Auteur Sujet: De petites histoires de rien du tout : La traînée rouge  (Lu 915 fois)

Hors ligne Rincevent

De petites histoires de rien du tout : La traînée rouge
« le: 29 avril 2015 à 23:24:49 »
Après réflexion, je me permet d'ouvrir un autre sujet pour des histoires originales (pas de la fanfic), pour ne pas faire de mélange avec mes fanfics Disque-Monde. Si les modos trouvent que ça gêne, ils peuvent réintégrer dans le premier sujet et me fouetter jusqu'au sang (pas nécessairement mon sang, ceci dit :D).

Rien de bien prétentieux ici, juste des idées qui me viennent et dont je ferais peut-être des histoires.

La Disparition (one-shot) : que se passe-t-il quand tout le monde s'en va ? Que se passe-t-il quand le reste de la planète décide de vous mettre à la porte ?
http://archiveofourown.org/works/3732577

Les liens du sang (one-shot) : il y a les familles qui font rêver, et il y a les autres. Les héritages sont parfois lourds à porter.
http://archiveofourown.org/works/3845764
« Modifié: 07 octobre 2017 à 22:48:22 par Rincevent »
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Rincevent

Re : De petites histoires de rien du tout
« Réponse #1 le: 24 mai 2015 à 21:42:11 »
Les mondes d'Outre-Humanité, première humanité :
Le frisson de l'inconnu (one-shot) : la science-fiction, c'est une promesse d'aventure et d'excitation.
http://archiveofourown.org/works/4000519
« Modifié: 15 juillet 2015 à 16:08:36 par Rincevent »
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5449
  • Total likes: 147
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
De petites histoires de rien du tout
« Réponse #2 le: 04 juin 2015 à 12:10:11 »
Le frisson de l'inconnu (one-shot) : la science-fiction, c'est une promesse d'aventure et d'excitation.
http://archiveofourown.org/works/4000519

En ce moment, je me fais une culture littéraire SF de base et j'ai donc été tenté de lire ta nouvelle.

Spoiler (click to show/hide)
En ce moment au bureau : Portrait.

"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne Rincevent

Re : De petites histoires de rien du tout
« Réponse #3 le: 04 juin 2015 à 15:38:00 »
Merki beaucoup, noble seigneur des intestins ! [:^^] Ton commentaire fraichement démoulé me fait le plus grand bien. [:pfft]

Oui, j'imagine que Pratchett et son traducteur Couton ont une influence d'autant plus grande sur moi que je ne lis pas de romans en dehors de ça (enfin si ceux que j'ai lu quand j'étais gamin, mais dans les dix dernières années, j'ai lu que ça et les Tolkien je crois). La prose historique universitaire parfois un peu lourde que je lis par ailleurs se prête hélas mal, je crois, à de la fiction. Mais rassure-toi, tu n'es pas le seul à m'avoir signalé avoir du mal avec les familiarités, onomatopées, accents et autres élisions. La taille de mes paragraphes a aussi dissuadé au moins une personne, m'a-t-on dit.
J'ai lu un bouquin d'Asimov, mais il y a très longtemps, je ne suis donc pas sûr de connaitre la référence.

Ah, j'ai beau me relire, il reste toujours de foutues coquilles... J'en repère parfois encore des années plus tard. Et des fois c'est vraiment... [:facepalm]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5449
  • Total likes: 147
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
Re : De petites histoires de rien du tout
« Réponse #4 le: 04 juin 2015 à 15:44:58 »
Pour préciser ma pensée : je n'ai pas de mal avec les familiarités elles-mêmes (notre belle langue est assez riche pour contenir tout un tas d'obscénités dont il serait dommage de se priver), mais plutôt dans ce cas précis avec leur récurrence.
Pour Asimov, la nouvelle "Face aux Feux du Soleil" fait écho à ce que tu as imaginé.
En ce moment au bureau : Portrait.

"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne Rincevent

Re : De petites histoires de rien du tout
« Réponse #5 le: 04 juin 2015 à 15:50:47 »
Ah. Oui en fait j'aime bien retranscrire tel quel ce que les personnages disent dans ma tête. En admettant que ça colle aux-dits personnages, bien entendu, mais ça ça concerne surtout les fanfics où il faut éviter l'OOC. Là on a une dame qui se retrouve coincée sur une planète qui lui sort par les yeux et qui arrive à saturation au point de ne plus prendre de gants pour dire tout le mal qu'elle en pense.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Rincevent

Re : De petites histoires de rien du tout
« Réponse #6 le: 15 juin 2015 à 11:20:50 »
L'appel du toboggan (one-shot) : l'horreur se trouve parfois au détour d'un jeu d'enfant.
http://archiveofourown.org/works/4137960
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Rincevent

Re : De petites histoires de rien du tout
« Réponse #7 le: 07 juillet 2015 à 18:38:55 »
J'ai fait un deuxième chapitre pour Le frisson de l'inconnu, qui est désormais le premier d'une suite que j'ai nommée (pour l'instant) Les mondes d'Outre-Humanité :
Trobriand : sous les pavés la plage, mais sous la plage... l'angoisse.
http://archiveofourown.org/works/4000519/chapters/9720768
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Rincevent

Re : De petites histoires de rien du tout
« Réponse #8 le: 15 juillet 2015 à 16:07:20 »
Les mondes d'Outre-Humanité, troisième humanité :
Célestes abysses : ce n'est que lorsqu'on ne l'a plus qu'on prend conscience de ce qu'on a toujours eu à sa disposition.
http://archiveofourown.org/works/4000519/chapters/9861119
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Rincevent

Re : De petites histoires de rien du tout
« Réponse #9 le: 21 septembre 2015 à 18:00:02 »
Les mondes d'Outre-Humanité, quatrième humanité :
Matin calme : mieux vaut arrêter la chute d'un caillou avant qu'il ne provoque un éboulement.
http://archiveofourown.org/works/4000519/chapters/11100680
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Rincevent

Re : De petites histoires de rien du tout : Nouveau départ
« Réponse #10 le: 07 mai 2016 à 21:43:00 »
Un one-shot SF pour occuper le temps.
Nouveau départ : quand la conquête de nouveaux mondes passe par l'abandon de ce qu'on avait de plus cher.
http://archiveofourown.org/works/6773992
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Rincevent

Re : De petites histoires de rien du tout : Purgatoire
« Réponse #11 le: 14 octobre 2016 à 23:13:47 »
Une histoire qui m'est venue comme ça, inspirée de divers trucs.
Purgatoire : et si l'au-delà n'était qu'une bourgade de province endormie ?
http://archiveofourown.org/works/8282803
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Rincevent

Re : De petites histoires de rien du tout : Multiple unité
« Réponse #12 le: 15 août 2017 à 16:08:45 »
Les mondes d'Outre-Humanité, cinquième humanité :
Multiple unité : être un individu sans être unique... noyé dans la masse ou en communion avec les autres ?
http://archiveofourown.org/works/4000519/chapters/26645097

EDIT : les chapitres de cette série peuvent se lire indépendamment les uns des autres. :o
« Modifié: 15 août 2017 à 20:24:46 par Rincevent »
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Rincevent

Re : De petites histoires de rien du tout : La traînée rouge
« Réponse #13 le: 07 octobre 2017 à 22:50:14 »
Les mondes d'Outre-Humanité, sixième humanité :
La traînée rouge : l'arrivée de nouveaux voisins s'accompagne toujours d'un jugement des uns envers les autres. Est-ce une raison pour ne pas se parler ?
https://archiveofourown.org/works/4000519/chapters/27945966
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.