Auteur Sujet: Si on portait une attaque à la vitesse de la lumière sur Terre...  (Lu 1625 fois)

Hors ligne Bal-Sagoth

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 179
  • Total likes: 1
  • Hey Ho, Hey Ho, On revient du Chaos
    • Voir le profil
    • ForumHentai.Net
(J'ai hésité à mettre ça dans l'autre section, celle sur Saint Seiya en lui-même, mais c'un peu trop éloigné de la discussion pur jus sur SS donc j'ai décidé de taper ça ici)

Bon, on me dira "faut pas venir avec des éléments réels dans une fiction", mais cette simple idée de vitesse de la lumière m'a toujours semblé un peu ridicule même si je ne suis pas un homme de science.

Il se trouve que, justement, une personne a pris la peine d'imaginer les conséquences "dans l'absolu" qu'auraient de vouloir stopper une balle de baseball lancée à 90% de la vitesse de la lumière.

On peut avec un effort d'imagination remplacer ça par "lancer son poing" à la vitesse de la lumière, qui aurait probablement des conséquences du même ordre. (en omettant déjà un bon nombre de facteurs, comme les dégâts musculosquelettiques engendrés par une telle vitesse)

C'est ici, et en anglais : http://what-if.xkcd.com/1/

En gros, voici ce que ça dit : quand on lance un objet, les molécules de l'air tout autour bougent et s'écartent de la trajectoire car les molécules d'air vibrent à quelques milliers de miles par heure. Une balle lancée à 600 millions de miles à l'heure va beaucoup trop vite pour que ces molécules puissent s'écarter et donc chacune des molécules rencontrées par le projectile est brisée et fusionne avec la surface même de la balle, chaque collision produit une explosion de rayons gammas, le tout se propage et forme une bulle de plasma incandescent.

En une trentaine de nanosecondes le lanceur est désintégré.

70 nanosecondes, et c'est le batteur qui est désintégré, alors qu'il n'a même pas encore vu le lanceur bouger.

Depuis le temps, la balle a cessé d'exister, il en reste un nuage de de plasma qui s'étend et a la forme d'une balle.

Dans les premières microsecondes, le nuage de plasma a continué à dévorer tout ce qu'il trouve autour de lui et désintègre donc le stade, le terrain, les gradins, les spectateurs.

Tout sur à peu près un mile est dévasté, il n'en restera plus qu'un cratère fumant, et la ville aux alentours subit une tempête de feu.

Appliqué à Saint Seiya, en gros, le premier chevalier d'or qui porterait une attaque serait désintégré avec son adversaire, les 11 autres chevaliers d'or, Saori, le pope, et le Sanctuaire en moins d'une seconde.

Rodorio serait carbonisée par une tempête de feu issue du souffle de l'explosion.

En gros, on cause une explosion atomique qui rase tout les alentours.

Pour info, l'or fond à 1.064° Celsius, et le bronze ça dépend des proportions de l'alliage cuivre / étain, mais pour le cuivre c'est 1.085° Celsius.

La température au Centre de l'explosion peut atteindre un truc comme 300.000° Celsius.

En conséquence de cela, chaque fois que j'entends parler d'attaque à la vitesse de la lumière, j'ai beau adorer Saint Seiya, ça me fait toujours bien marrer.
"Cher Grand Pope, moi et mes chevaliers, on vient vous tabasser la gueule le 6 juin. Notre avion devrait arriver vers 11h. Merci de vous laisser abattre gentiment. Cordialement, Saori Kido"

(Par je sais plus qui ici, mais ça m'a fait bidonner)

Hors ligne Pulsion73

Re : Si on portait une attaque à la vitesse de la lumière sur Terre...
« Réponse #1 le: 13 mars 2020 à 18:53:08 »
Si on pouvait se déplacer à la vitesse de la lumière l'organisme n'arriverait pas à suivre, à supporter l'effort. Mais en admettant que l'on est un tel pouvoir on peut logiquement supposer que l'organisme s'est adapté et s'est renforcé. Avec des "si" je serais déjà riche.  :D
Mais ce topic est assez intéressant.
Rendre rationnel ce qui n'appartient qu'à notre imagination, et qui ne pourrait être possible dans notre réalité que dans un avenir très très très lointain et pour quel utilisation ( voyages spatiaux à la limite mais appliqué à un individu alors là..... [:haha pfff]).  :D

"La bave des crapauds n'atteint pas le vol de l'Epervier "

Tags: