Auteur Sujet: Sur un plan astral légèrement froissé se trouvait... le Disque-Monde.  (Lu 2336 fois)

Hors ligne Rincevent

Bon, il n'y a pas de sujet là-dessus, alors sa création me revient de droit. [:kred]

Le Disque-Monde. Qu'est-ce que c'est ? C'est un univers de fantasy créé par l'auteur britannique Terry Pratchett (qui avant miss Rowling était le plus vendu de Grande-Bretagne). D'abord simplement burlesque, son univers se raffine petit à petit pour devenir une satire de notre société. Le contexte : dans l'espace vit A'Tuin, une immense tortue stellaire. Juchés sur sa carapace se trouvent quatre éléphants. Et ceux-ci portent sur leur dos le Disque-Monde. Un monde. Qui est un disque. Donc plat. Un monde magique où selon les religieux "si le Créateur avait voulu que les Hommes soient les égaux des Dieux, il leur aurait donné des ailes". Ce qui éclaire bien sur le niveau desdits dieux.
Spoiler (click to show/hide)

Les Annales du Disque-Monde, publiées en France chez L'Atalante et excellemment traduites par Patrick Couton, comptent désormais plus d'une quarantaine de volumes. Les tomes ne se suivent pas tous, mais chaque nouvel opus tient compte du précédent, si bien qu'on retrouve souvent des références aux autres tomes. On peut grosso-modo classer les tomes par groupes de personnages. Nous avons donc :
- les tribulations des mages de l'Université de l'Invisible (la plus vieille et la plus puissante, dont la fonction première est de garder des êtres surpuissants donc dangereux enfermés grâce à une nourriture surabondante et l'absence de travail)
- les sorcières du Moyeu, le centre du Disque, bien plus terre-à-terre que leurs confrères masculins et qui entre deux accouchements doivent repousser diverses horreurs dimensionnelles.
- le Guet municipal d'Ankh-Morpork, force de police de la plus grande ville du Disque, qui s'efforce de maintenir une paix précaire entre ses diverses communautés ethniques et en recrute plusieurs représentants pour y arriver
- la Mort et sa famille. C'est globalement un chic type (oui oui, mais on s'y fait) très consciencieux mais aussi fasciné par les mortels au point d'en oublier parfois son activité professionnelle, ce qui a parfois des conséquences... désagréables.

À cela s'ajoutent plusieurs tomes "divers" dont une partie suit l'équivalent de la révolution industrielle dans un monde magique.
Spoiler (click to show/hide)

Voilà, maintenant que les présentations sont faites, entrons dans le vif du sujet. Le Disque-Monde repose énormément sur le détournement de codes narratifs classiques. On retrouve ainsi des Nains et des Trolls, souvent en conflit, mais ceux-ci sont plutôt secoués par des conflits générationnels et sociaux lorsqu'ils viennent s'installer en ville et que leurs jeunes commencent à abandonner les vieilles traditions. Les Elfes sont présents mais ne sont qu'une espèce faible et parasitaire dont la seule force est de paraitre séduisante aux yeux des humains pour mieux les manipuler. Et tout suit ce principe. On trouve aussi des Orques, des Gobelins, des Vampires, des Loups-garous, des Igors, des Yétis et même un Chicard (qu'on présume n'appartenir à aucune autre espèce, ce qui soulage vraiment tout le monde).
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Alaiya

Re : Sur un plan astral légèrement froissé se trouvait... le Disque-Monde.
« Réponse #1 le: 27 janvier 2013 à 15:49:26 »
Perso, j'aime vraiment beaucoup l'univers du Disque-Monde même si je suis très loin d'avoir tout lu (je dois en avoir lu 4, je crois, pour le moment), et je compte bien, très progressivement, remédier à cette lacune!

Au stade où j'en suis, ce qui m'a vraiment séduite c'est le côté WTF du truc (de prime abord, hein; quand on creuse un peu, ce n'est pas si WTF-esque que ça) et l'humour. On se marre tout du long, certains passages sont juste hilarants. C'est effectivement très bien traduit, le style est enlevé, les notes d'auteur sont souvent à pleurer de rire, on ne s'ennuie pas, et les thèmes abordés, bien que sous l'angle humoristique, sont divers et intéressants. Certains personnages sont effectivement récurrents, dont la Mort qui est mon préféré, il est juste énorme XD Rincevent (non, pas lui  :o , celui du bouquin) est aussi franchement drôle en mage pusillanime pas très doué.

C'est vraiment un chouette univers et je regrette de ne pas avoir plus de temps pour m'y pencher. Ceci dit, je me suis rendue compte qu'en lire trop d'affilée a tendance à casser un peu la joie de la découverte et des ficelles de l'auteur, j'aurais tendance à conseiller d'alterner chaque tome avec d'autres lectures.






Hors ligne Rincevent

Perso, j'aime vraiment beaucoup l'univers du Disque-Monde même si je suis très loin d'avoir tout lu (je dois en avoir lu 4, je crois, pour le moment), et je compte bien, très progressivement, remédier à cette lacune!
Oui ça fait quand même un sacré paquet de volumes à lire. [:onion sweat] Ceci dit il en écrit depuis 83, sans compter une dizaine de romans hors Disque-Monde.

Citer
Au stade où j'en suis, ce qui m'a vraiment séduite c'est le côté WTF du truc
C'est extrêmement rigolo de voir notre société passer par le prisme du Disque-Monde. Ils ont développé un ersatz d'internet, des ordinateurs qui se construisent tout seuls, des moyens d'enregistrer les images. Et à coté de ça on a toujours des dieux bien réels qui viennent foudroyer un bâtiment de temps en temps histoire que les gens ne viennent pas à douter de leur existence.

Citer
Rincevent est aussi franchement drôle en mage pusillanime pas très doué.
[:onion tears]

Citer
(non, pas lui  :o , celui du bouquin)
[:mtears]

Citer
je me suis rendue compte qu'en lire trop d'affilée a tendance à casser un peu la joie de la découverte et des ficelles de l'auteur, j'aurais tendance à conseiller d'alterner chaque tome avec d'autres lectures.
J'ai envie de dire, c'est pareil pour tout. On peut aimer un truc mais si on en bouffe pendant des mois, l'enthousiasme refroidit vite. Les tous derniers ont aussi un petit goût étrange, parfois incomplet pour certains. C'est peut-être dû à sa maladie. Mais ça ne les rend pas moins bons pour autant.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Darth Sidious

Re : Sur un plan astral légèrement froissé se trouvait... le Disque-Monde.
« Réponse #3 le: 27 janvier 2013 à 19:44:33 »
J'aime beaucoup le disque monde ( mais je fait un arrêt assez prolongé du fait d'overdose  [:lol] )

 J'aime beaucoup le style d'humour parfois acide avec une critique de notre société derrière cette image d’héroïque fantasy..( la bêtise en général, le racisme..)
La parodie de pays est  aussi excellente : l'Australie, la Chine (Deuxfleurs et son livre révolutionnaire : "Ce que j'ai fait pendant mes vacances..",

Sans oublié les adages à ressortir régulièrement telle que,   calculé le QI d'une foule  : prendre le plus con et divisé par le nombre de participant..,
Faire la course avec un cheval  : le cheval au démarrage est plus lent que l'humain car il faut qu'il coordonne d'abord ces 4 membres..

Et puis les personnages haut en couleurs, Vimaire, Rincevent, Mémé Ciredutemps, Nounou Ogg et son chat gredin..Les barbares du troisièmes ages..
Bref c'est excellent !
L’opposé de l’amour n’est pas la haine, c’est l’indifférence.

En ligne IndraYoupi

Re : Sur un plan astral légèrement froissé se trouvait... le Disque-Monde.
« Réponse #4 le: 17 février 2013 à 11:40:22 »
Aaaaah Terry Pratchett !

Je n'ai que très peu lu le Disque Monde (4 ou 5 épisodes)(Mortimer  [:lol]), par contre j'ai dévoré Le Grand Livre des Gnomes (un des meilleurs bouquins du mooooonde !).

Le dernier en date que j'ai lu, je ne sais pas s'il fait parti d'un quelconque cycle, mais il m'a fortement marquée : Le Fabuleux Maurice et ses Rongeurs Savants  :D
Prenez un chewing-gum, T-1000.

Hors ligne Rincevent

Je n'ai que très peu lu le Disque Monde (4 ou 5 épisodes)(Mortimer  [:lol]), par contre j'ai dévoré Le Grand Livre des Gnomes (un des meilleurs bouquins du mooooonde !).
Ah, excellent choix, mademoiselle ! La trilogie des Gnomes est une histoire excellente qui gagnerait à être plus connue. Là encore Pratchett explore les thèmes qui lui sont chers : l'influence de la religion, l'exil, la hiérarchie sociale et sa structure, les relations hommes-femmes. C'est d'ailleurs de là que vient une de ses phrases que j'aime le plus, ce bout de dialogue entre Masklinn et Grima où celle-ci lui dit qu'on ne peut pas regarder à la fois le ciel et ses pieds, ce à quoi il répond que si mais il faut faire attention. Sans compter que sa fin ouverte pourrait lui permettre d'y revenir un jour. Mais bon là il a entamé une nouvelle série de hard SF avec Stephen Baxter et continue le Disque-Monde, donc je doute que ça arrive.

Citer
Le dernier en date que j'ai lu, je ne sais pas s'il fait parti d'un quelconque cycle, mais il m'a fortement marquée : Le Fabuleux Maurice et ses Rongeurs Savants  :D
Oui, c'est un tome à part, et Pratchett l'a rangé dans la même catégorie de romans jeunes que le cycle Tiphaine Patraque.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Numby des Poissons

  • Seigneur du Calembour et de la Paresse
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3801
  • Total likes: 177
    • Voir le profil
    • Mon Deviantart
Re : Sur un plan astral légèrement froissé se trouvait... le Disque-Monde.
« Réponse #6 le: 03 novembre 2013 à 22:56:01 »
Je ne sais que dire sur cet excellent univers, si ce n'est répété ce qui a déjà été dit : Un univers de fanatsy décalé, avec des personnages et des situations excellentes, le tout certes burlesque mais d'un autre côté, cohérent. Étant grand fan de fantasy et d'humour, et amateur de clichés détournés, Terry Pratchett a vraiment un style que j'adore, et en tant qu'écrivain de fanatsy amateur, mon rêve secret serait un jour de lui arriver à la cheville.
Hélas, je n'ai lu que les 5 premiers tomes des Annales du Disque-Monde. Y'a rien d'autre, dans la bibliothèque locale. T-T

Attention, ce qui suit peut contenir des spoilers.

La Huitième Couleur pose les bases de l'univers, et trouve sa continuité dans le Huitième Sortilège, offrant donc une bonne entrée en matière et introduisant l'un de mes personnages préférés : Rincevent. Un mage looser ne connaissant rien en magie, voulant éviter les problèmes mais les attirant à la pelle. Du coup, je m'identifie bien à lui 8D Et je soupçonne Pen of Chaos de s'en être inspiré pour le Ranger de Naheulbeuk. Mais au fait, c'était quoi, qui poursuivait Rincevent et Deuxfleurs dans le domaine de la Mort ?
La Huitième Fille. Je l'ai trouvé pas très intéressant, en fait.
Mortimer. Aaaah... voilà un roman qu'il est bon ! Avec comme personnage central, la Mort, un de mes chouchous du Disque-Monde. C'est vraiment passionnant d'en apprendre plus sur cet être atypique, quoique j'aurai aimé que les autres Cavaliers de l'Apocalypse et les employés de la Mort soient présentés aussi. On remarque aussi une certaine différence de caractère entre Ysabelle telle que Pratchett l'imaginait dans les deux premiers tomes et l'Ysabelle de Mortimer.
Sourcellerie. Je l'ai trouvé très très bon aussi. En fait, il est presque touchant et fataliste sur la fin, avec le pauvre magicien qui ne peut supporter le poids de son propre pouvoir et Rincevent, dont l'acte d'héroïque ne sera pas reconnu, qui fini dans la Basse-Fosse.
"Parmi toutes les vérités de l'univers, la plus injuste est qu'on ne puisse pas ramener les morts" - Capitaine Albator

Hors ligne Rincevent

Re : Sur un plan astral légèrement froissé se trouvait... le Disque-Monde.
« Réponse #7 le: 04 novembre 2013 à 16:25:43 »
Tiens, du coup ça me fait penser que j'avais pas posté mes avis sur ses deux derniers romans, tous deux hors Disque-Monde.
Spoiler: La longue terre (click to show/hide)

Spoiler: Roublard (click to show/hide)
« Modifié: 04 novembre 2013 à 16:31:39 par Rincevent »
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Rincevent

Tiens, j'avais oublié de parler des derniers tomes ici. Corrigeons donc cela.

Spoiler: Déraillé (click to show/hide)

Il ne reste plus qu'un tome à venir dans l'univers du Disque-Monde. Celui-ci, qui est le dernier que Pratchett aura écrit, conclura l'histoire elle-même "hors-série" de la jeune sorcière Tiphaine Patraque.

Et les suites de La longue Terre :

Spoiler: La longue guerre (click to show/hide)

Spoiler: La longue Mars (click to show/hide)

Il reste semble-t-il encore un tome à paraître dans cette série, sur les cinq que Pratchett et Baxter envisageaient d'écrire au départ. J'ignore si Baxter finira tout seul, ceci dit.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Numby des Poissons

  • Seigneur du Calembour et de la Paresse
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3801
  • Total likes: 177
    • Voir le profil
    • Mon Deviantart
Je voulais savoir...
Peut-on tout saisir/apprécier "Tribulation d'un mage en Aurient" sans avoir lu tous les tomes du cycle de Rincevent auparavant ? En fait, je les ai tous lu jusqu'à Sourcellerie, mais j'ai zappé Faust Eric.
Même question pour Procrastination. J'ai lu Mortimer, Accroc au roc, je m'apprête à lire Faucheur... mais je ne connais le Père Porcher que du film. C'est suffisant, ou les références à cet opus sont-elles nombreuses ?

Aussi, que valent Procrastination, Tribulations et Faucheur ? Ayant trouvé les autres tomes de Rincevent et Mortimer excellents, Accroc au roc m'a semblé très moyen en comparaison, de même que le film Le Père Porcher était sympatoche sans être excellent... donc je me demande  [:fufufu]
"Parmi toutes les vérités de l'univers, la plus injuste est qu'on ne puisse pas ramener les morts" - Capitaine Albator

Hors ligne Rincevent

Plusieurs bonnes questions de la part du mérou. Alors...

La lecture des Annales est effectivement particulière puisque les tomes montrant un personnage ou groupe de personnage particulier ne se suivent pas forcément mais tiennent plus ou moins compte des autres, ou en tous cas de l'évolution générale du Disque.
Spoiler (click to show/hide)

En ce qui concerne les Tribulations, oui tu peux les lire en zappant Éric, dont je ne suis même pas sûr qu'il soit fait mention dans les autres tomes. Ce n'est pas toujours le cas. Par exemple, Ronde de nuit (28e tome, centré sur le Guet) devrait être lu après Procrastination (27e tome, centré sur la Mort) même si ce sont en apparence des cycles différents. Même chose pour les deux plus récents, Coup de tabac (centré sur le Guet) et Déraillé (centré sur le progrès). Les événements des précédents, dans chaque cycle, ont une influence sur ceux des nouveaux tomes, même quand ils sont parfois eux-même un peu hors-cycle. Ainsi les tomes de Tiphaine Patraque devraient plutôt être lus après ceux des sorcières.

Après, oui, certains tomes plaisent moins que d'autres. Accros du roc ou Le régiment monstrueux m'ont presque ennuyé de par leurs ambiances.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Numby des Poissons

  • Seigneur du Calembour et de la Paresse
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3801
  • Total likes: 177
    • Voir le profil
    • Mon Deviantart
Merci pour ces éclaircissements, paladin du stupre. J'avais trouvé le schéma sur Wikipédia, mais c'est utile de l'avoir sur ce topic.
Tu as un avis personnel sur les trois romans que j'ai mentionné ? Et ne connaître le Père Porcher que du film (et encore, mes souvenirs sont vagues), c'est donc suffisant pour apprécier Procrastination ? J'ai pas lu le cycle des Civilisations Anciennes du tout, tu penses que c'est quand même compréhensible ?
(Parce que bon, vu le prix aux éditions Atlante, ce serait ballot que j'ai acheté des bouquins que je peux pas saisir dans leur entièreté, arf x) )
"Parmi toutes les vérités de l'univers, la plus injuste est qu'on ne puisse pas ramener les morts" - Capitaine Albator

Hors ligne Rincevent

Mmm, alors les Tribulations sont sympas, et marquent le début de la normalisation des rapports entre Rincevent et l'Université de l'Invisible (par la suite il sera progressivement relégué au statut de cobaye commis d'office puis de spectateur), et concluent l'histoire entamée dans les deux premiers tomes avec Deux-Fleurs, Cohen et sa bande finissant leur course dans Le dernier héros (roman illustré). Le faucheur est le deuxième tome centré sur la Mort et introduit ses "ennemis" qui referont surface dans d'autres tomes. Mieux vaut le lire avant Procrastination. Quant à ce dernier, je ne me souviens plus trop de lui en fait, sauf qu'il y est question de personnifications anthropomorphiques et du temps. Pour ce qui est des civilisations anciennes, ce sont des stand-alones, Pyramides étant sympa mais vraiment anecdotique, et Les petits dieux étant difficile à placer au niveau temporel mais intéressants car abordant en détail la nature des dieux sur le Disque et leur sort pas forcément très enviable à très long terme.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Numby des Poissons

  • Seigneur du Calembour et de la Paresse
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3801
  • Total likes: 177
    • Voir le profil
    • Mon Deviantart
J'en prend bonne note. Continue comme ça et je t'autoriserai à devenir un de mes bêta-lecteurs, un jour  [:poutpout]
"Parmi toutes les vérités de l'univers, la plus injuste est qu'on ne puisse pas ramener les morts" - Capitaine Albator

Hors ligne Rincevent

Mais je suis déjà bêta ! Je n'ai pas besoin de ta proposition. [:kred]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Pfedac

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 511
  • Total likes: 84
  • in the land of Mordor where the shadows lie
    • Voir le profil
    • galerie DeviantArt
Re : Sur un plan astral légèrement froissé se trouvait... le Disque-Monde.
« Réponse #15 le: 09 septembre 2015 à 19:43:17 »
Le tout dernier Pratchett qui sortira jamais est sorti... The Shepherd's Crown
 [:mtears]

Et ces enfoirés du Guardian ont fait une review qui tient plus de l'étalage de spoilers par un mec qui n'a pas compris grand chose au Disque-Monde que de la vraie critique. Résultat je me suis pris un énorme spoil en pleine tronche
 [:homer1]


La seule chose qui me console c'est que j'ai encore une petite dizaine à lire avant d'y arriver... et de toute façon j'attends la VF (gloire à Patrick Couton!)
Scorpio fangirl, tous !
Gardienne de l'espoir en TLC saison 3
Grande invocatrice des bisounours et de Mon Petit Poney.

Hors ligne Rincevent

Re : Sur un plan astral légèrement froissé se trouvait... le Disque-Monde.
« Réponse #16 le: 09 septembre 2015 à 21:12:51 »
Le dernier Disque-Monde oui, mais pas le dernier Pratchett. [:aloy]
Il reste encore deux tomes de la Longue Terre, divers volumes à divers stades d'écriture, et quelques projets persos plus ou moins aboutis.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Pfedac

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 511
  • Total likes: 84
  • in the land of Mordor where the shadows lie
    • Voir le profil
    • galerie DeviantArt
Le dernier Disque-Monde oui, mais pas le dernier Pratchett. [:aloy]
Il reste encore deux tomes de la Longue Terre, divers volumes à divers stades d'écriture, et quelques projets persos plus ou moins aboutis.
Pas encore lu tous les non Dique-Monde, en fait j'en ai pas lu beaucoup, juste les deux SF, De bons présages et Roublard, que j'ai beaucoup aimé mais je suis plus que faible face à tout ce qui ressemble à l'Angleterre du 19e siècle). De bons présages aussi hein, mais pas besoin de justifier.
Mais le dernier Disque-Monde quoi, j'ai eu l'oeil humide en voyant ça.   [:azucry]
Scorpio fangirl, tous !
Gardienne de l'espoir en TLC saison 3
Grande invocatrice des bisounours et de Mon Petit Poney.

Hors ligne Rincevent

Re : Sur un plan astral légèrement froissé se trouvait... le Disque-Monde.
« Réponse #18 le: 09 septembre 2015 à 22:14:25 »
Et oué. Quarante-cinq bouquins quand même... Un sacré monument. [:pfft]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Damien

  • Seigneur du Stupre
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 9916
  • Total likes: 358
  • Un film qui vieillit a-t-il des pellicules ?
    • Voir le profil
Re : Sur un plan astral légèrement froissé se trouvait... le Disque-Monde.
« Réponse #19 le: 26 janvier 2016 à 13:16:32 »
Une peinture de Paul Kidby :


Une bonne occasion pour le druide de changer d'avatar :o

D's©
Life is theater, theater is everywhere...

Hors ligne Rincevent

Re : Sur un plan astral légèrement froissé se trouvait... le Disque-Monde.
« Réponse #20 le: 26 janvier 2016 à 14:56:42 »
Elle est déjà ancienne, celle-là. Elle avait été faite pour Le dernier continent (2003), où Moi se retrouve sur le continent Xxxx (équivalent discal de l'Australie).

Et je ne vois aucune raison de changer d'avatar. Enfin, casse pas la tête, mec !
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Pfedac

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 511
  • Total likes: 84
  • in the land of Mordor where the shadows lie
    • Voir le profil
    • galerie DeviantArt
Re : Sur un plan astral légèrement froissé se trouvait... le Disque-Monde.
« Réponse #21 le: 27 janvier 2016 à 19:39:45 »
La joie en voyant que le sujet était remonté:   [:jump]
La déception en voyant pourquoi... :(
Scorpio fangirl, tous !
Gardienne de l'espoir en TLC saison 3
Grande invocatrice des bisounours et de Mon Petit Poney.

Hors ligne Rincevent

Re : Sur un plan astral légèrement froissé se trouvait... le Disque-Monde.
« Réponse #22 le: 27 janvier 2016 à 21:40:19 »
Si ça peut compenser un peu ta déception, le quatrième tome de La longue Terre sort fin mars. :D
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Rincevent

Enfin lu le tout tout dernier tome des annales, La couronne du berger.

Spoiler (click to show/hide)

Ainsi prend fin mon cheminement sur le Disque, vingt-cinq ou vingt-six ans après avoir gagné les cinq premiers tome à un concours de Player One. Je n'eus pas de playstation, mais je reçus à la place les clés ouvrant les portes de l'imaginaire le plus débridé et le plus farfelu qui soit. Merci pour tout, Sir Terry Pratchett. Quel dommage que vous n'ayez pu, vous aussi, continuer à utiliser ce petit carton "Chus pas mort".

La tortue se meut.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Tags: