Auteur Sujet: AAR : Crusader Kings II  (Lu 995 fois)

Hors ligne Le Passant

AAR : Crusader Kings II
« le: 20 mars 2020 à 14:00:38 »
Je ne sais pas si ça intéressera des gens, mais depuis le temps que je joue au jeux Paradox et que je lis des AAR et que j'ai envie d'en faire une, autant profiter du fait d'être à la maison sur des périodes prolongées, en ces temps de peste et de calamité.  :o

Qu'Est-ce qu'un AAR ?
Un AAR, ou After Action Report, est le récit d'une partie de jeu vidéo, en général gestion/stratégie, qui peut se faire sous diverses formes comme un texte à la première personne, un récit historique, une simple liste d'élément de gameplay, etc.

Pourquoi ?
Parce que j'ai envie. Et puis, c'est la faute de @paladin shura . :o
Accessoirement, ça peut faire découvrir le jeu

Quel jeu ?
Les jeux Paradox sont nombreux et couvrent plusieurs périodes historiques, mais j'ai décidé de commencer avec un de mes favoris, Crusader Kings II. Si je survis et que j'ai envie, je continuerai peut-être dans Europa Universalis IV, puis Victoria II, peut-être Heart of Iron soyons fou. Peut-être que je me lasserai avant, aussi, on verra.

Objectifs ?
Survivre jusqu'au bout de la partie (ce qui signifie faire perdurer la dynastie, quand le dernier membre meurt, la partie est perdue), accroître territoire, prestige, richesse.
Je ne compte pas jouer gamer (je ne suis pas assez bon pour ça), mais je ne vais pas jouer 100% roleplay non plus, ça viendra comme ça viendra. Si des options amusantes sont disponibles, ça pourra partir dans toutes les directions. Je ne compte pas nécessairement écrire un roman non plus, juste raconter la partie de façon thématique.
...
Ah oui, j'oubliais : conquérir la Bretagne et la renommer "Ptite Catin". :o


Ein Rhein, Ein Schneck, Ein Führer : une histoire de la dynastie von Schneck


Episode 1 - 10 janvier 769


Spoiler (click to show/hide)
Luitpold von Schneck errait dans son château d'Eguisheim, capitale du compté du Nordgau, depuis deux heures. Il ne savait que faire. Du haut de ses 34 ans, il n'avait pas réellement compris comment il en était arrivé là. Soldat de carrière, brillant mais modeste et plutôt timide, il avait été bombarbé Comte du Nordgau sur un coup de tête de son suzerain, le Duc d'Alémanie.
Spoiler (click to show/hide)

Il n'avait pas trop compris pourquoi. Aucun coup d'éclat ne le justifiait, aucune gloire personnelle. Tout au plus était-il un petit noble d'une famille pour le moins effacée. Et pourtant. Le voilà la tête d'un comté, et même de vassaux ! Cependant, le territoire n'était pas des plus développés, ni des plus riches.

Spoiler (click to show/hide)

Il avait passé les derniers jours à passer en revue sa situation. Son armée n'était pas très fournie, et ses vassaux ne l'appréciaient pas beaucoup. Ils ne lui fournissaient que le strict minimum en hommes :
Spoiler (click to show/hide)
Ce gredin d'évêque semblait même avoir une dent contre lui, pour une raison qu'il ignorait. Le Pape, lui, ignorait probablement totalement qui il était :
Spoiler (click to show/hide)

Ses conseillers lui avait dressé des cartes et fait des rapports sur la situation en Europe, et Luitpold se rendit compte, pour la première fois, que la vie de soldat ne lui avait pas permis de bien appréhender le monde jusqu'ici. Des royaumes étrangers, des religions païennes encerclaient les braves chrétiens d'Europe, et notamment les Allemands qui, comme lui, vivaient à proximité de ces barbares impies :
Spoiler (click to show/hide)

Heureusement, il n'était pas seul et faisait partie d'ensembles plus vastes. Son propre comté faisait partie du Duché d'Alémanie, lui-même fraction de la Francie Médiane qui, avec la Francie Occidentale, était gouvernée par la dynastie des Karling :
Spoiler (click to show/hide)

Son roi était ainsi Karloman de Francie Médiane :
Spoiler (click to show/hide)

Faible politiquement et militairement, isolé, et peu à l'aise dans ses nouvelles fonctions, Luitpold von Schneck prit la décision de renforcer en premier lieu son économie et ses troupes, afin de pouvoir faire face aux dangers qu'il aurait à affronter dans le futur. Mais pour cela, il lui faudrait de l'argent, et du soutien. Il souffla un bon coup, seul à la fenêtre de la tour qui lui servait de résidence, et résolut donc de se mettre en quête des deux pour devenir un souverain digne de ce nom :
Spoiler (click to show/hide)

Hors ligne Rincevent

  • Professeur de géographie insolite et cruelle
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 32872
  • Total likes: 2736
  • Président du CJDMP
    • Voir le profil
    • le Catablog
Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #1 le: 20 mars 2020 à 14:13:39 »
Ah oui, j'oubliais : conquérir la Bretagne et la renommer "Ptite Catin". :o
Je voudrais pas dire mais c'est l'Alsace qui se fait traditionnellement monter dessus par tout ce qui bouge. :o
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Le Passant

Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #2 le: 20 mars 2020 à 14:59:57 »
Episode 2 - 18 septembre 769

"Messire, vous devez prendre une décision quant à la paie des soldats !
- Messire l'évêque se plaint de ne pas avoir été reçu à propos de l'organisation des fêtes de la Noël !
- Messire, votre cheval s'est cassé la patte, il va falloir songer à le remplacer !
- Messire, il sera sage, à votre âge, de songer à produire un héritier !
- Messire je...
- SILENNNNCEEUUUUUUH !
Spoiler (click to show/hide)

Nous n'étions qu'en septembre, et Luitpold n'en pouvait déjà plus. Que d'ennui et de taches rébarbatives, rien pour venir soulager ses inquiétudes. Son anxiété le gagnait de plus en plus, et il ne supportait plus ses conseillers, ses palefreniers, ses aides de camp, et tous les vautours qui tournaient autour de lui. L'argent ne rentrait pas assez vite, et il était toujours aussi isolé. Sa santé se dégradait. Mais bon. Luitpold se posta devant sa fenêtre, et souffla un bon coup. Le royaume était en paix, l'économie n'était pas florissante mais ne se dégradait pas, il avait le temps. Tout le temps. Après tout, que pouvait-il bien se passer de grave ?

13 octobre 769 :
"Messire, une missive du Duc Hnabi !
- QUOI ENCORE ?!
- Messire, c'est la guerre ?
- Hein ? Contre qui ? Les Avars ? Les Saxons ?
- Non Messire...contre le roi !
- HEIN ?
Spoiler (click to show/hide)
Un guerre civile. Hnabi s'était lancé dans une guerre civile. Il allait lui réclamer des hommes, de l'argent, un soutien. Rien de tout cela, Luitpold ne disposait.

Les semaines passèrent, sans que Luitpold ne puisse faire quoi que ce soit. Ses conseillers le harcelaient sans cesse, et la routine ne le quittait pas. Les mondanités de la cour, la guerre, les absurdités. Il cherchait toujours du soutien, et s'il y a bien un point sur lequel ses conseillers avaient raison, c'était sur l'héritage : il était temps de donner un avenir à cette lignée. Il n'avait jamais réellement cherché à trouver une compagne, et avait préféré courir les jupons, laissant les affaires d'avenir aux autres membres de sa famille. Mais maintenant, il était le seul en position de pouvoir, et le seul à même de permettre aux von Schneck de laisser une marque dans l'histoire. En novembre, au détour d'une rencontre diplomatique, on lui présenta la fille d'un des vassaux de Karloman. Son père laissa passer de nombreux sous-entendus, et fit miroiter la possibilité d'une future alliance, du moins d'une chance d'éviter des conflits à venir. "Trop jeune, trop frêle", pensa Luitpold. Mais mignonne. volontaire. Visiblement timide, comme lui. Il finit par accepter l'idée des fiançailles, dans l'espoir d'etre moins seul, mais aussi d'assurer la prospérité de son comté et de sa lignée. De fait, un pacte de non-agression fut signé.
Spoiler (click to show/hide)

Le 6 avril 770, Luitpold sentit une goutte de sueur glacé lui parcourir la nuque. Le duc Hnabi depuis qu'il s'était révolté, venait d'imposer une loi lui permettant de destituer ses vassaux sur simple exigence de sa part. Von Schneck eut la désagréable impression de sentir un nœud coulant glisser autour de son cou.
Spoiler (click to show/hide)

Le 18 avril 770, l'évêque de Strasbourg revint à la charge, et Luitpold ne put cette fois-ci s'esquiver. Il exigeait de l'argent pour financer l'œuvre de Dieu. Luitpold allait lui répondre qu'il serait temps que Dieu le laisse bâtir son comté, mais un de ses conseillers lui fit non de la tête, sachant ce qui allait arriver; Luitpold consentit donc, avec un grand sourire forcé, à payer. Inutile d'aggraver encore la situation avec l'église.
Spoiler (click to show/hide)

Quelques temps après, Luitpold faillit se montrer extrêmement désobligeant avec des moines de passage dans Eguisheim, mais se retint. Ceux-ci ne lui demandait ni argent, ni obéissance. Il ne souhaitaient que parler et échanger idées et connaissances. Enfin des hommes de Dieu qui ne cherchaient pas à vous affamer.
Spoiler (click to show/hide)

Le 8 février 771, Luitpold apprit que le vieux royaume des Avars était tombé face aux barbares. Il prit la nouvelle distraitement, trop préoccupé par l'intendance, les préparatifs du mariage à venir et la guerre qui faisait toujours rage au sein de la Francie Médiane.
Spoiler (click to show/hide)

Le 1er mars 771, La Francie Occidentale et la Francie Médiane furent réunies sous la même couronne, mettant à mal les projets des rebelles. Luitpold, lui, subissait la situation plus qu'autre chose et n'était guère concerné par ce combat entre puissants.
Spoiler (click to show/hide)

Le 20 octobre 771
, le mariage entre Luitpold et Lantsuinda eut enfin lieu. Von Schneck avait tenté désespérément d'économiser sur la cérémonie, mais ses conseillers lui avait fait comprendre que s'il souhaitait gagner en prestige auprès de ses pairs, il serait de bon ton de payer lui-même sans alourdir le budget du comté. En serrant les dents, Luitpold accepta.
Spoiler (click to show/hide)

Mais les inquiétudes de Luitpold s'envolèrent bien vite. La jeune femme de 16 ans, bien qu'elle ait conservé sa timidité et son aspect frêle, était assez douée pour son âge et se piquait même de brandir une épée à l'occasion, effrayant par la même occasion tous les gardes du palais. Elle n'hésitait pas à dire ce dont elle avait envie, et sa franchise plaisait à Luitpold, certain que cette femme pourrait le rendre heureux. Lorsqu'il fut temps de consommer l'union, et que Luitpold et Lantsuinda se retrouvèrent seuls, elle stoppa net son élan et se plantant devant lui pour lui annoncer, d'une résolution toutefois gênée, ne grave nouvelle.

"Messire, j'ai bien peur de devoir refréner vos pulsions. Voyez-vous, mes goûts sont...comment dire...
- Allons ma chère, n'ayez pas peur. Nous sommes époux dorénavant, vous pouvez tout me dire.
-Je préfère les femmes.
- WAS ?"
Spoiler (click to show/hide)

---------------------------------
J'ai OUBLIE de regarder son profil avant d'accepter le mariage. [:facepalm]

En ligne Volcano

Re : Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #3 le: 20 mars 2020 à 15:26:08 »
J'ai OUBLIE de regarder son profil avant d'accepter le mariage. [:facepalm]

DTC ! [:lol] :haha:
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne l_ecureuil

Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #4 le: 20 mars 2020 à 15:26:58 »
Tu as suivit ton cœur, Passant [:onion love]

En ligne Volcano

Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #5 le: 20 mars 2020 à 15:37:46 »
J'ajouterai que pour le coup, le nom marital va comme un gant à la donzelle.  [:onion laule]
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne Rincevent

  • Professeur de géographie insolite et cruelle
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 32872
  • Total likes: 2736
  • Président du CJDMP
    • Voir le profil
    • le Catablog
Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #6 le: 20 mars 2020 à 15:38:59 »
Après si tu lui choisis une accorte demoiselle de compagnie ça peut faire passer la pilule. Sinon y a le bûcher après l'avoir dénoncée au clergé. :o
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Volcano

Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #7 le: 20 mars 2020 à 15:42:10 »
Sinon il fait comme dans Game of Thrones et engendre un bâtard.  :o
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne Le Passant

Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #8 le: 20 mars 2020 à 16:48:13 »
Episode 3 - 4 mai 772

Hnabi est mort d'une blessure infectée, reçue lors d'une énième bataille contre son roi légitime. Bien, celui-là n'aura jamais fait de bien pour moi, pensa Luitpold. A part lui donner un comté, mais ça ne comptait plus vraiment. Son fils Ruadbert lui succédait, mais la vie de von Schneck n'en changerait pas pour autant.
Spoiler (click to show/hide)

Il lui fallait se détendre, trouver une occupation. Sa femme acceptait à peine qu'il la touche, il s'ennuyait, ses soucis administratifs ne cessaient jamais. Quelle corvée, que de régner sur un comté. Ses conseillers, conscients du problème, essayait de le distraire, de l'amener à essayer de nouvelles choses. On lui parla d'un maitre fauconnier, et d'un livre nouvellement arrivé à la bibliothèque. Luitpold se souvint de ses longs échanges avec les moines et décida de lire, de se plonger dans quelques avoirs perdus ou nouveaux.
Spoiler (click to show/hide)

Au bout de deux jours, le livre regagna son étagère poussiéreuse. Un livre de poésie, emplie de morales et de conseil stupides sur l'amour. Pffff. Comme si ça allait l'aider à faire changer sa femme. Frustré, Luitpold alla voir le fauconnier pour se changer les idées.
Spoiler (click to show/hide)

Les jours passaient, et le travail ne changeait pas. Encore des requêtes, encore des demandes. Quand les paysans vinrent humblement réclamer une somme faramineuse pour préparer une quelconque fête locale, Luitpold faillit s'emporter. L'argent ne rentrait pas assez vite, et rien n'avançait. Ses conseillers le retinrent et il consentit, encore une fois, à débourser la somme pour le bien des autres. La dernière dont il avait besoin, c'était d'une révolte.
Spoiler (click to show/hide)

Lassé que rien n'avance, von Schneck commissionna spécialement son intendant pour lui faire part de sa nouvelle mission : augmenter la cadence de la perception d'impôt. Luitpold avait des plans, mais pas les fonds, et il était grand temps que tout s'accélère.
Spoiler (click to show/hide)

Dans le même temps, on me fit savoir qu'un philosophe de renom passait dans la région. Lui proposer une protection reviendrait ENCORE à dépenser de l'argent, mais Luitpold était confiant. Les choses avançaient, les impôts tomberaient, et un homme cultivé et bien introduit chez les puissants pourrait lui permettre de se faire enfin remarquer.
Spoiler (click to show/hide)

Il se découvrit également, au fil des semaines, un vrai talent pour la fauconnerie. Plus qu'un talent, une vraie passion qui lui permettait de lâcher prise.
Spoiler (click to show/hide)

4 mai 773 : Les choses semblaient progresser, mais restait un obstacle : la lignée. Sa femme n'acceptait que peu d'ébats, et jusqu'ici aucun héritier ne semblait vouloir venir. Luitpold n'en pouvait plus, mais sa nature timide et sa foi en Dieu le poussait à essayer de repousser l'inéluctable. Mais en ce jour, il prit une journée, seul, pour réfléchir à son avenir. En aurait-il le courage ?
Spoiler (click to show/hide)

Oui, il était plus que temps. Si sa femme se refusait à lui, c'était donc à lui d'aller au devant de sa destinée. Il prit la décision ferme de déléguer plus à ses conseillers pour se mettre à la recherche d'une femme prête à accomplir son devoir marital.
Spoiler (click to show/hide)

Le destin sembla frapper à sa porte : la première personne qu'il croisa en revenant de sa solitude était une roturière qui, semble-t-il, n'avait pas froid aux yeux..ni ailleurs. Pourtant, Luitpold remarqua en premier le curieux petit animal sur posé sur son épaule. Était-ce une sorcière ?
"Oui Messire, j'élève cette petite chouette depuis quelques semaines à présent.
- Je ne savais pas que ce type d'animal pouvait être apprivoisé.
- Oh, un peu de doigté, un peu de pratique...si j'osais, Messire, je pourrais vous montrer comment faire.
- Ah oui ? Voilà une idée intéressante.
- Regardez ces grands yeux, n'est-ce pas une vision magnifique ?
- Oui, ces grands...yeux attirent indéniablement le regard.
- Et ce duvet si soyeux, voudriez-vous y toucher ?
- Oh....hem...oui sans doute, sans doute..."

Après cinq minutes de sottises échangées, Luitpod avait pris sa décision. Sorcière en herbe ou pas, cette jeune femme sera à lui.
Spoiler (click to show/hide)

Durant les mois, les années qui suivirent, Luitpold pourchassa inlassablement son but, mais la gourgandine éludait tantôt ses avances, le provoquait à d'autres moments, sans qu'il trouve la bonne occasion parmi les foules et les couloirs trop fréquentés.
Spoiler (click to show/hide)

Entretemps, la vie suivait son cours, deux Papes étaient morts mais sa vie n'en changeait pas pour autant. En mai 775, Luitpold n'en pouvait plus, entre une Gunhilda qui sans cesse lui échappait et sa femme qui lui accordait trop rarement une étreinte. C'est à peine si la nouvelle des blessures de son intendant, battu par des paysans en colère alors qu'il tentait d'honnêtement prélever l'impôt, le détourna de ses obsessions. Pourtant, une nouveauté survint : une nouvelle servante, qui présentait, au fil des jours que Luitpold la croisait, des arguments plus que convaincants.
Spoiler (click to show/hide)

Ses conseillers avaient remarqué le petit manège de la jeune femme et avaient tenté de décourager leur seigneur. Mais Luitpold avait pris sa décision deux ans auparavant, celle d'être courageux et d'établir enfin une dynastie qui laisserait une trace dans l'histoire. Ses ébats avec la belle Richilda dans les jours qui suivirent ne furent pas que délicieux, mais également une révélation : la jeune femme était non seulement une vraie beauté, mais elle était également travailleuse, sociable, riante, vive d'esprit, avec une touche d'insolence qui la rendait d'autant plus désirable.  Il en oublia même complètement Gunhilda, l'esprit trop occupé par sa nouvelle conquête.
Spoiler (click to show/hide)

C'était décidé, Luitpold devait trouver un moyen de faire de Richarda son épouse légitime. Qu'importe s'il s'agissait d'une roturière, qu'importe si cela devait lui coûter, mais une femme de cette qualité pouvait lui apporter un héritier, et le soutien dont il avait besoin. Par une belle journée de juin 775, Luitpol prit son courage à deux mains et décida d'en parler à sa femme. Elle comprendrait, elle qui n'appréciait que peu le contact physique des hommes. Elle comprendrait.

"Ma chère épouse, j'ai quelque chose de très important à vous annoncer.
- Mon époux, moi aussi !
- Je ne suis pas sûr que ce soit aussi grave que ce que j'ai malheureusement à vous annoncer, mais je crois qu'il est temps.
- J'attends votre enfant !
- WAS ???"
Spoiler (click to show/hide)

Hors ligne Rincevent

  • Professeur de géographie insolite et cruelle
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 32872
  • Total likes: 2736
  • Président du CJDMP
    • Voir le profil
    • le Catablog
Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #9 le: 20 mars 2020 à 17:00:11 »
Hin hin, tu l'avais pas vu venir ça, Luitpold, hein ? :haha:
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Volcano

Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #10 le: 20 mars 2020 à 17:31:53 »
Attends, on ne sait pas encore si c'est une fille ou un garçon ! [:trollface]
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

En ligne Volcano

Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #11 le: 29 mars 2020 à 12:00:51 »
@Le Passant : Alors, tu ne nous fais pas profiter de la suite de tes aventures trépidantes, Walker ? :D
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne Rincevent

  • Professeur de géographie insolite et cruelle
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 32872
  • Total likes: 2736
  • Président du CJDMP
    • Voir le profil
    • le Catablog
Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #12 le: 29 mars 2020 à 12:43:48 »
Ouais, il est où, Luitpold ? [:kred]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Le Passant

Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #13 le: 30 mars 2020 à 16:24:55 »
Episode 4 - août 775

Depuis deux mois, la situation de Luitpold aurait pu s'améliorer. Réellement. Sa femme lui offrait une descendance, malgré ses réticences quant à la "chose", la révolte Alémanique avait pris fin.
Spoiler (click to show/hide)
Il avait également pu commencer les travaux de consolidation de son château, étape nécessaire avant toute tentative d'asseoir un peu plus son autorité sur la région :
Spoiler (click to show/hide)
Mais les choses n'étaient pas simples et l'avenir était incertain. Les principaux meneurs de la révolte, dont son propre suzerain, avaient été jetés au cachot par le roi Karl :
Spoiler (click to show/hide)
Ses conseillers continuaient à le bombarder de nouvelles qui ne l'intéressaient guère :
Spoiler (click to show/hide)

Et par dessus tout, sa propre femme commençait à forcir et à se montrer très désagréable. Visiblement, sa grossesse ne révélait pas le meilleure d'elle-même, et plus d'une fois son incapacité à se taire faillit créer des incidents à la cour.
Spoiler (click to show/hide)

Cette période étrange se conclut par la naissance de son premier fils, le descendant qu'il attendait depuis longtemps, le 11 février 776 :
Spoiler (click to show/hide)
Arnold, héritier du Nordgau, vint au monde.
[non, je n'ai pas choisi Arnold, c'est le jeu qui l'a fait]

Les mois qui suivirent se déroulèrent relativement tranquillement et, si l'année 776 ne fut pas vide d'événement, rien de négatif ne semblait venir l'obscurcir. Le roi Karl, qui avait uni toutes les couronnes de cette partie du monde, l'empêchait certes d'espérer pouvoir un jour grappiller du territoire, mais en même temps le protégeait contre les invasions extérieures. Il déclara par ailleurs une guerre contre la Bavière en juin 776, désireux de mettre au pas un jeune souverain encore enfant :
Spoiler (click to show/hide)
Dans son château, Luitpold menait une vie "tranquille", bien que pimentée par la présence de sa chère Richarda, qui de plus en plus semblait en adoration devant lui. "Adoration" était d'ailleurs un terme bien faible, voire peu appropriée, car l'attitude de sa maitresse était assez peu...religieuse.
Spoiler (click to show/hide)

Tout ceci semblait même améliorer considérablement sa vie conjugale, peut-être était-ce l'excitation d'avoir deux amantes dans le même château mais ses avances semblaient avoir un effet renouvelé sur sa femme, et le 11 nobembre 776, Lantsuinda lui annonça être à nouveau enceinte :
Spoiler (click to show/hide)

L'avenir semblait radieux, et la dynastie assurée. Même le ciel semblait lui révéler de bons présages :
Spoiler (click to show/hide)

Le 17 avril 777, Luitpold apprit une nouvelle qui l'inquiéta profondément : la population de son comté semblait s'être détournée de Dieu, et adopté des pratiques hérétiques :
Spoiler (click to show/hide)
Luitpold convoqua immédiatement son chapelain pour tenter de remédier à la situation, et empêcher que cette perversité ne s'étende.

Le 11 juin 777, Luitpold accueillit sond euxième fils, Landolf :
Spoiler (click to show/hide)

Mais Luitpold était tiraillé. C'est à cette époque qu'une femme qu'il a un temps vivement convoité revint dans sa vie. Le comte ne savait pas ce qui se passait, mais Gunhilda semblait avoir enfin, après tout ce temps, baissé ses défenses et semblait prête à se jeter dans ses bras. En octobre, Luitpold se dit qu'après tout, il avait déjà une maîtresse. Pourquoi pas une seconde ?
Spoiler (click to show/hide)
Luitpold, au bout de quelques jours, s'habitua à cette situation incongrue. "C'est bon d'être le Comte" se dit-il, en regardant par la fenêtre d'un air satisfait.

Pourtant, en décembre 777, Luitpold eut une autre surprise : Gunhilda était enceinte.
Spoiler (click to show/hide)
La situation semblait se compliquer rapidement. Deux héritiers potentiels, plus un bâtard en route...Luitpold ne savait que faire et finit par se confier à certains de ses conseillers. Ou plutôt, il vint se confesser auprès de son chapelain, qui l'encouragea ensuite à s'en remettre à l'évêque. En effet, la question était d'importance : il était de notoriété maintenant que Lantsuinda avait des penchants décadents, et ses enfants qu'elle avait mis au monde n'étaient ni les plus vifs ni les plus vigoureux. Les religieux, soucieux d'assurer l'avenir du Comté et de la lignée (mais également car ils voyaient d'un mauvais œil les penchants de la comtesse) encouragèrent le Comte à trouver un moyen de s'en débarrasser. Luitpold ne savait que faire, et s'en ouvrit, séparément, à ses deux amantes. Avec un soupçon de terreur, Luitpold découvrit que chacune avait, dans son coin, l'idée de tuer la comtesse. Il se demande un instant si l'une et l'autre avait conscience de ne pas être la seule. Le mouvement était lancé, et il serait dur à présent de reculer.
Spoiler (click to show/hide)

Hors ligne Rincevent

  • Professeur de géographie insolite et cruelle
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 32872
  • Total likes: 2736
  • Président du CJDMP
    • Voir le profil
    • le Catablog
Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #14 le: 30 mars 2020 à 16:37:07 »
Les maîtresses ont le parfait profil de la traîtresse. Attention, Luitpold ! [:kred]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Volcano

Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #15 le: 30 mars 2020 à 17:30:35 »
Attention Luitpold, le Jeu des Trônes est notoirement casse-gueule !  [:kred]
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

En ligne Volcano

Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #16 le: 09 avril 2020 à 08:54:37 »
Alors il devient quoi, Luitpold ? [:shinobu1]
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne Le Passant

Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #17 le: 09 avril 2020 à 09:07:57 »
Faut que je fasse le tri dans les screenshots, ça prend du temps. Et je suis censé travailler un peu aussi. :(

Hors ligne Le Passant

Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #18 le: 12 avril 2020 à 16:44:51 »
Episode 5 - 2 août 778

Luitpold était tiraillé. Depuis que Gunhilda lui avait annoncé sa grossesse, il craignait que toute la cour ne finisse par être au courant et que les choses ne deviennent excessivement compliqué. Le 2 août 778, pourtant, la venue au monde du petit Welf lui fit chaud au cœur.
Spoiler (click to show/hide)
Malheureusement, la rumeur se répandit bien vote sur la paternité et il était clair désormais qu'il devrait se prononcer d'une façon ou d'une autre. Mais légitimer l'enfant ne lui convenait pas, car Gunhilda n'était pas la femme de ses rêves. Elle n'était rien d'autre qu'une ancienne amourette qui, après des années, s'était enfin livrée à lui et qu'il avait pris comme un défi. Et pourtant, pourtant, cet enfant...il prit finalement la décision de reconnaître l'enfant sans en faire un héritier légitime. Sa femme lui en voudrait, c'est sûr, mais cela importait-il encore ?
Spoiler (click to show/hide)
Les premières semaines de Welf furent difficiles, car le nourrisson était fragile. Inquiet malgré lui, Luitpold le confia au bon soin de son médecin qui, jusqu'ici, avait toujours fait preuve de compétence.
Spoiler (click to show/hide)
Au bout de quelques temps, Welf sembla gagner des forces et Luitpold fut rassuré, tant pour son fils que pour l'avenir. Un homme de science compétent était un atout précieux.
Spoiler (click to show/hide)

Octobre 778

L'ambiance était tendue. Sa femme et lui se supportaient de moins en moins, et même si Luitpold pouvait comprendre sa rancœur, Bon Dieu, il était le comte ! Mais depuis des semaines, Lantsuinda ne faisait même plus l'effort de faire semblant d'obéir ou de d'assurer son rôle d'épouse. C'est avec un mélange d'appréhension et de soulagement que Luitpold apprit de Gunhilda que les conspirateurs avaient échafaudé un plan.
Spoiler (click to show/hide)
Lantsuinda s'étouffa durant une réception où, comme d'habitude, elle s'était trop goinfrée et avait trop bu. Vu les circonstances, tout aurait pu passer pour un banal accident si Gunhilda si un valet n'avait pas aperçu la servante personnelle de Gunhilda verser quelque potion dans un pichet de vin avant qu'il ne soit servi.
Spoiler (click to show/hide)
Etant donné les circonstances, tout le monde soupçonna fortement Luitpold et malgré tous ses efforts pour apaiser la situation et pleurer sa femme, rien n'y fit.

Les semaines étaient passées et ses conseillers pressaient Luitpold de trouver une solution à la situation. En tant que comte, il devait prendre les choses en main et soit faire taire les rumeurs, soit faire en sorte qu'elle ne perturbe pas plus la cour. Son intendant continuait de le harceler à propos de questions religieuses qui ne l'intéressait guère tant elles étaient éloignées, géographiquement comme spirituellement, de ses préoccupations.
Spoiler (click to show/hide)
C'est en conversant avec Wilbert sur le sujet que Luitpold, qui avait eu l'intention de lui signifier clairement que cela suffisait, se redit compte que son intendant prenait les choses de la foi vraiment très à cœur. Pire, leur discussion révéla ce qui semblait être des positions hérétiques. Heureusement, Luiptold avait suffisamment de connaissances en la matière et encore assez d'influence sur sa cour pour remettre ce pauvre Wilbert sur le droit chemin.
Spoiler (click to show/hide)

La question de l'hérésie commença à agiter le comté, mais le brio avec lequel Luitpold parvint à contrer les arguments des quelques personnes doutant de la foi chrétienne à sa cour lui accordèrent plus de crédit et, sa confiance renouvelée et l'attention des gens détournée vers des questions plus graves, il décida de convoler en juste noce avec la jeune Richarda, dont la beauté et le talent éblouissait la petite noblesse depuis maintenant des mois.
Spoiler (click to show/hide)

Juin 779

La Francie Occidentale venait de lancer une croisade contre les royaumes sarrasins des terres hispaniques. Luitpold se demande un moment s'il devait y participer activement, ce qui aurait pu considérablement améliorer son influence au sein du royaume, mais il n'avait pas les effectifs militaires pour cela.
Spoiler (click to show/hide)

5 décembre 779
Environ un an après leur mariage, Richarda annonça à Luitpold qu'elle attendait un enfant. Ce dernier était aux anges, mais ne savait pas comment pourrait réagir ses autres enfants.
Spoiler (click to show/hide)

Juillet 780

Les mois qui suivirent furent plutôt calmes dans le Nordgau, même si ces illettrés de paysans faisaient courir des rumeurs sur la présence d'un dragon dans nos forêts. Un dragon ? Quelle idée ! Mais qu'il vienne après tout, s'il existe !
Spoiler (click to show/hide)
Enfin...les choses furent calmes jusqu'à la naissance d'Hemma le 5 juillet, une petite fille qui s'avéra très rapidement d'une vivacité exceptionnelle. En voilà une qui tiendrai certainement de sa mère.
Spoiler (click to show/hide)
Spoiler (click to show/hide)
Mais Richarda semblait moins heureuse qu'elle aurait dû l'être, comme si quelque chose la tiraillait. Pensait-elle à Luitsanda, au complot auquel elle avait participé ?
Spoiler (click to show/hide)
Luitpold décida de tout mettre en œuvre pour la réconforter. Il prit notamment la décision de consacrer plus de temps à sa famille, pour essayer de rapprocher sa nouvelle femme de ses enfants.
Spoiler (click to show/hide)

Les mois suivants s'écoulèrent sereinement. Bien que cet idiot de Wilbert se soit fait blessé en mai 781 par des paysans en colère. Qu'avait-il donc essayé de leur dire ?
Spoiler (click to show/hide)

En octobre 781, Richarda, qui depuis quelque temps faisait à nouveau grise mine, s'ouvrit à lui un soir. Luitpold, embarrassé, l'écouta se plaindre qu'il continuait à entretenir une relation avec Gunhilda, et que ceci devenait intolérable. Etant donné son humeur, Luitpold essaya de lui rappeler calmement qu'il n'y a pas si longtemps, la situation avec Gunhilda ne semblait pas tant la gêner. Un regard noir et une couche vide l'accueillirent. Quelques jours après, Richarda, calmée, lui fit part d'une idée pour rétablir la confiance entre eux. Tremblant, Luitpold accepta.
Spoiler (click to show/hide)
« Modifié: 12 avril 2020 à 17:04:27 par Le Passant »

Hors ligne Rincevent

  • Professeur de géographie insolite et cruelle
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 32872
  • Total likes: 2736
  • Président du CJDMP
    • Voir le profil
    • le Catablog
Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #19 le: 12 avril 2020 à 16:55:58 »
Il va falloir choisir, mon petit Luitpold.  [:kred]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Volcano

Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #20 le: 12 avril 2020 à 18:09:13 »
Attention Luitpold ! Une épouse aussi prompte à faire assassiner ses rivales pourrait bien représenter une menace pour toi ! [:kred]
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne Le Passant

Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #21 le: 12 avril 2020 à 20:55:52 »
Episode 6 - février 782

Luitpold s'inquiétait, comme à son accoutumée. Les plans machiavéliques de sa femme contre sa maîtresse ne cessait d'occuper son esprit. Le fait d'avoir été nommé Grand Veneur du Duché d'Alémanie quelques semaines auparavant, accentuant son prestige et son influence dans le royaume, ne lui apportait que peu de réconfort.
Spoiler (click to show/hide)
Les troubles qu'i ressentait, ainsi que les tensions religieuses qui commençaient à poindre en Francie, le convainquirent le 11 février de s'assurer que son héritier, son fils Arnold, devienne un bon chrétien pour lutter, et résister face à ces nouveaux périls.
Spoiler (click to show/hide)
L'émergence en Bretagne (spécial dédicace @paladin shura ) d'une armée entière d'hérétiques vindicatifs finit de le convaincre qu'il avait fait le bon choix. Luitpold espérait que ces racailles finiraient écraser sous les sabots des armées royales.
Spoiler (click to show/hide)

En août 782, Richarda lui avoua, lorsqu'ils furent enfin seuls, qu'elle avait mis au point les derniers détails à propos de son plan. D'ici peu, Gunhilda risquait de disparaître, et Luitpold décida lâchement de se taire. Pour le bien du comté.
Spoiler (click to show/hide)
A la mi-septembre 782, Gunhilda décédait tragiquement lors d'une attaque de bandits de grand chemin.
Spoiler (click to show/hide)

Juin 783

Était-ce les remords ? La peine ? L'angoisse du lendemain ? Le gibier mal cuit ? Luitpold ne le savait pas, mais sa santé se dégradait.
Spoiler (click to show/hide)
Heureusement, son fidèle médecin était là pour prendre soin de lui, et il l'envoya donc quérir.
Spoiler (click to show/hide)
Si le remède qu'il lui proposa semblait étrange, Luitpold se sentit rapidement mieux et se félicité d'avoir su s'entourer d'hommes tels que celui-ci, si prompts à trouver des solutions.
Spoiler (click to show/hide)

A la fin du mois, Luitpold se mit à tousser de plus en plus souvent. Il ne se laissa pas démonter pour autant et prit sur lui de faire de Landolf, son second fils, un homme consciencieux et responsable, apte à aider son frère le moment venu.
Spoiler (click to show/hide)
Dans les jours qui suivirent, les migraines apparurent, et empirèrent.
Spoiler (click to show/hide)
Le médecin de la cour finit par diagnostiquer un cancer, mais Luitpold avait foi en ses compétences. Après tout, n'avait-il pas sauvé son fils, et ne l'avait-il pas délivré de ses souffrances à peine quelques semaines plus tôt ?
Spoiler (click to show/hide)
Le traitement innovant qui en résultat fut une libération pour Luitpold :
Spoiler (click to show/hide)

7 septembre 783

Il semblerait que, malgré toutes les connaissances accumulées par Ehrenfried, le cancer se soit déclaré malgré tout.
Spoiler (click to show/hide)
La situation emblait grave, mais il avait confiance en son médecin. Ce dernier semblait sûr de lui et connaissait de nombreuses façon de solutionner le problème ! Luitpold douta un instant en entendant que ces traitements comportaient des risques, mais il n'allait pas se laisser faire. Lui qui était prêt à combattre des dragons refusait d'abandonner !
Spoiler (click to show/hide)

Quelques heures plus tard, Luitpold se retrouvait attaché sur une table, son médecin penché près de lui avec une scie. Les plantes qu'on lui avait fait ingérer l'empêchait de penser clairement ou de s'exprimer, et semble-t-il que les quelques doutes qu'il émettait ne franchirent jamais ses lèvres.
Spoiler (click to show/hide)

15 novembre 783

La cour pleurait la perte de son comte. Ce dernier avait survécu à son cancer et lutté pendant des semaines, comme à son habitude, mais l'opération avait eu d'autres conséquences dramatiques. Durant les funérailles, toutes les attentions se portèrent sur l'héritier légitime, Arnold.

Spoiler (click to show/hide)

--------------------------------

Si vous jouez et que vous tombez malades, ne faites pas comme moi : vérifier le profil du médecin avant de lui suggérer des traitements "expérimentaux". :o
« Modifié: 12 avril 2020 à 21:04:21 par Le Passant »

Hors ligne Rincevent

  • Professeur de géographie insolite et cruelle
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 32872
  • Total likes: 2736
  • Président du CJDMP
    • Voir le profil
    • le Catablog
Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #22 le: 12 avril 2020 à 21:45:23 »
Sacré Lulu, quelle vie il aura eu. :o
PS : les Bretons ne sont pas hérétiques, ils sont toujours dans le vrai.  [:pfft]
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

En ligne Volcano

Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #23 le: 23 avril 2020 à 10:18:09 »
Bon, il devient quoi le fiston, plongé dans le monde cruel de Westeros l'Alémanie ?  [:kred]
Ne réveillez pas le volcan qui dort...

Les humains n'ont jamais pu résister à la tentation d'utiliser une nouvelle arme.
Michael Liberty

Hors ligne Le Passant

Re : AAR : Crusader Kings II
« Réponse #24 le: 23 avril 2020 à 14:17:33 »
Je comptais faire la suite cet aprèm justement. Le destin d'Arnold est...euh...étrange. :o

edit : je vais essayer de donner quelques explications ici, pour parler un peu gameplay aussi.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Episode 7 - 1 mars 784

Arnold était comte du Nordgau depuis moins de cinq mois et...la tâche l'ennuyait profondément. Il ne pouvait pas faire grand chose, les adultes gérait tout à sa place. En même temps, il ne pouvait pas aller jouer dehors très souvent non plus, puisqu'il devait apparemment "tenir son rang". Pas qu'il avait eu très envie de devenir comte, après tout. Son père n'avait pas été un modèle de vertu, il le savait bien malgré son âge. Toute la cour avait murmuré sur ses aventures et ses manigances pendant des mois.
Radbot ouvrit soudain la porte et Arnold sursauta, tiré de ses pensées maussades, anormales pour un enfant de cet âge.
"Radbot, Est-ce que je peux aller jouer, maintenant ?
- Non Monseigneur, nous avons du travail.
- TU as du travail, tu m'obliges juste à écouter, tous les jours...
- Vous devez apprendre, Monseigneur.
- C'est pas amusant du tout...
- Certes, mais c'est important. Tenez."

Radbot lui tendit un parchemin, qu'il déchiffra tant bien que mal. Radbot le laissa se démener, puis reprit le texte avec lui.
"- Un titre de noblesse sur le Comté de Bade ? Mais...père n'a jamais été...
- Je sais, mais quelques mois avant sa mort, il m'avait demandé de faire en sorte que ce titre puisse exister. Avec quelques bons alliés en Bade pour témoigner en sa faveur, un tel document lui aurait permis de revendiquer le Comté voisin, et ainsi accroître son influence.
- C'est malhonnête.
- Ca s'appelle la politique.
- J'aime pas la politique.
- Personne n'aime ça. Toujours est-il que ce titre existe. Souhaitez-vous que nous revendiquions le Comté de Bade ? Nous pourrions...
- NON. C'est pas parce que mon père vous a demandé ça que je vais vouloir."

Arnold déchira le document, et Radbot entreprit de reprendre les leçons, comme à l'accoutumée. Le chancelier comprenait le gamin, voire l'approuvait : vu sa situation, réclamer un titre de cette façon n'aurait fait que lui attirer des inimitié.
Spoiler (click to show/hide)
[Etant donné que je ne voyais pas d'opportunité de mariage utile ou de guerre facile à gagner dans les parages, , je m'étais reporté sur la fabrication de fausses revendications qui, avec un peu d'investissement, pouvaient me permettre de rogner un peu de territoire. Problème : Luitpold est mort et Arnold est jeune, donc n'a aucune compétence, aucun alliés, aucuns amis, n'a pas un long règne et donc accepter d'endosser cette revendication lui aurait perdre du prestige et du respect, ce qui aurait été un mauvais plan, même si j'aurais effectivement pu gagner une revendication pour plus tard.]

10 novembre 784

Arnold venait d'échapper à ses nourrices. Il comptait bien profiter du temps qu'il avait avant que les gardes ne lui tombe dessus pour prendre l'air. Des mois de leçons interminables et de réunions inutiles commençaient sérieusement à l'agacer. En allant espionner le terrain d'entraînement pour voir si des archers décochaient quelques flèches, il rentra - littéralement - dans Radbot. Se relevant en grimaçant, il leva les yeux vers le Chancelier, qui soupira.
"- Où sont vos nourrices ?
- Sûrement de l'autre côté du château. Là où elle m'ont oublié.
- Là où vous leur avez échappé.
- C'est pareil, non ? Et vous allez me ramener chez elles j'imagine..."

Radbot sourit, lui posa une main sur l'épaule et l'emmena s'asseoir à l'ombre d'un arbre, à proximité du champ de tir. Quelques archers s'entraînaient, et le bruit caractéristique et régulier des flèches se fichant dans les mannequins de paille avait quelque chose d'apaisant, de méthodique.
"- Vous savez, je ne cherche qu'à faire de vous un bon souverain.
- C'est ce que tu me répètes tout le temps.
- Je le pense vraiment. Ton père a fait des erreurs, certes, mais il voulait protéger son héritage, ses enfants, son Comté. Il faut lui laisser ça. Et maintenant c'est à toi de prendre la relève.
- Donnez le titre à quelqu'un d'autre, c'est pas grave. Je m'en fiche.
- Vos frères et sœurs sont trop jeunes.
- Je suis pas beaucoup plus vieux.
- Mais vous êtes l'aîné. Alors laissez moi vous aider à faire en sorte que tout se passe pour le mieux."

Un cri retentit un peu plus loin, les nourrices cherchait le jeune prince. Arnold soupira de façon exagérée. Radbot lui sourit posa un doigt sur ses lèvres et lui fit signe de partir en courant. La dernière chose qu'Arnold entendit avant de tourner à un coin était son chancelier qui mentait aux nourrices en disant qu'il ne l'avait pas vu
Spoiler (click to show/hide)

13 juin 785

"Et vous êtes sûr que c'est à moi de décider ?
- Bien sûr Monseigneur, mais puis-je suggérer qu'un bon physicien bien équipé est un atout précieux pour une cour ? N'oubliez pas c equi est arrivé à votre père. N'Est-ce pas, EHRENFRIED ?"

Radbot jeta un regard étrange au médecin de la cour, et celui-ci s'en trouva gêné. Evidemment, aucun des deux n'avait oublié ce qui s'était passé il y a deux ans.

"Effectivement, moi et mes assistants pourrions grandement bénéficier des connaissances et des avancées récentes en matière de soin. Il va sans dire que ceci à un coût, mais...
- Bon, puisque le chancelier a l'air d'accord...alors d'accord.
- Merci Monseigneur ! Vous ne regretterez pas !"
Spoiler (click to show/hide)
Quelques temps après, Ehrenfried apprit au conseil que les nouvelles connaissances acquises lui avait permit de venir en aide à plusieurs personnes. Arnold écouta la conversation avec une attention dissimulée. Il avait effectivement entendu dire que les soins prodigués avaient été efficaces, et se jura de faire plus d'effort dans l'apprentissage de la lecture. Le savoir, apparemment, apportait bien des avantages.
Spoiler (click to show/hide)
[La capacité d'un médecin se joue sur sa caractéristique Erudition, entre autre. Plus elle est élevée, plus les soins ont des chances d'être efficace. C'est donc toujours un bon plan d'essayer d'améliorer ses compétences, même si ça coûte des sous.]

14 mai 786

Le roi Karl, souverain de toute la Francie, est décédé. C'est son fils Ingalbert de 10 ans qui lui succède.
Spoiler (click to show/hide)

30 octobre 786

"NAN.
- Monseigneur, il serait de bon ton de...
- J'AI DIT NAN.
- Très bien, mais vos invités risquent de ne pas apprécier.
- M'EN FICHE."
Spoiler (click to show/hide)
[Chanter aurait pu pousser le personnage vers des traits en relation avec la religion, et ce n'est pas ce que je comptais faire du personnage.]

7 janvier 787

"Monseigneur, le Pape en personne nous envoie ses messagers. Il souhaite aider le jeune Comte à lutter contre ces viles hérétiques qui gangrènent notre populace.
- J'espère qu'ils ne me demanderont pas de chanter, EUX.
Spoiler (click to show/hide)

6 avril 787

"Mais je vous dit que j'ai rien fait !
- Monseigneur, dois-je vous rappeler qu'uriner sur le parvis de la chapelle est une offense envers Dieu ?"

Arnold était furieux. Il était LE COMTE. Et pourtant personne ne le croyait. Il n'aait pas fait pipi sur le parvis de la chapelle, mais quelqu'un l'avait vu passer là quelques minutes avant et on attendait maintenant de lui qu'il s'excuse. PAS QUESTION. Arnold vit sa sœur Hemma dans l'assemblée, la fille de sa belle-mère. Il l'avait vu plus tôt, aussi. ELLE, elle savait. Mais elle était trop timide.

"Hemma, vas-y, dis leur toi ! C'est pas moi !"

Hemma hésitait, trop consciente de tous les regards tournés vers elle. Elle finit par s'avancer timidement, et raconta. Elle avait vu un garde uriner devant la chapelle, pas Arnold. Le capitaine de la garde alla faire quérir son sous-fifre pour quelques coups de bâton et l'emmener se confesser, tandis qu'Arnold fit un grand sourire à Hemma, fier de sa sœur. Hemma lui sourit en retour.

Spoiler (click to show/hide)

14 février 788

Encore une énième leçon de Radbot. Arnold était affalé sur sa table, attendant que la journée s'écoule.
"MESSIRE, la leçon n'est pas finie !
- J'en ai marre.
- Messire.
- Radbot, c'est moi le comte, j'en ai MARRE.
- Bien, je crois qu'à votre âge, il est temps que nous nous mettions sérieusement à améliorer votre capacité conversationnelle..."
Spoiler (click to show/hide)
[A 6 et 12 ans, on peut faire un choix d'orientation pour les enfants, choix qui influera sur les traits et caractéristiques qu'il pourra acquérir jusqu'à 16 ans ET à 16 ans, quand le perso devient majeur. Vu la situation, un peu de diplomatie ne fera pas de mal, puisqu'au niveau militaire je rame.]

Mai 788

Le Chapelain du comté et les envoyés du Pape avaient réussi, avec force ferveur, efforts et catéchisme, à remettre la populace dans le droit chemin. Radbot était ravi, car ceci améliorerait certainement l'image que le Pape aurait du jeune Comte.

Spoiler (click to show/hide)
Malheureusement, Célestin II mourut bien avant que cette image ne puisse servir à quelque chose.
Spoiler (click to show/hide)

6 janvier 789

Arnold se sentait bien. Peu à peu, il s'était fait à son rôle. Les leçons portaient doucement leurs fruits, il se sentait plus à l'aise, et Radbot, bien qu'il tenait toujours autant à le sermonner et lui inculquer les bonnes manières, le laissait aussi sortir un peu. Il pourrait s'habituer à cette vie.
Spoiler (click to show/hide)

Même l'annonce qu'une révolte d'hérétiques dans le nord de la Francie ne lui fit pas grand chose, tout ceci se passait au loin. Il fut cependant un peu plus surpris d'apprendre que la Bohême s'était converti à la religion des Mahométans, qui se désignaient eux-mêmes comme Sunnites. Arnold était curieux et entendait bien comprendre tout ceci.
Spoiler (click to show/hide)
[Le blanc c'est le catholicisme, le vert le sunnisme. Quand les régions sont striées, c'est qu'il y a conflit entre la religion du souverain et celle du peuple. En l'occurrence, la révolte au nord est celle du peuple contre le souverain. Par contre en Bohême, le souverain est devenu sunnite et a convertit son compté, mais ce n'est pas le cas du reste de son territoire visiblement.]

1 juillet 789

"VLAM VLAM VLAM !"

Landolf faisait de grands moulinets avec son épée en bois. Arnold, lui, lisait inlassablement pour essayer de comprendre ces questions de querelles religieuses.

"Dis Arnold, tu crois que le Pape déclarera une croisade contre la Bohême ?
- Aucune idée, je ne comprends déjà pas comment ils sont arrivés là...
- Moi j'aimerais bien participer à une croisade et tuer tous ces chiens d'infidèles !"

Arnold soupira. Il semblerait bien que Landolf soit parti pour devenir un soldat, contrairement à lui.
Spoiler (click to show/hide)
[Un frère orienté martial peut être utile, pour servir de général et de conseiller militaire. Deux persos de la même famille ont généralement des bonus de relations, et une bonne relation minimise les risques de trahisons. D'autant qu'au sein du conseil, des membres loyaux sont plus utiles que des opportunistes ou des fanatiques.]

Le 3 juillet, le Pape décédait, laissant Landolf dépité qu'une croisade ne se déclare pas.
Spoiler (click to show/hide)

Mais au fond, Arnold savait qu'il n'avait pas tort. La guerre les toucherait à un moment ou un autre, et il prit donc la décision, une de ses premières décisions réelles en tant que Comte, de faire renforcer les défenses d'Eguisheim. Radbot, lui, était fier.
Spoiler (click to show/hide)

Le 12 décembre 789, le roi Ingalbert déclara qu'ils se tenaient tous à présent sous la couronne de Francie Occidentale, et plus Médiane. Était-ce pour marquer son éloignement vis-à-vis de la culture germanique ? Pour s'écarter symboliquement des hérétiques et des infidèles de l'est ?
Spoiler (click to show/hide)
« Modifié: 23 avril 2020 à 18:36:25 par Le Passant »

Tags: