Auteur Sujet: Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques  (Lu 282654 fois)

En ligne Bouloche Le Foufounet

Et pendant ce temps, en Islande, l'opinion publique est entrée en éruption. [:lol]
Je valide cet admirable jeu de mots ! [:sparta1]
Tout problème a sa solution qui pose problème...

Hors ligne Phénix

Dire que les caisses sont excédentaires...ce sont les régimes spéciaux, les intérimaires et les intermittents du spectacle qui plombent tout ça.

Désolé, mais tu as tout faux. Vu que c'est mon domaine d'activité, je me permets d'éclaircir quelques points.

- Les institutions de retraite (complémentaire) sont des organismes non lucratifs, reconnues d'utilité publique. Elles ne peuvent dégager de bénéfices.
- Les caisses de retraites dépendent des Fédérations ARRCO et AGIRC, qui sont des organismes paritaires (donc gérés par les partenaires sociaux).
- Elles font partie de Groupe de Protection Sociales (ex. : Humanis, Malakoff-Médéric, AG2R, 15 au total), qui outre la retraite, font de l'assurance de personnes (prévoyance, mutuelle, voire assurance). Ce sont ces domaines qui sont concurrentiels et obéissent à la loi du marché. C'est par ces activités qu'ils cherchent (et font) des bénéfices.
- Les régimes Arrco / Agirc sont déficitaires (- 1,12 milliards pour l'Arrco et - 2,01 milliards pour l'Agirc). Compte tenu des prévisions actuelles, les régimes seront déficitaires à hauteur de 12,7 milliards en 2030.

- Les intérimaires et les intermittents du spectacle cotisent au même titre (et aux mêmes taux) que les salariés "classiques". Les différences se jouent en terme de modes de gestion.

Ce qui plombe les régimes ARRCO / AGIRC vient de plusieurs facteurs (papy boom / fort taux de chômage : il y a aujourd'hui presque autant d'allocataires que d'actifs. A cela, il faut ajouter les régimes spéciaux qui sont "renfloués" par l'ARRCO et l'AGIRC (ex. : la SNCF et d'autres régimes moribonds (les mines, le clergé....)).

Tant que l'ensemble des régimes ne seront pas harmonisés, rien ne changera et toutes les réformes se feront au détriment des salariés du privé.
A titre d'exemple, les parlementaires acquièrent une allocation x en 22 ans, pour un montant équivalent, il faut 43 ans à un salarié (sans parler des avantages fiscaux des rémunérations des députés). Un allocataire du régime de la Banque de France gagne plus en étant retraité qu'en étant actif (110 % de son salaire)  [:tsss]. Ce ne sont que quelques exemples.

Des (grandes) entreprises imposent même aujourd'hui à leur salarié de cotiser au titre de la retraite par capitalisation (le modèle social français en a un sérieux coup dans l'aile).

Pour donner un dernier exemple (qui est vraiment navrant), les personnes qui gagnent le SMIC. 
Ces personnes acquièrent en droit à la retraite complémentaire sur un an de cotisations : 71,06 points, soit 88,92 € (donc, toujours pour un an de cotisations annuelles = 7,41 € d'allocation de retraite complémentaire mensuelle  [:onion blah]).

Désolé pour le long post.....
Ne fait pas ce que tu ne peux pas défaire avant d'avoir réfléchi à ce que tu ne pourras plus faire une fois que tu l'auras fait.

En ligne Rincevent

  • Professeur de géographie insolite et cruelle
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 34203
  • Total likes: 2979
  • Président du CJDMP
    • Voir le profil
    • le Catablog
Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4727 le: 06 avril 2016 à 10:49:02 »
Non, c'était très intéressant, merci.
Un allocataire du régime de la Banque de France gagne plus en étant retraité qu'en étant actif (110 % de son salaire)
[:delarue1] Sans déconner ?!
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Le Passant

Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4728 le: 06 avril 2016 à 10:58:05 »
Merci pour ces précisions.

Cependant, le résultat est le même : ce sont les régimes spéciaux, les intermittents du spectacle et les intérimaires qui plombent les caisses.
Les situations particulières, qu'il s'agisse d'une question de gestion (intermittents) ou de statut (SNCF), ponctionnent trop d'argent vis-à-vis des salariés publics et privés "normaux", et n'en rapportent pas assez (cotisations sur une moins longue durée pour les cheminots, par exemple) par rapport à ce qu'elles coûtent.


Qu'on commence par abattre les privilèges de certaines professions, ça rééquilibrera déjà l'ensemble. Est-il normal qu'un enfant de personnel SNCF ne paie jamais sa cotisation à la sécurité sociale en étant inscrit à l'université ? C'est la société qui paie pour eux, pourquoi ? Ce genre de choses...

Hors ligne Phénix

Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4729 le: 06 avril 2016 à 11:18:28 »
Les intérimaires et les intermittents du spectacle ne dépendent pas d'un régime spécial !
Ils relèvent du régime normal (ARRCO / AGIRC) des salariés du privé et cotisent comme les employés de bureau par exemple.

Pour tes exemples, la SNCF à son propre régime de base (aucun cheminot ne cotise à la Sécu, et donc, pour leur retraite, la Sécu ne leur verse rien). Mais le mode de calcul des retraites et nettement plus (trop) avantageux. Résultat, la SNCF vit au dessus de ses moyens et ne parvient pas à payer les retraites (c'est pour cela qu'elle taxe l'Arrco et l'Agirc).

D'autres régimes sont bien plus aberrants (l'opéra de Paris qui à son propre régime  [:???], le clergé, Air France (le personnel au sol dépend du régime du privé normal, le personnel naviguant à son propre régime  [:pfff].....).

Je suis d'accord avec toi pour refaire la nuit du 4 août 1789, et faire abolir (encore) les privilèges  [:stupid]. Les jardineries vont être en rupture de stock de fourches
Ne fait pas ce que tu ne peux pas défaire avant d'avoir réfléchi à ce que tu ne pourras plus faire une fois que tu l'auras fait.

En ligne Bouloche Le Foufounet

Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4730 le: 06 avril 2016 à 11:26:57 »
Tant que la France ne reverra pas son système de représentation syndicale, il sera impossible de revoir les régimes de retraites, et notamment le plus symbolique : celui de la SNCF.
Le CGT (et ses copains) a un pouvoir de nuisance extrêmement important, compte tenu de son poids réel parmi les salariés dans leur ensemble, et reste bloquée sur un logiciel "lutte des classes" archaïque/"touchez pas à nos acquis sociaux" irresponsable.
Tout problème a sa solution qui pose problème...

Hors ligne Le Passant

Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4731 le: 06 avril 2016 à 11:29:43 »
Citer
la SNCF à son propre régime de base (aucun cheminot ne cotise à la Sécu, et donc, pour leur retraite, la Sécu ne leur verse rien)
Que les enfants en bénéficient n'est ceci dit pas normal.

A part ça, tu ne me feras pas croire qu'on ne ponctionne pas dans les caisses pour renflouer les pensions des professions avantagées (entre guillemets, les intermittents n'étant pas spécialement riches). Étant donné le volume de travail plus qu'aléatoire des intermittents, comment est calculé leur pension ?

Personnellement, ça me gave que ma cotisation retraite ait augmenté de 6€/mois au 1er janvier, en sachant pertinemment que je ne cotise pas pour moi et que je n'en verrai probablement jamais la couleur.
« Modifié: 06 avril 2016 à 11:33:05 par Le Passant »

En ligne Volcano

Tant que la France ne reverra pas son système de représentation syndicale, il sera impossible de revoir les régimes de retraites, et notamment le plus symbolique : celui de la SNCF.
Le CGT (et ses copains) a un pouvoir de nuisance extrêmement important, compte tenu de son poids réel parmi les salariés dans leur ensemble, et reste bloquée sur un logiciel "lutte des classes" archaïque/"touchez pas à nos acquis sociaux" irresponsable.
C'est un peu pour ça que j'ai choisi de ne pas m'affilier à la CGT en rejoignant la fonction publique, plus le fait qu'ils ne sont pas le syndicat le plus puissant parmi les agents des finances publiques. Ceci dit je n'ai pas l'intention de nier l'utilité que la CGT a eu dans le passé, mais effectivement ce syndicat reste un peu trop ancré dans le schéma de la lutte des classes. Perso je rejoindrai Solidaires Finances Publiques.
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne Phénix

Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4733 le: 06 avril 2016 à 12:43:41 »
Que les enfants en bénéficient n'est ceci dit pas normal.

C'est surtout qu'ils en bénéficient à titre gracieux qui est honteux.

A part ça, tu ne me feras pas croire qu'on ne ponctionne pas dans les caisses pour renflouer les pensions des professions avantagées (entre guillemets, les intermittents n'étant pas spécialement riches). Étant donné le volume de travail plus qu'aléatoire des intermittents, comment est calculé leur pension ?

Les cotisations sont assises sur les salaires et des taux. Pas de salaire = pas de cotisations =  pas de retraite / Salaire "faible" = allocation minime.
Les taux de cotisations sont identiques à ceux des salariés lambda.

Personnellement, ça me gave que ma cotisation retraite ait augmenté de 6€/mois au 1er janvier, en sachant pertinemment que je ne cotise pas pour moi et que je n'en verrai probablement jamais la couleur.

L'un des principes de base du modèle social français est "la solidarité entre les générations". C'est même le principe fondamental sur lequel notre modèle social a été bâti juste après la seconde guerre mondiale.
On ne cotise pas pour soi, mais pour payer les retraites en cours.

Si tu es salarié, je peux déjà t'annoncer que tes cotisations augmenteront en 2019 (sans que cela te permette d'avoir plus de points, donc de retraite  >:().

Pour ce qui est de notre future retraite, un grand sage a bien résumé le problème :

La retraite, ce truc qui aura disparu quand j'aurais l'âge d'en demander une. Je ne me fais hélas aucune illusion sur ce sujet.
Ne fait pas ce que tu ne peux pas défaire avant d'avoir réfléchi à ce que tu ne pourras plus faire une fois que tu l'auras fait.

Hors ligne Le Passant

Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4734 le: 06 avril 2016 à 13:35:13 »
Elles ont déjà augmenté en janvier, comme je l'ai dit, donc aucune augmentation ne m'étonnera. Simplement, si mon revenu baisse, je me demande bien comment ils pensent que je pourrai consommer/payer mes impôts.

Citer
L'un des principes de base du modèle social français est "la solidarité entre les générations". C'est même le principe fondamental sur lequel notre modèle social a été bâti juste après la seconde guerre mondiale.
On ne cotise pas pour soi, mais pour payer les retraites en cours.
Ça je sais, mais ça supposerait une répartition équitable, du moins cohérente. Ça ne l'est pas.
C'est limite de la vente pyramidale, en fait, ce qui est totalement illégal par ailleurs.

Et comme tu le dis, "bâti juste après la seconde guerre mondiale". Ça veut tout dire.

Au fond, ça ne m'étonne pas que ceux qui beuglent le plus soit ceux qui aient tout à perdre dans l'affaire...surtout quand l’État couvre leurs magouilles depuis des décennies.
« Modifié: 06 avril 2016 à 13:39:00 par Le Passant »

Hors ligne Lindir

Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4735 le: 06 avril 2016 à 16:25:45 »
Moi ce qui me gêne c est le poids des syndicats quand on sait que le nombre de syndiqués est ridicule.

On le sait qu il faut réformer les régimes spéciaux et harmoniser les regles, mais aucun gouvernement n osera le faire en profondeur de peur de voir le pays paralyser par de multiples grèves.

La SNCF, la RATP c est hallucinant de voir  le poids qu ils ont, cette faculté de prendre un pays en otage et de conserver leurs privilèges car oui ce sont des privilèges.

L'espérance est un emprunt fait au bonheur

Hors ligne J-CF

Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4736 le: 06 avril 2016 à 19:13:54 »
Et sinon, tirer vers le haut et non vers le bas, personne? Le problème n'est pas que certains ont des privilèges, mais que les caisses ne sont pas assez alimentées par le capital. Vous allez me dire que je résonne sur un schéma "dépassé", mais moins on ponctionne le capital, plus les travailleurs s'écharpent pour des miettes. Alors ne condamnons pas trop vite les régimes spéciaux (pour souvent antérieurs au régime général et qui en ont servi d'inspiration). Il faut surtout s'alarmer de la casse du système à l'oeuvre depuis 30 ans... Prenons le régime de l'intermittence: c'est plus une aubaine de réduction de cotisations patronales qu'un statut de privilégiés, non?
KURU, casse pas ta pipe avant de finir ND!

En ligne Volcano

Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4737 le: 06 avril 2016 à 20:30:50 »
Et pendant ce temps, le gouvernement et le parlement français continuent de cultiver l'hypocrisie vis-à-vis de la prostitution.

http://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/021820893052-prostitution-la-penalisation-des-clients-en-passe-detre-adoptee-1211974.php

Une loi tellement efficace que des prostituées interviewées par des journalistes ont rapporté que beaucoup d'entre elles se faisaient approcher par les réseaux depuis quelques jours déjà...

Quant à ceux et celles qui ont soutenu cette loi, voici mon ressenti personnel :
Spoiler (click to show/hide)
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne Phénix

Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4738 le: 06 avril 2016 à 20:36:16 »
Je vote pour la réouverture des maisons closes  [:aloy]
Avec suivi médical des prostituées, prévenir les risques d'agression et surtout pour leur éviter de tomber dans des réseaux.

Et j'imagine que pour les clients (et les prostituées), se seraient moins glauque.
« Modifié: 06 avril 2016 à 20:49:27 par Phénix »
Ne fait pas ce que tu ne peux pas défaire avant d'avoir réfléchi à ce que tu ne pourras plus faire une fois que tu l'auras fait.

En ligne Volcano

Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4739 le: 06 avril 2016 à 20:50:00 »
En plus c'est un autre texte qui a été voté dans un Hémicycle quasiment désert : adopté par 64 voix contre 12 et 11 abstentions...

http://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2016/04/06/prostitution-le-parlement-adopte-definitivement-la-penalisation-des-clients_4897216_3224.html

Ce qui veut dire que seuls 15% des députés étaient présents lors du vote, et que 11% seulement ont voté pour. Comment peut-on honnêtement accorder de la valeur à un texte voté dans des conditions aussi ubuesques ? Ce n'est plus de la politique mais une ridicule pantalonnade...
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne Mysthe

  • Âme incunable
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 16899
  • Total likes: 56
  • La virilité c'est faire preuve de gentillesse©Kuru
    • Voir le profil
    • Parfois j'écris...
Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4740 le: 06 avril 2016 à 21:00:11 »
Je vote pour la réouverture des maisons closes  [:aloy]
Avec suivi médical des prostituées, prévenir les risques d'agression et surtout pour leur éviter de tomber dans des réseaux.

Et j'imagine que pour les clients (et les prostituées), se seraient moins glauque.
Moi vraiment pas. C'est ce qui a été fait en Allemagne, lisez le résultat et les témoignages, c'est terrifiant, les proxénètes ont la vie belle, et les filles plus terrifiées que jamais. Le modèle nordique a des défauts (il oublie les prostituées volontaires, qui même si elles sont minoritaires, existent) mais il a plus de résultats positifs que les maisons closes.
Au moins, on ne va plus pénaliser les prostituées (car oui, c'était elles qui étaient condamnées avant), c'est un progrès.
Président du fan-club de Shun.
Je soutiens le couple Hyôga / Shun !  Ikki boy. Adorateur de Sorrento.
J'ai craqué, je rejoins le camp de Poséidon... ^^ Gloire à l'océan !
Merci de ne pas présumer de ce que je peux penser... Je suis loin d'être si simpliste...
http://www.fanfiction.net/~mysthe

Hors ligne Phénix

Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4741 le: 06 avril 2016 à 21:03:54 »
Je vais lire cela.

Je pensais surtout au fait de ne pas laisser les prostituées dans ma nature, sans contrôle médical et à la merci de réseaux mafieux.

Par maison close, je parlais essentiellement de protection (des clients et des prostituées).
Ne fait pas ce que tu ne peux pas défaire avant d'avoir réfléchi à ce que tu ne pourras plus faire une fois que tu l'auras fait.

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5772
  • Total likes: 177
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4742 le: 06 avril 2016 à 22:52:37 »
Pardon mais j'ai un peu de mal à voir les prostituées toujours comme des victimes.
Evidemment il y a des affaires d'enlèvement, de prise forcée de drogue, d'esclavage sexuel, de réseaux. Mais dans le tas il y a aussi des femmes qui choisissent d'écarter les jambes au lieu de se faire chier à trouver un vrai boulot. Et l'argent facile que ça débloque fait tourner la tête à certaines qui du coup ont énormément de mal à décrocher d'un certain train de vie auquel elles se sont habituées. "Escort" à son compte, ça pullule, on se fait un petit site internet, on choisit ses clients, etc. Et après on raconte à papa et maman qu'il s'agit simplement d'accompagner un riche quarantenaire à des soirées et de lui faire la causette ::) Ou alors on fait du TagTheSponsor en se faisant payer des vacances luxueuses dans des pays du Golfe pour en échange se faire déféquer dessus par du gros Saoudien. Je vais éviter d'être trop précis, j'ai lu des articles sur de "nouvelles opportunités pour des femmes tout à fait consentantes" qui ont failli me faire dégueuler au sens propre et pourtant il en faut pas mal pour me choquer.

Et là je ne parle que de la prostitution "dure", celle qui fait un échange sexe contre cash. Car il y a aussi la prostitution au sens large, à savoir sexe contre "tout avantage professionnel / matériel / relationnel".. mais là ça devient tabou. La vraie hypocrisie est à chercher là-dedans mais je me doute que personne n'ait trop envie d'aller ouvrir une "can of worms".
« Modifié: 06 avril 2016 à 23:01:07 par cacaman »
"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne megrez alberich

Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4743 le: 06 avril 2016 à 23:16:38 »
Voilà, prostituées bossant pour un mac et escort girl qui choisit délibérément ses clients ou nana qui reçoit chez elle et se fait payer, c'est kif kif.

Un peu comme les ouvriers exploités dans les sweat shops et un artisan faisant du taff au black pour mettre du beurre dans les épinards, c'est la même chose.

Oui, il y a des lycéennes, étudiantes fauchées ou autres (dont des mecs !) qui couchent et se font rémunérer pour s'acheter un sac Vuitton ou des fringues de marque, par exemple (j'en ai connu à la fac, des deux sexes). Tout comme il y a des peintres en bâtiment, plombiers, profs, etc. qui font des travaux sans les déclarer ou donnent des cours privés et se font payer en espèces. Donc bon.

Je ne sais pas ce que t'ont fait subir les femmes pour que tu aies une opinion aussi déplorable de la gent féminine (calculatrices, vénales, fourbes, manipulatrices, etc.),  mais ça devait être quelque chose  [:chiyo1]  [:onion sweat]
« Modifié: 07 avril 2016 à 03:07:50 par megrez alberich »
Les promesses d'un jour, d'un soir
Je les entends comme un psaume

Hors ligne Dizzy

Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4744 le: 06 avril 2016 à 23:23:00 »
Ou alors il est jaloux, et aurait bien envisagé cela comme plan de carrière.
Si c'est rond c'est point carré.

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5772
  • Total likes: 177
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4745 le: 06 avril 2016 à 23:27:41 »
Voilà, prostituées bossant pour un mac et escort girl qui choisit délibérément ses clients ou nana qui reçoit chez elle et se fait payer, c'est kif kif.

Hum... [:fufufu]
Si tu fais référence aux conditions de travail, je n'ai pas dit ça, j'ai beau me relire 50 fois mais non... je me limite à dire qu'entre "escort girl" et "prostituée" c'est un peu la même différence qu'entre un technicien de surface et un balayeur.
Je n'ai pas établi de proportions non plus, genre les prostituées forcées sont plus ou moins nombreuses que celles qui le sont par choix.
Aucune affirmation non plus sur une quelconque proportion des prostituées au sens strict ou au sens large sur les femmes dans leur ensemble.
J'ai simplement mentionné des faits vérifiables, sans généralisation aucune sur la gent féminine.

Je suis assez épaté par contre par le potentiel d'imagination que déclenchent mes posts sur le sujet [:chiyo1]

Ou alors pour que je puisse comprendre ton post et ta réaction, on doit définir "la prostitution" uniquement comme un contrat sexe contre argent se passant uniquement dans un réseau mafieux avec filles tabassées et séquestrées. Ce qui est selon moi totalement faux. C'est la partie la plus triste et la plus révoltante, mais ça ne couvre pas toutes les situations.
Les autres situations ne sont guère reluisantes, pour personne (hommes et femmes), et c'est bel et bien tabou puisque le simple fait de les évoquer (sans même oser les quantifier en plus!) déclenche une levée de boucliers, avec des accusations à peine voilées de misogynie galopante.
« Modifié: 06 avril 2016 à 23:45:15 par cacaman »
"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne megrez alberich

Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4746 le: 06 avril 2016 à 23:40:14 »
Bah, honnêtement (et tu sais que je t'aime bien, cacaman, donc je dis pas ça pour le plaisir de te casser gratuitement ), très souvent quand tu parles des femmes j'ai l'impression que tu les fais passer pour des harpies, des mégères, des Jézabel castratrices qui jouissent de tout un tas d'avantages comparées aux pauvres mecs bien braves, bien bêtes. Avantages dont elles profitent pour les plumer, les exploiter, les faire souffrir et les jeter ensuite, tout en se faisant passer elles-mêmes pour de malheureuses victimes.

Ah oui, et elles sont aussi visiblement pleines de contradictions entre ce qu'elles disent vouloir et ce qu'elles veulent vraiment, genre un homme doux mais viril mais gentil mais costaud mais sensible mais pas trop sinon c'est une fiotte mais tendre au pieu mais qui soit un loup bestial qui sache se servir de son gros vît turgescent pour les faire hurler d'extase et grimper au rideaux.

Franchement, heureusement que je suis gay, parce que le portrait très noir et peu flatteur que tu dresses régulièrement des femmes m'en aurait  sans doute écoeuré définitivement  [:aie]

Et oui, la prostitution me gêne quand elle est subie, quand c'est de l'exploitation humaine ou une question de survie, pour bouffer, pour payer le loyer, pour élever les gosses, etc. Bref, quand ça exploite la détresse humaine.

Ensuite, qu'un gars ou une meuf adulte décide de son plein gré de se faire rémunérer pour des galipettes si ça lui chante parce qu'il lui manque 200€ pour s'acheter le dernier modèle d'iPhone, c'est pas du tout mon truc, mais bon, ça ne me choque pas outre mesure. En tout cas nettement moins. Toujours pour la même raison fondamentale dans tout rapport sexuel : entre adultes consentants.

Faudrait ptêt poursuivre cette conversation dans le jardin secret, non ? ;)
« Modifié: 06 avril 2016 à 23:57:55 par megrez alberich »
Les promesses d'un jour, d'un soir
Je les entends comme un psaume

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5772
  • Total likes: 177
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4747 le: 07 avril 2016 à 00:01:17 »
Un peu de mesure que diable [:aie]
Oui il y a des femmes harpies mégères vénales castratrices profiteuses michetonneuses qui adorent se faire passer pour les victimes au bout du compte, avec des hommes souvent pris par surprise et coincés dans leur rôle social de protecteurs qu'ils prennent un peu trop au sérieux jusqu'à en oublier leur amour propre. Et à en perdre une partie de leur patrimoine (et éventuellement la garde de leurs gosses).
Et il y a aussi des hommes, gros porcs dépravés, pervers narcissiques, menteurs et abusant de leur force et/ou de leur statut social pour asseoir une domination physique et/ou psychologique sur des filles tombées dans leurs sourires enjôleurs des débuts.

Le problème, comme toujours, c'est de porter attention sur la 1ère partie pour s'indigner de cette vision d'une partie des femmes et non sur la seconde.
Je n'ai jamais placé un genre au-dessus de l'autre, jamais jamais. Ils peuvent être aussi pourris l'un que l'autre mais de manières différentes.

Ah oui, et elles sont aussi visiblement pleines de contradictions entre ce qu'elles disent vouloir et ce qu'elles veulent vraiment, genre un homme doux mais viril mais gentil mais costaud mais sensible mais pas trop sinon c'est une fiotte mais tendre au pieu mais qui soit un loup bestial qui sache se servir de son gros vît turgescent pour les faire hurler d'extase et grimper au rideaux.

Ca par contre, je maintiens à 100% (avec nuances sur le vît mais on ne va pas chipoter). D'un point de vue sentimental et sexuel, énormes différences entre ce qu'elles disent et ce qu'elles font.
En général.
Et ça, ne pas vouloir le voir relève de l'aveuglement volontaire, ou d'un désintérêt sexuel pour elles, ou d'un gros manque d'expérience.

Ensuite, qu'un gars ou une meuf adulte décide de son plein gré de se faire rémunérer pour des galipettes si ça lui chante parce qu'il lui manque 200€ pour s'acheter le dernier modèle d'iPhone, c'est pas du tout mon truc, mais bon, ça ne me choque pas outre mesure. En tout cas nettement moins. Toujours pour la même raison fondamentale dans tout rapport sexuel : entre adultes consentants.

C'est sûr qu'il n'y a pas de détresse humaine dans ce cas, mais c'est aussi de la prostitution. Tout comme le porn.
Et pas de "l'escorting" ou "faire des films X" ou autre terme qu'on utilise pour mettre un bon coup de fard sur une réalité crue.
Evidemment que les prostituées forcées sont des victimes, c'est atroce de subir ça.

Donc loi pénalisant les clients complètement à côté de la plaque.
Les filles victimes des réseaux vont donc être gentiment libérées, délivrées, puisque fréquentation en baisse, et les filles accros à l'argent facile vont se sortir les doigts (!) pour reprendre un vrai travail ; la prostitution est sur le point de disparaître n'est-ce pas merveilleux [:petrus]
Mon avis est qu'on arrêtera jamais la prostitution. Sous une forme ou sous une autre, des femmes utiliseront leurs corps et les mecs en chien pour obtenir ce qu'elles veulent. Situation "vieille comme le monde" n'est-ce pas. Ce qui relève du pouvoir de l'Etat, c'est de faire la chasse aux réseaux qui utilisent des femmes comme esclaves pour le pognon et la luxure. Sauver celles qui souffrent de ça. Combien le font par dépit? ou forcées? (parce que c'est pas pareil) ou parfaitement consentantes? C'est impossible à quantifier. Mon point dans mon 1er post était de dire qu'on part toujours du principe (faux) qu'une prostituée est une victime.

Et pour la pénalisation du client, encore faut-il ne pas chercher trop loin non plus hein, des fois que le client ne soit pas un pauvre garçon en pleine misère sexuelle, mais un gros enfoiré influent qui consomme de la proustipate par wagons. Là encore il y aura 2 poids 2 mesures, ça ne fait pas un pli.
On se trompe de cible, mais c'est fait exprès faut croire.
« Modifié: 07 avril 2016 à 02:11:31 par cacaman »
"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne AZB

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Banned!
  • Messages: 33076
  • Total likes: 2628
  • Pas d'erreur, c'est le chieur
    • Voir le profil
Perso je pars du principe qu'une femme peut disposer de son cul corps comme elle l'entend, donc si elle veut le vendre à ceux qui en veulent, ça la regarde. L'État n'a pas à foutre son nez là-dedans, si j'ose m'exprimer ainsi

Par contre, là où l'État a à intervenir, c'est effectivement contre les réseaux mafieux et les gros parasites de macs, ça serait plus utile que de pénaliser les clients, en fait [:delarue2]
Rule number one: AZB is always right.
Rule number two: nothing else matters because AZB is always right
:o

Hors ligne Sbaka

Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #4749 le: 07 avril 2016 à 09:23:31 »
Prendre l'exemple de la dame qui aurait choisi en toute conscience de faire ce métier plutôt que de devenir radiologue ou restauratrice d'oeuvres d'art, femme moderne et bien dans ses Louboutin, qui hésite pour son après-midi entre une virée chez Vuitton ou chasser un client en Porsche relève du même genre de raisonnement que considérer que la tranche de jambon qu'on a dans son assiette n'est pas le bout d'un processus de maltraitance animale parce que le cochon aurait été "étourdi humainement" avant d'être découpé.

Concernant la pénalisation des clients c'est au contraire tout à fait l'apanage du politique. La prostitution est l'avatar le plus net de la domination patriarcale, plus net encore que le viol, car le viol est "déjà" considéré par tout le monde comme inacceptable, car il implique de la violence traumatisante et "agressive" (une contrainte physique impliquant de la douleur physique, une contrainte morale impliquant des émotions négatives immédiates) perpétré par des personnes considérées comme physiquement dominantes, alors que la prostitution, c'est la domination de n'importe quel homme (même physiquement diminué, même impuissant) sur la femme. A cela s'ajoute que le viol est un acte barbare, alors que la prostitution est institutionalisée. Voilà pour l'explication idéologique qui explique pourquoi c'est le client qui est pénalisé de nos jours, où la politique tente de réduire la domination patriarcale.
« Modifié: 07 avril 2016 à 09:25:47 par Sbaka »

Tags: