Saint Seiya > Fanfics

[Fanfic] L'origine des Armures d'Or

<< < (2/11) > >>

Iris-Ardell:
J'aime beaucoup la description du Bélier d'or, ce mélange de férocité et de douceur.  [:jap]

Masque de Mort du Cancer:

--- Citation de: Iris-Ardell le 11 octobre 2015 à 12:12:18 ---J'aime beaucoup la description du Bélier d'or, ce mélange de férocité et de douceur.  [:jap]

--- Fin de citation ---
Merci. Ça renvoie à une phrase que l'on peut lire dans le manga, lorsque Mü, dans la partie Hadès, se déchaine face à DM et Aphrodite version Spectres : "Bélier d'Or majestueux dans le ciel, range sa douceur et dévoile son agressivité !"

Iris-Ardell:
D'accord. C'est très bien vu.  [:jap]

Masque de Mort du Cancer:
Et hop la suite ! Là j'ai carrément rajouté pas mal de texte par rapport au chapitre original et modifié quelques petites bricoles, notamment la "bénédiction" d'Héphaïstos.

Spoiler (click to show/hide)CHAPITRE 3 : L'ENVOL DU BÉLIER
 
Puis le Bélier d'Or commença à se déplacer avec grâce, ses sabots claquaient sur le sol, produisant un bruit métallique, qui se répercutait en écho dans toute la salle, pour finalement se perdre dans l'immense voûte étoilée. L'animal prodigieux passait devant les Dieux, s'arrêtant par intervalles, plongeant ses yeux de rubis dans ceux de chaque invité, puis repartait de plus belle pour reprendre son étrange inspection. On eût dit qu'il cherchait quelqu'un ou quelque chose...

Finalement, il s'arrêta devant Héphaïstos, inclina sa noble tête en signe de respect et resta dans cette position. On pouvait voir les yeux du Maître de la Forge briller d'émotion...

- "Il te rend hommage ! dit Hermès. Ce qui est naturel, vu que c'est toi qui l'a forgé !
- Pas exactement, dit Athéna. C'est la Constellation qui, par le biais de son Armure, a choisi Héphaïstos pour qu'il lui attribue son Essence.
- Son Essence ? Que veux tu dire ? demanda le Messager des Dieux.
- Chaque Constellation procure à son Chevalier, un pouvoir particulier nommé Essence. Pour donner un exemple, le Centaure confère à son protégé des pouvoirs axés sur le feu. C'est donc une base sur laquelle le Chevalier pourra développer la plupart de ses attaques."
"Ceci dit, reprit Athéna, la Constellation possède déjà cette Essence, mais à l'état latent. Pour qu'elle puisse s'exprimer au grand jour, la force du Verbe est nécessaire.
- Mais pourquoi donc, l'Armure du Bélier a choisi Héphaïstos et non toi, vu que ces protections sacrées te sont dédiées ? demanda Déméter.
- Parce que la Constellation choisit l'individu qui est le plus en harmonie avec elle, leurs deux natures concordant parfaitement.
- En définitive, ce choix n'est pas le fruit du hasard... dit Artémis
- Rien n'arrive par hasard, dit Apollon, pensivement. Je suis bien placé pour le savoir !".

Héphaïstos était resté silencieux durant tout ce temps, on eût dit qu'il méditait. En fait il était plongé dans ses souvenirs : il se remémorait les paroles qu'il avait prononcées lorsqu'il avait commencé à forger l'Armure du Bélier : "Que la Matière devienne Lumière !". Il avait d'ailleurs repris cette phrase pour les autres Armures. Il avait mis tout son cœur, toute son énergie, toute son habileté, tout son savoir dans cette tâche grandiose. Il était en proie à des émotions conflictuelles : il était heureux et triste à la fois. Heureux car il s'était surpassé pour réaliser de telles merveilles, il avait atteint le sommet de son Art. Triste, parce qu'il se demandait s'il retrouverait pareille plénitude... « Aurai-je encore le cœur à manier le marteau ? ».

Pourtant, les Parures Divines qu'il avait forgées pour les Olympiens n'avaient pas à rougir face à ces Armures d'Or, bien au contraire, mais pour ces premières, ce travail était allé de soi, comme s'il n'avait pas spécialement eu besoin de déployer beaucoup d'efforts ; alors que pour les secondes il avait ressenti un intense sentiment d'exaltation. A vrai dire, Héphaïstos ne se sentait pleinement heureux que lorsqu'il accomplissait une œuvre pour les Hommes.

Il avait vu le jour après la bataille opposant les Dieux aux Titans et était le tout premier des enfants issus de l'union de Zeus et d'Héra. Lorsqu'ils virent que leur premier-né était difforme, la face camuse, la tête disproportionnée et les jambes tordues, ils eurent un choc à la mesure de leurs attentes. Héra surtout : blessée dans son orgueil de mère et de femme, elle prit le nourrisson par les jambes et le lança sur Terre où il tomba dans la mer. Zeus, surpris par la violente réaction de son épouse, dut bien admettre qu'il n'avait rien fait pour empêcher son geste...

Ce ne fut que bien plus tard, qu'ils apprirent que l'enfant avait été recueilli par Téthys et que pour remercier cette dernière, Héphaïstos, qui manifestait déjà des dons extraordinaires pour le travail du métal, lui avait offert une broche tellement exquise que nulle Déesse, pas même Héra, ne pouvait s'enorgueillir de porter un tel bijou.
Le divin boiteux fut admis plus tard à rejoindre les Olympiens. Quand le père vit pour la première fois son fils avec son corps adulte, marcher avec peine au beau milieu de l'assemblée des Dieux, il comprit alors qu'au fond de lui-même il était le vrai coupable de son infirmité : le Roi des Dieux avait secrètement voulu qu'Héphaïstos soit doué de force et de talent pour le servir mais affligé de disgrâces pour l'empêcher de l'égaler ou de le supplanter.

Et Héphaïstos devint donc le divin forgeron, dépositaire des secrets du feu et des métaux. Ses forges étaient les volcans et ses serviteurs les Cyclopes aux bras puissants et infatigables. Parmi ses chefs-d’œuvre on cite souvent le sceptre de Zeus, les flèches d'Apollon, la cuirasse d'Achille mais c'est oublier la jante de la roue, la scie, l'aiguille, le clou... Cadeaux merveilleux qu'il donna aux hommes et qui leur rendit d'inestimables services au cours de nombreux âges.
De forgeron à magicien la distance est courte : Héphaïstos était capable d'animer l'inanimé, comme les deux Nymphes d'Or qui l'aidaient lors de ses déplacements ou comme ce Bélier doré qui se tenait devant lui, la tête inclinée...

Il fut tiré de sa rêverie par le silence qui planait dans la salle : les autres Dieux avaient respecté sa méditation, et n'avaient osé faire le moindre bruit, de peur de troubler le fil de ses pensées. Ils l'observaient, attendant qu'il parle... Héphaïstos sourit. "Allons ! se dit-il, il faut bien achever l’œuvre ! Ne les faisons pas attendre plus longtemps !"

Il posa la main sur la tête du Bélier, puis il prononça d'une voix forte et claire :

- Moi, Héphaïstos, fils de Zeus et d'Héra, Maître de la Forge et gardien du Feu Divin, te donne à toi, Bélier Céleste, la capacité de discerner, de transformer, d'allumer et d'enflammer les Étoiles invisibles présentes dans la Matière, l'Air et la Chair ! Donne la vie à l'inerte, répare ce qui a été détruit et que par la force de ta volonté la matière-ténèbres devienne matière-lumière ! Va maintenant !"
Dans le Ciel, la Constellation du Bélier s'illumina brusquement.

Héphaïstos ôta sa main. Le Bélier releva la tête, se mit au milieu de la salle, regarda une dernière fois les Dieux. Puis il se ramassa, baissa ses cornes massives, comme s'il allait charger, et d'un bond prodigieux traversa le Ciel pour se diriger vers la Terre, décrivant un magnifique arc de cercle lumineux et laissant dans son sillage une myriade de poussière dorée, pareil à une comète.

Iris-Ardell:
C'est marrant, je croyais que c'était Zeus qui avait balancé Héphaïstos sur la terre...  [:fufufu] Me serais-je trompée ? En tout cas, c'est bien vu d'avoir associé le divin forgeron au Bélier, vu que le Saint du Bélier répare les armures.

Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

[*] Page précédente

Utiliser la version classique