Auteur Sujet: Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques  (Lu 41817 fois)

Hors ligne Rincevent

Serge, ton image est presque aussi dégueu que celles postées par Walker. [:kred]

EDIT : putain, quinze ans de prison pour un crime imaginaire... [:beuh]
http://www.liberation.fr/planete/2018/03/13/une-salvadorienne-liberee-apres-15-ans-de-prison-pour-fausse-couche_1635916
« Modifié: 13 mars 2018 à 20:03:48 par Rincevent »
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Damien

  • Seigneur du Stupre
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 12607
  • Total likes: 523
  • Un film qui vieillit a-t-il des pellicules ?
    • Voir le profil
Dernier troll RN : lerassemblementnational.com

C/C et ça mène à...

D's©
Life is theater, theater is everywhere...

Hors ligne Rincevent

Tiens, un deuxième russe retrouvé en piteux état en Londonie... Vlad n'arrive plus à se contrôler ou quoi ? [:petrus]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Rhadeanos

Hier, je zappe malencontreusement sur bfm, ça parlait de la réforme du statut des cheminots... Apolline de Malherbe, pourtant journaliste politique chevronnée, trouve le moyen de sortir un truc du genre "je ne comprends pas la grogne des cheminots, on leur a bien dit que ça ne concernerait pas les employés actuels, mais uniquement les futures embauches". Bref, elle adoube au calme la stratégie de division du gouvernement, la stratégie du chacun pour soi et de l'individualisme... Cette chaîne me tue, je ne sais pas pourquoi il m'arrive encore de zapper dessus, à chaque fois, je tombe sur un truc qui aurait pu être dit ou écrit par Macron lui-même, voire par Gattaz... bfm n'est plus une chaîne de journal, c'est juste un organe de propagande...
The jig is up, the news is out they finally found me
The renegade who had it made retrieved for a bounty
Never more to go astray
The judge'll have revenge today on the wanted man

En ligne Bouloche Le Foufounet

Bah tu vois, moi je n'arrive pas à comprendre comment les cheminots (surtout les syndicats de cheminots, hein, CGT en tête) osent sans trembler des genoux, sans un accroc dans la voix, défendre leurs statuts d'une autre époque, totalement hors de propos par rapport à la réalité de la graaaaaande majeure partie des Français... [:aie] [:lol]
Chacun son point de vue, j'imagine.
Tout problème a sa solution qui pose problème...

Hors ligne Rincevent

Mon père a vu (ou entendu, je sais plus) un reportage sur un type de chez eux qui a fait des affiches de comm pour défendre le statut, arguant qu'il n'y avait pas vraiment de privilèges, etc. Bon ok, pourquoi pas ils ont le droit de défendre leur bout de steak après tout. Par contre, le type en question avait argumenté que, en gros, ils ne touchaient pas tant que ça hein, puisque quand on commençait sa carrière chez eux on partait de 1500€ net comme partout ailleurs... Heu... plaît-il ? [:mouaisok]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne AZB

Apparemment il est en train de fâcher aussi les gamers, communauté pourtant pas toujours très progressiste, par ses propos anti-jeu vidéo.
http://www.lemonde.fr/tiny/5270161/

Ouais et les les armes en vente libre que même un gniard peut en avoir une, c'est pas du tout violent par contre, tu penses

Sérieux se farcir encore ce genre de conneries en 2018, c'est lourd, mais lourd  [:tsss]
Rule number one: AZB is always right.
Rule number two: nothing else matters because AZB is always right
:o

En ligne Sergorn

Bah que veux tu les Jeux Vidéo sont le parfait bouc émissaire (les jeux de rôles sur table, la télévision et le cinéma vous remercie) comme ça du coup on reporte la faute au lieu de parler des vrais problèmes.

-Sergorn

Hors ligne Le Passant

Mon père a vu (ou entendu, je sais plus) un reportage sur un type de chez eux qui a fait des affiches de comm pour défendre le statut, arguant qu'il n'y avait pas vraiment de privilèges, etc. Bon ok, pourquoi pas ils ont le droit de défendre leur bout de steak après tout. Par contre, le type en question avait argumenté que, en gros, ils ne touchaient pas tant que ça hein, puisque quand on commençait sa carrière chez eux on partait de 1500€ net comme partout ailleurs... Heu... plaît-il ? [:mouaisok]

Sans les primes, hein.

Hors ligne Rincevent

Ah oui, bien sûr, les primes... à mon avis ça doit être trois fois rien. Moi au bout de douze ans d'ancienneté (en tant que titulaire, sinon ça fait quinze) je n'ai pas encore atteint ça, sauf quand les primes annuelles tombent. Et dans le privé, je n'ai aucun doute que ça doit être encore plus bas.

Bah que veux tu les Jeux Vidéo sont le parfait bouc émissaire (les jeux de rôles sur table, la télévision et le cinéma vous remercie) comme ça du coup on reporte la faute au lieu de parler des vrais problèmes.
C'est normal, les jeux vidéo tuent plus que les armes, voyons. :o
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Le Passant

Citer
Ah oui, bien sûr, les primes... à mon avis ça doit être trois fois rien.
Ah non, c'est pas trois fois rien, leurs primes. Ni les avantages autre (un certain nombre de transports gratuits pour la famille, y compris les beaux parents).

La Cour des Comptes a estimé le coût de cet avantage à 100 millions d'Euros par an.

Hors ligne Rincevent

« Modifié: 14 mars 2018 à 11:09:55 par Rincevent »
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne ArayashikiAlaya

Un nouveau coup d'Emmanuel lobbyman...
Visiblement les animaux n'ont de valeur que s'ils permettent de se vautrer dans la fange des couvertures pipoles à ses yeux.

https://www.change.org/p/le-biome-non-à-la-grande-braderie-de-la-faune-sauvage?recruiter=28727478&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=psf_combo_share_message&utm_term=psf_combo_share_initial
Understanding is a three-edged sword : your side, their side, and the truth.

Hors ligne pippoletsu

Combat on ne peut plus honorable.
Par contre, ami(e)s utilisateurs(trices) de change.org, sachez que vos coordonnées seront revendues
https://liberation.checknews.fr/question/45451/est-il-vrai-que-change-org-plateforme-de-petitions-en-ligne-revend-les-donnees-personnelles-des-signataires
L'amitié entre les peuples

Hors ligne cacaman

  • Victime du médiator
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 5565
  • Total likes: 176
  • Chuck lives on.
    • Voir le profil
Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques
« Réponse #64 le: 14 mars 2018 à 18:41:20 »
Cantat.

Quand il est remonté sur scène avec Détroit, ça se passait dans un calme relatif. Pas de grosses polémiques, même si un bruit de fond se faisait entendre. Maintenant il tourne sous son nom, on prend les mêmes et on recommence, en pire.
Ce midi sur RTL, le débat faisait rage entre fans et d'autres personnes militant pour sa disparition de la scène.

Alors, a-t-il le droit de se produire ainsi? Oui.
Est-ce moral? C'est compliqué.

Là-dessus, je dirais qu'il y a 2 chemins principaux :
- soit on s'en remet totalement à la justice : tout individu, quel qu'il soit et quelle que soit sa faute, peut continuer à exercer son ancienne activité professionnelle une fois sa peine purgée. Il a "acquitté sa dette envers la société". On est "légaliste", même si la base du droit est de nature morale, évidemment.
- soit on s'en remet à 'la morale' dans un sens qui dépasse le droit, et en fonction des personnes, les actes les plus graves doivent avoir des conséquences sur la vie professionnelle d'un ex-détenu.

Par exemple, imaginons qu'un célèbre présentateur télé se fasse condamner pour pédophilie ; une fois sa peine purgée, pourrait-il décemment revenir à son ancien travail et animer son jeu ou présenter son émission? S'il on se situe dans la vision "légaliste", la réponse est oui. Après, aurait-il de l'audience ou non, c'est autre chose, mais il peut théoriquement retrouver son taf.
S'il on se situe dans la vision "moraliste", la réponse est clairement non.
Accepter que Cantat retrouve sa carrière publique sans anicroche, c'est aussi accepter, par glissement, que tout ex-détenu puisse faire une activité publique une fois sorti (donc même un Jimmy Savile par exemple, s'il était vivant, ou un Ian Watkins). C'est un point de vue qui se défend mais je recherche une cohérence dans les avis. Car si un Cantat peut mais un Watkins ne pourrait pas, quelle serait la limite au-delà de laquelle "la décence" voudrait qu'un ex-détenu fasse profil bas, et en-deçà de laquelle un ex-détenu serait moralement autorisé à essayer de reprendre sa vie d'avant si celle-ci était publique.
Comment la définir clairement?



Certains parlent de l'affaire comme d'une "histoire d'amour passionné qui s'est terminée tragiquement".
Décrire l'acte de façon plus factuelle risque d'en modifier quelque peu la perception : mort suite à une vingtaine de coups. Je fais un peu de boxe, normalement en 1 ou 2 coups bien placés, la personne en face (si elle encaisse et si elle n'est pas entraînée) est HS. Je vous laisse imaginer ce que 18, 19 ou 20 coups représentent.
Après en soi je ne critique pas les fans de Cantat pour continuer à aimer ce qu'il fait : perso j'écoute toujours Dissection. Mais ce genre de voile brumeux et romantique jeté sur le meurtre tel un paquet de fond de teint comme pour faire écho à son image de "poète maudit" ne me paraît pas pertinent. La réalité est plus crue.

"On ne peut pas juger", "on n'y était pas pour voir ce qu'il s'est réellement passé" :
On ne peut se permettre de juger lorsqu'il s'agit de rumeurs, mais dans son cas c'est jugé, "jugé" au sens propre. La réalité? Il n'y a que lui à la connaître, mais le boulot des enquêteurs était justement de s'en rapprocher le plus possible pour que le procès soit valide. La présence d'un jugement officiel émanant d'un appareil judiciaire permet de juger soi-même au sens figuré avec assez d'assurance pour esquiver l'argument du "on n'en sait rien", utile pour éviter de colporter des rumeurs par exemple.
La justice elle-même n'est d'ailleurs pas infaillible, mais dans le cas précis de Cantat, les faits sont très clairs, sourcés médicalement, donc le juger au sens figuré sur la base du jugement au sens propre ne me paraît pas abusif.

La population en général aura donc tendance à le juger négativement (en s'appuyant donc sur le jugement du tribunal) car ça déchaîne les passions et les bas instincts auxquels nous sommes, finalement, tous soumis. Si un mec TUE mon enfant puis fait des concerts à sa sortie de prison, applaudi par les fans, et fait la une d'un mag de rock, soit je me flingue, soit je deviens fou et j'entre dans une rage meurtrière que je tenterais d'assouvir de la manière la plus brutale possible. C'est cette capacité à se placer mentalement très facilement dans cette situation qui met le feu au débat. La famille Trintignant a la légitimité pour le haïr car touchés directement ; les autres non, mais ils se mettent à leur place. Je ne suis jamais le dernier pour bâcher comme il faut les militantes féministes lorsqu'elles racontent des chapelets de conneries avec spécialisation double-éthique, mais pour le coup je ne vais pas les contredire par principe : je comprends tout à fait leur colère.

"On va juste voir le chanteur, l'artiste, pas l'homme" :
Je suis d'accord globalement sur le fait d'essayer autant que possible de distinguer l'artiste de son art. Comme je le dis souvent, si je devais m'intéresser à la vie perso de tous les musiciens que j'écoute et faire le tri en comparant leurs convictions perso et les miennes, au moins la moitié de ma collection finirait à la benne. Mais dans le cas de Cantat il y a ce petit détail, ce côté donneur de leçons / humaniste / engagé de gauche qui s'entrechoque avec ses casseroles personnelles.
Forcément, en chanson française, le texte revêt un caractère important et Cantat est aussi aimé pour ça ; or, comment peut-on percevoir l'art d'écriture de quelqu'un si celui-ci piétine ses engagements en privé? Je vais dire un truc violent, mais les artistes unanimement reconnus comme étant pédophiles (Gide), antisémites (Céline), ou généralement fascistes (la vague NSBM), "au moins", défendaient leurs convictions/mœurs dans leurs oeuvres ; on peut trouver ça tout aussi choquant mais il y avait une certaine cohérence. On n'est pas trompé sur la marchandise.
Alors que parler de fraternité lorsqu'on s'est acharné sur sa femme, et qu'elle en est morte, bof, ça sonne bizarre [:petrus] Voilà donc un cas où dissocier l'artiste de l'art requiert d'après moi au moins un début d'auto-persuasion.



Dernière chose, et là ça n'a rien à voir avec le choix perso de Cantat de continuer sa carrière publique : ça concerne son traitement médiatique dans les journaux ancrés à gauche (genre les Inrocks). Il fait partie du "bon camp" pour avoir ses entrées dans les médias et ça j'avoue que ça m'irrite plus. S'il avait été idéologiquement à droite, c'était pas la même histoire ; certains se battent bec et ongles pour faire censurer des mecs qui "pensent de travers", faire interdire leurs spectacles, les virer de la télé, etc, et ces mêmes gens vont aller lécher les bottes de Cantat et lui offrir toute l'écoute et la compassion du monde. Ca me dépasse.
"Je veux une bonne fois tenter l'épreuve qui fera voir jusqu'à quel point nos semblables, si fiers de leur liberté de pensée, supportent de libres pensées" Nietzsche

Hors ligne Fuu-chan

C'est une laide question, que celle de Cantat.

J'avoue avoir du mal à avoir une position définie. D'une part, par principe, je pense que si on a purgé sa peine, on l'a purgée, et on a le droit de vivre sa vie comme on l'entend (dans le cadre de la loi), ce qui comprend bien sûr continuer à faire des concerts. D'autre part, l'attitude du mec en question, ses différentes déclarations me débectent (son absence de reconnaissance même de son acte qui est bien un meurtre selon moi, et pas un homicide involontaire, a d'ailleurs fait voler en éclats Noir Désir, si je me souviens bien).

En théorie, une fois que la justice est passée, la personne est libre. L'opprobre publique doit normalement se charger du reste -- ou disons qu'elle devrait. Ce qui me révulse, c'est qu'on sait que ce ne sera pas le cas. Normalement, sa carrière aurait dû être finie. Mais on sait qu'il y a de nombreux fans, qui nient la réalité de ce qu'a fait leur idole, et de la réalité de qui il est en privé. Ca, plus le fait qu'il puisse représenter une cause pour des intérêts tout sauf sympathiques, me rendent difficile le fait de rester sur le principe de respect de la justice qui est normalement le mien.

Et je ne compte pas le fait qu'il continue à vendre une image de rêve de révolutionnaire, de Robin des Bois de gauche, ce qui est pour moi (qui suis profondément de gauche, je ne surprendrai personne en écrivant ça), une insulte de la pire espèce. Le soutien de médias DITS de gauche (j'insiste sur le "DITS") m'insupporte encore plus. Ce qu'on appelle la "gauche", et qui sont plus des institutions - politiques, médiatiques, artistiques, etc - encroûtées et accrochées aux lambeaux de pouvoir qu'il leur reste, a d'ailleurs amplement démontré qu'elle n'est certainement ni meilleure, ni pire que les autres en matière de sexisme, de misogynie et de harcèlement ou autres joyeusetés. Là où c'est pire, c'est qu'elle prétend avoir certaines valeurs, et un comportement différent.

De manière réaliste, et aussi rationnelle que possible, je pense que Cantat doit absolument pouvoir faire les concerts qu'il veut - qu'il ne devrait avoir personne dans le public, mais ça, ça ne m'appartient pas - et que les gens qui veulent rappeler qui il est et ce qu'il a fait aux fans les yeux pleins d'étoiles ont bien le droit de le faire, tant qu'ils n'empêchent pas les concerts. Par contre, inviter ce type dans des festivals, c'est cautionner publiquement, largement, et en plus coincer un public qui n'a peut-être aucune intention de voir un Cantat, et de l'obliger à se trouver dans une position de soutien indirect par leur présence qui fera du festival qui a invité Cantat un succès.  Ca, pour moi, c'est une toute autre histoire.

Mais pas évident, de confronter son affect et son intellect  [:onion no]

Fuu-chan.
And tho' we are not now that strength which in old days / Moved earth and heaven; that which we are, we are
One equal temper of heroic hearts / Made weak by time and fate, but strong in will
To strive, to seek, to find, and not to yield - B5/Tennyson
--Into that Aquamarine Sky: https://goo.gl/VQdFpb

En ligne Volcano

N'ayant pas suivi de très près cette triste affaire, je ne vais pas m'étendre autant que Cacaman et Fuu-chan, mais on va dire que mon ressenti sur cette affaire se rapproche beaucoup de celui de Fuu-chan. Le respect du droit, l'absence de regrets exprimés, tout ça, crée un véritable malaise autour de la personne de Cantat. Au final, il serait préférable, malheureusement pour lui, qu'il se mette en retrait et se fasse très discret. [:petrus]
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne Sojiro

Hier sur la france 5, une pro féministe, de la veuve et des hamsters d'une association random qui dit : "Notre but en faisant le buzz devant ces concerts, ce n'est pas de provoquer une fermeture administrative mais de changer les mentalités et de faire comprendre aux personnes qui vont à son concert que ce n'est pas bien"

J'ai failli jeter ma claquette sur la TV, tu es qui pour te permettre de juger la morale de personne que tu ne connais pas ? Cette mentalité d'ahuri qui veut dicter ce que les gens doivent penser, où tout le monde doit avoir le même niveau de moral, les mêmes compassions aux mêmes degrés pour les mêmes causes, ça me   >:(

C'est ça qui me dérange dans cette affaire, c'est ces putin ( ajouté 9 fois d'affilé ce mot pour mon ressenti ) d'associations et autres groupes de défenses qui interviennent. Ce n'est pas leur rôle, ils recherchent toujours le buzz, adorent s'approprié un cas qui n'est pas le leur pour leur cause, ils sont toujours ultra binaire, ultra actif, et surtout souvent très peu légitime, ils me gonflent et ceci dans tous les domaines.

Que ce soit indécent pour la famille et tout l'entourage proche ou lointain de la victime, qu'ils hurlent de rage, qu'ils manifestent, qu'ils jettent des cailloux et des rochers ou autre devant les concerts de Cantat, là d'accord ils sont totalement légitimes, et si ils arrivent à lui faire abandonner la scène, ça ne me dérangerait pas tant mieux pour eux, leur combat à eux serait légitime.

Mais que ce soit des randoms, des pro défenseur de la veuve et de l'orphelin qui au final veulent créer une espèce de société où l'égoïsme serait interdit ( alors qu'il a un côté positif à mon sens ) car il faut forcément penser à toutes les victimes du monde ( avec toute l'hypocrisie que ça entraîne car on fait forcément des "choix" de malheurs infects ), ça m'insupporte  :o

Qu'on arrête de vouloir prendre la peine des victimes pour sa cause, ils leur restent plus que ça, la peine, on peut au moins leur laisser ça non ?
« Modifié: 14 mars 2018 à 21:04:59 par Sojiro »

Hors ligne Rincevent

Mmm, un sujet difficile et je partage assez les points de vue ci-dessus. Intellectuellement, comme Cacaman je me dit qu'il a été jugé et a purgé une peine mais je n'arrive pas à trouver moral qu'il puisse reprendre comme si rien ne s'était passé. Et effectivement faire passer un passage à tabac pour une histoire passionnée c'est honteux. Je ne lis ni n'écoute ce qu'il fait mais son statut de célébrité renforce ma désapprobation, parce que n'importe quel quidam ayant fait la même chose n'aurait jamais vraiment pu se redresser s'il n'avait pas eu les réseaux médiatiques qui ont soutenu Cantat.

Je suis également dérangé par les croisades morales de toute sorte, mais contrairement à toi Soj, je pense que ça ne peut pas s'appliquer au cas présent, pour la raison qu'il y a eu la mort d'une personne. Ce qui est autrement plus grave que les trucs du genre "ouin, bidule est un rappeur homophobe / a touché la cuisse de son assistante / chasse la galinette, il faut l'empêcher de chanter".  Ce n'est pas un positionnement par rapport à un fait ou une vision de la société, où là effectivement on a un matraquage bien relou pour te faire comprendre que tu es un social-traitre limite réactionnaire si tu n'es pas avec nous, mais bien par rapport à un crime de sang.

Et j'ai envie de rajouter que réinsertion post-condamnation n'est pas égal à oubli et effacement des crimes et délits qui ont provoqué cette condamnation. On revient dans la société, ok, mais on baisse bien la tête et on ferme sa gueule !
« Modifié: 14 mars 2018 à 21:33:01 par Rincevent »
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Fuu-chan

Et j'ai envie de rajouter que réinsertion post-condamnation n'est pas égal à oubli et effacement des crimes et délits qui ont provoqué cette condamnation. On revient dans la société, ok, mais on baisse bien la tête et on ferme sa gueule !
C'est en cela que je parle d'opprobre public, qui force la personne à se tenir à carreaux par la suite, puisque normalement il subsiste après que le condamné ait purgé sa peine et que la justice soit passée.
Mais l'opprobre public, ce n'est ni systématique, ni juste. Certains sont sûrs de l'avoir à leurs basques toute leur vie, d'autres en seront épargnés, de par leur statut, leur métier, ou autre.

Fuu-chan.
And tho' we are not now that strength which in old days / Moved earth and heaven; that which we are, we are
One equal temper of heroic hearts / Made weak by time and fate, but strong in will
To strive, to seek, to find, and not to yield - B5/Tennyson
--Into that Aquamarine Sky: https://goo.gl/VQdFpb

En ligne AZB

Personnellement, bien que n'en ayant absolument rien à faire de Cantat dans l'absolu, ça piaille comme d'habitude tellement à mauvais escient que ça finirait presque par me le rendre sympathique, limite j'aurais envie d'aller à un de ses concerts, en fait [:delarue2]

Sérieusement, ces pseudo-féministes qui se croient autorisées à décider pour les autres de ce qu'ils ont le droit de faire ou pas, j'en peux plus. Mais elles se prennent pour qui? Si des gens ont quand même envie d'aller le voir en concert malgré son crime, c'est eux que ça regarde, merde. C'est le parfait exemple du "parce que MOI ça me choque, ça doit pas exister", c'est complètement contre-productif en plus d'être insupportable. Si elles veulent manifester devant les salles de concert pour exprimer leur indignation, elles en ont tout à fait le droit, mais qu'elles arrêtent d'exiger que tout le monde se conforme à leur point de vue.

Rule number one: AZB is always right.
Rule number two: nothing else matters because AZB is always right
:o

Hors ligne ArayashikiAlaya

Le problème Cantat : peine purgée pour le meurtre de Trintignant (assez sordide, mais purgée). Dans l'absolu il devrait pouvoir reprendre toute activité, mais, il y a aussi le suicide de son épouse, pour laquelle il n'y aura jamais aucune justice, mais qui laisse supposer qu'il s'agit d'un homme régulièrement violent et manipulateur. Bref quel"un de peu recommandable, qui a certes du talent, mais pas assez pour faire oublier l'homme. On en reparlera dans un siècle ou deux pour voir si le génie fait oublier l'homme à l'instar de Gesualdo ou Wagner, mais j'en doute.
Bref, chacun fait ce qu'il veut pour lui donner de l'argent en allant à ses concerts, c'est leur droit comme le sien, mais ce sera sans moi.
Understanding is a three-edged sword : your side, their side, and the truth.

Hors ligne Sbaka

Et j'ai envie de rajouter que réinsertion post-condamnation n'est pas égal à oubli et effacement des crimes et délits qui ont provoqué cette condamnation. On revient dans la société, ok, mais on baisse bien la tête et on ferme sa gueule !

J'imagine que tu écris cette phrase en élargissant en général et pas uniquement sur le cas d'espèce.

Cette hypothèse prise je me permets de m'interroger sur sa pertinence.

"oubli et effacement" : c'est obvious, d'effacement il n'y a pas de toute façon puisque la récidive est multiplicatrice de la peine.

Baisser la tête cela veut dire se soumettre, être inférieur, donc non égal.
Fermer sa gueule cela veut dire ne pas être libre de dire ce que l'on veut.

Bref ni égalité, ni liberté, ce qui signifie en creux que le condamné qui se réinsère ne va en fait jamais se réinsérer, mais rester à vie à l'écart, dans une sorte de statut de sous-citoyen.

Hors ligne Rincevent

Quand y a crime de sang, j'avoue avoir du mal à admettre qu'on puisse se réinsérer pleinement. Baisser la tête ça veut dire ne pas se faire remarquer. Fermer sa gueule ça veut dire ne pas tenter d'utiliser sa condamnation pour se faire mousser et / ou gagner de l'argent en écrivant un bouquin, une chanson, un film, etc. Légalement le réinséré a le droit à la parole et à vivre normalement, oui. Mais en ce qui me concerne, socialement il doit faire profil bas et n'est plus non plus un citoyen comme les autres. C'est bien pour ça qu'existe la notion de récidive, comme tu le dis.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Sergorn

Ce qu'il y avec tout ça c'est qu'au final ce sont les détracteurs de Cantat qui lui font sa pub, en faisant un scandale à chacune apparition, annonce de concert ou autre. Il serait peut être temps qu'ils réalisent un peu le paradoxe, parce que sans ça au final y aurait eu quoi ? Une couverture des Inrocks, quelques concerts, et on en parlerait plus.

M'enfin mon point de vue de personnel est simple : il a commis un crime grave, mais il a purgé sa peine, il a donc parfaitement le droit de reprendre son travail et sa carrière artistique s'il le désire (diantre on fait la liste des personnes "douteuses" du milieu artistiques qui continuent/ont pu continué leur carrière sans qu'on en fasse un foin ?), donc ça implique des albums, des concerts, et je trouve ça tout à fait normal. C'est pas comme si on imposait à qui que ce soit d'aller acheter ce qu'il sort, ou d'aller à ses concerts non ? Protester en ne consommant pas reste une attitude intelligente, sans doute plus que s'étendre dans les médias pour nous crier "C'est le diable !" et appeler au boycott en mode chasse au sorscières, ce qui est généralement contre-productif. J'estime que les seuls qui ont le droit légitime de s'exprimer sur ce sujet, ce sont la famille et les proches de Marie Trintignant et c'est normal.

Après le seul autre point qui me parait légitime c'est sa présence potentielle au cours de festival ou grands événements musicaux, où là OK c'est l'imposer à des gens qui n'auraient pas forcément envie d'écouter sa musique. Mais ma foi, qu'on le laisse faire ses albums et ses concerts pour son public.

-Sergorn

Tags: