Auteur Sujet: Français et autres langues mortes et vivantes (évolutions, morts, acculturations)  (Lu 24726 fois)

En ligne Hyogakun

Exact, d'ailleurs ça m'agace prodigieusement quand on dit "au jour d'aujourd'hui", ce qui revient à dire 3 fois la même chose. Alors qu'il suffit de dire "à ce jour" :o Mais en efeft, les glissements de sens sont inévitables.

En revanche, "UN espèce de..." est déjà plus difficilement excusable, or on l'entend tout le temps. Et pourtant, ça ne viendrait à l'esprit de personne de dire "UNE genre/type de..." ou "UN sorte de....". Cherchez la logique ^^

A mon avis, la logique derrière la faute, c'est que "espèce de" a tout simplement été assimilé à l'emploi de "drôle de". Ainsi, vu qu'on dit "un drôle de bonhomme/une drôle de bonne femme", l'usage a fait apparaître "un espèce de". Enfin, c'est ma théorie  [:fufufu]
Yora c'est le plus mieux

After 5 PM ~ ピ-ルピ-ル ♫

Hors ligne Mysthe

  • Âme incunable
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 15434
  • Total likes: 635
  • La virilité c'est faire preuve de gentillesse©Kuru
    • Voir le profil
    • Parfois j'écris...
Vous savez moi, si déjà on ne confond pas "ses", "ces", "c'est", "sais" et "sais", je m'estime déjà heureux tant on est descendu bas...
Président du fan-club de Shun.
Je soutiens le couple Hyôga / Shun !  Ikki boy. Adorateur de Sorrento.
J'ai craqué, je rejoins le camp de Poséidon... ^^ Gloire à l'océan !
Merci de ne pas présumer de ce que je peux penser... Je suis loin d'être si simpliste...
http://www.fanfiction.net/~mysthe

Hors ligne diam

le brassage des langues  et l'évolution du vocabulaire à toujours existé, il suffit de voir comment on parle le français l'anglais , l'espagnol ou le portugais dans les différents pays du monde.

Hors ligne Diditoff

Vous savez moi, si déjà on ne confond pas "ses", "ces", "c'est", "sais" et "sais", je m'estime déjà heureux tant on est descendu bas...

En primaire ils ont un court sur l'usage de ces / ses / c'est et aussi de est / ai / et. J'ai jamais compris l'intérêt du truc vu que c'est / ces , est / et ne se prononcent pas du tout pareil. Donc en plus d'apprendre à écrire et parler correctement il va falloir apprendre aussi à prononcer correctement. Ça évitera peut-être d'entendre autant de "wui"

Hors ligne Mysthe

  • Âme incunable
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 15434
  • Total likes: 635
  • La virilité c'est faire preuve de gentillesse©Kuru
    • Voir le profil
    • Parfois j'écris...
Ouais, ben pour venir de lire les copies de ma mère (ça va de la 6ème à la 3ème), ils n'ont rien compris et confondent tout. Alors sincèrement, j'ai des exigences assez... basiques déjà en français... >.<
Président du fan-club de Shun.
Je soutiens le couple Hyôga / Shun !  Ikki boy. Adorateur de Sorrento.
J'ai craqué, je rejoins le camp de Poséidon... ^^ Gloire à l'océan !
Merci de ne pas présumer de ce que je peux penser... Je suis loin d'être si simpliste...
http://www.fanfiction.net/~mysthe

Hors ligne AZB

Pour ceux qui pensent que le français est "envahi" par des mots anglais, et que la réciproque n'est pas vraie :

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_French_words_and_phrases_used_by_English_speakers


Citer
gauche
    lit. "left". Clumsy, tactless.

Ça me fait penser à Snoopy dans la VO des Peanuts qui dit souvent "how gauche ", je sais pas pourquoi mais j'adore :D
Je ne m'attendais à rien... et je suis quand même déçu.

Hors ligne Rincevent

Exact, d'ailleurs ça m'agace prodigieusement quand on dit "au jour d'aujourd'hui", ce qui revient à dire 3 fois la même chose. Alors qu'il suffit de dire "à ce jour" :o Mais en efeft, les glissements de sens sont inévitables.
Rétablissons l'usage de "hui" ! [:sparta2]
Comme slogan de manif je propose "Un coup pour non, deux coups pour hui" !

Citer
En revanche, "UN espèce de..." est déjà plus difficilement excusable, or on l'entend tout le temps. Et pourtant, ça ne viendrait à l'esprit de personne de dire "UNE genre/type de..." ou "UN sorte de....". Cherchez la logique ^^
Bah ça, c'est une mochitude à supporter, comme "malgré que".
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne SVGS

Rétablissons l'usage de "hui" ! [:sparta2]

C'est une poupéeeeee qui fait non non non non non nooooooon
Pourtant, je donnerai ma viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie
Pour qu'elle dise huiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii


On pourrait même dire "hui" à la place de "oui"  [:lol]

Aujourd'oui, je dis hui !!!!!!!!   [:sparta1]

Ca donne envie de revoir les sous-doués passent le bac : "Il croit que Hong-Kong est un gros singe ...."
« Modifié: 24 mars 2013 à 13:23:30 par SVGS »

Hors ligne megrez alberich

Dans ma région, beaucoup disent "ui" au lieu de oui  [:aie]
Je veux mourir malheureux pour ne rien regretter

Hors ligne ArayashikiAlaya

Bah, tout le monde prononce bien duc de Guise alors que ça doit se prononcer duc de Gouise  [:perceval]
Understanding is a three-edged sword : your side, their side, and the truth.

Hors ligne Nicodémüs

Personnellement, je n'ai rien contre le fait que la langue française évolue, du moment qu'on ne part pas dans des nouvelles règles totalement aberrantes juste parce que c'est trop compliqué d'apprendre. :o

Je m'explique : dans les nouvelles règles de la langue française, l'accent circonflexe tend à disparaître d'un peu partout. Par exemple, il est accepté de ne pas mettre ledit accent sur le verbe "paraître" s'il le contexte de la phrase permet, à coup sûr, de ne pas confondre avec le verbe "parer". Et il y pléthore d'exemples dans le genre qui me défrisent totalement. Le pire étant que la dernière version de Word (que j'ai avec Windows 8 ) fonctionne sur cette nouvelle base. Du coup, il souligne tous les verbes à accent circonflexe orthographiés correctement. [:onion down]

Le français est une très belle langue, très particulière et pas évidente du tout à comprendre et apprendre, du fait de la multitude d'exceptions qu'elle possède, mais y insérer de l'anglais juste parce que ça fait classe, je trouve ça complètement stupide. Simplifier les règles juste parce que les gnomes de la nouvelle génération ne savent tout simplement pas écrire, idem. :o

Pour ce qui est de la traduction des titres des films ou des séries, quand on arrive à des extrémités type : "The tourist", "Person of interest" et "scandal", ça me paraît juste affligeant. Pour le premier et le dernier, un "e" (une seule et unique lettre !!!) sépare le français de l'anglais... et pourtant, on a gardé le titre anglais. Expliquez-moi pourquoi ? (Et ne me dites pas : "c'est plus classe ! :o"). Et l'autre "une personne d'intérêt", ça m'aurait largement suffi (d'autant plus que je ne suis pas la série en question).

C'est à croire que les publicitaires et autres responsables de la communication oublie que les trois quarts de la population française ne parle pas un mot d'anglais (ou juste ON/OFF, parking et cie). ::) Franchement, qu'est-ce qu'un môme comprend à "Cars" ? [:fufufu] Demandez à vos grands-parents (pour ceux qui en ont) ce qu'ils comprennent de "You look familiar" (c'est le titre d'une prochaine émission télé) ?

Des mots couramment utilisés, depuis très longtemps, dans la langue française tirés de l'anglais, il y en a plein. Tirés de l'espagnol, de l'italien, de l'allemand et de l'arabe, également. Mais là, on ne fait même plus l'effort de traduire des mots/expressions qui existent en français. On ne fait plus d'effort du tout. Les 10-18 ans écrivent et parlent comme des pieds, rendons tout cela officiel. [:dawa]

En conclusion : [:daria]
« Modifié: 24 mars 2013 à 15:41:16 par Nicodémüs »
L'Epervier réussit là où les pirates !

Hors ligne IndraYoupi

Le pire étant que la dernière version de Word (que j'ai avec Windows 8) fonctionne sur cette nouvelle base. Du coup, il souligne tous les verbes à accent circonflexe orthographiés correctement. [:onion down]

Ah, c'est donc de là que ça vient  [:pfft]
Prenez un chewing-gum, T-1000.

Hors ligne Rincevent

Bah, tout le monde prononce bien duc de Guise alors que ça doit se prononcer duc de Gouise  [:perceval]
Tiens, pour être honnête j'ignorais ça. C'est comme le duc de Broglie qu'on prononce Breuil, alors. De toute façon il n 'y a jamais eu de prononciation unique, le "français royal" étant d'abord une langue administrative.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Le Passant

Tiens, pour être honnête j'ignorais ça. C'est comme le duc de Broglie qu'on prononce Breuil, alors. De toute façon il n 'y a jamais eu de prononciation unique, le "français royal" étant d'abord une langue administrative.
A Strasbourg on dit Broglie. Seuls les intellos supérieurs disent "Breuil" pour se faire mousser. :o

Hors ligne Rincevent

A Strasbourg on dit Broglie. Seuls les intellos supérieurs disent "Breuil" pour se faire mousser. :o
Donc j'appartiendrais à cette catégorie... [:fufufu] Incroyable ! [:aie]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Le Passant

 :D
Je pense que ça vient d'une question de prononciation locale. En Alsace, hormis sur les frontières régionales, les noms sont généralement germaniques. Donc les gens ont l'habitude de ces prononciations. Il y a un village qui commence par "Breusch", et c'est bien prononcé "Breuich". Localement, ça n'a pas de sens de prononcer "Breuil" pour "Broglie".

En fait, je ne l'ai entendu que deux fois je crois : une prof méprisante qui se la pétait et se moquait des gens qui disaient "Broglie" et une voix dans le tram qui dit "Place Broglie...ou Breuil".
« Modifié: 24 mars 2013 à 20:10:17 par Le Passant »

Hors ligne Rincevent

En Bretagne occidentale aussi il y a pleins de noms de lieux qui s'écrivent d'une façon mais se prononcent différemment. Enfin bon dans la plupart des cas il s'agit de noms bretons qui ont été francisés par l'administration qui n'aurait jamais accepté de les laisser tels quels. Le résultat est parfois bizarre. On peut trouver des noms tout à fait bretons qu'on prononce à la française, des noms francisés qu'on prononce à la bretonne, voire un mix des deux.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne ArayashikiAlaya

:D
Je pense que ça vient d'une question de prononciation locale. En Alsace, hormis sur les frontières régionales, les noms sont généralement germaniques. Donc les gens ont l'habitude de ces prononciations. Il y a un village qui commence par "Breusch", et c'est bien prononcé "Breuich". Localement, ça n'a pas de sens de prononcer "Breuil" pour "Broglie".

En fait, je ne l'ai entendu que deux fois je crois : une prof méprisante qui se la pétait et se moquait des gens qui disaient "Broglie" et une voix dans le tram qui dit "Place Broglie...ou Breuil".
Autant je suis coulant sur les prononciations de lieux, autant je trouve ça grossier d'écorcher les noms de famille : donc si ça doit se prononcer Broglie, ça se prononcera Broglie, si le Monsieur s'appelle Breuil on doit l'appeler Breuil. C'est une question de respect. Après qu'on appelle la ville qui lui a donné sont toponyme Broglie, imbroglio, reste à savoir si les habitants du lieu se sentiront offensés si on écorche le nom de leur ville, en règle général ça ne vexe plus trop des masses (Juste que dans le sud ouest les gens se fichent bien de vous quand les noms du genre trespoy sont prononcés trés poids et non pouï, par exemple)..
« Modifié: 24 mars 2013 à 21:00:02 par ArayashikiAlaya »
Understanding is a three-edged sword : your side, their side, and the truth.

Hors ligne Rincevent

Après qu'on appelle la ville qui lui a donné sont toponyme Broglie
Il me semble qu'on a baptisé la ville d'après le nom de la famille. [:fufufu]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Le Passant

Autant je suis coulant sur les prononciations de lieux, autant je trouve ça grossier d'écorcher les noms de famille : donc si ça doit se prononcer Broglie, ça se prononcera Broglie, si le Monsieur s'appelle Breuil on doit l'appeler Breuil. C'est une question de respect. Après qu'on appelle la ville qui lui a donné sont toponyme Broglie, imbroglio, reste à savoir si les habitants du lieu se sentiront offensés si on écorche le nom de leur ville, en règle général ça ne vexe plus trop des masses (Juste que dans le sud ouest les gens se fichent bien de vous quand les noms du genre trespoy sont prononcés trés poids et non pouï, par exemple)..

Vu que peu de personnes font l'effort de prononcer mon nom de famille correctement et que certains le font même exprès, je comprend très bien ton point de vue.
De même que j'ai cru comprendre que pas mal de gens se moquaient ouvertement des noms de personnes et de ville en Alsace, à cause de leur consonnance.
Moi ça me vexe pas, je trouve juste ça complètement con. Et puis bon, c'est pour eux au final : demander son chemin en disant "Laingolsain" au lieu de "Linegolsayme", c'est perturbant pour le local arriéré (c'est toujours marrant de se faire prendre pour un paysan par un parisien). Du coup, il répond qu'il ne connaît pas (et c'est vrai).

Ceci étant dit, la place qui a désormais le nom de Broglie est communément appelée ainsi. Grossier ou pas, c'est passé dans la langue. Je ne crois pas que beaucoup de Français s'offusquent d'entendre "Jean-Sébastien Baque" au lieu de "Barr", et pourtant ils n'en respectent pas la pronciation originale. Alors qu'ils disent bien "Wagnère" et pas "Vagnier", comme ils disent bien "Choumareur" et pas "Chumaché".


Hors ligne Oiseau Vermillon

Même chose.

J'ai un nom de famille allemand, pourtant, il est systématiquement prononcé à la française/latine. De fait, je l'ai quasiment toujours prononcé de cette façon également. Cependant, depuis quelques temps, j'essaye de prendre le pli de le prononcer comme il devrait normalement l'être. Question de respect.

Et bien entendu, j'ai également pris l'habitude toujours suivre le même schéma dans certaines situations, à savoir, prononcer mon nom, puis en épeler les lettres parce que, là aussi, je sais que, inévitablement, les gens à qui je vais le dire serons infoutus de l'écrire correctement — a plus forte raison que je vis dans le Sud et que, là-bas, on trouve plus de noms à consonances italiennes qu'allemandes.

Hors ligne Rincevent

J'ai un nom de famille allemand, pourtant, il est systématiquement prononcé à la française/latine. De fait, je l'ai quasiment toujours prononcé de cette façon également. Cependant, depuis quelques temps, j'essaye de prendre le pli de le prononcer comme il devrait normalement l'être. Question de respect.
Mais il était allemand jusqu'à quelle génération ce nom ? Parce que si ça fait deux siècles qu'on a des ancêtres en France, on peut un peu s'asseoir sur la prononciation originale. De toute façon, un nom ne devrait se prononcer que comme son porteur le voudrait.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Le Passant

Citer
Parce que si ça fait deux siècles qu'on a des ancêtres en France, on peut un peu s'asseoir sur la prononciation originale.
Ca veut dire que je dois me mettre à le prononcer à la française, moi aussi ? [:aie]

Hors ligne Oiseau Vermillon

Il me vient d'un de mes arrières-grand-père (aucun des quatre n'est d'ailleurs Français d'origine) qui était originaire de Bavière avant de devenir Français en s'engageant dans la Légion étrangère. Comme son fils — mon grand-père maternel donc — était Français de droit à sa naissance, en 1916, je présume que ça doit faire à peu près cent ans.

Hors ligne Rincevent

Ca veut dire que je dois me mettre à le prononcer à la française, moi aussi ? [:aie]
Oui, sinon ça fait désordre ! [:kred] Mais je peux faire un effort et t'appeler choucroute, si tu préfères. [:aloy]

Nan mais bon, c'est une prononciation locale, donc y a pas lieu d'en changer, mais j'imagine que pour une famille d'Allemands / Polonais / whatever venus s'installer en Touraine au début du XIXe siècle, leurs descendants finiraient par prononcer leur nom "à la française" aujourd'hui. Je veux dire, le nom belge de ma grand-mère n'était certainement pas prononcé comme elle le faisait par son ancêtre né à Bruges. Y a eu une lente acculturation.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Tags: