See likes

See likes given/taken


Posts you liked

Pages: [1] 2 3 ... 5
Post info No. of Likes
Re : Re : Re : Toei Animation : créateur de séries mythiques ou Mc Do de la japanim' ? (Bon, j'aime plus trop faire des réponses multi-citations parce que c'est souvent le plus sûr moyen d'entamer un débat interminable mais pour une fois, je vais faire une entorse à mon règlement.)

Le truc c'est que seule les personnes matant régulièrement des anime ou bien ceux n'ayant plus le le vieux DA en tête trouveront que ces moches, la majorité des gens s'en fouteront car ils n'auront pas des yeux habitué aux anime nocturnes avec des budget indecents.

Et je suis certain qu'on pourra aussi trouver des personnes qui ne verront aucune différence entre SoG et l'anime de Shingeki. Pour autant, ça ne changera rien au constat objectif que l'un des deux animes est plus beau et mieux travaillé que l'autre.

A la limite, le regard des néophytes, je m'en fiche. Quand je regarde un anime, je le regarde avant tout avec mes yeux à moi, ma connaissance à moi (qui vaut ce qu'elle vaut et qui a le mérite de m'être propre) et avec mon ressenti à moi. Je peux accepter le fait que d'autres ne trouveront rien à redire à la mauvaise qualité de certains animes, mais qu'on ne vienne pas m'enlever à moi le droit de les trouver moches et surtout, qu'on ne vienne pas me sortir ce genre d'excuses d'une minorité qui pourra voir les différences qualitatives d'un anime à un autre, ce n'est juste pas le sujet.

Et après, je vois pas pourquoi on ne devrait pas accepter que ce soit la crise ou bien que la Toei ne bosse pas et ne peut pas bosser dans les même condition que les autre studio a moins de changer totalement leur style de production (exit les shonen à rallonge, exit les titre jeunesse, exit les magical girl, exit les long métrage de type block buster)

La crise est une réalité (et pas que dans l'animation jap, le jeu video jap aussi est touché) et le public devenu très difficile à cause des production gros budget (et voulant que ces condition s'aplliquent à tout les jeux) est en grande partie responsable.

Je ne pense pas que quiconque ici ait nié la crise. Simplement, nous avons été plusieurs à dire que, non, ce n'est pas l'explication d'absolument toutes les carences possibles et inimaginables dans quelque domaine que ce soit. Et si la crise peut expliquer les coupes budgétaires et, à la limite, la baisse de qualité de certains animes, elle ne saurait faire pardonner cette même baisse de qualité. Que la Toei souhaite s'adapter à la crise en rognant sur la qualité de réalisation, c'est une chose, qu'elle ne s'attende pas, en revanche, à ce qu'une partie du public l'accepte. Quand tu fais un truc médiocre, tu fais un truc médiocre, quelles que soient les raisons. On ne va pas trouver ça acceptable parce qu'il y a telle ou telle motivation derrière.

Cet épisode 5 n'est moche que sur 2 minutes et il y a 10 ans personne s'en serait rendu compte car on avait des passages comme ça dans quasiment toute les productions.

Sauf que, fichtre, nous ne sommes plus il y a dix ans. Quand je vois un joueur de tennis normalement très bon être dans un jour sans et marcher sur le terrain, ne pas se battre sur chaque balle, je vais en conclure qu'il a mal joué. Je ne vais pas excuser sa performance sous prétexte qu'il y a dix ans, le tennis était moins physique et moins rapide. Je me base sur une réalité à un instant T, pas sur des valeurs qui avaient cours il y a une ou plusieurs décennies. (Parce que sinon, on peut absolument tout justifier, on peut même aller jusqu'à s'attaquer à d'autres bastions qui dépasseront le simple cadre du domaine sportif ou culturel.)

Et je parle même pas de Shaft qui avant l'enorme succès de Monogatari en 2009 ne terminait même pas ses épisodes si ils n'avaient pas le temps. Et de façon pire que la Toei, on avait des moitié d'épisodes avec juste une image fixe et la bande son derrière.

Et personne se plaignait, c'était habituel, normal.

Eh bien non, ça ne devrait pas être normal. On pourrait donner comme excuse le fait qu'avant le succès de Monogatari, les moyens étaient moindres rendant la production plus compliquée, mais quand on prétend fournir un travail professionnel, on ne fait pas les choses à moitié.

Je rappelle quand même (en au passage, je fais réponse à une autre de tes remarques plus bas) qu'il y a une différence entre la norme et la normalité. La normalité, ce serait d'avoir droit à des productions d'un niveau au moins correct sans plans ratés (ou si peu, parce qu'on ne peut pas toujours prétendre à la perfection). La norme, c'est qui a cours à un moment donné mais qui ne représente pas toujours un idéal en soi. La norme peut être un comportement qui tend vers cet idéal mais ne constitue pas toujours une fin en soit vu qu'une norme a souvent vocation à évoluer. Le problème, c'est que tu essayes de confondre norme et normalité. Le problème, c'est que la Toei nous propose une norme qui, somme toute, n'a que très peu évoluée au fil des ans.

Ce que j'essaye de dire, c'est ce qui est anormal, ce n'est pas les 2 minutes de offmodel et le niveau moyen des prod Toei. Ce qui est anormal, c'est le niveau technique top niveau des prod des autres studio qui est devenu beaucoup trop élevé avec un public voulant pour la télévision un niveau cinema uniquement car quelques studio l'ont proposé pour des énormes licences.

Je sait c'est un peu comme si dans le jeu video après que FFXV soit sorti, on attendait que tout les studio sortant un JRPG sorte un titre aussi beau sur PS4 ou One, ce même si c'est des licences bien plus petite comme Persona ou Tales of

Il n'y a pas à se plaindre de ce que produit la Toei car c'est ce qui devrait être la norme.

Et là encore, c'est un comportement normal que de vouloir la meilleure qualité possible, surtout qu'on on est amateur de telle ou telle chose. Quand j'étais à la fin du lycée et que je sortais, mes amis et moi buvions de la Poliakov chaude et du rosé, chaud lui aussi. Par la suite, nous avons découvert l'Eristoff, puis la Smirnoff, entre-temps, le rosé était devenu frais. Plus tard, Absolut et Zubrowka ont débarqué et, depuis, hors de question que je retouche à de la Poliakov ou de l'Eristoff. Parce que c'est mauvais, parce que mes goûts ont changé, parce que j'ai découvert qu'on pouvait trouver des choses bien meilleures et de meilleure qualité. Et que je ne suis pas trop disposé envers le nivellement par le bas, parce que ça peut bien être une norme, ça n'en reste pas moins anormal.

(Il m'est aussi arrivé de goûter à de la Grey Goose ou de la Belvédère qui sont encore bien meilleures, mais l'Absolut, voire la Smirnoff, a encore les faveurs de mon palais. La Toei, elle, c'est de la Poliakov, de la Sobieski dans le meilleur des cas.)

19 août 2015 à 12:57:23
1
Re : Re : Toei Animation : créateur de séries mythiques ou Mc Do de la japanim' ?
Mais mince la toei n'a pas baissé la sa qualité, au contraire toute ses production ont un plus haut niveau technique qu'il y a 10
Ce n'est pas la Toei qui rogne particulièrement, c'est les autre Studio qui depensent beaucoup trop.

Citer
Tout ces studio ont contribué à faire de l'animation un marché de niche, voir de Luxe.

Oh ben merde oui quels salopards ! heureusement que la Toei est la pour rappeler la vertueuse façon de faire tourner une entreprise, de la daubasse, oui, mais de la daubasse pour tout le monde ! :))


Citer
Toute ces production qui vous semblent être la norme ne le sont pas, la majorité des gens au japon ne peuvent même pas y avoir accès vu leur prix.

Tu noteras qu'on peut tourner ça dans tous les sens, au final,le problème reste le même depuis le début : un dessin moche, ça reste un dessin moche et une anim foireuse, ça reste une anim foireuse. Tu peux faire toutes les théories sur l'écosystème et la génétique que tu veux, peut-être que les gens ramassent trop de cèpes, que c'est la crise du marché du champignon, pour autant, ça ne rendra pas comestible ton panier d'amanites phalloïdes.

Citer
La Toei est un des seul Studio a refuser d'entrer dans l'engrenage aggravant la crise. Ils ont une attitude responsable face à la crise.
On remercie tous la Toei de se sacrifier en gagnant le maximum de pognon en investissant le minimum, tant d'abnégation est à louer, certainement.

19 août 2015 à 19:04:38
1
Re : Toei Animation : créateur de séries mythiques ou Mc Do de la japanim' ? En fait je pense que le problème c'est principalement que certains semblent considérer qu'il y a une dimension artistique, ou tout au moins culturelle, dans la production d'un anime, ce qui pourrait induire une certaine recherche de qualité...

Quels fous... Alors que tout le monde sait pourtant que les animes ne sont que de vastes spots publicitaires à produits dérivés destinés à distraire la population de ses réels problèmes en s'en mettant plein les poches au passage...  [:haha pfff]

19 août 2015 à 19:21:25
1
Re : Re : Toei Animation : créateur de séries mythiques ou Mc Do de la japanim' ?
rester à penser ce que vous voulez et à troller la toei dans votre petit club....

Ah non, c'est trop facile.

Il n'y a pas eu de troll sur ce sujet, simplement des individus consternés par certains agissements de la part de professionnels. Les critiques n'apparaissent pas ex nihilo et ne vont jamais sans propos étayés.

Vouloir dire le contraire et partir comme un grand prince en traitant tout le monde de troll, c'est vraiment fort de café, quand même.

21 août 2015 à 11:16:30
1
Re : Re : Toei Animation : créateur de séries mythiques ou Mc Do de la japanim' ?
rester à penser ce que vous voulez et à troller la toei dans votre petit club....
Ne plus avoir d'argument n'est pas une raison pour devenir désagréable.

(Pourquoi j'ai écrit "devenir" ?)

21 août 2015 à 16:21:12
1
Re : Prison School - Pour votre déviance, mangez 7 péchés par jour !
Spoiler (click to show/hide)

22 août 2015 à 11:27:54
1
Re : Re : [Episode G.A.] Tome 05 (chapitres 28 à ??)
Du coup l'idée des God Cloths dans SOG ou GA on sait d'où elle vient très probablement ...

De Namco Bandai ?

01 septembre 2015 à 18:42:40
1
Re : Animes par saisons — Été 2015 ah, les generiques de Megumi hayashibara, c'est une des chose qui symbolise le plus la musique de la japanime de la seconde moitié des années 90 (avec les chanson de Sakura wars, et les generiques de Eva, Lain et Escaflowne et ceux instrumentals de Tenchi muyo et El hazard)
Faut dire aussi que Megumi Hayashibara était un peu la doubleuse incontournable des années 90 et que la mettre à chanter le generique c'était des ventes de disques assuré, même si ses chansons se ressemblent toutes (un peu comme Nana mizuki depuis la seconde moitié 2000)

04 septembre 2015 à 01:37:02
1
Re : Claymore - Norihiro Yagi 49 pages. Je suis pas fan des visages :


Qu'il fasse plutôt une suite à Claymore :o

D's©

11 mars 2017 à 06:59:06
1
Re : Actualités: désastres, drames de la vie courante et passions politiques Sauf que d'un point de vue purement historique, le régime de Vichy était le gouvernement légitime de l'époque, le choix de l'abdication témoigne que le gouvernement a sciemment négocié avec l'ennemi et marque de fait l'entrée dans ce qui deviendra une collaboration zélée.
Une autre solution était possible, celle que tout les pays européens en dehors de la France ont adoptée devant leur défaite militaire: l'exil du gouvernement.
Le gouvernement français aurait pu être en exil et diriger la résistance depuis l'étranger (Londres était le lieu refuge de tous ces gouvernements européens, justement), et dans le cas de la France qui était encore un empire colonial, il y avait toute l'Afrique du Nord qui aurait pu servir de refuge, de base arrière pour organiser une réplique militaire et politique.

Si de Gaulle a agit comme un chef d'Etat, il n'en avait pas le statut et n'a été considéré comme tel par les Alliés (surtout Churchill) parcequ'il était le seul interlocuteur possible, et on ne peut pas dire qu'il était le représentant de la France de l'époque. Formellement, c'est un non-sens historique (à moins que Marine Lepen estime que c'est aux autres pays européens de désigner qui est le chef d'Etat français, mais j'en doute).

Ce qui est à considérer dans le point de vue moral qu'on porte sur la collaboration, ce n'est pas tant reconnaître le fait de collaboration comme étant celui de la France, puisque indiscutable, mais de savoir si les générations d'aujourd'hui doivent et peuvent s'excuser pour les actions des générations passées. Parceque s'excuser, c'est reconnaître une culpabilité, et pardon, mais à tite personel je ne me sens pas responsable de ce qui a été fait sous Vichy, pas plus que je me sens héroïque de descendre de résistants qui dans leur contexte ont probablement eu plus de c**illes que je n'en aurais jamais.
Il serait peut-être bon, plutôt que de remanier l'Histoire, d'enseigner d'avantage comment la France a fait le ménage après la libération, comment elle a exorcisée ce mal, rappeler ce qu'a été le Conseil National de la Résistance, comment elle a fait de cette cicatrice la pierre angulaire de sa légitimité politique durant le demi-siècle qui a suivi la seconde guerre mondiale.

Parceque je comprends aussi que le discours de Marine Lepen plaise et séduise sur ce point.A force d'avoir mis une forme de culpabilité absconse dans l'esprit de français qui ne se sentent en rien en phase avec le schmilblick, finalement le premier venu qui pourra apaiser cette sensation perçue illégitime ne pourra que leur plaire.
C'est juste que, une fois de plus, quand un homme politique décide de se mêler de l'Histoire, il ne peut pas s'empêcher de dire de la merde.

L'Histoire c'est une science, c'est un ensemble de faits, démontrés par des professionnels, chercheurs et académiciens qui y consacrent leur vie entière, qui ont parfois fait des centaines de milliers de km pour trouver une obscure feuille de compte qui valide ou invalide une hypothèse, construite elle-même sur une réflexion, une observation et le dégagement de problématiques.
C'est aussi débile de lancer un débat là-dessus que sur l'existence ou non de la gravité ou encore pour savoir si la Terre est ronde ou plate.


10 avril 2017 à 21:43:57
1