Auteur Sujet: Un peu de classique dans un monde de brute  (Lu 3980 fois)

Hors ligne ayun

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #50 le: 29 mai 2014 à 20:14:33 »
Nocturne  [:onion tears]

Sinon, moi je ne compte plus le nombre de fois ou j'ai pas apprécié un Album à la première écoute puis en l'écoutant une deuxième fois me dire que finalement c'est pas si mal jusqu'à après trouver ça carrément génial.

Mon groupe préféré, Muse, au début j'aimais que les "singles" on va dire... Puis me disais "tiens finalement celle-là aussi est bien". Et pour finir mes préférées sont celles qui au départ me plaisait pas vraiment. Ce n'est pas du tout du lavage de cerveau... Plutôt de la découverte... Comme on ne peut pas juger une personne après l'avoir vu qu'une fois...

Bien sûr si à la première écoute tu détestes, c'est mal barré évidemment... Mais même là parfois ça peut changer.

Fin moi ça m'arrive énormément avec les albums. Avec les chansons seules moins... mais quand même
Carpe diem

Hors ligne Max

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #51 le: 29 mai 2014 à 20:43:55 »
Personnellement c'est quand même très rare que je fasse un 180° sur un morceau de musique quel qu'il soit, Un morceau que je sens mal au départ, il n'y a pas beaucoup de chances que je le trouve mieux que moyen, et un truc que j'ai aimé c'est rare aussi que je le trouve pire que sympa. Ça a du arriver je suppose mais j'ai pas vraiment d'exemple en tête.

Citer
(surtout le mouvement 3 à partir de 07:40)
[:cerveau love]

Avec un petit aparté, je trouve que pour le classique, voir jouer les musiciens, je trouve que ça peut être un vrai plus dans la perception de l'ensemble (et ne me demandez pas pourquoi, c'est juste...pas pareil). cela dit un morceau d'Enesco chiant, ça restera un morceau d'Enesco chiant.
« Modifié: 29 mai 2014 à 20:50:13 par Max »
J'en chialerais !

En ligne Rincevent

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #52 le: 29 mai 2014 à 20:49:45 »
Des passages assez plaisants dans les trucs d'Abaddon, j'aime bien le baroque en dépit (ou à cause) de son style "gloire à sa majesté, les pécores !". Par contre, les morceaux trop longs me gavent. Je n'ai simplement pas la patience de tout me farcir. N'étant pas un acharné de la musique, je ne recherche que des trucs pouvant me chatouiller les tympans pour mes moments de détente. J'ai bien conscience d'être un gros goret inculte, mais que voulez-vous, c'est le cas dans bien des domaines et je ne m'en porte pas si mal. :D
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Max

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #53 le: 29 mai 2014 à 20:56:41 »
Faut pas forcément avoir peur des morceaux longs, parfois se sont simplement comme une histoire à plusieurs chapitres, à la rigueur ce qui est le plus difficile c'est qu'il faut se ménager du temps pour ne pas être interrompu (je déteste être obligé d'interrompre un morceau)

Après c'est vrai que certaines choses ne peuvent parler en les écoutant "cash" il faut prendre le temps de se mettre en condition, d'infuser, de se mettre à l'écoute (j'entends pas en musique de fond en parcourant le forum par exemple) et c'est vrai que tout le monde - sans jugement négatif - n'est pas prêt à le faire, parce que ça suppose consacrer du temps uniquement à ses oreilles.

Et puis des fois si c'est juste chiant en fait (je ne suis pas partisan de considérer tout morceau classique comme un chef d'oeuvre juste parce qu'il y a marqué classique dessus) ! :))
J'en chialerais !

En ligne Rincevent

Re : Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #54 le: 29 mai 2014 à 21:02:26 »
Après c'est vrai que certaines choses ne peuvent parler en les écoutant "cash" il faut prendre le temps de se mettre en condition, d'infuser, de se mettre à l'écoute (j'entends pas en musique de fond en parcourant le forum par exemple) et c'est vrai que tout le monde - sans jugement négatif - n'est pas prêt à le faire, parce que ça suppose consacrer du temps uniquement à ses oreilles.
Voilà, l'exact inverse de ce que je fais. [:lol]
Il m'arrive de m'interrompre pour bien écouter des morceaux ou de décider de ne faire que ça mais c'est rare. En général, c'est juste un fond musical agréable. Ce qui, quand j'y pense, revient à filer de la confiture auditive à un cochon. [:aie]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne BigFire

Re : Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #55 le: 29 mai 2014 à 22:42:46 »
La symphonie N°9 de Dvorak
Spoiler (click to show/hide)

Dvorak c'est vraiment un sacré enfoiré, il a tout piqué à John Williams dans Star Wars.
Il faut savoir faire la différence entre les vrais et les faux artistes.

En ligne Rincevent

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #56 le: 29 mai 2014 à 22:51:32 »
Tout ça pour en faire une version steampunk. [:haha pfff] [:lol]
Spoiler (click to show/hide)
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Max

Re : Re : Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #57 le: 29 mai 2014 à 23:19:25 »
Dvorak c'est vraiment un sacré enfoiré, il a tout piqué à John Williams dans Star Wars.

Tu confonds pas avec Holst et ses planètes ? A chaud je vois pas trop le rapprochement.
J'en chialerais !

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5451
  • Total likes: 147
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #58 le: 29 mai 2014 à 23:46:39 »
Personnellement c'est quand même très rare que je fasse un 180° sur un morceau de musique quel qu'il soit, Un morceau que je sens mal au départ, il n'y a pas beaucoup de chances que je le trouve mieux que moyen, et un truc que j'ai aimé c'est rare aussi que je le trouve pire que sympa. Ça a du arriver je suppose mais j'ai pas vraiment d'exemple en tête.

Bon alors :
- si on met un cadran en demi-cercle avec une aiguille qui va de 0 à 180
- si on définit le "0" par un truc perçu comme ignoble, insupportable, insoutenable (genre du bruitiste improvisé)
- si on définit le "180" par un truc que tu trouves tellement beau que t'as envie de chialer
- si on définit le "90" comme étant la limite entre le "j'aime" et le "j'aime pas". Le moyen quoi.

Dans cette configuration, passer du 0 au 180 en insistant paraît (et est sans doute) impossible. Mais dans ma manière de penser, je vois plutôt une possibilité de passer de 40-50 (donc un truc que l'on n'aime pas mais qui n'est pas non plus perçu comme vraiment ignoble) à 140-150 avec quelques efforts et peut-être aussi d'autres expériences auditives intermédiaires.
Spoiler (click to show/hide)
Après Max, je vois ce que tu veux dire, ça doit être super rare de passer de 30 à 170, mais le fait de savoir que c'est possible me poussera à essayer quand même.. et tant pis pour "le temps perdu". C'est le prix à payer pour, parfois, s'éveiller à une merveille cachée. Ce fut mon cas pour l'album Grin dont parlait l'endoctrinateur.

Et même, si je fais passer un disque de 20 à 90, même si au final ce ne sera pas un artiste ou un album que j'écouterai avec plaisir, j'aurai effectué un voyage musical supplémentaire qui pourra s'avérer payant un jour, avec un autre artiste.
Bref, je milite pour insister davantage que quelques fois quand la musique prend une place importante dans notre vie. Quand il s'agit juste d'un petit hobby, effectivement dans ce cas-là le jeu n'en vaut peut-être pas la chandelle.
« Modifié: 29 mai 2014 à 23:49:15 par cacaman »
En ce moment au bureau : Portrait.

"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne BigFire

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #59 le: 29 mai 2014 à 23:48:54 »
Ben quand on écoute la symphonie du nouveau monde beaucoup d'élément ont été réutilisés par Williams.



après il y a d'autre passage moins flagrants, mais il y en a.

Il faut savoir faire la différence entre les vrais et les faux artistes.

En ligne Damien

  • Seigneur du Stupre
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 9891
  • Total likes: 357
  • Un film qui vieillit a-t-il des pellicules ?
    • Voir le profil
Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #60 le: 30 mai 2014 à 18:32:43 »
Un peu comme Gustav Holst et Hans Zimmer. On sent que Gladiator s'est fortement inspiré des premières minutes de son poème symphonique dédié aux planètes :


D's©
Life is theater, theater is everywhere...

En ligne Rincevent

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #61 le: 30 mai 2014 à 20:03:51 »
La vache, à partir de 4:18 on est presque à bord d'un destroyer impérial. [:chiyo1]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Mysthe

  • Âme incunable
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 15424
  • Total likes: 634
  • La virilité c'est faire preuve de gentillesse©Kuru
    • Voir le profil
    • Parfois j'écris...
Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #62 le: 30 mai 2014 à 20:18:40 »
Oui, Williams aime beaucoup Mars. :))
Président du fan-club de Shun.
Je soutiens le couple Hyôga / Shun !  Ikki boy. Adorateur de Sorrento.
J'ai craqué, je rejoins le camp de Poséidon... ^^ Gloire à l'océan !
Merci de ne pas présumer de ce que je peux penser... Je suis loin d'être si simpliste...
http://www.fanfiction.net/~mysthe

Hors ligne Corbalte

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1375
  • Total likes: 2
  • Inquisiteur (presque) pacifiste du culte nébulaire
    • Voir le profil
Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #63 le: 31 mai 2014 à 17:27:31 »
Excellent les planètes de Holst, je connaissais pas du tout. Pourtant c'est vrai que l'on sent bien qu'il a "inspiré" pas mal de gens.
Si quelqu'un t'a fait du mal, ne cherche pas à te venger. Va t'asseoir au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre.

Hors ligne l_ecureuil

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #64 le: 26 juin 2014 à 21:12:57 »
Une vidéo sur la musique qu'elle est classique [:petrus jar]


En ligne Rincevent

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #65 le: 26 juin 2014 à 22:36:29 »
Très sympa cette vidéo, merci beaucoup. [:jap]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Damien

  • Seigneur du Stupre
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 9891
  • Total likes: 357
  • Un film qui vieillit a-t-il des pellicules ?
    • Voir le profil
Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #66 le: 05 juillet 2014 à 16:20:03 »
Déglinguer son archet avec brio, c'est possible :



D's©
Life is theater, theater is everywhere...

En ligne Rincevent

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #67 le: 05 juillet 2014 à 16:28:53 »
Déjà vu il y a un moment. Quels bourrins... [:haha pfff]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Damien

  • Seigneur du Stupre
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 9891
  • Total likes: 357
  • Un film qui vieillit a-t-il des pellicules ?
    • Voir le profil
Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #68 le: 20 septembre 2014 à 13:27:15 »
Life is theater, theater is everywhere...

En ligne Rincevent

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #69 le: 20 septembre 2014 à 16:28:40 »
O_o J'écouterais ça quand je pourrais, ça doit être très curieux.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Rincevent

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #70 le: 27 mai 2015 à 23:34:39 »
Deux titres qui m'ont plu :


J'allais rajouter le Miserere d'Allegri mais Maxou l'avait déjà mis en première page.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5451
  • Total likes: 147
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #71 le: 28 mai 2015 à 09:59:19 »
Quels bourrins... [:haha pfff]

Qu'est-ce qui les rend "bourrins" exactement? Hormis leur attitude surjouée je veux dire.
En ce moment au bureau : Portrait.

"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne Max

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #72 le: 28 mai 2015 à 11:31:04 »
J'pense que l'état de l'archet parle pour lui pour ce qui est de la bourrinitude. APrès c'est un clip (et il y a un fantôme qui joue certaines parties) donc peut-être que en vrai les instruments ne sont pas autant martyrisés (même si a entendre certaines attaques ils ont pas l'air d'y aller sur la pointe des pieds).
J'en chialerais !

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5451
  • Total likes: 147
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #73 le: 28 mai 2015 à 11:48:42 »
J'pense que l'état de l'archet parle pour lui pour ce qui est de la bourrinitude. APrès c'est un clip

Voilà, c'est un clip, tout est fait pour marquer une nette frontière visuelle entre classique et rock.

Pour ce qui est des attaques entendues, ça ne me choque pas outre mesure. Il y a de la musique classique bien bourrine, et l'expression des émotions en classique ne doit pas se cantonner à douceur, mélancolie ou joie légère et sautillante.
Donc les affubler du titre de "bourrins", j'éviterais perso, parce que beaucoup de plans exécutés ici requièrent vélocité et subtilité et qu'il serait dommage de se laisser envahir par l'aspect visuel dans un sujet musical.
En ce moment au bureau : Portrait.

"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

En ligne Rincevent

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #74 le: 28 mai 2015 à 12:37:22 »
Non mais je sais bien que c'est qu'un clip et qu'ils font exprès de martyriser leurs archets et qu'ils jouent là-dessus, c'est justement pour ça que je parlais de bourrins. Parce qu'ils essaient de donner cette image. Le morceau en lui-même m'a laissé assez froid, personnellement.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Tags: