Auteur Sujet: Un peu de classique dans un monde de brute  (Lu 3990 fois)

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5463
  • Total likes: 149
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #75 le: 28 mai 2015 à 12:42:50 »
Le morceau en lui-même m'a laissé assez froid, personnellement.

En même temps adapter du ACDC au violoncelle, à part pour le plaisir du délire, ça ne pisse pas bien loin car redondant par nature.
En ce moment au bureau : Portrait.

"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne Rincevent

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #76 le: 28 mai 2015 à 12:46:54 »
Je savais même pas que c'était du ACDC. [:lol]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Iridium

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #77 le: 16 juin 2015 à 01:30:23 »
Bon, je me décide à poster par ici!  [:jump]

Je trouvais que ça manquait un peu de violon et on va corriger ça avec quelques classiques :o

J'en mets pas mal mais ils valent tous le coup  [:kred]

Pour bien commencer la sonate à Kreutzer d'un certain Beethoven!

Spoiler (click to show/hide)

Ensuite une musique que je trouve absolument épique, la Chaconne de Vitali [:onion tears]

Spoiler (click to show/hide)

Puisqu'on est dans les chaconnes, autant mettre la plus célèbre, de Bach!  :D

Spoiler (click to show/hide)

Puis allons faire un tour du côté de Brahms avec deux de ses danses hongroises!

La première  [:shinobu1]

Spoiler (click to show/hide)

Et puis, logiquement, la deuxième.

Spoiler (click to show/hide)

Et comme j'ai vu qu'il y avait quelques personnes de bon goût ici qui aimaient Saint-Saens en voilà donc :o

Concerto pour violon n°3

Spoiler (click to show/hide)

Et enfin, celui qui est peut-être mon morceau préféré au violon... L'Introduction et Rondo Capriccioso!  [:onion shy]

Spoiler (click to show/hide)

Tant que je suis dans mes musiques préférées, un peu de piano!

Rachmaninov, concerto pour piano n°2 :

Spoiler (click to show/hide)

Je crois que j'en ai mis un peu trop  [:aie] [:aie] [:aie]

J'aurais bien mis aussi la fabuleuse transcription pour violon de la ballade n°1 de Chopin par Ysaÿe et son interprétation par Philippe Graffin, mais il n'y en a pas de vidéo correcte sur internet (mais je peux envoyer des MP si jamais quelqu'un est intéressé et a lu jusque là :o)
"A canelé eaten at night has a slightly bitter, gentle taste"

Hors ligne Rincevent

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #78 le: 16 juin 2015 à 22:23:56 »
Donc, globalement... t'aime bien le violon, c'est ça ? [:lol] Quelques jolis passages, en effet. :D

Dans l'ensemble, j'aime moins les morceaux qui mettent en avant un instrument en particulier, sauf peut-être la clarinette, du coup les solos ne me bottent pas des masses. Là par exemple, le Rageman inove concerto n°2 passe très bien parce que l'orchestre sert d'écrin au piano sans faire de la décoration, alors que le piano seul m'aurait gonflé très très vite.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Max

Re : Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #79 le: 17 juin 2015 à 12:58:58 »
sauf peut-être la clarinette,

Bwêêêê.
J'en chialerais !

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5463
  • Total likes: 149
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #80 le: 17 juin 2015 à 13:36:06 »
Ca le fait la clarinette je trouve, mais je la préfère largement dans un contexte jazz.
En ce moment au bureau : Portrait.

"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne Rincevent

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #81 le: 17 juin 2015 à 13:48:26 »
Le concerto pour clarinette de Mozart, ça déchire sa race, quand même. [:shinobu1] Je peux aller jusqu'au hautbois, éventuellement. Par contre, autant j'adore les cuivres dans un orchestre, autant des solos de cuivre ça m'intéresse pas.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Damien

  • Seigneur du Stupre
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 9923
  • Total likes: 358
  • Un film qui vieillit a-t-il des pellicules ?
    • Voir le profil
Re : Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #82 le: 17 juin 2015 à 14:12:24 »
Par contre, autant j'adore les cuivres dans un orchestre, autant des solos de cuivre ça m'intéresse pas.
Ah bah dommage, Hibike en propose, tu peux donc passer ton chemin [:trollface]

D's©
Life is theater, theater is everywhere...

Hors ligne Rincevent

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #83 le: 17 juin 2015 à 16:06:03 »
Je l'avais passé mais OV m'avait traité de mécréant. :'(
Et effectivement les solos de l'une ou l'autre m'indiffèrent.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne ArayashikiAlaya

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #84 le: 19 juin 2015 à 22:16:09 »
En ce moment je me repasse en boucle ce morceau (juste sublime)
La voix humaine, mère de tous les instruments.
Understanding is a three-edged sword : your side, their side, and the truth.

Hors ligne Rincevent

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #85 le: 19 juin 2015 à 22:48:05 »
Max l'avait mis en première page et je suis farpaitement d'accord avec vous deux. C'est magnifaïque. [:aloy]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne ArayashikiAlaya

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #86 le: 19 juin 2015 à 22:58:07 »
Max avons un très grand point commun en matière de musique : un goût sûr  [:aloy]
La preuve

« Modifié: 19 juin 2015 à 23:04:25 par ArayashikiAlaya »
Understanding is a three-edged sword : your side, their side, and the truth.

Hors ligne Rincevent

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #87 le: 29 septembre 2015 à 20:32:53 »
J'aime bien ce genre d'âneries :


J'avais pas vu tes edits, Ara, je vais donc écouter ça.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Iridium

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #88 le: 06 janvier 2016 à 19:45:42 »
Techniquement, c'est de la musique contemporaine, mais pour des raisons évidentes, je pense que ça a sa place dans ce topic.  [:aloy]



Je dois dire que lire "Vivaldi recomposed" n'est pas nécessairement ce qui inspire le plus confiance, mais en l'occurrence je trouve le résultat profondément respectueux de l'original tout en étant tout à fait pertinent.  [:pfft]
"A canelé eaten at night has a slightly bitter, gentle taste"

Hors ligne Rincevent

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #89 le: 06 janvier 2016 à 19:59:45 »
Je ne connais pas suffisamment l'ensemble pour repérer et juger les différences, mais j'ai bien aimé.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5463
  • Total likes: 149
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #90 le: 06 janvier 2016 à 23:02:55 »
Je connais parfaitement les 4 saisons (limite au coup d'archet près), je ne vois pas grand intérêt là-dedans, si ce n'est " " "redécouvrir" " " le bordel avec plus de répétitions et de boucles ::)
Vivaldi avait structuré ABCDABCDEFGHABCD en gros, et là globalement on se prend AAAADDDDEFGAAAADDDD. Sur certains mouvements il n'a pas osé supprimer beaucoup de choses et la "recomposition" est quasi-conforme, sur d'autres il s'est lâché et on a juste du Vivaldi en plus chiant.
Bravo l'artiste [:trollface]
En ce moment au bureau : Portrait.

"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne Iridium

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #91 le: 07 janvier 2016 à 02:21:07 »
Je connais parfaitement les 4 saisons (limite au coup d'archet près), je ne vois pas grand intérêt là-dedans, si ce n'est " " "redécouvrir" " " le bordel avec plus de répétitions et de boucles ::)
Vivaldi avait structuré ABCDABCDEFGHABCD en gros, et là globalement on se prend AAAADDDDEFGAAAADDDD. Sur certains mouvements il n'a pas osé supprimer beaucoup de choses et la "recomposition" est quasi-conforme, sur d'autres il s'est lâché et on a juste du Vivaldi en plus chiant.
Bravo l'artiste [:trollface]

L'intérêt que j'y vois personnellement n'est pas vraiment celui de la "recomposition" dans le sens de la réécriture puisque les 4 saisons n'ont absolument pas besoin d'être recomposées et que le gars en question fait bien sûr ça moins bien que l'original. Ce que j'ai retenu c'est plus l'ambiance sonore anachronique qui se dégage de l'ensemble avec l'utilisation conjointe de sonorités modernes électroniques et baroques. D'ailleurs c'est justement parce que c'est sur l'ambiance qu'est je pense le réel travail que la simplification de la structure n'est pas si dommageable, au contraire.

En effet, on n'est plus du tout sur le même niveau d'écoute qu'avec les 4 saisons originelles qui, elles, sont extrêmement figuratives, pour ainsi dire des tableaux musicaux. Ici, on a perdu ce côté narratif et on met finalement le sens au second plan pour avoir quelque chose de plus abstrait, de plus détaché - oui, je viens de dire que c'est intéressant parce que ça brise la force de l'original, c'est là qu'on crie à l'hérésie, au massacre impie ou plus simplement au foutage de gueule, normalement. Mais ce qui, pour moi, le sauve, c'est que ce qui est perdu en force d'évocation directe se retrouve en expressivité avec l'utilisation de techniques de jeu plus récentes et la réutilisation répétitive des motifs uniquement pour leur qualité sonore. Lesdits motifs font parfois entrer en collision et, comme les sonorités, se rencontrer, se mélanger ce qui dans l'Hiver évoque la dance à un autre niveau. Dans le Largo du Printemps, par exemple, on a un passage à l'octave du thème avec moult vibrato qui aurait été complètement incongru et hors de propos dans l'original, mais qui ici arrive presque logiquement et finalement on joue sur une gamme différente de sensations avec une ligne mélodique pourtant identique.

On en revient donc à ce que je disais sur le niveau d'écoute, cette "recomposition" va s'adresser davantage au ressenti qu'à l'intellect et c'est plus à écouter de manière contemplative qu'en essayant vraiment de la décortiquer pour en extraire un fond qui n'est plus là. Attention, ce travail n'aboutit - si on est réceptif sur le moment - que parce que Vivaldi était (et est?) un compositeur moderne qui a fait un réel travail sur la force évocatrice des motifs qu'il utilise. Richter n'a donc plus qu'à rajouter un filtre de blur et peut les réutiliser, ce qui suffit à ancrer l'ambiance dans celle des 4 saisons.

Là où je trouvais que c'était respectueux c'est que le caractère est globalement là et la structure n'est pas non plus complètement éclatée (puis pas de dubstep ou de gros boum quelconque). L'intérêt quant à lui, c'est pour moi qu'il s'est mesuré à une oeuvre dont on connaît déjà chaque mesure (il n'y a pas de jeu de mots) pour essayer d'en tirer quelque chose de différent et de proposer une autre écoute de la pièce. Je dis bien différent et non meilleur, cela va de soi et je n'aime pas non plus l'intégralité de ce qu'il a fait ; le changement du phrasé du premier mouvement de l'Automne me fait par exemple grincer les dents.

En fin de compte, je crois que le problème c'est surtout de considérer ça comme une "recomposition" sous prétexte que l'auteur est reparti de zéro pour l'écrire, alors que c'est surtout une réinterprétation accompagnée d'un réarrangement, ce qui est après tout déjà plus courant. Si je l'ai tout de même mis, c'est aussi parce que ce genre d'entreprise donne assez rarement quelque chose qui en vaut la peine mais je trouve que là, ça va un peu plus loin que le simple filtre Photoshop musical et c'est assez plaisant à écouter.

Accessoirement, je pense aussi que ce genre de version peut être plus accessible pour les néophytes pour les raisons que j'ai expliquées plus haut, c'est-à-dire une version musicalement plus simple (voire un peu plus pauvre?) et peut-être plus au goût du jour sur la forme, donc ça peut être une bonne porte d'entrée pour ensuite enchaîner sur la "vraie" version [:fufufu]
"A canelé eaten at night has a slightly bitter, gentle taste"

En ligne Max

Re : Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #92 le: 07 janvier 2016 à 08:15:37 »
cette "recomposition" va s'adresser davantage au ressenti qu'à l'intellect

j'trouve que le paragraphe précédent laisse entendre exactement le contraire  [:aie] (je n'ai pas encore écouté, au passage)

Citer
Accessoirement, je pense aussi que ce genre de version peut être plus accessible pour les néophytes
franchement si les 4 saisons c'est trop hardcore je crois que la musique classique faut laisser tomber, c'est franchement hyper simple à appréhender, au moins "en gros" [:aie]. C'est pas une oeuvre accessible par la répétitivité (et moi la répétitivité je trouve ça moyen accessible perso, cf musique sérielle) ou la simplicité, mais par l'immédiateté de l'évocation et l'énergie communicative qui s'en dégage (des morceaux courts, vifs, avec une mélodie identifiable).
« Modifié: 07 janvier 2016 à 08:56:37 par Max »
J'en chialerais !

Hors ligne Damien

  • Seigneur du Stupre
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 9923
  • Total likes: 358
  • Un film qui vieillit a-t-il des pellicules ?
    • Voir le profil
Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #93 le: 07 janvier 2016 à 11:05:23 »
Life is theater, theater is everywhere...

En ligne Max

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #94 le: 07 janvier 2016 à 12:05:01 »
Petit addendum sur la video d'Iri, j'ai écouté bon pas tout, mais une bonne partie), je suis un peu mitigé. Autant je trouve qu'il y a de bons passages (summer 2 étant mon préféré) autant on sent bien que dès qu'on aborde les thèmes emblématiques ou les danses, le compositeur se retrouve un peu dans une impasse. Après oui il y a le côté musique hybride classique/film moderne qui est un peu l'école des Glass ou Priesner et qui pourra en effet parler à un public plus jeune

Concernant Richter cela dit j'ai poussé un peu plus loin et il faut reconnaître que dans le genre atmosphérique sériel "easy mode" c'est plutôt pas mal et j'ai beaucoup aimé certaines musiques, comme celle-ci


ou celle-là


parfaite pour mettre la bonne ambiance dans une fiesta ou pour accompagner un suicide.

En parlant de Priesner, la maison vous propose deux musiques dans la série "neurasthénie et art de vivre avec une petite lumière au bout du tunnel"





(bonus track)



Bon je sais qu'on est un peu à cheval sur la musique de film avec ça, mais de toute façon la frontière est assez perméable.
J'en chialerais !

Hors ligne Rincevent

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #95 le: 10 janvier 2016 à 21:39:37 »
Allez, des titres que j'ai bien aimé :
la Bransle de Lorraine, de Charles Tessier (pas trouvé la bonne version sur toitube, écoutable ici)

L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne l_ecureuil

Re : Un peu de classique dans un monde de brute
« Réponse #96 le: 16 janvier 2016 à 13:38:15 »
Hop [:miam]


Tags: