Auteur Sujet: Français et autres langues mortes et vivantes (évolutions, morts, acculturations)  (Lu 29194 fois)

En ligne Volcano

Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne Mai~sunadokei

Ce n'est pas grave, y a toujours de l'espoir. #saintseiyaspirit [:kred]

Faut que je fasse briller mon cosmos bien fort là ! Athénaaaa~   [:homer1]
/!\ a tendance à disparaître sans aucun préavis. /!\

Hors ligne The Endoktrinator

J'ai hésité, mais je suis tombé sur cet article. Il date un peu mais me semblait intéressant :

https://www.lemonde.fr/idees/article/2005/02/19/pour-en-finir-avec-le-mot-shoah-par-henri-meschonnic_398817_3232.html

Vous aussi, vous utilisez un autre mot ?
Shit still Happens, so deal with it - psychanalysm

En ligne Bouloche Le Foufounet

Article intéressant (quoiqu'un peu pompeux, à mon goût).

Perso, j'utilise le terme Shoah, bien que j'en ignorais le sens "littéral" en hébreux.
Par cette article, j'apprends donc que ce terme désigne une catastrophe (naturelle), un désastre.

Et bien, j'ai peut-être tord, mais je trouve ça assez métaphorique... et "cohérent", finalement.

Après, comme souvent avec les envolées exigeant qu'on arrête d'utiliser un mot, la question centrale est : Par quel mot le remplacer ? Quel serait un "meilleur" terme pour désigner l'extermination des Juifs par le régime nazi ?
Je ne vois aucune autre expression qui "satisferait" tout le monde...
Tout problème a sa solution qui pose problème...

En ligne Le Passant

J'ai envie de dire que le but n'est pas de satisfaire tout le monde justement, mais de décrire un fait. Au delà de ça, il y a la question de la victimisation et de tout le message dramatique que ça veut véhiculer.

Hors ligne Rincevent

Même chose que la foufoune, je n'avais pas creusé la question du sens littéral de shoah mais je me souvenais du sous-entendu accompagnant celui d'holocauste. Extermination des juifs (avec ou sans majuscule) reste finalement le plus simple et honnête de ce point de vue là, bien que trop long.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Tags: