Auteur Sujet: Sexe et drogue dans les séries ; racolage de base ou rien à voir?  (Lu 437 fois)

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5633
  • Total likes: 110
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
Etant totalement novice en matière de séries US actuelles, je me suis tout récemment penché sur True Detective. Globalement j’ai trouvé la première saison plutôt bonne, avec 2 acteurs principaux très convaincants et talentueux. Par contre, par moments, je me suis posé la question suivante : cette scène de drogue ou de cul est-elle vraiment nécessaire? Cela ne constitue-t-il pas une forme de racolage destiné à concurrencer les autres séries tout aussi transgressives au niveau de l’image et de la morale? Est-ce si compliqué que ça de créer un scénario fort et complexe sans montrer ni nichon ni seringue? Un peu comme les clips de pop / rap / dance qui montrent du uc à tour de bras comme pour diluer la capacité de jugement des gens. Ca me fait le même effet.

Par exemple, dans l’épisode 2
Spoiler (click to show/hide)
L’épisode 4 quant à lui
Spoiler (click to show/hide)
L'épisode 6 tombe dans l'autre travers
Spoiler (click to show/hide)

Bref, de bonnes choses, 2 supers acteurs, en gros une énigme bien menée avec quelques tiroirs, mais concernant les scènes ci-dessus : était-ce nécessaire à l'ambiance de la série, ou était-ce des artifices grossiers tentant maladroitement de servir d'alibi à un quelconque enchaînement logique? J'ai du mal à répondre à cette question.

Voir de la défonce ou du cul dans l'absolu ça ne me gêne pas outre mesure, c'est juste que parfois j'estime (appréciation perso) ça justifié, et d'autres fois non. J'ai vu Trainspotting ou Requiem For a Dream par exemple, et j'ai pas moufté. Mais parfois j'ai la sensation que la scène tombe comme un cheveu sur la soupe, et lorsque je m'aperçois que l'histoire n'avance pas, ça me fait penser qu'il fallait de la scène sulfureuse... alors on a mis ça là. Après c'est sûr que s'il on posait la question aux créateurs des séries/films dans lesquels ça arrive, ils trouveraient toujours un tas de bonnes raisons artistiques pour justifier leur choix. Ils n’iraient pas se tirer une balle dans le pied et dire, dans le cas où mon sentiment viserait juste, "oui là c'est vrai qu'on a tapiné".
Je ne compte pas créer une nouvelle secte de puritanisme échevelé je vous rassure. J'estime juste que certaines techniques de "vente" s'immiscent dans le truc, et ça me gonfle. Game Of Thrones a aussi une réputation de racolage intensif – je n’en ai jamais regardé. Je répète simplement ce que j'en entends. Peut-être banalise-t-on beaucoup de choses totalement incongrues dans certains cas, que ça en devient une norme, et du coup on ne se demande même plus ce que ça fout là.

Les limites d'âge conseillées pour les films/séries vont aussi dans ce sens ; True Detective est déconseillé aux moins de 12 ans… [:fufufu] sérieusement, je ne pourrais pas montrer un truc pareil à mon fils de 12 ans, ça lui vrillerait la tête.

Je ne suis pas en train de dire que ceux qui aiment ont tort d'aimer, car il y a un paquet d'autres raisons qui font de ces séries/films des oeuvres travaillées. Globalement True Detective S1 ça l'a quand même bien fait, et ce rôle de Rust était bien jouissif, bien décalé, limite mystique, avec un faux côté jenfoutiste. Mais voilà, ils n'ont pas pu s'affranchir d’une sorte de cahier des charges des séries « pour les grands ». Et c'est ce qui me fait flipper avec l'adaptation prévue de "Fondation" par HBO... Le Mulet sera un toxico et Arkady chevauchera du chibre... j'espère que j'exagère :D

Après on me rétorquera à raison qu’à l’époque du sexe facilement accessible, on pourra difficilement accuser une série avec un peu de cul d’être racoleuse, d'en proposer pour attirer la clientèle, puisque le vrai X est disponible en un ou deux clic sur internet. Mais du coup ce qui me dérange dans ce raisonnement c'est que par définition on ne pourrait plus jamais rien trouver de racoleur, hormis le film de boules en lui-même, qui deviendrait racoleur ; ou le snuff movie en lui-même qui deviendrait "vraiment violent". On atteint le bout du bout de la logique.


Ca doit être, finalement, une question de résistance et de régularité d'exposition. A force d'enquiller les scènes choc, la limite fictionnelle du supportable recule, jusqu'à atteindre le bout, à savoir le réel.
"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne Aresielle

Re : Sexe et drogue dans les séries ; racolage de base ou rien à voir?
« Réponse #1 le: 15 octobre 2015 à 15:29:44 »
C'est une série HBO. Ceci explique cela.
"Scary... Super scary! T-Toei Animation's gonna kill us!" Gintoki, Gintama ep.282
"You just can't help ninja" Prodigy, young avengers #6
"But fans deal in absolutes, like Sith." The Producer of Star Wars Rebels

Hors ligne l_ecureuil

Re : Sexe et drogue dans les séries ; racolage de base ou rien à voir?
« Réponse #2 le: 15 octobre 2015 à 15:47:51 »
Je hors-sujetise un peu, mais notez qu'il existe un film de drogue sans drogues : Chronicles.

Spoiler (click to show/hide)

D'après un rédacteur de rue 89, ce film serait un faux film de super héros déguisé en film sur la drogue : http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2012/03/26/chronicle-pas-un-film-de-superheros-un-film-sur-la-defonce-230409

Hors ligne Sbaka

Re : Sexe et drogue dans les séries ; racolage de base ou rien à voir?
« Réponse #3 le: 15 octobre 2015 à 23:47:29 »
Pour le cul la réponse est assez simple, ça attire, effectivement GoT le fait à outrance au début et une fois le succès établi, beaucoup moins. Dans Rome aussi ça avait fait un peu scandale à l'époque.
La différence avec youporn c'est que c'est un peu comme si tu avais l'occasion de voir ta voisine à poil, quand tu "connais" un personnage (notamment s'il est à ton goût :D ) c'est très attirant.

Pour la drogue en revanche je sais pas si ça attire plus que ça. Ça va plutôt mettre mal à l'aise, comme certaines scènes de violence, mais à meilleur compte.

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5633
  • Total likes: 110
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
Sexe et drogue dans les séries ; racolage de base ou rien à voir?
« Réponse #4 le: 16 octobre 2015 à 10:17:05 »
Ben pour la dope ça donne un parfum de scandale, je pense que ça marche beaucoup sur les vieux ados / jeunes adultes car c'est subversif, rebelle.
Pour un film sur les camés, c'est raccord et on sait à quoi s'attendre. Mais apparemment ça pullule dans beaucoup de séries actuelles, même quand ça n'a rien à voir avec la choucroute. Dixit un ami fan de séries : "les points faibles que tu décelais dans True Detective (même si ton appréciation globale est plutôt positive) te sembleront tout bonnement insupportables dans 95% des séries US, scandinaves, japonaises ou coréennes (pour ne citer que les plus importantes)."

J'essaye de raisonner de façon logique, s'il y a une présence si répandue - voire automatique - de ces éléments, c'est que ça apporte quelque chose. Et vu que ça ne sert pas toujours le scénario de manière active (loin de là), dans les cas restants, comment expliquer leur présence par autre chose qu'une volonté d'être plus sulfureux que le voisin? Est-ce que la concurrence entre séries pousse à la surenchère?
"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Tags: