Auteur Sujet: [Beaux-arts/Archéo/Histoire] Entre luxures et découvertes...  (Lu 30181 fois)

En ligne l_ecureuil

Re : [Beaux-arts/Archéo/Histoire] Entre luxures et découvertes...
« Réponse #1075 le: 28 novembre 2018 à 15:53:34 »
Le Mexicain Michele Baldini fait des omelettes oeufs au plat artistiques [:miam]


Spoiler (click to show/hide)
« Modifié: 28 novembre 2018 à 17:28:44 par l_ecureuil »

Hors ligne Iris-Ardell

Re : [Beaux-arts/Archéo/Histoire] Entre luxures et découvertes...
« Réponse #1076 le: 28 novembre 2018 à 17:03:46 »
Ah ouais quand même...  [:delarue1]

Hors ligne Volcano

Re : [Beaux-arts/Archéo/Histoire] Entre luxures et découvertes...
« Réponse #1077 le: 28 novembre 2018 à 17:10:24 »
Pas mal du tout, en effet ! Par contre tu t'est trompé, béotien de sciuridé. Ce sont des œufs au plat et non des omelettes ! :haha:
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

En ligne Bouloche Le Foufounet

Re : [Beaux-arts/Archéo/Histoire] Entre luxures et découvertes...
« Réponse #1078 le: 28 novembre 2018 à 17:26:18 »
C'est pas bien de jouer avec la nourriture ! [:haha pfff]

;)
Tout problème a sa solution qui pose problème...

En ligne l_ecureuil

Re : [Beaux-arts/Archéo/Histoire] Entre luxures et découvertes...
« Réponse #1079 le: 28 novembre 2018 à 17:29:05 »
Volcano : corrigé [:delarue6]

Hors ligne Volcano

Re : Re : [Beaux-arts/Archéo/Histoire] Entre luxures et découvertes...
« Réponse #1080 le: 28 novembre 2018 à 20:33:01 »
Ah ouais quand même...  [:delarue1]
Cela dit il a quand même vraisemblablement recouru à des moules et à beaucoup de découpage, mais ça reste joliment fait ! [:aloy]
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne Iris-Ardell

Re : [Beaux-arts/Archéo/Histoire] Entre luxures et découvertes...
« Réponse #1081 le: 29 novembre 2018 à 07:58:56 »
Oui c'est logique. Je me disais bien que c'était humainement pas possible de réussir ça comme ça !

Hors ligne Dizzy

Re : [Beaux-arts/Archéo/Histoire] Entre luxures et découvertes...
« Réponse #1082 le: 29 novembre 2018 à 15:38:39 »
Le truc pour faire le chat par exemple, je l’ai.
Effectivement c’est un moule. Tu sépares ton blanc du jaune, fait cuire ton blanc dans un moule, puis dépose ton jaune dans l’endroit prévu à cet effet.
Si c'est rond c'est point carré.

Hors ligne Iris-Ardell

Re : [Beaux-arts/Archéo/Histoire] Entre luxures et découvertes...
« Réponse #1083 le: 29 novembre 2018 à 17:31:29 »
D'accord, merci.

En ligne l_ecureuil

Re : [Beaux-arts/Archéo/Histoire] Entre luxures et découvertes...
« Réponse #1084 le: 30 novembre 2018 à 10:08:02 »
Certains Moaï de l'île de Pâques sont exposés dans divers musée du monde. Les habitants de l'île aimeraient les rapatrier.
http://www.slate.fr/story/170034/ile-de-paques-recuperer-moai-statues?fbclid=IwAR0G6shhNJFxKQqRf-8YPCBBeY6MSpbNadJtnmBta0rcg4QY0MbRgoKyX28

Hors ligne Volcano

Re : [Beaux-arts/Archéo/Histoire] Entre luxures et découvertes...
« Réponse #1085 le: 30 novembre 2018 à 11:07:33 »
Du moment que ces pièces ont été volées il est effectivement nécessaire de les restituer. En plus les Rapa Nui ne se montrent pas trop vachards puisqu'ils offrent en échange des répliques sculptées par leurs soins.
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne Damien

  • Seigneur du Stupre
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 12607
  • Total likes: 523
  • Un film qui vieillit a-t-il des pellicules ?
    • Voir le profil
Re : [Beaux-arts/Archéo/Histoire] Entre luxures et découvertes...
« Réponse #1086 le: 30 novembre 2018 à 12:56:16 »
Sans oublier le rapport Sarr-Savoy concernant la demande de restitution de biens culturels d'Afrique "acquis" par la France durant la période coloniale. Certains musées vont faire la gueule :o

D's©
« Modifié: 30 novembre 2018 à 12:57:55 par Damien »
Life is theater, theater is everywhere...

Hors ligne Rincevent

Re : [Beaux-arts/Archéo/Histoire] Entre luxures et découvertes...
« Réponse #1087 le: 30 novembre 2018 à 19:50:23 »
Certes mais beaucoup de musées saturent d'œuvres / artefacts qu'ils ne savent plus où mettre. Si ça repart dans un pays en paix avec de bonnes conditions de conservation je ne vois pas pourquoi on s'acharnerait à les garder.

EDIT : ce concentré de boules puantes que se balancent à la gueule des gens censés représenter l'élite intellectuelle... [:delarue4] En plus il se trouve que j'ai commencé le bouquin dont il est question. Les gras sont de moi.
https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/11/29/au-college-de-france-la-querelle-de-clochers-des-africanistes_5390311_3212.html
Citer
Les protagonistes sont connus. D'un côté figure une école de pensée fortement marquée par les luttes de décolonisation, à l'université Paris-VII, portée par Mme Coquery-Vidrovitch, pour laquelle « la guerre d'Algérie a été le déclic » . Cette approche, un temps « marxisante », a été défendue par une génération de coopérants nourrie à l'idéologie de Mai 68. Une génération qui, à l'époque de François Mitterrand, s'efforça de faire passer ses idées par l'entremise de Guy Penne, son conseiller pour les affaires africaines. « Je faisais de l'histoire engagée et utile » , assume la chercheure.

Le camp opposé a pour fief l'université Paris-I (la Sorbonne), où l'on moque volontiers le « tiers-mondisme » de l'adversaire. Les disciples et héritiers du professeur Yves Person (1925-1982), de l'historien et archéologue Raymond Mauny (1912-1994) et du médiéviste Jean Boulègue (1936-2011), spécialiste des royaumes ouest-africains, revendiquent une rigueur méthodologique et une approche plus scientifiques. « Avec une volonté d'imposer la légitimité de l'histoire de l'Afrique comme une discipline rigoureuse », insiste Bertrand Hirsch, spécialiste de l'Ethiopie médiévale. M. Fauvelle, l'élu du Collège de France, vient de cette « école » Paris-I.

[...]

 Les tensions s'exacerbent lorsque Pierre Boilley, pur produit de Paris-VII, gravit les marches du pouvoir à Paris-I où il prend, en 2006, la tête du Centre d'études des mondes africains, avant de diriger, huit ans plus tard, un méga-laboratoire du CNRS, l'Institut des mondes africains. Durant toutes ces années, chaque camp manipule les structures, les labos et leurs thésards. Le centre de gravité du conflit se trouve ainsi déplacé à la Sorbonne. Toute une génération de jeunes chercheurs pâtira de ces intrigues d'arrière-garde entre mandarins.

« Mieux vaut nommer personne que M. Fauvelle » : c'est, en substance, le message envoyé par Jean-Pierre Chrétien aux professeurs du Collège qui l'ont consulté, comme le rapporte l'un d'eux au Monde . Sollicité pour donner son avis, M. Chrétien, âgé de 81 ans, a tenté de suggérer une « chaire tournante » et s'en explique : « Je me suis dit que personne n'avait vraiment le profil, qu'il n'y avait pas un Boucheron sur l'histoire de l'Afrique. »

[...]

Après avoir transmis ses Titres et Travaux , M. Fauvelle s'entretient, en mai et juin, avec chacun des professeurs du Collège. Des rencontres parfois tendues. « J'ai deux problèmes avec vous : vous n'êtes pas noir et vous n'êtes pas une femme », attaque tout de go une professeure. Un autre va jusqu'à lâcher : « L'histoire du Mali au Collège de France, il ne manquait plus que ça ! »
« Modifié: 30 novembre 2018 à 23:17:26 par Rincevent »
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Rincevent

Re : [Beaux-arts/Archéo/Histoire] Entre luxures et découvertes...
« Réponse #1088 le: 09 décembre 2018 à 21:08:34 »
Jaune  : couleur du briseur de grève.
Idem. Et histoire d'en apprendre un peu plus, d'où tiens-tu cette information, Ara ?
D'intéressants éléments de réponse par Michel Pastoureau, historien spécialisé dans les couleurs.
http://www.lefigaro.fr/politique/2018/12/09/01002-20181209ARTFIG00112-michel-pastoureau-le-jaune-est-soigneusement-evite-en-politique.php
Citer
Le jaune a été valorisé dans l'Antiquité grecque et romaine et pour les peuples de la Bible avant d'être l'objet d'une véritable désaffection au Moyen Âge.
[...]
Pourquoi ce tournant, au Moyen Âge?

Dans l'imagerie médiévale, à partir du XIIe siècle et au moins jusqu'au XVIIe siècle, le jaune est la couleur des félons. Judas, qui apparaît comme le traître par excellence - celui qui a trahi le Christ -, est représenté avec ce qui apparaît comme des attributs infamants: des cheveux roux et une robe jaune. Cette idée de traîtrise colle à la couleur jaune. Et elle marche dans les deux sens. Le jaune est ainsi la couleur des trompeurs mais aussi celle des trompés. Le mari trompé, le «cocu», est affublé de vêtements jaunes, tout comme les syndicats traîtres qui font semblant de défendre les ouvriers mais roulent en fait pour le patronat sont désignés comme des «jaunes».

Mais pourquoi ce choix du jaune plutôt que d'une autre couleur?

Ce lien avec l'idée de tromperie est peut-être également lié à des problèmes de teinture ou de peinture. Le jaune est une couleur qui semble belle et ne tient pas. Elle tourne, triche et trompe. Sur le moment, lorsque le tissu sort de la cuve, avec des teintures ordinaires à base de gaude (réséda) ou de genêt (le safran était un colorant de luxe), le jaune est beau, lumineux puis, au bout d'un certain temps, il devient triste, terne, grisé. Il y a peut-être aussi cette idée-là: c'est une couleur qui trompe ; on croit qu'elle est belle et elle ne l'est pas.
[...]

Étymologiquement, le mot «jaune» vient d'où?

Du latin galbinus , mot d'origine germanique: gelb en allemand, yellow en anglais viennent de la même famille. Si on remonte du côté des langues indo-européennes, on a l'idée de lumière, de briller. Mais quand le mot arrive, assez tard, dans le vocabulaire latin, il qualifie plutôt les vilains jaunes. Galbinus , c'est un jaune désagréable, acide, un jaune citron. Curieusement, ce mot a éliminé les autres mots et a donné peu, après l'an mil, le «jaune».

https://www.liberation.fr/debats/2018/12/05/michel-pastoureau-le-jaune-est-la-couleur-des-trompeurs-mais-aussi-des-trompes_1696222
Citer
Le jaune était extrêmement positif pendant l’Antiquité, grecque et romaine, et pour les peuples de la Bible. C’était une couleur valorisée, signe de chaleur, de lumière, de joie. C’est au Moyen Age central qu’il commence à se dévaloriser, pour des raisons du reste pas très nettes. En gros, l’or prend sur lui tous les bons aspects de la couleur et ne laisse au jaune stricto sensu que les mauvais. A partir du XIIe siècle, l’or devient peu à peu le bon jaune, signe de richesse, de beauté, de prospérité. Il est associé au culte divin et renvoie au sacré. Il ne reste au jaune ordinaire que les aspects négatifs : mensonge, hypocrisie, trahison. On pourrait dire que le responsable du «mauvais» jaune, c’est l’or. Cette symbolique négative du jaune traverse les siècles et perdure jusqu’à nos jours. Aujourd’hui, comme aux XVIIe ou XIXe siècles, le jaune incarne le mensonge et la tromperie. Au reste, il s’agit aussi bien des trompeurs (des «casseurs de grève», par exemple) que des trompés (les maris cocus au théâtre).
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Dizzy

Re : [Beaux-arts/Archéo/Histoire] Entre luxures et découvertes...
« Réponse #1089 le: 13 décembre 2018 à 16:12:52 »
Cette histoire de mauvais et de bon jaune existe pour presque toutes les couleurs au Moyen Âge de toute façon. Il y a le bon rouge et le mauvais rouge, le bon noir et le mauvais noir, etc etc. La nuance venant souvent du fait qu’il était soit mat soit brillant.
Si c'est rond c'est point carré.

Hors ligne Rincevent

Re : [Beaux-arts/Archéo/Histoire] Entre luxures et découvertes...
« Réponse #1090 le: 17 décembre 2018 à 20:07:53 »
La dernière de Primitive technology : un fourneau plus gros que le précédent.


Et quelques morts à la con, parce que c'est rigolo.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Tags: