Auteur Sujet: Français et autres langues mortes et vivantes (évolutions, morts, acculturations)  (Lu 44834 fois)

En ligne Volcano

et pourquoi pas en langage codé aussi pendant que l'on y est.
Mieux, en 1337 5|*34|<. [:trollface]

https://fr.wikipedia.org/wiki/Leet_speak
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne Telescopium

Jacobs avait imaginé un français du futur "simplifié" dans Le piège diabolique.

Hors ligne Rincevent

  • Professeur de géographie insolite et cruelle
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 32839
  • Total likes: 2732
  • Président du CJDMP
    • Voir le profil
    • le Catablog
Enki Bilal aussi dans un tome de sa trilogie Nikopol, il me semble.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Rincevent

  • Professeur de géographie insolite et cruelle
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 32839
  • Total likes: 2732
  • Président du CJDMP
    • Voir le profil
    • le Catablog
 
ce n'est pas ce que je dis. Toute modification ou évolution de la langue n'entraîne pas forcément un nivellement par le bas.Je bien conscient qu'une langue doit évoluer au fil des siècles.
J'ai commencé un bouquin d'histoire des langues et il y a à un moment cette phrase :
"au fil des millénaires (et, a fortiori, des dizaines de millénaires), tout le vocabulaire finit par changer. "
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Aresielle

Si on veut être pointilleux je dirais que mettre des parenthèses ou des points ça ne lisse pas le langage. Visuellement ça ajoute même du relief. Et c'est plus compliquer car il faut retenir toutes les variations de terminaisons.  [:lol]
"Scary... Super scary! T-Toei Animation's gonna kill us!" Gintoki, Gintama ep.282
"You just can't help ninja" Prodigy, young avengers #6
"But fans deal in absolutes, like Sith." The Producer of Star Wars Rebels

Hors ligne Le Passant

Le pire est que, dès qu'une personne soulève la faute, elle se fait directement agresser par des "on s'en fout, pourquoi tu viens nous  faire chier, le principal est de se faire comprendre ..." [:what]
J'avais vu une vidéo sur le sujet des Français qui corrigent les fautes tout le temps. Apparemment c'est perçu comme extrêmement agressif et méprisant de la part des étrangers, parce qu'on "nie" ainsi leurs efforts et leur bonne volonté.

Personnellement, qu'on me corrige à l'oral dans une langue qui n'est pas la mienne ne me dérange pas. Au contraire, j'y vois une forme d'encouragement. Mais du point de vue anglo-saxon c'est apparemment quasiment une injure.

Hors ligne Iris-Ardell

Lorsque je vois un texte plein de fautes, ça me fait saigner les yeux mais, pour autant, je n'ose pas faire de remarques (un tort ?) car je ne veux pas vexer ni braquer la personne, surtout si elle dit à la fin "désolée pour les fautes". J'estime qu'au fond le message transmis est le plus important. En plus je ne veux pas jouer les policière donneuse de leçons. Mais j'ai peut-être tort, leur rendre service c'est aussi corriger, avec les formes, leurs erreurs. Sauf si effectivement on se fait traiter de tous les noms ensuite. Là t'as plus trop envie d'aider. 

Hors ligne sharivan

Je me souviens que dans mon ancienne boîte, mon responsable d'équipe faisait systématiquement la confusion entre "ce" et "se". Même si on était assez proches et que l'on avait quasiment le même âge, j'ai longtemps hésité à lui faire la remarque. Quand j'ai décidé de lui dire, il ne l'a pas du tout mal pris, bien au contraire. En fait, il m'avait même dit qu'il connaissait la règle à la base mais, à force de voir la faute sur le net, il avait fini par la faire lui-même.
« Décidément, les temps comme les oeufs sont durs et la bêtise humaine n’a pas de limites »

Hors ligne Joan82

J'avais vu une vidéo sur le sujet des Français qui corrigent les fautes tout le temps. Apparemment c'est perçu comme extrêmement agressif et méprisant de la part des étrangers, parce qu'on "nie" ainsi leurs efforts et leur bonne volonté.

Personnellement, qu'on me corrige à l'oral dans une langue qui n'est pas la mienne ne me dérange pas. Au contraire, j'y vois une forme d'encouragement. Mais du point de vue anglo-saxon c'est apparemment quasiment une injure.
Tout comme toi, cela ne me dérangerait pas non plus y compris en français qui reste une langue magnifique mais terriblement compliquée. :D
Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas.

Hors ligne Bouloche Le Foufounet

Pour moi, ça dépend vraiment de la faute et/ou de sa fréquence.

Des petites fautounettes, tout le monde en fait. Ça arrive, et c'est pas grave, en soit.

Par contre, ce qui me crispe vraiment, ce sont les fautes récurrentes et stupides. Les fautes "de flemme", aussi appelée la faute "ouais c'est bon, on s'en fout, t'as compris", qui seraient facilement évitable.
L'exemple le plus marquant étant le fameux "ça" écrit "sa". C'est la faute typique qui me faire rapidement partir en looping !
« Modifié: 15 juillet 2020 à 09:32:57 par Bouloche Le Foufounet »
Tout problème a sa solution qui pose problème...

Hors ligne megrez alberich

Moui... pour le fait d'être corrigé lorsqu'on s'exprime dans une langue qui n'est pas la sienne, tout dépend de la manière et aussi et surtout si on a demandé à être repris.


Sinon, ça peut être extrêmement frustrant. Quand j'ai vécu quelques mois en Floride, je me faisais quasiment reprendre non pas parce que je m'exprimais mal (je parlais déjà couramment) mais parce que je m'exprimais avec un accent et un vocabulaire britanniques. Ce qui est logique, vu qu'ado je passais un mois chaque été en Angleterre.

Donc régulièrement, j'avais droit à "no Pierre, it's not a 'breakdown lorry' but a 'tow truck'!", "no, we don't say 'compuTer' but 'compuDer'!!", "ha ha ha, the way you talk is soooo funny! You sound like an English butler!". Ouais, à la longue ça soûle !
Well he was Thailand based
She was an Airforce wife
He used to fly weekends
It was the easy life

Hors ligne Le Passant

Français et autres langues mortes et vivantes
« Réponse #1636 le: 14 juillet 2020 à 22:56:32 »
Là c'est de la moquerie. Ce n'est pas ce qu'entendais par correction.

Hors ligne Bouloche Le Foufounet

Moui... pour le fait d'être corrigé lorsqu'on s'exprime dans une langue qui n'est pas la sienne, tout dépend de la manière et aussi et surtout si on a demandé à être repris.


Sinon, ça peut être extrêmement frustrant. Quand j'ai vécu quelques mois en Floride, je me faisais quasiment reprendre non pas parce que je m'exprimais mal (je parlais déjà couramment) mais parce que je m'exprimais avec un accent et un vocabulaire britanniques. Ce qui est logique, vu qu'ado je passais un mois chaque été en Angleterre.

Donc régulièrement, j'avais droit à "no Pierre, it's not a 'breakdown lorry' but a 'tow truck'!", "no, we don't say 'compuTer' but 'compuDer'!!", "ha ha ha, the way you talk is soooo funny! You sound like an English butler!". Ouais, à la longue ça soûle !
Ralala, les Ricains persuadés que "leur" anglais est le seul "vrai" anglais. Classique.

Ca me rappelle un épisode de The Big Bang Theory où Howard et Leonard se moquent de la façon de prononcer "moustache" de Raj'. Celui-ci leur répond qu'il y a 4x fois plus d'Indiens que d'Américains et que, donc, leur façon de le dire est la bonne ! [:lol]
Tout problème a sa solution qui pose problème...

Hors ligne megrez alberich

C'est ça. Plus que de la moquerie, souvent c'était "on doit dire comme ça, tu prononces mal !" (genre "stoupid" au lieu de "stioupid", "nou" pour "niou", "tweny" pour "twenty"...), voire "ça n'existe pas !" (je disais "zed" au lieu de "zee" pour Z. À l'anglaise, quoi).
Well he was Thailand based
She was an Airforce wife
He used to fly weekends
It was the easy life

Hors ligne sharivan

L'exemple le plus marquant étant le fameux "ça" écrit "sa". C'est la faute typique qui me faire rapidement partir en looping !
C'est pareil pour moi, c'est vraiment l'erreur qui a le don de vraiment m’énerver. Sachant que je ne vois vraiment pas où est le gain de temps pour les flemmards notoires, cela revient exactement au même. A la rigueur, s'ils ont vraiment la flemme de saisir la cédille, ils peuvent toujours écrire "ca" qui me choquera toujours moins que "sa".
Moui... pour le fait d'être corrigé lorsqu'on s'exprime dans une langue qui n'est pas la sienne, tout dépend de la manière et aussi et surtout si on a demandé à être repris.
Comme tu dis, cela dépend vraiment de la manière dont c'est dit et cela ne s'imposait vraiment pas dans les exemples que tu cites. Lors de mon séjour à New-York, je m'étais fait reprendre une fois gentiment en discutant avec un local qui me disait qu'il valait mieux dire "vacation" que "holidays".
« Décidément, les temps comme les oeufs sont durs et la bêtise humaine n’a pas de limites »

Hors ligne Rincevent

  • Professeur de géographie insolite et cruelle
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 32839
  • Total likes: 2732
  • Président du CJDMP
    • Voir le profil
    • le Catablog
C'est ça. Plus que de la moquerie, souvent c'était "on doit dire comme ça, tu prononces mal !" (genre "stoupid" au lieu de "stioupid", "nou" pour "niou", "tweny" pour "twenty"...), voire "ça n'existe pas !" (je disais "zed" au lieu de "zee" pour Z. À l'anglaise, quoi).
On en trouve bien qui ne font pas le lien entre English et England.
- Mais l'anglais est la langue des États-Unis !
- Oui enfin, au départ c'est celle de Grande-Bretagne, hein.
- ... Quoi ? Non non, c'est la Grande-Bretagne qui s'est mise à parler comme nous.
[:daria] [:ok]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Volcano

Trois mots. Education publique américaine. :o
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne Rincevent

  • Professeur de géographie insolite et cruelle
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 32839
  • Total likes: 2732
  • Président du CJDMP
    • Voir le profil
    • le Catablog
Trois mots. Education publique américaine. :o
Trouvez l'intrus. Il commence par E. :o
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Telescopium

Parmi les premières polémiques avec la nouvelle mairie verte lyonnaise, la subvention à l'ASSE l'écriture inclusive : https://www.leprogres.fr/politique/2020/07/30/ecriture-inclusive-la-mise-au-point-de-gregory-doucet-maire-de-lyon
Où on voit qu'elle n'est pas si inclusive qu'elle le prétend...

En ligne Volcano

Où on voit qu'elle n'est pas si inclusive qu'elle le prétend...
Ce n'est pas comme si on se tuait à le répéter depuis un bon moment déjà. [:trollface]
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne Telescopium

Ca ne fait pas de mal de le rappeler, vu qu'elle revient sur le devant de la scène plus sûrement que les moustiques en été.

En ligne Volcano

Et ses partisans sont comme les moustiques tigres : agressifs. [:kred]
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne Bouloche Le Foufounet

Fun fact :

Par rapport au coté "priorité au masculin" de la langue française, j'ai entendu un truc à la radio qui m'a fait sourire :

Il était question d'un groupe de sportifs (garçons) qui était parti en stage de préparation de pré-saison je-sais-plus-où-mais-on-s'en-fout. Et seule l'équipe était conviée : pas de famille, ni de proche.

Le journaliste a employé l'expression : "sans leur compagnon".

Tant qu'on ne peut pas prouver que 100% de ces sportifs sont hétéro (et ont donc soit une "compagne, soit sont "seuls") ou si ne serait-ce qu'une personne de cette équipe est homo, c'est bien le "masculin qui l'emporte". Par conséquent, la phrase du journaliste est grammaticalement parfaitement correcte.

Ca m'a amusé.
Comme quoi, même cette règle du "priorité au masculin" de la langue française peut être, dans certaines circonstances, "inclusive" et "gay-friendly" ! :D
Tout problème a sa solution qui pose problème...

Hors ligne Rincevent

  • Professeur de géographie insolite et cruelle
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 32839
  • Total likes: 2732
  • Président du CJDMP
    • Voir le profil
    • le Catablog
Pas mal, ce Pol Télor.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Volcano

@Bouloche Le Foufounet, mon père réagit pareil quand confronté à des fautes de ce genre, ou à des mots mal prononcés. Moi aussi. Il est vrai que cela n'est pas très agréable. Mais le pire, c'est quand ils inventent des mots!
@Samantha Rosenwood : les mots inventés m'horripilent tout autant ! Ou bien, aussi, quand les personnes emploient systématiquement des mots anglais quand il existe déjà des mots bien français, qui sont d'ailleurs souvent plus courts que leur traduction anglaise. :o

En plus, il y a justement en ce moment une mode horripilante consistant à employer un mot anglais à la place d'un mot français : "cluster" au lieu de "foyer" pour parler de l'évolution de l'épidémie de coronavirus.
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Tags: