Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - Sergorn

Pages: [1]
1
Cinéma/TV / The Orville
« le: 31 octobre 2017 à 21:07:15 »
Parce qu'elle le vaut bien.



Voici un topic officiel pour la série "The Orville", dernière création du prolifique Seth McFarlane qu'on connait surtout pour ses créations animées comme Family Guy et American Guy et qui compte les aventures du vaisseau spatial "Orville" dont Seth McFarlane incarne le Capitaine, Ed Mercer.



Si les premiers trailers de la série tendaient à appuyer un côté parodique amenant beaucoup à surnommer la série à venir "Galaxy Quest the Series" et que beaucoup annonçaient une catastrophe devant les premières critique "professionnelles" qui démontaient la série (et continuent par ailleurs), la série se présente au final avant tout comme une véritable lettre d'amour à Star Trek dont par ailleurs plusieurs représentants participent à la série (Brannon Braga producteur depuis TNG et co-créateur d'Enteprise étant notamment l'un des producteurs de la série)

Loin d'une parodie, on est en faite plus devant une version "décontractée" de Star Trek, qui évoquerait particulièrement une sorte de Star Trek TNG, mais où les personnages tiendrait plus de MASH et avec des références à la Pop Culture façon Buffy. Des touches d'humour souvent présentes donc, mais qui ne sont pas le cœur du récit. Mais ce qui surprend c'est surtout la qualité d'écriture avec un traitement souvent intéressant et intelligent de thématiques très actuelles sous couvert de SF, que ce soit par exemple autour du changement de sexe dans le troisième épisode, ou dans le dernier épisode sur l'importance et la dérive des réseaux sociaux et de la vindicte d'internet (si si !), le tout dans des traitements qui évoquent tour à tour Star Trek TNG ou Star Trek TOS, mais aussi d'autres classiques de SF comme Twilight Zone ou Outer Limits et qui évite les réponses simples et bateaux : non content de poser des questions intelligentes, on préfère laisser le spectateur y réfléchir.

Du coup ? C'est une excellente série donc (avec une très bonne réalisation technique qui plus est), et si tous les épisodes n'atteignent pas des sommet offrent au minimum un bon divertissement et aussi des guest stars surprenantes. Du coup la réaction public a été très positive et les audiences sont bonnes laissant espérer une saison 2 prochaine.

A voir absolument par les amateurs de SF donc, et évidemment par les fans du Star Trek "classique".

-Sergorn

2
Cinéma/TV / Star Trek
« le: 18 mai 2017 à 13:00:31 »
Mais... comment ça se fait qu'on ait pas de topic là dessus ?  [:chiyo1]

Donc du coup voilà une bonne occasion de créer un topic.



A savoir la bande annonce enfin de Star Trek Discovery.

Et c'est une putain de TUERIE[:onion tears] [:onion tears] [:onion tears]

C'est simple une telle qualité visuelle dans une série de SF spatiale, on a jamais vu ça. Faut dire avec le genre qui est moribond depuis dix ans, et seul SyFy qui y recréé un sursaut récemment (avec Dark Matter, Killjoy et surtout le très chiadé The Expanse) on a sans doute du mal à concevoir ce qu'on pourrait réellement faire dans le genre avec du budget.

Et là purée on le voit et ça déchire.   [:love]

Clairement on est dans le réimagination visuelle totale (différente de celle adoptée par Abrams du coup), mais clairement ça dépote, et clairement c'était la seule bonne décision à prendre (même si y a déjà des Trekkies qui couinent parce que ça ressemble pas à TOS... Get a life sérieux).

Très très impressionnant donc : et CBS/Paramount semblent avoir une grande confiance en la série car ils viennent de commander deux épisodes supplémentaires, passant la saison à 15 épisodes.

Du coup moi qui avait un certain scepticisme, là ça vient de passer à mon attente #1 de l'année en terme de série.

-Sergorn

PS : Note pour Lucasfilm - c'est comme ça qu'on peut faire un environnement désertique qui donne pas l'impression d'être sur Terre. Même à la TV ils font mieux que vous...

3
Discussions Générales / Prévisions Saint Seiya 2017
« le: 19 décembre 2016 à 22:52:56 »
2016 s’achève et alors qu’on nous annonce un avenir radieux (ou au minimum productif) pour la licence Saint Seiya, les 30 ans du Saint Seiya animé qu’ont marqué cette année 2016 laisseront surtout une impression de rendez-vous manqué, dans l’expectative d’un éventuel gros projet au cours de l’année pour marquer les 30 ans… et qui n’est au final pas venu. Il faut dire aussi qu’on a tendance à oublier que le contesté Soul of Gold de l’an dernier ETAIT le projet animé pour illustrer les 30 ans. Oups.

Mais ça n’a pas empêché la licence de continuer son bonhomme de chemin pour le meilleur et pour le pire et de finir l’année sur une grosse annonce pour le moins surprenante et d’autres teasings plus ou moins alléchants… même si comme toujours avec Saint Seiya, c’est évidemment la controverse parmi les fans qui accompagne ces annonces.

Reprenons donc le petit bilan et les projections série par série, comme d’habitude…

Du côté du Japon...


• Saint Seiya ~ The Lost Canvas

Enfin ! C’est un peu le sentiment qui semble avoir parcouru le fandom devant l’annonce de la fin de The Lost Canvas Anecdotes en Mars 2016. Il faut dire que l’arc surprise sur les vieux jumeaux semble avoir été particulièrement controversé et semble avoir eu à bout de la patience et de la lassitude des fans des uns par la lassitude des autres… Mais nous pourrons bientôt juger par chez nous !

Evidemment rien de nouveau quant à un éventuel anime, malgré les espoirs de certains de voir un évènement se produire pour les dix ans du manga, le staff et TMS ayant confirmé lors d’une conférence à la Japan Expo que rien du tout n’était prévu dans ce sens. Un art book de Teshirogi fut néanmoins lancé pour marquer cet anniversaire. C’est toujours mieux que rien.

Lost Canvas semble donc bel et bien terminé (malgré la présence d’un très court chapitre bonus dans le dernier numéro du Champion RED de l’année) et reste la grande question de l’avenir de Shiori Teshirogi. 2017 sera-t-elle enfin l’année de son fameux projet de Fantasy ?

A noter également que rien à l’heure actuel ne semble destiné à remplacer The Lost Canvas en tant que manga Saint Seiya dans les pages du Bessatsu Shonen Champion…

Saint Seiya ~ Next Dimension

Après le retour de Next Dimension avec le début de la prépublication de son Volume 10 en Décembre 2015 qui a vu sa parution au cours de l’année en tome, c’est à nouveau le mois de décembre qu’il aura fallu attendre pour voir ND entamer son Volume 11 avec l’arrivée du Chevalier du Scorpion. Si le format n’a pas changé, on appréciera néanmoins de voir le manga prépublié entièrement en couleur sur la version en ligne du Shonen Champion, permettant ainsi moyennant finances d’en profiter à sa juste valeur sans devoir atteindre la version tome.

Si certains fan ont continué d’espérer une accélération du manga du fait que 2016 marquait à le fois le 30 ans de Saint Seiya Anime et les 10 ans de ND… (sans parler de pseudo rumeurs lancée par les habituels faux insiders qui polluent le fandom Saint Seiya depuis des années) les choses n’ont pour le coup pas changer pour Kurumada qui a une fois de plus alterner entre une saison de Otoko Zaka et une saison de ND… et il ne fait guère de doute que ça ne changera pas à l’avenir et que c’est Otoko Zaka qui reprendra au printemps, faisant qu’il faudra encore attendre pour le volume suivant…

Si beaucoup espéraient aussi que cet anniversaire marquera enfin l’adaptation du Next Dimension en anime chz la TOEI, qui a depuis plusieurs années exprimé son intérêt de le faire et que Kozo Morihita l’a réitéré lors du Comic Con Experience de São Paulo, les dernières annonces indiquent que ce n’est pas dans les projets actuellement, et il parait de plus en plus probable qu’il faudra sans doute attendre la clôture éventuelle d’un arc avant de voir naître cette adaptation animée.

Comme toujours avec Next Dimension donc, la patience est de mise pour le fan.

Saint Seiya ~ Episode G.Assassin

Fidèle au poste, le spin-off de Megumu Okada a continué tout au long de l’année, toujours prépublié en ligne, en couleur et gratuitement sur le « Champion Cross » de l’éditeur Akita. Alors que les vrais aboutissants de l’œuvre se sont peu à peu dévoilés par d’étonnantes révélations sur les Gladiateurs et l’ennemi réel auxquels font fassent Shura et Aiolia, l’œuvre continue aussi de développer ses liens avec la dernière œuvre de Kurumada et entre dans des imbroglios temporels dignes du maître… même s’il y a de quoi frustrer ceux qui espèrent encore un lien avec Episode G.

Malheureusement cette publication a surtout été marquée au fil de l’année par une parution en dent de scie, voyant couramment des chapitres repoussés d’une semaine ou deux. Le rêve d’un rythme hebdomadaire est donc bien loin, même si on ne saurait en tenir rigueur à Okada considérant le nature « full color » de l’œuvre. Au final, c’est tout de même trois tomes de G.A qui seront parus cette année, culminant avec le volume 9 en Décembre, alors que le dixième continue doucement sa publication…

Saint Seiya ~ Saintia Shô

Avec également trois tomes supplémentaires paru au cours de l’année, Saintia Shô a continué à s’imposer comme une des œuvres phare du Champion RED alors que la lutte entre les Saintia (parfois) et les Gold (souvent) contre Eris et ses Dryades continue de plus belle.

C’est aussi Saintia Shô qui pour le coup nous a offert LA surprise de l’année, comme point d’orgue et de clôture pour le 30ème anniversaire de Saint Seiya, avec l’annonce de la mise en chantier d’une adaptation animée du manga de Chimaki Kuori par le studio TOEI Animation. Pour le coup néanmoins, cette annonce n’aura su se faire sans à nouveau créer la controverse parmi les fans alors que le première image promotionnelle révèle un style très Arakien dans la lignée de la série originale, très loin donc du style de l’auteur originale du manga. Enthousiasmant pour les uns, insultant pour les autres. Le moins que l’on puisse dire c’est que ce choix artistique ne laisse pas indifférent et risque encore de faire couler beaucoup d’encre à l’arrivée de la série.

Pour le reste le format, le staff et la date de diffusion de la série reste à l’heure actuelle inconnue, même si les propos de Kozo Morishita lors de la CCXP ont laissé entendre que la prochaine série en animation traditionnelle pourrait suivre le même format de diffusion en streaming sur internet que Saint Seiya ~ Soul of Gold. Encore sabotée en attendant la version jolie en Blu-Ray ?

Et puis bon au moins cette annonce aura de quoi rassurer tout ceux qui craignaient l’arriver d’une saison 2 de Soul of Gold…

Ce qui est sûr c’est qu’entre le manga et cet anime, Saintia Shô risque de s’imposer encore de longues années parmi les licences Saint Seiya.

Saint Seiya ~ Golden Age

Ce fut LE projet surprise du milieu d’années pour les 30 ans : l’annonce d’une one shot intitulé « Golden Age » et qui impliquait tous les auteurs des spin-off de Saint Seiya : Megumu Okada, Shiori Teshirogi, Chimaki Kuori et Yun Koga.

Pour le coup, passé la perplexité devant cette annonce et surtout son contenu et son format… on découvrir finalement qu’il s’agissait d’un Light Novel, soit un court roman illustré, scénarisé par Okada et accompagné de quelque pages de mangas et d’illustrations par les divers dessinateur et au cours duquel les Bronze Five affrontent Astrée et ses serviteurs dans une aventure située entre la fin de Poséidon et le début d’Hadès et qui n’est pas sans rappeler les traditionnels films de Saint Seiya.

Saint Seiya ~ Série TV CG

Parmi les annonces effectuées par Kozo Morishita lors de sa présence au CCXP de São Paulo, il fut révéler que la TOEI travaillait sur trois projets lié à Saint Seiya. Si l’un d’entre eux s’est donc révélé être l’adaptation animée de Saintia Shô, l’autre a été annoncé comme étant une série télévisée en image de synthèse, sans plus de précisions.

Evidemment tout cela laisse avant tout beaucoup de question, le CG étant déjà un terme vaste pouvant aussi bien couvrir un rendu en 3D comme Legend of Sanctuary qu’une réalisation en Cell Shading, cette 3D cherchant à créer un rendu proche d’un anime.

Au final la vrai question que tout le monde se pose c’est : ce projet serait-il lié au fil Legend of Sanctuary sorti il y a deux ans ? Rien n’est certains, mais ça reste sans doute le plus probable considérant qu’avant même la sortie de ce film, Kozo Morishita évoquait il y a quelque années que l’idée était qu’il mène à une série TV.

Mais il faudra sans doute encore de longs mois – si ce n’est quelques année – pour savoir ce qu’il en est.

Saint Seiya ~ Film Live

Et voilà le troisième projet dont parler Morishita au CCXP : un film live de Saint Seiya. Mmm’kay. Bon quelque part ce n’est pas si étonnant : c’est la grande mode au Japon et Saint Seiya reste une licence forte, donc voir la TOEI s’intéresser à un film live n’est sans doute pas si surprenant.

Mais bon… voila, hein ?

Saint Seiya Pachinko

Bon ben l’an dernier on a eu droit à Poseidon en Pachinko. On attends toujours un éventuel Hades mais ma foi rien n’a encore été annoncé dans ce sens, mais bon vu le temps qu’il faut pour faire ces jolies vidéos qui dépriment les fans de pas voir une telle qualité en série, on en reparler dans un an. Ou deux. Ou trois.

Hero of Heroes

Laule. C’est sans doute le meilleur résumé que l’on puisse faire de la situation de Hero of Heroes dont le nombre de pages publiés dans l’année ne doit même pas atteindre le demi-tome. Mais bon au peu au moin retirer une leçon très importante de l’œuvre de Yun Koga : vous voyez qu’on peut toujours faire pire que le rythme de Next Dimension ?

Du côté de la France...

Par chez nous, les multiple éditions mangas de Saint Seiya ont continué leur bonhomme de chemin.

Chez Panini, l’année fut placée sous le signe de Saint Seiya ~ Episode G.A, avec déjà six tomes du dernier manga de Megumu Okada tant que la réédition au format double d’Episode G approche de son terme, avec 9 tomes de paru sur 10. C’est pour les fans de Next Dimension que la déception fut grande néanmoins, car alor qu’on annonçait le Tome 11 de la suite du Kurumanga pour le mois dé novembre, ce dernier se fit une première fois repoussé à décembre avant d’être finalement retardé en Février 2017.

Che Kurokawa, la parution de Saint Seiya ~ The Lost Canvas Chronicles a continué avec 3 tomes au cours de l’année. C’est un de moins que l’an dernier et l’éditeur semble avoir retrouvé son travers habituel de ralentir au maximum le rythme de ses manga qui approchent de la fin, et alors qu’il ne reste plus que deux tomes pour conclure la publication française de The Lost Canvas, il y a fort à parier qu’il faudra attendre la fin de l’année pour voir venir le dernier tome. Les choses ont bien avancé également du côté de Saintia Sho avec trois tomes de parus, portant à 7 le nombre de volumes parus en Français, soit seulement deux tome de retard avec le Japon. En espérant que cette réactivité continue pour la suite.

Chez Kana, on attend toujours une éventuelle édition en Blu-Ray de la Saison 2 de Saint Seiya Omega, mais rien n’est encore annoncé dans ce sens, même s’ils ont dit être en train « d’étudier le sujet ». Il n’y a sans doute plus rien à attendre du côté de cet éditeur sur le plan papier à moins qu’il ne se décide à finalement sortir l’Omanga, ou (on peut toujours rêver) le fameux Taizen. ou le roman Gigantomachia. Ou pourquoi pas le récent Golden Age ? Mais oui, non. On rêve.

Enfin on ne saurait conclure le pan français de la licence sans évoquer les projets d’AB Production. Après une excellente édition Blu-Ray de la série originale digne de l’édition Japonaise, on attendait sans trop de crainte la future édition de Saint Seiya ~ Soul of Gold, avec l’attente d’y découvrir l’édition corrigée sortie en Blu-Ray au Japon. Mais patatra, voilà que contre toute attente, les DVD et BD de la série sont sortis avec les masters de la version streaming et leur lot d’immondices graphiques. Prétextant l’erreur, AB a néanmoins été très réactif en ressortant deux mois plus tard une édition « remasterisée » (-sic-) proposant bien cette fois ci la version corrigée et définitive des épisodes… mais en rendant cette version exclusive a à une unique boutique en ligne alors que c’est la version médiocre qui hante toutes les grande surfaces de France et de Navarre, difficile de ne pas garder une impression de foutage de gueule, d’autant qu’aucun programme d’échange n’a été proposé pour les malheureux ayant acheté la première version. Carton ROUGE pour AB, donc.

L’éditeur français devrait néanmoins continuer à se montrer production durant l’année 2017 alors que plusieurs source sûre affirment et confirment la sortie prochaine d’un coffret Blu-Ray contenant l’intégrale des cinq films. Car oui, le Tenkai devrait ENFIN sortir en France (cela fait tout de même trois ans qu’il a enfin été annoncé…), alors que son doublage a finalement été réalisé au début de l’été 2016, et la primeur devrait en revenir à la chaine MANGA en début d’années. Mais outre les films, c’est aussi Hadès qui serait prévu au cour de l’année – de quoi surprendre car les trois séries d’OAVs restent inédite sous ce format sur le sol Japonais… mais pour le coup ils ont commencé à sortir chez l’éditeur espagnol Selecta Vision avec des masters qu’ils annoncent fourni par la TOEI au Japon. A voir ce qu’il en sera chez nous. Aucun bruit ne court hélas quant à une éventuelle réédition en Blu-Ray de The Lost Canvas alors que c’est sans nulle doute la série qui y gagnerait le plus…

Enfin si on ne peut présumer de rien pour la future édition française de l’anime de Saintia Shô, on va supposer sans trop se mouiller que c’est AB qui en héritera à nouveau…

Et non rien n’est annoncé pour Hero of Heroes en France, et on s’en fout. :o

-Sergorn

4
Discussions Générales / Prévisions Saint Seiya 2016
« le: 30 novembre 2015 à 23:39:13 »
Et voilà… alors que nous entrons dans les 30 ans de Saint Seiya, aussi bien pour le manga (qui vient tout juste de fêter ses 30 ans) que l’anime (qui les fêtera au cours de l’année prochaine), nous pouvons être sûr que l’année 2016 sera donc marquée par cet anniversaire, et l'annonce d'une convention dédiée à Saint Seiya au moins de Juin peut laisser augurer l'arriver de nouveaux projets au fil de l'année.

Mais avant de parler des 30 ans, il est surtout temps de revenir sur l’année 2015… qui pour changer a encore été marqué par moult productions Seiya-esque… à commencer par le très controversé Soul of Gold.

Pour ne pas changer, je vais donc faire un petit bilan et une projection série par série …

Du côté du Japon...

•   Soul of Gold

Ce fut LA grosse attente de l’année 2015… et certains n’hésiteront pas à dire que ce fut LA grosse déception – pour ceux qui en attendait quelque chose du moins – mais Saint Seiya ~ Soul of Gold fut LE gros projet de l’année. Supposée tout d’abord comme être une nouvelle série TV, ce fut au final sous la forme d’une série de 13 épisodes diffusée gratuitement sur internet via le même format que Sailor Moon Crystal (qui partageait le même producteur) que la série fut découverte.

Annoncé pour initier justement les 30 ans de Saint Seiya le dernier anime produit par la TOEI n’a pour le moins pas fait l’unanimité du tout. Ce serait mentir de dire qu’il a été unanimement mal reçu – il suffit de quitter SSP pour s’en rendre compte – mais il est difficilement contestable que Soul of Gold laisse la désagréable impression d’une œuvre purement commerciale dans le mauvais sens du terme, tant que plus encore que d’habitude elle donne le sentiment de n’avoir été créée que pour servir de vitrine aux dernières SCM de Bandai, par ailleurs unique sponsor de la série.

Sentiment par ailleurs renforcée par l’impression d’avoir eu droit à une sortie internet volontairement sabotée à coup de plans ignobles… corrigées pour les sorties DVD/BD, comme si la TOEI histoire d’enfoncer le clou; semblait vouloir nous rappeler à quel point il était important d’acheter leur produit !

Quoi qu’on pense du résultat final, il est difficile ne pas avoir l'impression persistante que tout ça a été fait pour de mauvaises raisons.
Néanmoins, la réaction positive de nombreux hardcore fans et surtout les bonnes ventes DVD sur le sol Japonais auraient tendance à laisser penser qu’une seconde saison n’aurait rien d’impossible malgré le final très définitif…

•   Saint Seiya - The Lost Canvas

Lost Canvas, le manga qui ne meurt jamais ? En effet, alors qu’on pensait déjà le sort de TLC scellé pour l’an dernier… The Lost Canvas Anedcotes ne continue pas de continuer alors qu’un autre gaiden de deux tomes consacré aux vieux jumeaux de TLC et nous montrant la précédente Guerre Sainte a finalement été dévoilé au terme du gaiden de Shion… faisant que The Lost Canvas va finalement continuer avec au moins 16 tomes jusqu’en 2016 – qui pour le coup marquera également une année charnière pour lui vu qu’il s’agira des dix ans du manga !

Si d’aucun ont déjà imaginé que cet anniversaire pourrait marquer un retour de The Lost Canvas en anime… j’ai envie de dire : un peu de sérieux !

Et quid de l’avenir de Teshirogi me direz-vous ? S’il a par le passé été évoqué un projet de manga de fantasy dans le Champion Red, il faut reconnaître qu’on ne peut que se demander si cela aboutira un jour – d’autant que l’auteure a dernièrement laissé entendre qu’elle pourrait entamer un nouveau projet lié à Saint Seiya.

Dans tous les cas nous serons sans doute fixés avec tôt, et avec ou sans Teshirogi il serait surprenant de ne pas voir un nouveau manga Saint Seiya prendre le relais de The Lost Canvas dans le Bessatsu Shonen Champion une fois la série arrivée à terme.

•   Saint Seiya - Next Dimension

Après une année 2014 marquée par une absence de Next Dimension alors que Masami Kurumada relancer sa création avortée il y a 30 ans, Otoko Zaka, les choses n’ont pas foncièrement changé au fil de l’année puisque suite au cinquième tome d’Otoko Zaka chez la Shueisha… Kurumada a finalement lancé un nouveau manga one-shot chez Akita Shoten intitulé « Ai no Jidai – Indigo Period » et présentant une version romancée de la jeunesse du mangaka et de sa carrière.

Si un retour de Next Dimension paraissait donc une nouvelle fois improbable pour cette année, un nouveau « Chapitre Spécial » de 8 pages paru en Juin rassura néanmoins tout le monde en annonçant le retour effectif de Next Dimension dans le Shonen Champion à l’automne ! Ce qui fut chose faite le 3 Décembre, pile 30 ans après les débuts de Saint Seiya dans le Shonen Jump et à n'en pas douter, cela mènera rapidement à la sortie du très attendue Tome 10 au Printemps.

Mais si 2016 marquera aussi les dix ans de Next Dimension, rien n’est pour l’instant annoncé quant à une éventuelle adaptation animée par la TOEI, même si une annonce dans l’année est toujours possible – Next Dimension ayant largement atteint le quota suffisant pour faire une première saison animée. Néanmoins avec la prépublication du tome 6 d’Otoko Zaka déjà annoncée, il parait peu probable de voir le manga accélérer son rythme, et la prochaine fournée n’arrivera sans doute pas avant l’été… dans le meilleur des cas.

•   Saint Seiya - Episode G.Assassin

Entamé en Avril 2014 à la surprise générale, le nouveau manga de Megumu Okada a continué son petit bonhomme de chemin toute l’année, avec sa prépublication en ligne, gratuite et en couleur sur le site internet du « Champion Cross. »

Si ce nouveau manga semble pour l’instant avoir abandonné toute idée de suite avec Episode G est s'avère plus à prendre comme un spin-off séparé du manga original au-delà de ses protagonistes, Episode G.Assassin développe néanmoins une tournure surprenante, en devenant presque autant une suite au manga original que peut l’être le Next Dimension du Kurumada !

Il continue donc tranquillement son chemin avec déjà six tomes à son actif, malgré un rythme supposé hebdomadaire que Okada bien du mal à gérer avec une parution à situer au final plutôt quelque part entre l’hebdo et le bimensuel.

•   Saint Seiya – Saintia Shô

Titre phare du Champion Red, le manga de Chimaki Kuori a également continué son petit chemin avec lui aussi six tomes à son actif et le début enfin attendu de la grande guerre contre Eris et ses Dryades, rejoignant pour le coup une version remaniée du prologue originale.

S’il est difficile de jauger combien de temps pourra durer cette série, gageons que Saintia Shô a encore de belles années devant lui !   

•   Saint Seiya – Legend of…?

Il parait légitime d’évoquer Legend of Sanctuary sorti l’an dernier et qui fut aussi soldé par de bonnes ventes DVD/BDs sur le sol Japonais. La question d’une suite reste au demeurant toujours ouverte, tant les aléas du box office Japonais sont parfois difficiles à cerner, et le succès du film hors Japon aurait de quoi rendre optimiste, surtout si le supposé Harlock 2 (dont le premier film avait rapporté autant que LoS au box office mondial pour un budget de toute évidence bien plus élevée) voit effectivement le jour.

Mais si le réalisateur Keiichi Satou et le producteur du film ont tout deux évoqué leur envie de faire une suite (dont ils ont juste laissé entendre qu’il aurait encore un titre en « Legend of… »), tout cela parait encore bien trop optimiste pour l’évoquer sereinement, et ce sans même parler du temps nécessaire pour produire ce genre de film de toute façon.

Donc ben… on en reparle dans un an ou deux ?

•   Saint Seiya Pachinko

Ca aura mis le temps, mais on aura enfin eu l’occasion de découvrir Poseidon en Pachinko cette année. Quid de l’avenir ? Bah à n’en pas douter on aura droit à un joli Hadès d’ici quelques années, qu’on sera heureux de découvrir avec de belles images filmées par téléphone portable…

•   Saint Seiya Omega

On ne saurait boucler cette mise au point sans évoquer Omega. Quid ? Ben rien visiblement… une éventuelle suite parait tout aussi peu probable qu’il y a un an, et rien ne laisserait entendre d’éventuelles OAVs ou autre mais peu importe – au moins la série à eu droit à une vraie fin (contrairement à d’autres œuvres de cette même licence me glisse-t-on à l’oreille).

•   Hero of Heroes

Ah oui, et puis le manga gag de Yun Koga (comment ça c’est pas un gag ?) a quand même finalement réussi à sortir un tome, tout en parvenant miraculeusement à sortir quelques pages dans certains volumes du Champion Red (mais pas tous, vous pensez bien !) le tout en ralentissant encore son rythme vis à vis du premier tome. Notons tout de même que le dernier chapitre en date aura enfin vu l’arrivée de Teppei de B’tX. Ouf !

Allez dans un an on aura peut-être un tome 2 histoire d’y voir plus clair, et on fera le point dans dix ans quand on sera au tome 4.

Du côté de la France...

Si Saint Seiya Omega vit sa saison 2 diffusée sur Canal J en 2014, il aurait fallu attendre cette année pour que Kana sorte enfin celle-ci en DVD. A côté de ça néanmoins, l’éditeur réfute pour l’instant toute future sortie en Blu-Ray, et on attend toujours une éventuelle diffusion de cette seconde saison sur une chaine hertzienne… De toute évidence Kana a aussi préféré faire comme les fans vis-à-vis de l’Omanga : l’oublier !

Toujours chez Kana l'édition Deluxe de Saint Seiya s’est finalement bouclée à l’été avec le 22ème et dernier tome. Malgré de regrettables erreurs, cette édition a heureusement largement relevé la barre par rapport à l’original. Malheureusement il ne faut sans doute pas trop compter sur une éventuelle réédition future, et c’est sans doute la dernière parution de Kana sur le sujet de Saint Seiya avant très longtemps.

Du côté du Kurokawa, la publication de Saint Seiya - The Lost Canvas Chronicles a continué avec 4 tomes parus au cours de l’année – l’année s’achevant sur le Tome 11 avec le gaiden de Aspros, la série va donc continuer l’année prochaine et ne devrait s’achever en France (sauf ralentissement de publication ou nouveau gaidens du côté Japonais) qu’en 2017. A côté de ça, Kurokawa a également lancé l’édition français de Saint Seiya - Saintia Shô avec quatre tomes parus au cours de l’année, et souvent sortis en même temps que les tomes de son cousin au canevas perdus. Sur ce plan Kurokawa nous a également fourni une très belle édition française autant sur le plan visuel qu’au niveau de la traduction, mettant cette fois-ci de côté le controversé Pierre Giner à la traduction au profit de Xavière Daumarie qui avait déjà œuvré du Episode G.

Chez Panini, le Tome 9 de Next Dimension est paru au cours de l’année, permettant ainsi à la parution français d’enfin rattraper la parution Japonaise. Gageons qu’ils ne tarderont pas à sortir le futur Tome 10. Fin 2016 peut-être ? Mais c’est surtout du côté des œuvres d’Okada qui les choses ont bougé du côté de chez Panini. Outre une édition double (mais à peine plus chère) d’Episode G, c’est surtout la sortie du premier volume de Saint Seiya – Episode G.Assassin en Novembre qui aura marqué les esprits avec une excellente édition tant pour la qualité du papier que sa traduction, toujours signée Arnaud Takahashi. Avec le tome 2 prévu dès Février, on peut espérer avoir beaucoup de G.A au fil de l’année 2016 !

Legend of Sanctuary est quant à lui sorti dans les salles français le 25 Février 2015 avec un chiffre honorable au box office, avant d’obtenir dès la fin du mois de Juin de très belles éditions en DVD/Blu-Ray, même si les chiffres de vente restent la grosse inconnue.

Mais la dernière création de TOEI, Saint Seiya - Soul of Gold, n’aura pas tardé non plus à arriver en France avec une diffusion en J+2 sur la chaîne Mangas avec des sous-titres de qualité signés Sanjushi – même si on contrepartie elle aura privée la France d’une diffusion en ligne gratuite. Gageons néanmoins que cela mènera très vite à une sortie en Blu-Ray chez AB Video qui vient justement tout juste de sortir l’intégrale de la série originale sur ce format avec les mêmes masters que les Blu-Ray Japonais. De quoi espérer une belle édition également pour la dernière série estampillée Saint Seiya.

Ah oui, puis il reste la question de Hero of Heroes en France, mais bon hein… :))

-Sergorn

6
Si y a un maitre (?) d'orchestre qui donne des idées c'est surtout Akita qui dit "more Gold please"

-Sergorn

7
Discussions Générales / Prévisions Saint Seiya 2015
« le: 26 novembre 2014 à 16:54:24 »
2014… C’est fini.. Et dire que c’était l’année de euh… plein de Saint Seiya ? Bon d'accord techniquement c'est pas tout à fait fini... mais avec l'approche de la fin de l'année et la faible probabilité de voir de nouvelles annonces, cela parait le bon moment pour lancer le topic, d'autant que toute nouveauté potentielle concernera forcément l'année 2015.

Si l’année 2014 a encore une fois été très fructueuse en Saint Seiya, avec notamment la fin d’Omega, le retour d’Episode G et la sortie en salle de Legend of Sanctuary, elle fut aussi marquée par des pseudo-insiders en tout genre… nous rappelant avant tout à quel point il est facile de sortir des conneries sur le net – mais aussi par les 40 ans de carrière de Masami Kurumada, même si ses derniers n’ont pas eu de conséquences positives pour Saint Seiya.

Mais avec l’année 2015 qui sera marquée par les 30 ans du manga original – suivi en 2016 par les 30 ans de l’anime – il est clair que le revival a encore de beaux jours devant lui !

Comme d’habitude je vais faire un petit bilan série par série et les projections usuelles…
Du côté du Japon...

• Saint Seiya Omega
Au final, après le grand questionnement quant à une éventuelle Saison 3, Omega s’est achevé au bout de 97 épisodes au terme d’une seconde saison controversée, et souffrant incontestablement d’une réalisation techniquement inférieure à la première.
Nouvelle décevante pour certains, réjouissante pour d’autres, Omega aura quand même pu laisser sa marque. Est-ce donc la fin définitive de ce pan de l’univers ? Difficile de dire où mènera l’avenir mais dans l’immédiat – alors que la TOEI a d’autres projets sur le feu – une éventuelle suite parait peu probable, d’autant qu’il semblait narrativement délicat dans tous les cas de continuer l’histoire après la surpuissance des derniers épisodes.

• Saint Seiya – Legend of Sanctuary
Annoncé depuis 4 ans, le film en CG de Keiichi Satou est enfin sorti en salle au Japon. Encore une fois très controversé auprès des gens qui ont pu le voir, son score au box office n’a pas plus été des plus marquant au Japon, même s’il a eu son petit succès en Amérique latine et qu’il arrive début 2015 en Europe.

Quid d’une suite ? Elle semble à priori peu probable aux yeux des chiffres – même s’il est difficile d’être catégorique sans connaître le budget du film – mais avec un Harlock 2 supposément en préparation malgré un résultat financier proportionnellement aussi peu important que pour Legend Of Sanctuary… il ne vaut mieux pas trop se poser de questions par rapport à la gestion financière des licences de TOEI et se contenter d’attendre, d’autant que des rumeurs sur la réalisation d’une suite viennent de pointer le bout de leur nez.

• Saint Seiya Pachinko - Poseidon
On l’attendait encore une fois pour cette année mais finalement rien de neuf à l’horizon sur le plan des pachinkos Saint Seiya. Nous savons néanmoins qu’il est en préparation par Michi Himeno qui a confirmé l’information à MegaGG ainsi que la réalisation d’un futur Pachinko Hadès.

• Saint Seiya - The Lost Canvas
On attendait la fin des Anecdotes de Lost Canvas pour cette année… mais avec l’annonce surprise d’un Gaiden dédié à Aspros, c’est un sursis supplémentaire pour le manga de Shiori Teshirogi. Sachant que le Gaiden de Shion devrait à priori se scinder en deux tome également – pourtant ainsi le nombre total à 14 – Lost Canvas devrait donc continuer jusqu’à l’été 2015 au minimum.

A priori cela devrait aussi marquer la fin définitive de The Lost Canvas - Shiori Teshirogi travaillant en effet à la préparation d’une série de fantasy dans le Champion Red auprès de son ancien tantô.

Reste à voir si Akita Shoten, comptera lancer un nouveau manga Saint Seiya dans le Bessatsu Shonen Champion…
Au niveau de l’anime, inutile d’en parler car ça vire au gag.

• Saint Seiya - Saintia Shô
Dernier venu en date dans la famille Saint Seiya, Saintia Shô a continué son petit bonhomme de chemin au cours de l'année, avec déjà 3 tomes de disponibles et un 4ème venant de boucler sa prépublication. Si nous ne disposons hélas pas de chiffres de ventes pour jauger du succès du manga par rapport aux autres productions de la licence, le fait qu'il se retrouve régulièrement en couverture du Champion Red démontre néanmoins qu'il s'agit d'une œuvre phare pour le mensuel d'Akita.

• Saint Seiya - Next Dimension
Alors que depuis quelques années, Next Dimension avait continué son rythme de croisière avec deux tomes par ans, il aura été le grand absent de cette année 2014 avec uniquement un vague « Chapitre Spécial » de 8 pages en été pour annoncer la suite, et la sortie du Tome 9 qui avait commencé sa prépublication en Décembre 2013.

La raison est à n’en pas douter la reprise de Otoko Zaka pour la Shueisha par Masami Kurumada, ainsi que celle annoncée de Raimei no Zaji pour Akita, deux mangas inachevés du maître.

Gageons néanmoins qu’avec les 30 ans de Saint Seiya en 2015, Next Dimension marquera son retour dans les pages du Shonen Champion.

Quant à l’adaptation animée tellement espérée… ce n’est de toute évidence pas à l’ordre du jour vu l’annonce Soul of Gold. Et il parait encore et toujours probable que la TOEI attendra la fin de l’arc Sanctuaire de ND avant de l’adapter…

• Saint Seiya - Episode G.Assasin
Après la fin d’expéditive d’Episode G en Juin 2013… tout semblait indiquer qu’on ne risquait pas de revoir Megumu Okada de sitôt sur du Saint Seiya. Mais ce fut sans compter sur un miracle Kurumadien qui proposa à Okada en fin d’année à de reprendre Episode G avec un tout nouveau manga.

Débuté en Avril 2014 dans le Champion Red Ichigo, nous ne fumes néanmoins pas au bout de nos surprises quand il fut annoncé au terme du troisième chapitre que le Red Ichigo allait cessé sa publication mais que Episode G.A allait poursuivre gratuitement sa publication en ligne sur le tout site internet « Champion Cross, » le tout avec un rythme hebdomadaire et… entièrement en couleur !
Là où on craignait donc un rythme d’une lenteur insoutenable pour G.A… on se retrouve devant le premier manga hebdo de la licence depuis le passage de TLCA en mensuel, pour une nouvelle série mettant en scène Shura et Aiolia en plein imbroglio temporel.

Avec 8 chapitres par tomes d'annoncer… il faut se dire que ça nous promets au moins 6 tomes par an à l’aveni !

• Hero of Heroes
Grande surprise de l’année dernière, Hero of Heroes tient malheureusement plus du pétard mouillé au final. Avec un rythme de parution erratique, une auteure qui prend des pauses régulièrement et des tailles de chapitres tout simplement ridicules pour un mensuel… ça n’avance pas et on n’est même pas encore arrivé au bout du premier tome même si ce derniers vient d'être annoncé pour le mois de Février 2015.

Mais bon…

• Soul of Gold
C’est sans doute la grande attente de 2015 : le tout nouveau projet de Saint Seiya produit par la TOEI pour les 30 ans du manga et annoncé pour le printemps : Saint Seiya ~ Soul of Gold. Si le format TV a été confirmé, le nombre d’épisode reste encore inconnu mais on sait déjà qu’il mettra en scène les Chevaliers d’Or (avec visiblement Aiolia en tête) et qu’on y verra des God Gold Cloth qui seront bien entendu accompagnées de leurs figurines.

A priori Hideyuki Motohashi (B’tX) serait en charge du character design, mais le reste du staff reste à l’heure actuelle la grande inconnue.


Du côté de la France...


Du côté de Saint Seiya Omega, l’année passée aura vu la diffusion de la Saison 2 sur Canal J et de la première saison sur D17, tandis que Kana a finalement sorti l’intégrale de la première saison en Blu-Ray. Pour la Saison 2 des retards ont fait qu’elle ne sortira en DVD qu’au cours de l’année 2015 et la version Blu-Ray devrait sans doute suivre dans la foulée, tout comme une diffusion sur D17. Et l’Omanga me direz-vous ? Toujours rien d’annoncé de côté même si on peut potentiellement tabler sur une sortie chez Kana.

De son côté, Saint Seiya - Next Dimension a eu droit à la sortie des Tomes 7 et 8 chez Panini en 2014. Avec un seul tome de retard par rapport au Japon, la version française devrait bientôt avoir rattrapé la parution Japonaise avec la sortie du 9ème tome annoncée pour le mois de Mars. Episode G a quant à lui vu la parution de son dernier tome, et si Panini a confirmé officieusement son intention de sortir Episode G.A par la suite, rien n’est encore annoncé même si le rythme hebdomadaire du manga peut nous faire espérer une arrivée rapide chez nous.

Chez Kana l'édition Deluxe de Saint Seiya a continué son bonhomme de chemin, achevant l’année en plein Meikai. Avec seulement trois tomes à sortir avant de boucler cette édition, le tout devrait donc normalement se terminer à l’été avec le 22ème et dernier tome.

Kurokawa a également continué la publication de Saint Seiya - The Lost Canvas Chronicles, avec quatre tomes supplémentaires parus au cours de l’année et la sortie du 8ème annoncé pour Janvier 2015. C’est également chez Kurokawa que va finalement sortir la version française de Saintia Sho dont le premier tome est prévu pour Février 2015 et le second au cours du printemps. Reste à voir maintenant le rythme qu’adoptera l’éditeur pour les tomes suivants, et surtout si le fait d’avoir deux mangas de Saint Seiya en cours influera aussi sur la publication trimestrielle de The Lost Canvas Chronicles.

Pour ce qui est de Legend of Sanctuary, après beaucoup de rumeur contradictoire au fil de l’année, le film a finalement été annoncé pour les salles français pour le 25 Février 2015 via le distributeur Wild Bunch et sous le titre « Les Chevaliers du Zodiaque ~ La Légende du Sanctuaire ». Si le nombre de salles est encore inconnu, cela devrait aussi nous assurer d’ici l’été une vraie édition DVD/Blu-Ray de qualité.

Il est bien entendu trop tôt pour savoir chez qui se retrouvera Soul of Gold, même si on peut craindre comme toujours qu'un certain éditeur à deux lettres s'en mêle. A côté plusieurs sources fiables ont confirmé la sortie prochaine de la série originale en Blu-Ray sur notre territoire, mais tout semble indiquer que ça va prendre beaucoup de temps. Pour changer.

Et quid du Tenkai annoncé "prochainement" à la rentrée 2013 ? C'est le gros inconnu, des problèmes en coulisse faisant que ça ait visiblement été repoussé... aux calendes grecques.

Quant à Hero of Heroes… il n’est sans doute pas la peine d’y compter, et vu le rythme japonais de toute façon…

-Sergorn

8
Produits dérivés / [Saint Cloth Series Rebirth] Mu du Belier
« le: 31 octobre 2014 à 14:29:29 »


Muuuuh.  [:what]

-Sergorn

9
Comme on arrête pas de parasiter le topic du Tome 01 alors que ça n'a plus rien à voir, il est temps d'inaugurer le Tome 02.  [:pfft]
Tans pis pour toi Cedde, t'avais qu'à le faire plus tôt.  [:kred]

C'est donc un nouveau départ pour Episode G le 21 Octobre, avec une prépublication gratuite en ligne, et surtout tout en couleur !

Vraisemblablement ce serait sur le tout nouveau site du Champion Cross à cette adresse :
http://www.akitashoten.co.jp/features/cross/

Plus que 18 jours !  [:aloy]

-Sergorn



Edit archange:

Site officiel pour lire les chapitres :
http://chancro.jp/comics/assassin

Publication hebdomadaire de 20 pages.

Chapitre 4 : Les cordons d'argent
http://chancro.jp/comics/assassin/1
Merci à Archange pour la traduction : http://forum.saintseiyapedia.com/index.php/topic,3612.msg538407.html#msg538407

Chapitre 5 : La chaîne de la nébuleuse
http://chancro.jp/comics/assassin/2
Merci à Archange pour la traduction : http://forum.saintseiyapedia.com/index.php/topic,3612.msg540949.html#msg540949

Chapitre 6 : Roland
http://chancro.jp/comics/assassin/3
Merci à Archange pour la traduction : http://forum.saintseiyapedia.com/index.php/topic,3612.msg543973.html#msg543973

Chapitre 7 : L'épée indestructible
http://chancro.jp/comics/assassin/4
Merci à Archange pour la traduction : http://forum.saintseiyapedia.com/index.php/topic,3612.msg546367.html#msg546367

Chapitre 8 : Excalibur
http://chancro.jp/comics/assassin/5
Merci à Archange pour la traduction : http://forum.saintseiyapedia.com/index.php/topic,3612.msg547913.html#msg547913

Chapitre 9 : Roland furieux
http://chancro.jp/comics/assassin/6
Merci à Archange pour la traduction : http://forum.saintseiyapedia.com/index.php/topic,3612.msg549456.html#msg549456

Chapitre 10 : Precognition
http://chancro.jp/comics/assassin/7
Merci à Archange pour la traduction : http://forum.saintseiyapedia.com/index.php/topic,3612.msg551072.html#msg551072

Chapitre 11 : Tout voir
http://chancro.jp/comics/assassin/8
Merci à Archange pour la traduction : http://forum.saintseiyapedia.com/index.php/topic,3612.msg552884.html#msg552884

10
Discussions Générales / Prévisions Saint Seiya 2013
« le: 02 janvier 2013 à 11:09:36 »
Voili voulu, 2012 c'est fini, la fin du monde n'a pas eu lieue, donnant donc libre court à l'année 2013 pour continuer à faire vivre (ou pas?) notre licence préférée.

Malheureusement, nous n'avons plus d'Olympiens pour nous offrir moult rumeurs mais on a déjà des éléments sûrs, des éléments probables, et des théories qu'on peut émettre.

C'est darty mon kiki.


Du côté du Japon...

  • Saint Seiya Omega (TV)

Evidemment 2013 va marquer la suite et fin de Saint Seiya Omega. Avec une cinquantine d'épisodes officieusement annoncés, la série devrait donc prendre en fait un an après son début, soit fin Mars ou début Avril.

Si une continuation d'Omega sous une forme ou un autre n'est pas à exclure, car la série garde de bons scores d'audiences, il parait fort peu probable que cela arrive en 2013 (mais après tout, Omega a bien été une annonce surprise à un mois de la diffusion alors allez savoir).

  • Saint Seiya - The Movie (CG)

A n'en pas douter, 2013 sera à placer sous le signe du film de Keiichi Satou. Un beau staff, un budget qu'on nous annonce faramieux, de la 3D stéréoscopique... tout pour faire un gros blockbuster Seiya-esque en CG... qui n'en doutons pas saura partager les fans.

Si la TOEI a annoncé espérer voir le film terminé pour l'Eté, ça ne veut pas dire non plus qu'il sortira à ce moment là même si on peut sans doute tabler sur 2013. Nulle doute que la communication autour de ce film prendra son plein une fois la diffusion d'Omega terminée.

Si Morishita a aussi évoqué le fait que ce film pourrait lancer une nouvelle série... il ne faudra sans doute rien attendre de ce côté là avant 2014. En admetttant que le film marche bien sûr.


  • Saint Seiya Pachinko/Pachinslot - Poseidon

Confirmé par Himeno lors de sa recontre avec MegaGG, on devrait donc avoir un nouveau Pachinko autour de la partie Poseidon. Sachant que l'an dernier a vu le Pachinslot (avec des scènes supplémentaires), on peut estimer que voir ce pachinko cette année est plausible.

Suivi peut être par Hadès ?


  • Saint Seiya - The Lost Canvas - Anecdotes (Manga)

Le manga devrait continuer son petit bonhomme de chemin mensuellement. Le Regulus Gaiden s'achevant ce mois-ci, ce sont trois nouveau chapitres que nous découvrirons et la fin devrait sans doute venir en 2014... si le rythme ne change pas.


  • Saint Seiya - Next Dimension (Manga)

2012 aura été la chance d'avoir à nouveau deux tomes de Next Dimension sur l'année, donc notamment le plaisir d'avoir un tome complet d'une traite en prépublication. Mais cette résolution d'Akita continuera-t-elle en 2013 ou allons-nous encore subir les afres de l'éditeur et le rythme dépitant de ND ?

L'histoire tenderait à penser à la seconde solution, mais gardons espoir...


  • Saint Seiya - Episode G (Manga)

Le grand absent de l'année 2012 - Episode G est en hiatus depuis maintenant plus d'un an tandis que Okada continue son petit bonhomme de chemin tous les deux mois avec Shadow Skill.

Vu les habitudes du bonhomme et le hiatus précédent (deux ans!), tout espoir n'est pas perdu pour un retour du manga.

Nous signalerons aussi les rumeurs d'Espagne (ou d'Italie ? J'ai un doute :o) selon quoi Akita aurait annoncé à leur éditeur de G que le Tome 20 de G serait le dernier et sortirait directement en volume. A prendre avec d'énorme pincettes bien entendu, mais espérons un retour de G avant la prochaine fin du monde!


  • Saint Seiya - Next Dimension (Anime)

On l'attends et on l'espère toujours - mais entre Omega, le film CG et le rythme du manga... une adaptation animée de ND dans l'immédiat parait fort peu probable, et la TOEI attendra sans doute que l'arc Sanctuaire soit terminé avant de lancer cette adaptation très attendue.


  • Saint Seiya - The Lost Canvas (Saison 3)

L'espoir fait vivre... Mais un an et demi après la fin de la Saison 2, et ce malgré le silence de TMS sur tout nouveau projet de Nabeshima depuis la fin de Zetman, il parait peu probable de voir une suite débarquer un jour.

Le cas le plus optimiste à mon sens serait qu'un recoupement des recettes mondiales amène la TMS a faire une Saison 3 en OAV à moindre budget qui conluerait l'histoire différement du manga... mais même cela parait fort improbable.


  • Saint Seiya Online (Jeu Vidéo)

L'arlesienne, mais peut être que ce jeu en ligne (visant avant tout le marché chinois) finira par sortir en 2013 ?

A côté de ça on peut se demander si d'autres Jeux Seiya viendront, mais le titre PSP semble avoir peu marché et aucune idée des ventes du jeu sur PS3.


Du côté de la France...

Déjà une certitude, l'arrivée de Saint Seiya Omega. Pas de dates, mais le doublage serait en cours, et on nous annonce une diffusion sur une chaîne qui n'a jamais diffusé de Saint Seiya avant (ce qui excluerait Mangas, NT1 et Game One donc). Quant à une sortie DVD ou Blu-Ray... la blague.  [:delarue4]

Saint Seiya - Next Dimension verra son tome 4 en Février. On peut espérer le Tome 5 six mois plus tard, voir avec un peu de chance 3 tomes pour l'année ? Mais avec Panini dur d'être sûr...

Du côté de Kana, l'édition Deluxe de Saint Seiya continue aussi son chemin et cette année verra normalement venir la fin de Poséidon et le début d'Hadès.

Reste alors les Gaidens de Saint Seiya - The Lost Canvas, toujours pas annoncés chez nous malheureusement. On peut penser que ce sera chez Kurokawa, mais allons savoir tant leur silence autour de ce spin-off à de quoi rendre perplexe.

-Sergorn

11
Manga / anime / Chroniques de la Guerre de Lodoss
« le: 13 février 2012 à 18:25:15 »
(Ou comment Sergorn ressort ses vieux postes d'il y 10 ans...  [:fufufu])

Les oeuvres animées

Dans les années 80, Ryô Mizuno, un jeune étudiant japonais, amateur de jeux de rôles et grand joueur de Donjons & Dragons, décide de créer un jour son propre univers de jeu pour faire jouer ses amis, un univers qu’il nommera Lodoss. Son univers le passionne tellement qu’il finit par adapter les aventures de ses premiers joueurs sous forme de roman – c’est ainsi que débutera Lodoss Tô Senki, par un premier volume nommé "La Sorcière Grise" première pierre d’une longue saga de Fantasy qui donnera naissance à de nombreuses séries dérivées, et devant son succès populaire, à une adaptation sous forme de dessin animé!

C’est en donc en 1990 que sortent sur la marché de la vidéo "Les Chroniques de la Guerre de Lodoss" une série d’OAVs de 13 épisodes qui marquera d’une pierre blanche l’histoire de l’animation japonaise. Pour être vraiment objectif, on ne peut pas dire que Lodoss brille par son originalité – car il s’agit d’un univers de fantasy tout ce qu’il y a de plus classique, très fortement inspiré par celui de Donjons & Dragons, et le groupe de personnage central est au final des plus stéréotypés : une jeune guerrier impétueux, une elfe malicieuse, un nain bourru, un prête au cœur d’or, et un voleur un peu bougon ! Mais dans une certaine mesure c’est ce classicisme qui va sans doute faire le succès de cette saga. Au Japon tout d’abord car cette fantasy dite conventionnelle en occident, et loin d’être aussi classique au pays du soleil levant. Et dans le reste du monde finalement car c’est justement cette fantasy traditionnelle qui va attirer un public parfois ermétique à la japanimation vers l’univers de Lodoss et le fait de redécouvrir un style d’aventure au demeurant familier sous une autre forme inédite.

Si le scénario de Lodoss brille par son classicisme, cela ne fait dire pour autant qu’il soit mauvais. Le tout est au contraire très bien exécuté, les personnages sont vite attachant tout comme leur relations, et même si l’intrigue de fond ne brille pas par sa profondeur scénariste, elle est suffisamment intéressante pour maintenant l’intérêt jusqu’au bout, et même si les événements des derniers épisodes semblent très précipités, la qualité de l’action fait que le tout reste très palpitant voire très touchant par moment !

Evidement ce qui marque surtout quand on regarde les Chronique de la Guerre de Lodoss, c’est la qualité graphique de l’œuvre, sur le plan des décors tout d’abord mais (surtout) sur celui  des personnages. Il faut dire que Nobuteru Yuki, le character designer de la série, est sans aucun doute possible l’un des designers les plus talentueux exerçant au japon, et reconnu notamment pour la quantité de dessins et la quantité de détails qui parcourent chacune de ses illustrations. A cause de ça d’ailleurs il est également réputé pour créer des dessins souvent difficiles à animer, et c’est sans doute pour ça que l’animation de Lodoss reste assez moyenne, la série se contenter parfois de filmer en travellings les cellulos pour donner un sentiment de mouvement ! Mais fort heureusement cela ne reste qu’un point de détail dans la série et ne nuit en rien au plaisir pris au visionnage de celle-ci !

Si l’on ajoute à tout cela une mise en scène efficace, des génériques de début et de fin d’une beauté envoûtante, et une superbe musique de Mitsuo HAGITA offrant à la série une ambiance marquante, on se retrouve devant un petit classique de l’animation japonaise, qui sans atteindre la perfection se regarde avec un grand plaisir et ne donne qu’une envie : découvrir plus encore la riche imagination de Ryo Mizuno !

C'est bien entendu via cette série que l'univers de Lodoss se fera connaître grâce à l'édition en VHS chez Kaze de la série en 1994. Cette série a d'autant plus marqué le public français, qu'elle fut pour beaucoup d'animefans de l'époque l'une de leurs premières séries en VOST!

Mais malgré le succès mondial de la série, il faudra attendre (sans compter l’incartade Crystannia dont je parlerais plus bas) 1998 pour voir revenir l’univers de Lodoss, cette fois si sous la forme d’une série télévisé de 27 épisodes : "Chroniques de la Guerre de Lodoss : La Légende du Chevalier Héroïque" (de son vrai nom "Lodoss Tô Senki: Eeiyu Kishi Den").

Sa mise en place aura été des plus longues, surtout quand on sait qu'un projet de suite était dans l'esprit des producteurs depuis la succès de la série d'OAV en 1991 (il avait notamment été question d'adapter le second roman "Le Démon des Flammes" sous forme d'une seconde série d'OAVs). Mais il s'avère que pour de multiples raisons cette suite fut sans cesse retardée, et ce n'est finalement qu'en 1996 que la production de Chronicles of the Heroic Knight commence enfin. Mais contre toute attente il s'avère que cette nouvelle série n'est pas la suite tant espérée des OAVs, car plutôt que de donner une suite directe au évènements de celles-ci (qui laissaient sans nul doute la porte ouverte à un tel projet) les producteurs décidèrent de réécrire l'histoire dans l'optique d'offrir une nouvelle série plus proche des romans d'origine de Ryo Mizuno. Pourquoi réécrire l'histoire ? Parce que c'est de cette façon qu'elle est censée être racontée. Il était bien évidemment impossible d’adapter correctement le cycle complet en treize épisodes de 22 minutes. Aussi il fut décidé qu'après avoir adapté le premier roman ("La sorcière Grise") dans les huit premiers épisodes de la série d'OAVs, les cinq épisodes restant seraient utilisés pour créer une conclusion appropriée aux évènements des OAVs. Sur ce point, les OAVs de Lodoss sont sans doute une réussite et l'histoire est fantastique se suffit amplement à elle-même mais il faut bien comprendre qu'au final il ne s'agit pas de la véritable histoire de Lodoss. (Pour faire une analogie, c’est un peu comme si l’on adaptait l’histoire du Seigneur des Anneaux sans les Hobbits avec Aragorn dans le rôle du porteur de l’anneau et qu’au fil de l’histoire on irait directement de la Moria à la Porte Noire). C'est sans doute pour cette raison que les producteurs de la série télévisé ont opté pour réadapter les romans afin de raconter l'histoire telle qu'elle aurait du l'être, plutôt que de simplement faire une suite aux OAVs (qui a cause de leur fin rendaient de toute façon très difficile toute nouvelle adaptation des œuvres originales !)

Néanmoins, cela ne veut pas dire pour autant qu'il faille ignorer les OAVs. Car sans en être la suite, la série TV en est tout de même le prolongement. L'histoire commence bien cinq ans après la Guerre des Héros comptée dans les OAVs et nous présente ainsi des personnages plus murs, marqués par les évènements passés. Et de ce fait, il serait plutôt nécessaire d'avoir vu les OAVs pour bien réaliser toute l'ampleur de l'histoire de Lodoss. Après tout les évènements des OAVs ont bien existé, et il faut juste se mettre en tête que les évènements des cinq derniers épisodes n'ont pas eut lieu. Ou du moins pas encore.

Chronicles of the Heroic Knight se déroule en deux parties distinctes. La première partie de la série s'étend sur huit épisodes. Il s'agit de l'adaptation des tomes trois et quatre ("Le Dragon de la Montagne de Feu") couvrant la quête du Sceptre de la Domination par Ashram (sur lesquels étaient en partie basés les épisodes 9 et 10 des OAVs) et Parn et Deedlit en restent les personnages centraux. La seconde partie de la série reprend quand à elle l'histoire des deux derniers romans ("Le Chevalier Saint de Lodoss") qui se déroule déroulent dix ans plus tard et mettent en scène un nouveau groupe de personnages dont la figure centrale est Spark, un jeune écuyer de Flaim.

Si l'intrigue reprend les même bases que la fin des OAVs, le résultat en est extrêmement différent - tout particulièrement sur la seconde partie de la série. Et force est de constater qu'au final c'est... mieux. Beaucoup mieux même car grâce à sa durée, la série télévisée permet d'aller bien plus loin que les OAVs. Ainsi, l'intrigue est plus complexe, plus longue, et par conséquent, plus intéressante. Les évènements sont plus nombreux, moins précipités, et Lodoss nous est dépeinte de manière bien plus complète et réaliste. Mais Chronicles of the Heroic Knight passe également bien plus de temps à développer ses personnages. Il y a en effet une réelle évolution dans le comportement des personnages au fil de la série. C'est particulièrement évident sur les anciens, mais les nouveaux personnages ne sont pas en reste non plus. Il faut avouer tout de même que tous les personnages ne disposent hélas pas du même degré de développement, et certain d'entre eux restent même très peu développés. Néanmoins le travail effectué sur les personnages principaux est remarquable, et l'on excuse facilement ce petit défaut car le fait est qu'il aurait été difficile de faire mieux avec le temps imparti.

Un autre point à noter c'est que ce développement permet à la série de s'éloigner un peu du manichéisme primaire qui caractérisait les OAVs. Il y a bien sur toujours des méchants mais la série prend le temps de développer leurs motivations, ce qui fait le côté blanc et noir des OAVs se retrouve maintenant teinté de gris. Dans le même esprit, on notera que le nouveau groupe de personnage est également bien moins stéréotypé que celui de Parn.

Et au final, il n'y a pas grand chose à reprocher au scénario de Chronicles of the Heroic Knight. On pourrait certes regretter que tous les personnages ne soient pas développés avec le même soin, mais il est apparent, que cela aurait été impossible vu le nombre de personnages différents. Et sur ce point c’est sans doute ce que l’animation japonaise a produit de mieux en terme de fantasy traditionnelle !

Au niveau technique, le résultat est plus mitigé. D'un point de vue graphique, le design de Chronicles of the Heroic Knight est loin d'atteindre la beauté de la série d'OAV. Néanmoins cela ne signifie pas pour autant que ce soit laid et si le design de Soeta KAZUHIRO n'atteint certes le niveau de détails de celui de Nobuteru YUKI, mais il faut avouer que le tout reste tout de même réussi et des plus plaisant. Dans l'ensemble, le trait des personnages parait avoir été adouci mais en dépit des changements effectué, on reconnaît les anciens personnages du premier coup d'œil. Signalons que les décors s'avèrent quand à eux de toute beauté dans l'ensemble et que certain d'entre eux supportent même carrément la comparaison aux OAVs. Pour ce qui est de l'animation, elle est hélas loin d'atteindre des sommets, et reste assez inégale d’un épisode à l’autre, néanmoins elle reste globalement supérieure à celle des OAVs où l’animation était parfois inexistante ! La mise en scène est également  très efficace et contrairement aux OAVs où bon nombre de combat se résumaient à un jolie mouvement de lame sur fond noir, l'action a tendance à être bien plus visuelle dans cette série. notamment les quelques duels joliment chorégraphiés qui parsèment la série.

S'il y bien un point par contre sur lequel Chronicles of the Heroic Knight n'est pas inférieur aux OAVs, c'est bien sur le plan musical. La musique de Kaoru WADA est tout simplement magnifique. Dans un ton plus orchestral, quoique assez proche, de la composition de Mitsuo HAGITA pour les OAVs, elle offre également une approche est assez différente puisque plutôt que d'avoir toute une pléiade de thème différent, Kaoru WADA préfère jouer sur différentes variations d'un même thème. Les génériques sont également de toute beauté, tant sur le plan visuel (si seulement la série pouvait être aussi belle...) que musical.

Au final ce Chronicles of the Heroic Knight s’averre à défaut d’être une suite, un prolongement essentiel des Chroniques de la Guerre de Lodoss. Doté d’une histoire développée et passionnante, et de personnages attachants et intéressants, cette seconde série de Lodoss reste une grande réussite, et un plaisir de chauqe instant ! A voir absolument.

Finalement je ne saurais écrire un texte sur l’univers de Lodoss sans parler de "Legend of Crystania" autre œuvre adapté de l’univers de Ryo Mizuno. En 1994, devant les retards que prend le développement de la suite de Lodoss, la Kodokawa décide de se tourner vers l'adaptation d'une autre oeuvre de Ryo MIZUNO intitulé "Legend of Crystania" ("Crystania No Densetsu"), une série de quatre roman se déroulant dans le même univers. Le film "Legend of Crystania" sort dans les salles en 1995 et sera finalement suivit un an plus tard par une courte série de trois OAVs. Réalisé avec un plus gros budget, elle est beaucoup plus soignée que le film et fut ainsi mieux reçu par le public.

C'est certainement la moins réussie des adaptations animées liée à Lodoss - mais ce n'est pas inintéressant malgré tout. Pour ce qui est du film le gros défaut vient surtout du plan technique ou c'est un ratage quasi-totale - c'est franchement moche sur le plan graphique (la colorisation notamment est tout simplement affreuse) et de l'animation est très médiocre et c'est quelque part assez effrayant de se dire que cette chose est sortie dans une salle de cinéma au Japon. (Il faut dire que le film a été réalisé dans une période assez troublé avec un budget restreint et dans des conditions extrêmes). C'est néanmoins beaucoup plus réussis en ce qui concerne les OAVs – la qualité technique est même très correct (et même assez joli par moment), avec une amélioration indéniable tant pour les décors que pour les personnages, et l’animation reste également très correcte (plus réussie que dans les OAVs de Lodoss par exemple). Par contre au final le design graphique que ce soit pour le film ou les OAVs diffère sans doute un peu trop de celui de Lodoss (pourquoi diable avoir donné un aspect si différent à Ashram et Pirotess ?).

Scénaristiquement par contre c'est sans doute sur ce point où Crystania est le plus intéressant que ce soit au niveau de l'univers, des personnages, ou de l'histoire (le monde de Crystania est d'ailleurs bien plus original que l'univers de Lodoss qui malgré toutes ses qualités semble lui sponsorisé par Donjons & Dragons !) mais c'est plutôt au niveau de l'exécution que le bas blesse. Le film reste assez confus par moment et pas mal de détail reste vraiment très flou et sous-développés. Là encore les OAVs sont bien plus claires et réussit que le film mais le résultat final ne parvient pas à totalement convaincre non plus.

Au final Crystania est une oeuvre relativement sympathique si on veut bien être indulgent sur ses gros défauts techniques mais qui est très inférieure au deux série de Lodoss - c'est d'autant plus dommage qu'on sent que potentiellement l'histoire avait la possibilité d'être aussi passionnante que celle de Lodoss - mais les limites techniques et l'adaptation moyenne font que Crystania arrive difficilement à la cheville des autres série. Néanmoins cela mérite d'être vu par tout amateur de la série TV (car il est bon de signaler que bien que l'adaptation animé soient antérieure - Crystania se passe belle est bien après Chronicles of the Heroic Knight) ne serait-ce que pour découvrir le destin de Pirotess et Ashram après la Guerre de Lodoss (d'autant que cet élément là est globalement bien traité). Ceci dit Crystania est le genre d’oeuvre où l’on reste avec l'impression tenace "qu’il faudrait le refaire" car elle n'arrive pas à la cheville de son potentiel. Dommage !

Hélas l'univers de Ryo Mizuno n'a plus guère été exploité depuis Chronicles of the Heroic Knight... On citera juste la diffusion en 2001 de "Louie the Rune Soldier", adaptation d'une autre oeuvre de Ryo Mizuno qui à défaut se dérouler sur Lodoss nous fait retrouver l'univers de Forcelia sur le continent d'Araycrust mentionné dans l'intro de Lodoss. L'oeuvre est sympathique, mais nous sommes hélas loin des aventures épiques de Parn et de Spark, puisqu'il s'agit d'une série avant tout humoristique avec des intrigues stand-alones.

A part cela on notera aussi l'existance d'un court métrage intitulté "Welcome to Lodoss Island" reprenant les personnages des OAVs pour un gros délire en SD. Le concept a été repris par la suite pour les petits bonus de fin d'épisode de la série TV, mais le film est malheureusement introuvable.

Les Romans

La série initiale de Lodoss compte 7 tomes, parus entre 1989 et 1993.

Le premier volume "La Sorcière Grise", raconte la première aventure de Parn lors de la Guerre des Héros et s'achève par la première défaite de Karla. Il s'agit de la base des 8 premiers épisodes de la série d'OAVs. Il faut l'admettre, le niveau d'écriture frise l'amateurisme et Ryo Mizuno lui-même dit avoir honte quand il relit ce premier tome, mais il y a un côté attachant pour tout roliste car le bouquin donne réellement l'impression de lire une aventure de Donjons & Dragons retranscrite en roman, au point où on imaginerait presque les jets de dés  [:lol]. La lecture néanmoins reste très intéressante car le contenu est au final très différent des OAVs : les personnages pour beaucoup se rencontre différement, leur passé est plus longuement étudié (par exemple on apprend que Parn a servi comme mercenait à Flain), leur caractérisation change aussi, beaucoup d'évènements diffères et certains personnages son absent (par exemple Ashram ne fait qu'une petite apparition au moment de la mort de Beld, et Pirotess est absente du bouquin). Une lecture intéressante pour les fans donc.

Le second volume "Le Démon des Flammes", est malheureusement inédit en anime et raconte les aventures de Parn et Deedo à Flain pour stopper un Ifrit et une guerre civile.

Le troisième et quatrième volumes "Le Dragon de la Montagne de Feu" raconte la quête d'Ashram pour le Sceptre de la Domination, qui lui permettrait de dominer Lodoss. Ils ont servi de base aux épisodes 9 à 11 des OAVs, mais ont été plus fidèlement adapté par les 8 premiers épisodes de la série TV qui en suivent fidèlement la trame (la seule différence majeure venant de la disparition de certains personnages qui avaient été introduit dans le Démon des Flammes).

Le cinquième tome, "La Grande Guerre des Rois" raconte les aventures de Parn a travers les royaumes en guerre alors qu'il doit décider d'accepter l'offre de Kashue de faire de lui le Roi d'Alania. Malheureusement ce roman est inédit en en Français et n'a jamais été adapté en anime :(.

Les sixième et septième tomes, "Le Chevalier Saint de Lodoss" suit un nouveau héros du nom de Spark et a servi de base à la série TV après l'épisode 8 en plus d'avoir très très vaguement inspiré les deux derniers épisodes des OAVs.

En plus de ça il existe aussi deux gaiden en one shot: "Le Forêt des Haut-Elfes: L'histoire de Deedlit" et "Le Chevalier Noir" parus en 1995 et centrés respectivement sur Deedo et Ashram.

Mais devant le succès de Lodoss, Ryo Mizuno continua a développer son univers à travers d'autres spin-off.

Tout d'abord, il y a eut "La Légende de Crystania" une série en 4 tomes contant l'histoire d'Ashram et Pirotess après la guerre de Lodoss et leur découverte de Crystania. Le tout a été adapté sous la forme d'un film et d'une courte série d'OAVs. Après cette première série, d'autres volumes semble être parus depuis dont j'ignore le contenu.

Il y eut ensuite "Les Légendes de Lodoss", parus entre 1994 et 2002 en quatre tome et qui raconte l'histoire des Six Héros et de la guerre contre le roi des Démons. Ces romans ont servi de base au manga "La Dame de Falis" mais j'ignore si le manga représente l'intégralité des quatres tomes ou non.

Enfin il y eut "Les Nouvelles Chroniques de la Guerre de Lodoss, parues entre 1998 et 2006 et qui racontent la suite des aventures de Spark. J'ignore par contre le nombre de romans ni de quoi ça parle, si ce que ça implique Spark devenu gouverneur de Marmo et apparement un culte de Kardis qui serait plus ou moins derrière les évènements de la première série.

L'universe de Lodoss ne semble pas avoir été réutilisé pour d'autres romans depuis malheureusement. L'univers de Forcelia par contre a été notament utilisé pour "Louie The Rune Soldier" depuis 1997 et qui continue à ce jour, mais de même j'ignore s'il existe d'autres séries ou romans de Mizuno utilisant d'autres parties de l'univers de Forcelia.

Les Mangas

Petit top sur les mangas donc, on va commencer par ceux disponibles en France :

La Dame de Falis compte 2 volumes est sans doute le plus connu et le plus réputé et est adapté des Légendes de Lodoss. Dessiné par Akihiro Yamada, il raconte donc l'histoire des Six Héros et de leur lutte contre le Roi des Démons - le tout avec un style graphique magnifique et pour le moins atypique pour un manga. Si le premier tome est sorti chez Delcourt à la fin des années '90, il fallut néanmoins attendre une réédition chez Kaze pour connaître la fin de l'histoire - non pas que Delcourt fut fautif, car le second et dernier volume ne parut au Japon qu'en 2001 (et vu les date de parutions des romans, je suspecte que Yamada ait dû attendre que Mizuno ait fini l'écriture de cette série pour conclure son manga).

Le seul autre manga paru en France en 6 Tomes il y a quelques années est Chronicles of the Heroic Knight de Masato Natsumoto. Officiellement, l'anime est adapté de cet oeuvre et s'inspire de son style graphique (sans doute plus conventionnel), mais passé les tout premiers chapitres le manga prend une tournure différente avec beaucoup de liberté, mais en faisant une alternative sympathique. Il est bon de signaler que contrairement à l'anime du même nom il ne compte QUE les aventures de Spark et n'offre aucune reprise du Dragon de la Montagne de Feu.

Outre ça il existe quelques autres mangas parus aux USA:

"The Grey Witch" en 3 volumes par Yoshihiko Ochi est donc une adaptation du premier roman. Par rapport à l'anime il semble plus fidèle à la trame originale, mais par contre c'est honnêtement assez moche. Il fut un temps annoncé en France chez feu Dynamic Vision, mais au final ça n'a jamais aboutti.

"The Demon of Flame" en 2 volumes par Ayumi Saito adapte quant à lui le roman éponyme. C'est plus joli que The Grey Witch, mais rien de bien folichon non plus ceci dit.

"Deedlit's Tale" en 2 volumes de Setsuko Yoneyama est un manga centré sur Deedlit, que je suppose être l'adaptation du roman ône shot eponyme.

En plus de ça j'ai ressencé l'existence de deux autres mangas pour leur part exclusif au Japon

"Welcome to Lodoss Island" en 3 volumes, par Hyakuyashiki Rei est une série de courtes histoire humoristique en SD de 4 cases. J'ignore si elles sont liées à celles présentées dans le film ou les bonus de fin d'épisodes de la série TV.

"Legend of Crystania", une série en 3 volumes par Akira Himekawa qui adapte le roman du même nom. Contrairement à l'anime, c'est assez soigné graphiquement et on note que Pirotesse ressemble enfin au personnage de Lodoss.

C'est tout ce que je connais niveau mangas, mais il est possible qu'il y en ait eu d'autres dont je n'ai pas entendu parlé vu qu'il est difficile de trouver des infos récentes sur Lodoss. :(

-Sergorn

12
Manga / anime / Macross: LE Topic! (et autres séries de Kawamori)
« le: 03 avril 2011 à 20:18:13 »
Bon, Gundam ayant déjà son topic il était tant de réparer l’injustice faisant que la meilleure saga de mécha de l’histoire n’avant pas encore le sien.


Voici donc une présentation des principales œuvres qui compose cet univers.


Super Dimension Fortress Macross - (1982) – 36 Episodes

La saga Macross a donc débuté en 1982 avec la première série « The Super Dimension Fortress Macross ». Si la série fut avant tout un travail collaboratif du Studio NUE, son créateur reconnu reste le talentueux Shoji Kawamori (connu plus récemment pour avoir créé des séries comme Escaflowne, Arjuna ou Aquarion) également mécha-designer de la série et créateur du chasseur transformable Valkyrie qui est l’une des bases de cette saga.


Bien que le Studio NUE était essentiellement constitué de novices à l’époque (dont notamment le non moins talentueux Haruhiko Mikimoto qui fut le Character Designer à titré de Macross pendant longtemps) c’est le vétéran Noburo Ishiguro qui en assurera la réalisation. Habitué aux saga spatiales (il fut les réalisateurs des trois séries de Yamato et plus tard du mythique « Legend of the Galactic Heroes ») il n’est sans doute pas étranger au côté odyssée et space opéra de cette première série. Et comment ne pas citer non plus les magnifiques musiques du regreté Kentaro Haneda (connu surtout par chez nous pour son travail sur travail sur Cobra ?)


Mais cette série posa surtout les bases de ce qui porteront toujours la saga Macross au fil des ans : Méchas, amour et chanson – c’est un peu les trois ingrédients majeurs de Macross. Le dosage peut varier, mais c’est toujours bel et bien présent comme éléments centraux.


Il y a souvent le réflexe de vouloir comparer la saga Macross à son concurrent direct : Gundam – mais il faut avouer qu’en vérité les deux saga sont très différentes. Dans un sens j’ai toujours trouvé que les deux était radicalement différentes dans leur approche du genre au-delà du côté « mécha réaliste ». Là où Gundam serait plus cérébral et orienté sur le côté politique et les manipulations que cela entraîne, Macross reste toujours plus porté sur l’émotion et les personnages – portant souvent tout autre considérations au second plan.


Si la réalisation technique de cette première série a mal vieilli, elle n’en reste pas moins un classique du genre. Malheureusement on connaît surtout en France Macross via sa version Robotech… qui non content de massacrer la série, en trahit complètement l’esprit. Mais j’y reviendrai dans un futur message…



Macross: Do you Remember Love ? - (1984) – 1 Film

Macross fut immédiatement un gros succès au Japon ce qui mena à la réalisation d’un long métrage Macross: Do you Remember Love ? en 1984. Toujours signé par la même équipe, il marque aussi les débuts de Shôji Kawamori en temps que réalisateur puisqu’il le co-réalisa au côté d’Ishiguro.


Bien que se présentant sous la forme d’un condensé de la série, au contraire des films de Gundam qui se contentaient de remonter principalement la série originale, ce film est entièrement composé d’animation inédite et représente essentiellement une réimagination de la série tant sur le plan visuel que scénaristique. (On notera que c’est une approche que Kawamori réutilisera par la suite, notamment pour les films d’Escaflowne et Aquarion).


Là où la série était très inégale, la réalisation technique est exceptionnelle pour l’époque et DYRL fut notamment l’un des premiers animes cinématographique à gros budget : et le résultat se voit à l’écran. Même près de 30 ans après, l’œuvre reste très impressionnante visuellement.


Si le scénario n’offre pas autant de détails que la série – il se focalise néanmoins complètement sur l’idée de base de Macross vue par Kawamori : Une histoire d’amour sur fond de guerre spatiale.


Le résultat est un petit chef d’œuvre de l’animation Japonaise. [:jap]


A noter que ce film est d’ailleurs considéré dans l’univers Macross comme une sorte de « film dans le film », mais il serait très réducteur de réduire cette merveille bien réelle à cela.



Macross Flashback 2012 - (1987) – 1 OAV

Cette courte OAV musicale de 30 minutes sortie en 1987 est une sorte de clip reprenant en musique des extraits du film et de la série. On notera tout de même quelques scènes inédites comme le concert d’adieu de Minmay (qui sera en partie réintégré à la fin des éditions ultérieures de DYRL) et le départ de Megaroad-01 partant coloniser la Galaxie avec les héros de la première série à son bord.

 

Macross II: Lovers Again - (1992) – 6 OAVs

Mais malgré ce final alléchant, aucune suite ne vint. Le Studio NUE et Kawamori n’étaient en effet pas intéressés par l’idée de continuer Macross à cette époque, ce qui finit par mener Big West (détenteurs de la licence Macross), à se lancer dans une suite sans ses créateurs originaux (exception faite de Haruhiko Mikimoto, qui rempile au character design et de Sukehiro Tomita, coscénariste de DYRL).


Ce résultat se nomme Macross II : Lovers Again et couvre 6 OAVs. Si dans le principe on peut se dire « Pourquoi pas ? » à l’idée d’entamer une suite dans ses créateurs originaux (après tout il y a eu moult Gundam de qualité sans Tomino à la base), le résultat à de quoi laisser perplexe.


Tout d’abord loin d’une suite directe, la série préfère se situer 80 ans après le film, oubliant d’amblée l’univers de la série. C’est aussi un bon moyen de ne retrouver aucun personnage de la série originaux. Mais bon admettons. Néanmoins malgré quelques bonnes idées et thématiques intéressantes et un concept de base potentiellement intéressant – on a plus le sentiment de se retrouver dans une ressucée de l’original tentant de faire en six épisodes ce que la première série faisant en 27. Résultat des évènements précipités et quelques bonnes idées trop peu exploitées. Le résultat n’est pas foncièrement mauvais, mais facilement oubliage.


En plus de ça la série souffre d’une réalisation assez médiocre pour ce qui est censé être des OAVs, avec un graphisme et une animation très inégale d’un épisode à l’autre – seul l’épisode 5 s’en sortant vraiment avec des honneurs. Reste quelques belles scènes d’actions et une série pas foncièrement désagréable à voir mais qui fait bien pale figure comparé à son ainé.


La série a été très mal reçue au Japon et est souvent controversée parmi les fans. Curieusement elle a néanmoins trouvé un public aux Etats-Unis où elle fut l’une des premières séries d’OAV traduites – au point où un « manga américain » fut même créer pour donner une suite à l’histoire. Véridique !


Cette série a depuis été effacée de la continuité officielle de Macross, du fait que Shoji Kawamor et le Studio NUE n’ait pas travaillé dessus.



Macross Plus - (1994) – 4 OAVs

Pendant ce temps Shoji Kawamori travaillait à sa nouvelle oeuvre: une histoire d’amour avec une jeune chanteuse et deux pilotes d’essai. A l’origine sans rapport avec Macross, il décida finalement de raccorder cet histoire à l’univers de son plus gros succès devant la difficulté de trouver des sponsors. Big West alors heureux d’apporter son soutiens, tout comme Bandai, ce qui offrira à cette nouvelle série d’OAV un budget plus que confortable !


Kawamori rempile en temps que réalisateur, assisté par un jeune co-réaliasteur nommé Shinichiro Watanabe qui allait signer quelques années plus tard une petite merveille appelée Cowboy Bebop… et le Studio NUE est bien évidemment à la conception.


On notera tout de même aux abonnés absents Haruhiko Mikimoto, qui du se désister car il travaillait déjà à l’époque sur Macross 7 – et c’est Masayuki qui prend un charge le character design avec un visuel bien plus réaliste qu’auparavant.


Mais c’est un peu le ton de cette série – qui est quelque part celle de la maturité. L’univers et plus sombre et adulte, et les personnages (par ailleurs plus proches de la trentaine) sont plus matures que dans l’anime moyen. C’est aussi une véritable illustration de la passion de Kawamori pour l’aviation et la SF avec moult références de part la série.


Doté qui plus est d’une réalisation exceptionnelle, Macross Plus a tout de suite conquis tant les fans que les non-fans (sont côté spin-off le rendant facilement accessible à tous), notament en occident. Seul bémol à cet océan de perfection : un final un peu trop anti-climatique mais qui sera corrigé un peu plus tard…   



Macross 7 - (1994) – 49 Episodes + 3 Spéciaux

Conçue en même temps que Macross Plus (même si je dois avouer pour le coup ignorer ce qui a pousser à la création de cett série), Macross 7 est une fois de plus conçue par le Studio NUE, retrouvant la quasi-totalité du staff de la série originale, dont notamment Haruhiko Mikimoto.


Macross 7 se présente d’amblée comme une suite directe de la série originale. Bien que plusieurs décennie sépare les deux histoires, on retrouve plusieurs personnages de celle-ci et l’histoire abordée se présente réellement comme la suite directe des éléments introduits dans Macross, même si le rapport n’est pas foncièrement évident.


Néanmoins Macross 7 a été très controversée parmi les fans de la première série du fait de son approche jusqu’au boutiste. On pourrait résumer Macross 7 comme une version poussée à l’extrême des concepts de la série originale – et là où Macross Plus se présente plus comme une version mature de l’univers original, Macross 7 prends un approche diamétralement opposée et volontaire kitsch avec un ton ne se prenant pas toujours au sérieux. Que dire en effet s’une série où le personnage principal est un chanteur qui pousse la chansonnette à bord d’une Valkyrie au cœurs d’une bataille dans l’espoir d’aborder la paix ? En d’autres mots une sorte de Lynn Minmay sous acide ? :o Car en effet là où Macross est avant tout une série de méchas avec de la musique… Macross 7 serait plus à considérer comme une série musicale avec des méchas.


Pourtant on découvre malgré ce ridicule ambiant, un univers travaillé et des personnages attachant et bien développés – le plus fort étant que l’univers parvient malgré tout à s’inscrire habilement avec les autres séries malgré la graine de folie qui l’habite. Si la série souffre d’une réalisation inégale (avec notamment beaucoup d’animation répétée) et d’une rythme parfois un peu trop lent (notamment lors des premiers épisodes) – c’est pourtant une réussite sur la plupart des moins avec un scénario passionnant et thématiques très fortes (qu’elle partagent d’ailleurs avec Escaflowne et Macross Plus, ce qui n’est guère un hasard !). Je classerais personnellement le dernier tiers de la série parmi ce que Macross nous a offert de mieux.


Néanmoins le parti pris de Macross 7 fait qu’elle n’est pas du gout de tout le monde, et c’est de genre de série dont les avis sont souvent extrême : souvent les gens adorent ou déteste et il n’y a guère d’avis plus réservés.


La série fut en tout cas un gros succès au Japon, menant à la sortie d’épisodes spéciaux et OAVs.



Macross 7: The Galaxy is Calling Me - (1995) – 1 Film

Ce court métrage de 30 minutes (créé pour accompagner la sortie du film de Macross Plus) est globalement un épisode à la réalisation soignée se situant vers la fin de la série.



Macross Plus Movie Edition - (1995) – 1 Film

Cette version film est un remontage des OAVs ajoutant environ 20 minutes de métrage inédit, tout en retirant une partie afin d’atteindre une durée de 2 heures.


On peut généralement la considérer comme la version définitive de Macross Plus dans le sens où elle est basée sur la version originale du scripte avant qu’il ne soit redécoupée pour le transformer en 4 OAVs.


Si certains préfèrent l’une ou l’autre versions, le film à l’avantage d’offrir une rythme plus rapide et surtout une fin entièrement retravaillée avec un climax bien plus satisfaisant que la série, où ça tombait un peu à plat.



Macross Dynamite 7 - (1997) – 4 OAVs

Cette courte série créée pour célébrer le 15ème anniversaire de Macross, permet de retrouver les personnages de Macross 7 dans une sorte de mobydick galactique.


Outre de nouvelles chansons des Fire Bomber, son principal avantage vient d’une réalisation technique de qualité qui n’a pas grand-chose à envier à un épisode de Macross Plus.
 

Macross 7 Trash – 7 Volumes
Ce sera le seul manga que je mentionnerai ici vu que c’est le seul qui a eu le droit à une sortie chez nous chez Glénat.


Une œuvre somme toute sympathique mais dont le rapport avec la série du même nom reste anecdotique.


Macross Zero - (2002) – 5 OAVs

Créé en 2002 pour les 20 ans de la série  – et une fois de plus avec Shoji Kawamori à la realisation, il s’agit néanmoins de la première série Macross conçue par le jeune Studio Satelight fondée quelques années plus tôt.


Comme c’était la mode à cette époque… il s’agit comme son nom peut le laisser indiquer d’une préquelle, reprenant entre autre le personnage de Roy Focker présent dans la série originale.


Sa grande force est d’être dôté d’une réalisation exceptionnelle mêlant animation traditionnelle et image de synthèse habilement mélangée et surtout une réalisation du feu de dieu.


On pourrait quelque part considérer que Macross Zéro est aussi un mariage des deux précédantes séries Macross – comme si on mélangait à la fois le côté sérieux et mature de Macross Plus aux aspects les plus déjantés de Macross 7 , mais en les traitant de façon plus réalistes.


Le scénario est plutôt bien mené (même si les thématiques écolos de celui-ci n’ont pas plus à tout le monde), et son principal défaut vient d’un épisode 5 un peu trop précipité, laissant le sentiment d’avoir un manqué un épisode entre les deux et que Macross Zéro aurait gagné à avoir un sixième épisode.


Hélas aucune version film n’est venu corrigé ses défauts, mais ça reste une série d’OAV exceptionnelle.


Macross Frontier - (2007) – 25 Episodes

Dernière série en date, Macross Frontier a été realisée pour les 25 ans de la série, avec comme pour Macross Zero : Satelight et Kawamori à la barre. De ce fait à l’instar de cette dernière, elle nous offre une qualité technique rarement atteinte avec une mise en scène exceptionnelle. Ce fut aussi un évènement en soi vu qu’il s’agissait de la première série télévisée Macross depuis la fin de Macross 7 – Kawamori estimant qu’il ne pouvait se permettre un retour de Macross à la télévision qu’à partir du moment où il pourrait offrir une qualité technique digne d’une OAV (sur ce plan sa série Aquarion deux ans plus tôt peut ainsi passer comme une essai technique pour le futur Macross)


Etant créé pour les 25 ans, on peut considérer Macross Frontier comme une sorte de synthèse des 25 ans d’histoire de l’univers Macross, tant au niveau des personnages que du contenu – le ton et le contenu évoquant tantôt Macross, tantôt Macross Plus ou 7… sans parler de certains liens plus ou moins direct avec Macross Zéro. Si cela a amené certains à décrier la série comme n’étant qu’un pale remake de ses prédécesseurs, ce serait néanmoins exagéré car Frontier garde une identité qui lui est propre, apportant aussi des choses nouvelles dans la license (comme une menace avec laquelle on ne peut communiqué, et une menace humaine plus présente).


Le résultat reste de haute volée, même si on peut quelque peu regretter un rythme un peu rapide sur la fin.


A l’instar de Macross et Macross 7 en leur temps, Frontier fut aussi un gros succès au Japon, menant notament à la sortie de beaucoup de mangas dérivés, à des concerts, et j’en passe :o



Macross Frontier – Les Films - (2009/2010) – 2 Films

Suite à la fin de Frontier, une duologie de films a été annoncée et annoncée immédiatement comme étant une réimagination à l’instar de DYRL. Néanmoins là où DYRL était entièrement composé d’animation inédite, le premier film reprend pour sa première moitié nombre de scènes de la série, même si le tout est monté différemment (avec de grosses variations scénaristique) et que le reste du film est inédit.


N’aytant pas vu la second film, difficile de décrire tout ça dans globalité même ce second partirerait dans quelque chose de différent de la série à première vue.



Voila en gros pour la présentation succinte de la saga Macross. La série touchant son 30ème anniversaire l’an prochain, il est probable qu’une nouvelle œuvre vienne l’illustrer, en espérant qu’elle reste de qualité.


Sinon pour moi l’une des grosses qualité de Macross c’est d’avoir su se renouveller à chaque série. Il aurait été facile de décalquer le schéma de la première série à chaque (c’est souvent ce que font les séries Gundam, même les meilleurs), mais à chaque fois Kawamori a taché d’apporter une nouvelle vision de son univers, qui s’il est parfois controversée parmis les fans parvient à apporter de l’originalité [:jap]


-Sergorn

13
Discussions Générales / TLC, ses musiques et son compositeur.
« le: 26 avril 2010 à 13:51:06 »
On es pas non plus dans le "fait sa tambouille", Beaucoup de compositeurs (Hisaishi, Uematsu, WIlliams etc) font leur tambouille, mais chaque tambouille a beau garder le "gout", l'ambiance globale en elle même sera très différente, ce qui n'est pas le cas de Wada.

Moui sauf que je trouve surtout que tu fais une généralisation à mon sens incorrecte. N'ayant jamais vu D-Gray Man, je me passerais de faire un comparatif - mais Wada a quand même fait bien plus que ça dans sa carrière.

Mes dernières visions datent sans doute un peu trop pour émettre un avis détaillé, mais j'ai pas souvenir que les oeuvres pour lesquelles il ait composé dans les '90 (comme Ninja Scroll, The Cockpit ou Gunnm) soient franchement similaire à ce qu’il fait sur Lost Canvas. Je pourrais aussi citer Harlock Saga, où s’il s’est évidemment inspiré de Wagner à fond, il fait un superbe travail loin encore de TLC. Et même si les musiques de TLC m’invoquent assez son travail sur Lodoss TV en 1998, on est quand même loin d’un copier/coller à mon sens

Alors peut-être que Wada n’a plus sa verve d’antant et/ou que la multiplication de son travail (car il était tout de même largement moins prolifique dans les ’90) fait qu’il a tendance à tomber dans la « facilité » du copier/coller – mais en même temps sans remonter à mathusalem il suffit de jeter un œil au Casshern SINS de Yamauchi où les compositions de Wada diffèrent quand même pas mal de TLC.

Accessoirement, c’est oublier aussi que D-Gray Man et Lost Canvas ont le même réalisateur et que ça peut aussi expliquer le similitude stylistique entre les deux séries, si ce dernier a tout simplement voulu que Wada reste dans la même veine.

Après je serais d’accord pour dire que les musiques de Wada (même si elles sont bonnes) ne sont pas exceptionnelles et qu’il manque sans doute un ou deux thème vraiment marquant qui permettraient de réellement transcender le tout (là où par exemple ses thèmes sur Lodoss étaient capable de me donner des frissons digne de Yokohama), mais à moins que TMS ne contente de recycler les même musiques en boucle pour la suite, je pense ça ne pourra évoluer qu’en bien s’il continue ce travail sur les futures saisons (d’autant que perso avec tout l’intérêt que je porte à Yokahama je suis désolé mais son travail était loin d’être parfait, notamment où début, et à mon sens c’est vraiment avec les films qu’il s’est transcendé musicalement). Et honnêtement au délà de la comparaison à Yokohama,  les musiques de TLC m’ont tout de même bien plus emballé que ce que je peux entendre sur la majorité des animes récents.

Mais bon ça m’étonne un peu toute cette verve contre Kaoru Wada, d’autant qu’avant qu’il ne fasse TLC, c’est limite si je n’entendais pas que des éloges sur son boulot un peu partout.

Sinon pour en revenir au bilan sur cette première saison, ben j’aurais difficile grand-chose à redire qui ne tiendrait pas du pinaillage (du genre l’aspect des enfers dont je ne suis pas fan). Ce qui est sûr c’est que c’est un excellente adaptation du manga, soignée sur tous les plans – autant par la réalisation techniquement, la mise en scène que la narration. Et même si forcément la qualité plus discutable des tomes du manga à être adapté pour la Saison 2 peut créer quelque crainte, je me dit presque personnellement que s’il maintiennent cette qualité même les pires passages pourraient passer une fois en animation (sachant qu’à mon sens, ça passait déjà « mieux » en tome relié).

En bref je n’ai qu’un seul souhait pour la saison 2 (et l’avenir animé de Saint Seiya en général) – qu’ils continuent dans cette voix.

-Sergorn

14
Présentation / *se faufille discrètement par le trou de la serrure*
« le: 23 février 2010 à 16:53:20 »
Ah euh... y a quelqu'un ?  :o

Euh bah euh bonjour... vu que fait quand même un demi siècle que je lurke dans les parrages (il me faut au moins ça avant de me décider à m'inscrire quelque part  [:lol]), je me suis dis que euh pourquoi pas passer faire un bonjour.  [:petrus yes]

Je vois qu'il y a beaucoup de pseudos que je connais donc certains doivent me connaître aussi  [:what]

Donc ben euh que dire, je suis fan de Saint Seiya depuis le Club Do (histoire de faire original) même si ça m'était passé quand DBZ est arrivé et que je suis retombé dedans avec le revival toussa...  :o

(Et euh sinon les Kuru-fans c'est accepté ou c'est l'insta-bans ?  [:disko])

Enfin voilou voilou, a pluche sur le forum  [:jap]


-Sergorn

Pages: [1]