un travail immense de réécriture, sachant que ça fait neuf ans que j'y suis et que certaines idées ont changées/évoluées depuis.
"Parmi toutes les vérités de l'univers, la plus injuste est qu'on ne puisse pas ramener les morts" - Capitaine Albator

Hors ligne Rincevent

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #833 le: 22 décembre 2019 à 13:51:49 »
Pareil, quand j'aurai fini mon roman (ok c’est pas une fan-fic)
Si tu le présentes comme une autobiographie ça partira comme des petits pains.  [:pfft]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Nicodémüs

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #834 le: 23 décembre 2019 à 12:18:26 »
Bon, j'arrive aussi après la bataille, mais je dirais que c'est à toi de voir. :D

Voilà.

Merci, m'sieur-dame. Bonne soirée. [:jap]

Non, plus sérieusement, pour le coup, c'est vraiment une question de sensibilité de l'auteur. D'un côté, il y a ceux qui veulent coller à mort au(x) texte(s) d'origine en brodant à partir de tous les éléments à disposition et canons. Et de l'autre, tu as ceux qui prennent les bouts qui les intéressent et ignorent tout le reste (généralement, tous les yaoïstes et yuristes qui inventent des amourettes à deux ronds à partir de rien, sont de ce bord-là).

Après, comme l'a dit Alaiya, il faut d'abord écrire pour toi. Si tu penses que ton texte sera mieux en recollant aux derniers éléments de G, retravaille ton texte. Maintenant, si tu penses qu'il peut s'en passer, corrige seulement les fautes ou les deux-trois affreuses tournures de phrase qu'on fait tous lorsqu'on commence l'écriture, et poursuit la rédaction des chapitres suivants. C'est à toi que le texte doit plaire en premier, pas aux lecteurs éventuels.

Perso, concernant StS, je n'ai clairement pas suivi la ligne temporelle de Kurumada (parce que des chevaliers d'Or de 6 ans, je trouvais ça complètement c*n) et j'ai rajouté 10 ans à tout le monde. Parce que mon côté cartésien m'empêchait de reprendre les âges d'origine. Maintenant, d'autres auteurs, avec un autre point de vue (plus canoniste) auraient sûrement agi d'une manière différente.

Autant sur mon histoire originale, je vais être pointilleuse au possible (au point d'avoir construit une frise chronologique remontant 30 piges avant le début du récit pour m'assurer que les âges collaient et que les témoignages du passé des uns et des autres étaient valides. [:aie]) ; autant, sur de la fanfic, même avec tout l'amour que je peux avoir pour l'univers d'origine, je peux facilement faire abstraction de ce qui ne me plaît pas (Bleach en est le parfait exemple, vu que j'ai renié quasiment toute la fin du manga).

Mais c'est ma façon de voir les choses. Encore une fois, ça dépend de la sensibilité de chacun. Donc, c'est à toi de voir avec quoi tu te sens le plus à l'aise.

Par contre, oui, pour les fautes, n'importe quel fanfiqueur qui écrit depuis plusieurs années (et qui étale la rédaction d'une seule histoire sur plusieurs années) a été confronté à ce problème de fracture rétinienne à la relecture des premiers chapitres. Un problème qui peut durer, en plus, parce qu'à chaque relecture, de nouvelles fautes apparaissent. :D
 
L'Epervier réussit là où les pirates !

Hors ligne Kodeni

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #835 le: 23 décembre 2019 à 15:52:54 »
Merci Nicod pour ton précieux retour également.
Je vais poursuivre mon récit sur les bases actuelles et le finir comme je l'avais imaginé.

Mais il est certain qu'une réécriture non pas du fond mais de la forme sera indispensable un moment donné.
Pourquoi ne sommes nous pas immortels ? La menace qui plane sur le monde l'est bien elle !

Hors ligne Cali

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #836 le: 27 mars 2020 à 05:49:25 »
La question des prénoms est intéressante et je me la suis posée aussi, pourquoi Camus est en fait Gabriel (un prénom d’ange, aux sonorités mixte, ça lui va bien) Milo est Tsakalatos, DM est Angelo... au final je trouve que ça leur va bien. C’est comme cette histoire de pomme qu’offre Milo à Camus, je retrouve souvent cette histoire de pomme dans pas mal de fic.

Par contre je suis tombée sur une fic ou Camus était amoureux d’une femme, et j’ai trouvé ça touchant.

C’est marrant de voir les différentes habitudes, trait de caractère, que chacun donne aux gold.

Pour ma part, je vois Kanon comme un mec un peu négligé, m’en foutiste, dragueur, fumeur, aimant les vieux jeux vidéo, n’a pas de but autre que de s’éclater. Aiolia comme le mec droit dans ses bottes mais soumis à Marine qui fait ce qu’elle veut de lui. Shaka, Le mec qui a fait vœu de chasteté, déconnecté de la réalité et qui a du mal à comprendre les délires de ses collègues et qui se fait harcelé par Ikki, Mu qui est plutôt genre le docteur des gold, qui sait écouter, conseillers et qui apprécie la compagnie d’Alde, en toute amitié. DM le bdsm, aucune morale ou presque, en couple libertin avec Aphro, il aime l’echangisme mais se prend souvent des râteaux, gros amateur de jeu vidéo, jeu de rôle, gros fumeur, buveur, aime pervertir encore plus Kanon et Milo... connaît toutes les mauvaises adresses de la ville. Il déteste Shaka, Mu et Camus, la sainte trinité comme il les appelle. Milo qui n’est pas aussi pourri que DM mais tourne mal en sa compagnie, gros fan de jeu vidéo lui aussi, buveur et fumeur occasionnel mais tient mieux l’alcool que DM, gros dragueur, en pince pour Camus. Il sait se montrer plus calme, plus sage, en compagnie de Camus. C’est un gros blagueur, il sait mettre l’ambiance, très sociable, un peu macho sur les bords. Il n’aime pas lire, ses seuls livres sont sur les jeux vidéos et le kamasutra.
Camus, alias la glacière, comme beaucoup se l’imagine, je l’imagine aussi très calme, mais ayant une forte sensibilité un peu comme Hyoga, sauf que Camus ne le montre pas. l’iceberg brûlant de l’intérieur. Il aime être seul, lire, le thé vert, il est maniaque, il apprécie la compagnie de Shura pour parler cuisine. Aucun attrait pour les plaisirs charnel, ça l’emmerde. Il est une véritable encyclopedie vivante (un peu comme Mu) sauf sur le sexe, ou la çà coince.
Saga, je le vois un peu comme celui qui a longtemps eut un regard bienveillant envers ses cadets, un tempérament proche de Camus (aime lire, être seul, refuse de s’attacher à qui que ce soit) mais pas pour les mêmes raisons.
Shion, je l’imagine comme un gros coquin qui a initié Mu aux choses de la vie, et qui s’imagine que Mu en fera de même avec Kiki une fois qu’il sera ado lol

J’avais vu une fic aussi ou les gold étaient transformés en filles, mais dommage, la fic n’a jamais été finie.

Hors ligne Kodeni

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #837 le: 27 mars 2020 à 09:42:50 »
Enorme ta façon de voir les Saints d'or car ce n'est pas du tout comme ça que je les vois/écris moi.
Pourquoi ne sommes nous pas immortels ? La menace qui plane sur le monde l'est bien elle !

Hors ligne Alaiya

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #838 le: 27 mars 2020 à 14:31:20 »
Citer
J’avais vu une fic aussi ou les gold étaient transformés en filles, mais dommage, la fic n’a jamais été finie.


L'excellent "Golds et soutiens-gorge" que je ne saurais que trop recommander pour qui a envie de se marrer devant ce truc comp-plè-te-ment barré (et fort bien écrit au demeurant)
« Modifié: 27 mars 2020 à 14:34:19 par Alaiya »
http://archiveofourown.org/users/Alaiya

"When the fires, when the fires are consuming you
And your sacred stars won't be guiding you,
I've got blood, I've got blood - Blood on my name"

Hors ligne Rincevent

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #839 le: 27 mars 2020 à 14:40:05 »
C'est écrit en mode nawak ou c'est un gender-swap sérieux ? [:petrus]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Alaiya

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #840 le: 27 mars 2020 à 14:41:14 »
C'est écrit en mode nawak ou c'est un gender-swap sérieux ? [:petrus]
C'est du nawak mais je suis à peu près sûre que ça va te plaire  [:jap] (et c'est vraiment très très bien écrit)
http://archiveofourown.org/users/Alaiya

"When the fires, when the fires are consuming you
And your sacred stars won't be guiding you,
I've got blood, I've got blood - Blood on my name"

Hors ligne Rincevent

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #841 le: 27 mars 2020 à 14:52:16 »
Je... je ne suis pas un lecteur facile ! [:yunashy]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Cali

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #842 le: 28 mars 2020 à 03:23:23 »
Wooow merci Alaiya !!! J’adore les fics pleine de délires  [:jump] plus c’est fou plus ça me plait !
J’avais lu une fic ou Saga avait été envoyé en Belgique pour trouver un désert lol, j’en pleurais de rire !!

Kodeni, c’est ça qui est génial, on a tous une idée différente des gold.
« Modifié: 28 mars 2020 à 10:31:16 par Cali »

Hors ligne Cali

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #843 le: 28 mars 2020 à 03:26:43 »
C’est bien cette fic que j’avais lue, dommage qu’elle ne soit pas terminée.

Hors ligne Nicodémüs

Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #844 le: 27 juin 2020 à 15:48:35 »
Bon, j'arrive 15 ans après la bataille (ça faisait longtemps que je n'avais pas mis les pieds sur le topic des fanfics) et je ne vais sûrement pas me faire des amis, mais j'avoue que cette phrase m'a interpellée :

Par contre je suis tombée sur une fic ou Camus était amoureux d’une femme, et j’ai trouvé ça touchant.

Où est-ce qu'il est écrit, officiellement, que les Goldies sont tous de la jaquette ?

C'est pas parce que ça se passe en Grèce et qu'ils sont tous voisins de palier qu'ils s'enfilent comme des perles. [:lol] A dire vrai, quand on lit correctement le manga ou qu'on regarde bien la série, on aurait plutôt tendance à en déduire qu'ils se connaissent à peine (vu qu'ils sortent tous des phrases du style : "j'ai entendu dire que Untel était super fort", "il paraît que Machin est ultra-puissant", etc.). Ce qui est un concept complètement absurde, vous en conviendrez (les gars, ça fait 14 ans qu'ils vivent à deux pas les uns des autres, mais ils ne se sont jamais vus (genre même pas lors d'une petite réunion de présentation)).

Attention, je n'ai absolument rien contre le fait qu'on puisse imaginer des couples hétéro/homo/bi/ce que vous voulez au sein du Sanctuaire - il y a même de très bons et beaux textes écrits sur le sujet -, mais je lis et vois encore trop souvent des fans qui soutiennent mordicus que c'est la vérité vraie ("Mais si, regarde comment Camus observe Milo à la douzième minute du trente-troisième épisode, c'est évident qu'il y a un truc entre eux !" :o ). Faut pas oublier qu'on est dans un Shônen, donc les histoires d'amour, c'est vraiment du quatorzième plan. Les deux seules qui sont canons, ce sont celles entre Shiryu et Shunrei, et entre Ikki et Esmeralda (et encore, celle-ci, je crois que c'est un ajout du DA). Même ce qui se passe entre Aiolia et Marine n'est pas très explicite. Donc, ça reste très calme question bagatelle et marche des fiertés.

Par contre, j'ai beaucoup de mal avec le concept de Shion qui initie Mû à tous les plaisirs de la vie. Déjà, parce qu'il y a tout de même une sacrée différence d'âge entre les deux. Je pense que certains oublient que Shion a tout de même plus de 100 piges à ce moment-là et que, si on suit la chrono du Kurumanga (qui est complètement farfelue), Mû est devenu chevalier d'Or à 6 ans et qu'il a donc été disciple de Shion avant (que ceux qui trouvent ça encore sexy lèvent la main). D'ailleurs, même si on leur file 10 ans de plus (c'est un peu ce que j'ai fait dans ma fanfic), on reste tout de même sur un duo avec 90 ans de différence d'âge... (ce qui, pour moi, demeure très malsain). Et puis ensuite, je les vois vraiment plus avoir une relation père/fils qu'autre chose (Shion ayant été finalement le père que Mû n'a eu que très peu de temps). 

Enfin bref, c'était ma vision des choses. Après chacun fait ce qu'il veut, du moment qu'il garde en tête que c'est une version personnelle de l'histoire (et non pas un fait officiel). :D
L'Epervier réussit là où les pirates !

Hors ligne Rincevent

Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #845 le: 27 juin 2020 à 15:52:40 »
Même point de vue de mon côté. Ne pas confondre ce qu'on veut faire des personnages dans notre tête avec ce qu'on voudrait lire dans l'œuvre originelle.

(les gars, ça fait 14 ans qu'ils vivent à deux pas les uns des autres, mais ils ne se sont jamais vus (genre même pas lors d'une petite réunion de présentation)).
Personne ne vient jamais aux réunions d'information du personnel et après ça se plaint de ne pas être au courant. [:haha pfff]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Telescopium

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #846 le: 27 juin 2020 à 15:56:58 »
Mon avis de café du commerce est que les histoires homo étant, à l'époque de la sortie du manga et du DA, inimaginables dans des oeuvres jeunesse (déjà que les hétéro restent très sages), il y avait un champ inexploré de ce côté. Cela, combiné au fait que les auteurs de fics sont des fans qui ont grandi et ont découvert la vie par ailleurs. Leurs récits, ou les dessins d'ailleurs, viennent combler ces "manques" inévitables de leur série favorite. C'est pareil avec toutes les histoires connues pour enfants.

Hors ligne Nicodémüs

Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #847 le: 27 juin 2020 à 17:13:44 »
Personne ne vient jamais aux réunions d'information du personnel et après ça se plaint de ne pas être au courant. [:haha pfff]

Pourtant, ça aurait pu donner un truc sympa avec les chevaliers d'Or.

"Bonjour, je m'appelle Camus, je suis français et le premier qui me fait chier, je lui congèle les harpions." :o

[:lol]

@Telescopium C'est clair qu'il n'y a officiellement rien d'exploré dans ce domaine dans StS (du moins, dans les quelques versions officielles que j'ai lues, à savoir le Kurumanga, SSG et le début de TLC), mais c'est normal, c'est un shônen. Et comme tous les shônen, les histoires d'amour sont totalement survolées ou carrément inexistantes (le must étant tout de même Captain Tsubasa où, pendant tout le manga, le héros se fait poursuivre par sa plus grande supportrice à qui il n'adresse même pas la parole une fois, mais dans les dernières pages du manga, il lui avoue qu'il l'a toujours aimée et la demande en mariage. [:lol] ).

En fait, que ce soit dans StS ou dans Naruto/Bleach/DBZ/etc., il existe tout de même une frange de la fanbase qui va soutenir contre vents et marées que leur couple créé de toutes pièces est officiellement vrai et qui est surprise qu'on puisse avoir une autre vision (voire fâchée quand tu lui démontres que c'est basé sur du vent). Phénomène qui existe aussi en dehors des univers shônen (on trouve la même chose dans l'univers Harry Potter ou Star Wars) avec toujours ce même constat : plus un personnage est populaire, plus il a de partenaires. :D

Après, je pense que le côté "cheveux longs", "larme facile" et "effectifs majoritairement masculin" n'a pas aidé certains à songer qu'il puisse exister des romances hétéros au Sanctuaire (Aphro étant sûrement le premier à avoir été rangé de l'autre côté de la barrière, avec Shun (perso, le chevalier des Poissons est bi, car c'est ce qui collait le mieux à son physique androgyne et sa nature ambivalente ; mais je comprends qu'il soit plus facile à catégoriser chez les gays)).   
L'Epervier réussit là où les pirates !

Hors ligne Alaiya

Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
« Réponse #848 le: 28 juin 2020 à 11:41:42 »
Je crois qu'on a eu cette discussion au moins cent fois au cours des 20 dernières années  [:lol]
 
Par contre, ce qui est nouveau, c'est qu'avec l'avènement des réseaux sociaux et plus largement de l'accès généralisé au net, les réactions disproportionnées dont parle Nicod' sont plus nombreuses, plus bruyantes et plus affligeantes. Je ne parle pas tant du fandom StS (qui est un vieux fandom, donc plutôt tranquille) que des fandoms en général et notamment de fandoms récents où de véritables guerres de tranchée entre "pro" et "anti" tel ou tel pairing font des ravages sur le web. Les gens ont perdu toute mesure (parce que c'est facile de faire le malin derrière un écran) et s'insultent joyeusement au point parfois de monter des cabales contre un tel ou un tel via Twitter parce que - horreur ! - il ou elle soutient un pairing plutôt qu'un autre. Mais cela révèle aussi et surtout un problème sous-jacent plus inquiétant de mon point de vue : le fait que ces personnes fassent de leur monde virtuel, de leur monde imaginaire le centre absolu de leur existence au point de leur faire perdre pied dans la réalité, et de biaiser tous leurs repères. Bien souvent, ce sont des gens qui ont des "problèmes" IRL et qui se raccrochent désespérément au fandom pour tenter de surnager sauf que la planche est, par définition, une illusion.


Comme d'habitude, le trop est l'ennemi du bien. Je ne dis pas que cela n'existait pas avant les RS (pour ceux qui ont connu et fréquenté le SSF, ils se rappelleront de certaines folles furieuses que je ne citerais pas  :D ), mais ce type de comportement est de facto devenu plus fréquent car plus visible.


Et pour aller plus loin sur le sujet, se rajoute un autre phénomène : la moralisation du fandom. Alors ça c'est beaucoup plus nouveau : il s'agit de "chevaliers blancs" de la morale qui s'insurgent contre les plates-formes d'hébergement de fics en leur reprochant de ne pas être des endroits "safe" pour les petites natures trop sensibles compte tenu des thèmes abordés par telle ou telle histoire. On retombe dans le délire SJW selon lequel il ne faudrait heurter personne, jamais. Tel lecteur est arachnophobe ? Vite, vite ! Mettons deux lignes de tags d'alerte des fois qu'il tomberait dessus et ferait une syncope !  [:lol] Et ça c'est valable pour absolument n'importe quel sujet, hein, ou comment atteindre le dernier degré de la consternation devant ces gens dont la seule obsession que le monde s'adapte à leur précieuse petite personne et non l'inverse. Et bien entendu, il y a la catégorie des "anti-pron" parce que, hé, il y a des mineurs qui lisent sur ces plates-formes. Non, sans déconner ?  [:lol]
http://archiveofourown.org/users/Alaiya

"When the fires, when the fires are consuming you
And your sacred stars won't be guiding you,
I've got blood, I've got blood - Blood on my name"

Tags: