Auteur Sujet: Les audiences de la série (1986-1989)  (Lu 3004 fois)

Hors ligne phoenix316

Les audiences de la série (1986-1989)
« le: 04 septembre 2018 à 18:48:17 »
Bonjour, je souhaitais que l'on débatte de l'évolution des audiences et de ce qui a causé l'arrêt de la série à l'époque.
Quelqu'un a posté les audiences sur un autre topic mais étant H.S la discussion s'est interrompue .

Voici le lien https://saint-seiya-next-dimension.jimdo.com/art%C3%ADculos/rating-del-anime-en-los-80/

J'ai observé ces audiences et calculé la moyenne de chaque arc, d'abords de l'épisode 1 à 35 que j'appellerai l'arc "Bronze-Argent" j'aurais aussi pu appeler cet arc "Pré-gold" car c'est tout ce qui se passe avant les Golds , puis j'ai calculé la moyenne de l'épisode 36 à 73 qui représente l'arc "Gold", après l'arc "Asgard" 74 à 99 et enfin l'arc "Poseidon" 100 à 114.

Bronze-Argent = 9,3%
Gold = 10,2%
Asgard = 8,4%
Poseidon = 7,7%

Le constat global laisse réellement voir une montée permanente jusqu'à la fin de l'arc "Gold", puis au bout de quelques épisodes de l'arc "Asgard" qui pourtant avait l'air de bénéficier de l'audience de l'arc précédent commença à chuter. Alors oui l'arc "Poséidon" termina avec des audiences encore pire mais c'est avec l'arc "Asgard" que la série a commencé à subir le désintérêt du public .

Maintenant ça reste difficile d'analyser des chiffres d'époque car nous ne sommes plus dans le même contexte, il faudrait connaître la concurrence à la même heure, les attentes de la chaîne. De plus reste à savoir si cette baisse d'audience a eu une incidence sur les ventes du magasine dans lequel était édité le manga ? Je veux dire par là, est-ce que Saint Seiya qui est avant tout un manga peut s'arrêter à cause de son adaptation animé qui ne marche plus ?

Voilà si ça vous intéresse de donner votre avis sur le sujet ce topic est fait pour  [:jap] .
« Modifié: 05 septembre 2018 à 00:04:16 par phoenix316 »

Hors ligne Atavaka

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #1 le: 04 septembre 2018 à 20:26:23 »
Bizarrement j'avais toujours entendu dire que les audiences étaient remontées avec Poséidon, vu que c'était le retour à l'intrigue du manga, et que l'arc Asgard était le seul fautif de l'arrêt de l'anime.

Comme quoi faut vraiment pas se fier à tout qu'on peut lire sur le net.

Sinon le bilan que j'en tire avec les audiences d'Asgard et Poséidon + l'échec du Tenkai et de TLC, c'est que les japonais n'aiment tout simplement pas avoir du Saint Seiya de qualité. :o

Hors ligne Sergorn

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #2 le: 04 septembre 2018 à 20:34:40 »
On en avait parlé sur un autre topic.

Ce que j'en retiens c'est que malgré la légende, la chute d'audience à partir d'Asgard est loin d'être catastrophique et en se basant sur les audiences seules la série aurait tout à fait pu continuer.

Je soupçonne plus une baisse des ventes de merchandising, combiné au fait qu'il allait falloir repartir dans du filler. Le peu qu'on tirer des interviews sur SSP c'est que le staff ne s'attendait pas à une annulation, ce qui aurait été le cas si l'audience avait été mauvaise.

-Sergorn

Hors ligne Phoenix Saint

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #3 le: 04 septembre 2018 à 22:34:25 »
Donc les audiences ont continuées de grimper malgré les fillers infâmes comme les ghost saints de geist, le combat Ikki contre Lotus et Paon, Docrate et compagnie, mais lorsqu'Asgard a commencé, les audiences ont chutées ? C'est à se demander ce que les téléspectateurs avaient dans le bulbe à l'époque.
« Modifié: 04 septembre 2018 à 22:37:04 par Phoenix Saint »

Hors ligne megrez alberich

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #4 le: 04 septembre 2018 à 22:52:07 »
Et encore maintenant ! Ça chie sur Omega et ça encense TLC. C'est à n'y rien comprendre  ::) Enfin, là n'est pas le sujet...
チンチンを掻くな!!

Hors ligne Sergorn

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #5 le: 04 septembre 2018 à 23:11:30 »
Tu es un public essentiellement composé d'enfants, tu découvres, tu est intéressé même par les fillers, et par ailleurs si tu connais pas le manga tu connais même pas le terme. Et si tu es fan du manga tu sais aussi où ça va mener après ces fillers. Après tu arrives à un nouvel arc inconnu qui peut ou non attirer de la même façon qu'une nouvelle saison peut perdre un public (le premier épisode d'Asgard a d'ailleurs quasi la même audience que le dernier du Sanctuaire) et dans l'absolu on note surtout une baisse d'audience progressive (en dehors du gros trou en Aout 1988) et c'est normal aussi que l'audience s'étiole sur le temps, sans même parler de la concurrence potentielle sur le petit écran au même moment.

Bref c'est pas si compliquer à saisir non plus.

-Sergorn

En ligne Wild Pegasus

Re : Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #6 le: 05 septembre 2018 à 00:47:57 »
Donc les audiences ont continuées de grimper malgré les fillers infâmes comme les ghost saints de geist, le combat Ikki contre Lotus et Paon, Docrate et compagnie, mais lorsqu'Asgard a commencé, les audiences ont chutées ? C'est à se demander ce que les téléspectateurs avaient dans le bulbe à l'époque.
Un ami à découvert Saint Seiya récemment et s'est dit tient Asgard on dirait une resucée des 12 maisons à devoir vaincre tant d'adversaires dans un certains temps afin de sauver Athéna, oh tiens Poséidon on dirait une resucée de.... Si beaucoup étaient dans ce cas, cela peut expliquer aussi la baisse en revoyant toujours le même schéma depuis les 12 maisons.
- Ne change pas cette signature jusqu'à ce qu'il soit révélé que c'est Tenma qui est dans le fauteuil roulant et non Seiya -

Hors ligne Atavaka

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #7 le: 05 septembre 2018 à 01:03:12 »
C'est vrai que les arcs Sanctuaire, Asgard et Poséidon partagent grosso-modo la même structure, ce qui peut être redondant à la longue.

Là où l'arc pré-Sanctuaire, bien que rythmé par du Villain of the week pas non plus très original, avait la bonne idée de mettre en pause les combats pour d'avantage se concentrer sur le quotidien des personnages.

Hors ligne Phoenix Saint

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #8 le: 05 septembre 2018 à 02:14:11 »
Citer
Un ami à découvert Saint Seiya récemment et s'est dit tient Asgard on dirait une resucée des 12 maisons à devoir vaincre tant d'adversaires dans un certains temps afin de sauver Athéna, oh tiens Poséidon on dirait une resucée de.... Si beaucoup étaient dans ce cas, cela peut expliquer aussi la baisse en revoyant toujours le même schéma depuis les 12 maisons.
J'admets que ça peut jouer, mais quel âge a ton ami ? Parce que comme l'a dit Sergorn, le publique était essentiellement composé d'enfants, et je doute que la répétitivité des arcs leur posait vraiment problème. Tout ce qu'ils voulaient c'était du bourre pif, de la grosse technique de bourrin et de la belle armure.
Mais ça m'amène à penser que peut être que les dit bambins faisaient déjà de la goldo branlette et que les God Warriors les ont moins emballé, les "chevaliers d'or" paraissant plus attractifs/classes/charismatiques/puissants/c'que vous voulez.
Ca, et le fait que l'Arc Asgard est beaucoup plus travaillé au niveau de la psychologie des personnages, et donc du "blabla" qui devait peut être pas des masses emballer ce genre d'audience à l'époque...

EDIT : et puis sans vouloir provoquer un débat ou une polémique, dans le genre répétitif en terme de schéma narratif, One Piece se pose là quand même, et pourtant il cartonne...
« Modifié: 05 septembre 2018 à 02:23:18 par Phoenix Saint »

Hors ligne Sbaka

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #9 le: 05 septembre 2018 à 07:43:21 »
Pour mon cas personnel à l'époque, bien que français entouré de français (et pas seulement des enfants, le dessin animé était suivi par quelques adultes), l'impression est simplement que la montée des enjeux et de la tension est tellement longue, lente, pleine de souffrance pour arriver au sanctuaire, où des petits chevaliers doivent affronter ce qui a été (efficacement) présenté comme des demi dieux invincibles en moins de 12 heures, est tellement magnifique que derrière rien ne peut avoir le même goût.

À la fin ils ont tous résolu leur questionnement, à part la sœur de Seiya mais tout le monde s'en foutait à ce stade. L'histoire est finie.
Et puis en fait non. Ca fait "suite forcée" à la mode années 80. Déjà dans le premier épisode d'Asgard un de ces demi dieux invincibles se fait one-shoter comme un bleu, ce qui casse le "contrat moral" établi précédemment sur le fait qu'il n'y a pas plus fort qu'un gold (contrat moral qui sera fort peu subtilement rétabli par moult résurrections et astuces permettant de faire comprendre que les gold restent malgré tout les meilleurs, d'où la fameuse goldobranlette qui est moins le résultat de fans décérébrés que du scénario qui n'arrive pas à s'en détacher).
Beaucoup de gens dont moi ont eu l'attitude "ouais OK, on a vu le meilleur, maintenant ce sera moins bien".
Le fait que les bronzes restent bronze malgré avoir fait leur preuves et la mort des gold donnait aussi l'impression que ça allait tirer à la ligne sans fin (était-ce faux...).

Omega était à ce titre intéressant je trouve.

Hors ligne black dragon

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #10 le: 05 septembre 2018 à 09:01:49 »
+1
La bataille du Sanctuaire est le pinacle de Saint Seiya, tout ce qui est venu après a été infiniment moins intense et moins prenant.
On a eu la mort des héros les uns après les autres dans des combats épiques, plus rien ne pouvait égaler ce pic émotionnel.
Pour moi, la série aurait dû s'arrêter là, en ne ressuscitant pas les bronzes.
En ramenant les héros tombés et en repartant sur une bataille similaire, les enjeux apparaissait soudain bien fades en comparaison : on n'avait plus peur pour les héros, l'implication était forcément bien moins forte.
Alcoholics don't run in my family.
They stumble around, breaking stuff.

Hors ligne Max

Re : Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #11 le: 05 septembre 2018 à 09:07:57 »
Déjà dans le premier épisode d'Asgard un de ces demi dieux invincibles se fait one-shoter comme un bleu, ce qui casse le "contrat moral" établi précédemment sur le fait qu'il n'y a pas plus fort qu'un gold

Oui enfin, c'est quand même pas le seul shonen a nous faire le coup de "on croyait que c'étaient les plus forts mais en fait non", et ça n'a jamais trop gêné. Par contre le rétropédalage effrené qui a fait que toute nouvelle histoire serait fatalement "en dessous" du plafond de verre gold, ça, oui, c'est assez spécifique (il y ableach, mais Bleach, de une, c'est très inspiré de StS, et de deux, c'est quand même bien merdique)
J'en chialerais !

Hors ligne Sergorn

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #12 le: 05 septembre 2018 à 09:23:34 »
Les nouveaux adversaires plus puissants que les précédents qu'on croyait pourtant déjà invisible c'est même un peu largement la base du shonen nekketsu.

StS a toujours été un cas à part à prendre le Gold en référence du pouvoir suprême niveau humain et où de toue façon même face à un super adversaire on nous dit généralement "Oh il est aussi puissant qu'un Gold !" Mais autant à l'époque de l'original je trouvais que ce n'était pas une mauvaise idée et que ça évitait la surenchère autant 30 ans plus tard c'est ça qui tire la licence vers le bas.

-Sergorn

Hors ligne hugo

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #13 le: 05 septembre 2018 à 09:29:26 »
Toutes ces reflexions sont assez pertinentes.

Le fait que les bronzes restent bronze malgré avoir fait leur preuves et la mort des gold donnait aussi l'impression que ça allait tirer à la ligne sans fin (était-ce faux...).

A ce propos, j'avais beaucoup aime enfant la fin de Poseidon anime (et je l'aime toujours) parce qu'avec Shiryu et Hyoga, leurs protections en miettes, revetant a leur tour des armures d'or (celles de leurs maitres "a la retraite"/defunt qui plus est) + Shaina joignant le cast principal sur la photo de groupe final, ca donnait une impression d'evolution future "imminente"/de passage a un stade superieur. Sans oublier Saori qui se bougeait un peu pour enfermer le Maaal a la fin.

Evidemment, vu comment Hades - qu'on ne connaissait pas a l'epoque - debute, tout ce ressenti tombe a l'eau [:onion sweat] [:fufufu] (eau => Poseidon [:smogl] [:prout] ) : Shaina fait de la figuration dans tout Hades tandis que les Bronzes ne revetent des Gold Cloths que sur le tard, pour a peine 5 secondes qui plus est. Et Saori, passe un suicide mediatisee, elle fout pas des masses durant toute la saga...
- "Pourquoi rejetez-vous les ténèbres ?"
- "Nous ne les refusons pas. Nous vivons plongés dans les ténèbres. Et c'est pourquoi... Nous faisons briller nos lumières !"

Hors ligne Sergorn

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #14 le: 05 septembre 2018 à 09:37:14 »
Saori elle tue quand même Hadès au final.  [:aloy]

L'anime a quand même pas mal démoli le personnage de Saori. Bien sûr dans le manga elle a aussi cette image de victime sacrificielle, mais y a déjà plus de volonté de lui faire agir même si ça se passe mal (les Galaxian Wars qui ne sont qu'une manipulation pour révéler le Pope, le fait de partir d'elle-même combattre Hadès en enfer...). L'anime du coup à largement accentué cet aspect du personnage, tout comme il a eu tendance à accentuer les défauts de tous les autres.

En vérité il n'y a bien que dans les mal aimés Omega S2 et ND qu'on voit Saori vraiment agir en tant qu'Athéna et se bouger son cul.

-Sergorn

Hors ligne black dragon

Re : Re : Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #15 le: 05 septembre 2018 à 09:39:42 »
Oui enfin, c'est quand même pas le seul shonen a nous faire le coup de "on croyait que c'étaient les plus forts mais en fait non", et ça n'a jamais trop gêné.
Ce n'est probablement pas le premier shonen à le faire, mais à l'époque de la publication les exemples étaient bien moins nombreux qu'aujourd'hui, et Saint Seiya a justement contribué à la construction des codes du genre... Et personnellement ce n'est pas le code que je préfère :)
Et comme la mort annulée des bronzes, après une montée en puissance logique tout au long de la série bronze->argent->or, sortir ce nouvel ordre de guerriers du chapeau contribuait au côté artificiel de la suite et au sentiment qu'on continuait une histoire au-delà de sa conclusion logique.
Alcoholics don't run in my family.
They stumble around, breaking stuff.

Hors ligne AZB

Re : Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #16 le: 05 septembre 2018 à 09:42:20 »
Parce que comme l'a dit Sergorn, le publique était essentiellement composé d'enfants, et je doute que la répétitivité des arcs leur posait vraiment problème. Tout ce qu'ils voulaient c'était du bourre pif, de la grosse technique de bourrin et de la belle armure.

Je confirme. Personnellement, le gamin de 6-7 ans que j'étais à l'époque de la première diffusion ne s'est pas posé tant de questions quand est arrivé l'arc Asgard...

Les héros avaient de nouvelles armures [:shion], y'avait de nouveaux ennemis bien puissants et classieux [:sparta1] Et Hilda [:onion love] Ça suffisait largement à mon bonheur.
Rule number one: AZB is always right.
Rule number two: nothing else matters because AZB is always right
:o

Hors ligne Sergorn

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #17 le: 05 septembre 2018 à 09:45:55 »
C'est exactement ça. A chaque nouvel arc c'était "Oh cool de nouvelles armures ! Oh Cool de nouveaux méchants avec des nouvelles armures aussi !" Que ce soit Asgard ou Poseidon je me suis pas posé de questions, je me souviens juste ma déception que la série s'arrête même si déjà à l'époque ça nous parlait d'Hadès. (Souvenir nostalgique des gros mito dans le Dorothée Magazine avec les Chevaliers d'Or Noir et Sanctuaire d'Hadès même si quelque part on était pas si loin  [:aie])

-Segorn

Hors ligne SSK

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #18 le: 05 septembre 2018 à 10:15:47 »
Rappelons quand même qu'Hadès était bien prévu en vidéo, à l'époque. Au-delà des trailers dont Araki avait révélé l'existence, l'annonce avait été faite en grande pompe en décembre 1990 pour un début à l'été 1991. Certes, un an et demi après l'arrêt de la série, mais il y avait peut-être la volonté de ne pas repartir dans un arc filler pour laisser Kuru terminer son histoire.

Après, quant à savoir pourquoi ça ne s'est pas concrétisé, c'est autre chose.

Hors ligne black dragon

Re : Re : Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #19 le: 05 septembre 2018 à 10:16:08 »
Je confirme. Personnellement, le gamin de 6-7 ans que j'étais à l'époque de la première diffusion ne s'est pas posé tant de questions quand est arrivé l'arc Asgard...
J'avais 11 ans à la fin de la bataille du Sanctuaire, et je me souviens très bien que mes copains et moi trouvions que la série avait "triché" en ramenant les bronzes à la vie et en introduisant de nouveaux personnages aussi puissants que les golds. Je suis même sûr que certains n'ont plus suivi la série aussi régulièrement dès la fin de la bataille du Sanctuaire à cause du fait que les bronzes avaient été ramenés à la vie.
Moi, pour Asgard au moins, je suivais toujours à fond car l'ambiance était cool et les combats bien foutus, mais très clairement je savais à présent que les héros ne mourraient jamais et que Saori serait toujours sauvée au dernier moment. Et même à 11 ans, derrière le vernis nordique, je voyais que les adversaires et les situations n'étaient que des resucées de ce qu'on avait déjà vu, juste avec des background un peu plus développés qu'avant.
Et pour Poséidon, notre appréciation de la série avait encore clairement diminué car on repartait encore sur le même schéma d'histoire, mais en plus avec des adversaires moins charismatiques et même présentés nettement moins puissants que les guerriers divins et les chevaliers d'or, du coup on voyait plus trop l'intérêt. Quand tu enlèves la surprise et le suspense, au bout d'un moment, il restait plus grand chose...
Alcoholics don't run in my family.
They stumble around, breaking stuff.

Hors ligne Sergorn

Re : Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #20 le: 05 septembre 2018 à 10:19:35 »
Rappelons quand même qu'Hadès était bien prévu en vidéo, à l'époque. Au-delà des trailers dont Araki avait révélé l'existence, l'annonce avait été faite en grande pompe en décembre 1990 pour un début à l'été 1991.

Diantre, j'étais même pas au courant de ça. Je pensais que les trailers & cie avaient été fait en interne pour voir ce que ça donnerait mais pas qu'il y avait eu une annonce officielle.  [:chiyo1]

-Sergorn

Hors ligne Seiya Wright

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #21 le: 05 septembre 2018 à 10:39:42 »
J'admets que ça peut jouer, mais quel âge a ton ami ? Parce que comme l'a dit Sergorn, le publique était essentiellement composé d'enfants, et je doute que la répétitivité des arcs leur posait vraiment problème.

Personnellement, ça ne m'en posait pas : j'étais ravi à l'époque de découvrir avec Asgard et Poséidon de nouveaux périls, des ennemis inédits, des ambiances différentes, des cloth flambant neuves, et de voir Athéna et ses chevaliers en action dans un contexte "normal" (comprendre : pas pour retrouver ce qui lui revient de droit).

Mais je me souviens que beaucoup de mes copains, pourtant du même âge, donc je pense 9/10 ans lors de la diffusion d'Asgard/Posédion, commençaient à être saoulés par la répétition de ce schéma. Ca allait encore sur Asgard, mais beaucoup ont décroché sur Poséidon, car enième course contre la montre + Saori en danger + un nombre déterminé d'ennemis à abattre + toute l'intrigue qui tend vers un final où Seiya devra se sublimer, épaulé de loin par ses quatre potes. En dépit de ce qu'on peut croire, les enfants constituent un public exigeant et souvent très critique.

Donc cette lassitude, je l'ai pas vécu moi-même, mais clairement ressenti autour de moi (même si, de mémoire, "Les Chevaliers" sont restés jusqu'au bout la série préférée des amateurs du Club Do sur le classement hebdomadaire minitel  8) ^^).

Après, comme Sbaka, j'ai tendance à penser que l'érosion était inévitable après les douze maisons : une telle concentration d'enjeux, de combats, et d'émotion, sur une bataille de douze heures qui se déroule quasiment en temps réel pour le spectateur, ça a tellement marqué le public que c'était sûrement compliqué de capter autant l'audience après ça. Et effectivement, comme il le dit, beaucoup de choses sont pliées à ce stade :

- Seiya est devenu le fervent défenseur d'Athéna qu'il était destiné à être ;
- Shiryu a poussé au plus haut point son sens du sacrifice dans un final explosif (littéralement ^^) ;
- Hyoga a surmonté sa névrose ;
- Shun a assumé sa partie guerrière sans renier ses convictions pacifistes ;
- Ikki a définitivement, à sa façon, intégré le groupe.

Je dis pas qu'il aurait pas fallu de suite hein. Mais les persos, telles qu'ils ont été écrits, sont accomplis une fois le sanctuaire fini, y a plus grand chose à en dire. Et d'ailleurs, en effet, les intrigues suivantes ne disent plus grand-chose d'eux cinq : ils font simplement leur job.
« Modifié: 05 septembre 2018 à 10:42:11 par Seiya Wright »

Hors ligne Rincevent

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #22 le: 05 septembre 2018 à 10:52:26 »
Est-ce que quelqu'un peut remettre l'image du graphique avec les audiences ? Il avait posté dans un autre sujet, je ne sais plus lequel. Pour savoir si ç'a vraiment décroché, faudrait comparer avec la courbe d'un anime de la même époque.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne sharivan

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #23 le: 05 septembre 2018 à 11:30:55 »
Pour ma part, j'avais 8 ans lors de la diffusion de la saga Asgard en 88 et je détestais vraiment au point que j'ai arrêté de regarder. Je n'ai vraiment pas aimé l'ambiance, les ennemis, le changement des armures, le fait qu'il y ait beaucoup de parlotte. J'ai en souvenir le combat d'Hagen face à Hyoga où je disais "Mais fermez là et foutez vous sur la gueule". Sur ce, j'avais repris avec Poséidon que j'aimais bien, faut dire que la saga était plus courte et allait droit à l'essentiel,  les armures des généraux qui rappelait celles des golds. Ce n'est qu'au début des années 2000 que j'ai redécouvert la saga Asgard et que je me suis dit que j'étais vraiment un gros con pour avoir zappé cette saga qui est aujourd'hui celle que je préfère avec la bataille contre les golds.


Rincevant : voici le lien https://saint-seiya-next-dimension.jimdo.com/art%C3%ADculos/rating-del-anime-en-los-80/
« Décidément, les temps comme les oeufs sont durs et la bêtise humaine n’a pas de limites »

Hors ligne Atavaka

Re : Les audiences de la série (1986-1989)
« Réponse #24 le: 05 septembre 2018 à 13:10:02 »
Des conversations de cours de récrée dont je me souviens, ce qui avait le plus frustrer durant l'arc Poséidon, c'était que les Golds n'intervenaient pas.

Doko a dû être maudit par toute une génération de gosses. [:trollface]

Tags: