SaintSeiyaPedia

Saint Seiya => Fanwork => Fanfics => Discussion démarrée par: lilou_black le 14 mai 2012 à 17:58:12

Titre: Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 14 mai 2012 à 17:58:12
Me revoilà à troller ce pauvre forum qui ne m'a rien fait...

Si parmi les auteurs de fanfictions gravitant ici, certains sont connus de votre serviteur, j'ignore s'il y en a beaucoup par ici qui développent l'aspect privé de la vie des uns et des autres, qu'il s'agisse ou non de romance. La question que je me pose (et rien n'empêche qui que ce soit de rebondir sur d'autres interrogations existentielles du même acabit) tourne autour de la vision que les auteurs ont des personnages au quotidien.

Depuis bientôt deux ans et demi que je parcours le fandom, j'ai constaté des trucs qui semblent être passés à l'état de postulat. Dans une grande quantité d'écrits, le chevalier d'Or du Cancer, appelé Deathmask ou Masque de mort (c'est kif-kif), répond au doux prénom d'Angelo. De même, Camus s'appelle souvent Gabriel. Est-ce que quelqu'un sait d'où ça vient et pourquoi tout le monde a pris le pli ? Je remarque par ailleurs que la question se pose différemment pour Aphrodite, appelé Mikael dans certains textes et autrement dans d'autres...

... une idée ? Une explication ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 14 mai 2012 à 18:25:31
Han, j'adore ce genre de sujet! *__* et voilà comment tu m'arrêtes net dans ma lancée fickeuse, je vais donc laisser Marine sur le palier, en train de forcer une porte sans autorisation.

Avant toute chose, je voudrais rappeler que dans les scribouilleurs de fics, on a les puristes - "De koâ? Keument? les saints d'Athéna avoir une vie quotidienne? Sacrilège! Un Saint ça ne pisse pas, ça ne chie pas, ça ne baise pas, ça se bat, point" (nan mais je les aime bien aussi, hein, faut pas croire  :D ) -  et les autres. Nous. Toi, moi et plein d'autres. Dans ces autres, la tolérance à la "vie quotidienne" a plusieurs niveaux, niveau ancrage dans la réalité.

Il me semblait que c'était un préambule important, parce qu'on n'a pas tous la même vision sur le sujet.


Pour répondre à tes questions donc:

- je fais partie de ceux qui developpent la vie privée des personnages avec ou sans romance, dans le sens où j'inclus les personnages dans la vie réelle, ou du moins, ils ont des interactions plus ou moins fortes avec le monde qui les entoure. le niveau de ces interactions dépend du caractère du personnage, de son attachement au Sanctuaire et de son passé. De plus, j'ai pris l'option de les vieillir (entre 30 et 40 ans, c'est bien). Quelques exemples (tous tirés de ma fic UDC, ce sera plus simple): beaucoup de fumeurs (Saga, Kanon, DM, Shura, Camus), Marlboro pour les jumeaux et DM, Fortuna (ou L&M) pour Shura, je n'ai pas poussé le vice à faire fumer des gauloises à Camus XD; Saga prend des anxiolytiques, les jumeaux savent jouer au piano, Kanon connaître Jethro Tull, Aiolia vit aux USA et a ouvert une école d'arts martiaux, Shura, lorsqu'il n'est pas au Sanctuaire, vit à Madrid et fait des piges à El Pais. Quant à Camus, il traine dans des lieux très très louches le soir.

Après, il y a les tics du quotidien: les jumeaux boivent leur café sans sucre, le café de DM est imbuvable sauf pour lui, il se gratte le pouce gauche quand il est contrarié, Saga est maladivement maniaque, etc...

Je trouve que tout cela les humanise énormément, d'avoir des occupations autres que sauver le monde, sans oublier que cela les caractérise, les différencie les uns des autres. Ce n'est pas forcément évident d'arriver à faire cohabiter tout ce petit monde, et de faire en sorte que le lecteur identifie immédiatement qui parle, qui agit, qui est présent. On a cette chance folle, dans le fandom, d'avoir la possibilité d'offrir une vraie personnalité aux protagonistes et surtout, de rendre le tout crédible. C'est ça, le plus important à mon sens. En ce qui me concerne, je me les suis appropriée et ce que j'en ai fait me convient fort bien.


- les postulats: yep, depuis dix ans que je traine dans le fandom, il y a du fanon qui est quasi devenu canon. Pour DM, je ne sais absolument pas d'où vient le prénom Angelo. Je crois que je l'ai toujours vu (c'est ultra majoritaire; ceci dit, j'ai déjà croisé du Matteo). Je sais que tu as horreur de ce choix pour DM ( [:lol] ). Perso, j'ai suivi le mouvement parce que celui (ou plus certainement celle) qui a eu cette idée la première fois a fait preuve, à mon sens, de pertinence. Coller un prénom pareil au tueur du Sanctuaire, fallait le faire, avec tous les éléments sous-jacents qui vont avec. Et puis j'en aime le son. Et enfin, je suis une saleté de fangirl ♥

A l'inverse, Camus et Aph', j'ai jamais eu l'idée de leur filer un autre prénom. Même si tu me diras, objectivement parlant, ça se serait tenu. mais je ne sais pas pourquoi, je suis restée dans le canon pour ça. Par contre, c'est vrai que Gabriel est devenu assez incontournable pour Camus et honnêtement, je trouve que ça lui va bien. Mickael, pour Aph, ça a une sonorité un peu suédoise, ceci explique sûrement cela. Par contre, je ne l'ai jamais vu que chez deux auteurs, donc de là à généraliser, je ne sais pas trop.

Voilà, en gros, mes réflexions sur la question.


Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 14 mai 2012 à 18:46:30
Merci Alaiya-chère ! Mais qu'est-ce qu'elle fait Marine, c'pas sérieux, ça !

J'adore aussi développer la vie privée des uns et des autres. Je les vieillis un peu aussi mais pas autant que toi : dans les 25-30 ans. Chez moi, Saga prend aussi des anxiolytiques (du Lysanxia, le même que moi, hahaha). Il fume des Winston (comme moi, je fais un de ces transferts sur ce pauvre Gémeaux, c'pas possible) et du chichon de temps en temps. Kanon et Shura fument des Camel, Milo fume ce qui lui tombe sous la main et DM des grosses Gitane maïs qui tachent. D'ailleurs, DM, Aldébaran et les jumeaux sont de grands buveurs de café. Mû, Milo et Camus préfèrent le thé, souvent à la menthe. Milo aime le hard-rock. Saga aime Leonard Cohen et Simon & Garfunkel. Mû est secrètement amoureux de Joan Baez, faut pas le dire, c'est un secret. Shura est un maniaque du ménage. Shaka est vegan. Je peux aller encore loin comme ça.

Je partage tout à fait ton opinion quand tu dis que ça les humanise. Il faut dire qu'on a effectivement une marge de manœuvre très large.

Concernant les postulats, j'ai trouvé une fois Luigi pour DM. Et dans ma fic NdS, j'ai pris le parti d'appeler Aphro Stefan, du coup ça m'est resté...

Merci d'avoir partagé ton opinion ! [:jap]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 14 mai 2012 à 18:51:06
Idem, ça me plaît ce genre de sujets !

Moi, leur vie privée, c'est mon fonds de commerce. :)) Je considère que leurs aventures, le manga et l'anime le font mieux que moi, par contre il y a un grand trou sur leur vie perso, et j'adore la remplir. Avec des romances entre autres, mais pas que. La vie ne se résume pas qu'à la romance, donc j'aime mettre d'autres aspects aussi. D'ailleurs j'ai écrit une histoire sur leur enfance, je n'allais pas mettre de vraie romance dedans :)) (même si on peut voir des liens entre Seiya et Saori).
Comme Alaiya, je les ai vieillis par rapport à l'âge officiel (je traite les Bronzes, et ils ont pour moi la vingtaine aux alentours du manga).
Angelo, j'ai vu aussi :)) et je crois que j'avais posé la question à Alaiya d'ailleurs.

Shaka est forcément vegan, il est bodhisattva.  :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 14 mai 2012 à 18:55:19
Citer
Concernant les postulats, j'ai trouvé une fois Luigi pour DM.

Ce serait pas dans "les Tourmentés" de Snaritt, recueil de 4 textes absolument génialement parfaits?

Shura maniaque du ménage: non mais normal, quoi. Quand on le voit, complètement à fond sur sa statue d'Athéna dans son temple (je crois que ce n'est que dans l'anime, mais je suis une fausse fan qui n'a jamais lu le manga :p), c'est complètement logique.

Milo et le hard-rock: double effet Scorpions ou double effet "Tristan des beehive"? (à noter que j'ai commencé à écouter du hard rock à 12 ans à cause de Milo. Oui madame)

Shaka vegan: idem que Shura, c'est logique.

En fait, si on regarde bien - et ça marche aussi pour Saga dépressif, hein - on leur coller des manies et des tics mais ça ne sort jamais du chapeau. On arrive toujours à le relier au canon. Et c'est ça qui est intéressant. Ce boulot là, qu'on fait consciemment ou inconsciemment, s'appuie sur des postulats de base. 'tain, même Okada il fait boire du thé à Shaka, c'est dire! Pensez bien qu'il ne lui aurait pas fait boire du redbull!  [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 14 mai 2012 à 19:55:00
Perso, j'ai énormément de mal à concevoir d'écrire une fic sur les chevaliers d'Or sans aborder leur vie privée (mais sans forcément aller dans la romance). [:miam]

Dans la première partie de la fic que j'avais écrite il y a des millénaires de cela, il y avait finalement très peu de combats (DDM pourra en témoigner puisqu'il l'a lue). La plupart du temps, c'était la vie quotidienne des goldies qui était racontée (y compris hors Sanctuaire) parce que c'est ce qui me paraissait le plus intéressant. Pour les combats, on a déjà vu ce que ça donnait dans la série, pas la peine d'en rajouter une couche.

Sans être aller jusqu'à les vieillir - même si ça aurait pu se faire -, il y a eu aussi une grosse modif de la chronologie des évènements (parce que des gamins de 6 ans chevaliers d'Or, c'est quand même assez ridicule !  [:aie] ).

Et pareil, ils ont récupéré des tics, des phobies, des défauts de caractère plus ou moins évidents... parce que c'était nécessaire pour qu'ils se distinguent chacun les uns des autres malgré des tempéraments parfois similaires (comme Milo et Aiolia, ou Mû et Camus). Après, j'ai une vision assez personnelle de chacun d'eux et qui va peut-être à l'encontre de ce que le fandom pense (pas lu assez de fanfic StS pour me faire une idée du décalage). ^^;

Pour Angelo, je ne sais pas non plus d'où ça vient mais je suis assez d'accord avec Alaiya. C'est tellement à l'opposé de sa façon d'être que ça en fait un joli pied de nez tout à fait acceptable. :D Mais après, je ne suis pas contre d'autres prénoms italiens en vérité.
Par contre pour Gabriel et Mikael, c'est la première fois que j'en entends parler. ^^; Pour moi, Camus, c'est Camus et Aphrodite, c'est Aphrodite (aussi spéciaux qu'ait l'air ces prénoms). 
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 14 mai 2012 à 21:11:21

Dans la première partie de la fic que j'avais écrite il y a des millénaires de cela, il y avait finalement très peu de combats (DDM pourra en témoigner puisqu'il l'a lue). La plupart du temps, c'était la vie quotidienne des goldies qui était racontée (y compris hors Sanctuaire) parce que c'est ce qui me paraissait le plus intéressant. Pour les combats, on a déjà vu ce que ça donnait dans la série, pas la peine d'en rajouter une couche.

Sans être aller jusqu'à les vieillir - même si ça aurait pu se faire -, il y a eu aussi une grosse modif de la chronologie des évènements (parce que des gamins de 6 ans chevaliers d'Or, c'est quand même assez ridicule !  [:aie] ).


J'avoue que je suis assez d'accord avec toi pour les combats... déjà en soi, une bonne scène de combat n'est pas forcément facile à écrire et effectivement, on a tellement eu notre dose dans la série qu'en fait, ça ne parle que de ça et il y a une ample place pour développer le reste.

Par ailleurs, des gamins de six ans chevaliers d'or, je me demande ce qui est passé par la tête de Kurumada... il doit pas avoir d'enfants, c'est pas possible (bon, j'en ai pas non plus XD), parce que les entraînements, ne serait-ce que celui que subissent Seiya au Sanctuaire, Shun dans l'île d'Andromède et Ikki sur l'île de la Reine morte, et ce rien que pour obtenir des armures de bronze, aucun gamin de moins de six ans ne pourrait le supporter... alors pour obtenir une armure d'Or, c'est assez bizarre.

Tiens, je lance une autre question. Y a-t-il des clichés concernant les personnages dans les fanfics qui vous énervent ? Personnellement, je suis agacée par le délire "Camus fait bien la cuisine parce qu'il est Français, les Français fins gourmets, nianiania". Dans mon esprit, le Verseau serait cap de bouffer de la salade sous vide :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Wild Pegasus le 14 mai 2012 à 21:17:19
J'ai justement l'impression que le temps d'entraînement est proportionnellement inversé au rang, ils ont plus ou moins l'air de tous commencer à 7 ans leur entraînement. On peut imaginer qu'étant donné les facultés exceptionnelles de leur cosmos, les futurs Gold complètent leur entraînement en 1 ans alors qu'un Bronze en met 6 (déjà qu'il met 3 ans avant de capter ce qu'est le Cosmos). Après on peut imaginer que pour un Silver c'est entre comme peut-être 3 ans, ce qui ferait que si Marine a commencé son entraînement à 7 ans aussi, elle l'aurait terminé à 10 ans et aurait direct enchaîné sur l'entraînement de Seiya fraichement arrivé (vu qu'elle a cet âge à ce moment).  [:fufufu]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 14 mai 2012 à 21:47:55
J'ai justement l'impression que le temps d'entraînement est proportionnellement inversé au rang, ils ont plus ou moins l'air de tous commencer à 7 ans leur entraînement. On peut imaginer qu'étant donné les facultés exceptionnelles de leur cosmos, les futurs Gold complètent leur entraînement en 1 ans alors qu'un Bronze en met 6 (déjà qu'il met 3 ans avant de capter ce qu'est le Cosmos). Après on peut imaginer que pour un Silver c'est entre comme peut-être 3 ans, ce qui ferait que si Marine a commencé son entraînement à 7 ans aussi, elle l'aurait terminé à 10 ans et aurait direct enchaîné sur l'entraînement de Seiya fraichement arrivé (vu qu'elle a cet âge à ce moment).  [:fufufu]

Je n'avais jamais pensé à ça, c'est très, très intéressant !
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 14 mai 2012 à 22:26:01
Holà, la question qu'il ne fallait pas me poser non plus...

Je ne vois pas une fic sur les Gold Saints sans leur vie quotidienne. Hé oui, j'aime les montrer en train de dormir, de se lever la tête enfarinée, de se laver, de cuisiner, de se balader non apprêtés (genre avec tunique élimée, tout ça), de lire, d'écrire, de prier (pour certains), de pleurer, de rire etc etc etc... bref tout ce qui fait le quotidien et la vie d'un être humain. Parce que je pars du postulat que, malgré leurs pouvoirs qui défient l'imagination, ce sont des humains astreints à la condition humaine par excellence et que c'est intéressant d'être montré. Je travaille beaucoup dans le réaliste, il faut que ça soit crédible, du coup je fais beaucoup de recherches. J'aime donner à mes personnages des traits réalistes: Par exemple, Shura ado a un appareil dentaire, DM a de l'acné, Camus des lunettes, ce genre de choses. Leur statut de chevalier d'or ne les met pas à l'abri des contingences humaines.
 Je présente peut-être une vision un peu moins réaliste que d'autres, une espèce de croisement entre les deux, entre la vie hors du monde qu'ils mènent au Sanctuaire avec leurs serviteurs (une idée qui m'a plu dans G et que j'ai appliquée) et le reste.

Il faut aussi que, lorsqu'il s'agit de quelque chose avec une date précise, ça s'insère bien dans le contexte: par exemple, Mû qui se rend à Gyantsé à la fin des années 70 doit présenter ses papiers aux soldats chinois et est parfaitement au courant de ce que subit le pays où il est né et où il vit (même s'il vit hors du monde). Autre exemple (multi repris, avant de l'être par la série abrégée): Shunrei a été abandonnée à cause de la loi sur l'enfant unique

Je préfère d'ailleurs tout ce qui est vie quotidienne à une pure scène de baston dans la grande tradition saintseiyesque. C'est un aspect tellement peu développé qu'il offre une multitude de possibilités.

Quant aux postulats passés quasi canon, je n'en ai guère utilisé (chez moi, étrangement, DM ne s'appelle pas Angelo, je ne sais pas trop pourquoi d'ailleurs) mais le seul qu'on m'ait "reproché" est le truc hyper surfait qu'Aphrodite ait été entraîné par une femme...ah, et le fait que Camus soit un intellectuel à lunettes. Pour le reste, je ne me suis pas foulée, ils ont les mêmes noms (y compris Aldé).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 14 mai 2012 à 22:41:23
Chibi >>> J'adore le principe Shura avec un appareil dentaire  [:lol] Ainsi que l'introduction d'éléments historiques... genre, on a tendance à oublier que la Sibérie où ont été entraînés Camus et Hyoga, c'était l'Union Soviétique... bon, ça n'a pas vraiment d'importance dans l'intrigue mais ça reste un contexte particulier.

Camus intellectuel à lunettes, ça me plaît. Davantage que le côté Français = sait cuisiner et fait l'amour comme un Dieu  [:delarue5]

Je n'ai jamais vu d'exemple de Shunrei abandonnée à cause de la politique de l'enfant unique... à part l'allusion dans la Série abrégée. Du coup, je me suis posé la question et si je devais aborder le passer de Shunrei, je dirais que c'est une vraie orpheline qui a perdu ses parents dans un accident ou quelque chose comme ça... Ceci étant, la petite Chinoise est sous-exploitée dans les fics.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 14 mai 2012 à 23:06:30
Je pense que ça dépend aussi beaucoup de la personnalité de l'auteur, qui va mettre l'accent sur tel ou tel point selon son propre intérêt et son propre vécu. Je suis une passionnée d'archéologie et d'histoire et cela va forcément transparaître dans mes écrits, d'une façon ou d'une autre. J'estime que dès qu'on traite un contexte particulier à une date particulière, on doit le "bosser" un peu pour que ça "colle"...

Dans la logique de mon récit, je devais plus ou moins inclure Shunrei, mais elle reste à l'état de personnage secondaire et on ne la voit que bébé et petite fille (bon, ado aussi une fois dans le chapitre à venir, mais bon, ça ne compte pas...).

Oui, Shura a eu un appareil dentaire et je crois même que j'avais affligé DM du rhume des foins pendant sa prestation de serment  [:lol]. Je l'avoue, j'aime bien ce genre de petites touches réalistes.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 15 mai 2012 à 09:21:33
Je partage tout à la fait la démarche de Chibi vis à vis des éléments historiques et des recherches à faire pour rendre son propos crédible, tant historiquement que géographiquement.
UDC se déroule sur les années 2003 et 2004, soit post 11 septembre. Je n'y fais qu'une allusion à un moment donné lorsque un général US est convoqué à une réunion au Pentagone et qu'il se fait la réflexion que les travaux ont été rapides concernant la reconstruction de tout un pan du bâtiment. De la même manière, l'épilogue fait une allusion à la guerre en Irak. Ceci dit, si c'était à refaire, je pense que j'insisterais beaucoup plus sur la paranoïa ambiante du monde de cette époque et ce, dès le début de l'histoire. A noter que Chrysos, dans une de ses sides stories, a, lui, carrément exploité le truc.
 
Néanmoins, dans l'ensemble, j'ai fait énormément de recherches sur les lieux, du moins ceux où je n'ai jamais mis les pieds. Photos, cartes, ambiance, modes de vie, etc. Et j'ai aussi utilisé ma propre expérience, comme pour tout ce qui se passe à Séville et plus largement en Andalousie, puisque j'y ai vécu quelques mois. Sans oublier ma propre culture - méditerranéenne - pour ce qui concerne la bouffe, les référentiels de certains personnages, le climat et autres.
 
L'une des faiblesses de UDC réside dans la première partie, où on va dire que le fait qu'il s'agisse de golds aide vachement, mais au fond, tout cela est fort imprécis et irréaliste. Là aussi, si c'était à refaire, je m'y prendrais autrement.
 
Camus à lunettes: marrant, mais du coup, je viens de me rendre compte que décidément, Teshirogi est une sacrée fangirl. je me rappelle que quand Degel est apparu pour la première fois avec ses lunettes, il y a eu pas mal de WTF qui se sont élevés, or Shiori n'a rien inventé. Il y a un très très vieux fanart de Loser qui traine sur le net avec un Camus aux cheveux verts et avec des lunettes, et à mon humble avis, il est très probable que les fics japonaises aient depuis longtemps adjoint cet "artifice" au chevalier du Verseau.
 
Pour la Sibérie en Union soviétique: oh, cela aurait été super intéressant à exploiter! D'ailleurs, de très loin, j'ai toujours trouvé que Hyoga, au tout début (pendant les galaxian wars), me faisait penser à Draco, vous savez, dans Rocky 4...  [:fufufu]
 
 
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Archange le 15 mai 2012 à 09:42:10
Holà, la question qu'il ne fallait pas me poser non plus...

Je ne vois pas une fic sur les Gold Saints sans leur vie quotidienne.

Va donc demande a ThanaTwinGod ce qu'est la vie quotidienne parfaite des Golds Saints :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 15 mai 2012 à 09:44:13
Ben ils ont le droit d'avoir femmes, enfants et maîtresse hein...bon, je ne suis pas pour le dernier volet, mais comme de toute façon les golds sont des enflures au même titre que tous les autres...

Et puis faut bien qu'ils se lavent de temps en temps, qu'ils mangent, qu'ils satisfassent des besoins naturels...regardez, Aiolia a une douche dans sa Maison, dans G. :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Hedrick le 15 mai 2012 à 11:03:40
@Passant : Il y a une erreur dan ton poste. Les golds ne font pas caca je te rappelle, même que c'est Bigfire qui l'avait dit :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 15 mai 2012 à 11:05:34
C'est dur racisme. Ce sont des humains comme les autres ! :o
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 15 mai 2012 à 11:35:35
Ben ils ont le droit d'avoir femmes, enfants et maîtresse hein...bon, je ne suis pas pour le dernier volet, mais comme de toute façon les golds sont des enflures au même titre que tous les autres...

Et puis faut bien qu'ils se lavent de temps en temps, qu'ils mangent, qu'ils satisfassent des besoins naturels...regardez, Aiolia a une douche dans sa Maison, dans G. :o

Bien vrai. Même qu'Aiolia, il se teint les cheveux. Pis Aldébaran a l'air d'être un collectionneur de bibelots (cf. tome de G avec escapade au Tibet pour réparation d'armure).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rikimaru le 15 mai 2012 à 11:47:21
Je ne vais pas épiloguer davantage sur les recherches historiques, géographiques, us et coutumes, ..., puisque tout ou presque a déjà été décrit par les miss un peu plus haut. Je dirais juste que je partage également ce point de vue sur l'utilisation des données mondiales pour apporter plus de réalité aux récits.

"Humaniser" les Chevaliers en leur offrant une histoire personnelle qui peut inclure des choses en relation avec l'époque de leur naissance et leur origine est ce que j'essaie de faire dans mes propres écrits. De même, j'essaie de les rendre plus "proche" de nous dans un sens, en les faisant discuter de choses et d'autres, en leur octroyant des doutes et des peurs, des manies, des préjugés, un sens de la répartie digne de séries américaines lol (humour quand tu nous tiens ^^), quelques balbutiements de romances pour certains et la poursuite de celle-ci pour d'autres, en les faisant côtoyer le monde "urbain" des simples mortels que nous sommes.
Les combats font partie du récit également, mais à une échelle moindre jusqu'ici. Je suis un mec et j'aime ces moments épiques et intenses fait de sang et de larmes, mais, au final, je n'en écris pas tant que ça (pour l'instant, mais suivant le contexte cela devrait changer, bien que je ne négligerai pas les autres aspects pour autant) ; j'essaie par contre d'y consacrer une grande attention. D'ailleurs, j'avais peur de ne pas accrocher suffisamment le lecteur en sous-traitant ce domaine à l'heure actuelle, mais apparemment, le lecteur moyen n'en a que faire au final [:lol].

En suivant le fil des posts d'Alaiya, de Chibi et Lilou, il ressort finalement que le yaoi prédomine. Cela veut-il dire qu'une grande partie du lectorat est féminin ?
En tout cas, sans même y prêter attention, je comptais m'y mettre pour les besoin de mon scénario (j'avoue honteusement n'avoir eu cette idée, qu'après avoir lu "Rien que l'Acier de Richard Morgan, spécial dédicace à Alaiya si elle lit :D).
En résumé, tout ce blabla pour dire que je suis pour "l'humanisation" des personnages de l'univers Saint Seiya.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 15 mai 2012 à 11:49:39
Citer
En résumé, tout ce blabla pour dire que je suis pour "l'humanisation" des personnages de l'univers Saint Seiya.
A mes yeux, ils ont toujours été humains. C'est simplement le contexte qui a fini par effacé presque totalement le "concret" de leur situation.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 15 mai 2012 à 11:52:34
Citer
j'avoue honteusement n'avoir eu cette idée, qu'après avoir lu "Rien que l'Acier de Richard Morgan, spécial dédicace à Alaiya si elle lit (http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/cheesy.gif)

Le tome 2 sort cet été!  [:bave]
 
Ah ben là, tu vois, je trouve ça bien. Parce que ce bouquin démontre clairement qu'on peut avoir un héros roxxor/badass/balaise, un vrai mâle avec sa grosse n'épée qui soit totalement gay. Et donc si tu t'aventures dans cette voie, bravo!
 

Citer
En suivant le fil des posts d'Alaiya, de Chibi et Lilou, il ressort finalement que le yaoi prédomine. Cela veut-il dire qu'une grande partie du lectorat est féminin ?
Je crois qu'il l'est devenu, en effet. Avant, c'était plus du 50/50. Mais comme les fics action ont plus ou moins (et plutôt plus que moins) disparu du paysage, les lecteurs masculins ont déserté, et donc les filles deviennent majoritaires. Et en plus, elles rejettent l'hétéro pour se concentrer sur le yaoi. De ce point de vue, je pense que l'effet de mode joue pas mal et ce n'est pas prêt de s'arrêter.
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 15 mai 2012 à 11:53:35
J'avoue que je suis assez d'accord avec toi pour les combats... déjà en soi, une bonne scène de combat n'est pas forcément facile à écrire

Ah mais complètement.  [:sweat] Je me souviens avoir galéré un max sur les quelques scènes de combat décrites. Il fallait imaginer le placement de chaque personnage, ainsi que chacun de leur mouvement. Et c'est d'autant plus dur quand on n'a jamais fait d'arts martiaux (Tekken a été mon ami sur ce coup là mais ça en devient sûrement irréaliste). ^^;

Citation de: Lilou_black
Tiens, je lance une autre question. Y a-t-il des clichés concernant les personnages dans les fanfics qui vous énervent ? Personnellement, je suis agacée par le délire "Camus fait bien la cuisine parce qu'il est Français, les Français fins gourmets, nianiania". Dans mon esprit, le Verseau serait cap de bouffer de la salade sous vide :D

Ah oui, non. J'ai jamais vu Camus comme un fin cuistot. Dans ma fic, c'était Aldébaran le chef en cuisine (même s'ils devaient tous s'y mettre à tour de rôle... sauf Shaka qui trouvait toujours une bonne excuse pour ne pas faire sa part du boulot. [:lol] ). Par contre, Camus râle, comme tout bon français qui se respecte. :D

Par contre, j'admire les fanfiqueurs qui ont la patience d'aller chercher des faits réels et de se documenter pour écrire leurs textes. C'est une très bonne chose en fait. Ca permet de rendre la fic plus réaliste au final et ceux qui connaissent les lieux décrits pourront même se dire : "Ah mais oué, c'est carrément comme ça ! Bien joué !". :)
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rikimaru le 15 mai 2012 à 12:00:10

Le tome 2 sort cet été!  [:bave]

[:bave][:bave]

Ah ben là, tu vois, je trouve ça bien. Parce que ce bouquin démontre clairement qu'on peut avoir un héros roxxor/badass/balaise, un vrai mâle avec sa grosse n'épée qui soit totalement gay. Et donc si tu t'aventures dans cette voie, bravo!

Merci. Il est très possible par contre que j'ai besoin d'une aide providentielle sur ce coup-là, mais bon, je n'y suis pas encore ^^.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 15 mai 2012 à 12:00:44
Je ne vais pas épiloguer davantage sur les recherches historiques, géographiques, us et coutumes, ..., puisque tout ou presque a déjà été décrit par les miss un peu plus haut. Je dirais juste que je partage également ce point de vue sur l'utilisation des données mondiales pour apporter plus de réalité aux récits.

"Humaniser" les Chevaliers en leur offrant une histoire personnelle qui peut inclure des choses en relation avec l'époque de leur naissance et leur origine est ce que j'essaie de faire dans mes propres écrits. De même, j'essaie de les rendre plus "proche" de nous dans un sens, en les faisant discuter de choses et d'autres, en leur octroyant des doutes et des peurs, des manies, des préjugés, un sens de la répartie digne de séries américaines lol (humour quand tu nous tiens ^^), quelques balbutiements de romances pour certains et la poursuite de celle-ci pour d'autres, en les faisant côtoyer le monde "urbain" des simples mortels que nous sommes.
Les combats font partie du récit également, mais à une échelle moindre jusqu'ici. Je suis un mec et j'aime ces moments épiques et intenses fait de sang et de larmes, mais, au final, je n'en écris pas tant que ça (pour l'instant, mais suivant le contexte cela devrait changer, bien que je ne négligerai pas les autres aspects pour autant) ; j'essaie par contre d'y consacrer une grande attention. D'ailleurs, j'avais peur de ne pas accrocher suffisamment le lecteur en sous-traitant ce domaine à l'heure actuelle, mais apparemment, le lecteur moyen n'en a que faire au final [:lol].

En suivant le fil des posts d'Alaiya, de Chibi et Lilou, il ressort finalement que le yaoi prédomine. Cela veut-il dire qu'une grande partie du lectorat est féminin ?
En tout cas, sans même y prêter attention, je comptais m'y mettre pour les besoin de mon scénario (j'avoue honteusement n'avoir eu cette idée, qu'après avoir lu "Rien que l'Acier de Richard Morgan, spécial dédicace à Alaiya si elle lit :D).
En résumé, tout ce blabla pour dire que je suis pour "l'humanisation" des personnages de l'univers Saint Seiya.

Je suis d'accord quand tu dis que les moments épiques font partie du lot, ce sont des chevaliers, que diable ! Personnellement, j'aime bien lire des passages où ça se cogne, où y a de grosses techniques dévastatrices, du suspens et du sang. Ceci étant, il faut que ce soit bien écrit :)

Concernant la prédominance du yaoi, certes une grande partie du lectorat est féminin mais je pense quand même que le rapport numéraire hommes/femmes n'est pas équilibré à la base. J'ai un projet de fic avec un maximum de personnages hétérosexuels et je me casse un peu les dents... j'ai même pensé à ressortir Asgard pour la peine... j'aurais bien besoin d'ailleurs d'un avis extérieur sur mon plan  [:shinobu1]

Alaiya et le Passant, je suis intéressée par ce bouquin... Cékwaaaaaa ? Y a baston ? Y a câlinous ? C't'épique et sexy ? *____*

Nicodémüs >>> Aldébaran cuisinant de bons petits plats... j'adooooore ! [:love]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 15 mai 2012 à 12:00:58
Citer
Il fallait imaginer le placement de chaque personnage, ainsi que chacun de leur mouvement. Et c'est d'autant plus dur quand on n'a jamais fait d'arts martiaux

Marrant parce qu'en ce qui me concerne, l'idée d'en écrire une me faisait frémir et puis... je m'y suis mise par la force des choses et finalement, ça s'est bien passé. De toute façon, y avait intérêt à ce que ça se passe bien quand il faut en faire quasi 80 pages  [:aie] . Je n'ai pas éprouvé de difficulté particulière, d'une part parce que je visualise énormément en écrivant (en fait, je décris ce que je vois sur mon écran de télé mental), et d'autre part parce que lire de la dark fantasy bien bourrine avec une palanquée de bastons au corps à corps, ça aide.
 
En fait, il faut avoir quelques références livresques là dessus, le cerveau fait le boulot tout seul après.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 15 mai 2012 à 12:01:54
Citer
Alaiya et le Passant, je suis intéressée par ce bouquin... Cékwaaaaaa ? Y a baston ? Y a câlinous ? C't'épique et sexy ? *____*
Non pas moi. Je ne trempe pas là dedans moi. :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 15 mai 2012 à 12:05:21
 
Citer

Alaiya et le Passant Rikimaru, je suis intéressée par ce bouquin... Cékwaaaaaa ? Y a baston ? Y a câlinous ? C't'épique et sexy ? *____*



"rien que l'acier" de Richard Morgan. Dark fantasy bourrine, y a plein de bastoon, y a du calinou (du gros qui tâche  :D ), c'est épique, désabusé, ironique et cynique. Il me semble que tu es plus dans le polar, mais là, franchement, tu devrais essayer. Pi, attends, j'ai fait une rec sur ce bouquin sur LJ...
 
Là: http://alaiya666.livejournal.com/105862.html (http://alaiya666.livejournal.com/105862.html)
 
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 15 mai 2012 à 12:06:47
Oupeuh-seuh ! Confusion inside  [:what] Désolée Monsieur Passant ! XD

Merci Alaiya ! Ça m'rappelle qu'il est temps que je t'ajoute sur LJ, moi...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 15 mai 2012 à 12:22:31
*se sent un peu solitaire en tant qu'auteur hétéro, là... [:sweat]*

Je pense que l'épique n'est pas forcément lié au combat (même si je ne cache pas apprécié ceux qui sont décrits dans LOTR, par exemple) et je ne suis pas forcément une grosse amatrice de baston, mais si un combat est bien écrit et qu'il en ressort quelque chose, je le lirai avec plaisir.

Mais l'épique peut aussi se trouver dans d'autres types de scènes, à mon sens, celles qui ont une intensité particulière et qui nous tendent les nerfs comme une corde d'arc quand on les lit. En tant qu'auteur, quand on parvient à en écrire une, c'est une victoire personnelle (comme une scène de baston pour moi, je ne suis pas vraiment douée pour ça)...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 15 mai 2012 à 12:38:55

Citer
Mais l'épique peut aussi se trouver dans d'autres types de scènes, à mon sens, celles qui ont une intensité particulière et qui nous tendent les nerfs comme une corde d'arc quand on les lit.

Ah mais tout à fait. Une scène chargée émotionnellement (pas forcément en terme de romance d'ailleurs) peut être tout à fait épique.

Citer
*se sent un peu solitaire en tant qu'auteur hétéro, là... [img alt=[:sweat]]http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/sweat.gif*

Meuh nan, moi j'aime bien l'hétéro et j'en ai fait un paquet. J'en fais toujours dans mon coin d'ailleurs saleté de fic qui avance à peu près en ce moment mais bon, pas sortie de l'auberge, moi... Le souci c'est qu'aujourd'hui, faut vraiment en vouloir pour arriver à se faire repérer avec de l'hétéro dans ce bas monde  [:lol]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 15 mai 2012 à 12:48:41

Marrant parce qu'en ce qui me concerne, l'idée d'en écrire une me faisait frémir et puis... je m'y suis mise par la force des choses et finalement, ça s'est bien passé. De toute façon, y avait intérêt à ce que ça se passe bien quand il faut en faire quasi 80 pages  [:aie] . Je n'ai pas éprouvé de difficulté particulière, d'une part parce que je visualise énormément en écrivant (en fait, je décris ce que je vois sur mon écran de télé mental), et d'autre part parce que lire de la dark fantasy bien bourrine avec une palanquée de bastons au corps à corps, ça aide.

Ah oué, non mais pareil en fait (au niveau de la visualisation, j'entends). Généralement, je ne me lançais pas tête baissée dans l'écriture d'une scène de combat. J'attendais d'avoir visualiser mentalement toute la scène pour l'écrire ensuite (mais ça, ça marche avec tout en vérité... peu importe la scène, l'univers, etc., il me faut une visualisation complète avant l'écriture). 

Chibi >> Mais non, tu n'es pas toute seule. :D Bien que je ne fasse pas spécialement dans la romance, j'ai tendance à verser plus dans les couples hétéros. [:miam]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 15 mai 2012 à 12:49:34
*se sent un peu solitaire en tant qu'auteur hétéro, là... [:sweat]*

L'écrasante majorité de mes pairings est hétéro. En fait je trouve qu'une histoire sans gays est aussi absurde qu'une histoire où tout le monde est gay. Il y a forcément 2-3 persos qui sont gays -ou bis- (10% de la population quand même, et entre 5 et 10% de bis), mais pas tout le monde :)) (les 80% restants quoi...)

Par contre bien sûr que l'émotion peut se trouver dans beaucoup de scènes qui ne sont pas forcément romantiques d'ailleurs. Par contre je n’appellerais pas ça de l'épique ;) (ça ce sont de grandes histoires héroïques, avec un style très poétique, si ce ne sont vraiment des vers)

Par contre les recherches documentaires, je trouve ça normal (grands souvenirs de recherches bien longues pour parfois seulement 3 lignes écrites :))), mais au moins je sais de quoi je parle, et ça me permet de poser les détails qui rendent le récit attachant.

Ah oué, non mais pareil en fait (au niveau de la visualisation, j'entends). Généralement, je ne me lançais pas tête baissée dans l'écriture d'une scène de combat. J'attendais d'avoir visualiser mentalement toute la scène pour l'écrire ensuite (mais ça, ça marche avec tout en vérité... peu importe la scène, l'univers, etc., il me faut une visualisation complète avant l'écriture). 

Si je devais attendre ça, je n'écrirais que très très peu.  :)) De toutes manières, mes persos ont toujours des idées à la noix quand j'écris. Je n'ai que des grandes lignes, j'arrive toujours à les suivre, mais pas en détail.  ^^ Je fais juste gaffe au style (ce qui me vaut de réécrire parfois des paragraphes entiers, ou changer des mots -ce matin je voulais une allitération par exemple-).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 15 mai 2012 à 13:08:53
Mais dites, Mesdames Messieurs (Mademoiselle ayant été aboli, je pense que je ferai mieux de l'éviter, n'est-ce pas ?), y a-t-il réellement besoin de placer des scènes de romances/cul pour vous intéresser ?

Je pose la question sérieusement.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 15 mai 2012 à 13:10:57
De cul, non. De romance, j'apprécie. Pas obligatoire certes, mais ceci faisant partie de la vie quotidienne, ça me fait bizarre s'il n'y en a pas un peu.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 15 mai 2012 à 13:16:17
Mais dites, Mesdames Messieurs (Mademoiselle ayant été aboli, je pense que je ferai mieux de l'éviter, n'est-ce pas ?), y a-t-il réellement besoin de placer des scènes de romances/cul pour vous intéresser ?

Je pose la question sérieusement.

Je tiens à mon "mademoiselle", moi.

Pour répondre à ta question, je pense sincèrement que ça dépend des goûts de tout un chacun ou chacune. En ce qui me concerne non, ce n'est pas vraiment nécessaire de mettre de la romance ou du sexe. Certes, je serais de mauvaise foi et même une sacrée menteuse si je prétendais que les divers aspects amoureux me font fuir au triple galop mais je peux lire et énormément aimer de histoires qui n'en contiennent pas. Pour que je sois contente, il me faut une bonne histoire, prenante et bien écrite. C'est tout.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 15 mai 2012 à 13:42:05
Mais dites, Mesdames Messieurs (Mademoiselle ayant été aboli, je pense que je ferai mieux de l'éviter, n'est-ce pas ?), y a-t-il réellement besoin de placer des scènes de romances/cul pour vous intéresser ?

Je pose la question sérieusement.

Non, ce n'est pas obligatoire en ce qui me concerne. J'aime bien quand il y en a mais, si l'histoire n'en a pas et est bien écrite, je la lirai tout aussi bien...après, ça n'empêche pas que j'aie un tempérament romantique et que j'aime en écrire...

Ah, et suis ravie qu'il y ait ici d'autres auteurs hétéro, je me sens un peu moins seule :). C'est vrai que ça n'est pas évident de sortir du lot dans ces conditions mais je suis assez maso pour persister...
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 15 mai 2012 à 13:48:03
*se sent un peu solitaire en tant qu'auteur hétéro, là... [:sweat]*
Faut pas :o

Le "tout yaoi" est franchement irréaliste, de toutes façons. En ce qui me concerne, j'essaye de maintenir un juste milieu. Je ne vais pas renier mon passé de "fangirl délirante" donc j'aime placer quelques couples yaoi dans mes textes, d'autant que cela sied particulièrement à un milieu aussi masculin que le Sanctuaire [:aloy]
Mais ! Les couples hétéros ont autant leur place car, à moins d'être d'une mauvaise foi impressionnante, il y a des femmes dans cette série et c'est bien dommage de les mettre de côté. Certaines sont assez "maltraitées" par les fanfiqueurs (Shunrei par exemple), ce qui est une erreur à mon sens. Elles ont toutes du potentiel :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 15 mai 2012 à 14:06:53
J'adore Shunrei moi... Elle a un potentiel dingue cette petite, et pas qu'en simple romance.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 15 mai 2012 à 14:25:33
Mais dites, Mesdames Messieurs (Mademoiselle ayant été aboli, je pense que je ferai mieux de l'éviter, n'est-ce pas ?), y a-t-il réellement besoin de placer des scènes de romances/cul pour vous intéresser ?

Je pose la question sérieusement.

Non plus pour moi. Que je sache il y a bien une fic - arf, comment s'appelait-elle déjà... une histoire 'achement bien, super documentée, pleine de rebondissements , et bien écrite... Ah oui: "chasse éternelle"  :D - où il n'y a pas de romance et qui m'avait sacrément plu. Idem pour l'EdG de Black Dragon et d'autres encore. Tiens, les écrits de Snaritt aussi, par exemple.

Comme je le dis toujours, la romance au service du scénario oui, le scénario au service de la romance non.

Spoiler (click to show/hide)

Et idem aussi avec mes collègues fickeurs: le tout yaoi est totalement irréaliste. Et d'ailleurs, si on prend la définition exacte du yaoi, je dirais que j'aurais plutôt tendance à préférer et à écrire du gay. C'est plus mieux bien.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 15 mai 2012 à 14:52:23
J'adore Shunrei moi... Elle a un potentiel dingue cette petite, et pas qu'en simple romance.

C'est vrai ! Moi, j'aime bien Marine et Shaina et... même si je râle parce que je n'aime pas Asgard, Hilda est un très, très bon personnage. D'ailleurs, j'ai vu que Chibi avait écrit sur Hilda, va falloir que je voie ça de plus près.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 15 mai 2012 à 16:13:13
J'aime bien Shunrei aussi et je crois qu'elle n'est pas qu'un simple faire-valoir ni un élément de romance, elle a quand même sacrément provoqué des retournements de situation, la petite. Bon, je n'ai guère pu totalement l'exploiter au vu de mes choix narratifs mais, peut-être, dans une annexe à ED2B, why not ?
Les filles aussi, genre Shaina et Marine, sont intéressantes, mais j'avoue une affection particulière pour Hilda, c'est vrai...

Et oui, même dans ED2B je n'avais pas pu m'empêcher de mettre un soupçon de romance, gomen  [:sweat]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rikimaru le 15 mai 2012 à 16:42:02
Mais dites, Mesdames Messieurs (Mademoiselle ayant été aboli, je pense que je ferai mieux de l'éviter, n'est-ce pas ?), y a-t-il réellement besoin de placer des scènes de romances/cul pour vous intéresser ?

Je pose la question sérieusement.

Du tout, c'est plutôt un "+", mais s'il n'y en a pas, il n'y a pas mort d'homme ^^. Après, je trouve ça intéressant, d'un point de vue rédactionnel de s'y essayer (ce que j'ai fait récemment dans mon dernier chapitre en date).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 16 mai 2012 à 11:55:55
Question aux collègues auteurs: quel place tient le désir de vos lecteurs dans vos écrits ? En clair, faites-vous beaucoup de "fan service" ? Si vous faites une fic au long cours, modifiez-vous radicalement vos choix premiers pour que ça "plaise" mieux au lectorat général du fandom ?

Personnellement, il m'est arrivé d'en faire, mais ça tient une place mineure quand même. Généralement, je vogue assez peu sur la vague et je me tiens à mes choix premiers, en tenant compte de ma vision des choses et pas des "modes" du fandom. Bon, niveau nombre de lecteurs ça s'en ressent et c'est parfois assez décourageant, mais on écrit d'abord pour soi, n'est-ce pas ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 16 mai 2012 à 11:58:45
Je n'ai jamais tenu compte un seul instant des attentes des lecteurs. Pas sur le fond en tout cas. J'ai plutôt tendance à aller en sens inverse d'ailleurs.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 16 mai 2012 à 12:06:42
Question aux collègues auteurs: quel place tient le désir de vos lecteurs dans vos écrits ? En clair, faites-vous beaucoup de "fan service" ? Si vous faites une fic au long cours, modifiez-vous radicalement vos choix premiers pour que ça "plaise" mieux au lectorat général du fandom ?

Personnellement, il m'est arrivé d'en faire, mais ça tient une place mineure quand même. Généralement, je vogue assez peu sur la vague et je me tiens à mes choix premiers, en tenant compte de ma vision des choses et pas des "modes" du fandom. Bon, niveau nombre de lecteurs ça s'en ressent et c'est parfois assez décourageant, mais on écrit d'abord pour soi, n'est-ce pas ?

Pour que j'arrive à écrire quelque chose, il faut que ça me plaise d'abord à moi *Lilou, tu es une vile égoïste*. S'il y a une thématique ou un couple populaire (là, je pense particulièrement à Harry Potter parce qu'il y a une chose sur laquelle jamais, au grand jamais je n'ai écrit ni n'écrirai parce que c'est sale et ça craint, pourtant les fangirls en raffolent) qui ne me plait pas, tant pis. Le lectorat ira voir ailleurs si j'y suis. Il m'est arrivé de me faire conspuer une fois parce que dans un de mes écrits, j'ai fait faire quelque chose à un personnage qui n'a vraiment pas plu et, même si ç'a été pénible, je l'ai assumé jusqu'au bout. Après, il y a eu le cas contraire : faire une suite à un one-shot pour faire plaisir aux gens (en même temps, c'était à mes débuts, jamais je n'avais eu autant de commentaires pour un texte que j'estimais sans prétention) et me pencher sur quelque chose de populaire parce que ça me faisait envie. Ceci étant, ça ne m'a pas apporté grand-chose. Comme je l'ai dit dans le topic d'Alaiya "autour du fanwork", mon lectorat actuel tient sur un ticket de métro donc je m'octroie le droit de faire ce que je veux  [:petrus jar]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 16 mai 2012 à 12:22:01
Question aux collègues auteurs: quel place tient le désir de vos lecteurs dans vos écrits ? En clair, faites-vous beaucoup de "fan service" ? Si vous faites une fic au long cours, modifiez-vous radicalement vos choix premiers pour que ça "plaise" mieux au lectorat général du fandom ?

Personnellement, il m'est arrivé d'en faire, mais ça tient une place mineure quand même. Généralement, je vogue assez peu sur la vague et je me tiens à mes choix premiers, en tenant compte de ma vision des choses et pas des "modes" du fandom. Bon, niveau nombre de lecteurs ça s'en ressent et c'est parfois assez décourageant, mais on écrit d'abord pour soi, n'est-ce pas ?

Non.
Je fais ce qu'il me plait d'écrire. Je ne suis pas payé pour écrire ce que les gens voudraient (ce qui serait la seule chose qui pourrait me convaincre je crois :)))
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rikimaru le 16 mai 2012 à 12:32:10
Question aux collègues auteurs: quel place tient le désir de vos lecteurs dans vos écrits ? En clair, faites-vous beaucoup de "fan service" ? Si vous faites une fic au long cours, modifiez-vous radicalement vos choix premiers pour que ça "plaise" mieux au lectorat général du fandom ?

Personnellement, il m'est arrivé d'en faire, mais ça tient une place mineure quand même. Généralement, je vogue assez peu sur la vague et je me tiens à mes choix premiers, en tenant compte de ma vision des choses et pas des "modes" du fandom. Bon, niveau nombre de lecteurs ça s'en ressent et c'est parfois assez décourageant, mais on écrit d'abord pour soi, n'est-ce pas ?

Comme mes collègues auteurs, je répondrais que je n'en fais rien (ou presque). Des changements dans la construction du texte ou le déroulement de certains scènes sont plutôt évoqués par mes relecteurs plutôt que mes rares lecteurs. Après, suivant ce que l'on me propose, je vois si ça me plaît ou pas, si ça déforme trop ma pensée primaire ou pas et je fais avec.
Revenir sur des écrits passés pour les modifier ? Je le ferais très probablement, mais plus dans l'optique de les améliorer avec tout ce que j'ai pu apprendre au fil du reste de mon écriture.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 16 mai 2012 à 12:58:34
Question aux collègues auteurs: quel place tient le désir de vos lecteurs dans vos écrits ? En clair, faites-vous beaucoup de "fan service" ? Si vous faites une fic au long cours, modifiez-vous radicalement vos choix premiers pour que ça "plaise" mieux au lectorat général du fandom ?

Personnellement, il m'est arrivé d'en faire, mais ça tient une place mineure quand même. Généralement, je vogue assez peu sur la vague et je me tiens à mes choix premiers, en tenant compte de ma vision des choses et pas des "modes" du fandom. Bon, niveau nombre de lecteurs ça s'en ressent et c'est parfois assez décourageant, mais on écrit d'abord pour soi, n'est-ce pas ?

je suis une adepte du "fan selfservice" [:lol] Donc en gros, j'écris des trucs qui me plaisent à moi en priorité. Maintenant, si d'autres - mes lecteurs - partagent mes obsessions et se retrouvent dedans, tant mieux, sinon, tant pis. De fait, non, je ne tiens pas compte des désirs des lecteurs.

Bien entendu, quand il s'agit de répondre à une requête/défi/prompt, là c'est différent, puisque le sujet et souvent le contexte me sont imposés. Ceci dit, je décide librement de répondre ou pas à la requête, donc ma façon de traiter la demande sera mienne avant tout.

Dans le cadre d'une fic au long cours, vu que le boulot que ça demande, je ne vais pas en plus modifier des trucs pour faire plaisir. Si je prends l'exemple d'UDC, je me suis fait pourrir à deux reprises par deux lectrices parce que j'ai osé appliquer un traitement à des personnages qui étaient contraire à l'image qu'elles s'en étaient fait. Dommage pour elles, mais pas question de changer mon fusil d'épaule.
Néanmoins, il peut m'arriver, non pas de tenir compte, mais d'avoir un pop d'inspiration suite à telle ou telle remarque dans un commentaire. Par exemple, j'avais décidé initialement de ne pas du tout intégrer les armures dans l'histoire. Mais petit à petit, suite à des blagues/remarques/autres, l'idée a creusé son chemin et au final, on les retrouve (bon, en morceaux, mais c'est l'intention qui compte  :D ). Idem pour le cas Aphrodite, parce que c'est en lisant les forums et les analyses des uns et des autres que je me suis rendue que ce personnage était intéressant.

Donc, il a pu m'arriver de réorienter certaines choses, non pas pour faire plaisir mais parce qu'étant dans une démarche au long cours, ma vision des choses a évolué entre temps.
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 16 mai 2012 à 13:20:31
Citation de: Alaiya

Dans le cadre d'une fic au long cours, vu que le boulot que ça demande, je ne vais pas en plus modifier des trucs pour faire plaisir. Si je prends l'exemple d'UDC, je me suis fait pourrir à deux reprises par deux lectrices parce que j'ai osé appliquer un traitement à des personnages qui étaient contraire à l'image qu'elles s'en étaient fait. Dommage pour elles, mais pas question de changer mon fusil d'épaule.
Néanmoins, il peut m'arriver, non pas de tenir compte, mais d'avoir un pop d'inspiration suite à telle ou telle remarque dans un commentaire.
Donc, il a pu m'arriver de réorienter certaines choses, non pas pour faire plaisir mais parce qu'étant dans une démarche au long cours, ma vision des choses a évolué entre temps.

Tout pareil !
D'ailleurs, miss, ce sont plusieurs de tes remarques qui m'ont conduite à un "'pop d'inspiration" comme tu dis (les grands maîtres, hein ?  :D) et à accélérer mon propos à un certain moment (ce qui a eu un bon effet sur le rythme général, merci ^^), sans parler du reste.
Mais tout réorienter, non, carrément pas possible, pas envie de me retaper 300 pages de fic à réécrire...
Pour le "selffanservice", oui, je pratique aussi ^^.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 16 mai 2012 à 13:38:50
C'est pas pour le peu de personnes qui me suivent que je vais m'amuser à modifier mes choix de départ, merci bien [:aloy] Sauf remarques pertinentes ou requête/prompt/défi, "j'fais c'que j'veux".
Je ne peux pas témoigner pour les fics plus longues, la mienne étant passée à la trappe [:aie] Mais il m'est arrivé de modifier le déroulement de certains chapitres suite à des suggestions de quelques lectrices respectées :D
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 16 mai 2012 à 14:51:33
Mais dites, Mesdames Messieurs (Mademoiselle ayant été aboli, je pense que je ferai mieux de l'éviter, n'est-ce pas ?), y a-t-il réellement besoin de placer des scènes de romances/cul pour vous intéresser ?

Je pose la question sérieusement.

Clairement, non. Une fic peut être très intéressante à lire sans qu'il n'y ait de scènes de cul ou de romance à l'intérieur. En Saint Seiya, j'avais lu la Nécropole du Nil (fic multi-auteurs) où le Sanctuaire affrontait le panthéon égyptien et j'avais accroché du début à la fin alors qu'il y a zéro place pour l'eau de rose. :)

Question aux collègues auteurs: quel place tient le désir de vos lecteurs dans vos écrits ? En clair, faites-vous beaucoup de "fan service" ? Si vous faites une fic au long cours, modifiez-vous radicalement vos choix premiers pour que ça "plaise" mieux au lectorat général du fandom ?

Non encore une fois. Comme les précédents, j'écris avant tout ce qu'il me plaît (et peu importe si ça va à l'encontre de ce que le fandom veut ou fait). J'accepte de corriger les fautes d'orthographe (parce que y'en a toujours qui passent à travers les mailles du filet), de modifier un contre-sens ou de faire une retouche de texte lorsque la remarque est judicieuse. Mais jamais, un changement complet de récit ou de tout un chapitre si je n'en éprouve pas l'envie. Et puis ce n'est pas avec la masse de lecteurs que j'ai (même le ticket de métro est trop grand) que je vais tout changer. Bonjour la prise de tête, sinon. [:lol]

Une fois, j'ai accepté de poursuivre une fanfic. Il y avait 2 chapitres et ça devait s'arrêter là au début. Puis des amies ont insisté pour en avoir d'autres. Les idées arrivant, il y a eu 4 autres chapitres par la suite, dont 2 intégrant des idées provenant d'une des demandeuses. Néanmoins, je pense que si je n'avais pas eu l'inspiration pour les suivants, si la fic n'avait pas intégré directement notre groupe de fangirl-boy (oui, c'était un crossover avec la réalité. :D) et si je n'avais pas eu les mains totalement libres (à savoir qu'on ne m'a jamais forcé à écrire telle ou telle chose), la fic se serait arrêtée à 2 chapitres.  :o
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 16 mai 2012 à 23:46:52
Si parmi les auteurs de fanfictions gravitant ici, certains sont connus de votre serviteur, j'ignore s'il y en a beaucoup par ici qui développent l'aspect privé de la vie des uns et des autres, qu'il s'agisse ou non de romance. La question que je me pose (et rien n'empêche qui que ce soit de rebondir sur d'autres interrogations existentielles du même acabit) tourne autour de la vision que les auteurs ont des personnages au quotidien.
Dans ma fic, j'avais mis pas mal de scènes du quotidien et de référence au monde réel.
Il n'y avait pas de romance à proprement parlé, mais plusieurs persos vivaient en couple avec parfois des enfants.
Dans le fond, mon histoire restait plutôt orienté action, mais j'avais quand même un peu développé les à-côtés.

Citer
Dans une grande quantité d'écrits, le chevalier d'Or du Cancer, appelé Deathmask ou Masque de mort (c'est kif-kif), répond au doux prénom d'Angelo.
Je trouve Angelo pas mal, mais je ne l'avais pas utilisé. A mon époque c'était le seul prénom entré dans les moeurs (ah le discours de vieux combattants ! :) )


J'avoue que je suis assez d'accord avec toi pour les combats... déjà en soi, une bonne scène de combat n'est pas forcément facile à écrire et effectivement, on a tellement eu notre dose dans la série qu'en fait, ça ne parle que de ça et il y a une ample place pour développer le reste.
Les combats de la série sont quand même souvent sur le même moule (les bronzes se font écrasés, Saori les aide un peu, burniing blood et hop ils renversent la situation).
Il y a la place pour faire autre chose :)

Citer
Par ailleurs, des gamins de six ans chevaliers d'or, je me demande ce qui est passé par la tête de Kurumada... il doit pas avoir d'enfants, c'est pas possible (bon, j'en ai pas non plus XD), parce que les entraînements, ne serait-ce que celui que subissent Seiya au Sanctuaire, Shun dans l'île d'Andromède et Ikki sur l'île de la Reine morte, et ce rien que pour obtenir des armures de bronze, aucun gamin de moins de six ans ne pourrait le supporter... alors pour obtenir une armure d'Or, c'est assez bizarre.
Dans ma fic, qui traite frontalement ce problème, je suis parti du principe qu'ils atteignent leur statut de chevalier d'or en s'éveillant de façon quasi-naturelle au septième sens et qu'ensuite ils apprennent tranquillement à se battre.
Ce sont ceux qui n'ont aucune prédisposition au cosmos qui doivent galérer pendant des années.

Citer
Y a-t-il des clichés concernant les personnages dans les fanfics qui vous énervent ?
Les clichés m'énervent de façon générale :)



Néanmoins, dans l'ensemble, j'ai fait énormément de recherches sur les lieux, du moins ceux où je n'ai jamais mis les pieds. Photos, cartes, ambiance, modes de vie, etc. Et j'ai aussi utilisé ma propre expérience, comme pour tout ce qui se passe à Séville et plus largement en Andalousie, puisque j'y ai vécu quelques mois. Sans oublier ma propre culture - méditerranéenne - pour ce qui concerne la bouffe, les référentiels de certains personnages, le climat et autres.
Je faisais aussi pas mal de recherches pour décrire les lieux et rendre le truc plus authentique. Après, je pense que c'est le genre de détails qui passent parfois complètement au-dessus de la tête d'une bonne partie des lecteurs  [:lol]
Tu passes une heure à cherche des infos pour une description de deux trois lignes et le lecteur fera pas la différence de si tu avais tout inventé :)


Question aux collègues auteurs: quel place tient le désir de vos lecteurs dans vos écrits ? En clair, faites-vous beaucoup de "fan service" ? Si vous faites une fic au long cours, modifiez-vous radicalement vos choix premiers pour que ça "plaise" mieux au lectorat général du fandom ?
Aucune. Jamais. Jamais.

Et franchement, il ne faut pas !
Pour écrire une bonne histoire, tu ne peux pas tenir compte de l'opinion des lecteurs, sinon tu vas finir par faire quelque chose sans la moindre trace d'audace. Rien de vraiment bon ne peut naître de compromis faits pour plaire au plus grand nombre.

Je n'ai jamais tenu compte un seul instant des attentes des lecteurs. Pas sur le fond en tout cas. J'ai plutôt tendance à aller en sens inverse d'ailleurs.
Je ne pense pas qu'aller volontairement en sens inverse soit une bonne solution.
Aller en sens inverse des opinions extérieures, c'est paradoxalement aussi se faire influencer par l'extérieur...
Il faut avoir sa vision perso et s'y tenir, mais la modifier pour continuer d'être à contre-courant n'est pas vraiment constructif.

Non.
Je fais ce qu'il me plait d'écrire. Je ne suis pas payé pour écrire ce que les gens voudraient (ce qui serait la seule chose qui pourrait me convaincre je crois :)))
Si j'étais payé pour bosser sur une licence qui ne m'appartient donc pas, oui, le raisonnement pourrait être différent.
Par contre, sur une création perso, non.


Clairement, non. Une fic peut être très intéressante à lire sans qu'il n'y ait de scènes de cul ou de romance à l'intérieur. En Saint Seiya, j'avais lu la Nécropole du Nil (fic multi-auteurs) où le Sanctuaire affrontait le panthéon égyptien et j'avais accroché du début à la fin alors qu'il y a zéro place pour l'eau de rose. :)
Très bonne fic la Nécropole du Nil  :D
Il y a quand même une romance, mais si c'est vrai qu'il n'y a pas trop de câlins  [:lol]
Enfin, pas dans mes chapitres en tout cas !
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 17 mai 2012 à 11:26:08
Citation de: BiDi
Dans ma fic, qui traite frontalement ce problème,

Dents de lait à l'appui.

Spoiler (click to show/hide)


Citer
Les clichés m'énervent de façon générale

De mon côté, je suis un peu plus mesurée de ce point de vue. Disons que l'utilisation des clichés pourquoi pas, mais ça dépend pour quoi faire.
Dans les fics humour, utiliser les clichés, c'est un truc que j'adore faire parce que cela génère des ressorts comiques en terme de parodie.
Dans les autres genres, du moment que c'est assumé par l'auteur, ça ne me dérange pas. Par contre, si l'auteur sort un cliché de la morkitu en considérant avoir fait un truc génial et innovant, heu... Nan, ça passe pas chez moi. en ce qui me concerne, j'utilise les clichés, j'en suis tout à fait consciente et si ça ne plaît pas, tant pis, j'en f'rai pas une maladie  [:lol]

Citer
Tu passes une heure à cherche des infos pour une description de deux trois lignes et le lecteur fera pas la différence de si tu avais tout inventé

Oui et non. Parce qu'on ne sait jamais sur qui on tombe comme lecteur. S'agit d'être un peu trop imprécis à un moment donné et paf! Tu as un lecteur spécialiste du domaine qui te met le nez dans le caca.
Et puis tout l'art est de donner des informations vérifiées et précises sans donner l'impression de faire un catalogue ou de balancer un extrait de wikipedia. Ca passe inaperçu dans la narration de prime abord, mais au final, cela la renforce.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 17 mai 2012 à 12:31:12
De mon côté, je suis un peu plus mesurée de ce point de vue. Disons que l'utilisation des clichés pourquoi pas, mais ça dépend pour quoi faire.
Dans les fics humour, utiliser les clichés, c'est un truc que j'adore faire parce que cela génère des ressorts comiques en terme de parodie.
Dans les autres genres, du moment que c'est assumé par l'auteur, ça ne me dérange pas. Par contre, si l'auteur sort un cliché de la morkitu en considérant avoir fait un truc génial et innovant, heu... Nan, ça passe pas chez moi. en ce qui me concerne, j'utilise les clichés, j'en suis tout à fait consciente et si ça ne plaît pas, tant pis, j'en f'rai pas une maladie  [:lol]
Oui, oui, c'est sûr que tout dépend du contexte et de l'habilité. Dans un fic humoristique, c'est presque le but du jeu.
Mais un cliché premier degré où l'auteur se remet à la facilité d'utiliser une vieille ficelle usée plutôt que de se creuser la tête à faire quelque chose d'un peu original "oui, c'est facile, mais bon c'est normal c'est du Saint Seiya", bof quoi.
Après, prendre volontairement tous les clichés du manga un par un pour les renverser n'est pas non plus génial si cela rend l'histoire trop prévisible à la longue.
Suivre un cliché, ou en prendre volontairement l'opposé, au fond, cela revient presque au même d'un point de vue créativité.

Citer
Oui et non. Parce qu'on ne sait jamais sur qui on tombe comme lecteur. S'agit d'être un peu trop imprécis à un moment donné et paf! Tu as un lecteur spécialiste du domaine qui te met le nez dans le caca.
Le lecteur spécialiste ne serait pas très charitable pour le coup.
Je sais pas, autant je trouverais un peu inacceptable de tomber sur un truc erroné où l'auteur n'a pas fait l'effort de façon flagrante de se documenter dans un roman pro, autant pour une fanfic gratos...
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Wild Pegasus le 18 mai 2012 à 20:34:59
Oui, oui, c'est sûr que tout dépend du contexte et de l'habilité. Dans un fic humoristique, c'est presque le but du jeu.
Mais un cliché premier degré où l'auteur se remet à la facilité d'utiliser une vieille ficelle usée plutôt que de se creuser la tête à faire quelque chose d'un peu original "oui, c'est facile, mais bon c'est normal c'est du Saint Seiya", bof quoi.

Après tout dépends de la définition de cliché, certains appelleront "clichés" ce que d'autres appelleront "codes". Comme le dit Alaiya, le tout c'est que le "cliché" soit complètement assumé et utilisé à bon escient, et là ça marche. James Cameron le sait très bien.

A savoir qu'au final de toute façon il n'y a rien d'original dans tel ou tel procédé narratif, car tu trouveras une 50aine d'exemples d'autres œuvres ayant déjà utilisé depuis belle lurette tel ou tel trope ou procédé narratif qui pourrait te sembler "original". C'est comment ils s'imbriquent les uns dans les autres dans l'histoire où se trouve l'originalité. 
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 22 mai 2012 à 22:52:37
Un code, au fond, c'est un synonyme de cliché avec une autre connotation pour se donner bonne conscience.
De façon polie et consensuelle on dit "j'ai suivi ce code pour respecter les conventions du genre telles que créées par les grand maîtres" plutôt que "ouais c'est un putain de gros cliché qui tâche mais j'utilise la rationalisation communément admise pour dire que c'est un hommage et pas de la paresse et puis,d'abord, je suis pas le seul à le faire, merde".
Je pense qu'il y a des auteurs qui arrivent à être encore réellement innovant mais ils ne scénarisent probablement pas des séries grand publiques à un rythme mensuel ou hebdo.
Dans le cadre de la fanfic, les clichés, pardon les codes, sont évidemment admis (si un fanfickeur écrivait sans le moindre cliché, je lui conseillerais vivement de garder ses idées pour un vrai roman à lui) mais à mon sens le fanfickeur doit quand même amener quelque chose d'un peu personne à l'univers, même si ce n'est que des inspirations venant d'autres œuvres qui lui sont chères.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Wild Pegasus le 23 mai 2012 à 20:04:50
si un fanfickeur écrivait sans le moindre cliché, je lui conseillerais vivement de garder ses idées pour un vrai roman à lui

Ce serait alors un dieu vu que c'est impossible. Il lui serait plus facile d'écrire un roman sans jamais utiliser les lettres E, A et S que d'en écrire un sans clichés.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 23 mai 2012 à 22:40:06
Précisément, cela serait donc dommage de gâcher ces aptitudes divines sur une simple fanfic :)
Le sans cliché est en effet impossible (certains film d'auteur ou écrits expérimentaux s'en rapprochent néanmoins, quitte à être parfois inregardable/illisible).
Après tout dépend effectivement de ce que tuappelles un cliché. Si un artifice de narration a déjà été utilisé une fois avant, ou même seulement 50 fois dans l'histoire de l'humanité pour reprendre le chiffre que tu citais plus tôt, ça n'est pas vraiment un cliché...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Wild Pegasus le 24 mai 2012 à 01:23:26
Rien qu'à la base avant même d'écrire une ligne, si tu as en tête que le héros l'emporte à la fin de ton histoire tu as d'emblée le cliché du bien triomphe sur le mal, si c'est l'inverse avec les bad guys qui gagnent tu as le cliché du "downer ending", donc éclate toi à partir de là pour éviter de mettre un seul cliché dans ton histoire pour une qui inclue des gentils et des méchants par exemple.

Ce n'était pas 50 fois dans l'humanité mais au moins une liste de 50 exemples minimum dans la fiction tout confondues car sinon la page d'exemples seraient trop longue pour tous les lister. Oui ça englobe tout vu que tu mets codes dans clichés, alors ça englobe aussi les archétypes de personnages (idem bon courage pour en avoir un qui ne s'intègre dans aucune catégorie déjà vue et revue ailleurs), le genre de lieu (comme une école pour Omega, une fête foraine sinistre, un hôpital abandonné, etc), thématiques, morale/ message, etc. C'est aussi un cercle vicieux vu que des clichés initiaux ont tellement été subverti comme l'exemple du début qu'au final eux-même (les subversions) finissent par devenir des clichés.

Après c'est toi qui à l'air de voir les clichés sous un mauvais angles, en soit il n'y a rien de mal à cela tant qu'ils sont utilisés correctement. Les œuvres les plus populaires en sont justement blindés car ils savent les utiliser à bon escient donnant une valeur ajoutée à l'histoire plutôt que de la desservir. Un méchant qui devient bisounours si c'est amené de manière logique, pas de soucis, ou un méchant qui restera un crevard jusqu'à la fin, idem. 

Peut-être que tu sous-entends les clichés les plus utilisés mais là encore ça varie tellement d'individu en individu qu'il peut y en avoir certains comme allant de soi pour certaines personnes et non pour d'autre en fonction de leur sensibilité et de leur seuil de tolérance vis à vis de tel ou tel trope.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 24 mai 2012 à 09:27:38
En fait une question que je me pose depuis un moment est : mais qu'appelez-vous clichés ?

Pour Wild, c'est tout lieu de scénar donc, toute idée déjà écrite.
Au quel cas en effet, toute idée qu'on a a déjà été employée par un autre, il faut le savoir. La seule différence, c'est qu'on peut imbriquer les tuiles différemment, et surtout qu'on a un style différent (si je ne devais donner qu'un conseil à un auteur débutant, ça ne serait pas forcément tant d'écrire une bonne histoire que de se créer son style, l'histoire cohérente est importante aussi, mais moins).

Mais pour les autres, qu'appelez-vous clichés ?
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Wild Pegasus le 24 mai 2012 à 20:38:23
Pour Wild, c'est tout lieu de scénar donc, toute idée déjà écrite.
Au quel cas en effet, toute idée qu'on a a déjà été employée par un autre, il faut le savoir. La seule différence, c'est qu'on peut imbriquer les tuiles différemment, et surtout qu'on a un style différent (si je ne devais donner qu'un conseil à un auteur débutant, ça ne serait pas forcément tant d'écrire une bonne histoire que de se créer son style, l'histoire cohérente est importante aussi, mais moins).
Exactement, et tout à fait d'accord.


Citer
Mais pour les autres, qu'appelez-vous clichés ?


Tvtropes donne la défintion suivante qui me semble tout à fait juste:

Citer
"Un cliché est une phrase, un motif, un schéma ou tout autre élément dans une oeuvre qui est devenu commun au point d'être considéré comme prévisible, fatigué, surjoué et d'un usage généralement malheureux. De tels éléments ont tendance à briser la suspension d'incrédulité en attirant l'attention sur le manque de créativité dont l'auteur fait preuve.

Tout cela est extrêmement subjectif et dépend du niveau de culture et de connaissance du spectateur. Un jeune lecteur lisant son premier manga pourrait le trouver nouveau et excitant, sans se douter qu'au Japon le titre est considéré comme vieux et poussif. Une personne découvrant son premier jeu de rôle sur ordinateur ne peut pas forcément savoir que la Mystèrieuse Orpheline sur son chemin est loin d'être originale. Et même dans ce cas, par simple Osmose culturelle ou une sorte de "6ème sens", certains pourraient se rendre compte qu'ils ont à faire à un cliché.

En dépit de leur mauvaise réputation, de nombreux clichés sont entièrement acceptables, du moment qu'ils sont pointés du doigt comme tels. Mais même dans ce cas, cela ne change pas le fait que le cliché est présent; le détective peut bien faire remarquer que seuls les mauvais romans policiers ont pour coupable le majordome, mais cela n'enlève rien au fait que... c'était bel et bien le majordome le coupable.

Même sans poser un abat-jour, la Plèbe se régalera de toutes ces oeuvres saturées de clichés pour la même raison que les oeuvres dans les règles marchent: à cause de leur familiarité. De nombreuses personnes veulent simplement de l'amusement sans soucis, pour le plaisir, et introduire des éléments nécessitant une analyse profonde ne va qu'ostraciser le spectateur moyen. Le nombre immense de séries de séries d'enquête, médicales et de romans à l'eau de rose dont les résumés sont pratiquement interchangeables existe car les gens les achètent, tout simplement. Une large portion des situations où La Direction S'en Mêle est le résultat d'un désir de plaire au plus grand nombre.

Le terme "cliché" peut aussi être utilisé pour faire référence à des expressions verbales classiques, des proverbes, des idiotismes. Par exemple "un temps de chien", "ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué", etc. En français, le cliché est proche d'autres figures de styles telles que le lieu commun, le stéréotype et le poncif. L'Autre Wiki nous apprend que le terme vient historiquement du vocabulaire de la typographie, où le cliché était la plaque en métal qui portait l'empreinte de la page à imprimer ensuite en grand nombre. Le terme sera aussi utilisé ensuite pour la photographie. Par association d'idées et dérive linguistique le terme va petit à petit acquérir la notion qui nous intéresse ici. "


Comme le souligne les deux premiers paragraphes et comme je le disais, tout est extrêmement subjectif et dépend de la sensibilité de chacun, et par conséquent tout trope / schéma est potentiellement un cliché en soit. Voilà la définition d'un trope sur ce même site:

Citer
"A la base, un schéma est un modèle récurrent en fiction, une convention présente dans les médias et que le public reconnaît et comprend immédiatement quand il la voit. Ce peut être un élément d'intrigue, un personnage, une expression ou un grand nombre d'autres choses.

Un schéma n'est pas un cliché. Il y a cliché quand le schéma devient intrusif et distrait le spectateur au lieu de servir l'intrigue, et ça, ce n'est pas bien ! "

Quelqu'un cherchant à trouver des clichés en trouvera donc partout s'il les connait, à l'inverse il est aussi probable que pour la même histoire d'autres personnes n'en voit aucun.

Je dirai aussi que la qualité de l'histoire influe énormément sur la perception de clichés ou non. Une bonne histoire captivera le lecteur et mettra la barre de son seuil de tolérance très haute qui lui fera avaler les clichés beaucoup plus facilement (comme lui faisant esquisser un petit sourire en coin mais n’ôtant rien au plaisir de l'histoire). A l'inverse, si le lecteur n'apprécie que très moyennement l'histoire et n'est pas complètement entré dedans, alors son seuil de tolérance sera bien plus bas et les clichés lui sauteront davantage aux yeux comme en quelque sorte pour justifier son désintérêt de l'histoire et il sera bien plus intransigeant.

Il suffit de voir les réactions sur les différentes œuvres de Saint Seiya pour cela (ND, TLC, Omega, G, etc), ceux qui apprécient telle ou telle œuvre feront l'impasse sur des choses ou clichés que les détracteurs reprochent à ces œuvres.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 24 mai 2012 à 20:58:18
De toute façon on est hors-sujet, vu qu'à la base ça ne parlait que de clichés sur des persos :)
Néanmoins, dans une fanfic, ce sont les clichés spécifiques de Saint Seiya qui m'agacent s'ils sont trop nombreux. J'ai envie de lire quelque chose d'autre que du copié-collé de Kuru.
Comme je l'ai dit plus haut je n'ai rien contre un cliché ou une inspiration venant d'une autre œuvre. Les grands archétypes ne sont pas spécifiques à Saint Seiya, je n'ai donc rien contre eux dans une fanfic. Par contre, si la fanfic s'éloigne des codes généraux du shonen, je préfère.
Comme le disait Alaiya, les clichés involontaires sont horipilants :)


Après c'est toi qui à l'air de voir les clichés sous un mauvais angles
Évidemment, la question étant comment nous considérons les clichés, je n'allais pas donner l'avis de la voisine :)
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Wild Pegasus le 24 mai 2012 à 22:31:01

Évidemment, la question étant comment nous considérons les clichés, je n'allais pas donner l'avis de la voisine :)

Ce n'est pas dans ce sens que ça a été dit mais dans le sens contraire de "Après c'est toi qui à l'air de voir les clichés sous un bon angle".

Néanmoins, dans une fanfic, ce sont les clichés spécifiques de Saint Seiya qui m'agacent s'ils sont trop nombreux. J'ai envie de lire quelque chose d'autre que du copié-collé de Kuru.
Comme je l'ai dit plus haut je n'ai rien contre un cliché ou une inspiration venant d'une autre œuvre. Les grands archétypes ne sont pas spécifiques à Saint Seiya, je n'ai donc rien contre eux dans une fanfic. Par contre, si la fanfic s'éloigne des codes généraux du shonen, je préfère.


C'est marrant moi c'est l'inverse, car si je ne retrouve pas les clichés spécifiques de Saint Seiya je ne vois pas l'intérêt de lire une fic Saint Seiya, autant lire quelque chose de complètement différent avec un univers crée de toute pièce par l'auteur à ce moment là. Mais bon ça n'engage que moi mais comme quoi le lectorat peut être à des points radicalement opposés. Après il peut y avoir des exceptions sur la façon dont on annonce la couleur, mais du 1er degré sans aucun code (ou peu) de la licence, je passe.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Max le 24 mai 2012 à 23:13:37
En fait une question que je me pose depuis un moment est : mais qu'appelez-vous clichés ?


Hyoga rencontre une connaissance
Shun se fait marave et son frère arrive pour le sauver
Shiryu enlève son armure
 Athéna se fait enlever/tombe dans un piège
Et il faut la secourir avant que xxx ...

Il y a une petite subtilité, d'ailleurs, à savoir qu'un cliché n'a pas forcément besoin d'être exact pour en être un, il a simplement besoin d'être perçu comme tel  ^^.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 26 mai 2012 à 20:15:22
Après, codes ou moins codes, le tout est de réussir à faire un savant équilibre entre sa propre originalité et ces fameux codes que tout le monde ou presque s'attend à retrouver dans une fic. Mais, d'un autre côté, quand il n'y a qu'eux dans une fic, je m'ennuie assez vite.
Après, c'est une affaire de perception personnelle...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 26 mai 2012 à 22:16:58
Saint Seiya me semble quand même être un univers moins ouvert que d'autres dans la mesure où l'œuvre de départ c'est : des dieux et leurs guerriers qui se foutent sur la tronche. Point. D'après ce que je lis ici, les auteurs s'efforcent de ne pas s'y limiter et je trouve ça totalement bienvenu, mais ça fait peut-être plus "artificiel" (attention, Saint Seiya Spirit détecté) que pour d'autres œuvres dans la mesure où il n'y a pas grand chose pour l'étayer dans l'original.

Allez, une question à cent balles : vous écrivez d'abord pour vous ou pour les autres ? ^^
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rikimaru le 26 mai 2012 à 22:32:48
Allez, une question à cent balles : vous écrivez d'abord pour vous ou pour les autres ? ^^

Pour moi, bien entendu ^^. Les autres m'ont donné envie d'écrire, mais c'est pour raconter ma propre histoire.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 26 mai 2012 à 22:39:58
Saint Seiya me semble quand même être un univers moins ouvert que d'autres dans la mesure où l'œuvre de départ c'est : des dieux et leurs guerriers qui se foutent sur la tronche. Point. D'après ce que je lis ici, les auteurs s'efforcent de ne pas s'y limiter et je trouve ça totalement bienvenu, mais ça fait peut-être plus "artificiel" (attention, Saint Seiya Spirit détecté) que pour d'autres œuvres dans la mesure où il n'y a pas grand chose pour l'étayer dans l'original.

Allez, une question à cent balles : vous écrivez d'abord pour vous ou pour les autres ? ^^

Heu pour ta première partie, je ne suis franchement pas d'accord. Que font les chevaliers au quotidien ? Entre deux guerres ? Ce n'est pas parce que Kuru a décidé de ne pas en parler qu'un auteur se doit de faire de même. Un auteur peut faire ce choix, d'écrire quelque chose que Kuru eût pu écrire lui-même, mais c'est un choix. Un autre peut au contraire décider d'écrire ce que jamais Kuru ne dira.

Ensuite pour ta question, c'est philosophique. J'écris depuis que je sais écrire, et n'ai jamais cessé. Donc dans un premier temps, on pourrait dire pour moi. Maintenant, un auteur sans lecteurs est un auteur triste. Donc les deux...
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 26 mai 2012 à 22:45:08
Saint Seiya me semble quand même être un univers moins ouvert que d'autres dans la mesure où l'œuvre de départ c'est : des dieux et leurs guerriers qui se foutent sur la tronche. Point. D'après ce que je lis ici, les auteurs s'efforcent de ne pas s'y limiter et je trouve ça totalement bienvenu, mais ça fait peut-être plus "artificiel" (attention, Saint Seiya Spirit détecté) que pour d'autres œuvres dans la mesure où il n'y a pas grand chose pour l'étayer dans l'original.

Allez, une question à cent balles : vous écrivez d'abord pour vous ou pour les autres ? ^^

Comme l'a dit Mysthe, ce qui est intéressant c'est effectivement d'écrire ou d'imaginer ce que Kuru n'a pas fait, et donc plus ou moins de combler les "trous" laissés dans son oeuvre. Bon, ce ne sera pas forcément l'avis de tout le monde mais j'estime qu'écrire plus ou moins ce qui a déjà été fait, justement parce que les dieux via leurs guerriers qui se tapent joyeusement dessus, ça trouve assez vite ses limites. J'aime m'amuser autant que possible à créer à nos guerriers une vie quotidienne mais après, les goûts et les couleurs...

Alors, pour la question à cent balles: les deux mon colonel ! :D Bien sûr, en tout premier c'est pour soi qu'on écrit (quelques vieux cahiers sont là pour les prouver, j'ai commencé comme ça ;) ) mais je trouve aussi instructif de soumettre aux lecteurs sa propre vision des choses, ça apporte un certain enrichissement.
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 26 mai 2012 à 23:04:44
Heu pour ta première partie, je ne suis franchement pas d'accord. Que font les chevaliers au quotidien ? Entre deux guerres ? Ce n'est pas parce que Kuru a décidé de ne pas en parler qu'un auteur se doit de faire de même. Un auteur peut faire ce choix, d'écrire quelque chose que Kuru eût pu écrire lui-même, mais c'est un choix. Un autre peut au contraire décider d'écrire ce que jamais Kuru ne dira.
Ah mais je suis tout à fait d'accord, c'est ça qui est bien justement. Mais c'est juste que Kuru n'a montré presque aucun moment de vie quotidienne dans le manga. Du coup il est peut-être plus facile pour des puristes de crier à la déviation. Alors que quand un univers montre ou laisse apercevoir le quotidien, c'est plus facile de le faire.

Je veux dire, pour moi qui écris du Disque-Monde, c'est très facile de faire des trucs originaux tout en restant dans l'esprit originel parce que c'est un univers super large qui fait la part belle à la psychologie (certains profs de fac l'utilisent pour leurs cours, parait-il). Alors que la même chose dans Saint Seiya implique de sortir délibérément du carcan kurumadien. Je sais pas si je suis clair.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 26 mai 2012 à 23:10:40
Ah mais c'est que je m'en moque un peu qu'une fic reste dans "l'esprit original". Je trouve ça intéressant de voir les visions des auteurs. Selon les fanfics, on a des visions très différentes, où on sent bien plus le monde perso de chaque auteur, et je trouve ça très intéressant.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 26 mai 2012 à 23:29:01
Ah mais c'est que je m'en moque un peu qu'une fic reste dans "l'esprit original". Je trouve ça intéressant de voir les visions des auteurs. Selon les fanfics, on a des visions très différentes, où on sent bien plus le monde perso de chaque auteur, et je trouve ça très intéressant.
De même. Mais là on retombe sur ce qui a été évoqué plus haut, à savoir que les uns et les autres auront une tolérance plus ou moins grande à l'écart vis-à-vis de l'original (certains ne voudront que du Saint Seiya à l'ancienne avec panthéon et tout le tralala, d'autres préféreront explorer la psycho d'Affreudite ou Angelo), lequel n'est par ailleurs pas très ouvert à ces explorations.

Tiens, autre question à la con : est-ce qu'il y a des trucs qui vous sont plus difficiles à écrire ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 26 mai 2012 à 23:32:57
Bah il en faut pour tous les goûts. Chacun peut explorer ce qu'il veut, et chacun est libre de ne pas lire ce qu'il ne veut pas.

Sur ce qui m'est pénible à écrire : les scènes d'introduction. Ça fait une semaine que je rame avec Hyôga, Camus et Isaac sur la banquise. Alors que je sais très bien ce qui se passera au prochain chapitre sur eux (et qui sera bien plus drôle à écrire). Mais je ne vais pas rentrer dans le lard. Il faut que je crée une certaine ambiance avant, et ça m'ennuie un peu, je l'avoue.
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 26 mai 2012 à 23:48:36

Tiens, autre question à la con : est-ce qu'il y a des trucs qui vous sont plus difficiles à écrire ?

Oui, les scènes de combat ou les scènes de meurtre. Je sais, c'est le comble pour du Saint Seiya, mais j'ai vraiment du mal avec ça, peut-être que c'est trop violent pour mon imagination, je ne sais pas. Tout ce qui est aussi torture psychologique, tout ça, je ne peux que très difficilement. Mon côté hypersensible, probablement...
Titre: Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Wild Pegasus le 27 mai 2012 à 02:27:48
Ah mais je suis tout à fait d'accord, c'est ça qui est bien justement. Mais c'est juste que Kuru n'a montré presque aucun moment de vie quotidienne dans le manga. Du coup il est peut-être plus facile pour des puristes de crier à la déviation. Alors que quand un univers montre ou laisse apercevoir le quotidien, c'est plus facile de le faire.


Je pense que les puristes crient à la déviation lorsque le fanon commence à trop s'éloigner du canon au niveau des personnages par exemple, le seuil de tolérance variant en effet pour chacun:

(http://img834.imageshack.us/img834/2491/canonfanondrako3385.jpg)

Je suppose qu'un univers du quotidien décrit de la même façon que l'on verrait un flashback dans le manga ou l'anime ne pose pas trop de problèmes aux puristes puisque ce serait comme un "lost episode" comparé par exemple à une histoire avec un Deathmask "adulte" roi des bisounours.
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 27 mai 2012 à 11:14:29
Tiens, autre question à la con : est-ce qu'il y a des trucs qui vous sont plus difficiles à écrire ?

Les titres !!  [:aie]

Non mais c'est vrai, j'ai un mal fou à pondre un titre de plus deux mots et qui résume le chapitre (ou pointe vers l'élément le plus important), sans trop en dévoiler, et tout en restant accrocheur. ^^; Du coup, la plupart du temps, les chapitres n'ont que des numéros et je n'ai plus qu'à me creuser la cervelle que pour le titre principal.

Sinon, les introductions et les conclusions posent parfois problème. Je suis plus à l'aise dans le développement des idées entre ces deux sections de récit.

Les scènes de combat aussi (surtout quand y'a plus de deux protagonistes). Les scènes de bataille étant encore pire puisqu'il faut établir une stratégie qui ne soit pas trop boîteuse pour être acceptable par le lecteur, avec des rebondissements et tout... sans perdre le lecteur en cours de route, bien sûr. :D

Les dialogues étaient une source d'ennuis aussi au début (manquaient de naturel), mais plus maintenant. :)
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 27 mai 2012 à 11:28:12
Je pense que les puristes crient à la déviation lorsque le fanon commence à trop s'éloigner du canon au niveau des personnages par exemple, le seuil de tolérance variant en effet pour chacun:

(http://img834.imageshack.us/img834/2491/canonfanondrako3385.jpg)

Je suppose qu'un univers du quotidien décrit de la même façon que l'on verrait un flashback dans le manga ou l'anime ne pose pas trop de problèmes aux puristes puisque ce serait comme un "lost episode" comparé par exemple à une histoire avec un Deathmask "adulte" roi des bisounours.

Non mais un DM roi des bisounours, c'est du out of character. Je ne dis pas que je suis contre à 100% (je lis bien des fics où Shura s'est acheté un cerveau, c'est complètement OOC :))), c'est juste que là tu t'écartes du caractère des personnages au lieu de leur rajouter certains points.
Mettons un fanfiqueur qui a décidé de coupler Milo et Camus par exemple. Il peut garder le caractère de Camus, bien pète-sec, l'honneur de Milo, et quand même y rajouter des sentiments amoureux. Le fanfiqueur n'est pas OOC.
Mettons maintenant un autre fanfiqueur où Milo et Camus ne sont qu'amis, mais l'auteur change complètement leurs caractères, avec un Camus cordial et un Milo revêche. Là tu es dans le OOC.

Bref, ce n'est pas le sujet non prévu par l'auteur de base (ici Kuru) qui change forcément le caractère des persos.

Nicod : ah les titres, moi aussi ! (et pour les chapitres, je ne mets spontanément pas de titres, alors je me contente en général de dire les persos ou le lieu, et basta :o)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 27 mai 2012 à 11:30:11
Oui, les titres, c'est pareil pour moi, j'ai oublié de le préciser...je les trouve à la toute dernière minute, limite quand le chapitre est prêt à la publication, et encore souvent ils sont pourris  [:lol]...
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Max le 27 mai 2012 à 16:39:48
(http://img834.imageshack.us/img834/2491/canonfanondrako3385.jpg)

Y'a que moi qui a compris que dalle a l'exemple ?

edit : et les noms de personnage, vous galérez aussi ? Moi je trouve ça super dur.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 27 mai 2012 à 18:42:17
Citer
Tiens, autre question à la con : est-ce qu'il y a des trucs qui vous sont plus difficiles à écrire ?

Les fins! Je suis nulle et archi-nulle pour rédiger une fin qui tienne vraiment la route, la preuve dans UDC, j'ai pas été foutue de faire autre chose qu'une fin.... ouverte. Je crois que c'est parce que j'ai du mal avec la notion de truc "définitif", genre pas d'autre solution que celle qu'on nous sert sur un plateau.

Pour les OS, je trouve généralement mes chutes assez minables, mais bon, ça plait en règle générale. Or, la fin dans un OS c'est  le truc super important, limite le plus important d'ailleurs.

Dans ma fic actuelle, je vois arriver la fin avec horreur et consternation, parce que, heu... je ne sais pas comment terminer en fait  [:onion alone] . J'espère sincèrement avoir un éclair de génie et il faudrait d'ailleurs qu'il arrive. VITE.

Sinon, tout le reste, ça va: le prOn, l'angst, l'humour, l'action, les combats, la politique, je me débrouille. Bon, il y a des choses que je préfère bien évidemment écrire par rapport à d'autres (l'angst, c'est ma grande passion  [:petrus] ), mais quand il faut y passer, je râle un bon coup, et je me lance.

Quant aux introductions, ma tendance naturelle à la logorrhée écrite me permet de chauffer le diesel, j'écris pour tartiner, et ça démarre. Je repasse dessus plus tard, pour faire le nettoyage.

Et enfin au sujet des titres.... C'est aussi mon drame, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle je ne "titre" pas mes chapitres, j'ai déjà bien assez de mal comme ça à trouver un titre pour la fic elle-même... D'ailleurs, je cherche toujours, en sus de la fin, un titre pour ma fic actuelle!


Citation de: Max
edit : et les noms de personnage, vous galérez aussi ? Moi je trouve ça super dur.

En ce qui me concerne, ça dépend. Dans StS, ça va, parce qu'on peut s'appuyer sur la nationalité des personnages, en base première. Du coup, je ressors mon Quid, et je vais piocher dans la partie "pays", et plus particulièrement dans l'histoire desdits pays.  Et ensuite, je combine un nom et un prénom qui sonnent bien.

En base seconde, c'est mieux quand le nom ou le prénom ont une signification en rapport avec le personnage à nommer. Un truc pour les geeks, quoi^^ Mais bon, ça, c'est quand on a beaucoup de chance^^

Citation de: Mysthe
(je lis bien des fics où Shura s'est acheté un cerveau, c'est complètement OOC (http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/laugh.gif))

Bouh!  :haha:

Non, plus sérieusement, je crois qu'on n'a pas du tout la même vision du personnage, parce que je n'ai jamais considéré Shura comme un crétin, juste comme un type aveuglé par sa quête de perfection et une pseudo-dévotion. Donc, pour moi, Shura qui utilise son cerveau n'est pas OOC.

Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 27 mai 2012 à 19:09:53
Bon, on est d'accord : les titres, c'est iveul ! :o

(je reste admiratrice des auteurs qui trouvent des titres pour chacun de leur chapitre... ^^; )

edit : et les noms de personnage, vous galérez aussi ? Moi je trouve ça super dur.

Ca dépend. Sans parler des fanfics puisque généralement, les persos existent déjà (donc pas besoin de se creuser la tête), soit ça vient tout seul, soit effectivement, je me base beaucoup sur l'origine du perso (un mec ou une nana typé(e) latino aura un nom latin) ou je case une réf à son pouvoir/son caractère/son aspect physique/whatever.
 
Mais oué, des fois c'est une vraie prise de chou.  [:aie]

Et le pire, c'est quand t'as l'impression d'avoir trouver un prénom vraiment original et qui pète bien, et en fait, tu découvres que y'a déjà d'autres persos qui portent le même.  [:onion alone]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 27 mai 2012 à 19:25:29
Bouh!  :haha:

Non, plus sérieusement, je crois qu'on n'a pas du tout la même vision du personnage, parce que je n'ai jamais considéré Shura comme un crétin, juste comme un type aveuglé par sa quête de perfection et une pseudo-dévotion. Donc, pour moi, Shura qui utilise son cerveau n'est pas OOC.

Bah là on n'est pas d'accord. Rien à y faire, ce type est un crétin fini, et qui se permet d'être pédant en plus. C'est le seul perso de Saint Seiya que je méprise. Ensuite j'ai remarqué qu'il avait un culte bizarre, je suppose que ça doit venir du fait que certain(e)s le trouvent beau.
Parce que la quête de perfection, ça c'est El Cid, et la dévotion certes, mais tellement conne qu'il ne pige même pas que le môme d'Aiolos est Athéna quoi... Et même face à Shishi, quasi tout le temps le néant. Donc oui, un Shura futé est à mes yeux un pur OOC, mais ça ne me dérange pas, je comprends le besoin d'essayer d'effacer une telle tache.

Sinon les prénoms... Bah dans ma fanfic, il n'y a qu'un seul prénom à inventer et ce fut vite trouvé. Pour mes histoires persos, aucun problème, et j'avoue jouer aussi avec les racines étymologiques (quitte à créer un nouveau nom), ou parfois juste une sonorité que je trouve sympa.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 27 mai 2012 à 21:28:18
edit : et les noms de personnage, vous galérez aussi ? Moi je trouve ça super dur.
Non. Enfin, pour la fois où j'ai écrit du Saint Seiya j'ai fait comme Yaya, à savoir parcourir des listes de prénoms étrangers. Pour le reste, j'invente ou je fais du bilingual bonus. Sinon les titres ne me dérangent pas et pour les chapitres euh... je m'emmerde pas à chercher de titres en fait. Quant aux intros et conclusions j'y réfléchis dès le départ, donc j'ai pas de problème pour les écrire (maintenant, peut-être qu'elles sont à chier, en fait [:onion alone]).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 28 mai 2012 à 11:36:58
Les titres, c'est vrai que ça peut être compliqué d'avoir à la fois quelque chose qui sonne bien et qui ne spoile pas trop. En même temps, quand on se rappelle les titres de l'anime par exemple, on a de la marge niveau spoil ("Cataclysme dans le maison de la Vierge ! Adieu Ikki, mon frère !", "Drame dans la maison du Capricorne ! Dragon élève-toi vers les cieux !", "Incroyable révélation ! Le Grand Pope est le chevalier des Gémeaux !").
Les noms, c'est compliqué aussi mais pour une fanfic Saint Seiya, il y a quand même de quoi chercher entre les noms d'étoiles, les noms de persos légendaires ou, un peu comme le dit Alaiya, les listes de personnalités associées à un pays trouvables sur wikipedia par exemple. Au bout d'un moment, tu tombes sur quelque chose qui a du sens et qui sonne à peu près cool.
Pour des créations persos, par contre ça reste difficile de les nommer !!
Ce pour quoi je galère le plus reste les descriptions, je pense. J'essaye maintenant de les introduire plus subtilement et de ne plus tomber dans le basique paragraphe de description bien compact et indigeste.
Les dialogues sont aussi un peu plus compliqués si on veut essayer de donner une voix vraiment différente à chacun. Bien souvent, chacun s'exprime de façon un peu trop semblable. Donner des tics de langages caractéristiques est ardu sans tomber dans la caricature.

Sinon, pour Shura, celui de l'anime est clairement stupide, mais en fait ce sont surtout les scénaristes qui ont été stupides d'essayer de faire si maladroitement le grand écart avec un dévot d'Athéna épris de justice qui passe à deux doigts d'un infanticide doublé d'un déicide.
Dans le manga, il sait ce qu'il fait, est bien droit dans ses bottes et ne fait pas preuve d'incohérence dans son comportement. Il n'est du coup pas plus stupide qu'Aphro ou DM.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Aqualudo le 28 mai 2012 à 12:03:17
Les dialogues ; punaise ce que j'ai pu galérer avant de les rendre potables ! Autre difficulté, rendre la trame lisible pour tout le monde. Je suis assez fan des multiples pistes, des scénarios complexes et j'ai pu, parfois, perdre les relecteurs. Ne pas faire trop complexe est parfois donc assez dur chez moi. Difficile aussi de ne pas trop partir en vrille dans uen digression sur le BG général. Parfois, à force de vouloir montrer que le monde décrit est vaste, on peut justement s'y perdre et donc perdre le lecteur.

Pour le moment les accroches ne me posent pas de soucis et la fin, ben non, pas encore. J'ai trouvé aisé de conclure chacun de mes livres (mes tomes sont divisés en livres) et la fin mode THE END attendra 2013 ; là par contre même si je la connais déjà, la coucher sur papier pourrait poser plus de soucis que les précédentes.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 28 mai 2012 à 12:52:40
Les dialogues: je commence seulement à en faire des limite corrects, et encore parce qu'un jour on m'a signalé gentiment qu'ils étaient pourris et qu'on m'a aidé à les améliorer (merci Snaritt !). Mais je pense que j'ai encore du boulot.

Les accroches, je les fais quasiment toujours de la même façon ou presque: une phrase de dialogue qui me permet d'amorcer la description de la scène de départ. Mais, avec le temps, je me suis rendue compte que j'avais tendance à faire différemment, finalement tout n'est pas perdu  :D.

Pour les fins, c'est selon l'inspiration du moment, mais parfois je reconnais qu'elle sont téléphonées et pourries parce que je ne sais pas comment finir...

Les noms des persos: je fais comme beaucoup, je me fie à leur nationalité et je cherche dans les listes de prénoms dont regorge le net. Pour les persos asgardiens, je me sers d'une liste de prénoms francs et vikings pour que ça colle à peu près. Ma démarche la plus litigieuse concerne la tonne de persos secondaires atlantes qu'on voit dans ED2B. Mon cerveau malade a fait ce calcul : atlantide = Numenor=le seigneur des anneaux, du coup tous les persos atlantes ont des noms tirés des rois de Numenor (contes inachevés, vol. 2). Là dessus, je reconnais que j'ai été paresseuse, j'aurais pu créer leurs noms de toute pièce, comme je l'ai fait pour leur civilisation. Enfin là, à trois chapitres de la fin de la fic, ça n'a plus beaucoup d'importance...

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Max le 28 mai 2012 à 16:07:53
Moi les noms je trouvais ça facile au début et ça devient de plus en plus dur. Bon c'est peut-être dû au fait que je ne suis pas dans la fanfic et que je dois faire en sorte que ça ne ressemble pas trop à un nom déjà existant.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 29 mai 2012 à 13:46:58
AAAAAAAAH [:hurle] J'ai perdu mon message en fermant la fenêtre par erreur.

Donc.

Je vois qu'on est tous des billes pour le choix des titres [:aie] Mon dernier OS a été un casse-tête sans nom pour ça et le titre choisi n'a pas grand chose à voir avec le contenu...

Sinon, je confesse (uh uh) être incapable d'écrire une scène de fesses. Je vous jure, j'y mets de la volonté mais je n'y arrive pas [:fufufu]
Je préfère largement écrire des descriptions, poser les lieux, le décor, l'atmosphère... J'écris assez facilement les intros et les conclus, ce qui me bloque pas mal pour faire le reste. Je sais d'où je pars et où je vais, c'est le milieu qui me pose toujours souci. C'est d'ailleurs pour ça que ma seule fic StS à chapitres dort sagement sur mon disque dur (ça et le côté fangirl un peu basse du front qui m'a sauté au visage à la relecture [:aie]). J'ai du mal à rythmer l'action, c'est quelque chose que je dois encore apprendre ^^
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 29 mai 2012 à 13:58:50
Citer
Je vois qu'on est tous des billes pour le choix des titres

Et moi qui pensais lancer un "titrothon" pour m'aider à trouver le titre de ma fic en cours, je sens que c'est mal barré  [:aie]

Citer
ça et le côté fangirl un peu basse du front qui m'a sauté au visage à la relecture

Meuh nan! Faut pas se priver - et priver les fangirls - pour cette raison! Moi j'dis, à partir du moment où c'est assumé par l'auteur qui veut se faire plaisir sans autre prise de tête, faut surtout pas se gêner. Na. Et non, je ne prêche pas pour ma paroisse, du tout, pensez donc  :D D'ailleurs, pour ce qui me concerne, à la rubrique "scénario", je pensais répondre: "un quoi? Cherchez pas, s'il y en avait un, je l'aurais trouvé"  [:lol]

EDIT: et pour les cochoncetés, honnêtement, les meilleures sont les plus poétiques et les plus suggérées. Parce que faire du prOn pour du prOn, finalement, c'est pas bien compliqué et surtout, c'est bien redondant.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 29 mai 2012 à 14:56:12
Et moi qui pensais lancer un "titrothon" pour m'aider à trouver le titre de ma fic en cours, je sens que c'est mal barré  [:aie]
Nan mais va-z-y, j'adore ce genre de défis ! [:lol]

Citer
Parce que faire du prOn pour du prOn, finalement, c'est pas bien compliqué et surtout, c'est bien redondant.
Camus rentre, Camus sort, Camus rentre, Camus sort... Camus s'arrête pour souffler un peu... Camus rentre etc. :D
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 29 mai 2012 à 15:16:40
Et moi qui pensais lancer un "titrothon" pour m'aider à trouver le titre de ma fic en cours, je sens que c'est mal barré  [:aie]

Oué, vazy qu'on rigole un peu ! :D

(ça et le côté fangirl un peu basse du front qui m'a sauté au visage à la relecture [:aie]).

Non mais je plussoie Alaiya pour le coup. Peu importe si ce que tu as écrit n'est pas le prochain best-seller, du moment que tu t'es éclatée à le faire (et que ce n'est pas bourré de fautes d'orthographe). Perso, j'ai une tripotée de fics à la c*n dont le scénario doit tenir sur un quart de timbre poste (dont une qui a été assez Saint Seiya Spirit pour être miraculeusement accéptée sur ACDZ !  [:petrus jar] ), donc ne te laisse pas freiner par ce genre de détail. :D

Par contre, le coup du : j'ai les deux tranches de pain mais pas le jambon, les tomates et la salade qui va au milieu, je connais aussi (avec la 2ème partie de ma fic sérieuse). Y'a rien de plus ch*ant quand ça arrive et que ça s'éternise en plus (et puis ça ne va pas aller en s'améliorant...). Courage ! [:jap]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 29 mai 2012 à 16:59:56
Non mais, ça avait quand même la prétention d'être raccord avec le monde réel, de proposer quelques panthéons supplémentaires et de donner un passé cohérent à plusieurs personnages [:aloy] C'était trop gros pour moi [:aie] Et puis je ne sais pas comment je me suis débrouillée mais j'avais l'impression de lire cliché infâme sur cliché infâme après avoir laissé mariner quelques mois dans un coin. Du coup, j'ai lâché l'affaire. Je reprendrais peut-être sous la forme d'OS comme je l'avais prévu au départ. En attendant, les fics au long cours ne donnent pas de bons résultats chez moi.

Petite question : vous avez toujours du trafic quelques semaines/mois après publication ? Je suis toujours émerveillée quand je regarde mes stats ou quand je reçois une alert fav... [:petrus yes] Je me demande ce qui pousse les gens à fouiller les tréfonds de ffnet... (dit-elle alors qu'elle fait pareil)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 29 mai 2012 à 17:06:49
@ Tous: pour le titrothon, je vais y penser si vous insistez  :D

Citation de: Nini
Petite question : vous avez toujours du trafic quelques semaines/mois après publication ? Je suis toujours émerveillée quand je regarde mes stats ou quand je reçois une alert fav... [img alt=[:petrus yes]]http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/petrus_yes.gif Je me demande ce qui pousse les gens à fouiller les tréfonds de ffnet... (dit-elle alors qu'elle fait pareil)

Oui, bien sûr! *mouvement de mèche*  :D Bien entendu, il s'intensifie dès que je poste quelque chose (du coup, les gens vont aussi voir sur les autres fics de mon profil), mais j'ai un "bruit de fond" en période creuse. Rien d'énorme, mais parfois, sans *aucune* raison, il y a des pics de fréquentation sur telle ou telle fic avec - plus rarement - un commentaire qui débarque du néant.

En fait, j'ai récemment posé la question à une fille qui a lu UDC, en lui demandant comment diable elle avait pu atterrir sur cette fic depuis longtemps perdue dans les limbes de ffnet: elle lui a été recommandée XD Donc c'est souvent le bouche à oreille du style "oué, attends, tu devrais lire cette fic, elle est super vieille mais elle est sympa!" qui fait que les gens débarquent longtemps après la bataille.

Et puis, comme je l'ai dit, tu postes un truc, qui n'a rien à voir, ça plaît, les gens sont curieux, ils vont sur ton pprofil et commencent à lire ce que tu as fait d'autres.

Et enfin, quand tu laisses un commentaire, les gens (autres commentateurs, ou l'auteur) cliquent sur ton profil et bis repetita.


Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 29 mai 2012 à 17:26:09
Oui, bien sûr! *mouvement de mèche*  :D Bien entendu, il s'intensifie dès que je poste quelque chose (du coup, les gens vont aussi voir sur les autres fics de mon profil), mais j'ai un "bruit de fond" en période creuse. Rien d'énorme, mais parfois, sans *aucune* raison, il y a des pics de fréquentation sur telle ou telle fic avec - plus rarement - un commentaire qui débarque du néant.
Pareil, en fait.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 29 mai 2012 à 18:24:30
+ 1 pour le tritrothon de Yaya  :D


Petite question : vous avez toujours du trafic quelques semaines/mois après publication ? Je suis toujours émerveillée quand je regarde mes stats ou quand je reçois une alert fav... [:petrus yes] Je me demande ce qui pousse les gens à fouiller les tréfonds de ffnet... (dit-elle alors qu'elle fait pareil)

Je me pose la question à chaque fois que je vois quelqu'un qui a assez de courage pour se faire du mal en lisant la totalité d'ED2B ou qui me laisse un commentaire dessus, ou qui tombe par hasard sur un de mes antiques one shots. Pour le trafic, il va il vient, on verra ce qu'il en sera quand ED2B sera définitivement terminé, d'ici quelques mois mais pour les one shots, de temps en temps il y a une ou deux lectures qui se rajoutent par miracle. Comment les gens les trouvent ? Ca, je n'en sais rien, je devrais peut-être songer à demander mais, pour quelqu'un qui fait des fics à contre-mode comme moi, c'est gratifiant de savoir que finalement, au milieu du fandom, il y a encore des personnes qui lisent ce que je fais...
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Wild Pegasus le 30 mai 2012 à 01:08:23
Y'a que moi qui a compris que dalle a l'exemple ?

On dirait bien.

Donc pour que ce soit plus clair pour toi, dans le canon Sephiroth de FF7 est un tueur froid et sans coeur alors que dans bon nombre de fanon de fanfiction c'est juste un petit ange incompris trop mignon tout plein. Du bon Out Of Character en somme.

Même phénomène qui touche Draco dans Harry Potter et où c'est Ron qui est en fait le vrai méchant qui a toute les tares de la Terre que personne n'avait remarqué jusque là sauf les auteurs qui veulent shipper Hermione avec quelqu'un d'autre (Draco ou Harry).

Non mais un DM roi des bisounours, c'est du out of character. Je ne dis pas que je suis contre à 100% (je lis bien des fics où Shura s'est acheté un cerveau, c'est complètement OOC :))), c'est juste que là tu t'écartes du caractère des personnages au lieu de leur rajouter certains points.
Mettons un fanfiqueur qui a décidé de coupler Milo et Camus par exemple. Il peut garder le caractère de Camus, bien pète-sec, l'honneur de Milo, et quand même y rajouter des sentiments amoureux. Le fanfiqueur n'est pas OOC.
Mettons maintenant un autre fanfiqueur où Milo et Camus ne sont qu'amis, mais l'auteur change complètement leurs caractères, avec un Camus cordial et un Milo revêche. Là tu es dans le OOC.

Bref, ce n'est pas le sujet non prévu par l'auteur de base (ici Kuru) qui change forcément le caractère des persos.

C'est vrai, cependant vu qu'il était de question de puristes, dans le cas de Milo et Camus couplé tu tomberais dans du Out Of Genre pour eux où l'exemple inverse pourrait être de faire une fic sur des persos d'un film de cul mais sans cul dans l'histoire en étant très chaste dans leur comportement. Les puristes non prévenus s'attendant à retrouver ce qu'ils veulent dedans risqueraient d'être désappointés. Après ça n'enlève évidemment rien à la qualité et intérêt de la fic.

Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 30 mai 2012 à 01:10:19
Tiens, autre question à la con : est-ce qu'il y a des trucs qui vous sont plus difficiles à écrire ?

Oulà, des montagnes de choses !

Vous êtes nombreux à avoir parlé des titres (Alaiya-chère, fais péter le titrothon !) mais, curieusement, je n'ai jamais eu de mal, c'est même ce que je trouve le plus facilement. Il arrive parfois que je change de titre en cours de route (ceux qui ont lu La Déesse et le renégat apprendront qu'au début, ça s'appelait Descente des marches) mais c'est rare.

Sinon, j'ai du mal avec les débuts, en ce sens où comme je fais facilement dans le descriptif/contemplatif, je perds mon propos en route et je ne comprends plus rien à ce que j'écris. Par exemple, si j'écris sur un personnage, je pars dans mes trips "au commencement était le début" comme dirait mon grand frère, et je suis capable de raconter toute sa vie avant d'entrer dans le vif du sujet.

J'ai également du mal avec les scènes d'action. Je me suis certes améliorée depuis mes débuts mais je ne suis toujours pas à l'aise. Les scènes de fesses, pareil, ou alors il faut vraiment que je boive des litres de café (plus j'en bois, plus je suis capable d'écrire des cochoncetés).

Sinon, je suis plus ou moins à l'aise avec certains personnages, ça dépend, mais j'imagine que c'est le cas de tout le monde... d'ailleurs, sur quels personnages êtes-vous le plus et le moins à l'aise quand vous écrivez ? En ce qui me concerne, je fais des Gémeaux corrects dans mes écrits. J'ai réussi progressivement à m'approprier Shura et Aphrodite. J'espère toujours racheter une conduite à Seiya, parce que ça peut être un personnage intéressant, je vous le jure sur l'honneur. Par contre, Aioros et Aiolia, j'ai du mal.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 30 mai 2012 à 01:38:34
C'est rigolo d'écrire des scènes de cul moi je trouve (mon imagination est sans limite sur ce sujet  :D'). Le plus dur est de se lancer et ça coule de source (non pas de jeu de mots douteux, merci  :o)

Moi aussi je fais des intros assez contemplatives-descriptives, question d'ambiance. C'est indispensable, mais pas facile souvent. Je n'en oublie pas la suite, mais j'essaie de poser les choses, aucune description n'est innocente, elles ont toutes un intérêt, doivent évoquer un sentiment, ou préparer une action future. J'essaie de décrire au possible les 5 sens et non que la vue. Puis je mélange en imbriquant un verbe de sens avec un complément d'un autre sens. Ça me prend un temps fou, et soyons honnête, ce n'est pas gratifiant, parce que peu voient l'effort (et pourtant sans, mon histoire n'aurait pas la même saveur).

Non il y a en effet des persos qui me posent problème bien sûr. Certains le savent ici, mais dans les Bronzies, c'est Shiryû (les 4 autres pas de problèmes). Seiya il est très rigolo comme perso, et finalement très attachant. Quand je vais arriver aux Golds (même si on ne les verra que peu), je sais que je vais avoir un gros problème avec Shura (je ne veux pas le lyncher comme j'aimerais, mais je ne vais pas lui inventer une qualité qu'il n'a pas), a priori les autres devraient aller (surtout Mû, Aldé et Phrophro en fait, qui s'imposent à moi depuis un bon moment).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 30 mai 2012 à 01:41:26
Je vais me plonger dans tes écrits, Mysthe... Ta manière d'appréhender les choses m'intéresse  [:miam]
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 30 mai 2012 à 08:57:40
l'exemple inverse pourrait être de faire une fic sur des persos d'un film de cul mais sans cul dans l'histoire en étant très chaste dans leur comportement. Les puristes non prévenus s'attendant à retrouver ce qu'ils veulent dedans risqueraient d'être désappointés.
Rien que d'y penser je me bidonne. C'est bien pensé. [:jap]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 30 mai 2012 à 09:03:43
Je ne m'y connais pas assez en acteurs de cul célèbres... On pourrait avoir une fanfic avec Rocco (ouais je ne connais que lui) et... heu Clara Morgane ?  [:aie] En même temps les fans d'acteurs pornos écrivent-ils des fanfics de cul avec leurs acteurs ? (il doit bien y en avoir certains tu me diras...  [:aie])
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 30 mai 2012 à 11:29:39
Non mais, ça avait quand même la prétention d'être raccord avec le monde réel, de proposer quelques panthéons supplémentaires et de donner un passé cohérent à plusieurs personnages [:aloy] C'était trop gros pour moi [:aie] Et puis je ne sais pas comment je me suis débrouillée mais j'avais l'impression de lire cliché infâme sur cliché infâme après avoir laissé mariner quelques mois dans un coin. Du coup, j'ai lâché l'affaire. Je reprendrais peut-être sous la forme d'OS comme je l'avais prévu au départ. En attendant, les fics au long cours ne donnent pas de bons résultats chez moi.

Après, ce que toi tu penses être un cliché n'en est pas forcément un. Perso, il y a aussi des passages dans ma fic qui m'ont l'air, soit affreusement capillotracté, soit hyper convenu/cliché/gnangnan... mais apparemment, c'est passé tout seul pour DDM (après, il est peut-être bon public, il me faudrait d'autres avis pour être fixée).
Peut-être qu'en écrivant les chapitres ou certains passages de chapitre pas dans l'ordre chronologique de l'histoire, mais en suivant ton inspiration, ça te permettrait d'aller au bout de ton projet (ensuite, y'a plus qu'à tout remettre dans le bon ordre). :)

Sinon, je suis plus ou moins à l'aise avec certains personnages, ça dépend, mais j'imagine que c'est le cas de tout le monde... d'ailleurs, sur quels personnages êtes-vous le plus et le moins à l'aise quand vous écrivez ?

Dans la galaxie SS, je ne me suis jamais penchée sur les bronzes parce qu'ils ne m'inspirent pas du tout. Pour les argents, c'est un peu pareil (seule Marine fait une apparition, mais il y a plein d'autres argents qui sont des OCs). Parmi les goldies, Dohko (même pas sûre de comment ça s'écrit d'ailleurs... [:lol]) et Aioros sont les deux qui me posent le plus de problème. Et dans une moindre mesure, Aldébaran, Camus et Saga.
Par contre, tous les autres ça va. Généralement, les grandes gueules, ça me parle beaucoup. [:bave] Mû et Shaka n'en sont pas mais, pour le premier, mon esprit a tellement divagué dessus que ça va tout seul et le second est un sujet de torture de premier choix. :D 
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 30 mai 2012 à 13:20:31
Après, ce que toi tu penses être un cliché n'en est pas forcément un. Perso, il y a aussi des passages dans ma fic qui m'ont l'air, soit affreusement capillotracté, soit hyper convenu/cliché/gnangnan... mais apparemment, c'est passé tout seul pour DDM (après, il est peut-être bon public, il me faudrait d'autres avis pour être fixée).
Peut-être qu'en écrivant les chapitres ou certains passages de chapitre pas dans l'ordre chronologique de l'histoire, mais en suivant ton inspiration, ça te permettrait d'aller au bout de ton projet (ensuite, y'a plus qu'à tout remettre dans le bon ordre). :)
J'vais pi-être faire ça [:fufufu]

Pour répondre à la question :
A priori, aucun des personnages de StS (chez les Saints en tous cas) ne me pose de problèmes. C'est simple : j'aimerais écrire sur tous :D Pas forcément des textes très longs ou très fouillés, d'ailleurs. Mais bon, il faut établir des priorités. Chez les bronzes, Shun, Seiya et Shiryu sont en tête de liste. Chez les Argents, Shaina reste ma favorite mais j'aimerais bien écrire sur Marine, Misty, Argol, Astérion (à noter que j'ai un Misty/Argol en cours de préparation, merci Hyb' [:petrus yes])... Pour les Ors, euh ben... Je les aime tous, je ne peux décemment pas choisir un ordre de passage [:aie]
Je trouve qu'il y a suffisamment de flou et de marge de manœuvre pour qu'on puisse travailler sur tous les personnages et comme je n'ai pas de préférence particulière...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 30 mai 2012 à 14:11:28
Citer
d'ailleurs, sur quels personnages êtes-vous le plus et le moins à l'aise quand vous écrivez ?

Comme Nini, j'aime bien écrire sur tout le monde en fait, et je regrette d'ailleurs de ne pas le faire plus! Et tout comme elle, Hybridation me permet justement de m'amuser avec des personnages qui me sont moins familiers et du coup, de réfléchir sur eux.

J'ai paradoxalement moins de problèmes ou d'a priori quand j'écris sur des persos qui ne me sont pas familiers d'ailleurs. Je trouve ça plus facile, car ne me les étant pas appropriés, je peux tout leur faire faire sans aucune culpabilité  [:lol]

Mais c'est vrai que ce sont les golds qui sont mes sujets de prédilection: en conséquence, oui, certains me sont plus faciles à écrire tels que DM, les jumeaux, mais aussi des personnages très caractérisés (limite caricature) tels qu'Aioros ou Aldé. Je dirais qu'à ce jour, celui qui me pose le plus de souci est Dokho, surtout si je veux sortir de la zone "sagesse et mesure".

Et j'ai évolué sur les cas suivants:

- Shura: au début, c'était une torture! Je ne savais vraiment pas quoi faire de ce personnage (d'ailleurs, ça se sent dans les débuts d'UDC, j'ai rien à lui faire dire ou faire, du coup, il est transparent) mais j'ai pris en compte la remarque d'un lecteur qui adorait ce personnage et du coup, je me suis un peu plus penchée sur son cas... et maintenant, il fait partie de mes persos fétiches  [:bave]

- Aphrodite: même chose, j'en étais restée sur l'aspect très caricatural de l'anime (non, pas lu le manga, blabla) et franchement, je n'aimais pas du tout ce perso, du coup dans UDC... ben il est mort et enterré depuis belle lurette. Cette fois, ce sont les forums et surtout le SSF qui m'ont appris à voir ce personnage sous un autre jour, avec sa profondeur (... non, on ne prend pas la perche, non, j'ai dit! XD), sa psychologie et du coup, alors que je l'avais résolument écarté, je l'ai de nouveau inclus dans l'histoire (indirectement => forcément, il est mort) et lui ai rendu une place que j'estime juste et digne de lui.

A noter enfin que dans ma primesautière jeunesse, j'ai beaucoup écrit sur Shiryu et sur Hyoga. Mais ça vous ne le verrez jamais XD
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 30 mai 2012 à 14:19:35
Au niveau des persos, il y en a sur lesquels je ne pourrai jamais écrire, c'est viscéral (DM comme héros d'une fic, non merci, les tueurs psychopathes, ça n'est pas mon truc). Je pensais que les bronze ne m'inspireraient jamais mais bon, j'ai quand même commis un mini truc, et encore c'est Omega qui l'a inspiré (cinglée, moi ? oui), comme quoi il ne faut jamais dire fontaine...

Ca marche tout de même au feeling: les persos que je n'aime pas, je n'écris pas dessus (genre Misty, lui je ne peux pas, et toute la bande de Silvers sans grand intérêt qu'on voit après non plus), sauf si ma narration m'y oblige (il a bien fallu que je mette DM et Shura en scène dans ED2B, et j'ai eu un mal de chien à faire quelque chose d'à peu près acceptable). Les Golds, ça va assez bien (à part les deux susnommés, même Aphrodite je n'avais pas eu trop de mal).

Et les plus faciles: Mû et Shion (forcément  [:lol]) et Dohko
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Max le 30 mai 2012 à 20:55:34
A noter enfin que dans ma primesautière jeunesse, j'ai beaucoup écrit sur Shiryu et sur Hyoga. Mais ça vous ne le verrez jamais XD

"Mh Shiryu, je vois que ton dragon est encore bien vigoureux !"
"Oh Hyoga ! Vas-y, fais jaillir ta poussière de diamant !"


 [:aie]
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 30 mai 2012 à 21:53:53
"Mh Shiryu, je vois que ton dragon est encore bien vigoureux !"
"Oh Hyoga ! Vas-y, fais jaillir ta poussière de diamant !"


 [:aie]

J'étais jeune: je faisais uniquement de l'hétéro  :o

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 30 mai 2012 à 22:23:26
Je vous interdis de me faire rire comme ça quand je bois !!!!!!  [:homer1]

*a mis du café partout*
Titre: Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 30 mai 2012 à 22:31:45
J'étais jeune: je faisais uniquement de l'hétéro  :o
Alaiya, the early years.
(http://writetodone.com/fotos/20080916youngwriter.jpg)
"Mmmm, et là Shun demanderait à June d'utiliser le manche du fouet... Ouais, pas mal comme idée !" :D
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 30 mai 2012 à 22:34:51
Alaiya, the early years.
(http://writetodone.com/fotos/20080916youngwriter.jpg)
"Mmmm, et là Shun demanderait à June d'utiliser le manche du fouet... Ouais, pas mal comme idée !" :D

*explose de rire*  [:lol] [:lol] [:lol]

Nan mais tu rigoles, mais un jour ma mère est tombée par inadvertance sur un de mes textes de cul qui tâche... J'avais 13 ans  [:aie]

Je te raconte pas la scène!
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 30 mai 2012 à 22:36:38
Nan mais tu rigoles, mais un jour ma mère est tombée par inadvertance sur un de mes textes de cul qui tâche... J'avais 13 ans  [:aie]

Je te raconte pas la scène!
Sisisisisi !!!! Raconte ! [:aie]
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 30 mai 2012 à 22:43:41
Sisisisisi !!!! Raconte ! [:aie]

Alors.... Cette année là, j'avais trouvé tout à fait par hasard des tomes de SAS dans la cave de mes grands-parents (je ne sais pas à qui ils étaient et je ne veux surtout pas le savoir XD). Je ne savais pas ce qu'il y avait dedans et là, j'ai découvert ce bon vieux Malko et ses "aventures"  [:disko]

(mes premières lectures prOn ♥)

Et donc, ni une ni deux, me voilà en train de trèèèèès largement m'en inspirer pour rédiger un truc cochonceteux entre Shiryu et ma mary-sue de l'époque (qui s'appelait Lyra. Non, ça ne s'invente pas). J'avais amené ce truc chez ma meilleure pote de l'époque, qui elle écrivait aussi des cochoncetés entre Hyoga et sa mary-sue à elle.

Sauf que j'ai laissé ledit papier au fond de mon sac de plage en revenant à la maison.

Et que ma mère - hyper maniaque - n'a rien trouvé de mieux à faire que de le vider parce qu'il y avait ma serviette de plage mouillée dedans.

J'étais tranquillement en train de goûter avec mes délichoc au chocolat au lait quand elle s'est pointée avec le papier entre les doigts. Mon estomac a fait une descente directe dans le vide, c'était affreux. Ma mère était très TRES sévère. Et là, elle m'a dit que je ne devais pas écrire ce genre de choses, que ce n'était pas bien, et qu'il ne fallait pas recommencer. J'ai eu la honte de ma vie.

Mais bon...

...

Pour ce que ça a servi!  :D
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 30 mai 2012 à 22:44:53
*explose de rire*  [:lol] [:lol] [:lol]

Nan mais tu rigoles, mais un jour ma mère est tombée par inadvertance sur un de mes textes de cul qui tâche... J'avais 13 ans  [:aie]

Je te raconte pas la scène!

Bon, ça me rassure, y'a pas qu'à moi que c'est arrivé, ce genre de truc embarrassant  [:lol]
(bon, je dois avouer qu'à l'époque mes scènes de fesses ressemblaient plus à du Barbara Cartland mélangé avec du Harlequin mais bon, j'en écrivais...et vous les verrez jamais, vaut mieux pas)

C'est là qu'après j'ai apprécié d'avoir un ordinateur verrouillable au lieu du papier...
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 30 mai 2012 à 22:49:25
Alors.... Cette année là, j'avais trouvé tout à fait par hasard des tomes de SAS dans la cave de mes grands-parents (je ne sais pas à qui ils étaient et je ne veux surtout pas le savoir XD). Je ne savais pas ce qu'il y avait dedans et là, j'ai découvert ce bon vieux Malko et ses "aventures"  [:disko]
C'est dingue la quantité de trucs bizarre qu'on peut trouver chez les grands-parents. Sauf que moi, j'ai tout de suite attaqué avec Brantôme et ses dames galantes. C'plus classe que SAS, quand même. ^^
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 30 mai 2012 à 22:53:25
:))

Quand je pense que moi je lisais en douce les Emmanuelle et autre Joy de la bibli familiale. Je me souviens avoir écrit un plan à trois en 3ème (j'avais quel âge ? 13 aussi en calculant) que ma mère a fait semblant de ne pas lire mais qui a fait le tour de mes petits camarades  :-[.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 30 mai 2012 à 22:56:38
Et après on veut nous faire croire que Yaya est une personne décente et respectable.

Citer
Et donc, ni une ni deux, me voilà en train de trèèèèès largement m'en inspirer pour rédiger un truc cochonceteux entre Shiryu et ma mary-sue de l'époque (qui s'appelait Lyra. Non, ça ne s'invente pas). J'avais amené ce truc chez ma meilleure pote de l'époque, qui elle écrivait aussi des cochoncetés entre Hyoga et sa mary-sue à elle.

J'ai l'impression qu'il manque la suite de l'histoire là. [:aie]
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 30 mai 2012 à 23:01:18
Alors.... Cette année là, j'avais trouvé tout à fait par hasard des tomes de SAS dans la cave de mes grands-parents (je ne sais pas à qui ils étaient et je ne veux surtout pas le savoir XD). Je ne savais pas ce qu'il y avait dedans et là, j'ai découvert ce bon vieux Malko et ses "aventures"  [:disko]
Mon très cher parrain avait une collection impressionnante de SAS. Je m'éclipsais toujours pour aller les lire bien tranquillement dans un coin.
Mon père en avait aussi mais il les rangeait dans l'ordre, ce furieux [:haha pfff] Une fois, je me suis fait remonter les bretelles parce que je les avais remis dans le désordre et que, fatalement, il a grillé que le méfait était de mon fait (...).
C'était une lecture très instructive, en tous cas [:aloy]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 30 mai 2012 à 23:06:51
Chez moi c'était ces bon vieux Sana et Béru. Ah là là, que de souvenirs.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 30 mai 2012 à 23:08:49
Mes premières lectures cochonnes, c'était... Histoire d'O. J'avais treize ou quatorze ans. Disons que ça ne m'a pas inspirée, je fais très, très rarement du SM et j'avoue qu'à l'époque, ça m'avait posé moult questions existentielles... je me demandais comment diable les gens peuvent aimer recevoir des coups de cravache sur le derrière.

Ma mère n'est jamais tombée sur mes premiers textes cochons, faut dire qu'ils étaient bien cachés. Ma tante F. super-chiante, si. Si je ne les lui avais pas arrachés des mains (c'est quoi ces manies de fouiller dans mon placard ?), elle les aurait lus à tout le monde à l'heure de l'apéro. Je me suis pris une claque mais l'honneur était sauf. Notez que ma tante déteste les ados. Ses petites-filles — la fille de ma cousine, donc — ont respectivement onze et treize ans. Elles vont douiller.

Ceci étant, ma mère a lu des fanfics cochonnes d'autres gens. Y en a eu une, elle m'a fait tellement rire qu'elle a demandé à la lire... et elle a bien rigolé elle-même XD

Rincevincent >>> J'ai lu des Sana à quinze ans. J'me cachais au début et quand mon père a découvert le poteau rose (hahaha, lol), il a dit qu'il n'y avait pas de quoi avoir honte. Même si celui qu'il a découvert dans mon sac à dos s'appelait Remets ton slip, gondolier.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 30 mai 2012 à 23:15:09
Oui oui Histoire d'Ô, moi aussi j'ai lu ! (j'ai même vu le film, bien kitch d'ailleurs) Et j'ai eu la même réaction que toi : comment peut-on aimer se faire humilier et frapper ? Je frémis encore du coup de la brûlure...  [:shinobu1]

Non en fait ma mère partait du principe : pas engueuler (ce n'est pas sale ! :D) mais je ne veux rien savoir.
Titre: Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rhadamanthe-hades le 30 mai 2012 à 23:19:35
J'étais jeune: je faisais uniquement de l'hétéro  :o

Et t'aurais du en rester là :o Au pire des trucs entre nanas je veux bien mais c'est tout  [:haha pfff]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Max le 31 mai 2012 à 00:02:51
je me demandais comment diable les gens peuvent aimer recevoir des coups de cravache sur le derrière.


J'en déduis qu'à présent le mystère est éclairci.  [:lol]
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 31 mai 2012 à 01:31:51
J'en déduis qu'à présent le mystère est éclairci.  [:lol]

En fait, je ne me pose plus la question... Je n'ai toujours pas de réponse mais je me dis que chacun a son trip !
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 31 mai 2012 à 12:37:01
Question alakon : vous préférez écrire des OS ou des fics longues ? [:aloy]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 31 mai 2012 à 12:40:04
Les deux ma capitaine !

OS
Avantages : plus courtes, on peut en écrire plusieurs, on peut changer l'univers de OS en OS, on peut faire du cul pur...
Désavantages : trop courtes pour développer les personnages, on doit choisir

Longues
Avantages : développement des personnages, s'attacher vraiment à eux, penser à la cohérence
Désavantages : parfois la vie fait qu'on peut mettre du temps entre deux chapitres
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 31 mai 2012 à 12:40:30
Je n'écris que depuis deux ans, et pour l'instant je n'ai qu'une fic longue en cours (36 chapitres), le reste étant du one shot.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Xupz le 31 mai 2012 à 13:34:01
Je m'apprêtais à commenter pour demander si j'étais la seule à pas feuilleter du porno à l'âge de 13 ans, puis je me suis rappelée de l'âge à laquelle j'ai commencé à lire des fics… bon.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 31 mai 2012 à 13:51:08
Pareil que Mysthe, les deux. :D

Les OS c'est bien quand les personnages sont déjà connus donc y'a pas besoin de les présenter aux lecteurs (ou en quelques lignes) et puis on peut se lancer direct dans le développement de l'idée. C'est l'idéal quand on a des idées qui poussent comme des champignons dans le crâne mais que ça ne peut faire l'objet d'une fic longue et qu'on est une grosse flemmarde qui ne veut pas se taper des pages et des pages de texte. :D Le plus compliqué, ça reste le finish parfois qui a l'air de sortir du néant (genre, il fallait une fin donc voilà). XD

Par contre, la longueur des OS est très variable. D'ailleurs, est-ce qu'un texte de 11 pages est considéré comme un OS (puisqu'il n'y pas plusieurs chapitres) ? Et est-ce qu'un texte de 22 pages en est un aussi ?  [:fufufu]

Mais les fics longues, à chapitres, c'est le bien aussi dans le sens où on peut développer beaucoup plus d'idées, qu'on peut faire évoluer les personnages, leur faire vivre des tas de trucs (bon, c'est aussi possible en faisant plein d'OS les uns à la suite des autres), qu'on prend le temps de s'attacher à eux, etc. Par contre, ça absorbe beaucoup d'énergie créative. Quand on a la tête dedans, y'a pas trop la place pour autre chose. Et puis quand c'est fini, ça créé une espèce de vide intersidérale là-haut qui met du temps à se remplir à nouveau (enfin, c'est ce que j'ai ressenti en terminant la première partie de ma fic longue). ^^;
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 31 mai 2012 à 16:53:17
Les deux mon colonel  :D

Pour avoir pratiqué et pratiquer encore les deux types d'exercices, je trouve quelque chose de différent dans chaque format. Les OS me permettent de me concentrer sur une seule période, une seule scène ou presque et très peu de personnages, de 1 à 3 bien souvent, genre scène coupée ou tranche de vie bien souvent. Dans ce genre de format, je peux laisser libre cours à ma manie de la description fleuve pour camper la scène, peut-être plus que sur une fic au long cours où j'évite quelque peu de me laisser submerger pour ne pas perdre le lecteur. Le problème c'est que, même si j'ai bien souvent assez facilement le début, j'ai tendance à faire des fins soit ouvertes soit carrément pourries [:lol]. Mes OS font tous moins de dix pages, en gros, mais je ne me fixe jamais un nombre de pages, je laisse couler comme ça veut.

Quant au format au long cours, c'est une toute autre démarche, genre course de fond. C'est une attention de tous les instants pour rester cohérent, faire attention à tous les détails, développer et résoudre les arcs qu'on a lancés, développer les personnages, qu'ils soient OC ou existants, être logique avec les dates, avec les partis pris qu'on a choisis et s'y tenir jusqu'au bout, faire une tonne de recherches pour que tout soit réaliste et savoir de quoi on parle...
C'est un peu comme courir le marathon et espérer arriver au bout en un seul morceau et sans trop de dégâts, mais c'est une démarche qui, bien qu'elle soit épuisante, me satisfait, même si je mets du temps à la réaliser...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 31 mai 2012 à 22:06:57
Les deux également.

Fics à chapitres:

- une seule, terminée et entièrement mise en ligne, 36 chapitres + l'épilogue, mais j'ai coupé de très nombreux chapitres en 2 (voire 3) parties à cause de leur longueur, donc j'arrive à un joyeux total de 61 avec les annexes.

- j'en ai une autre en cours sur le feu, qui fait à ce jour 20 chapitres (beaucoup beaucoup plus courts que ceux de la fic précédente!) et que je ne mettrai en ligne qu'une fois terminée.

Les fics à chapitres, comme l'ont dit ceux qui me précèdent permettent de développer son histoire, d'établir un scénario complexe (enfin, ça dépend XD), de caractériser les personnages sur la longueur, de consolider le discours et les thèmes abordés. C'est un travail de longue haleine sur lequel on se précipite pas, et qui ne nous bride pas.

L'inconvénient est qu'il faut "garder la foi" tout au long de la rédaction jusqu'à l'achèvement, et ce n'est pas facile tous les jours. A partir d'un moment - en ce qui me concerne tout du moins - c'est la fierté et la volonté de terminer qui ont mené le jeu, plus que la passion elle-même qui comme chacun sait, ne dure jamais. Au début, on est tout feu tout flamme et sur la fin, ben...  [:aie]

Par ailleurs, j'en ai tiré deux leçons importantes, à savoir que la longueur d'un chapitre ne doit pas être excessive, et que poster au fil de l'avancement relève du masochisme, sans oublier que le risque d'incohérence est extrêmement élevé dans ce contexte.

En conséquence, à l'heure actuelle - et même si ça me coûte - je m'oblige à tout finir avant de poster. parce que cette fois, d'abord je peux découper ma fic en chapitres de taille raisonnable, et ensuite je vais pouvoir avoir une vision d'ensemble pour finaliser, traquer l'incohérence, les problèmes de date, etc. Les incohérences qui seront laissées le seront volontairement pour cause de fangirlisme aigu assumé^^

Les OS:

J'ai mis énormément de temps à me décider à me lancer dans mon premier OS. Complètement impliquée dans UDC j'avais peur de faire des OS qui n'avaient rien à voir avec cette fic. Parce que je craignais que cela ne me détourne d'UDC. Ou que ça change ma façon d'écrire. Un OS est un condensé d'idées, de contexte, d'ambiance, et de caractérisation. Un OS, c'est le souci de l'efficacité avant tout. Il faut à la fois être concis et percutant. Tout l'opposé d'une fic à chapitres (de mon point de vue) en somme. On n'a pas le temps de s'étaler, il faut aller droit à l'essentiel, mais tout en parvenant à justifier son propos et à lui donner un fond solide.
Au final, non seulement j'ai adoré l'exercice, mais en plus, je crois sincèrement que cela a amélioré mon écriture. Cela m'a également ouvert l'esprit, grâce aux communautés d'écriture de LJ, le fait de faire dans le thème imposé est un excellent exercice.

En bref, les deux sont géniaux, et j'adore les deux procédés.





Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 31 mai 2012 à 22:10:50
Au contraire moi je poste au fur et à mesure les longues, ou je ne les finirais jamais. Parfois je retouche deux trois trucs après.

Citer
sans oublier que le risque d'incohérence est extrêmement élevé dans ce contexte.
Ça c'est un truc que j'ai beaucoup lu et qui me laisse très perplexe, je l'avoue.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 31 mai 2012 à 22:21:38
Au contraire moi je poste au fur et à mesure les longues, ou je ne les finirais jamais. Parfois je retouche deux trois trucs après.
Ça c'est un truc que j'ai beaucoup lu et qui me laisse très perplexe, je l'avoue.

En quel sens ça te laisse perplexe ?

Perso, je fais dans les deux genres aussi, OS et fics longues, mais les fics longues, j'ai toujours peur de ne pas les finir...
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 31 mai 2012 à 22:24:06
Perso, je fais dans les deux genres aussi, OS et fics longues, mais les fics longues, j'ai toujours peur de ne pas les finir...
Disons qu'il ne vaut mieux pas se lancer dedans sans avoir un peu réfléchi à ce qu'on voulait en faire. Tout le contraire de ce que j'ai fait. [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 31 mai 2012 à 22:30:13
En quel sens ça te laisse perplexe ?

Je ne vois pas trop comment on peut faire des incohérences en fait. Quand j'écris, j'ai une ligne générale très souple qui s'adapte à la volonté de mes persos. Parce que oui, quoiqu'il se passe, mes persos font des trucs imprévus à un moment. Beaucoup moins en fanfiction (d'autant plus que je suis le fil du manga), mais même eux ont des frivolités parfois (ah Shun dans un chapitre que je relis là, le petit coquinou...  :D) Mais, je retombe toujours sur mes pieds et suis ma ligne générale, quoi qu'il se passe. Si je fais parfois une mini erreur de raccord, en quelques mots ça se corrige.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 31 mai 2012 à 22:38:02
Citer
Au contraire moi je poste au fur et à mesure les longues, ou je ne les finirais jamais. Parfois je retouche deux trois trucs après.

Ouep, c'est bien pour ça que ça me coûte d'ailleurs de ne pas le faire pour celle que j'ai en cours! J'ai trop envie de la poster en fait (parce que c'est motivant de recevoir des retours), mais je me force vraiment à ne pas le faire. C'est une expérience  "scientifique" pour voir comment je vais trouver la motivation pour finir (je suis presque à la fin quand même...), la relire (je déteste me relire, faut le savoir), la poster selon un rythme bien défini.

Citer
Ça c'est un truc que j'ai beaucoup lu et qui me laisse très perplexe, je l'avoue.

Ca dépend du scénario, mais quand tu dois gérer 14 personnages presque tous aussi principaux les uns que les autres, qui se déplacent, qui voyagent, qui vont dans plusieurs pays avec des saletés de décalages horaires, avec des histoires en parallèle qui se croisent du point de vue temporel, sachant qu'en plus, il faut que le déroulement dans le temps soit cohérent avec certaines dates clés qui elles sont incontournables dans le scénario, ma foi, c'est super simple de se prendre les pieds dans le tapis  [:lol]

De plus, n'oublions pas le principe du "fusil de tchekov", qui veut que si tu fais allusion ou insistes sur tel ou tel détail, il est hautement souhaitable que ledit détail ait un intérêt tôt ou tard dans l'histoire. Et les fusils en question, j'en ai abandonnés un paquet sur ma route, parce que je les ai tout simplement oubliés (et comme je déteste me relire (bis), et qu'en plus, le scénario d'UDC tenait sur 5 pages, et cerise sur le gâteau, je n'ai rien constuir au préalable, ben fatalement...)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 01 juin 2012 à 00:33:26
Je plussoie les paroles d'Alaiya sur les incohérences qui apparaissent dans les fics longues. La mienne n'est pas si compliquée que la sienne (12 persos mais restant relativement au même endroit, sur une période d'un an) mais en travaillant dessus, il a fallu faire attention au développement chronologique de l'histoire : les saisons devaient changer, le temps être adapté en conséquence ainsi que l'âge des persos... mais sans dépasser une année.
Quand on fait tous les chapitres les uns à la suite des autres, il ne doit pas y avoir trop de soucis. Mais pour ma part, je travaille à l'inspiration donc je peux très bien écrire des chapitres qui ne se suivent pas, puis revenir en arrière, etc (oui, c'est carrément b*rdélique mais c'est comme ça). Avec plusieurs mois d'écart entre chaque parfois. Alors même avec la ligne directrice en tête, des incohérences peuvent apparaître (parce que, par ex, je trouvais que mettre un temps pluvieux avec cette situation, c'était l'idéal alors qu'en fait, c'est le mois d'août en Grèce d'après le chapitre précédent [:aie] ).

De même, ça n'a rien d'évident de gérer 12 (ou 14 pour Alaiya) personnages principaux qui veulent/doivent tous occuper le devant de la scène. On a tous des p'tits chouchoux qui poussent les autres dans les coulisses. Il faut donc faire attention à ce que les "repoussés" reviennent sous le feu des projecteurs, sans que cela n'apporte d'incohérences dans le déroulement du scénario. Et plus la fic est longue, plus la balance risque de se déséquilibrer vu qu'effectivement, les persos n'en font parfois qu'à leur tête. ^^;

Une relecture est indispensable pour éviter ce genre d'incohérences qui sont plus faciles à relever une fois la fic terminée (enfin, c'est comme ça que je comprends le post d'Alaiya).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rikimaru le 01 juin 2012 à 07:33:21
Pour ma part, je n'ai testé que le long court pour l'instant avec ma fan-fic.

Je n'aurais pas grand chose à rajouter aux dires des dames précédentes, car elles ont globalement tous dit sur les avantages et les inconvénients de ce type de travail. A part qu'effectivement, il vaut mieux avoir conçu son scénario du mieux possible avant d'écrire. Moi, j'avais une idée générale du début : la quête, les nouveaux intervenants, ... ; une plus ou moins bonne vision de la fin et pour le milieu, ben, c'est débrouille toi comme tu peux [:aie]. Bon, après je dis que j'avais une idée générale du début, mais là ça fait longtemps que je nage en eaux troubles (je suis même dans les grands fonds avec une visibilité de trente centimètres là [:lol]). En gros, depuis le milieu du chapitre 8. Donc, là, ce que j'écris, je le fais en temps réel, sans boussole ni rien pour me guider (juste garde le cap, et ne pas me contredire entre ce que j'écris et ce que j'ai écris).

Le principe de volonté est aussi important, parce que quand tu n'as pas beaucoup de lecteurs qui te laissent de commentaires, genre 1 ou 2, et qu'en-dehors de ça tu n'as pas d'autre avis, et ben, ça te démotive un peu. Est-ce que ce que je fais est bien ? pas bien ? Est-ce que c'est si pourri qu'il préfère même pas laisser de commentaires. Disons, que c'est quand même plus motivant d'écrire quand tu as des supportes derrière toi (oh, je n'en demanderai pas beaucoup, juste 5 ou 6). Pour l'instant, j'ai encore cette volonté, cette "fierté", qui me pousse et me tient.

Sinon, il y a aussi le problème des personnages à développer (surtout en nombre : 14 + les ennemis que tu essaie de développer également et décrire ce qu'ils font, pensent, ressentent, ...) et qui prennent davantage de temps d'antenne. Là, j'en ai deux (voire trois) qui en-dehors du fait d'avoir été présenté, ils ont pas fait grand chose depuis le début. Je tente de remédier à ça dans la rédaction de mon chapitre actuel.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 01 juin 2012 à 07:40:36
OMG, les incohérences  [:onion down]

J'ai été assez à la masse pour avoir une fic qui couvre un espace de temps qui va de 1966 à 1987 donc oui, un risque énorme que des incohérences fassent leur apparition. Récemment, travaillant sur la fin, j'ai voulu la relire entièrement, je l'ai imprimée. Et là, un tas de choses qui ne vont pas, que je n'avais pas vues de prime abord, ont fait leur apparition au fur et à mesure de ma lecture sur papier. Pas des choses trop graves, non, mais que j'aurais dû voir au fil de la rédaction vu que je relisais toujours les deux chapitres précédents avant.
Bon, il vaut mieux découvrir ça maintenant à trois chaps de la fin que sur la version définitive imprimée, hein...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 01 juin 2012 à 07:52:29
Je viens de repenser à mes histoires personnelles. Il y a en général 5-6 personnages principaux gros maxi. Donc oui je peux comprendre qu'avec plus ça peut poser des problèmes.

Par contre, non je ne fais pas de scénar précis à la ligne près, mes persos n'en font qu'à leur tête de toute manière. :o

Citer
De plus, n'oublions pas le principe du "fusil de tchekov", qui veut que si tu fais allusion ou insistes sur tel ou tel détail, il est hautement souhaitable que ledit détail ait un intérêt tôt ou tard dans l'histoire.
C'est rigolo, ça je m'en souviens quasi toujours. Si par exemple ma fic s'intitule d'une certaine manière, et que la phrase est déjà dite à l'affirmative dans la présente, ce n'est pas un hasard du tout. Et d'autres choses de ce genre. :)

Citer
Mais pour ma part, je travaille à l'inspiration
Alors là ça me laisse encore plus perplexe.  [:???] Je ne crois pas à l'inspiration. Je crois à se donner des coups de pied dans le cul pour se forcer à écrire.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 01 juin 2012 à 10:02:23
J'ai été assez à la masse pour avoir une fic qui couvre un espace de temps qui va de 1966 à 1987
Petite joueuse  [:lol] 1945->1987 pour moi [:lol]

Ca dépend du scénario, mais quand tu dois gérer 14 personnages
Petite joueuse aussi  [:lol]

De plus, n'oublions pas le principe du "fusil de tchekov", qui veut que si tu fais allusion ou insistes sur tel ou tel détail, il est hautement souhaitable que ledit détail ait un intérêt tôt ou tard dans l'histoire.
Perso, j'aime bien ouvrir les choses et laisser des pistes inexplorées, des choses inexpliquées et des détails inexploités. Je trouve que ça donne l'illusion que les personnages et les intrigues se situent à l'intérieur d'un univers plus vaste et complexe. Et puis bon, ce qui ressemble à un fusil de tchekhov peut aussi n'être qu'une fausse piste volontaire, tout simplement.
Evidemment, il y avait aussi une tonne de vrais fusils de tchekhov que j'ai mis dans mon histoire, avec des détails des 3 premiers chapitres qui n'ont finalement servi que dans les chapitres derniers chapitres 5 ans plus tard  [:lol]
Et bon, à la base, Kuru a laissé lui-même des fusils traîner (et les scénaristes de l'anime avec lui) ce qui a parfois fait le jeu des fanfickeurs :)
(Le plus célèbre fusil oublié ou abandonné par Kuru doit être le rosaire de Saga que récupère Shun dans la maison des Gémeaux.)

Sinon, pour la question OS/fic longue, mon expérience des OS est finalement assez limitée (mais ça va peut-être changer, relire une fic et discuter sur ces topics me donne un peu des fourmis dans les doigts :) ).
Clairement, pour ma fic, j'avais beaucoup aimé gérer mes intrigues au longs cours et ma petite armée de personnages.
Planter des pistes et des détails, structurer le récit pour que tout débouche le moment venu sur ce que tu avais prévu au début, voir que tes twists construits sur des centaines de pages surprennent en marchent, c'est assez gratifiant.
C'est un peu de l'horlogerie, les rouages doivent être bien huilés et emboîtés. C'était beaucoup de préparation, mais, sur la fin, les chapitres s'écrivaient un peu tous seuls.
Pour un OS, le travail est important également pour faire passer les idées de façon concise et percutante, mais je pense que je préfère l'exercice intellectuel d'une longue histoire.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Xupz le 01 juin 2012 à 11:31:18
Le principe du fusil de tchekhov (et ici, je parle en tant que lectrice, n'était pas –ou très peu– auteur comme vous), j'ai toujours trouvé ça très douteux. Il faut vraiment le manipuler avec précaution. Parce qu'après on tombe dans l'excès inverse, et je me souviendrai toujours des premières BDs Tintin ou Lucky Luke (les toute premières hein, les moches), où tu as une pièce complètement vide avec, genre, un unique pain de savon au centre… c'est bon, t'as pigé que quelqu'un va glisser dessus hein  [:lol] et c'est franchement artificiel. Certes, exemple extrême, mais bien réel.

J'ai toujours pensé qu'il était indispensable de multiplier les détails non exploités par la suite pour deux raisons : la première, garder justement un peu de suspens point de vue lecteur (parce que voilà si tu sais de base que tout va servir, ça devient un jeu de devinettes, la suite de l'histoire), et d'autre part, ben, le réalisme… Si tu n'introduis pas une scène où ils vont se passer le sel sans forcément se le mettre dans… euh, sans forcément sans servir pour autre chose que saler leur soupe, ben on est sur des styles moins réalistes. Tout dépend du type de fiction, mais justement sur des fics qui se veulent combler les trous dans la vie des Saints (mauvais calembours, je vous attends), ça me paraît normal qu'il y ait des trucs qui apparaissent comme ça, sur le côté, sans importance, juste parce que c'est là comme ça dans la vie de tous les jours. Enfin en gros en mieux dit c'est ça oui  :D :
Citer
Perso, j'aime bien ouvrir les choses et laisser des pistes inexplorées, des choses inexpliquées et des détails inexploités. Je trouve que ça donne l'illusion que les personnages et les intrigues se situent à l'intérieur d'un univers plus vaste et complexe.
Après je suis peut-être influencée par ma conception de la BD, c'est déjà différent de dessiner une chambre et de la décrire…
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 01 juin 2012 à 11:52:03
Alors là ça me laisse encore plus perplexe.  [:???] Je ne crois pas à l'inspiration. Je crois à se donner des coups de pied dans le cul pour se forcer à écrire.

Bah après, chacun travaille comme il veut (ou comme il peut). ^^

Comme je l'avais précisé plus avant, si je n'ai pas la scène parfaitement en tête, avec les dialogues et tout, et si je n'ai pas de fourmi dans les doigts, tout ce qui sortira sera d'une incroyable nullité. Je ne me force donc jamais à écrire. C'est effectivement un mode de fonctionnement très irrégulier : pendant des mois, je ne vais rien écrire (ou deux phrases à droite et à gauche), et puis après, je peux enchaîner des semaines et des semaines d'écriture. Pour palier (on va dire) à ces périodes de creux, j'ai pris l'habitude d'écrire dès qu'une idée germe là-haut, pour ne pas la perdre et pouvoir l'intégrer dans le récit plus tard (avec quelques ajustements parfois) ou l'étoffer quand je saurais quoi mettre autour. Parfois, ce n'est même pas du récit, juste des dialogues (écris façon théâtre pour savoir qui dit quoi) parce que je suis une brêle en improvisation de dialogues (donc quand il vient, hop, il est noté).
C'était le cas pour la fic HP que j'ai terminée il y a peu : y'avait 3 chapitres d'écris, tout le reste en dialogue et j'ai soudainement eu l'inspiration pour broder autour (en plus d'avoir relu le bouquin en question pour ne pas trop dévier de l'histoire originale). En une semaine, c'était plié. [:dawa]

C'est une technique assez frustrante puisqu'on doit parfois laisser son travail en plan pendant très longtemps (et quand on a des lecteurs qui veulent la suite, c'est encore pire...  [:aie] ) mais c'est celle qui me correspond le mieux. Si tu arrives à écrire en te donnant des coups de pied au cul, tant mieux pour toi. :)
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 01 juin 2012 à 12:31:58
Petite joueuse  [:lol] 1945->1987 pour moi [:lol]

Oui, petite joueuse peut-être par rapport à d'autres, je l'avoue aisément, mais il n'en reste pas moins que je serai contente de finir cette entreprise qui, aussi petite soit-elle, m'a quand même mangé énormément de temps jusque-là...

Quant à ma méthode de travail, elle est un mix entre "je me mets un méchant coup de pied quelque part pour avancer" et "j'ai toujours un carnet pour noter, au cas où" pour les moments de fulgurance (rares) et d'inspiration "hors moments où je peux écrire", et ça ne marche pas trop mal comme ça...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 01 juin 2012 à 13:32:07
La fic à chapitres, "cay le mal, m'voyez ?" [:aloy]
J'ai réussi à pondre 7 chapitres (j'en prévoyais une trentaine) et ça demande une dépense d'énergie et une concentration de tous les instants (ah ben tiens, pourquoi je parle de machin alors qu'il ne doit pas être là ? [:petrus]). C'était la première fois que je m'attaquais à un tel exercice, en plus. L'avantage c'est que j'avais suffisamment de chapitres dont j'avais prévu le déroulement et ils se sont écrits presque tous seuls. Puis j'ai eu un gros blocage sur la pertinence de mon scénario et ce fut le drame... C'est dommage parce que j'avais quelques lectrices régulières et que j'ai une ligne directrice bien tracée, des notes, des morceaux de chapitres déjà écrits...
Je pense revoir mon approche et écrire vraiment au fil de "l'inspi". C'est ce que je fais sur mon prochain "truc à chapitres" et ça passe plus facilement. Ceci dit, il n'y pas d'intrigue à proprement parler mais seulement l'évolution d'un personnage. Je vais m'obliger à ne rien mettre en ligne tant que je n'aurais pas conclu, d'ailleurs.

Bref, je préfère de loin les OS. Quitte à les faire plus denses pour prendre le temps de développer et à les découper pour que ce soit plus digeste. Il doit y avoir un compromis entre les deux, du genre : gros OS qui sert de fil conducteur et d'autres qui se greffent au fur et à mesure. Ça ne règle pas les soucis de cohérence mais ça me conviendrait peut-être mieux... [:fufufu]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 01 juin 2012 à 19:21:49
Pour ce qui concerne l'inspiration et la méthode du coudepiétage aux fesses:

Avant je n'écrivais que lorsque j'étais inspirée. Mais comme j'étais TRES souvent inspirée et qu'en plus, à l'époque, mon boulot me sortait par les yeux et que je m'étais mise à 80 %, j'écrivais souvent. Et beaucoup.

Du coup, quand madame la muse a commencé à se montrer capricieuse, je me suis retrouvée bien embêtée. Et quand par dessus le marché, j'ai repris le boulot à 100 % pour faire des choses bien plus intéressantes mais aussi bien plus prises de tête, cela a été pire.

Donc, j'ai expérimenté le coudepiétage. Alors cette méthode génère chez moi pas mal de déchets pendant la première heure - les mots folâtrent, je raconte la scène, je décris, je tournicote autour du pot, en gros, je me mets doucement dans la peau du personnage. Et après, le diesel a suffisamment chauffé et je commence à avancer pour de bon.

Alors oui, c'est chiant au début, on n'a pas envie, ça saoule, on est capable dans ces moments là de trouver un millier de choses à faire subitement plus intéressantes, mais il faut se forcer. Et après c'est parti.

mais bon, chacun a ses propres méthodes, c'est ça qui est intéressant, on peut trouver des idées!

... Et d'ailleurs, je m'en vais de ce pas créer le sujet "titrothon"  :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 01 juin 2012 à 19:25:26
Ce que j'écris le très rares fois où je suis "inspiré" s'avère juste nullissime. On dirait un truc emo écrit par un ado en rut, entre niaiseries et désirs refoulés. Alors que si je me dis : bon allez, je vais écrire, je souffre comme un malade à écrire, mais c'est de qualité...
Résultat quand je suis "inspiré", j'appelle un pote pour... heu enfin vous comprenez, et ça me passe tout seul. :))
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 01 juin 2012 à 20:39:55
La période où j'ai écrit le plus, c'était dans le RER en allant et revenant du boulot.
Bref pas question d'attendre l'inspiration, c'était deux créneaux fixes tous les jours et pas le choix !
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 01 juin 2012 à 21:10:40
Encore une question à la con : quelle est la taille moyenne de vos chapitres / one shots ? Moi je me limite généralement à 3 ou 4 000 parce que j'ai l'impression que plus, ça gaverait les gens.

Oh tiens, une autre : qu'est-ce qui vous a le plus éclaté à écrire ?
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 01 juin 2012 à 21:25:57
Encore une question à la con : quelle est la taille moyenne de vos chapitres / one shots ? Moi je me limite généralement à 3 ou 4 000 parce que j'ai l'impression que plus, ça gaverait les gens.

Les OS, c'est très variable, puisque je vais du drabble (100 mots) à 14 000 mots pour mon OS le plus long (qui aurait pu être découpé en 3 chapitres, je pense).

Les chapitres de fics, ça c'est un sujet...  :D

Dans UDC, je me suis retrouvée à poster des chapitres de 30 000 mots. Je le dis tout net c'est l'exemple type de ce qu'il ne faut pas faire  [:lol] Comme tu le dis, des chapitres trop longs gavent les gens et en plus, du coup, ils passent à côté de détails importants.

Dans ma fic en cours, j'ai décidé de me fixer des chapitres de taille moyenne d'environ 6 000 à 7 000 mots. Cela me paraît beaucoup plus abordable. Par contre, 3 000/4 000 mots, perso, ça me paraît un peu light. Ceci dit, à lire à la volée, c'est pas mal quand on n'a pas beaucoup de temps devant soi.

Citer
Oh tiens, une autre : qu'est-ce qui vous a le plus éclaté à écrire ?

j'aime bien écrire de tout. Ceci dit, si j'y réfléchis deux secondes, je dirais... peut être mon premier OS humoristique, qui était "le miracle de Noël". Ou comment se lâcher avec les pires poncifs de StS en se marrant toute seule devant mon écran. J'ai savouré parce que cela était fait d'un jet et vraiment, ouais, je me suis éclatée.

Après, il y a des scènes que j'ai aimé écrire mais parce qu'elles me touchaient vraiment. j'ai récemment relu un (très) long lemon écrit il y a pas mal de mois, sur lequel je n'étais pas revenue depuis et je me suis surprise à retrouver toute l'émotion intacte du truc.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 01 juin 2012 à 21:41:24
Honnêtement je trouve cette fascination pour le nombre de mots un peu absurde. Parce que ça dépend du style de chacun. Il y en a qui ont un style fait pour embarquer dans de longues pages. Il y en a qui ont un style fait pour rester aérien sur de courtes pages. Et ça, c'est très variable.

Ah sur la seconde question...
Plusieurs choses. La rencontre entre mon héros et mon héroïne. La rencontre entre mon héroïne et le frère du héros. La délivrance de ce dernier par... Mon premier texte érotique (autre histoire :))) enfin ça varie... ^^
Dans ED, Shun qui protège son frère. Hyôga qui oublie sa mère.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 01 juin 2012 à 21:46:52
Honnêtement je trouve cette fascination pour le nombre de mots un peu absurde.
C'est pas tant de la fascination que de la curiosité, en fait.

Citer
Hyôga qui oublie sa mère.
[:homer1] :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Anubis le 01 juin 2012 à 21:50:52
Je suis la discussion depuis un temps, mais je n'avais pas encore répondu, je vais me joindre a la discutions

Pour ce qui est trouvé un titre accrocheur si possible en général dans les dix secondes j'ai mon titre que je change si je le trouve pourrave par la suite x)

Pour ce qui est création de personnage avec Background et tout le saint tremblement, étant un roleplayeur assez actif sur deux forums de roleplay ou j'incarne trois perso, cela ne m’a jamais vraiment posez de problème, déjà rien qu'à voir le Background d'Aurore on pourrait croire que j'ai lu Harry Potter pour avoir nommé son BG "La Sainte de Sang-Mêlée" hors ce n’est pas le cas lol Aurore est aussi un de mes perso les plus complexe, pas étonnant être la fille d'une Spectre et du Saint et en plus être la dernière descendante de Yuzuriha c'est pas simples plus tous les trucs atroces et horribles qui l'ont perturbé durant sa jeunesse. Aurore est la seul spectre (demi-spectre plus précisément) a porter une gold cloth, Aurore du Cancer de l'étoile Céleste des âmes ça en jette non xD ?

Pour la taille de mes chapitres ça varie souvent entre 6 pages et 20, bon pour le dernier il en faisait 38 pages word ou plus exactement 20 153 mots j'étais fortement inspiré ce jour tellement inspiré que j'ai mis 5 jours à faire ce chapitre a raison de 4H00 de redac par jour j'ai d'ailleurs du coupé le chapitre en 4 chapitres. Mon dernier chapitre "Combat jusqu’aux limites du corps et du cosmos" est si j'en crois ceux qui l'ont lu le meilleur chapitre que j'ai fait actuellement tant sur le suspens que sur l'émotionnelle. Fic qui est bientôt fini il reste 3 chapitres et c'est conclu. Chapitre qui seront sur le combat entre Saori et Nyx, Un repli stratégique s'impose lol, nouveau combat entre Saori et Nyx et évidement c'est Saori qui gagne quoi qu’il y a quelque rebondissement inattendu dans le dernier chapitre

Ceux qui ont déjà pu lire ma fic "L'Aube du Crépuscule" la trouvent bonne en général, mais y décèle quelque trips de roleplayeur comme le fait de torturer inutilement Saori uniquement pour le fun comme le fait de lui lacérer les jambes face à Androktasiai, lui éclater le rein gauche face à Nikea ou encore lui provoquer une hémorragie face à Pseudeis-Logoi. en général donc je n'ai pas de problème d'inspiration que ce soit pour inventer des personnages ou pondres des chapitres, habitude de roleplayeur surement
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 01 juin 2012 à 21:57:31
quelque trips de roleplayeur comme le fait de torturer inutilement Saori uniquement pour le fun
Nan nan, n'importe quel fan en rêve, je pense. [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 01 juin 2012 à 22:06:10
Citer
Honnêtement je trouve cette fascination pour le nombre de mots un peu absurde.

ce n'est pas de la fascination, mais plutôt un moyen de comptage. Honnêtement, au début, ce n'était vraiment pas un truc qui m'intéressait, je ne le contrôlais jamais.

C'est en participant aux communautés d'écriture sur Live Journal que je me suis penchée sur le sujet. Le fait de devoir écrire dans une limite de mots impartis par exemple, ou de participer à des défis genre le NaNoWriMo (bon, moi, je tente les demi NaNo parce que bon, faut pas déconner, 50 000 mots en un mois, heu...  [:lol] ). Du coup, ça m'a appris à gérer mes nombres de pages par exemple, et à savoir de quoi j'étais capable en quantité, et en quantité uniquement!

La qualité et le nombre de mots n'ont rien à voir l'un avec l'autre, je suis entièrement d'accord avec toi. Et encore heureux d'ailleurs.

A ce sujet, concernant le NaNo, justement, ceux et celles qui le réussissent sont ceux qui savent faire de l'écriture automatique. Ca m'est totalement étranger, voire abscons comme concept. C'est quoi l'écriture automatique? J'ai cru comprendre que c'était de l'écriture à la volée sans aucune réflexion sur la forme. Truc vraiment impossible pour moi, du fait que j'ai horreur de me relire donc la phrase que j'écris doit être la bonne.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 01 juin 2012 à 22:13:00
C'est quoi l'écriture automatique? J'ai cru comprendre que c'était de l'écriture à la volée sans aucune réflexion sur la forme. Truc vraiment impossible pour moi, du fait que j'ai horreur de me relire donc la phrase que j'écris doit être la bonne.
Gné !? Mais du coup ça donne des phrases sans queue ni tête ? [:delarue3]
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Anubis le 01 juin 2012 à 22:18:11
Nan nan, n'importe quel fan en rêve, je pense. [:lol]

Rincevent ceux qui me fréquente in rp te le confirmeront je suis un sadique :D
la preuve avec cette fic ou en plus d'obliger Saori à se battre seul sans bronze saint pour une fois je lui inflige d'horribles et atroces douleurs, d'ailleurs la plupart de ceux qui ont lu le chapitre 5 se demande comment elle fait pour continuer de se battre avec un rein éclaté sans chopper d'hémorragie, c'est tout comme à Asgard où elle est en robe légère pendant douze heures dans un froid polaire sans chopper de congestion pulmonaire lol
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 01 juin 2012 à 22:28:56
Pour moi l'écriture automatique, c'est quand un esprit s'empare de toi et écrit à ta place. :)) J'ai l'intuition que ce n'est pas la même chose.  [:aie]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 01 juin 2012 à 22:32:52
Pour moi l'écriture automatique, c'est quand un esprit s'empare de toi et écrit à ta place. :)) J'ai l'intuition que ce n'est pas la même chose.  [:aie]

Moi, j'appelle ça un "état de grâce"!  [:lol] Et je crois que ton intuition est la bonne  [:fufufu]
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 01 juin 2012 à 22:36:32
Moi, j'appelle ça un "état de grâce"!
Ou alors une possession.(http://www.exorcisme.org/pretre-exorciste.jpg) ^^
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 01 juin 2012 à 22:44:58
Nan nan, n'importe quel fan en rêve, je pense. [:lol]

Hé bien pas moi  [:jump]

Plus sérieusement, j'aime bien l'idée de racheter une conduite aux personnages mal-aimés... du moins dans StS. Ça doit être le contre-coup de ma période Harry Potter où, au contraire, j'aimais bien torturer les personnages populaires XD
Titre: Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 01 juin 2012 à 22:48:16
Plus sérieusement, j'aime bien l'idée de racheter une conduite aux personnages mal-aimés...
Il y a une différence entre racheter une conduite et donner de la vigueur à un flan. Saori n'a jamais mal agi ou agi contre son statut parce qu'elle n'a fait quoi que ce soit. [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 01 juin 2012 à 22:52:38
J'ai écrit une fic où je donnais une image positive de Saori, autre que celle d'une potiche ou d'un "flan" comme tu dis, et c'est un des textes dont je suis la plus fière... ce qui n'est pas peu dire, je suis une éternelle insatisfaite :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 01 juin 2012 à 22:57:10
C'est ce qui rend la fanfic si intéressante, on peut faire ce qu'on veut ou presque. ^^
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 01 juin 2012 à 23:28:19
Non mais sans blagues, les spirites appellent écriture automatique (http://www.guidedelavoyance.com/dossier/automatique.htm) un procédé pour communiquer avec les esprits. L'état de grâce, c'est quand on communique avec Dieu.   ^^

J'ai écrit une fic où je donnais une image positive de Saori, autre que celle d'une potiche ou d'un "flan" comme tu dis, et c'est un des textes dont je suis la plus fière... ce qui n'est pas peu dire, je suis une éternelle insatisfaite :D
Et beh, ça c'est de la volonté.  :D
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 01 juin 2012 à 23:40:14
Moi, j'appelle ça un "état de grâce"!  [:lol] Et je crois que ton intuition est la bonne  [:fufufu]
L'état de grâce, c'est pas ce qui m'a fait pondre un OS de 20 pages en une nuit ? [:fufufu] (plus une journée entière de relectage qui va bien) J'aimerais que ça m'arrive plus souvent.

Je fais rarement attention à la longueur pour les OS. La bonne longueur, c'est quand tout est dit [:aloy] A la rigueur, je peux couper en deux pour que ce soit plus digeste.
Pour les fics à chapitres (celle en stand-by et celle en cours, donc [:aie]), j'essaie surtout de garder un nombre équivalent de moments importants (si possible 3 ou 4). Mais c'est très fourbe un chapitre, ça a tendance à se rallonger sans prévenir et on passe de 3k à 10k sans rien comprendre...
Titre: Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 02 juin 2012 à 10:36:15
Oui, petite joueuse peut-être par rapport à d'autres, je l'avoue aisément, mais il n'en reste pas moins que je serai contente de finir cette entreprise qui, aussi petite soit-elle, m'a quand même mangé énormément de temps jusque-là...
Je rebondis là-dessus pour poser une petite question : vous êtes-vous déjà dit "qu'est-ce que je suis venu faire dans cette galère ?" ?
Par exemple, Chibi et moi avons décidé d'étaler nos histoires sur des décennies, Alaiya pensait que c'était une bonne idée de brasser beaucoup de personnages avec 14 principaux.
Est-ce qu'au bout d'un moment, peut-être parfois plusieurs années, vous vous êtes rendu compte que vous aviez eu les yeux plus gros que le ventre ? Est-ce que vous vous êtes fait dépassé par une ambition de départ trop démesurée ? Et, dans ce cas, qu'est-ce que vous avez fait ?
Abandonné ? Simplifié ce qu'il restait à écrire en écartant des intrigues ou des personnages ? Ou simplement persévéré malgré tout ?

Moi au début, j'étais très content d'avoir mes événements prévus sur 40 ans avec une trentaine de persos.
Au début, je pensais même gérer tout ça facile en un an, un rêveur complet.
Quand je me suis rendu compte que j'y étais toujours 4 ans après et qu'à mon rythme j'en avais encore pour 2 ou 3 ans, j'ai un peu élagué...
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 02 juin 2012 à 11:44:11
Je rebondis là-dessus pour poser une petite question : vous êtes-vous déjà dit "qu'est-ce que je suis venu faire dans cette galère ?" ?
Par exemple, Chibi et moi avons décidé d'étaler nos histoires sur des décennies, Alaiya pensait que c'était une bonne idée de brasser beaucoup de personnages avec 14 principaux.
Est-ce qu'au bout d'un moment, peut-être parfois plusieurs années, vous vous êtes rendu compte que vous aviez eu les yeux plus gros que le ventre ? Est-ce que vous vous êtes fait dépassé par une ambition de départ trop démesurée ? Et, dans ce cas, qu'est-ce que vous avez fait ?
Abandonné ? Simplifié ce qu'il restait à écrire en écartant des intrigues ou des personnages ? Ou simplement persévéré malgré tout ?

Très bonne question cher collègue, merci de l'avoir posée ^^

Je me suis demandée si souvent "qu'est-ce que je suis venue faire dans cette galère" que j'en ai perdu le compte, et je me le demande encore à cet instant précis alors que je rédige les chapitres finaux d'ED2B.
Il m'a fallu un certain temps, peut-être un an ou deux, pour me rendre compte que j'avais vu bien plus grand que je ne l'avais pensé au départ. Quand on a commencé à me dire "tu devrais accélérer un peu l'intrigue" j'ai pris encore plus conscience de ce qui restait à faire et j'ai pris un peu peur, je dois l'avouer. J'étais un peu réticente au départ à sauter des années entre certains chapitres et, finalement, je l'ai fait pour avancer un peu et essayer de revitaliser quelque peu le truc qui tournait au plan-plan sans intérêt (genre Martine: "Mû chez lui", "Mû à Rozan", "Mû s'entraîne auprès de Dohko", "Mû boit du thé au beurre"...ch****, quoi  [:lol]). Par contre, je n'ai pas enlevé de personnage ni simplifié au sens propre du terme et j'ai tenté (et tente encore) de résoudre du mieux possible le destin de la foultitude de persos secondaires (les fameux grands maîtres qui déplaisent tant à certains puristes, par exemple), ça j'y tiens.

Bon, après la vie elle-même s'est chargée de ralentir mon rythme de publication, aussi, mais c'est sûr que si je n'avais pas décidé de tenir compte des critiques et d'accélérer un peu le passage du temps dans la fic, je ne serais pas en ce moment sur la fin mais sur la moitié. Donc je peux dire que j'ai persévéré malgré tout, malgré les coups de mou (il y en a eu pas mal quand je me rendais compte que ma fic ne convenait guère au public actuel) et, à présent que je vois la fin, je suis assez contente d'en finir tant le truc était lourd à porter à bout de bras. 

Dire que j'avais prévu au départ une dizaine de chapitres écrits en un an et demi...je n'avais aucun sens des réalités !  [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 02 juin 2012 à 12:25:37
Je rebondis là-dessus pour poser une petite question : vous êtes-vous déjà dit "qu'est-ce que je suis venu faire dans cette galère ?" ?
Je fais pas ça depuis suffisamment longtemps pour répondre. L'avenir me le dira.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 02 juin 2012 à 12:46:03
 
Citer
vous êtes-vous déjà dit "qu'est-ce que je suis venu faire dans cette galère ?" ?

oh ben tu penses!  [:lol] Oui, je me le suis dit plusieurs fois mais si l'idée d'abandonner m'a effleuré l'esprit, elle ne l'a jamais fait d'assez près pour que j'y songe sérieusement. J'avais commencé, il fallait que je termine, point barre. et si je ne le faisais pas pour autrui (c'était une période où les commentaires se raréfiaient quelque peu), je le ferais pour moi et moi seule.

Par contre, non, je n'ai rien simplifié, ni amendé, au contraire, j'ai le sentiment d'avoir complexifié encore un peu plus le truc, à tel point que j'ai terminé sur une fin ouverte, parce que je n'avais pas tout résolu.

Les yeux plus gros que le ventre dans ce cas-là? Oui, c'est probable. Et d'ailleurs, en parlant de galère, vu que maintenant, je sais les identifier dès qu'elles pointent leur nez sur l'horizon, j'ai décidé de ne pas me lancer dans la suite d'UDC. Pour la simple et bonne raison qu'elle aurait été encore plus monstrueuse en terme de longueur, de nombre de personnages et de camps en présence. Six ans, c'est déjà plus que suffisant, je n'allais pas en passer dix de plus.

(là dessus c'est vrai que je rejoins BD et Chibi: incapacité la plus totale d'estimer le temps réel à passer. Si j'avais su que cela m'aurait pris 6 ans, j'aurais peut être réfléchi ou établi une vraie trame de scénario)

Donc, là, j'ai fait preuve de sagesse^^ mais il n'y a vraiment que l'expérience réelle pour se rendre compte de tout ça, tant qu'on n'a pas mis les mains dans le cambouis, ça peut paraître facile.... ça ne l'est pas XD
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 02 juin 2012 à 22:00:10
Encore une question à la con : quelle est la taille moyenne de vos chapitres / one shots ? Moi je me limite généralement à 3 ou 4 000 parce que j'ai l'impression que plus, ça gaverait les gens.

Comme je ne compte pas en nombre de mots mais de pages, tout ce que je peux dire c'est que les chapitres de ma fic longue StS faisaient la plupart du temps 14 pages (le plus long devait en faire 20). Par contre, sur l'histoire originale que je suis en train d'écrire, la moyenne a chuté à 9 pages.

Pour les OS, ça dépend énormément de ce qu'il y a à raconter, de mon inspiration du moment, etc. mais ça peut varier de 7 à 11 pages (même s'il y en a des plus courts). [:miam]

Citation de: Rincevent
Oh tiens, une autre : qu'est-ce qui vous a le plus éclaté à écrire ?

StS parlant, les one-shot débiles sur les goldies. :D Celui qui est sur ACDZ a été écrit en une soirée, un vrai bonheur où je me marrais toute seule devant mon écran. XD

Je rebondis là-dessus pour poser une petite question : vous êtes-vous déjà dit "qu'est-ce que je suis venu faire dans cette galère ?" ?
[...]
Est-ce qu'au bout d'un moment, peut-être parfois plusieurs années, vous vous êtes rendu compte que vous aviez eu les yeux plus gros que le ventre ? Est-ce que vous vous êtes fait dépassé par une ambition de départ trop démesurée ? Et, dans ce cas, qu'est-ce que vous avez fait ?
Abandonné ? Simplifié ce qu'il restait à écrire en écartant des intrigues ou des personnages ? Ou simplement persévéré malgré tout ?

Etrangement, je ne me suis jamais vraiment posée cette question mais par contre, oui. Je me suis rendue compte en cours de route que ma fic StS allait être beaucoup plus longue que prévue. A la base, je pensais intégrer toutes mes idées dans une seule histoire et que ça ne me prendrait que quelques mois... sauf qu'au final, j'ai réalisé qu'il était préférable de la diviser en deux parties : la première est terminée (3 ans pour la faire [:lol] ), la seconde est en stand-by pour une durée indéterminée.
Pourquoi arrêtée ? Parce que j'ai perdu mon intérêt pour StS en chemin, parce que la première a été jugée "pas assez StS Spirit" par ACDZ (à l'époque, j'étais encore très attachée au forum) ou parce que je n'avais pas assez d'idées pour combler les trous de la seconde partie ? Un peu des trois sûrement, ajoutés au manque de motivation pour pousser le projet jusqu'au bout (je m'étais déjà mis un coup de pied au cul pour finir la première). Maintenant, j'avoue que l'idée de m'y remettre, par fierté, me trotte pas mal dans le crâne. [:fufufu] Mais rien ne sera simplifié, toutes les idées y seront.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 04 juin 2012 à 13:19:42
Qu'est-ce qui vous plait le plus ? Expliquer les points obscurs d'un univers (StS en regorge, c'est pratique [:petrus jar] ou rebondir sur ce qui existe déjà ?
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 04 juin 2012 à 20:42:36
Qu'est-ce qui vous plait le plus ? Expliquer les points obscurs d'un univers (StS en regorge, c'est pratique [:petrus jar] ou rebondir sur ce qui existe déjà ?

Les deux, là encore...
J'aime autant rebondir et développer ce qui existe déjà que combler les nombreuses lacunes du Kurumanga en essayant parfois de redresser quelques incohérences (je suis encore tombée sur une belle hier soir, que je n'avais jamais remarquée mais bon, je vais devoir faire avec dans ma rédaction).
Je n'ai pas spécialement de préférence, j'aime faire indifféremment les deux. Ce sont deux exercices différents mais qui présentent chacun un intérêt au niveau de la façon de faire...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 04 juin 2012 à 20:50:24
Qu'est-ce qui vous plait le plus ? Expliquer les points obscurs d'un univers (StS en regorge, c'est pratique [:petrus jar] ou rebondir sur ce qui existe déjà ?

Ben heu... Les deux. A la base je suis ce qui existe déjà, mais il y a des trous, des non-dits, et des absurdités auxquelles il faut remédier.  [:aloy]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 04 juin 2012 à 22:10:40
Oh dites-donc, je découvre que sur fanfiction.net on peut désormais charger des images qui serviront de couvertures aux histoires. Le quota est de 10 + une image par histoire. Ils recommandent du 300x450 minimum.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 04 juin 2012 à 22:16:55
Qu'est-ce qui vous plait le plus ? Expliquer les points obscurs d'un univers (StS en regorge, c'est pratique [:petrus jar] ou rebondir sur ce qui existe déjà ?

Les deux mon colonel (Moutarde, bien sûr ! :D).

C'est toujours intéressant de combler les trous laissés dans le kurumanga ou dans l'anime, mais c'est fun aussi d'intégrer des passages déjà existants (clins d'oeil pour les fans comme ça). ^^
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 05 juin 2012 à 08:27:37
Oh dites-donc, je découvre que sur fanfiction.net on peut désormais charger des images qui serviront de couvertures aux histoires. Le quota est de 10 + une image par histoire. Ils recommandent du 300x450 minimum.

Sérieux? Mais c'est génial ça! \o/

(j'croyais que c'était uniquement nos avatars à côté des histoires...)


Sinon, pour répondre à Nini:

Les deux comme pas mal de monde. Je dirais volontiers que j'aime bien essayer de combler les trous mais ça va encore me retomber dessus, alors je vais dire que j'essaye d'expliquer ce qui ne l'est pas, ou ce qui l'est de façon trop capillotractée.

Mais ce que je préfère c'est la réinterprétation! partir d'un truc existant et lui donner une autre explication que celle fournit par Kuru ou l'anime C'est super marrant à faire, et ça peut donner des trucs portenawak comme des trucs franchement réussis.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 05 juin 2012 à 08:32:17
Qu'est-ce qui vous plait le plus ? Expliquer les points obscurs d'un univers (StS en regorge, c'est pratique [:petrus jar] ou rebondir sur ce qui existe déjà ?
Je préfère d'abord raconter une nouvelle histoire.
Dans mes fics j'ai aussi expliqué à ma façon beaucoup de points obscurs, et j'ai beaucoup aimé le faire, mais cela reste secondaire dans mon idée (combler des trous, ce n'est pas de la véritable création et ce n'est pas très difficile à faire).

Rincevent -> Merci pour l'info, je l'avais ratée !
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 05 juin 2012 à 12:54:50
Sérieux? Mais c'est génial ça! \o/

(j'croyais que c'était uniquement nos avatars à côté des histoires...)
Ben par défaut, c'est ton avatar qui apparait, mais du coup tu peux charger d'autres images, et les sélectionner en allant dans la gestion d'histoires. Pour ceux qui écrivent dans divers univers ça permettrait de faire un distingo visuel.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 09 juillet 2012 à 11:39:33
Un petit up pour transmettre cette info : fanfiction.net permet désormais de se connecter avec son compte google / faceboo / twitter / fictionpress, ce qui évitera d'avoir à retaper login et mdp à chaque fois.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 30 octobre 2012 à 15:05:46
Je reviens sur le sujet qui a été abordé sur le topic à propos des pairings : la tendance actuelle voyant des auteurs de fanfics publier professionnellement leurs textes (en forme numérique ou papier) après les avoir "originalisés" en changeant les noms.
Tendance illustrée par "50 Nuances de Grey" et ses dizaines de millions d'exemplaires vendus.
Après m'être un peu renseigné, il apparaît que le cas est vraiment très commun dans le fandom de Twilight (regarder ce lien, ça fait peur : http://twifanfictionrecs.com/published-fics/ (http://twifanfictionrecs.com/published-fics/)), seule l'ampleur du succès commercial est exceptionnel.
La plupart du temps, ce sont des fics Alternate Universe où les aspects fantastiques ont été enlevés (mais on a aussi parfois toujours des vampires) mais cela reste souvent des relectures de la relation Bella/Edward.
Il semblerait que dans certains cas, les auteurs viennent dans ce fandom dès le départ pour se créer des fans et un début de reconnaissance avec l'intention de basculer dans le professionnel à terme.
Il y a quelques années, un cas similaire s'était présenté pour Harry Potter avec l'auteur Cassandra Clare qui a publié une série vendue là aussi à plusieurs millions d'exemplaires ("The Mortal Instruments") après s'être fait connaître avec la première fanfic Harry Potter à gros succès (The Draco Trilogy). Certains passages de ses romans reprennent sa fic et les personnages ne sont rien d'autre que Draco, Harry ou Hermionne renommés et toujours reconnaissables.

Dans notre petit coin du fandom Saint Seiya, la quantité de fans n'est pas exactement la même (la version fic de 50 Nuances de Grey avait semble-t-il dans les 37000 reviews avant d'être retirée, les fics Twilight les plus populaires ont des millions de lectures) et je pense que l'idée de faire fructifier nos textes monétairement après un petit coup de find and replace sur les noms des persos n'est donc pas à l'ordre du jour.
Néanmoins, cela reste une évolution assez fascinante du fandom en général : donc, que pensez-vous de ce phénomène ?
A quel point est-ce de la création véritable ? La base est reprise, mais les intrigues et les développements des relations sont nouveaux, est-ce suffisant ou alors est-on dangereusement proche du plagiat ?
Cela va forcément faire évoluer le regard du monde de l'édition sur le fanwork, mais en bien ou en mal ?
Est-ce que vous pensez que nous nous sommes trompé de fandom et avez-vous déjà commandé votre intégrale de la saga de Stéphanie Meyer avant d'immigrer vers des cieux plus rémunérateurs ?  :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Aresielle le 30 octobre 2012 à 15:36:00
Saint Seiya étant déjà une version AU de divers mythes qui sont eux mêmes des plagiat de plagia je crois qu'il ne faut pas se poser de question  [:trollface]
Et c'est pareil pour tout depuis plusieurs siècle. Après tout Twilight c'est que du Vlad l'empaleur chez Dawson creek.  :D
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 30 octobre 2012 à 15:58:02
Saint Seiya étant déjà une version AU de divers mythes qui sont eux mêmes des plagiat de plagia je crois qu'il ne faut pas se poser de question  [:trollface]
Pour Saint Seiya, je dirais que l'aspect "guerriers en armure liés aux constellations protégeant une déesse mythologique" n'était présent dans aucun mythe et était donc un apport original ;)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Aqualudo le 30 octobre 2012 à 16:13:06
Excellente question et, pour tout dire, je dois concéder que ça fait un bout de temps que je me pose cette question sans avoir jamais vraiment pris le temps de la partager ici ou ailleurs.

Je suis justement en train de mettre en place une version de mon tome 1 des AMs pour Kindle. QUOI ? Pour gagner du fric ?? Ben non. Ma prose est dispo gratuitement sur le net. Il est effectivement possible de commander des versions papier sous forme de livre, il faut bien payer mais là je n'y peux rien, il faut payer encre, papier y tout. Lorsque je me suis penché sur le format kindle, c'est que j'avais en perspective la possibilité d'utiliser les liseuses pour offrir au public le plus large les AMs sans devoir commander une version reliée ou sans devoir être obligé de passer par le net et mon site perso. J'ai un temps pensé au pdf, à l'ancienne donc, mais ce n'est pas très adapté aux liseuses et visiblement il y a en plus des soucis d'incompatibilité (mode géguerre samsung / apple par exemple). L'avantage du format kindle est qu'il est compatible avec toutes les liseuses via des plugins, y compris chez mac et surtout conçu pour les liseuses.

On en revient à ta question : le fric. Je devrais avoir terminé la mutation du tome 1 pour ce weekend et je vais envoyer le tout chez amazon où il sera possible de le télécharger GRATIS. Et oui, je vais le lancer dans le domaine public donc dispo pour 0 euro, comme les grands classiques de J. Vernes, l'ILLIADE ou d'autre romans amateurs d'ailleurs. La véritable question est pourquoi écrit-on ? Ma démarche est simple : rendre hommage à tout ce qui m'a fait rêvé, de donjons et dragons, au Conan d'Howard, à Elric, aux mythologies, à Gilgamesh etc etc et, bien entendu, à Saint Seiya. J'ai juste une histoire à raconter pour faire partager un bon moment. Point barre. Il me serait aisé de reprendre mon texte, de changer quelques trucs, et de le vendre sans vergogne. Je le mets à 2euros et le tour serait joué. C'est d'ailleurs ce qui m'a retardé dans ma démarche kindle car j'avais peur de devoir le vendre. mais non, en travaillant le truc, j'ai vu cette possibilité "domaine public" donc gratuité.

Je ne pense pas que les AMs soient du plagiat : il y a un tel mélange d'influence que je ne saurais dire ce que je dois le plus à Kuru, à Howard ou à AdND. Aucun de mes persos ne vient de Kuru, ni de près ni de loin. Néanmoins ce n'est pas non plus une oeuvre totalement novatrice et il serait aisé de s'amuser à retrouver toutes les influences pour que je sois traité de honteux copieur. Au niveau des concepts, par exemple, il est clair qu'il y a du SSeiya pour ne rester que dans notre fandom, avec les armures plus ou moins totémisées ou un sanctuaire dédié à Athéna. L'intrigue est 100% mienne, mais je ne vais pas cacher l'évidence, ça n'aurait aucun sens.

Donc si l'évolution du fandom va dans le sens d'une repompe de concepts, scénarii, persos, plus ou moins déguisés, et bien je dirais qu'on est dans du plagiat à simple but lucratif. Bien ou mal ? Demandez à La Fontaine qui a allègrement pompé chez Esope, prouvant que cette question est presque aussi vieille que le monde (j'épargne le débat Bible / Mésopotamie avec par exemple le Déluge). Perso j'écris pour raconter une histoire que j'ai partagé avec une bande de potes autour de dés. J'ai un métier, je gagne ma vie, l'argent n'a rien à faire dans cet exercice. Je ne recherche ni gloire ni fortune. Le fandom doit rester du domaine de l'hommage gratuit. Une fic transformée pour gagner du fric et profiter des idées d'autres, c'est détestable. En même temps cela va avec le net et la révolution de l'informatique, il suffit de voir les ravages du copier-coller dans les universités.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Wild Pegasus le 30 octobre 2012 à 16:19:48
Il me semble qu'au final c'est au nombre de similitudes avec l'original que l'on peut considérer s'il y a plagiat ou non, dans le cadre de Twilight le concept de vampires étant tellement dilués dans diverses œuvres qu'il est facile d'éviter d'être accusé de plagiat.
En revanche si tu pars sur exactement les mêmes armures qui peuvent être perçues comme des personnages en soi ou des entités reconnaissables spécifiques propre à l'œuvre comme par exemple le Saint Graal et Excalibur (si ceux-ci n'étaient pas tombés dans le domaine public) il peut y avoir problème. Il y aurait donc non seulement à changer les noms, mais aussi les armures, les attaques et éventuellement (mais pas nécessairement) la mythologie et là tu te trouves dans une déclinaison du concept de l'original ou leader du genre qui est tout à fait permis, ce qui donne des trucs comme Shurato pour l'exemple Saint Seiyaesque.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 30 octobre 2012 à 16:59:15
là tu te trouves dans une déclinaison du concept de l'original ou leader du genre qui est tout à fait permis, ce qui donne des trucs comme Shurato pour l'exemple Saint Seiyaesque.
Shurato est effectivement suffisamment distinct de Saint Seiya (principalement du fait de l'absence des constellations, je pense) pour ne pas être taxé de plagiat.
Mais c'était d'entrée de jeu un projet professionnel qui a été directement pensé comme tel.

Mais si Shurato avait d'abord été créé comme une fanfic de Saint Seiya, avec Seiya et ses potes et Saori en personnage principaux et que ce n'était qu'après avoir établi sa popularité auprès des fans que tout avait été changé pour devenir payant, l'histoire serait un peu différente.
Grosso-modo, ces pro-fics se servent directement de la notoriété de l'histoire qui les a inspirés pour se lancer et se créer une fanbase (même si elles atteignent ensuite un public parfois beaucoup plus large que celui de seuls lecteurs de fanfics Twilight).

Il me serait aisé de reprendre mon texte, de changer quelques trucs, et de le vendre sans vergogne. Je le mets à 2euros et le tour serait joué. C'est d'ailleurs ce qui m'a retardé dans ma démarche kindle car j'avais peur de devoir le vendre. mais non, en travaillant le truc, j'ai vu cette possibilité "domaine public" donc gratuité.
C'est tout à ton honneur, car je pense en effet que ta fic serait assez facilement "originalisable".
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 30 octobre 2012 à 18:53:36
Je ne me verrais pas faire ça, changer les persos et paf, on publie pour se faire de l'argent. Et où est le plaisir là-dedans ? Parce qu'à la base, quand on se fend d'un opus fanfiquesque grand ou petit, c'est pour son propre plaisir avant tout, même si ensuite on le soumet au jugement des lecteurs. Si ça devient une démarche mercantile et que, pour ça, on s'amuse à tout changer pour en faire une œuvre "originale", je ne vois pas où est l'intérêt. Ca marche peut-être auprès des lecteurs, mais c'est un peu faire perdre son âme à ce qui n'était au départ qu'une simple fic et c'est dommage...

J'applaudis des deux mains, en tout cas, la démarche d'Aqualudo concernant le Kindle et la mise à disposition gratuite auprès du lecteur, je trouve que c'est une très belle initiative et que, le mode d'écriture des fics se développant au fur et à mesure des années, le mode de diffusion devrait lui aussi évoluer avec le monde et les technologies...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Aqualudo le 30 octobre 2012 à 20:01:27
Au delà de ma propre personne dont finalement on se fout totalement, c'est surtout un héritage, une philosophie dont j'ai hérité de mes années à faire des JdR pour le plaisir. Sans le travail colossal de passionnés, jamais je n'aurais pu me payer les scénarios, règle de jeu et autres joyeusetés. Idem pour l'aspect jeux video ; sans un forum comme JOL, jamais je n'aurai pu apprendre à programmer avec assez de finesse pour donner finalement vie à cette campagne que j'avais écrit. Le fait d'avoir aussi été MJ pendant des années m'a fait prendre du plaisir à voir les autres évoluer dans mes scénarios, se les approprier. Il y a donc, fondamentalement, une culture que j'ai fait mienne de partager de bons moments avec d'autres passionnés, sans avoir en but final de gagner de l'argent. Je peux aussi le faire car justement, j'ai une vie professionnelle et donc ne dépend pas de la vente de telle ou telle production. Mais de toute façon on en revient toujours à la même question : pourquoi veut-on écrire ? J'ai la faiblesse de penser, et c'est sans doute une certaine forme d'utopie, qu'on peut le faire simplement parce qu'on veut raconter une histoire, rendre un hommage pour ce qui n'a pas de prix : des voyages fantastiques, des frissons devant un héros, tout ce que l'impalpable, l'imaginaire nous apporte.

Question : je ne savais pas que le dernier porno de la ménagère était une fic à la base ; de quel univers ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 30 octobre 2012 à 20:03:20
Twilight. [:beuh] [:facepalm]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rom1 le 30 octobre 2012 à 20:24:47
D'une certaine façon, mon JdR Devâstra (http://www.legrog.org/jeux/devastra) est le rip-off d'un JdR amateur sur Bleach que j'avais en tête. Plutôt que de faire un produit qui serait forcément amateur (bonjour pour obtenir les droits, les mecs du JdR Cobra qui va sortir, je sais pas comment ils ont fait), je me suis dit que je pouvais décaler suffisamment le cadre pour en faire quelque chose d'original (en élargissant mon inspi' au genre shonen en général) tout en gardant le ton que je voulais émuler.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Aqualudo le 30 octobre 2012 à 21:18:29
Encore twilight !! [:homer1] Mais c'est pire que les plaies d'Egypte ce truc !

Quant à Devâstra, vous avez quand même su apporter une patte assez perso pour qu'on soit au-delà de la repompe à tendance plagiaire. Après le domaine du JdR est particulier avec les pratiques comme celles de la licence Forgotten Realm qui permet de livrer des fics officialisée (cf les oeuvres de R.A. Salvatore) ou celle de Diablo avec les fics-romans qui en ont découlé. Pour Cobra je ne sais pas mais s'ils ont du acheter la licence ... [:chiyo1]
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Wild Pegasus le 30 octobre 2012 à 22:20:21

Mais si Shurato avait d'abord été créé comme une fanfic de Saint Seiya, avec Seiya et ses potes et Saori en personnage principaux et que ce n'était qu'après avoir établi sa popularité auprès des fans que tout avait été changé pour devenir payant, l'histoire serait un peu différente.
Grosso-modo, ces pro-fics se servent directement de la notoriété de l'histoire qui les a inspirés pour se lancer et se créer une fanbase (même si elles atteignent ensuite un public parfois beaucoup plus large que celui de seuls lecteurs de fanfics Twilight).


Dans ce cas là, vu que les fanfictions ne sont pas reconnues comme étant du "fair use" mais comme un produit dérivé au sens large, elles sont techniquement "illégales" (peu importe les disclaimer ou non profit) bien que tolérées tant qu'elles ne nuisent pas à l’œuvre originale et qu'elles peuvent permettre de faire perdurer le fandom... Plus le fait que c'est une perte de temps et d'énergie que d'essayer d'en faire la chasse pour qu'au final elles se déplacent ailleurs.
Néanmoins, si jamais les ayants droits l'avaient mauvaise pour X raison, ils pourraient très facilement poursuivre l'auteur de la fic et demander son interdiction et/ou destruction et il y a des tas de raisons sur lesquelles ils pourraient jouer comme "risque de confusion auprès du grand public entre le produit officiel et le produit dérivé fanfiction" ou "usage de tel ou tel personnage qui selon eux porte préjudice à l'image véhiculée par les ayants droits de ce personnage ou de la vision qu'ils ont de ce personnage" (Disney et la chasse de tous leur persos dans des actes sexuels par exemple) ou 1000 autres motifs au cas par cas qui permettrait d'interdire la fic ciblée.
J'étais d'ailleurs tombé sur une liste d'auteurs interdisant les fanfictions sur leurs œuvres et personnages mais bon entre ça et son application c'est comme hadopi  [:lol] c'est juste pas de chance si ça tombe sur toi parmi tout ceux qui le font en douce.

Donc je dirais qu'à partir de là, s'ils en avaient vraiment après l'auteur de la fic, ils pourraient dans un premier temps faire interdire la fanfiction qui était à l'origine de l'histoire "originale" puis dans un second temps prouver que la nouvelle histoire n'est qu'une copie à peine masquée de la précédente qui a été interdite et est donc une infraction en montrant que la nouvelle histoire a bien été écrite à posteriori de la première avec les noms copyrightés.

Au final là tout n'est que du cas par cas en fonction de l'ampleur du succès de la nouvelle œuvre originale, que les ayants droits aient vent que c'est une histoire faite à partir d'une fanfic de leur copyright, et de la clémence ou avarice des ayants droits pour attaquer ou laisser couler.

Mais dans l'absolu tout est attaquable surtout aux USA dont ce qui est écrit ci-dessus est applicable vis à vis de leur loi sur leur copyright, peut-être que le Japon est plus clément (bien que Toei apparemment fasse retirer des vidéos faites par des fans sur DBZ en leur envoyant des lettres de "cease and desist").
Titre: Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 30 octobre 2012 à 23:45:20
D'une certaine façon, mon JdR Devâstra (http://www.legrog.org/jeux/devastra) est le rip-off d'un JdR amateur sur Bleach que j'avais en tête. Plutôt que de faire un produit qui serait forcément amateur (bonjour pour obtenir les droits, les mecs du JdR Cobra qui va sortir, je sais pas comment ils ont fait), je me suis dit que je pouvais décaler suffisamment le cadre pour en faire quelque chose d'original (en élargissant mon inspi' au genre shonen en général) tout en gardant le ton que je voulais émuler.
Le problème est assez différent, vu que tu n'as pas d'abord présenté ton JdR comme un jeu Bleach et que tu n'as pas capitalisé sur ce nom pour te faire connaitre.
Utiliser des archétypes pour faire une nouvelle histoire originale, pas de soucis. On peut rapprocher ça de ce qui est considéré comme le meilleur comics de l'histoire, Watchmen, qui devait utiliser des persos existants à l'origine. DC a préféré faire autrement, et Moore s'est basé sur les archétypes pour créer de nouveaux persos originaux.
Bref on peut faire du très très bon boulot novateur et révolutionner son medium tout en reprenant et en modifiant les persos des autres, ce n'est pas un souci.

Dans ce cas là, vu que les fanfictions ne sont pas reconnues comme étant du "fair use"
Elles ne sont pas reconnues comme étant du fair use... mais elles ne sont pas reconnues comme n'en étant pas non plus.
De bons arguments peuvent être avancés dans les deux sens mais la question n'a tout simplement encore jamais été tranchée, car personne n'est encore jamais allé au procès pour créer une jurisprudence.
Ce qui peut se comprendre, car les ayants-droits n'avaient rien à gagner à attaquer des fans sans le sou qui sont en plus, après tout, des clients.
Evidemment, maintenant que 50 Nuances de Grey commence à se vendre dans des quantités telles qu'il n'est pas totalement exclu qu'à terme il rapporte des sommes du même ordre que l'oeuvre d'origine (on parle d'adaptation en film, le comble du cocasse serait de caster Pattinson et Stewart dans les rôles principaux !), le problème n'est plus tout à fait le même.
Stéphanie Meyer a pour l'instant une attitude du type "tant mieux pour elle" par rapport à 50 Nuances de Gris et son auteure, mais cela pourrait changer. Ou un jour un auteur moins compréhensif fera face au même cas de figure et aura envie d'aller tester la légalité des fanfics devant un tribunal...
Il ne serait pas impossible que  d'autres auteurs soient échaudés et décident de grossir les rangs des auteurs refusant l'existence de fanfics sur leur univers.

Citer
Donc je dirais qu'à partir de là, s'ils en avaient vraiment après l'auteur de la fic, ils pourraient dans un premier temps faire interdire la fanfiction qui était à l'origine de l'histoire "originale" puis dans un second temps prouver que la nouvelle histoire n'est qu'une copie à peine masquée de la précédente qui a été interdite et est donc une infraction en montrant que la nouvelle histoire a bien été écrite à posteriori de la première avec les noms copyrightés.
La fic d'origine n'est plus en ligne, mais oui, il y a probablement la place pour attaquer (ou alors le fait que cela n'est pas encore le cas est peut-être un indice que cela n'est pas aussi facile que ça...).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rom1 le 31 octobre 2012 à 10:08:57
Citer
Quant à Devâstra, vous avez quand même su apporter une patte assez perso pour qu'on soit au-delà de la repompe à tendance plagiaire.

Oui bien sûr, notamment en créant un cadre très particulier inspiré de l'Inde mythique.
Mais bon, les Devâstra du titre : ça doit bcp aux Clothes sou aux Zanpakutos notamment.

Citer
Le problème est assez différent, vu que tu n'as pas d'abord présenté ton JdR comme un jeu Bleach et que tu n'as pas capitalisé sur ce nom pour te faire connaitre.

Yep ! Mais j'avais déjà commis un JdR amateur sur St Seiya qui avait eu son petit succès sur la toile (alors que c'était une abominable usine à gaz) donc je pense que les gens ont pu faire l'association d'idées assez facilement.
Reste que disons la démarche a des similarités : l'envie de faire un "fanwork" sur une oeuvre existante puis décaler suffisamment cette envie pour que le produit final vive sa propre vie.
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Wild Pegasus le 31 octobre 2012 à 10:26:36

Elles ne sont pas reconnues comme étant du fair use... mais elles ne sont pas reconnues comme n'en étant pas non plus.
De bons arguments peuvent être avancés dans les deux sens mais la question n'a tout simplement encore jamais été tranchée, car personne n'est encore jamais allé au procès pour créer une jurisprudence.
Ce qui peut se comprendre, car les ayants-droits n'avaient rien à gagner à attaquer des fans sans le sou qui sont en plus, après tout, des clients.
Evidemment, maintenant que 50 Nuances de Grey commence à se vendre dans des quantités telles qu'il n'est pas totalement exclu qu'à terme il rapporte des sommes du même ordre que l'oeuvre d'origine (on parle d'adaptation en film, le comble du cocasse serait de caster Pattinson et Stewart dans les rôles principaux !), le problème n'est plus tout à fait le même.
Stéphanie Meyer a pour l'instant une attitude du type "tant mieux pour elle" par rapport à 50 Nuances de Gris et son auteure, mais cela pourrait changer. Ou un jour un auteur moins compréhensif fera face au même cas de figure et aura envie d'aller tester la légalité des fanfics devant un tribunal...
Il ne serait pas impossible que  d'autres auteurs soient échaudés et décident de grossir les rangs des auteurs refusant l'existence de fanfics sur leur univers.
La fic d'origine n'est plus en ligne, mais oui, il y a probablement la place pour attaquer (ou alors le fait que cela n'est pas encore le cas est peut-être un indice que cela n'est pas aussi facile que ça...).

Oui c'est du cas par cas en fonction du traitement de la fic et de la politique du créateur de l’œuvre originale, et vu que jusqu'à présent lorsqu'ils demandent que tel ou tel fanwork soit retiré c'est fait, ils n'ont pas besoin d'aller plus loin. D'autant plus qu'ils savent très bien qu'ils leur suffit de simplement envoyer une lettre de "cease and desist" / demander l'arrêt d'un fanwork quel qu’il soit comme première salve pour que ça se fasse, le fan ayant très peu de chance d'être prêt à se lancer dans un procès qui lui coutera des milles et des cents en frais d'avocat face à une grosse machine et à leur département d'avocats.

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Aqualudo le 01 novembre 2012 à 16:29:10
Et be ... moi qui pensait avoir trouvé THE truc, le soufflet retombe lamentablement. Impossible de publier un truc gratuit chez amazon. Mes écrits ne peuvent entrer dans le domaine public car trop récents et on ne peut mettre un ebook gratuit sans donner ses références bancaires ; de toute façon amazon impose un tarif minimum en fonction de la taille du fichier. Heureusement j'ai tout de même réussi à créer mon febook au format .mobi qui fonctionne sur tous supports, bien que pensé pour kindle il suffit d'une appli gratuite pour pouvoir accéder à la liseuse kindle (très bien faite au passage). Ca fonctionne sur tous supports, y compris Ipad. Le monde de la gratuité reste décidément difficilement accessible dès qu'on se rapproche des grands groupes (bon en même temps il sont des frais de serveur, je peux comprendre la démarche).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 19 novembre 2012 à 10:24:12
Peut-on considérer un simple background comme une fanfic ?

J'entends par là qu'il ne s'agit pas de raconter l'histoire de personnages, mais plutôt celle de l'univers.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Aresielle le 19 novembre 2012 à 10:31:36
Ça fait une fanfic de l'hypermyth.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Max le 19 novembre 2012 à 11:25:43
Pour moi oui, ça rentre dedans. Au sens large de "travail d'écriture non officielle basée sur un univers pré-existant"
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 19 novembre 2012 à 11:27:42
Ça fait une fanfic de l'hypermyth.

Ce que j'ai en tête est vaguement plus développé et mythologique que l'Hypermyth. [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 19 novembre 2012 à 11:39:57
En fait tu veux prendre le background de StS, l'univers et le développer ? Oui c'est une forme de fanfic pour moi. :)

Ce que j'ai en tête est vaguement plus développé et mythologique que l'Hypermyth. [:aie]
Je l'espère bien. :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Aqualudo le 19 novembre 2012 à 12:10:43
Si tu as quelque part une explication d'un élément kurumadien du style armure + constellation ou blabla sur le cosmos, big will ou septième sens, oui. Si tu as simplement une création du monde + histoire de dieux non car c'est tombé dans domaine public.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 19 novembre 2012 à 12:11:54
Ca tombe dans la première catégorie alors, puisque ce à quoi je pense serait bien une "mythologie" globale pour l'univers Saint Seiya.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 19 novembre 2012 à 12:53:52
C'est donc du domaine du fanwork, mais je ne pense pas que le terme fanfic soit adapté.
Je pense que fanfic sous-entend qu'on raconte une histoire, ce qui ne correspond pas à du background.
Typiquement, les sections background des divers jeux de rôle de fans sur Saint Seiya ne sont pas des fanfics (il me semble que Rom1 avait proposé justement ce genre de background unifiant Saint Seiya et les autres mythologies) pas plus que les divers hypermyths augmentés (pour intégrer les éléments de l'anime ou des films) que l'on peut trouver sur le net.

Bref, je propose... fanground ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 19 novembre 2012 à 14:21:05
Fanground, j'adhère ! [:sparta1]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 19 novembre 2012 à 18:11:40
Fanground, c'est une chouette idée, je trouve^^

Sinon, Walker, tu envisages quoi, exactement?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 19 novembre 2012 à 18:26:16
De finir par mettre par écrit MA cosmogonie Saint Seiya. Tu le sais, je suis un grand partisan du "prenons toutes les sources et voyons ce que ça donne".

Mais je dois dire que, depuis 2007 (date à laquelle j'ai lâché Saint Seiya, et d'autres choses qui contribuent à faire de ces année précise la pire de ma vie), les choses ont "légèrement" changé. Accessoirement, j'ai plus de recul. Et pour être honnête, je me suis rendu compte que je partais dans tous les sens dans ma fic. "Dans tous les sens" n'est peut-être pas adéquat, mais j'ai voulu trop en mettre.

Et j'ai bien peur d'être un encylopédiste dans l'âme, plus qu'un auteur. Du coup, en structurant totalement un background, j'ai moins de chance de me perdre en route, si je puis dire.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 19 novembre 2012 à 18:42:09
Ca peut être intéressant: je sais que tu es un fana de continuité, du coup, je serais curieuse de voir comment tu vas te débrouiller avec toutes les informations dont on dispose et dont on a débattu depuis... pfiou 8 ou 9 ans?  [:lol]

Dire que tu n'es pas un auteur par contre, je ne suis pas d'accord: "Chasse éternelle" était une fic de très bonne facture, un de celles dont j'aimais avoir mon chapitre au petit-déjeuner^^
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 19 novembre 2012 à 19:05:18
Ceci étant dit, le fanground que j'ai en tête peut justement servir le prélude à Chasse Eternelle. Une occasion de s'y remettre vigoureusement, peut-être. Et de me relire pour évacuer fautes, scories et lourdeurs (mon dieu que j'ai horreur de me relire).

A deux détails près, que je ne referais certainement plus de la même façon, mais c'est trop tard...c'est dans l'adversité et le retconn que l'humanité progresse. [:aie]


Concernant la façon dont je m'y prendrais, c'est simplement de prendre la totalité des informations officielles (toutes sources/continuités confondues), d'organiser le tout, et de reconstruire la mythologie autour sans trahir le background. J'ai déjà presque tout en tête (oui oui, même si on me prends pour un dingue et que hugo va me taper sur les doigts pour essayer de faire coller des trucs qui collent pas :D).

Le problème, c'est d'écrire : la page et blanche et moi sommes très proches depuis...2007 d'ailleurs. Bouh. [:fufufu]

...

Et en tapant ce post, je me rends compte qu'un des "détails" cités plus haut ne pose en réalité absolument aucun problème. Argh. [:homer1]
...
Mais qu'un autre apparaît ! Argh ! [:kred]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 19 novembre 2012 à 19:14:35
Vas-y Walker ! Tu peux le faire ! Abandonne tes cinq sens et tes fringues, et tu atteindras le septième sens (si les flics ne t'embarquent pas avant pour exhibitionnisme et fangroundisme) qui te permettra de créer ton Grand Œuvre ! [:kred]

Huit ou neuf ans, Yaya ? *consulte sa propre date d'inscription sur le SSF* Ah la vache, quand même ! [:chiyo1]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 19 novembre 2012 à 20:47:08
@ Walker: l'essentiel, c'est que tu t'éclates ^^ Et, oui, Hugo va prendre un malin plaisir à te décortiquer tout ça. Mais il peut être pris en défaut, oui, c'est POSSIBLE XD!

@ Rincevent: et ouais, ça commence à faire, hein?  [:lol] Nan , sérieux, quand j'y pense, ça fait quand même un sacré bout de temps qu'on papote!
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Aqualudo le 19 novembre 2012 à 21:54:33
Alors là, un fanground par Walker, je signe les yeux fermés. Fonce et éclate toi
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rom1 le 20 novembre 2012 à 10:15:49
Dans mon JdR amateur Saint Seiya Legend, j'avais déjà essayé de "concilier" pas mal de sources de l'époque (c'était une époque glorieuse : avant G, avant TLC, avant Next Dimension, avant Omega...)... Notamment Asgard et Abel.
Du coup, je suis preneur à donf d'un tel travail et je suis prêt même à participer aux réflexions.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 20 novembre 2012 à 10:50:26
Un fanground bien documenté, j'adhère!  [:bave] Et je valide "fanground" par la même occasion.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 20 novembre 2012 à 12:43:35
Toujours est-il que mes connaissances sur, par exemple, les mythes sud/méso-américains et asiatiques sont assez limitées. Dommage, vu que Teshi pioche dedans, et que même le film Lucifer mentionne Marishiten. Qui n'a pas de fiche sur le wiki d'ailleurs, bouh. :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rom1 le 20 novembre 2012 à 13:42:23
Sur l'Asie, je peux aider un peu au besoin.

Marishi-ten (http://en.wikipedia.org/wiki/Marici_(Buddhism)), sinon.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 21 février 2013 à 22:41:12
Ah, j'ai une question, concernant les prénoms que l'on donne couramment à certains personnages dans les fanfiction.

Quels sont les plus courants — à part Angelo —  ? D'où viennent-ils ? Sont-ils si couramment utilisés que cela ?


EDIT : Je ne t'oublies pas, Alaiya, je compte répondre à ton message.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 22 février 2013 à 06:45:26
Ah, j'ai une question, concernant les prénoms que l'on donne couramment à certains personnages dans les fanfiction.

Quels sont les plus courants — à part Angelo —  ? D'où viennent-ils ? Sont-ils si couramment utilisés que cela ?

En même temps, il n'y a pas tant de personnages que ça ayant besoin qu'on leur trouve un "vrai" prénom  [:lol]

Le cas Deathmask est effectivement le plus courant - Angelo est récurrent, on trouve de temps à autres du Matteo (que j'aime beaucoup d'ailleurs) - sinon, il y a deux autres cas qui me viennent en tête, il s'agit d'Aphrodite et de Camus. Cependant, leur donner d'autres prénoms que ceux-là est tout de même beaucoup moins fréquent que pour DM (parce que DM c'est tout sauf un prénom).

Aphrodite: souvent, c'est considéré comme un surnom, et comme le pépère est suédois, j'ai déjà vu du Sven et du Mikael. Mais ce n'est pas la règle et c'est rare.

Camus: pour nous Français, c'est un nom de famille, donc il y a des auteurs qui préfèrent lui coller un prénom. Il s'agit le plus souvent de Gabriel (j'ai du voir ça chez trois ou quatre auteurs au cours des dix dernières années). Ne me demande pas pourquoi, je n'en sais strictement rien XD


Citer
EDIT : Je ne t'oublies pas, Alaiya, je compte répondre à ton message.

J'y compte bien  :o
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rikimaru le 22 février 2013 à 07:22:19
Ah, j'ai une question, concernant les prénoms que l'on donne couramment à certains personnages dans les fanfiction.
D'où viennent-ils ?

Quand il s'agit de nouveaux Chevaliers, j'ai remarqué dans plusieurs fanfics qu'ils portent le nom d'une étoile de la constellation à laquelle ils sont liés. Les gens se prennent parfois pas la tête :D (un peu comme les scénaristes d'Omega sur certains persos).
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Archange le 22 février 2013 à 07:22:54
De finir par mettre par écrit MA cosmogonie Saint Seiya. Tu le sais, je suis un grand partisan du "prenons toutes les sources et voyons ce que ça donne".


Surtout le jour où tu la publies, écris bien en lettres rouges à valider 3 fois qu'il ne s'agit pas d'une nouvel hypemythe officiel :o :o
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 22 février 2013 à 08:03:53
Surtout le jour où tu la publies, écris bien en lettres rouges à valider 3 fois qu'il ne s'agit pas d'une nouvel hypemythe officiel :o :o
C'est exactement ce que j'ai fait pour ma chronologie de l'anime Bleach (qui intègrent tout, OAV, "filler" et films) et ça n'a pas servi à grand chose, tu sais. :o
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 22 février 2013 à 10:18:13
En même temps, il n'y a pas tant de personnages que ça ayant besoin qu'on leur trouve un "vrai" prénom  [:lol]

Pas faux. Dans le même temps, je me dis que tous les prénoms ne collent pas forcément aux origines que Kuru donne à ses persos. Shura, par exemple, ce n'est pas vraiment un prénom espagnol, même si il y a explication derrière. Même chose pour Aldébaran, même si là, ça peut passer en le prononçant à la brésilienne.

Après, bon, dans l'ensemble, ça passe, sauf pour Aphro et surtout pour DM.

Quand il s'agit de nouveaux Chevaliers, j'ai remarqué dans plusieurs fanfics qu'ils portent le nom d'une étoile de la constellation à laquelle ils sont liés. Les gens se prennent parfois pas la tête :D (un peu comme les scénaristes d'Omega sur certains persos).

Oui, j'ai déjà vu du Deneb du Cygne ou de l'Altaïr de l'Aigle, ma foi.


Merci pour les réponses.


Surtout le jour où tu la publies, écris bien en lettres rouges à valider 3 fois qu'il ne s'agit pas d'une nouvel hypemythe officiel :o :o

Si ça se trouve, dans dix ou vingt ans, les débats Saint Seiya intègreront la chronologie mythique de Le Passant. Qui sera aussi connu que le légendaire JC qui traduisit le Taizen en français.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 22 février 2013 à 13:56:13
Je ne sais plus qui colle du "Rodrigue" à El Cid (Alake ?) mais ça m'a fait sourire [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 22 mai 2013 à 21:20:53
http://robot6.comicbookresources.com/2013/05/amazon-and-warner-bros-go-into-fan-fiction-business/ (http://robot6.comicbookresources.com/2013/05/amazon-and-warner-bros-go-into-fan-fiction-business/)
Après les auteurs de fanfics qui transformaient leur fics en textes originaux pour les vendre (comme 50 nuances de gris), nous avons atteint l'étape suivante : des fanfickeurs vont pouvoir vendre directement leur fanfics, légalement.
C'est assez logique, les éditeurs ont compris qu'il y avait un public potentiel. Plutôt que de voir des profits possibles disparaître si un fanfickeur part avec son public en originalisant sa fic autant essayer de prendre ce qu'il y a à prendre.
Bon, ça ne concerne encore que quelques fandoms et le contenu sexuel sera limité (vendre sa fic yaoi shura/dm ce n'est pas encore pour demain :) ) mais si ça marche, ça va se propager.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 22 mai 2013 à 21:24:57
WHAAAAAAAAAAAAAAAAT ?

Je me demande si ça cadre avec le droit français sur la propriété intellectuelle. Je ne connais absolument pas le sujet mais je doute que ce soit applicable simplement chez nous [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 22 mai 2013 à 21:29:58
Citer
des fanfickeurs vont pouvoir vendre directement leur fanfics, légalement.

 [:sparta1]

Citer
Plutôt que de voir des profits possibles disparaître si un fanfickeur part avec son public en originalisant sa fic autant essayer de prendre ce qu'il y a à prendre.

 [:sparta1]

Citer
Bon, ça ne concerne encore que quelques fandoms et le contenu sexuel sera limité

 [:delarue3]

Citer
(vendre sa fic gay ( :o ) yaoi shura/dm ce n'est pas encore pour demain (http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/smiley.gif) )

 [:onion alone]

 [:lol]

Pour ramasser du pognon, faudrait que je fasse dans le pairing populaire et là, c'est *pas vraiment* le cas  [:aie]

(mais le cul, ça fait vendre)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 22 mai 2013 à 21:44:04
Voila qui est intéressant sur le principe.
Par contre, dans les faits, cela ne rapportera sûrement pas grand chose aux auteurs de fics.
Reste aussi à voir si les fans payeront pour lire des fics alors qu´ils le font déjà gratuitement.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Vincent, sans pseudo le 22 mai 2013 à 21:54:07
Intéressant. D'ailleurs, les Japonais font déjà beaucoup de fanBD, et visiblement tout à fait légalement. J'aimerai bien savoir comment ça marche là-bas.

PS : Sinon je trouve ça vraiment moche "fanfickeur", genre mélange anglais-chépakoi-français. Je préfère fanfictionniste.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 22 mai 2013 à 22:01:24
Mais de toute façon il faut l'autorisation des auteurs originaux. Ça sent le procès à plein nez, tout ça.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 22 mai 2013 à 22:12:19
Ca me laisse quand même assez perplexe comme nouvelle (même en sachant que ça concerne un petit nombre de fandoms pour commencer) [:fufufu]

Il me semble quand même qu'on se lance dans le fanart-fic-video-game par passion et pas spécialement par appât du gain. C'est un loisir (passion) qui découle d'un autre loisir (passion :o), qu'on fait sur son temps libre. Qui se lance dedans pour se faire de l'argent ? Alors il y a quand même un certain nombre de productions qui égalent, voire surpassent, l'oeuvre originale et où je ne vois pas forcément de problèmes à recevoir une rémunération. Mais il me semble que c'est quelque chose qui devrait être laissé à l'appréciation du propriétaire de l'oeuvre qui peut carrément décider de l'intégrer à son travail (avec les crédits qui vont bien tout de même [:aie]), ce qui me semble être infiniment plus gratifiant que des sousous dans le porte-monnaie.
Bon, on pourrait aussi dire que les créateurs ont travaillé d'abord par passion et que l'argent est venu ensuite, que par conséquent, les "fancréateurs" peuvent prétendre à des sous (et un cadre légal par la même occasion ?), qu'ils contribuent à l'amélioration d'une oeuvre... Mais je ne sais pas, je trouve qu'il y a une incompatibilité [:tsss]

Ceci étant, c'est une nouvelle intéressante. Ca va sûrement changer le fandom tel qu'on le connaît actuellement [:aie]

@Rincevent : oui, aussi. Il va y avoir de la négociation au cas par cas, ça va être sympa. Quand il s'agit d'un livre, ça ne concerne "que" l'auteur et la maison d'édition (j'imagine ?) mais pour des licences qui couvrent livres/films/séries/jeux vidéo, ça va être un vrai casse-tête. Et puis il faudra compter avec la législation de chaque pays aussi [:tsss] Bref, ça va être un gros chantier.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Bastiano le 22 mai 2013 à 22:13:13
Intéressant. D'ailleurs, les Japonais font déjà beaucoup de fanBD, et visiblement tout à fait légalement. J'aimerai bien savoir comment ça marche là-bas.


Plus de "FanBD" (doushijin?) que de FanFictions au Japon? Niveau Saint Seiya?



PS : Sinon je trouve ça vraiment moche "fanfickeur", genre mélange anglais-chépakoi-français. Je préfère fanfictionniste.

Grave, ça sonne un peu " fist fucker" en plus [:beuh]


Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 22 mai 2013 à 22:26:12
Grave, ça sonne un peu " fist fucker" en plus [:beuh]
Ben, vu le contenu de certaines fics, y a peut-être un rapport... [:fufufu] [:lol]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 22 mai 2013 à 22:47:36
Mais de toute façon il faut l'autorisation des auteurs originaux. Ça sent le procès à plein nez, tout ça.
Dans les cas présents, cela se fait avec l'accord des ayants-droits, les fanfickeur prenant 35% des revenus. Et c'est vendu spécifiquement sur amazon et pas ailleurs.
Légalement, cela ne doit pas poser plus de soucis qu'une oeuvre dérivative sous licence classique, je pense.
Et pour répondre à Ouv, on a déjà vu les fans d'un fanfickeur suivre l'auteur quand il est passé pro en originalisant sa fic.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: ShiroiRyu le 22 mai 2013 à 23:14:10
Si ça se fait, vous pensez que je peux publier ça ?

http://www.pokebip.com/pokemon/index.php?phppage=membres/fanfics/affichage-fanfic&f=9436 (http://www.pokebip.com/pokemon/index.php?phppage=membres/fanfics/affichage-fanfic&f=9436)

Ca me semble court.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 22 mai 2013 à 23:16:48
Ca me semble court.
Court... [:onion sweat]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 22 mai 2013 à 23:21:59
Mais grave 434 chapitres, c'est bien trop court  :o

(non mais sérieusement, c'est gigantesque comme fic'  [:chiyo1] )
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: ShiroiRyu le 22 mai 2013 à 23:24:55
C'était un peu ironique.
435 chapitres (pas oublier l'épilogue).
Pas forcément ma meilleure car bon, elle date mais le pire restera le fait que tout était ancré dans ma tête.
Après elle, j'ai décidé d'écrire les scénarios sur Word ... ^^
2250 Pages Word.
J'en ai une autre de 300 chapitres (1500 pages Word).
Bon le souci, ça reste la relecture à faire, etc ... car bon, c'est pas jojo.
Et comme vous avez lu, oui, c'est un mélange Pokemon X Metroid, j'ai pas honte, j'ai pas peur mais y a des trucs assez "hard". :x
Je fais parfois dans le détail ...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 22 mai 2013 à 23:33:04
Perso j'avais saisi l'ironie :p

Mais punaise quoi 2250 pages Word, dix fois plus que la mienne  [:onion down]

Courage pour la relecture, t'en a pour un bout de temps  [:onion sweat]

Après je connais aucun des univers donc je ne peut juger :p
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: ShiroiRyu le 23 mai 2013 à 02:16:51
Autant Metroid, je veux bien croire car j'ai étudié la chronologie au complet avec le manga, les jeux vidéo, etc ...
Autant Pokémon, tu dois connaître un peu non ?
Par contre, c'est sûr que ça arrive chez nous, je risque de devenir riche ... mouarf.
Ou pas. :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Benji le 23 mai 2013 à 08:41:00
Samus est allée sur la planète des Pokemons ou quoi? [:lol]
J'ai lu au pif un truc et je suis "bien" tombé. [:aie]

Sinon question simple Other M avant ou après Fusion? :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: ShiroiRyu le 23 mai 2013 à 09:42:23
Other M n'était pas sorti à l'époque.
Mais ça se passe après Fusion.
Gros souci néanmoins de temporalité : on ne connait pas l'âge exact de Samus mais je lui ai donné 24-25 ans je crois (d'après mes souvenirs de la fiction).
Pour l'histoire, bah, en fait, la planète Terre = celle des Pokémon.
C'est juste la "base" de la fiction avant que ça parte sur quelque chose d'infiniment plus grand. ^^
Mais au final, même sans Other M, j'ai eu AUCUN souci avec Adam car j'avais visiblement une très bonne vision du personnage qui fut confirmée dans Other M. ^^
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Benji le 23 mai 2013 à 10:02:58
Mais ça se passe après Fusion.

Ton histoire ou Other M? [:fufufu]
Parce que Other M se passe avant Fusion. :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: ShiroiRyu le 23 mai 2013 à 10:36:03
Mon histoire !
Other M se place entre Super Metroid et Metroid Fusion.
On y voit d'ailleurs des références !

http://www.gamekult.com/blog/shiroiryu/179240/critique-de-metroid-other-m.html (http://www.gamekult.com/blog/shiroiryu/179240/critique-de-metroid-other-m.html)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 23 mai 2013 à 11:05:08
Heu, il me semble qu'on est HS depuis un moment là... ShiroiRyu, il me semble que tu as un topic dédié pour tes écrits, merci de poursuivre là-bas.

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 23 mai 2013 à 11:29:55
Je suis d'accord avec Nini-Mousse quand elle dit qu'à la base, écrire une fanfic est un loisir découlant d'une passion plus qu'un appât du gain. S'il y a appât, c'est plus celui de reconnaissance du lectorat par le biais de commentaires. A tout le moins c'est comme ça que je vois les choses.

Bon, je n'ai pas regardé le lien duquel découle cette conversation mais j'ai cru comprendre que la vente se ferait via Amazon uniquement. C'est en e-book ou en format papier ? Parce que j'avoue que ce serait, finalement, un accomplissement assez sympathique de voir sa fic en format livre, avec une belle mise en page, une couverture, etc.  [:onion tears]. L'ebook — surtout que Amazon = format kindeul, n'est-ce pas — c't'un peu pareil que de lire sur le net…
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 23 mai 2013 à 11:36:58
On est bien d'accord hein. J'ai toujours dit que la fanfiction, et le fanwork en général, demeuraient des loisirs et n'avaient pas vocation à générer des espèces sonnantes et trébuchantes (sauf à posséder les droits des oeuvres support ou tombées dans le domaine public). Et je suis tout aussi d'accord sur le fait que la seule reconnaissance qu'on puisse avoir en tant qu'auteur réside dans les commentaires qu'on reçoit (quand on en reçoit  :D ).

Après, c'est sûr qu'un format papier sympa, ça, c'est plutôt cool^^
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 23 mai 2013 à 11:44:07
Depuis que j'ai acquis quelques bases en matière de fabrication de livre, j'ai eu envie d'imprimer et de relier une de mes fanfics… mais si c'est pour le garder au placard, à quoi bon ^^
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Vincent, sans pseudo le 23 mai 2013 à 11:59:04
Depuis que j'ai acquis quelques bases en matière de fabrication de livre, j'ai eu envie d'imprimer et de relier une de mes fanfics… mais si c'est pour le garder au placard, à quoi bon
Moi je le fais pour tous mes écrits. Les avoir en vrais livres dans mon étagère, ça a un petit côté magique. D'autant qu’aujourd’hui, plein de sites te permettent de générer des livres à l'unité pour pas très cher.
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 23 mai 2013 à 12:30:01
Idem que Yaya.
Moi je le fais pour tous mes écrits. Les avoir en vrais livres dans mon étagère, ça a un petit côté magique. D'autant qu’aujourd’hui, plein de sites te permettent de générer des livres à l'unité pour pas très cher.
Mmm, je croyais que les sites du genre Lulu n'autorisaient pas ça puisque Ouv n'avait pas pu faire de tirage papier de l'Ocean Chapter. [:???]
Titre: Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 23 mai 2013 à 12:56:13
Idem que Yaya.Mmm, je croyais que les sites du genre Lulu n'autorisaient pas ça puisque Ouv n'avait pas pu faire de tirage papier de l'Ocean Chapter. [:???]
on a pas le droit de vendre ses fanfics, mais rien n´empêche de les imprimer pour soi-même.


D'autant qu’aujourd’hui, plein de sites te permettent de générer des livres à l'unité pour pas très cher.
Pas cher si c´est du texte uniquement.
Par contre 108 pages en couleurs format comics, c´est autour de 35 Euros...
Titre: Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Vincent, sans pseudo le 23 mai 2013 à 13:06:19
En tout cas un site que TheBookEdition le permet, suffit de mettre le livre en "privé".
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: ShiroiRyu le 23 mai 2013 à 13:31:45
Alaiya : C'était pas si HS que ça quand même non ?  [:shinobu1]

Par contre, j'y pensais mais en quelque sorte, comment ça se passe au Japon ?
Avec les doujinshis ?
Car dans le fond, c'est un peu le même principe sauf que c'est des "mangas" et non des textes ?
Ils payent un certain coût ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 23 mai 2013 à 13:35:08
J'ai un vague souvenir qu'en théorie les doujins sont illégaux, mais qu'en réalité, tout le monde s'en fout... [:fufufu]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 23 mai 2013 à 13:38:05
En même temps, on trouve des doujins lors de conventions en France donc bon  [:poutpout]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 23 mai 2013 à 13:42:58
C´est toléré.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 23 mai 2013 à 13:50:30
Cela dit, je ne sais pas comment ça marche pour les doujins au Japon mais dans nos contrées, la marge lors des ventes n'est pas énorme. Les gens qui font les fanzines/recueils de fanfictions/de fanarts lors des conventions payent cher les frais d'inscription et de reliure… y a que dalle de droits d'auteur à ce que je sache :/

Mais j'dis peut-être une bêtise, je me base sur les deux fanzines que j'ai le mieux connus  [:tsss]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 23 mai 2013 à 14:08:45
Cela dit, je ne sais pas comment ça marche pour les doujins au Japon mais dans nos contrées, la marge lors des ventes n'est pas énorme. Les gens qui font les fanzines/recueils de fanfictions/de fanarts lors des conventions payent cher les frais d'inscription et de reliure… y a que dalle de droits d'auteur à ce que je sache :/

Mais j'dis peut-être une bêtise, je me base sur les deux fanzines que j'ai le mieux connus  [:tsss]
C´est pour cela que c´est toléré: Parce qu´il n´y pas assez de gain potentiel à poursuivre un fanartiste.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 23 mai 2013 à 14:12:34
Citer
Alaiya : C'était pas si HS que ça quand même non ?  [img alt=[:shinobu1]]http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/totoz.gif.jpg

Si  :o

Sinon, oui, on peut éditer maintenant comme on veut ses propres fics pour se faire une version papier (je dois m'en occuper d'ailleurs, ça fait juste 4 ans que je le dis...), Ludo fait ça pour les Ages Mythologiques, et ça rend pas mal du tout si j'ai bien compris.

Concernant les doujinshis, il y a carrément une convention 100% dédié au doujin au Japon (le Comiket, je crois). C'est donc toléré au point de valider l'organisation de conventions tout ce qu'il y a de plus officielles.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Vincent, sans pseudo le 23 mai 2013 à 14:24:31
Concernant les doujinshis, il y a carrément une convention 100% dédié au doujin au Japon (le Comiket, je crois). C'est donc toléré au point de valider l'organisation de conventions tout ce qu'il y a de plus officielles.
Y'a même plein de sites qui en vendent, et connaissant la culture japonaise, à mon avis ce n'est pas toléré mais autorisé. Reste à savoir sous quelles conditions...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 23 mai 2013 à 14:36:18
Non non, je persiste et signe, même si c'est plus que toléré, ce n'est pas légal :

http://en.wikipedia.org/wiki/D%C5%8Djinshi#Copyright_issues (http://en.wikipedia.org/wiki/D%C5%8Djinshi#Copyright_issues)
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 23 mai 2013 à 15:06:42
Y'a même plein de sites qui en vendent, et connaissant la culture japonaise, à mon avis ce n'est pas toléré mais autorisé. Reste à savoir sous quelles conditions...

Je doute fort dans tous les cas qu'il soit possible de faire du bénéfice sur du doujin. Tolérance pour la réalisation, la vente, ok. Mais à prix coûtant. Il est possible d'ailleurs que ce soit contrôlé sur le Comiket d'ailleurs. Par contre, quid des ventes sur le net de doujins rares par exemple, où les prix deviennent parfois astronomiques? Là, aussi tolérance, parce que ce n'est pas de la vente de masse. En tout cas, c'est comme ça que je perçois le truc.

EDIT: quelques articles sur le sujet (ça frémit pas mal dans le Fandom pour le coup - source: http://amours-de-fans.livejournal.com/ (http://jainas.livejournal.com/)):

http://www.dailydot.com/business/kindle-words-amazon-fanfiction-problems/ (http://www.dailydot.com/business/kindle-words-amazon-fanfiction-problems/)

http://www.themarysue.com/amazon-fanfic-kindle-words/ (http://www.themarysue.com/amazon-fanfic-kindle-words/)
Titre: Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Vincent, sans pseudo le 23 mai 2013 à 15:32:34
Non non, je persiste et signe, même si c'est plus que toléré, ce n'est pas légal :
http://en.wikipedia.org/wiki/D%C5%8Djinshi#Copyright_issues (http://en.wikipedia.org/wiki/D%C5%8Djinshi#Copyright_issues)
D'accord, ce n'est pas légal, mais tellement toléré que c'est rentré dans les mœurs et la culture manga, au point que les doujinshis sont les bacs à sable des mangakas. Si on va par là, StSPedia n'est aps légal non plus, puisqu'il utilise logos et images copyrights en sortant de l'autorisation d'illustration simple.
Et visiblement, les seuls cas de recours en justice sont pour des oeuvres érotiques faites à partir de supports pour enfant (Pokémon) ou d'oeuvres qui peuvent passer pour de la contrefaçon (Doraemon, et encore, celui-ci a eu un averto). En tout cas, Kuru n'a pas jugé nécessaire de rappeler à l'ordre Iro Sakamihara, alors qu'il aurait pu. ;)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 23 mai 2013 à 15:39:34
Si on va par là, StSPedia n'est aps légal non plus, puisqu'il utilise logos et images copyrights en sortant de l'autorisation d'illustration simple.
Non, je ne pense pas car il ne s'agit que d'illustrer un propos. Il n'y a pas de reproduction de pages entières du manga. Et dans tous les cas je crois que ça ne doit pas représenter plus de 5% du total.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 23 mai 2013 à 15:58:01
Mais je n'ai jamais dit que les doujinshis n'étaient pas acceptés. ;) Kuru a même poussé le vice jusqu'à aller chercher une auteure de doujinshi StS pour un de ses spin-off (Teshirogi). ^^; Dans le fond, les fanfics ne sont pas plus vraiment légales, même si pareillement il y a une grande tolérance à leur sujet (même s'il y a eu certains accrocs, je pense par exemple à l'histoire avec Marion Zimmer-Bradley).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 23 mai 2013 à 18:44:14
http://whatever.scalzi.com/2013/05/22/amazons-kindle-worlds-instant-thoughts/ (http://whatever.scalzi.com/2013/05/22/amazons-kindle-worlds-instant-thoughts/)
Un lien qui parle de cette initiative de fanfic officielle.
Quelques remarques intéressantes, particulièrement au propos de ce passage de l'accord de licence :
Citer
“We will also give the World Licensor a license to use your new elements and incorporate them into other works without further compensation to you.”
Donc, de fait, ça se rapproche des contrats de type work-for-hire qui ont par exemple cours dans l'industrie des comics : à partir du moment où il signe l'accord, le fanfickeur est payé une seule et unique fois pour ses idées lors des ventes sur Amazon, mais ensuite l'ayant-droit est totalement propriétaire du contenu de la fic et peut en faire ce qu'il veut.
Potentiellement, vous êtes un auteur de fic sous ce contrat. Vous écrivez votre histoire, rajoutant des concepts par rapport à l'univers de base. Votre fanfic va être téléchargée 1000 fois sur Amazon, vous allez être payer pour ses 1000 téléchargements à hauteur de 35% du montant des ventes. Plus tard, l'éditeur reprend l'essentiel de vos idées, les incorpore dans un film à gros budget, puis engrange des millions de dollars en entrée en salle, puis en vente de dvs, etc... Et bien là, vous touchez 0.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 23 mai 2013 à 18:54:08
http://whatever.scalzi.com/2013/05/22/amazons-kindle-worlds-instant-thoughts/ (http://whatever.scalzi.com/2013/05/22/amazons-kindle-worlds-instant-thoughts/)
Un lien qui parle de cette initiative de fanfic officielle.
Quelques remarques intéressantes, particulièrement au propos de ce passage de l'accord de licence :Donc, de fait, ça se rapproche des contrats de type work-for-hire qui ont par exemple cours dans l'industrie des comics : à partir du moment où il signe l'accord, le fanfickeur est payé une seule et unique fois pour ses idées lors des ventes sur Amazon, mais ensuite l'ayant-droit est totalement propriétaire du contenu de la fic et peut en faire ce qu'il veut.
Potentiellement, vous êtes un auteur de fic sous ce contrat. Vous écrivez votre histoire, rajoutant des concepts par rapport à l'univers de base. Votre fanfic va être téléchargée 1000 fois sur Amazon, vous allez être payer pour ses 1000 téléchargements à hauteur de 35% du montant des ventes.

Autant je comprends la volonté des Majors de gagner de l´argent sur le dos des auteurs de Fanfics, autant deux point me laissent assez critique:

1- En limitant le cadre des fanfics, ils se privent de pas mal de fics intéressantes. J´irai même jusqu´à dire que les fics les plus intéressantes sont justement celles qui amènent des éléments et une vision ne collant pas forcément dans le cadre de la production officielle.

2- le nombre de fics pouvant être intégrées va être assez grand. Les majors vont´elles embaucher des gens pour les lire avant de les approuver ???

Plus tard, l'éditeur reprend l'essentiel de vos idées, les incorpore dans un film à gros budget, puis engrange des millions de dollars en entrée en salle, puis en vente de dvs, etc... Et bien là, vous touchez 0.
Avec internet, rien n´est gagné d´avance.
Si ce point précis fait qu´il y a refus de la part des fanfiqueurs de jouer le jeu, peut-être sera t´il revu plus tard.

Parce que Amazon n´a finalement aucun moyen de pression sur les fanfiqueurs: si ces derniers refusent les termes du contrat, ils n ont qu´à faire ce qu´ils ont toujours fait: diffuser leur fics gratuitement sur le net et tant pis pour Amazon et kindle.

En tout cas, cela peut être une nouvelle ère pour un certain type de fanfics qui deviendraient alors des produits officiels.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: ShiroiRyu le 23 mai 2013 à 21:00:37
Donc en clair, si j'ai compris, mes crossovers Pokémon, je suis payé pour que les gens les lisent.
Ensuite, si Nintendo décide de me piquer mes idées de scénario pour son prochain Metroid en y incorporant les pokémons, je l'ai dans l'os et je deviens pas riche à millions ?
C'est ça ?
Je veux être sûr. ^^'
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 23 mai 2013 à 22:54:38
2- le nombre de fics pouvant être intégrées va être assez grand. Les majors vont´elles embaucher des gens pour les lire avant de les approuver ???
Vu qu'ils veulent interdire certains types de contenu, il y aura forcément relecture.

Citer
Avec internet, rien n´est gagné d´avance.
Si ce point précis fait qu´il y a refus de la part des fanfiqueurs de jouer le jeu, peut-être sera t´il revu plus tard.
Pourquoi cela poserait-il plus un problème aux fanfickeurs... qu'aux professionnels qui travaillent actuellement avec des contrats proches dans l'esprit ? L'industrie des comics repose entièrement (enfin pour DC et Marvel en tout cas) sur ce type d'accords.
Warren Ellis ne touche pas un dollar sur Iron Man 3, alors qu'il a créé Extremis dans le comics.
Mark Millar ne touche pas un dollar sur les films Marvel qui reprennent ses idées. Mais travailler chez Marvel lui a permis de se faire connaître, d'arriver ensuite à vendre des comics sur son nom puis de toucher plus tard le jackpot avec Kick-Ass au ciné.
A l'heure actuelle, un fanfickeur touche zéro pour son travail, là il toucherait quelque chose. Tout comme un auteur de comics lambda toucherait zéro si on ne lui donnait pas la possibilité de travailler sur des personnages appartenant à des grands groupes.
Cet accord étend juste à beaucoup plus de monde ce qui est la réalité du travail sur une licence (sauf si tu es très connu et très bon, que ton nom est donc quasi aussi attractif que la licence, et que tu arrives donc à négocier de meilleures conditions).

Citer
Parce que Amazon n´a finalement aucun moyen de pression sur les fanfiqueurs: si ces derniers refusent les termes du contrat, ils n ont qu´à faire ce qu´ils ont toujours fait: diffuser leur fics gratuitement sur le net et tant pis pour Amazon et kindle.
Amazon n'a certes aucun moyen de pression, mais les fanfickeur n'ont aussi aucun moyen légal de vendre leur travail autrement...
Je ne suis pas sûr de quel côté cela penche ;)
Après, il reste la solution d'originaliser une fanfic, mais 50 Nuances de Gris n'arrive pas tous les jours non plus.

Citer
En tout cas, cela peut être une nouvelle ère pour un certain type de fanfics qui deviendraient alors des produits officiels.
Objectivement, à partir du moment où l'auteur original n'est plus impliqué, toutes les œuvres à licence sont déjà plus ou moins des fanfics officielles.
TLC et G sont des fanbds officielles de Saint Seiya. Star Wars 7 ne sera qu'un fanfilm avec un budget très confortable :) 
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 24 mai 2013 à 15:34:27
on a pas le droit de vendre ses fanfics, mais rien n´empêche de les imprimer pour soi-même.

Pas cher si c´est du texte uniquement.
Par contre 108 pages en couleurs format comics, c´est autour de 35 Euros...

Je me permets juste de revenir là-dessus. On peut imprimer légalement, si c'est un tirage privé à l'unité, l'ouvrage (fanfic, autre productions non commerciales) de quelqu'un d'autre par l'intermédiaire de ces sites ?

Admettons que je veuille m'imprimer l'Ocean Chapter, ou qu'il me passe par la tête l'idée saugrenue de faire un fancomic à partir d'un jeu vidéo, ce n'est pas illégal, et un site comme Lulu le permet, moyennant bien sûr les frais inhérent à l'opération ?

Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Vincent, sans pseudo le 24 mai 2013 à 16:44:17
Je me permets juste de revenir là-dessus. On peut imprimer légalement, si c'est un tirage privé à l'unité, l'ouvrage (fanfic, autre productions non commerciales) de quelqu'un d'autre par l'intermédiaire de ces sites ?

Admettons que je veuille m'imprimer l'Ocean Chapter, ou qu'il me passe par la tête l'idée saugrenue de faire un fancomic à partir d'un jeu vidéo, ce n'est pas illégal, et un site comme Lulu le permet, moyennant bien sûr les frais inhérent à l'opération ?
Je l'ai fait pour le roman Gigantomachia. Le site m'a juste demandé d'enlever leur logo TheBookEdition (ça tombe bien, c'est mieux sans).
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 24 mai 2013 à 17:03:46
Je me permets juste de revenir là-dessus. On peut imprimer légalement, si c'est un tirage privé à l'unité, l'ouvrage (fanfic, autre productions non commerciales) de quelqu'un d'autre par l'intermédiaire de ces sites ?

Admettons que je veuille m'imprimer l'Ocean Chapter, ou qu'il me passe par la tête l'idée saugrenue de faire un fancomic à partir d'un jeu vidéo, ce n'est pas illégal, et un site comme Lulu le permet, moyennant bien sûr les frais inhérent à l'opération ?
Si c´est à usage privé, oui, tu peux l´imprimer via un site comme Lulu.
Par contre, tu n´as pas le droit d´utiliser Lulu pour le vendre.

La limite se situe à "ne pas faire d´argent sur le dos des ayants droits".

je peux théoriquement faire 100 copies de l´OC et le vendre à prix coutant. C´est pas forcément légal, mais ce sera toléré par les ayant-droits si je peux prouver que je n´ai pas gagné d´argent avec.

Par contre, si je fais du bénéfice dessus, même léger, cela bascule dans l´illégalité.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 24 mai 2013 à 17:11:05
Merci pour vos réponses !
Je dois dire que j'ai toujours eu quelques appréhensions de ce côté là, mais comme il est de toute façon hors de question de faire commerce de quoi que ce soit, l'affaire est entendue.
...
Bon...
...
Vais pas résister à ressortir de vieux fichiers qui traînent alors.. [:shinobu1]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 24 mai 2013 à 20:14:29
Vais pas résister à ressortir de vieux fichiers qui traînent alors.. [:shinobu1]
Idem. Miam miam. (https://lecatablog.files.wordpress.com/2013/05/gremlin-miam.jpg?w=150)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 24 mai 2013 à 20:28:27
Buh. Pas possible de faire un format comics avec couverture rigide ? Dommage. [:shinobu1]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 24 mai 2013 à 20:30:51
Buh. Pas possible de faire un format comics avec couverture rigide ? Dommage. [:shinobu1]
Inadmissible, même ! [:tsss]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 24 mai 2013 à 20:37:21
Voui, du coup ce que j'avais en tête perd de son intérêt à mes yeux.
Ze veux une couv' rigide moua !  [:boh]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Sojiro le 24 mai 2013 à 20:40:03
Pourquoi tu pourrais pas  [:what] ? Trop chère ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Vincent, sans pseudo le 24 mai 2013 à 20:53:16
TheBookEdition ne fait peut-être pas (et encore, j'ai pas vérifié), mais je suis sûr que d'autres sites le font.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 24 mai 2013 à 20:55:32
Justement, pas vu sur The Bookedition, et Lulu ne propose que deux formats pour les couvertures rigides (du moins dans le simulateur de coût).

edit : mais je vais chercher. J'ai juste survolé le sujet pour l'instant.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Aqualudo le 03 juin 2013 à 17:20:36
thebook  dispose d'une fenêtre comics book donc à vérifié mais possible qu'ils fassent du rigide.

Après pour mes copies reliées de mes propres écrits, ils sont pro et le travail de qualité. Lulu sera moins cher pour une qualité comparable visiblement mais pas testé.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 10 juin 2013 à 10:39:13
Plop all :o

Je cherche des infos/liens sur des compétitions d'écriture sur le net. J'ai déjà entendu parler du nanowrimo (grâce au précédent avatar d'Alaiya en fait [:aie]) mais je me disais que vous pourriez me renseigner un peu. On en trouve des palanquées sur le net mais s'il y en a un que vous voulez recommander (ou pas), it will be much appreciated [:jap]

EDIT : j'étends ma question à tous les sites/forums d'écriture que vous fréquentez, si ça ne vous gêne point :D
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 10 juin 2013 à 11:06:13
Plop all :o

Je cherche des infos/liens sur des compétitions d'écriture sur le net. J'ai déjà entendu parler du nanowrimo (grâce au précédent avatar d'Alaiya en fait [:aie] ) mais je me disais que vous pourriez me renseigner un peu. On en trouve des palanquées sur le net mais s'il y en a un que vous voulez recommander (ou pas), it will be much appreciated [:jap]

Alors...

En terme de compétition quantitative, c'est à dire faire du "kilomotage"

- Le Nano, effectivement. Tous les ans au mois de novembre: 50K à pondre en 30 jours. C'est jouable, moyennant des congés, une bonne organisation, un but clairement identifié et de l'inspiration ( [:aie] ) Très sympa à faire car nous sommes tout de même nombreux, il y a de l'émulation, le forum du Nano est très chouette, on s'marre bien (et c'est encore mieux quand on a un LJ, histoire de partager ses galères XD). Perso, je devrais participer à la session 2013 si tout va bien.

- Le campNano: organisé par les mêmes. Cette année, si j'ai bien tout suivi, c'est en juillet. On se fixe soi-même son kilomotage. Je ne peux pas trop en parler car je n'ai pas suivi les modalités du truc, mais plus d'infos ici!

http://gossipcoco.livejournal.com/50483.html (http://gossipcoco.livejournal.com/50483.html)

http://www.campnanowrimo.org/sign_in (http://www.campnanowrimo.org/sign_in)

- Muse_random (http://muse-random.livejournal.com/profile): communauté LJ. Cette commu' organise des mini-sessions, de 5K mots/semaine ou 25K mots en un mois. Session en cours pour le mois de juin. A voir si quelque chose sera organisé cet été. A noter qu'une session est aussi organisée en novembre en parallèle du Nano, pour ceux qui sont trop effrayés par les 50K.


Hors compétition quantitative, il y a toutes les commu d'écritures avec thème imposé:

- Hybridation  (http://hybridation.livejournal.com/profile)(inutile que je te la présente XD)

- 31_jours (http://31-jours.livejournal.com/628849.html): un thème par jour + un thème accessoire. Au choix, comme on veut, quand on veut. Chaque mois, les thèmes changent.

- une_phrase (http://une_phrase.livejournal.com/profile): on choisit une table de 50 thèmes et on rédige une phrase par thème. Plutôt difficile à mon sens mais un super exercice de concision

- 30_lemons (http://30-lemons-fr.livejournal.com/profile): comme son nom l'indique, il s'agit d'écrire 30 textes cochons sur la base d'une table de 30 thèmes

- et tout plein d'autres!

A l'exception de 31_jours, qui implique une contrainte de délai (poster son texte en rapport avec le thème le jour du thème), les autres n'imposent rien. A chacun de se fixer ses propres délais.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 10 juin 2013 à 11:11:14
Ah, intéressant, tout ça (je m'étais moi-même posé la question il y a quelques temps).
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 10 juin 2013 à 11:15:05
Ah, intéressant, tout ça (je m'étais moi-même posé la question il y a quelques temps).

Ce qui est sympa surtout c'est de s'amuser à plusieurs. Pour ça que j'aime beaucoup LJ, parce qu'en plus de pouvoir échanger facilement avec son cercle d'amis, on a accès aux communautés. Alors certes, certaines sont plus actives que d'autres mais ça reste une source inépuisable d'inspiration. Du moins je trouve^^
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 10 juin 2013 à 11:34:50
Intéressant le 30_lemons... Hem, pardon [:aie] Un jour, j'écrirais une scène de saykse. Un jour.

Merci bien médème :o Je pense tenter le nanowrimo pour rire, j'ai quelques textes qui pourrissent que j'aimerais bien finir un jour et ça me paraît être une bonne méthode pour m'y remettre (je prendrais peut-être un ou deux jours pour l'occaz' [:miam]).
Les LJs, c'est un peu comme un blog, en fait ? Je n'ai jamais trop pris le temps de regarder les possibilités offertes...
C'est bien pratique le concept de commus d'écriture sur le net quand même, ça permet d'échanger sans avoir à se farcir les gens en live (surtout quand on n'aime pas les gens, comme moi :D).

Tiens, parlant d'Hyb', tu crois qu'un Milo/Shaina est trop classique pour être posté ? Me souviens pas l'avoir vu dans la liste des pairings interdits.

EDIT : en regardant rapidement les noms de certains membres, je me rends compte que ce sont des demoiselles qui traînent dans les parages depuis un moment : Meanne, Brisby, Shakesp... Elles officiaient déjà quand j'ai lu mes premières fanfics sur GW, ça date :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 10 juin 2013 à 12:05:22
Citer
Merci bien médème (http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/redface.gif) Je pense tenter le nanowrimo pour rire, j'ai quelques textes qui pourrissent que j'aimerais bien finir un jour et ça me paraît être une bonne méthode pour m'y remettre (je prendrais peut-être un ou deux jours pour l'occaz' ).

Ma foi, c'est grâce à la session 2012 que j'ai bouclé Fragments sinon j'y serais encore XD! J'avais besoin d'un bon coup de pied au fondement, et la pression du Nano m'a permis de boucler les 10 chapitres manquants. Un tiers de l'histoire. La Nano c'est l'idéal pour terminer les trucs en cours.

Citer
Les LJs, c'est un peu comme un blog, en fait ? Je n'ai jamais trop pris le temps de regarder les possibilités offertes...

Yep. Bon, après tu peux juste avoir un compte et ne l'utiliser que pour participer aux commus, et commenter les entrées des copines/commus. L'idée c'est de "friender" tout ce qui t'intéresse et en un clic tu as accès à tous les posts des LJ suivis. Pratique. Puis on découvre des trucs sympas, via amours_de_fans par exemple.

Citer
C'est bien pratique le concept de commus d'écriture sur le net quand même, ça permet d'échanger sans avoir à se farcir les gens en live (surtout quand on n'aime pas les gens, comme moi (http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/cheesy.gif)).

Muhuhu, copine  :D Bon après, ça permet aussi de se faire de bons potes tant qu'à faire^^

Citer
Tiens, parlant d'Hyb', tu crois qu'un Milo/Shaina est trop classique pour être posté ? Me souviens pas l'avoir vu dans la liste des pairings interdits.

Oui, je pense que ça peut le faire. On pense que ce n'est pas classique à cause des fanarts mais clairement, dans le fandom français, ben tu peux les chercher les Milo/Shaina  [:lol] (à ma connaissance, il y en a deux, un super méga vieux de je sais plus qui et un de Mysthe, plus récent). A noter que Mab et Alake prévoient de relancer Hyb' very soon (je travaille à y mettre la pression XD)

Citer
EDIT : en regardant rapidement les noms de certains membres, je me rends compte que ce sont des demoiselles qui traînent dans les parages depuis un moment : Meanne, Brisby, Shakesp... Elles officiaient déjà quand j'ai lu mes premières fanfics sur GW, ça date

LJ est une très vieille plate-forme et je pense que les plus anciens des fandoms tous confondus y ont été à un moment donné et/ou y sont toujours (ou ont migré sur Dreamwidth - je n'y arrive pas pour ma part).




Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 10 juin 2013 à 13:29:29
Oui, je pense que ça peut le faire. On pense que ce n'est pas classique à cause des fanarts mais clairement, dans le fandom français, ben tu peux les chercher les Milo/Shaina  [:lol] (à ma connaissance, il y en a deux, un super méga vieux de je sais plus qui et un de Mysthe, plus récent).
Il est très bien celui de Mysthe, d'ailleurs [:miam]

Citer
A noter que Mab et Alake prévoient de relancer Hyb' very soon (je travaille à y mettre la pression XD)
\o/

Je vais aller faire un petit d'horizon de ce que tu as posté ce soir ^^
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Feng-yi le 10 juin 2013 à 13:35:30
Merci Alaiya pour toutes ces bonnes infos.  [:jap]

Je crois que je vais passer pour le quantitatif, j'en suis pas encore là.

J'ai trouvé d'autres commu sur LJ mais qui ne sont plus actives, malheureusement. Mais je me sers quand même de leurs défis pour certains de mes OS que je publierai sur ff.net (eh oui j'ai - enfin- ouvert mon compte  :D).

Je vois que tu n'as pas parlé de l'arbre à Drabbles (compil' de mai http://drakys.dreamwidth.org/425478.html (http://drakys.dreamwidth.org/425478.html)). C'est sympa à faire aussi.

A noter que Mab et Alake prévoient de relancer Hyb' very soon (je travaille à y mettre la pression XD)


Ah mais que voilà une bonne nouvelle ! Je me laisserai bien tenter... [:bave]
Je me suis déjà penchée sur le pairing Milo/Shaka mais bon ... [:what]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 17 juin 2013 à 10:39:42
Ah, j'ai une question concernant Hybridation sur LJ.

Bon, ça concerne des pairings non-conventionnels, ça j'ai compris. Mais est-ce que ça doit être pour autant du sentimental/charnel/amoureux/relation ambigue ? Ou peut-on se contenter d'une scène de discussion/échange entre deux ou plusieurs personnages sans pour autant qu'il y ait de l'UST ?
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 17 juin 2013 à 10:55:43
Ah, j'ai une question concernant Hybridation sur LJ.

Bon, ça concerne des pairings non-conventionnels, ça j'ai compris. Mais est-ce que ça doit être pour autant du sentimental/charnel/amoureux/relation ambigue ? Ou peut-on se contenter d'une scène de discussion/échange entre deux ou plusieurs personnages sans pour autant qu'il y ait de l'UST ?

Toutafé.

Par exemple mon dernier OS a atterri là-bas, alors que c'est du gen et que le propos n'est pas un pairing, l'essentiel étant que cela concerne/traite de personnages injustement boudés par le fandom ou, effectivement, de pairings non conventionnels. On n'est pas obligé de faire des cochoncetés  :o D'ailleurs, cf la liste des prompts: certes, il y a beaucoup de R demandé ( :D ), mais il y aussi du G. Faut surtout pas hésiter à se servir dedans!
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 23 juin 2013 à 23:52:05
Je viens de tilter que le camp nanowrimo était virtuel lui aussi XD

C'est vraiment un truc pour asociaux, j'aime [:miam]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 24 juin 2013 à 07:29:27
Je viens de tilter que le camp nanowrimo était virtuel lui aussi XD

C'est vraiment un truc pour asociaux, j'aime [:miam]

Complètement XD le Nano aussi, c'est la même chose, tu peux choisir de participer au forum, ou pas du tout. perso, j'avais bien aimé participer (un peu) au fofo du Nano, on se marre bien quand même^^
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 24 juin 2013 à 10:23:06
Bon, je suis une folle, je tente le camp de juillet :o

J'me fixe 20k seulement comme je finis mes partiels le 12-13. Objectif : avancer (voire boucler) ma fic à moults pairings improbables [:miam]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 24 juin 2013 à 10:33:23
Bon, je suis une folle, je tente le camp de juillet :o

J'me fixe 20k seulement comme je finis mes partiels le 12-13. Objectif : avancer (voire boucler) ma fic à moults pairings improbables [:miam]

Go, Nini, go!  \o/ \o/ \o/

(pour ma part, je vais sagement attendre novembre - même si pour le moment, je n'ai pas encore de sujet avéré, même si j'ai une petite idée sur la question)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 24 juin 2013 à 11:41:44
Le truc pénible, c'est que je vais être hyper frustrée jusqu'au 13, too much partiels [:aie]

EDIT : encore plus drôle, là tout de suite, je suis en "partiel" et la seule chose qui m'occupe l'esprit c'est l'idée qui me trotte dans la tête pour le nano (de l'original, pour une fois) [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: IndraYoupi le 26 juin 2013 à 20:34:46
EDIT : encore plus drôle, là tout de suite, je suis en "partiel" et la seule chose qui m'occupe l'esprit c'est l'idée qui me trotte dans la tête pour le nano (de l'original, pour une fois) [:aie]

Perso, je suis jamais aussi productive point de vue fanfic qu'en période de stress, où j'ai bien d'autres choses (importantes) à faire [:dawa doc]

La vie est une question de priorités.
Spoiler (click to show/hide)

EDIT modo : Trop grande, l'image :o .
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 26 juin 2013 à 22:11:34
Bon, allez.

Il était hors de question que je vire ma Selvaria, du coup, j'ai mis l'image en lien dans la signature :o .

Je suis parti sur 30 000 mots. Je n'y parviendrai sûrement pas, mais je vais essayer de m'en approcher le plus possible.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 27 juin 2013 à 07:46:55
Courage OV! \o/ Ceci étant dit, c'est jouable à partir du moment où tu n'as pas de contrainte extérieure telles que le boulot ou un conjoint (conjointe en l'occurrence). j'avais claqué les 50 000 en novembre dernier parce que j'avais pris des jours de congés et que je faisais qu'écrire pendant ces jours. Au final, j'ai condensé les 50 000 en même pas 20 jours. Donc...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 27 juin 2013 à 09:52:46
Nan mais, OV, ce suiveur quoi :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 27 juin 2013 à 09:54:22
On m'a déjà surnommé le mouton, quand j'étais plus jeune, à cause de mes cheveux :o .

Enfin, tu dois savoir de quoi je parle, hein :o .
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 27 juin 2013 à 10:33:12
Absolument pas :o

T'es en solo ou tu "cabines" ? :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 27 juin 2013 à 10:44:27
En solo :o , en cabine, j'aurais été obligé de parler à des gens :o .
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mai~sunadokei le 30 juin 2013 à 14:37:43
30000 mots ? Si j'inclus tout ce que j'ai pu écrire de ma vie, j'suis pas sûre que le compte y soit !

Bref,  bon courage  ! [:jump]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 30 juin 2013 à 22:26:29
Merci :D

Pour les participants éventuels (deux personnes donc, moi comprise [:aie]), un mail avec quelques liens utiles sur le nano camp vient d'être envoyé. Il y a notamment le lien vers le chat "officiel" pour la France :o
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 22 juillet 2013 à 18:44:56
Bon, allez.

Il était hors de question que je vire ma Selvaria, du coup, j'ai mis l'image en lien dans la signature :o .

Je suis parti sur 30 000 mots. Je n'y parviendrai sûrement pas, mais je vais essayer de m'en approcher le plus possible.

Pft! C'était trop facile [:pfft] .
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 22 juillet 2013 à 18:48:35
Pft! C'était trop facile [:pfft] .

RDV en novembre pour le 50 000 alors?  :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 22 juillet 2013 à 18:51:34
Euh... ouais... on verra [:dawa] .
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Hedrick le 22 juillet 2013 à 19:08:33
Et dire que j'ai faais que 110 000 mots en un an <_<, courage a vous, moi je me laisse 8 mois pour les 110 000 de cette année XD
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 22 juillet 2013 à 19:22:12
Et dire que j'ai faais que 110 000 mots en un an <_<, courage a vous, moi je me laisse 8 mois pour les 110 000 de cette année XD

 [:lol]

Ma foi, ça dépend du temps libre qu'on a, et de l'inspiration aussi. Beaucoup d'ailleurs  :D J'ai peut être claqué les 50K en nombre dernier mais 1/ j'avais pris des congés et 2/ j'avais un objectif clair à atteindre, finir ma fic^^

Quelque chose me dit que ça va être beaucoup plus compliqué cette année...

mais 110K en 8 mois, ça fait quand même plus de 13K/mois, et ben c'est beau!
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Hedrick le 22 juillet 2013 à 19:26:00
L'inspi c'est bon (sinon j'aurais pas sorti mon bouquin cette année XD) mais le temps c'est pas le plus simple surtout avec mes 80 millions de projet cette année XD
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 22 juillet 2013 à 19:41:03
mais 110K en 8 mois, ça fait quand même plus de 13K/mois, et ben c'est beau!

Très beau, même :o .

Si je fais un calcule grossier de ce que j'ai écrit depuis le début de l'année, je ne suis sûrement pas à 13 000 mots par mois.

Même pas sûr que mes récents 30 000 mots puissent porter cette moyenne à 13 000.

Et puis surtout, je n'aurais jamais autant écrit ce mois-ci sans l'enjeu pour me forcer à faire ça.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 22 juillet 2013 à 19:53:08
J'vous proute :o

J'ai divisé mon objectif par deux et je n'ai gratté que 3k trèèèèèèès difficilement [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 22 juillet 2013 à 20:06:04
Comment :o ?

Tu ne t'es pas laissée transcender par l'enjeu :o ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 22 juillet 2013 à 20:12:40
Je vais me transcender la veille et dégainer toute la puissance de mon cosmos créateur [:pfft]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 25 juillet 2013 à 11:16:45
Ce matin, je me posais une questions — à laquelle je pense quand même avoir un élément de réponse —, à savoir : est-ce conseillé/bon d'écrire des lignes sur des parties très éloignées par rapport aux chapitres déjà écrit. J'aurais tendance à penser que non, à cause de la fracture de style, et parce que, chemin faisant, d'autres éléments imprévus viendront se greffer au récit, mais d'un autre côté, il y a cette conviction de tenir un bon truc et d'avoir peur de le perdre si ce n'est pas posé par écrit. Après, en effet, ça n'engage à rien, *sauf* que perso, j'ai beaucoup de mal à revenir sur des trucs déjà écrits même quand je sais que j'aurais une meilleure approche si j'acceptais de virer des paragraphes, etc.

Les trucs à écrire concernant — comme dit ci-avant — des chapitres situés tout à la fin de ma fic tandis que j'en suis à peine au début — et que, somme toute, ça devrait bien m'occuper facile trois ou quatre ans...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 25 juillet 2013 à 11:29:13
Pour ma part, j'ai toujours opté pour la seconde solution, à savoir écrire sur le moment des scènes même si elles arriveront (beaucoup) plus tard, au cas où elles s'échapperaient entre temps  [:aie] Alors, oui, s'il s'écoule plusieurs mois voire années entre les deux (je sais de quoi je parle), on a une fracture de style et il faut retravailler ces scènes. Mais d'un autre côté, quand la scène poppe, ça veut dire qu'on a pile poil le bon état d'esprit pour l'écrire. Donc même si on reprend la forme, le fond lui est bon, l'ambiance et l'état d'esprit qu'on veut retranscrire également.

Donc pour ma part, je suis pour l'écriture à chaud.

Après tu aussi le risque d'ici quelques temps de ne plus avoir besoin de cette scène, où alors elle ne va pas s'amorcer de la même façon puisqu'entre temps tu auras avancé et modifié ton approche. C'est pas grave: rien ne se perd  :D Au pire, ça fera un bonus.

Par exemple, en ce moment j'écris des bouts de machin dont je ne sais absolument pas quoi faire, ce sont des scènes sans début, sans fin, mais elles ont le mérite d'exister.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Vincent, sans pseudo le 25 juillet 2013 à 11:57:21
C'est intéressant de constater qu'il y a des méthodes d'écriture si différentes d'une personne à l'autre. Pour moi, la question ne se pose même pas ! J'ai une scène en tête, je l'écris, point. D'ailleurs, mes romans en cours ressemblent très souvent à des gruyères, ou parfois à des puzzles, puisque je n’hésite pas à déplacer des scènes au dernier moment.
Je ne dis pas que c'est bien, la continuité de mon écriture doit s'en ressentir, mais moi ce sont les idées qui guident l'écriture, pas l'inverse.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 25 juillet 2013 à 15:04:00
Ce matin, je me posais une questions — à laquelle je pense quand même avoir un élément de réponse —, à savoir : est-ce conseillé/bon d'écrire des lignes sur des parties très éloignées par rapport aux chapitres déjà écrit.
J´écris mes scénarios et/ou dessine mon Story-Board dans l´ordre ou cela me vient. Et c´est parfois dans le désordre, comme pour toi.
Parfois, des mois après, il me vient une version alternative d´une partie déjà écrite. Pas grave, je choisi alors la meilleure des deux.

Si ton subconscient en arrive au point où il t´offre un futur paragraphe ou un chapitre clef en mains, il serait dommage de ne pas utiliser cette opportunité.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 25 juillet 2013 à 15:08:43
En ce qui me concerne, j'ai un fichier d'idées que je note quand elles viennent, et dans lequel je viens piocher au moment de la rédaction. Comme ça je n'oublie pas les trucs intéressants, mais j'évite le style dépareillé (du moins j'espère).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Hedrick le 25 juillet 2013 à 15:18:54
De mon coté, je nourris mes scènes via de la musique et je les pauffine dans ma tête mais je ne les écris que lorsqu'elles arrivent, parce que souvent, elles prennent un caractère très différents en fonction de ce qui s'est passé avant.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 25 juillet 2013 à 20:10:07
Pareil que mes camarades au-dessus, j'écris les scènes quand elles me viennent à l'esprit, même si ce n'est pas dans l'ordre. Pour ma fic sur Saint Seiya (qu'il m'a fallu plusieurs années pour écrire), j'avais deux fichiers : un avec l'histoire et un autre avec toutes les scènes en vrac (mais plus ou moins dans l'ordre).

Après, effectivement, il y a le souci de la fracture de style mais aussi celui de la scène qui ne s'insère finalement plus dans la chronologie, ou à un autre endroit. Pour ma deuxième partie (qui a été terminée 5 ans après l'avoir commencée), j'ai dû remanier l'ordre de certaines scènes qui ne collait plus avec ma nouvelle vision de l'histoire. Et il a bien sûr fallu faire quelques réajustements mais rien de dramatique en soi.
L'important, en fait, c'est que, plus tu approches de la fin, plus tu dois avoir une idée précise du déroulement du scénario (et avoir la fin en tête depuis quasiment le début, ça évite de se perdre). C'est longtemps ce qui m'avait bloquée pour le second tome : je savais comment le commencer et je connaissais la scène de fin (sans l'avoir écrite cependant, pour que celui-ci clôture mon épopée aux côtés des chevaliers d'Or), mais entre les deux, c'était totalement flou. Quelques scènes étaient venues mais sans liant entre elles, et avec de gros passages à vide. Au final, j'ai laissé reposer le truc et, en relisant ces scènes en vrac plusieurs années plus tard, j'ai réussi à construire un puzzle qui tenait à peu près debout - ce qui m'a en fait permis de combler les manques et d'achever le tout.

Bref, pour répondre à ta question : écrire les scènes qui te viennent en tête à chaud te permettra souvent de gagner en fluidité d'écriture (ça coule tout seul et il y a généralement peu de retouches à faire derrière), de gagner en émotion aussi, en spontanéité. Notamment pour les dialogues en ce qui concerne le dernier point. Quand j'ai commencé à écrire vraiment pour moi, les dialogues étaient affreusement plats. Et puis, en adoptant la technique de l'écriture à chaud (après "visualisation mentale de la scène"), j'me suis rendue compte que les dialogues étaient nettement plus naturels. De fait, quand je tiens un bon dialogue, je l'écris immédiatement (parfois même en style théâtral : les noms des persos, leur texte et basta ; bien qu'il n'apparaîtra pas du tout de cette manière dans le récit, au moins, la spontanéité du dialogue est conservée).

Bon après, pas sûre que ce soit la meilleure méthode mais, ce qui est certain, c'est que lorsque j'essaie de réécrire plusieurs heures/jours plus tard la scène en question (de mémoire donc), c'est généralement très nul. La solution alors est de laisser reposer, ne plus y penser et attendre qu'elle revienne d'elle-même. [:miam] 
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 25 juillet 2013 à 21:26:57
Bref, pour répondre à ta question : écrire les scènes qui te viennent en tête à chaud te permettra souvent de gagner en fluidité d'écriture (ça coule tout seul et il y a généralement peu de retouches à faire derrière), de gagner en émotion aussi, en spontanéité. Notamment pour les dialogues en ce qui concerne le dernier point. Quand j'ai commencé à écrire vraiment pour moi, les dialogues étaient affreusement plats. Et puis, en adoptant la technique de l'écriture à chaud (après "visualisation mentale de la scène"), j'me suis rendue compte que les dialogues étaient nettement plus naturels. De fait, quand je tiens un bon dialogue, je l'écris immédiatement (parfois même en style théâtral : les noms des persos, leur texte et basta ; bien qu'il n'apparaîtra pas du tout de cette manière dans le récit, au moins, la spontanéité du dialogue est conservée).

Ça, finalement, ça correspond finalement totalement à ma vision des choses.

C'est pour ça que souvent, j'ai envie de me foutre des claques quand, dans mon lit, je pense à tout un tas de trucs et que le lendemain, quand j'essaye d'écrire ce à quoi j'ai pensé, je n'arrive pas à le réagencer de manière aussi "parfaite" que ça l'était dans mon esprit.

Du coup, j'ai commencé à m'y atteler cet après-midi, à mon écrit. Sachant, en plus, que je ne sais même pas si ce sera réellement dans le cadre de ma fic, ou si ce sera simplement un OS tout bête.

Merci pour vos réponses =) .
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Hedrick le 18 août 2013 à 23:25:36
Je sais pas comment vous faites, moi je suis incapable d’écrire sans avoir tout ce qui se passe avant. Je veux être sûr que tout s’emboîte et s'accroche bien. Le défaut c'est que ça a tendance a laisser un peu trop de liberté aux persos secondaires qui ont une sale tendance a s’incruster dans l'histoire alors qu'ils étaient pas prévus a la base ( nicod saura de quoi je veux parler :p)

Putain, ce que c'est dur d’écrire, j'arrive a peine a 20000 mots ce mois ci pour mon bouquin je suis pas rendu pour l'an prochain XD
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 18 août 2013 à 23:36:51
Je suis loin d'être un auteur de bouquin édité (et vendu à un prix abusif de 12€, quelle ruine  :o ) mais perso à mon niveau si je commence à réfléchir à comment tout va s’emboîter et se dérouler...ben je fais de la m****   [:pfft]

Donc je fonctionne plutôt à "l'instinct" (si je puis dire :p ) avec 2-3 idées principales et le reste est écrit sur le moment et donc ma 1ere fic c'est 10% d'idées "pré-réfléchies" et 90% d'impro car les idées me viennent en écrivant.

Après le soucis c'est que c'est pas toujours très cohérent ou alors je fais des facilités scénaristiques un peu bancale  [:fufufu]

Sinon je compte les mots que j'écris, je fais selon mon envie tout en me disant qu'il faut tout de même être quelque peu rigoureux.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: IndraYoupi le 18 août 2013 à 23:47:10
Idem ADS :o
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Hedrick le 19 août 2013 à 00:09:42
Je suis loin d'être un auteur de bouquin édité (et vendu à un prix abusif de 12€, quelle ruine  :o )

Hé !  [:lol] Je vends a 12€ parce que je dois bien manger, en plus je suis pas édité monsieur, c'est de l'auto édition   [:pfft]
Citer
onc je fonctionne plutôt à "l'instinct" (si je puis dire :p ) avec 2-3 idées principales et le reste est écrit sur le moment et donc ma 1ere fic c'est 10% d'idées "pré-réfléchies" et 90% d'impro car les idées me viennent en écrivant.


Tu as l'option intermédiaire ( c'est ce que j'ai choisi) qui est de planifier plus ou moins les chapitres en une ligne ou deux avec les principaux axes, genre "machin va la" " combat machin contre truc" puis d'écrire en brodant autours. Je trouve que ça fonctionne plutôt pas mal et ca permet de garder une cohérence et de vérifier le rythme dans le récit.

Citer
Après le soucis c'est que c'est pas toujours très cohérent ou alors je fais des facilités scénaristiques un peu bancale  [:fufufu]
Personne y coupe je pense apres on peu les éviter en les retravaillant apres

Citer
Sinon je compte les mots que j'écris, je fais selon mon envie tout en me disant qu'il faut tout de même être quelque peu rigoureux.
Moi, ca me donne une indication, on va dire :p Mais je suis pas au mot près
[/quote]
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 19 août 2013 à 00:31:05
Hé !  [:lol] Je vends a 12€ parce que je dois bien manger, en plus je suis pas édité monsieur, c'est de l'auto édition   [:pfft]

On te demande pas de manger mais d'écrire, non mais [:kred]

Spoiler (click to show/hide)


Tu as l'option intermédiaire ( c'est ce que j'ai choisi) qui est de planifier plus ou moins les chapitres en une ligne ou deux avec les principaux axes, genre "machin va la" " combat machin contre truc" puis d'écrire en brodant autours. Je trouve que ça fonctionne plutôt pas mal et ca permet de garder une cohérence et de vérifier le rythme dans le récit.

Oui je devrais peut être faire ça parce que même si j'aime bien me laisser aller à l'inspiration sans être restreint par un plan, un minimum de structure ne serait pas un mal  [:aloy]

Personne y coupe je pense apres on peu les éviter en les retravaillant apres

Ca c'est bien un truc que je fais jamais ('fin ca m'est arrivé mais c'est plutôt rare on va dire) car une fois que c'est écrit, je ne relis que pour la forme. La flemme de retravailler le bazar par après  [:aie]


Moi, ca me donne une indication, on va dire :p Mais je suis pas au mot près

Oui c'est vrai que ca peut être utile et que perso je regarde plutôt le nombre de pages même si c'est moins "fiable" si je puis dire.

Idem ADS :o

Ravi de l'apprendre, je ne suis donc pas seul  [:dawa]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Corvanders le 25 août 2013 à 07:05:45
Me revoilà à troller ce pauvre forum qui ne m'a rien fait...

Si parmi les auteurs de fanfictions gravitant ici, certains sont connus de votre serviteur, j'ignore s'il y en a beaucoup par ici qui développent l'aspect privé de la vie des uns et des autres, qu'il s'agisse ou non de romance. La question que je me pose (et rien n'empêche qui que ce soit de rebondir sur d'autres interrogations existentielles du même acabit) tourne autour de la vision que les auteurs ont des personnages au quotidien.

Depuis bientôt deux ans et demi que je parcours le fandom, j'ai constaté des trucs qui semblent être passés à l'état de postulat. Dans une grande quantité d'écrits, le chevalier d'Or du Cancer, appelé Deathmask ou Masque de mort (c'est kif-kif), répond au doux prénom d'Angelo. De même, Camus s'appelle souvent Gabriel. Est-ce que quelqu'un sait d'où ça vient et pourquoi tout le monde a pris le pli ? Je remarque par ailleurs que la question se pose différemment pour Aphrodite, appelé Mikael dans certains textes et autrement dans d'autres...

... une idée ? Une explication ?

Ayant pris l'habitude d'inventer mes personnages principaux de mes écrits. Que ce soit Saint Seiya ou non . Oui évidement je développe leur vie, liens de parentés , comment du pourquoi .

Et surtout , je sais comment une histoire se termine avant de l'écrire.

Voilou

Ma fan fic saint seiya : http://forum.saintseiyapedia.com/index.php/topic,2918.0.html (http://forum.saintseiyapedia.com/index.php/topic,2918.0.html)  :)

Captain  Oblivious pour vous servir  [:jump].
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Vincent, sans pseudo le 26 août 2013 à 10:51:07
Pour Angelo en effet c'est très courant. Faut dire que c'est une idée qui vient très facilement pour jouer sur le côté tout sauf angélique du personnage. L'appeler Malefico n'aurait eu aucun intérêt. Donc je pense que plusieurs auteurs de fanfics ont eu l'idée chacun de leur côté, mais que d'autres ont repris le nom en croyant qu'il était officiel, ou tout simplement en jugeant que ça lui allait bien.
Maintenant, la grande question est de savoir : quel est l'auteur de fanfic qui le premier a utilisé ce prénom ? Je serais intéressé à avoir la réponse...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: IndraYoupi le 26 août 2013 à 11:42:56
On me demande souvent comment s'appelle DM dans ma fic, car je n'utilise jamais Angelo  [:fufufu]
Je réponds que son prénom c'est Masque et son nom de famille c'est De Mort. Rien que parce que j'aime embêter le monde  [:kred]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 26 août 2013 à 12:08:28
Chacun fait comme il veut  au final. Je connais des auteurs qui n'ont jamais cédé à la facilité de donner un prénom à DM (au hasard, Lilou et Black Dragon), et perso, j'admire ça. Je trouve ça chouette d'avoir résisté !


Je profite de cette remontée de topic pour vous causer un peu de "Archive of our own" (http://archiveofourown.org/) (autrement désigné par son p'tit nom AO3), site (anglophone. oui, je sais) d'hébergement de fics. Récent, et encore en développement (bien que ce soit déjà très largement opérationnel), le site présente pas mal d'avantages plutôt sympas, avec notamment une interface claire et agréable, un vrai confort de lecture et tout tout plein de chouettes options que yours truly n'a pas encore explorées même si ça ne saurait tarder^^  En gros, on pourra citer la possibilité de mettre des liens dans ses textes (à l'ère du multimédia, on aurait tort de se priver de la jouer "réalité augmentée" XD), de télécharger et de transformer les fics en version "liseuse", de créer des sous-archives de ses propres textes en fonction de thèmes librement choisis, de mettre des tags sur ses histoires (très intéressant quand on cherche quelque chose de précis, mais parfois un peu bordélique vu que chacun peut créer des tags), etc.


Bien sûr, il y a des inconvénients, le principal étant que le site est en anglais, comme fnet me direz-vous, sauf qu'on peut facilement trouver le mode d'emploi de ffnet sur le net, or ce genre d'outil n'existe pas (encore?) pour AO3. Ceci étant dit.... ce n'est pas non plus un mal, car pour ce qui concerne mon premier d'expérience en tant que lectrice, j'ai le sentiment que le niveau qualitatif est autrement plus élevé que sur ffnet, et c'est une sacrément bonne chose. Du coup, je pense que l'interface 100 % anglaise décourage les kikoolol et autres kevinas de service.
A noter également que la partie francophone est très maigre pour le moment, et on y trouve pour l'essentiel des reposts de textes déjà en ligne par ailleurs.

Pour ce qui me concerne, je suis en train de tout uploader progressivement sur AO3, l'idée étant qu'à terme, AO3 devienne prioritaire sur ffnet pour ce qui concerne mes publications, pour des tas de raisons dont la baisse très significative de qualité sur ffnet (notamment sur le fandom StS) n'est pas la moindre. Bon, en même temps, je ne sais pas si j'aurais encore grand-chose à mettre en ligne à terme, mais on ne sait jamais *sourire matois*





Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: IndraYoupi le 26 août 2013 à 12:33:11
Ah, intéressant !
Sais-tu s'il y a également possibilité de poster des illustrations avec ses chapitres ?

Je note ça dans un coin et irai y faire un tour à l'occasion, merci pour le tuyau :)
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 26 août 2013 à 12:49:48
Ah, intéressant !
Sais-tu s'il y a également possibilité de poster des illustrations avec ses chapitres ?

Je note ça dans un coin et irai y faire un tour à l'occasion, merci pour le tuyau :)

A priori, on n'a pas encore la possibilité de mettre en ligne des illustrations via leur serveur (mais ils y travaillent!), par contre, il y a moyen de mettre des liens et des illustrations en utilisant l'éditeur de texte enrichi, si j'en crois ceci:

Citer
The Rich Text Editor lets you add formatting, links and pictures to text without using HTML tags.


A noter aussi:

Citer
Can I post my artwork on the archive?You can't upload images to our server at the moment, with the exception of your user icon, but you're welcome to embed images hosted elsewhere.
We do plan to host fanart on the Archive but we are still designing how we will do this.  Join us in the discussion about fanart (http://archiveofourown.org/admin_posts/52).
 Can I post my vids on the archive? Video embeds are working from Youtube, Vimeo, blip.tv, Dailymotion, Viddler, Metacafe and 4shared. We have to limit it to specific sites for security reasons, but if you use another hosting site and want us to add it, please submit a support request with a link to the site and we’ll add it if we can.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 26 août 2013 à 12:51:19
Je réponds que son prénom c'est Masque et son nom de famille c'est De Mort. Rien que parce que j'aime embêter le monde  [:kred]

J'adhère [:lol] [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: IndraYoupi le 26 août 2013 à 12:55:09
Merci Alaiya. M'a l'air d'être un bon plan, ce site  :D

Merci Nini Mousse  [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 26 août 2013 à 13:00:17
Citer
dont la baisse très significative de qualité sur ffnet (notamment sur le fandom StS) n'est pas la moindre
A ce point ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 26 août 2013 à 13:08:23
Mr DeMort Masque, Chevalier d'Or du Cancer, ca le fait  [:lol] 

Sinon ca à l'air sympa ce site et si il n'y a pas beaucoup de fics FR, je veux bien contribuer à l'enrichir  :D

Et surtout , je sais comment une histoire se termine avant de l'écrire.

Bah avoir le début et la fin de son histoire ca me parait primordiale car ainsi on sait où on commence et où on va et ainsi articuler l'histoire autour de ça  [:aloy]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 26 août 2013 à 13:32:58
Pour DM, j'ai pas voulu prendre Angelo :o .

@Alaiya : Et c'est comment niveau reviews, AO3 :o ?

@Walker : Oh, tu n'as pas idée. Hier, j'ai lu une fic avec du M-preg, et une autre dans laquelle Ikki est le fils de Poséidon et Shun celui d'Hadès. Le tout écrit par des plumes d'une rare médiocrité avec tous les indicateurs que cela implique : surabondance de dialogues, fautes à chaque (à chaque !) phrase, explication de l'auteur dans le texte, chapitres journaliers, etc.

EDIT : Ah, et, attaque suprême, les cinquante mille reviews de kikoo ("jador" "técri tr0 bi1" "la çuit vite").
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 26 août 2013 à 13:36:45
Oh. J’imagine donc que si je m'y inscris pour poster une bafouille chasseresse, j'ai des chances de ne pas me retrouver tout en bas de l'échelle littéraire du site. :o [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 26 août 2013 à 13:38:18
EDIT : Ah, et, attaque suprême, les cinquante mille reviews de kikoo ("jador" "técri tr0 bi1" "la çuit vite").

J'adore les commentaires mais je suis heureux de ne pas en avoir de ce genre  [:beuh]

Pour DM, j'ai pas voulu prendre Angelo :o .

T'a pris quoi alors ? Marcelllo ?  [:onion laule]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 26 août 2013 à 13:41:28
Oh. J’imagine donc que si je m'y inscris pour poster une bafouille chasseresse, j'ai des chances de ne pas me retrouver tout en bas de l'échelle littéraire du site. :o [:lol]

sa dépen :o

T'a pris quoi alors ? Marcelllo ?  [:onion laule]

Armando :o .

C'est dans mon OS Ikki/DM — entre autres.
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 26 août 2013 à 13:45:47
sa dépen :o
D'accord, si je veux jouer à l'attention whore et avoir plein de commentaires, j'ajouterai des fôtes com sa se serra + facil de komuniquer (niquer lol). :o [:trollface]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 26 août 2013 à 13:49:59
Le pire, c'est que je pense qu'il y a de ça, un peu.

Beaucoup de dialogues + pas de description trop longues (sauf pour les scènes un peu chaudes) + du yaoi + du M-preg, et deux ou trois autres trucs sont la recette du succès :o .
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 26 août 2013 à 13:56:51
Armando, ca reste dans le style méditerranéen  :D

Le pire, c'est que je pense qu'il y a de ça, un peu.

Beaucoup de dialogues + pas de description trop longues (sauf pour les scènes un peu chaudes) + du yaoi + du M-preg, et deux ou trois autres trucs sont la recette du succès :o .

Perso je préfère rester dans l'ombre et n'avoir que peu de commentaires si c'est pour un pareil succès  [:pfft]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: IndraYoupi le 26 août 2013 à 14:07:13
Oh. J’imagine donc que si je m'y inscris pour poster une bafouille chasseresse, j'ai des chances de ne pas me retrouver tout en bas de l'échelle littéraire du site. :o [:lol]

Toutafé.
En toute modestie  :o
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 26 août 2013 à 14:15:18
A ce point ?

je rajoute à ce qu'a (fort bien) décrit OV une recrudescence subite de la tranche d'âge 15/20 ans depuis quelques mois qui nous abreuvent de récits dégoulinant de guimauve et de mièvrerie à tous les étages, le truc dont on lit les dix premières lignes et on n'a plus aucun appétit pour la semaine, avec du Camus/Milo et du Rhada/Kanon partout partout partout.

Si encore c'était pour raconter quelque chose d'intéressant, de novateur, sortant des sentiers battus ou (z'avez remarqué? j'ai pas "et", c'est à quel point je suis prête à faire preuve d'une certaine mansuétude) bien écrit au point que cela puisse faire relativiser le fond, ok, pas de souci. Mais là, c'est du vu et rerevu cent fois, totalement dépourvu d'intérêt, bourré de clichés et de poncifs, sans parler du niveau général de superficialité et d'écriture, tout juste passable dans le meilleur des cas.

Et ce n'est d'ailleurs pas parce que les auteurs en question sont jeunes, que je dis ça: mes plus belles claques en tant que lectrice, ce sont des minettes de 16/17 ans (à l'époque) qui me les ont collées, je pense à Niladhevan par exemple, mais il y en a bien d'autres.

D'aucuns pourraient me reprocher que je ne laisse pas leur chance aux nouveaux auteurs; mais si, justement. Si j'en parle, c'est que j'ai pris le soin de jeter un oeil à cette production.

Honnêtement dans ma PFL (pile de fics à lire ou en cours de lecture), j'en ai, heu... 3 ou 4. Plus une beta à faire (non, Nini, je ne t'oublie pas :o ). Epicétou.


Oh. J’imagine donc que si je m'y inscris pour poster une bafouille chasseresse, j'ai des chances de ne pas me retrouver tout en bas de l'échelle littéraire du site. :o [:lol]

C'est le moins qu'on puisse dire! XD Par contre, ne t'attends pas à avoir une flopée de retours  [:aie]

Citer
@Alaiya : Et c'est comment niveau reviews, AO3 (http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/redface.gif) ?

Ben, comme je le disais, c'est un site encore peu connu et très peu fréquenté par la communauté francophone, donc les reviews sont quasi inexistantes. Il ne tient qu'à nous, auteurs, de faire connaître et faire venir les gens sur le site! XD

(dans la section francophone de StS, c'est pas compliqué: pour le moment, il y a Moonie, Alake, Malurette (ylg), Luo et moi pour l'essentiel, plus 3 autres dont j'ai oublié le nom mais qui n'ont qu'un écrit à leur actif - tu vois, ça fait pas lourd! XD)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 26 août 2013 à 14:20:00
Citer
C'est le moins qu'on puisse dire! XD Par contre, ne t'attends pas à avoir une flopée de retours  [:aie]
J'en avais déjà pas à l'époque, alors... [:aie]

Citer
le truc dont on lit les dix premières lignes et on n'a plus aucun appétit pour la semaine, avec du Camus/Milo et du Rhada/Kanon partout partout partout.
Ca tombe bien, je fais pas dans le gay-friendly. [:pfft]


Puis avec ce que je suis en train de faire, ça va hurler, je le sens. Mais je le sens bien, juste histoire de baver sur des personnages et faire geindre un fandom que je n'aime pas. [:trollface]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Vincent, sans pseudo le 26 août 2013 à 14:23:31
Oh. J’imagine donc que si je m'y inscris pour poster une bafouille chasseresse, j'ai des chances de ne pas me retrouver tout en bas de l'échelle littéraire du site.
Pourquoi, tu as repris l'écriture de ta fanfic ? Je suis intéressé...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 26 août 2013 à 14:28:59
J'ai repris. Mais ce que j'avais prévu à l'époque ne me convient plus. Je réétudie lentement mes possibilités. Mais je progresse pas vie, surtout que j'aimerais lourdement retravailler ma mise en page.

Mais cet été, à cause d'une discussion sur ce forum, une ânerie s'est infiltrée dans ma cervelle et refuse de sortir. J'essaie de la mettre en forme.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 26 août 2013 à 14:36:16
J'ai repris. Mais ce que j'avais prévu à l'époque ne me convient plus. Je réétudie lentement mes possibilités. Mais je progresse pas vie, surtout que j'aimerais lourdement retravailler ma mise en page.

Oui, enfin, à part l'italique dans les dialogues, c'était très bien comme c'était niveau mise en page, hein :o

Par contre, comme Vincent, je suis contente de savoir que tu as repris cette histoire^^

Citer
Mais cet été, à cause d'une discussion sur ce forum, une ânerie s'est infiltrée dans ma cervelle et refuse de sortir. J'essaie de la mettre en forme.

Si tu parles de ce dont on a déjà parlé, j'ai envie de te dire: garde ça pour les longues soirées d'hiver quand tu ne sauras *vraiment* pas quoi faire  :D

*s'enfuit vite*
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 26 août 2013 à 14:40:39
Citer
Si tu parles de ce dont on a déjà parlé, j'ai envie de te dire: garde ça pour les longues soirées d'hiver quand tu ne sauras *vraiment* pas quoi faire  :D

Rien à voir. :D
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 26 août 2013 à 14:51:35
Rien à voir. :D

Du moment que ça n'a rien à voir avec omega, on restera copains  :D
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Vincent, sans pseudo le 26 août 2013 à 15:00:35
Du moment que ça n'a rien à voir avec omega, on restera copains
Qu'est-ce que t'as contre Omega ? Un petit couple Verseau/Scorpion avec Tokisada/Sonya et... ah oui, je comprends pourquoi ça te plaît pas.  :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 26 août 2013 à 15:02:26
Une fic Shun x Ryuho, ca te plairait pas ?  [:onion laule]
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 26 août 2013 à 15:06:22
Du moment que ça n'a rien à voir avec omega, on restera copains  :D
Oh allez quoi, une petite référence de rien du tout. :D
J'étais sûr et certain que tu me sortirais un truc comme ça.

De toute façon, j'ai dit que c'était une connerie. Et ça te fera hurler aussi, si je me rappelle bien ce que j'ai lu sur ce forum. :o
Titre: Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 26 août 2013 à 15:23:37
Qu'est-ce que t'as contre Omega ? Un petit couple Verseau/Scorpion avec Tokisada/Sonya et... ah oui, je comprends pourquoi ça te plaît pas.  :D

Tu dis ça parce que ce serait de l'hétéro?  :D

Plus sérieusement, j'ai rien du tout contre l'hétéro, hein^^  mais là on parle de omachin, alors déjà, rien que la base...  [:aie]

Une fic Shun x Ryuho, ca te plairait pas ?  [:onion laule]

Tu peux aussi faire un 3some avec Michael Jackson tant que t'y es, non?  :D

Citer
De toute façon, j'ai dit que c'était une connerie. Et ça te fera hurler aussi, si je me rappelle bien ce que j'ai lu sur ce forum. (http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/redface.gif)

Oh, tu sais, il m'en faut pour me faire hurler *air blasé powa*
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 26 août 2013 à 15:33:33
Tu peux aussi faire un 3some avec Michael Jackson tant que t'y es, non?  :D

Non Shun remplira très bien le rôle de MJ  [:onion laule] (et les plans à trois, c'pas mon trip  [:lol] )
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 26 août 2013 à 15:35:40
Citer
Oh, tu sais, il m'en faut pour me faire hurler *air blasé powa*
Chiche. [:trollface]
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 26 août 2013 à 16:38:45
Honnêtement dans ma PFL (pile de fics à lire ou en cours de lecture), j'en ai, heu... 3 ou 4. Plus une beta à faire (non, Nini, je ne t'oublie pas :o ). Epicétou.

Un peu Beaucoup de patience, que diable :o [:pfft] .

Ben, comme je le disais, c'est un site encore peu connu et très peu fréquenté par la communauté francophone, donc les reviews sont quasi inexistantes. Il ne tient qu'à nous, auteurs, de faire connaître et faire venir les gens sur le site! XD

(dans la section francophone de StS, c'est pas compliqué: pour le moment, il y a Moonie, Alake, Malurette (ylg), Luo et moi pour l'essentiel, plus 3 autres dont j'ai oublié le nom mais qui n'ont qu'un écrit à leur actif - tu vois, ça fait pas lourd! XD)

En effet, c'est pas énorme, mais bon, faut bien que ça commence par quelque chose, ma foi.

Je garde ça dans un coin de la tête, éventuellement, surtout si on peut s'attendre à plus de qualité que sur ffnet — et si ça rame moins que ff-fr.net, aussi.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 26 août 2013 à 16:59:18
Citer
et si ça rame moins que ff-fr.net

Ca ne pourra jamais ramer plus  [:trollface]

Plus sérieusement, c'est très fluide et très rapide: donc, oui, je t'encourage à nous rejoindre sur AO3!
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 26 août 2013 à 18:49:58
Oui, enfin, à part l'italique dans les dialogues, c'était très bien comme c'était niveau mise en page, hein :o

Alors là, je m'excuse d'avance pour le jour où tu te lanceras dans ma fic (si tu le fais un jour), mais il y en a pour distinguer les moments où ils parlent grec (en français dans le texte) et ceux où ils parlent une autre langue (j'allais pas faire googeule trad sans arrêt, surtout que c'est bancal 2 fois sur 3). Désolée si ça te pique les yeux. ^^;

Concernant ton site, j'avoue que le côté tout anglais me rebute un peu. Je le lis et le comprend globalement mais ça m'ennuie très vite de trifouiller sur un site où je pige pas de suite kesskidi. [:aie] Bon, j'irais quand même jeter un œil, surtout si la communauté est encore petite (ce sera peut-être l'occasion de mettre en ligne une version avec encore moins de fautes que celle de ff-fr.net). [:miam]

Pour ce qui est de MdM, jamais il n'est dit dans mon texte comment il s'appelle réellement. Du début à la fin, il est appelé Masque (ou Masque de Mort). Après, les autres chevaliers d'Or s'amusent à lui donner tout un tas de prénom à consonance méditerranéenne (juste pour le faire râler). :D 
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 26 août 2013 à 19:33:53
A ce point ?
Mais non, New World Symphony est toujours d'actualité et rien que ça, c'est un gage de qualité [:trollface]

Oooh, le méchant troll bien gras...

Ben, comme je le disais, c'est un site encore peu connu et très peu fréquenté par la communauté francophone, donc les reviews sont quasi inexistantes. Il ne tient qu'à nous, auteurs, de faire connaître et faire venir les gens sur le site! XD

(dans la section francophone de StS, c'est pas compliqué: pour le moment, il y a Moonie, Alake, Malurette (ylg), Luo et moi pour l'essentiel, plus 3 autres dont j'ai oublié le nom mais qui n'ont qu'un écrit à leur actif - tu vois, ça fait pas lourd! XD)
C'est donc "ze place to be" pour les fanfictionneurs [:miam] Les premiers arrivés seront les plus visibles (et si les fics sont bonnes, c'est bon pour la popularité du site). Il est temps de prévenir les vieux de la vieille qui voudraient redonner un peu de visibilité à leurs travaux :D

Plus une beta à faire (non, Nini, je ne t'oublie pas :o ).
Tu sais que ma réponse à ton prompt sur Misty dépend de ta rapidité ? :o Just saying :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 26 août 2013 à 19:45:21
Citer
Mais non, New World Symphony est toujours d'actualité et rien que ça, c'est un gage de qualité

Oooh, le méchant troll bien gras...

Ouh, fallait l'oser celle-là!  [:lol]   

Spoiler (click to show/hide)


Citer
Il est temps de prévenir les vieux de la vieille qui voudraient redonner un peu de visibilité à leurs travaux (http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/cheesy.gif)

Qu'est-ce que tu crois que je fais?  :o D'ailleurs, tu attends quoi? Allez, ouste, va te créer un compte!  :o

Citer
Tu sais que ma réponse à ton prompt sur Misty dépend de ta rapidité ? (http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/redface.gif) Just saying (http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/redface.gif)

Un prompt sur Misty? (c'est possible mais là tout de suite, je...  [:aie] )

Pi d'abord, j'ai déjà lu la moitié  :o mais pour te donner un avis étayé et circonstancié, je dois tout lire, et relire une fois   :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 26 août 2013 à 19:49:44
Ah, j'en ai entendu parler de cette fic qui a récemment dépassé les mille reviews.

Je me suis jamais penché dessus, ceci dit, trop de chapitres, et ça a l'air d'être de l'UA, non ?


EDIT : On fait comment pour s'inscrire là-bas, sinon ?

EDIT 2 : J'ai rien dit :o .
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 26 août 2013 à 19:57:51
Qu'est-ce que tu crois que je fais?  :o D'ailleurs, tu attends quoi? Allez, ouste, va te créer un compte!  :o
On va y réfléchir en haut lieu :o

Pi d'abord, j'ai déjà lu la moitié  :o mais pour te donner un avis étayé et circonstancié, je dois tout lire, et relire une fois   :o
Doucement sur le fouet [:shinobu1]

@OV : Oui, c'est un UA. Moi j'ai tenu 15-20 chapitres mais après ça devient vraiment indigeste (déjà que le sujet... [:delarue5]), sachant que je suis assez bon public. Ca tourne en rond, mondanités sur mondanités, bref ça vaut à peine un roman de gare. Puis comme ça a déjà été dit, si c'est pour sortir les persos du cadre, trifouiller dans leurs personnalités et coller trois noms de famille faisant référence à l'univers d'origine... Ca n'a pas beaucoup d'intérêt. Je commence même à avoir des doutes sur la fanfictionneuse, à mon avis, elle ne doit plus savoir comment se dépêtrer de son monstre... [:aie]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 26 août 2013 à 20:08:31
Ah, j'en ai entendu parler de cette fic qui a récemment dépassé les mille reviews.

Je me suis jamais penché dessus, ceci dit, trop de chapitres, et ça a l'air d'être de l'UA, non ?

C'est de l'UA, je confirme.

Objectivement parlant, c'est plutôt bien voire très bien écrit. Le style est particulier - tout au présent, enchainement de POV - on aime ou n'aime pas. Ce n'est pas très "littéraire" dans le sens où ça reste du langage simple, direct et somme toute efficace. En fait, ça fait énormément penser aux Chroniques de San Francisco de Maupin dans la construction et dans le style. A noter également une très bonne gestion des thèmes psychologiques et de leur exploitation, là-dessus, on a difficilement fait mieux.

Or, les chroniques, je n'ai pas réussi à dépasser le premier tome.... et pour NWS, je n'ai pas dépassé les 4 ou 5 premiers chapitres, puis survolé la dizaine suivante. Pourquoi? Au delà du fait que je n'aime pas beaucoup les UA, je me suis assez vite rendue compte que le contexte dans lequel se déroule l'histoire n'est qu'un prétexte et qu'il n'est pas vraiment travaillé. Cela aurait pu être intéressant si ledit contexte avait constitué une part significative du scénario, mais ce n'est pas le cas. En tout cas, de mon point de vue. On se retrouve donc dans le monde réel, décrit avec force détails, précisions et réalisme.... avec une population masculine à 90% gay (et j'ai une sainte horreur de la justification servie à chaque fois "oui, mais il n'y a pas beaucoup de personnages féminins dans StS" - assumez, merde). Premier fail. Second fail, l'OOC de beaucoup (trop) de personnages ce qui au résultat donne une histoire sans doute intéressante mais où est le rapport avec StS? ce ne sont pas les clins d'oeil au manga, qui suffisent à le justifier. Des personnages sont conservés leur prénom et leur apparence, basta. Troisième fail - mais qui n'en est pas vraiment un parce que c'est une question de goût - c'est que le scénario est au service de la romance et pas l'inverse. Les romance addicts y trouvent leur compte et plus encore, ceux qui ont envie d'un peu de variété s'emmerdent vite. Enfin, quatrième fail, c'est cette impression persistante et agaçante sur les bords de retrouver de ci de là des éléments, des détails qui font un peu trop penser à d'autres fics. Tout le monde s'inspire de tout le monde, c'est un fait, mais quand on est plusieurs à s'en rendre compte, ça chatouille aux entournures (je pense notamment à deux très vieux OS d'une auteur qui a récemment supprimé ses oeuvres sur ffnet (mais pas ailleurs, ce qui permet de les retrouver) dont le contenu a clairement servi de base pour certains éléments). Ceci étant dit, c'est très anecdotique au regard de l'envergure de l'histoire, au stade où elle en est rendue aujourd'hui. Ca l'était beaucoup moins au début.

Ceci n'est bien entendu que mon avis. Il n'en reste pas moins que la simplicité (et non le simplisme!) de l'écriture associée à des pairings populaires et à une monothématique liée à la romance justifient l'engouement suscité à l'échelle du fandom. Ce n'est pas ma cam', mais je peux comprendre que ce le soit pour beaucoup de monde. Ca répond à une demande et sur la forme, c'est de qualité: que demande le peuple?

Citer
Ca tourne en rond, mondanités sur mondanités, bref ça vaut à peine un roman de gare.

C'est vrai que ça relève du roman de gare. En soi, c'est un genre comme un autre, hein, mais faut aimer, quoi  [:aie] Disons que je pense qu'à la fin (et je pense qu'elle va y arriver en fait. Et j'avoue halluciner en voyant qu'elle ne se lasse pas!), on pourra résumer l'histoire en moins de 3 pages, d'autant que bon, la fin, tout le monde la connaît depuis le début XD

Citer
Doucement sur le fouet [img alt=[:shinobu1]]http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/totoz.gif.jpg

T'inquiète pas. Avec toi, je sais d'ores et déjà que je n'aurais pas besoin de le sortir XD
Titre: Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: IndraYoupi le 26 août 2013 à 20:23:31
Alors là, je m'excuse d'avance pour le jour où tu te lanceras dans ma fic (si tu le fais un jour), mais il y en a pour distinguer les moments où ils parlent grec (en français dans le texte) et ceux où ils parlent une autre langue (j'allais pas faire googeule trad sans arrêt, surtout que c'est bancal 2 fois sur 3). Désolée si ça te pique les yeux. ^^;

Concernant ton site, j'avoue que le côté tout anglais me rebute un peu. Je le lis et le comprend globalement mais ça m'ennuie très vite de trifouiller sur un site où je pige pas de suite kesskidi. [:aie] Bon, j'irais quand même jeter un œil, surtout si la communauté est encore petite (ce sera peut-être l'occasion de mettre en ligne une version avec encore moins de fautes que celle de ff-fr.net). [:miam]

Pour ce qui est de MdM, jamais il n'est dit dans mon texte comment il s'appelle réellement. Du début à la fin, il est appelé Masque (ou Masque de Mort). Après, les autres chevaliers d'Or s'amusent à lui donner tout un tas de prénom à consonance méditerranéenne (juste pour le faire râler). :D

Moi, c'est quand ils communiquent par télépathie  :D

Bon sinon, allez, je suis convaincue : je m'inscris dans la semaine  8)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 26 août 2013 à 20:27:29
Citer
Moi, c'est quand ils communiquent par télépathie  (http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/cheesy.gif)

Moi aussi  :D

Citer
Alors là, je m'excuse d'avance pour le jour où tu te lanceras dans ma fic (si tu le fais un jour), mais il y en a pour distinguer les moments où ils parlent grec (en français dans le texte) et ceux où ils parlent une autre langue (j'allais pas faire googeule trad sans arrêt, surtout que c'est bancal 2 fois sur 3). Désolée si ça te pique les yeux. ^^;

non mais dans le cas de Walker, c'était des pavés entiers, et tout ce qui était descriptif était normal. Enfin, ça faisait bizarre (mais il le sait, je le lui assez dit :o)

Dans ton cas, c'était dicté par la nécessité, c'est pas pareil XD
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 26 août 2013 à 20:51:32
C'est vrai que ça relève du roman de gare. En soi, c'est un genre comme un autre, hein, mais faut aimer, quoi  [:aie] Disons que je pense qu'à la fin (et je pense qu'elle va y arriver en fait. Et j'avoue halluciner en voyant qu'elle ne se lasse pas!), on pourra résumer l'histoire en moins de 3 pages, d'autant que bon, la fin, tout le monde la connaît depuis le début XD

C'est quoi la fin ? C'est quoi ????
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 26 août 2013 à 21:09:06
T'inquiète pas. Avec toi, je sais d'ores et déjà que je n'aurais pas besoin de le sortir XD
C'est bien, tu ne me mets pas la pression [:aie]

Sinon, j'aime bien l'interface d'Archive bla bla. C'est peut-être que je suis trop habituée à celle de feufeunet mais je la trouve beaucoup plus claire/lisible :o

@OV : à la fin, tout le monde meurt :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 26 août 2013 à 21:13:06
Ah, intéressant.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 27 août 2013 à 08:59:39
Citer
non mais dans le cas de Walker, c'était des pavés entiers, et tout ce qui était descriptif était normal. Enfin, ça faisait bizarre (mais il le sait, je le lui assez dit :o)

Dans ton cas, c'était dicté par la nécessité, c'est pas pareil XD
C'est bien pour ça que je veux changer certaines choses, roh. :o

Citer
Ouh, fallait l'oser celle-là!  [:lol]   
Par curiosité, j'ai commencé à lire, et je suis sidéré de voir une scène dramatico-sentimentale accolée à une séance tarifée de tronchage de Kanon. [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 27 août 2013 à 16:04:55
J'ai testé Archive of our Own et je n'ai qu'une chose à dire, la publication est bien pour une fanfic en cours mais quand on veut poster une fanfic déjà terminée et comprenant 35 chapitres, c'est pas délire de devoir Copier-Coller 35 fois dans la zone de texte  [:pfft] et l'importation de FF.net ne fonctionne pas (selon ce que le site dit :o ) et celle de FF-fr.net n'est vraiment pas top du tout  :o

Ce serait bien d'avoir une système comme FF.net (ou FF-fr.net) où l'on peut uploader des fichiers .doc/.odt, ca serait bien plus simple (quoiqu'en fait avoir les deux systèmes serait l'idéal car l'un est bien pour les fic en cours et l'autre bien pour les fic terminées ou déjà bien avancées).

Par contre j'aime beaucoup la mise en page des chapitres, c'est bien plus lisible que sur FF.net/FF-fr.net et bien mieux présenté !
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 27 août 2013 à 16:46:50
Citer
ce serait bien d'avoir une système comme FF.net (ou FF-fr.net) où l'on peut uploader des fichiers .doc/.odt, ca serait bien plus simple

Yep, je sais. De mon côté, je préfère l'upload au copier/coller d'un point de vue général, je trouve ça plus pratique, fic terminée pour fic en cours.

Ceci étant dit, avec une fic terminée (je vais me coller à cette corvée avec UDC, corvée que je repousse depuis plusieurs mois XD), finalement, c'est quoi, un ou deux clics de plus? Pour ma part, je vais faire ça au coup par coup (en m'obligeant à ne PAS relire les chapitres en question :o ), tranquillou, sans me stresser.

Puis d'abord, je veux absolument tester l'éditeur enrichi avec les liens :o



Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 27 août 2013 à 20:09:33
Moi, c'est quand ils communiquent par télépathie  :D

Ah oui, y'a ça aussi. :)

non mais dans le cas de Walker, c'était des pavés entiers, et tout ce qui était descriptif était normal. Enfin, ça faisait bizarre (mais il le sait, je le lui assez dit :o)

Ah oué, effectivement, ça peut être gênant (parce que lire en italique, c'est pas très pratique). C'est d'ailleurs une des raisons qui a fait que j'ai réécris ma nouvelle originale.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rikimaru le 27 août 2013 à 21:15:13
Sympa ce p'tit site qu'est AO3 [:miam]. Merci Alaiya [:jap]. A essayer...

Edit : Ayé, inscrit et commence à publier. Encore un site à mettre à jour [:onion down]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 27 août 2013 à 21:24:38
Quoi ? Moi je suis sur liste d'attente depuis hier ! Et quand je suis allé voir où c'en était on m'a dit que j'étais pas dans la liste. Fais chier. [:eh]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 27 août 2013 à 21:27:22
Ça prend pas longtemps, ceci dit. Je me suis inscrit hier dans l'après-midi, on m'a dit que je devrais pouvoir y accéder le 28, finalement, j'ai même pas eu 24h à attendre.

En revanche, devoir remettre tous mes OS... la flemme me gagne.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rikimaru le 27 août 2013 à 21:30:09
Ça prend pas longtemps, ceci dit. Je me suis inscrit hier dans l'après-midi, on m'a dit que je devrais pouvoir y accéder le 28, finalement, j'ai même pas eu 24h à attendre.

Pareil, je n'ai pas eu à attendre très longtemps.

Cherche pas, t'es maudit Rincevent :o.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 27 août 2013 à 21:32:54
Nan mais c'est la nouvelle interface de google mail. Pourquoi ils m'emmerdent avec un onglet pour la boîte normale et un autre pour les réseaux sociaux (où se trouvait ledit mail) ? J'ai rien demandé, moi. Bon je vais aller voir ça.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 27 août 2013 à 21:38:23
Ça va devenir le nouveau terrain de jeu des fanfictionneurs, on dirait :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: IndraYoupi le 27 août 2013 à 21:39:15
Pareil, je dois attendre le 28. Et j'ai toujours rien  [:poutpout]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 27 août 2013 à 22:29:16
Regarde dans tes spams, quand je suis allé vérifié, j'ai eu un message me disant de vérifier si le mail y était pas arrivé.

PS : c'est où qu'on fout le disclaimer ? Dans les notes ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 27 août 2013 à 22:39:21
Ca dépend si il y a un espace réservé à cet effet ou non.

Perso, sur ffnet, je procède comme ça. (http://www.fanfiction.net/s/9462654/1/Je-ne-voulais-rien-d-autre-que-toi)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 27 août 2013 à 22:47:17
Moi j'ai demandé une invit' hier et je l'ai reçu ce matin  [:aloy]

Yep, je sais. De mon côté, je préfère l'upload au copier/coller d'un point de vue général, je trouve ça plus pratique, fic terminée pour fic en cours.

Ceci étant dit, avec une fic terminée (je vais me coller à cette corvée avec UDC, corvée que je repousse depuis plusieurs mois XD), finalement, c'est quoi, un ou deux clics de plus? Pour ma part, je vais faire ça au coup par coup (en m'obligeant à ne PAS relire les chapitres en question :o ), tranquillou, sans me stresser.

Puis d'abord, je veux absolument tester l'éditeur enrichi avec les liens :o

Bah ca met tout de même plus de temps que par upload ma vieille dame  [:aloy]

Après c'est vrai que je suis pas obligé de tout mettre en un coup. J'ai déjà posté ma seconde fic car il ne contient que 3 chapitres actuellement mais celle à 35 chapitres, j'irai mollo  :o



PS : c'est où qu'on fout le disclaimer ? Dans les notes ?

Ca me fait poser une question, est-ce vraiment obligatoire ce disclaimer ? Parce bon perso ca me parait évident que Saint Seiya (ou Dragon Ball pour mon cas) appartiennent à leurs auteurs respectifs et qu'elle n'appartient qu'a eux, nous ne faisons que les emprunter :o
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 27 août 2013 à 22:51:38
Ca dépend si il y a un espace réservé à cet effet ou non.

Perso, sur ffnet, je procède comme ça. (http://www.fanfiction.net/s/9462654/1/Je-ne-voulais-rien-d-autre-que-toi)
Ben la zone de notes me semble idéale pour tout ça :
http://archiveofourown.org/works/944475 (http://archiveofourown.org/works/944475)

Effectivement ce site m'a l'air bien foutu. J'adore la possibilité de mettre des tags.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 28 août 2013 à 07:36:42
Cool, on va être nombreux! \o/

Citation de: AdS
Ca me fait poser une question, est-ce vraiment obligatoire ce disclaimer ? Parce bon perso ca me parait évident que Saint Seiya (ou Dragon Ball pour mon cas) appartiennent à leurs auteurs respectifs et qu'elle n'appartient qu'a eux, nous ne faisons que les emprunter (http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/redface.gif)

Ce n'est pas "obligatoire" au sens règlementaire de la chose, mais c'est une sorte de règle tacite de bonne conduite qu'il est généralement considéré de bon goût de respecter. Donc autant le mettre, c'est pas la place et le temps que ça prend, en même temps XD

Sinon, voui, même chose que Rincevent, autant mettre le disc. dans les notes, avec tout le reste.

Citation de: OV
En revanche, devoir remettre tous mes OS... la flemme me gagne.

Genre, tu en as une petite centaine à mettre  :o Feignasse (et je ne trouve pas dans les auteurs, c'est normal?)

Citation de: Riki
Edit : Ayé, inscrit et commence à publier. Encore un site à mettre à jour

Ca manque de tags, tout ça... :p Et puis pour le résumé, ne laisse que le résumé! le reste, ça passe dans ton profil.

En parlant des tags, Rincevent, j'ai vu que tu étais parti sur du tag français. Je t'avoue que je n'ai même pas pensé à regarder s'il en existe en français, je vais toujours piocher dans les existants en anglais (et j'en rajoute quand c'est nécessaire). Je me demande quelle serait la meilleure stratégie en fait...


Sinon, je ne sais pas si vous avez vu, mais ils sont en train de développer le bookmark pour les auteurs. L'option existe déjà pour les histoires, par contre. En gros, les bookmarks sont l'équivalent des mises en favoris sur ffnet sauf que sur AO3, vous pouvez mettre un petit commentaire en bookmarkant les histoires. Et comme ça, d'autres lecteurs peuvent regarder vos bookmarks et ainsi connaitre votre avis sur cette histoire que vous avez mis dans vos favs'. je trouve l'idée plutôt chouette pour ma part!



Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 28 août 2013 à 08:40:07
Ben, si les Français ne mettent pas de tags en français, y en aura jamais. Donc je les mets puisque j'en ai la possibilité. Et je mets aussi les tags anglais en me disant que ça attirera peut-être du lectorat étranger mais lisant notre langue.

Au fait c'est quoi les kudos ? Un anagramme raté de sudoku ? [:???]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 28 août 2013 à 08:43:57
C'est un genre de "bravo", je crois [:fufufu]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 28 août 2013 à 09:52:30
Les kudos sont une façon de montrer qu'on a aimé le texte, sans forcément laisser de commentaires. J'aime bien, c'est un petit plus par rapport à la simple mise en favoris.


Sinon, voui, c'est pas une mauvaise idée de mettre les tags en anglais ET en français.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: IndraYoupi le 28 août 2013 à 11:15:39
Edit : Ayé, inscrit et commence à publier. Encore un site à mettre à jour [:onion down]

Tout pareil.

La tuile  [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 28 août 2013 à 11:43:59
C'est clair que j'ai la flemme de tout re upload :D (pourtant il n'y a pas beaucoup de textes)
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 28 août 2013 à 12:48:24
Genre, tu en as une petite centaine à mettre  :o Feignasse (et je ne trouve pas dans les auteurs, c'est normal?)

Non, j'en ai neuf... mais bon, c'est long, et puis la jeunesse a perdu tout son courage, de nos jours :o .

La preuve :o .

C'est clair que j'ai la flemme de tout re upload :D (pourtant il n'y a pas beaucoup de textes)


Sinon, mon pseudo là-bas est le même, mais sans l'espace, AO3 ne gérant pas les espaces dans les pseudos.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 28 août 2013 à 13:59:56
 :P
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 28 août 2013 à 14:14:37
Ce n'est pas "obligatoire" au sens règlementaire de la chose, mais c'est une sorte de règle tacite de bonne conduite qu'il est généralement considéré de bon goût de respecter. Donc autant le mettre, c'est pas la place et le temps que ça prend, en même temps XD

OK merci pour la précision  [:jap]  Je vais donc rajouter ça de suite  [:aloy]


Sinon, je ne sais pas si vous avez vu, mais ils sont en train de développer le bookmark pour les auteurs. L'option existe déjà pour les histoires, par contre. En gros, les bookmarks sont l'équivalent des mises en favoris sur ffnet sauf que sur AO3, vous pouvez mettre un petit commentaire en bookmarkant les histoires. Et comme ça, d'autres lecteurs peuvent regarder vos bookmarks et ainsi connaitre votre avis sur cette histoire que vous avez mis dans vos favs'. je trouve l'idée plutôt chouette pour ma part!

C'est pas bête en effet, ca permet d'avoir un avis rapide et le pourquoi on l'a mis en favori.


Les kudos sont une façon de montrer qu'on a aimé le texte, sans forcément laisser de commentaires. J'aime bien, c'est un petit plus par rapport à la simple mise en favoris.

Moi j'aime pas, c'est comme les "J'aime" sur FB. Tu dis "j'aime" mais tu fais pas de commentaire et moi j'aime pas les gens qui font pas de commentaires  [:kred] :casse-pieds:


Concernant les tags, j'ai mis aussi "French-Français" mais je vois qu'en dessous on peut mettre la langue du texte et que dans la recherche tu peux rechercher par langue donc je sais pas si ce tag est vraiment nécessaire  [:what]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 28 août 2013 à 14:30:07
Citer
Moi j'aime pas, c'est comme les "J'aime" sur FB. Tu dis "j'aime" mais tu fais pas de commentaire et moi j'aime pas les gens qui font pas de commentaires

c'est toujours mieux que rien, quand même. De plus, on peut trier par nombre de kudos, donc plus il y a , plus il y a de gens qui ont aimé^^

Citer
Concernant les tags, j'ai mis aussi "French-Français" mais je vois qu'en dessous on peut mettre la langue du texte et que dans la recherche tu peux rechercher par langue donc je sais pas si ce tag est vraiment nécessaire  [img alt=[:what]]http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/bigwhitetelephone.gif

En effet, c'est inutile. Quand tu uploades ton histoire, tu choisis la langue (faut pas oublier de le faire comme certain dont je tairai le nom :o), donc ça suffit^^

Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 28 août 2013 à 15:02:10
c'est toujours mieux que rien, quand même. De plus, on peut trier par nombre de kudos, donc plus il y a , plus il y a de gens qui ont aimé^^

C'est pas faux  [:aloy] 

En effet, c'est inutile. Quand tu uploades ton histoire, tu choisis la langue (faut pas oublier de le faire comme certain dont je tairai le nom :o), donc ça suffit^^

C'est bien ce que je me disais  [:fufufu] 

Bon allez, j'ai encore 30 chapitres à uploader, motivation  [:dawa]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 28 août 2013 à 15:19:05
Quand tu uploades ton histoire, tu choisis la langue (faut pas oublier de le faire comme certain dont je tairai le nom :o)
Haha, trop la lose ! :haha: En même temps c'est pas super clair non plus... ¬_¬
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 28 août 2013 à 15:25:27
Et voilà, j'ai tout mis =) .

Pft ! C'était trop facile [:pfft] .
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Hypnos le 28 août 2013 à 16:17:28
Heureusement que t'avais la motivation [:pfft]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Feng-yi le 28 août 2013 à 18:36:12
Merci Alaiya pour l'info sur AO3 [:jap]

J'ai été y faire un petit tour. Ca m'a l'air bien sympa tout ça. J'en ai profité pour m'inscrire aussi [:petrus jar]

J'aime beaucoup l'idée des kudos, au moins on aura peut être un peu plus de retour. Même si ça ne vaut pas une critique détaillée, au moins on sait si les les lecteurs ont apprécié ou s'ils se sont enfuis en courant dès les premières lignes [:lol] C'est une option qui manque sur ffnet, je trouve.

La mise est page est très belle. C'est clair, aéré. La police de caractère est agréable.
(A moins que je sois tombée sur une page particulièrement bien soignée en la matière - félicitations, Rincevent alors [:jap] )

J'attends maintenant de voir la face cachée de la "chose" pour la gestion de la mise en ligne. Date prévue le 29/08 mais visiblement ça va plus vite.
Bref, belle découverte. Je sens que je vais rapatrier mes (nombreux? :D) OS ici aussi. Et envisager peut être de publier le premier chapitre de ma fic [:onion tears]



En fouillant un peu, je viens de voir que même la Reine Elisabeth d'Angleterre avait son fandom  [:delarue1]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rikimaru le 28 août 2013 à 20:29:15


Ca manque de tags, tout ça... :p

Pas compris le truc des tags [:sweat] ... (à part Saint Seiya, je vois pas ce que je pourrais mettre).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 28 août 2013 à 20:31:43
Le genre de l'histoire, les thèmes abordés, etc.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 28 août 2013 à 20:45:19
Au pire, regarde les tags déjà existants :D

J'ai un sacré doute sur le filtre sur la langue, en réglant sur "English", je suis tombée sur des textes en espagnol, portugais... [:petrus think] Si on peut choisir plusieurs langues, ça va vite être le bordel [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rikimaru le 28 août 2013 à 20:58:19
Merci les coupains [:jap].
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 28 août 2013 à 21:00:53
Au pire, regarde les tags déjà existants :D

J'ai un sacré doute sur le filtre sur la langue, en réglant sur "English", je suis tombée sur des textes en espagnol, portugais... [:petrus think] Si on peut choisir plusieurs langues, ça va vite être le bordel [:aie]

Non, c'est parce que les gens oublient de changer la langue quand ils uploadent leurs textes! Et comme par défaut, c'est sur English, fatalement....  [:aie]

(d'ailleurs, je suis à peu près certaine que j'ai du zapper le truc sur au moins un texte à moi).

Faut dire aussi que c'est facilement zappable.

Pas compris le truc des tags [:sweat] ... (à part Saint Seiya, je vois pas ce que je pourrais mettre).

Comme dit OV, les thèmes abordés, ça peut être pas mal. Par exemple, tu fais appel à d'autres mythologies donc tu regardes si par hasard trucmuche mythology (en anglais, c'est mieux d'abord) ça n'existe pas déjà (en tapant les premiers mots, ça te sort une liste si ça existe ou s'il y a quelque chose qui y ressemble), sinon, ben tu le crées (tu l'écris + virgule et hop!). Il y a plusieurs types de pairings? Hop, tu rajoutes "hetero", "gay", etc. Tu as des OC? Tu mets qu'il y a des OC, etc.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 28 août 2013 à 21:07:55
Sans compter d'autres trucs. Si c'est une fic action, de l'uchronie ou de l'UA. Si ça parle de choix, de destinée, de guerre, etc.

Bref, les possibilités sont nombreuses.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 28 août 2013 à 22:34:30
Bref, de la folksonomie à l'œuvre. J'aime ça ! [:kred]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 29 août 2013 à 22:49:41
Une bonne chose de faite 8)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 30 août 2013 à 10:44:10
Bien :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rikimaru le 30 août 2013 à 11:06:55
Bon ben c'est fait, j'ai mis plein de tags 8).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 31 août 2013 à 16:28:42
Pour info, je viens de créer un tag "Saint Seiya Spirit" pour votre bon usage m'sieurs dames  [:jap]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Hypnos le 31 août 2013 à 16:33:55
Une question toute bête: comment on peux définir ça exactement ? [:aie] (le Saint Seiya Spirit)
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 31 août 2013 à 16:39:34
Une question toute bête: comment on peux définir ça exactement ? [:aie] (le Saint Seiya Spirit)
Tu as la mémoire courte mon petit Hypnos. Tout est dit là :
http://forum.saintseiyapedia.com/index.php/topic,1963.0.html (http://forum.saintseiyapedia.com/index.php/topic,1963.0.html)
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 31 août 2013 à 16:40:59
Une question toute bête: comment on peux définir ça exactement ? [:aie] (le Saint Seiya Spirit)

Pour moi, un texte qui s'inscrit dans le 3S est un texte qui:

- se base sur et respecte le canon
- met en valeur/évoque les valeurs de Saint Seiya: amitié, fraternité, honneur, courage, sacrifice
- ne contient pas de cul pour le principe de contenir du cul ( :D )

En gros.

EDIT: 'tain, Rincevent, tu ne serais pas bibliothécaire, toi des fois?  [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Hypnos le 31 août 2013 à 16:55:24
Tu as la mémoire courte mon petit Hypnos. Tout est dit là :
http://forum.saintseiyapedia.com/index.php/topic,1963.0.html (http://forum.saintseiyapedia.com/index.php/topic,1963.0.html)

Connaissais pas, suis en train de lire [:pfft]

Mais rien qu'après une seule page je constate quand même que chacun y va de son petit avis personnel, avec des nuances par rapport à celui d'un autre à chaque fois sans qu'il y est de définition clair et précise là-dessus. L'exemple qui me marque le plus c'est ça:

Citer
Archange: justement c'est pour voir, car pour d'autres perosnnes c'est + les relations entre persos, avec els cloths qui ne sont la que pour la decoration
Aujourd'hui à 10:08:18
Archange: alors que pour d'autre les armures et les schemas sont essentiels, donc je voudrais bien voir ou se situe la plus grosse tendance
Aujourd'hui à 10:08:51

Alors quand Alaiya, tu dis "pour moi, c'est [...]", tu peux pas être sûre que quelqu'un va coller le tag à sa fic et répondre à tes critères (genre si c'est de l'Omega :D).

Si vous voyez ce que je veux dire [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 31 août 2013 à 17:02:02
ben disons que pour omega, vu que sur AO3, il y a une section spéciale Saint Seiya omega, les gens peuvent bien y faire ce qu'ils veulent vu que je n'y mettrai pas les pieds  :D

Plus sérieusement, oui, le 3S c'est une perception particulière mais c'est aussi et surtout du bon sens. Par exemple, une fic humoristique, c'est pas du 3S. Un UA, c'est pas du 3S. Du yaoi entre deux personnages pour lesquels objectivement parlant (et cet "objectivement" est un peu difficile à avaler pour certains, ça c'est sûr), il n'y a rien, c'est pas du 3S.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 31 août 2013 à 19:04:21
Connaissais pas, suis en train de lire [:pfft]
Ah mais oui tiens ! Le sujet s'est arrêté quelques mois avant ton arrivée. Je pensais que la discussion avait duré plus longtemps. Au temps pour moi.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Max le 05 septembre 2013 à 09:46:24
Une question toute bête: comment on peux définir ça exactement ? [:aie] (le Saint Seiya Spirit)

résumé court : c'est de la merde.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 05 septembre 2013 à 12:35:59
Ah. Donc AO3 efface brutalement les brouillons dès qu'ils atteignent une semaine. Même si on vient de les enregistrer. [:mouaisok]
Là je suis très contrarié. >:(
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Hypnos le 05 septembre 2013 à 13:13:18
résumé court : c'est de la merde.

Il me semble l'avoir déjà lu ça :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 07 septembre 2013 à 16:48:11
Ah. Donc AO3 efface brutalement les brouillons dès qu'ils atteignent une semaine. Même si on vient de les enregistrer. [:mouaisok]
Là je suis très contrarié. >:(

Ah ben c'est bon à savoir, ça, je n'avais pas remarqué! (bon en même temps, quand je mets un truc en brouillon, c'est que c'est prêt à être mis en ligne, en fait XD)


Sinon, Alleluia! Ca y est, j'ai tout mis sur AO3.... sauf UDC  [:aie] Je vais le faire, c'est juste que, flemme powa, quoi. Et puis, je me connais, je vais ouvrir le fichier, je vais lire et je vais me mettre à hurler d'horreur et à vouloir faire des corrections. Or, je ne dois PAS le faire.

Du coup, j'ai retrouvé des textes que je n'avais jamais mis en ligne sur ffnet, pas du StS, mais du FMA, du Sherlock Holmes ou du Versailles no bara.

Une bonne chose de faite  8)
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 07 septembre 2013 à 17:17:14
Ah ben c'est bon à savoir, ça, je n'avais pas remarqué! (bon en même temps, quand je mets un truc en brouillon, c'est que c'est prêt à être mis en ligne, en fait XD)
En fait c'est très traitre, je pensais qu'ils supprimaient au bout d'une semaine d'inactivité. Mais non, c'est une semaine après création ! Et moi je peux garder un brouillon pendant des mois voire des années. Donc ça va pas être possible. Je vais donc continuer à rédiger sur fanfiction.net, mais je mettrais une copie sur AO3.
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 07 septembre 2013 à 17:18:38
En fait c'est très traitre, je pensais qu'ils supprimaient au bout d'une semaine d'inactivité. Mais non, c'est une semaine après création ! Et moi je peux garder un brouillon pendant des mois voire des années. Donc ça va pas être possible. Je vais donc continuer à rédiger sur fanfiction.net, mais je mettrais une copie sur AO3.

Tu... rédiges sur ffnet?  [:delarue1]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 07 septembre 2013 à 17:21:16
Oué. Je passe une fois tous les deux-trois mois pour sauvegarder les trucs encore en brouillon, et ça me va bien comme ça. [:aloy]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 07 septembre 2013 à 17:33:05
Pourquoi tu passerais pas par des supports disons plus... Fiables ? Perso, je passe par Skydrive. Mais il faut une adresse Hotmail en revanche.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 07 septembre 2013 à 17:38:51
Dropbox c'est bien aussi  [:aloy]  (ce que j'utilise perso :o )

Parce que rédiger sur FF.net, c'est pas forcément fiable et pas très agréable je trouve  :o :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 07 septembre 2013 à 19:00:03
Franchement, je n'y aurais jamais pensé. A rédiger directement sur des sites d'hébergement, je veux dire  [:sweat]

Pour ma part, je fais ça à l'ancienne, sous mon vieux Word 2003. Mais aujourd'hui, on peut aussi installer Open Office, logiciel libre et donc gratuit, et aussi puissant que la suite Office de Bill.

Et sinon, comme l'ont dit OV et AdS, tu peux utiliser les outils dématérialisés aujourd'hui proposés par les providers de boîtes mail. Pour ma part, étant sous Gmail, j'utilise Google Drive, ce qui est pratique quand je n'ai pas de traitement de texte sous la main, mais aussi pour partager des fichiers avec les copines.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 07 septembre 2013 à 19:10:37
Ben j'ai jamais vraiment eu de gros soucis donc bon... Et puis c'est pas pour ce que j'écris que ça changera quelque chose.
En y réfléchissant, il me semble qu'au départ j'avais eu de gros problèmes pour passer d'open office ou word à fanfiction.net. Tous les accents sautaient, des trucs comme ça. D'où le parti pris de rédiger directement là.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: l_ecureuil le 16 septembre 2013 à 14:32:25
Existe-t-il une fanfic créée pour relier la fin du Tenkai avec Omega, en tenant compte des flash-back dans Omega ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Corvanders le 21 septembre 2013 à 13:21:50
Question qui tue du jour :

Vos chapitres sont organisés en fonction du nombre de pages ?

Ou alors en fonction des péripéties de vos personnages ?

:)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 21 septembre 2013 à 14:19:13
Perso je fais les deux  :D

Je m' "impose"  de faire des chapitres de 8 pages car à mon sens ce n'est ni trop court, ni trop long mais selon où en est l'histoire, je peux faire plus court ou plus long pour ne pas "couper" le récit de manière trop abrupte (ou alors c'est fait dans un style "cliffhanger" pour donner l'envie de lire la suite).   
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Corvanders le 21 septembre 2013 à 16:16:12
Yeap bonne idée ^^ . Pour Drake chapter, j'essaie de faire un peu comme le rythme d'un animé :).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 21 septembre 2013 à 16:20:46
Chez toi aussi 5 minutes durent 15 épisodes ?  [:onion laule]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Corvanders le 21 septembre 2013 à 18:08:29
Chez toi aussi 5 minutes durent 15 épisodes ?  [:onion laule]

Heu non -_-'.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 21 septembre 2013 à 18:50:28
Ca dépend. :D

La plupart du temps, les chapitres sont divisés en fonction des actions des persos. Pour la première partie de ma fanfic StS, un chapitre équivalait à une journée (globalement). Mais dans la deuxième, je me suis retrouvée à séparer des chapitres en deux, voire trois, parties parce qu'ils étaient particulièrement longs (plus de 15 pages Word). Et ça, en lecture sur écran, c'est assez difficile à supporter (en tout cas, ça l'est pour moi). Le plus dur a été de faire une séparation correcte. [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Corvanders le 21 septembre 2013 à 19:42:08
En somme, le principal est que le rythme reste fluide :) .
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 21 septembre 2013 à 20:17:38
Exactement  [:aloy] Fluide et aussi digeste, parce que comme l'a dit Nicodémüs, si c'est trop long, ca devient pénible à lire pour le lecteur :o  (perso je fais des chapitres de max. 13 pages :p )
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mai~sunadokei le 25 septembre 2013 à 00:51:19
AndromedaS, n'empêche que tes chapitres, je les lis en plusieurs fois personnellement XD. (en même temps, peut-être que mes méthodes de lecture ne sont pas une référence)

Mais je suis d'accord avec ce qui a été dit, si ça se lit bien, la longueur ne dérange pas beaucoup. Ce serait aussi bien d'aérer un peu les chapitres s'ils sont longs, pour que le lecteur puisse avoir une marque et reprendre la lecture s'il ne termine pas en une fois.

Après, personnellement, je serais plus pour diviser en fonction des péripéties des personnages (ça dépend du type de fic en fait, mais on pense bien à la forme) tout en essayant de rester régulier dans la taille des chapitres (j'entends, des chapitres de deux pages ne me dérangent pas, mais qu'on ait un chapitre de deux pages, suivi d'un autre de 7-8 pages, c'est moyen x_x")
Honnêtement, je fais ça ; je définis à chaque fic une bonne longueur de chapitres, et je m'y tiens pour la suite, connaissant la longueur de l'histoire et le nombre approximatif de parties pour la terminer ! (Sauf que, n'ayant plus fait de fics à chapitres depuis 3 ans, je n'en suis plus tout à fait sûre xD)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 25 septembre 2013 à 00:59:33
Ha ha bah chacun son rythme de lecture après tout  :D

Mais perso je préfère lire d'une traite sinon, je risque d'oublier le début  [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 25 septembre 2013 à 07:29:13
L'expérience m'a montré que les chapitres trop longs, à savoir excédant une moyenne de 10 pages environ (sous Word, en casse 12), n'était *vraiment pas* une bonne idée, vis à vis des lecteurs. Bien sûr, il s'en trouve toujours pour aimer lire les longs chapitres, ou que ça ne rebute pas, mais c'est loin de représenter la majorité  [:lol] Vivre dans l'ère de l'immédiateté s'accorde mal avec la nécessité de demeurer attentif et concentré sur une trop longue période, sans oublier que lire sur écran n'est pas forcément la panacée.

Donc, forte de ce retour d'expérience acquis via UDC (des chapitres de 30 ou 40 pages, ça le faisait pas, voyez...  [:fufufu] ), pour mon autre fic à chapitres je me suis imposée une moyenne de 10 pages/chapitre. Une moyenne parce qu'effectivement, il ne s'agit pas non plus de découper n'importe comment, et il est nécessaire qu'une action ou qu'un arc soit terminée à la fin du chapitre (sauf cliffhanger XD). Certains chapitres ont donc pu faire 8 ou 9 pages, et d'autres 12. Je pense sincèrement que c'est beaucoup plus lisible ainsi.

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 25 septembre 2013 à 19:03:37
Pour répondre moi aussi à la question, je dirais que je suis bien évidemment d'accord avec Alaiya et AdS. Personnellement, les chapitres de ma fic oscillent entre 5 000 et 6 500 mots — ce qui correspond à une dizaine de pages, en moyenne. Le mieux étant que, pour le moment, je n'aie pas à faire d'effort particulier pour faire tenir un chapitre dans ce nombre de pages — je continue de croiser les doigts.

Je suis également d'accord avec Mai quand elle dit que, tant qu'à faire, il vaut mieux avoir le même nombre de pages pour chaque chapitre. Ceci afin de ne pas se retrouver avec des chapitres trop déséquilibrés.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 25 septembre 2013 à 19:21:52
30 pages le chapitre  [:chiyo1]

Tu fais du Balzac à décrire tout dans ces moindres petits détails pour avoir fait des chapitres aussi long ?  [:lol]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Corvanders le 25 septembre 2013 à 20:11:36
30 pages le chapitre  [:chiyo1]

Tu fais du Balzac à décrire tout dans ces moindres petits détails pour avoir fait des chapitres aussi long ?  [:lol]

Du Anne Rice, ça marche aussi à ce niveau la ^^ .
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 31 octobre 2013 à 19:11:44
Tiens je voudrais rebondir sur cette phrase :

Ensuite deux possibilités : tu copies-colles ta fic (je déconseille vraiment, le forum n'est pas fait pour avoir une mise en forme agréable à lire, et mêler textes et comms... non), ou tu mets le lien vers ta/tes fics (hébergées sur ff.net, fanfic-fr, etc...).

Et ainsi avoir l'avis des moults fanficeurs sévissant ici :o

Car personnellement, je fais les deux, sur deux forums DB, j'ai posté les chapitres de mes fics sur un topic et on a donc un mélange de chapitre et de commentaires qui, perso, ne me dérange point même si parfois le flood y sévissant, il peut être difficile aux nouveaux lecteurs d'avoir une lecture "propre" et c'est en partie pour cela que j'ai publié mes fics sur Fanfiction.net et autres.

Mais donc voilà, vous préférez quoi vous ?  Le mélange chapitre/commentaires ou Chapitre et commentaires séparés ? :o   
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Hypnos le 31 octobre 2013 à 19:17:34
Chapitres et commentaires séparés, te dit un simple lecteur :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Feng-yi le 31 octobre 2013 à 23:15:33
Pareil !
Il y a sûrement des lecteurs qui se fichent les commentaires. Et personnellement, je trouve ça plus clair pour suivre, justement à cause du flood.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 01 novembre 2013 à 12:03:52
Ben comme je l'ai dit, je préfère vraiment quand les auteurs hébergent ailleurs. :)

Sinon les comms se mélangent aux textes (mouaif), et de plus, je n'aime pas vraiment lire un texte long sur un forum. Il y a l'avatar à gauche, la mise en page qui est différente (on peut pourtant me rétorquer que la mise en page de ff.net est le niveau le plus simple qu'il existe ^^;), et on doit scroller comme un malade ensuite pour lire les comms, les réponses de l'auteur, les chapitres suivants... Bref, héberger chapitre par chapitre ailleurs me paraît bien meilleur. :)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Vincent, sans pseudo le 04 novembre 2013 à 10:58:26
Idem, faut héberger ailleurs, ça fait plus pro.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 04 novembre 2013 à 16:21:16
Merci pour vos avis  [:jap]

Et il est vrai que si on veut une lecture "propre" et facile, c'est mieux d'héberger ailleurs. Pour ce qui est de la mise en page, ca dépends du forum, sur l'un d'eux, je trouve ca assez agréable mais sur l'autre, ca l'est bien moins.

Mais le mieux reste Archive of our Own qui présente vraiment une mise en page et un affichage des plus soigné qui rends la lecture de plus agréable.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 04 novembre 2013 à 16:30:36
Ouais mais ce dernier, faut pas trop en parler histoire que ça reste aussi longtemps que possible un lieu où on peut trouver des écrits un tant soit peu correct — ce qui devient compliqué sur ffnet avec la recrudescence de gamines yaoistes adeptes de self-insert pour faire bonne mesure.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 04 novembre 2013 à 16:32:52
Ouais mais ce dernier, faut pas trop en parler histoire que ça reste aussi longtemps que possible un lieu où on peut trouver des écrits un tant soit peu correct — ce qui devient compliqué sur ffnet avec la recrudescence de gamines yaoistes adeptes de self-insert pour faire bonne mesure.

Oui, mais comme c'est tout en anglais et surtout qu'il n'existe pas de mode d'emploi en français comme pour ffnet (le mode d'emploi créé par Alixe), on devrait avoir la paix pour un bon moment.

En tout cas, j'espère  :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 04 novembre 2013 à 16:37:16
En fait, ce qu'il faudrait, ce serait un site créé par des fiqueurs pour des fiqueurs avec barrière à l'entrée sous forme d'un comité d'examen qui lirait des extraits de l’œuvre d'un aspirant pour donner son verdict par la suite [:pfft] .
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 04 novembre 2013 à 16:49:23
Oui 'fin bon, je sais pas si créer un genre d'Académie Française de la Fanfic est une bonne idée, ca ferait un peu beaucoup élitiste  :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 04 novembre 2013 à 16:51:28
Je me pose une vraie question : quel est l'intérêt de publier sur un site si on se félicite que peu de monde y va ? >.< Non, mais je suis sérieux, je ne pige pas. ^^; Alors j'ai peut-être mal compris le truc, hein.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 04 novembre 2013 à 17:00:09
C'est-à-dire que personnellement, je préfère avoir peu de reviews mais de qualité, que me taper des pages entières "jador se ke tu fé lol" qui pour le coup, rejoint aussi un principe que je ne comprends pas.

Et puis aussi, le niveau général d'un endroit reflète en partie le niveau du travail qui s'y trouve.

De toute façon, je me tape trois ou quatre reviews à chacun de mes OS, alors ici ou ailleurs, c'est pareil pour moi [:lol] .
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 04 novembre 2013 à 17:17:25
Heu... Je n'ai dû avoir que deux commentaires comme ça en des trentaines de chapitres.  [:aie] Et oui oui, je publie entre autres sur ff.net (qui techniquement est l'endroit où j'ai le plus de lectures).
Je ne crois pas un seul instant que l'endroit où on publie des fanfics influence son écriture. Un écrivain pro ne va pas écrire différemment si son bouquin se vend à Auchan ou au café-select seulement. C'est une conséquence pour lui les points de vente. ^^ Si on écrit de la daube, peu importe l'endroit, ça ne changera pas le texte. Si on écrit bien, idem. C'est ce qu'on fait devant son ordi, préparer ses idées, sa doc, savoir se relire, parfois choisir un bon bêta-lecteur (Pélagie, je t'aime !!! [:onion love]), qui comptent pour moi.
Enfin bref, j'aime être lu simplement, qu'importe si je n'ai pas des masses de comms (ou en mp >.<), mais bon, chacun est différent. :)
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 04 novembre 2013 à 17:24:25
Je ne crois pas un seul instant que l'endroit où on publie des fanfics influence son écriture. Un écrivain pro ne va pas écrire différemment si son bouquin se vend à Auchan ou au café-select seulement. C'est une conséquence pour lui les points de vente. ^^ Si on écrit de la daube, peu importe l'endroit, ça ne changera pas le texte. Si on écrit bien, idem. C'est ce qu'on fait devant son ordi, préparer ses idées, sa doc, savoir se relire, parfois choisir un bon bêta-lecteur (Pélagie, je t'aime !!! [:onion love]), qui comptent pour moi.

Je ne parlais pas en terme de lieu favorisant la qualité ou non du travail.

En revanche, que des endroits comme Hyb' ou des évènements comme le NaNo puissent avoir une influence sur mon écriture, oui à 100%.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Kodeni le 04 novembre 2013 à 17:27:03
C'est-à-dire que personnellement, je préfère avoir peu de reviews mais de qualité, que me taper des pages entières "jador se ke tu fé lol"
Idem. Quand j'ai ce genre de commentaires, je demande toujours le pourquoi du comment. Qu'est-ce qui a été apprécié ou ne l'as pas été. L'écriture, la dimension donnée à un personnage, ses actes...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 04 novembre 2013 à 17:32:28
C'est vrai qu'avoir un commentaire un peu kikoololesque, c'est pas génial même si bon, ca fait plaisir tout de même de voir que la personne a apprécié l'histoire.

Mais c'est clair qu'avoir un commentaire détaillé avec les points positifs et négatifs, c'est bien plus plaisant car cela aide à progresser.

Après je pense que tout le monde préfère avoir un commentaire ainsi :p

Cependant, je rejoins Mysthe sur le fait que j'aime aussi être lu et que les commentaires ne sont que des bonus (certes fort appréciables ! ).

Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 04 novembre 2013 à 18:19:40
C'est vrai qu'avoir un commentaire un peu kikoololesque, c'est pas génial même si bon, ca fait plaisir tout de même de voir que la personne a apprécié l'histoire.
Oui, même si ça n'était pas très constructif un commentaire un peu kikoolol, je me voyais quand même mal faire le difficile et réclamer plus de valeur-ajoutée ! La personne avait déjà pris le temps de lire mes pavés et de laisser une trace de sa lecture, je dis merci et je passe à la suite :)
Une fois j'avais même eu un commentaire où la personne n'avait clairement rien compris "mai jé bien aimé kan mm lol", ben c'était plus mignon qu'autre chose, je trouve :)
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 04 novembre 2013 à 18:22:27
C'est vrai qu'avoir un commentaire un peu kikoololesque, c'est pas génial même si bon, ca fait plaisir tout de même de voir que la personne a apprécié l'histoire.
Le bibliothécaire en moi ne peut qu'abonder. Aujourd'hui les catalogues de bibs permettent de laisser des commentaires (ne riez pas, ce qui est commun sur le net n'est pas encore connu ni même possible pour toutes les bibs...). Il arrive que des kikoolol en laissent, ce qui peut faire dresser les cheveux. Mais ça reste quand même un signe que la personne, même si elle n'a pas le même niveau que l'auteur (ni une orthographe de qualité), est capable d'apprécier un texte ou un style.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 04 novembre 2013 à 19:05:25
Perso, ce n'est pas pour la "qualité" des commentaires que ffnet me sort par les trous de nez. Les commentaires, que ce soit une ligne et demi écrite en kikoolol, ou une demi-page argumentée, c'est tout aussi agréable pour ce qui me concerne, parce que cela signifie que non seulement la personne m'a lue mais aussi et surtout qu'elle a bien voulu prendre la peine de consacrer quelques minutes à laisser ses impressions. Pour moi, c'est ça le plus important.

Non, c'est le contenu qui me fait fuir. On a fait plus que de toucher le fond ces derniers mois: on le racle. Entre les fics bourrées de fautes (orthographe ET syntaxe!), les scénarios indigents, et les thèmes monomaniaques (quand sur une page, on se paye 6 ou 7 fics dédiées au pairing Rhada/Kanon sans qu'en plus aucune ne soit IC, comment dire...  [:aie] ), moi j'en peux plus. C'est mon avis, mon ressenti.

Ajouté à ça que, justement, sorti de ces monothèmes (pairing populaire + comment vont-ils réussir à coucher ensemble? Vous le saurez dans le prochaine épisode!), le lectorat de ffnet ne lit rien d'autre, ou alors lit sans se donner la peine de laisser quelques mots (quand j'ai plus de 1200 vues sur Pot-Pourri sur un mois sans.... aucune réaction, hein), et que le niveau des commentaires reflète globalement ce à quoi on va s'attendre à la lecture, non, vraiment, ce n'est plus possible.

Je ne pense pas (plus) avoir quoi que ce soit à apporter à ce fandom vu les attentes qui s'y expriment, et je pense aussi que le fossé générationnel se creuse de jour en jour. je n'ai pas envie de lire ces textes écrits par des gamines de 16/18 ans, tout comme elles n'ont pas envie de lire des textes écrits par des gens de 30 ans et plus. je ne parle pas de sélection par l'âge hein, mais par un certain niveau de maturité dans le fond, dans le propos. Elles en sont encore au stade de la licorne qui chie des arc-en-ciel, donc bon...


Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: IndraYoupi le 04 novembre 2013 à 19:45:08
Ben justement, à mon sens, c'est important de continuer à faire vivre les sites du style ffnet, pour montrer aux potentiels lecteurs (voire futurs auteurs) qu'on peut faire autre chose que du kikoolol.

C'est sûr que si on se met dans la peau d'une personne qui a envie de découvrir l'univers de la fic, et tombe sur ffnet où il n'y a que des Storyteller et autres gamines à l'orthographe aussi approximative que leurs idées, ben ça donnera pas envie de continuer. Alors que si dans le tas, il y a deux ou trois bonnes fics par page, tout de suite, ça donne envie de persévérer.

Signé une fiqueuse aux couples comico-classiques à paillettes qui fait du self-insert à fond et vous zutte  [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 04 novembre 2013 à 19:50:00
Ne parlons plus de Storyteller, sa lumière a quitté notre monde depuis lors.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 04 novembre 2013 à 19:58:23
@ Pan: oué, mais tu sais, pour ce qui me concerne, ça fait douze ans que je me le fade, le fandom Saint Seiya  [:aie] J'ai plus la patience, et avec l'âge, ça s'arrange pas  [:pfff] A un moment donné, faut savoir dire "allez, amusez-vous entre vous" XD

@ Quant à Storyteller, méfiez-vous, ce genre de personnage est tel le Phoenix, il renait de ses cendres quand on s'y attend le moins  [:lol]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Kodeni le 04 novembre 2013 à 20:52:45
Je ne pense pas (plus) avoir quoi que ce soit à apporter à ce fandom vu les attentes qui s'y expriment, et je pense aussi que le fossé générationnel se creuse de jour en jour. je n'ai pas envie de lire ces textes écrits par des gamines de 16/18 ans, tout comme elles n'ont pas envie de lire des textes écrits par des gens de 30 ans et plus. je ne parle pas de sélection par l'âge hein, mais par un certain niveau de maturité dans le fond, dans le propos. Elles en sont encore au stade de la licorne qui chie des arc-en-ciel, donc bon...
Je rebondis là-dessus car c'est absolument vrai.
Et je le vois aujourd'hui avec ma propre fiction que j'ai commencé alors que j'étais plus proche de la vingtaine et que je continue actuellement, plus proche de la trentaine.
Les attentes, les approches des personnages, sont complétement différents. Le recul, la maturité grandissante, l'expérience de la vie... apportent des envies totalement différentes.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 04 novembre 2013 à 22:16:29
Non, c'est le contenu qui me fait fuir. On a fait plus que de toucher le fond ces derniers mois: on le racle. Entre les fics bourrées de fautes (orthographe ET syntaxe!), les scénarios indigents, et les thèmes monomaniaques (quand sur une page, on se paye 6 ou 7 fics dédiées au pairing Rhada/Kanon sans qu'en plus aucune ne soit IC, comment dire...  [:aie] ), moi j'en peux plus. C'est mon avis, mon ressenti.
Bah, j'ai envie de dire... Et alors ? Ouais, ok, c'est dur de lire des pages entières de résumés garnis de fautes mais bon, après tout, nous avons tous été à un moment donné (à des niveaux divers, bien entendu :D), des noobs contents de la daube toute fraîche qu'on venait de sortir. En tous cas, moi, oui. Quand je vois la shitstorm qui sévit sur ff.net, ça me fait plus sourire qu'autre chose. Le site vit, il y a toujours des gens qui écrivent. De la merde, ok. Mais qui écrivent. Et dans le lot, certains s'amusent, d'autres tâtonnent voire progressent. Il y en a qu'on ne reverra plus jamais, good bye, à la prochaine peut-être. Et il y en a qui se perfectionnent. Comme moi [:petrus jar] (on pourra objecter que j'avais déjà un niveau d'ortho/grammaire/syntaxe et un bagage littéraire que la moyenne du site mais, bah... N'empêche que je partais de très très bas)

Feufeunet, c'est le site "mainstream" un peu, la porte d'entrée vers l'écriture (au sens hypeeeer laaaaarge) pour plein de monde. Alors, forcément, ça pique un peu les yeux quand on a un minimum d'exigence. Personnellement, je m'en fous. Je suis à fond pour la culture populaire, aussi commerciale et calibrée et prévisible fut-elle (soit-elle ? OSEF ?) et ffnet rentre bien dans la catégorie "populaire" dans le monde de la fanfic. J'ai toujours découvert plus de choses via la daube que par l'intermédiaire des spécialistes d'un genre (suffit d'être un peu curieux et de lâcher l'affaire quand l'overdose de noobisme ou médiocrité guette). Qu'ils continuent à brasser de la daube, moi, ça me convient tout à fait. Dans le lot de ceux qui persistent et signent, il y aura forcément des choses "mieux" ou "meilleures" ou "intéressantes".

(oui, je digresse un peu, vous avez remarqué ? :D)

A l'opposé, AO3, ça daube un peu pour le moment. Si c'est pour se retrouver entre gens "de qualité" et tourner en vase clos dans son petit monde, euh... Parce que, bon, faut reconnaître que ça ne pulse pas des masses pour le moment. C'est même mort, raide, déjà en phase terminale. Trop d'ambitions, pas assez de trafic. En tous cas, pour StS, c'est zone sinistrée. Dommage.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 04 novembre 2013 à 22:49:46
Non mais, les gens écrivent ce qu'ils veulent, hein, y a pas de souci  [:lol] Et, oui, ffnet vit, c'est indiscutable. C'est juste que je n'ai rien envie d'y lire, qu'il n'y a rien qui me fasse envie (dans mon fandom habituel, hein) depuis vraiment *très* longtemps. Et, peut-être bien que dans le lot, il y a des trucs acceptables/lisibles/chouettes. Le problème, aujourd'hui, c'est qu'on n'a pas même plus envie de chercher. En tout cas, moi, je suis fatiguée d'avance.

Et, oui aussi, AO3 a du mal à décoller. C'est clair. Mais quitte à poster dans le vide, je préfère autant ne pas le faire entre un Kanon qui fait sa fifille et un chevalier de bronze transformé en bestiole. Parce qu'en fait, je me dis que si moi je mets tout dans le même sac, il doit y en avoir d'autres  :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 04 novembre 2013 à 22:51:01
En ce qui me concerne, autant, je vais parfois être tout congestionné quand je vais jeter un œil sur le portail des fics Saint Seiya en français — le premier coup d’œil m'annonce déjà la couleur —, autant parfois, je vais piocher une fic comme ça juste histoire d'être consterné parce que j'aime bien être consterné et reproduire le Cri de Munch à l'échelle humaine.

Après, certes, ça peut être une passerelle vers l'écriture. Et oui, il est tout à fait normal qu'à un certain âge, on relève des erreurs certaines. Ceci dit, j'ai l'impression qu'on pourrait facilement remarquer les marges de progression de l'un et de l'autre — ou plutôt de l'une et de l'autre fut la forte teneur en jeunes filles par rapport aux mecs — et que finalement, on peut voir celles qui vont progresser si tant est qu'elles font un effort et s'acharnent et celles qui, de l'autre côté, sont incapables de bien écrire et en seront toujours incapables parce qu'elles se focalisent sur un truc qui les éclatent (un bon pairing yaoi Camus/Milo ou Rhada/Kanon ou alors du three/foursome), parce que la forme, c'est pauvre et que le fond n'est même pas là pour rattraper le tout.

Pour AO3, certes, c'est un peu moins actif. Ceci dit, j'y trouve mon compte, l'interface est plus claire, le texte affiché est plus beau, il y a un système de likes et de bookmarks qui est on ne peut plus intéressant. Alors c'est vrai que niveau trafic, c'est encore bien loin de ffnet. Mais comme dit précédemment, ffnet est plus populaire, va attirer plus de monde, fatalement, au niveau des views, ça va se voir — mais sur une centaine de views, combien auront lu le texte jusqu'au bout et combien auront commenté ? Je me retrouve avec plus de cent vues sur chacun de mes OS pour deux, trois, quatre reviews (toujours des mêmes personnes qui se reconnaîtront et que je remercie) [:lol] .
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 04 novembre 2013 à 23:04:05
On peut n'écrire que sur un seul ship, et pourtant bosser la forme. Je pense à une auteure qui ne fait quasi que du Camus x Milo, et elle est excellente. On peut aussi écrire sur plein de trucs différents et le faire de façon toute pourrie. :))

Mais de manière générale, bah moi je trouve ça mignon que les gens écrivent sur une série qu'ils aiment, même s'ils ne visent pas le Goncourt. La fanfic, c'est partager son amour d'une série avec ceux qui l'aiment aussi. Et si ça cessait, ce serait très inquiétant pour StS... Alors tant pis si certains ont un style tout pourri, ils font vivre le fandom eux aussi.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 04 novembre 2013 à 23:31:18
Non mais, les gens écrivent ce qu'ils veulent, hein, y a pas de souci  [:lol] Et, oui, ffnet vit, c'est indiscutable. C'est juste que je n'ai rien envie d'y lire, qu'il n'y a rien qui me fasse envie (dans mon fandom habituel, hein) depuis vraiment *très* longtemps. Et, peut-être bien que dans le lot, il y a des trucs acceptables/lisibles/chouettes. Le problème, aujourd'hui, c'est qu'on n'a pas même plus envie de chercher. En tout cas, moi, je suis fatiguée d'avance.
Ah bah, ça peut se comprendre. Je ne dis pas que j'ai envie de fourrager dans la merde non plus, hein :D Mais ça doit dépendre du "vécu fanfictionnel" aussi. Quand j'ai commencé la fanfiction, c'était du Gundam Wing et je postais de la daube dans un océan de daube. Et on se vautrait dans notre daube. Et on en était content, en plus [:petrus] Ca doit rendre plus tolérant, j'imagine.
Après, je trouve un peu dommage de se couper d'un "lieu de publication" pour si peu. Personnellement, ça me ferait grave chier qu'un fanfiqueur décide de partir parce qu'il veut se rendre plus visible... en se coupant de l'immense majorité des lecteurs par la même occasion [:aie] J'ai la réaction inverse, Al'. Moi je n'ai pas le temps d'aller fouiller les tréfonds de l'internet pour trouver des choses sympas à lire. Ca me gave, profondément.

Et, oui aussi, AO3 a du mal à décoller. C'est clair. Mais quitte à poster dans le vide, je préfère autant ne pas le faire entre un Kanon qui fait sa fifille et un chevalier de bronze transformé en bestiole. Parce qu'en fait, je me dis que si moi je mets tout dans le même sac, il doit y en avoir d'autres  :D
Sauf que tu perds plus de lecteurs que tu n'en gagnes, non ? Donc ça me laisse un peu perplexe, pour l'instant, de privilégier AO3. Si ça décolle, why not, mais pour l'instant, ça fleure bon un élitisme qui ne dit pas son nom.

Pour AO3, certes, c'est un peu moins actif. Ceci dit, j'y trouve mon compte, l'interface est plus claire, le texte affiché est plus beau, il y a un système de likes et de bookmarks qui est on ne peut plus intéressant.
Je n'arrive pas du tout à me faire l'interface d'AO3 pour ma part, rien à faire [:fufufu]

Ceci dit, j'ai l'impression qu'on pourrait facilement remarquer les marges de progression de l'un et de l'autre — ou plutôt de l'une et de l'autre fut la forte teneur en jeunes filles par rapport aux mecs — et que finalement, on peut voir celles qui vont progresser si tant est qu'elles font un effort et s'acharnent et celles qui, de l'autre côté, sont incapables de bien écrire et en seront toujours incapables parce qu'elles se focalisent sur un truc qui les éclatent (un bon pairing yaoi Camus/Milo ou Rhada/Kanon ou alors du three/foursome), parce que la forme, c'est pauvre et que le fond n'est même pas là pour rattraper le tout.
Bah, elles ont le droit quand même... non ? Il n'y a pas de minimum qualité requis pour poster, à ce que je sache ? Encore que, il en faudrait un pour l'orthographe. Au pire, ça fait une bonne tranche de rigolade. Au pire, on esquive. Moi j'écris pour m'améliorer mais il paraît évident que ce n'est pas le cas de tout le monde. Ce n'est pas parce que tu pratiques un sport que tu veux forcément faire de la compétition. On peut très bien se contenter d'un niveau mauvais/médiocre et en être parfaitement heureux (puis, si ça peut rassurer, ces personnes ont une durée de vie très brève dans leurs fandoms :D).

Mais comme dit précédemment, ffnet est plus populaire, va attirer plus de monde, fatalement, au niveau des views, ça va se voir — mais sur une centaine de views, combien auront lu le texte jusqu'au bout et combien auront commenté ? Je me retrouve avec plus de cent vues sur chacun de mes OS pour deux, trois, quatre reviews (toujours des mêmes personnes qui se reconnaîtront et que je remercie) [:lol] .
Tiens d'ailleurs, question mais vous n'avez jamais pensé que si le nombre de reviews était si bas, c'était aussi parce qu'une fic était "intimidante" ? Parce qu'un bon texte, c'est comme une daube, ça se flaire au titre, et que quand on décide de l'attaquer et qu'on a des étoiles plein les yeux à la fin, on flippe à l'idée de laisser un commentaire ? Pour UDC, j'ai hésité super longtemps avant de laisser un commentaire, tellement j'avais peur de dire une connerie, de me planter sur un trucet de vexer l'auteure par la même occasion :D Mine de rien, un bon texte à tendance à repousser les reviews parce qu'il est bon et qu'à part un "c'est sympa ta fanfic", on ne sait vraiment VRAIMENT pas quoi dire (c'est tellement bateau qu'on n'ose pas) et puis après tout "il/elle doit savoir que c'est un bon texte". Parfois, il ne faut pas chercher très loin :D (évidemment, ça n'explique pas tout et ne contre pas la relation daube/commentaires nombreux)

(Je crois que j'ai assez dit "daube" pour la soirée)

Sur ce, je file taper ma production du jour avant minuit o/
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 04 novembre 2013 à 23:51:09
Ah mais moi, ou plutôt mon égo, on aimerait bien avoir plus de reviews même si c'est pour dire un truc bâteau du style "C'est bien ce que tu fais", du moment que c'est bien écrit. Perso, j'aime pas du tout commenter les trucs que je lis parce que je suis justement dans cette démarche que quand un truc est bien, je sais pas trop quoi dire (et qu'à l'inverse, je m'abstiens pour les trucs mauvais parce qu'être méchant c'est pas gentil), mais bon, j'essaye quand même de le faire. Après, je demande pas des reviews super construites (comme savent si bien le faire lilou ou Alaiya), mais bon, je suis un être sensible et un petit mot doux fait toujours plaisir [:onion shy] .

(Et ouais, remets toi à écrire, Nini, il y en a qui sont presque à 20 000 déjà :o .)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 05 novembre 2013 à 00:25:42
Perso, j'aime pas du tout commenter les trucs que je lis parce que je suis justement dans cette démarche que quand un truc est bien, je sais pas trop quoi dire
Et ouais :D Ca demande réflexion une review, il ne faut pas croire [:pfft]

Après, je demande pas des reviews super construites (comme savent si bien le faire lilou ou Alaiya), mais bon, je suis un être sensible et un petit mot doux fait toujours plaisir [:onion shy] .
Tu vas nous faire croire que toi aussi tu as un coeur et un besoin d'amour ? :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 05 novembre 2013 à 02:17:36
Alaiya si t'en a marre du fandom StS, viens donc dans le fandom Dragon Ball, là c'est concours de kikicéleplufor, ca te plairas peut être mieux  [:onion laule]

Plus sérieusement, il est vrai qu'écrire un commentaire et éviter le "C'est cool, continue" sympathique mais un peu frustrant pour l'auteur, c'est pas simple mais perso j'essaye toujours de développer quelque peu pour que l'auteur sache ce que j'ai aimé (ou pas :p ).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 05 novembre 2013 à 09:00:28
Citer
Tiens d'ailleurs, question mais vous n'avez jamais pensé que si le nombre de reviews était si bas, c'était aussi parce qu'une fic était "intimidante" ?

Rhaaaaaaaaaaa!  [:onion no]

Non, je ne l'ai jamais pensé, mais tu es loin d'être la première à avancer cet argument et à chaque fois, ça me  [:delarue1]

C'est un truc que je peux concevoir, mais que j'ai du mal à comprendre, au fond. En quoi, je veux dire, ça pourrait être intimidant au point de craindre de laisser un commentaire? On est sur le net, bien planqué derrière son écran, on ne craint rien (ou quasi :o). L'auteur ne va pas jaillir de l'écran pour tordre le cou au pauvre lecteur qui aurait pu lui laisser un commentaire à côté de la plaque (ce qui n'arrive que très rarement en plus!), ni se vexer, ni quoi que ce soit, hein ;) non, mais je sais pas, hein, mais à titre perso, je serai cent fois plus intimidée de faire dédicacer un bouquin par mon auteur préféré - ceci est un exemple: je n'ai pas d'auteur préféré et c'est pas mon genre d'aller me faire dédicacer un bouquin - que de laisser un commentaire à quelqu'un que je ne connais pas, que je ne connaîtrai sans doute jamais, via le net en plus.

ceci étant dit, c'est parce que j'ai conscience que certaines personnes peuvent être intimidées que je disais plus haut que tous les commentaires me vont, même les commentaires qui disent uniquement "j'ai aimé, merci".
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Aqualudo le 05 novembre 2013 à 12:35:40
ceci étant dit, c'est parce que j'ai conscience que certaines personnes peuvent être intimidées que je disais plus haut que tous les commentaires me vont, même les commentaires qui disent uniquement "j'ai aimé, merci".

Au moins as-tu des commentaires  [:aie]
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 05 novembre 2013 à 12:41:13
Au moins as-tu des commentaires  [:aie]
[:lol]
"Ils n'ont pas de commentaires ? Eh bien qu'on leur donne des "Preums" ou des "lol" !"
(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Marie_Antoinette_Adult4.jpg/220px-Marie_Antoinette_Adult4.jpg)
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 05 novembre 2013 à 13:12:30
C'est un truc que je peux concevoir, mais que j'ai du mal à comprendre, au fond. En quoi, je veux dire, ça pourrait être intimidant au point de craindre de laisser un commentaire? On est sur le net, bien planqué derrière son écran, on ne craint rien (ou quasi :o). L'auteur ne va pas jaillir de l'écran pour tordre le cou au pauvre lecteur qui aurait pu lui laisser un commentaire à côté de la plaque (ce qui n'arrive que très rarement en plus!), ni se vexer, ni quoi que ce soit, hein ;)
Ben, en fait... si :D Enfin, disons que quand tu viens de lire une fanfic qui déchire, tu flippes un peu à l'idée de dire une connerie. Manquerait plus que tu te gourationnes sur le nom d'un perso, tiens, et tu passerais direct pour celui qui a lu en diagonale (sacrilège !). Surtout quand c'est pour un pilier du fandom [:aie]
Et puis il y a cette idée persistante qui dit : "oh ben, il/elle doit savoir que son texte est très bon (impression renforcée dès qu'il y a plus de 15-20 commentaires) donc un commentaire de plus ou de moins..." Evidemment, quand tu passes de l'autre côté de la barrière, tu comprends à quel point cette impression est fausse (et tu chouines dans ton coin en priant "vous qui lisez, laissez un petit commentaire, sioouuuplaaaaait !" [:shinobu1]).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 05 novembre 2013 à 13:21:22
Bah, je suis une quiche en comms. Autant je peux faire un bon bêta-lecteur, autant une belle critique, je n'y arrive pas. Ce qui fait que je fais partie des vilains qui lisent sans commenter, souvent. :D
Sachant cela, je ne me vexe pas d'avoir vachement plus de lectures que de comms. :)) Bien sûr que même un "j'ai adoré" me ferait plaisir, mais je sais que moi je me sentirais aussi con d'écrire ça que de mettre juste un "+1" dans un forum. Donc je relativise. Parfois (souvent en fait >.<) en parlant à des gens après, je découvre au cours de la conversation qu'ils ont lu au moins un de mes textes, et ça me fait plaisir. :)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 05 novembre 2013 à 14:32:53
Je suis assez d'accord avec Alaiya et qui plus est, une erreur est vite arrivé, surtout si c'est un commentaire globale sur une fic assez longue.

Après c'est vrai que t'a l'air un peu con sur le moment mais bon c'pas bien grave :p

Le plus fun que j'ai eu sur FF.net, c'est un Polonais qui lisait ma première fic en la "Google Tradant"  (joli mot n'est-ce pas ? xD ) du français au polonais puis me faisait un commentaire en anglais, c'était parfois vraiment à côté de la plaque mais ca faisait plaisir de voir qu'il se cassait vraiment la tête pour lire ma fic  :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 05 novembre 2013 à 14:41:54
Ah oui tiens, j'ai moi aussi eu droit à un étranger hispanophone qui a lu deux de mes OS à l'aide de Google Trad et qui me postait ses reviews en anglais. Et en effet, avoir un commentaire d'un étranger, ça fait aussi énormément plaisir parce qu'en sus, on apprécie l'effort qui a été effectué et même répété en connaissance de cause.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 05 novembre 2013 à 15:31:51
Moi j'ai carrément eu le comm google traduit. :D (la personne parlait en espagnol j'ai vu après ^^;) Je n'ai pas tout pigé, mais c'était sympa.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 05 novembre 2013 à 15:59:17
Boah pour ma part, ça fait des siècles qu'Al' est la seule à commenter mon bazar là,

et en fait je me rend compte que pour mon égo c'est sans doutes bien mieux  [:aloy]

et puis peut être aussi parce que je met un siècle à écrire un chapitre .....
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 05 novembre 2013 à 19:43:41
Je suis assez d'accord avec Alaiya et qui plus est, une erreur est vite arrivé, surtout si c'est un commentaire globale sur une fic assez longue.

Après c'est vrai que t'a l'air un peu con sur le moment mais bon c'pas bien grave :p

C'est pour ça qu'il faut poster au fur et à mesure des chapitres. :D

En fait, ce qu'il peut y avoir de flippant dans le fait de poster un commentaire, c'est qu'on ne connaît pas la personne à qui on s'adresse. Tant qu'elle ne nous a pas répondu, on ne peut pas vraiment savoir comment elle accepte la critique (mauvaise notamment). Perso, le fait de connaître Alaiya m'a permis de commenter plus librement UDC. Je savais d'ores et déjà qu'elle prendrait bien toutes mes remarques - plus ou moins débiles - et qu'elle ne se vexerait pas si j'inversais bêtement deux prénoms.
De fait, avant de commenter une fanfic, j'ai tendance à lire les commentaires déjà postés et les réponses qui suivent. D'ailleurs, s'il n'y en a pas - surtout après de longs commentaires -, je m'abstiens (à quoi bon si la personne n'en tient pas compte ? Même si ce n'est pas le cas, l'absence de réponse a tendance à me faire penser que l'auteur ne les lit pas ou en biais, alors qu'un simple "merci", c'est déjà une preuve d'intérêt (même minime)).
C'est c*n quand on y pense puisque, effectivement, y'a un écran et une flopée de kilomètres entre celui qui commente et l'auteur, ce qui induit que le premier ne risque absolument rien à poster une absurdité. Sauf que voilà, en face, ça reste quand même un être humain qui a la possibilité de réagir à ce qu'on écrit et, quand on est du genre timide, c'est suffisant pour passer l'étape commentaire (d'autant plus quand la personne écrit super bien et a pondu une histoire qui tient debout, tant sur le fond que sur la forme). ^^;

Concernant la qualité "ff.nettienne", j'avoue que ça me lourde pas mal de voir que des fics écrites avec les pieds en 5 minutes chrono ont plus de commentaires et de review qu'un texte qui a demandé des jours/semaines/mois/années d'écriture, avec du vocabulaire et un top niveau de grammaire et orthographe, juste parce que y'a du cul dedans. :o Perso, ça ne me donne pas franchement envie de me craquer à écrire un beau texte (au contraire). Heureusement, j'ai horreur des fautes. XD

 
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 05 novembre 2013 à 20:00:19
Ce ne sont pas mes fics de cul qui m'ont apporté le plus de comms. :) Elles attirent en effet parfois des gens qui ne lisent pas d'autres styles, mais elles en révulsent d'autres. :))
Spoiler (click to show/hide)
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 05 novembre 2013 à 20:36:14
Boah pour ma part, ça fait des siècles qu'Al' est la seule à commenter mon bazar là,

et en fait je me rend compte que pour mon égo c'est sans doutes bien mieux  [:aloy]

et puis peut être aussi parce que je met un siècle à écrire un chapitre .....
C'est dans ma liste :o Et Aqualudo aussi ^^

@Mysthe & OV : vous aussi vous avez eu le droit à un commentaire google trad' ? [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 05 novembre 2013 à 20:38:11
Non, c'est l'inverse. Mon OS a été Google tradé et j'ai eu une review en anglais. Le lecteur était hispanophone, mais il n'y avait pas de Google trad derrière.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: IndraYoupi le 05 novembre 2013 à 20:46:34
Hé bah moi, j'ai une fille vietnamienne (qui écrit en anglais, et du bon, en plus !) qui a google tradé mes OS et les as lus en anglais, puis m'a laissé un MP en franglais parce qu'elle apprend un peu le français.

Na !  8)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 05 novembre 2013 à 20:50:18
Nous nous sommes compris :o Moi c'était lecture en français de l'OS et commentaire google tradé de l'anglais vers le français [:aloy]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 05 novembre 2013 à 20:54:22
Hé bah moi, j'ai une fille vietnamienne (qui écrit en anglais, et du bon, en plus !) qui a google tradé mes OS et les as lus en anglais, puis m'a laissé un MP en franglais parce qu'elle apprend un peu le français.

Na !  8)

Frimeuse  :P

C'est pour ça qu'il faut poster au fur et à mesure des chapitres. :D

Perso c'est ce que je fait car je serais incapable de faire une commentaire globlal, j'aurais surement oublié des trucs ou alors ce sera "c tro bi1 continu"   [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Beren le 06 novembre 2013 à 06:13:04
Pour moi, en tant que lecteur, je trouve que c'est important de laisser un commentaire, en particulier quand j'ai aimé. Sinon j'ai l'impression qu'on m'a offert un bon moment (évasion, émotion, rêve...) sans rien donner en retour... un peu comme si je passe, je "vole" et je pars... C'est une chose toute simple, mais importante, de laisser mon comm'...

Je comprends mieux, en vous lisant, les freins que rencontrent certains pour laisser leurs appréciations.... mais on voit aussi que pour les auteurs, c'est important. C'est une des façon de les bosster et qu'ils continuent, non seulement à écrire mais à partager ..

Bon, j'avoue, quand j'aime pas, j'ai bcp de mal à le dire... soit je ne dis que les deux trois trucs positifs que j'ai vus, soit je me tais et fuis !

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Vincent, sans pseudo le 06 novembre 2013 à 10:40:37
Pour ma part, j'ai toujours envoyé un commentaire aux auteurs de fanfics que j'ai un minimum appréciées (celles qui étaient nulles, je me suis abstenu, ça ne le mérite pas), à l'époque où il n'y avait pas forcément d'options "commentaires" (donc par mail). Et plusieurs, j'ai eu des retours assez frustrés d'auteurs du type "ouais, en fait t'as trouvé ça nul quoi, dans ce cas ne lis pas". Alors ça peut en avoir refroidis certains.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Beren le 06 novembre 2013 à 13:06:46
Nan, mais c'est quoi ces auteurs qui sont agressifs comme ça ?
T'es mal tombé je crois (et j'espère !)

En même temps, ça doit pas être facile de publier ses écrits... c'est une part personnelle (intime ?) que l'on montre et soumet au jugement de l'autre. Rien que pour ça, je suis admiratif.

ouais, sauf quand on lit des trucs que l'on trouve vraiment pas bons... là je m'en moque et je passe vite vite !  [:onion sweat]

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 06 novembre 2013 à 17:46:50
J'avoue que la réaction "si tème pa li pa connar" , c'est d'un puéril des plus affligeant  [:pfft]

Parce que certes c'est jamais plaisant d'avoir des commentaires négatifs mais je pense que si ce dernier est construit et argumenté (parce bon les "jaime pas c nul", faut ignorer ou envoyer paître sèchement :o ), il faut le prendre avec recul et maturité car forcément, tout le monde n'aimera pas ce que l'on écrit.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Corvanders le 28 décembre 2013 à 16:50:55
Suite au débat dans le colosseum .

Aujourd'hui on ma demandé : " C'est quoi qui fait un bon méchant ?"

J'ai répondu sans trop réfléchir j'avoue :

"Bah faut que ce soit un bon troll".

 [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Hypnos le 28 décembre 2013 à 16:54:37
Pas nécessairement, je trouve.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 28 décembre 2013 à 17:00:56
Y a pleins de teintes de méchants ! Du pourri complet au type qui pourrait être sympa dans d'autres circonstances mais qui se retrouve dans le mauvais camp, y a le choix. Le bon méchant c'est celui qui s'insère bien dans une histoire.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Corvanders le 28 décembre 2013 à 17:08:21
Y a pleins de teintes de méchants ! Du pourri complet au type qui pourrait être sympa dans d'autres circonstances mais qui se retrouve dans le mauvais camp, y a le choix. Le bon méchant c'est celui qui s'insère bien dans une histoire.

"au type qui pourrait être sympa dans d'autres circonstances"

Egéon de l'Epée sainte "Jūbakuraizanba"  [:fufufu] .

J'ai un faible pour les méchants " sympathiques " , a l'instar de mon Raguel dans mon Drake chapter ^^ .

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 28 décembre 2013 à 17:11:37
Un bon méchant, c'est avant tout un méchant travaillé, je dirais, quel qu'il soit. Qu'il ait une motivation ou des raisons le poussant à agir comme il le fait, qu'il ait une personnalité bien à lui et qui fait qu'il peut être reconnaissable, qu'il ait des traits de caractères qui lui sont propres, etc. Eventuellement, le bon méchant peut ne pas être noir, mais gris, ou être noir (ou gris) mais se croire blanc.

Sinon, il y a aussi le abstrait, conceptuel, qui plane sans jamais se dévoiler complètement, gardant par-devers lui cette aura de mystère qui ne le rendra que plus effrayant.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Corvanders le 28 décembre 2013 à 17:16:36
Genre Yoma de The lost canvas au début :) ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 28 décembre 2013 à 18:52:14
Si la question est: "Qu´est-ce qui fait un bon "méchant principal"?", alors ma réponse personnelle est: sa capacité à remettre en cause l´organisation de l´univers dans lequel l´histoire a lieu.

Je m´explique: Sans le méchant principal, les gentils restent à la maison vivre leur vies de gentils, et tout le monde est heureux.
Sans méchant principal,  il n´y a pas d´histoire et l´univers dans lequel l´histoire devait avoir lieu reste inchangé.
Du coup, le meilleur méchant principal, est celui qui va réussir à transformer ce monde en un autre qui reflète sa vision personnelle.
Il le bouleverse pour se l´approprier et ce sont les bouleversements qu´il crée qui pousseront les gentils à se dresser contre lui.
Plus ce méchant principal arrive à bouleverser son univers d´une façon qui touche le lecteur, plus le méchant principal et le récit seront réussis.

Si la question est "qu´est-ce qui fait un bon méchant de manière général", c´est plus vaste car il y a de nombreux types de méchants: cela va de ceux qui sont des monstres complets, en passant par ceux qui ont encore des principes et des limites malgré leurs objectifs amoraux pour finir avec les anti-héros softs qui n´attendent que la première occasion de passer dans le camps des gentils.
Là, je n´ai pas de réponse toute prête, car cela ne dépend pas uniquement du personnage, mais de sa façon d´interagir avec les autres personnages du récit.

Darth Vader est un méchant très apprécié, mais si on le mettait tel quel dans le monde de Narnia (au pif), il deviendrait inintéressant alors qu´il n´aurait pas changé en tant que personnage. Parce qu´il n´est pas le méchant dont cet univers a besoin pour fonctionner de façon optimal dans l´imagination des lecteurs.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Corvanders le 28 décembre 2013 à 19:01:04
Dark Vader dans Narnia oO ?

Comme si on mettait Kratos dans Saint Seiya :D .

Y'aurait plus personne pour en témoigner après son passage. [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 28 décembre 2013 à 20:16:10
Un bon méchant est un méchant hot'n'sexy [:pfft] Ceci est un avis de fangirl hautement utile.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Corvanders le 01 janvier 2014 à 21:14:59
Un bon méchant et un méchant hot'n'sexy [:pfft] Ceci est un avis de fangirl hautement utile.

Ça joue aussi :D.

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Vincent, sans pseudo le 02 janvier 2014 à 17:15:28
Pour ma part, je dirai qu'un bon méchant est un méchant dont on peut comprendre les motivations, à la place duquel on peut se mettre. Mais de préférence, pas un personnage qui n'agisse que par vengeance (baille).
Après, le méchant peut ne pas être forcément "méchant", d'ailleurs, c'est pour ça qu'on parle plus d'antagoniste aujourd'hui, dans le sens où il est opposé au héros, mais pas forcément le représentant du mal.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 20 février 2014 à 18:34:45
Ah moi je te remercie à genoux, parce que si j'avais bien compris qu'il y avait eu une autrice qui avait lancé le nom, j'ignorais qui et comment. Donc merci de l'explication ! :)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rikimaru le 20 février 2014 à 18:35:44
ça, c'est de la chronique [:jap] ! Une véritable historienne de la fanfiction Saint Seiya ^^.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 20 février 2014 à 19:08:48
Merci beaucoup Aaricia!  [:jap] J'aurais du me douter que Stakya n'était pas pour rien dans cette histoire d'Angelo XD (d'ailleurs, j'ai toujours dans mes marques-pages l'adresse de son site - l'un des tout premiers que j'ai découverts à l'époque où les modems faisaient "scritch-scritch-bzz")

La fic "Unbroken" de Toffee est un classique incontournable, je l'ai lue il y a super longtemps, mais je n'avais absolument pas fait le rapprochement!

Non, vraiment, enfin on a une réponse sur ces deux questions, et il était temps.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Feng-yi le 20 février 2014 à 20:52:43
Merci Aaricia, c'est vraiment sympa de connaître la petite histoire du fandom [:jap].

J'ai découvert le prénom de DM grâce à Alaiya et effectivement, l'ironie de ce choix m'a tout de suite plu. Ca lui sied tellement bien  :D
Je l'ai adopté aussi pour ma part.

Par contre Gabriel pour Camus...Pour moi c'est juste Camus, quoi. (Bien que si on se base sur la transcription japonaise, ce serait plutôt Camille, mais là non sûrement pas  [:lol])

Je sens que je vais fouiller le fin fond du Net pour trouver les fics dont vous parlez, je ne les connais pas du tout. Ca fait défaut à mes connaissances du fandom  :o

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 20 février 2014 à 21:00:25
Idem, jamais lues, pourtant je connais le site de Stayka. ^^;

Angelo, je trouve en effet que ça va très bien à DM. :)

Gabriel, ça me va moins bien, en effet parce que pour moi Camus, c'est le prénom du perso, mais aussi pour une raison personnelle, où j'ai très bien connu un Gabriel, et qu'il n'était pas du tout froid et donneur de leçons. >.<
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Feng-yi le 20 février 2014 à 21:25:13
que demander de plus  [:onion tears]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 20 février 2014 à 21:55:56
Merci pour l'info ! [:jap]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 20 février 2014 à 23:27:33
DM s'appelle Armando, que diable :o .
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 21 février 2014 à 10:24:22
Armando fait plus espagnol qu'italien à mon goût (et puis, il s'appelle Gianluca d'abord. :D ).

Merci pour les explications quant à l'origine des "prénoms" de nos deux Goldies. Angelo, j'aime beaucoup - comme mes voisines du dessus - pour l'ironie qui existe entre le prénom et le personnage en lui-même. Gabriel, ça me va moins bien (trop connoté pour moi et Camus me suffit amplement). :)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: IndraYoupi le 21 février 2014 à 10:31:46
Perso je ne supporte aucun de ces prénoms.

DM c'est DM, monsieur et madame De Mort ont déliré à l'état civil et ont appelé leur fils Masque.

Camus c'est Camus, ses parents étaient bibliothécaires et un chouilla débiles.

Angelo, Gabriel et tutti quanti, ça me fait grincer des dents à m'en faire péter les plombages.

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 21 février 2014 à 10:37:15
 
Citer
Gabriel, ça me va moins bien (trop connoté pour moi et Camus me suffit amplement). (http://forum.saintseiyapedia.com/Smileys/custom/smiley.gif)

Pareil pour ce qui me concerne. J'ai rien contre ce choix, et ça ne me dérange pas de le trouver dans des fics, mais dans mon headcanon, Camus reste Camus.

Citation de: Pan
Angelo, Gabriel et tutti quanti, ça me fait grincer des dents à m'en faire péter les plombages.

 [:lol] Tu n'es pas la seule dans ce cas, pour ce que j'en sais  ;) Après, c'est vraiment une question de sensibilité personnelle: pour ma part DM, j'ai toujours eu du mal, c'était juste pas possible qu'il n'ait pas un vrai nom XD Mais je connais beaucoup de fics où la conservation de ce sobriquet est justifiée et c'est tout aussi bien d'ailleurs.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mai~sunadokei le 21 février 2014 à 11:46:35
A la fois Toffee et Stayka ont migré vers d'autres intérêts il y a plusieurs années de cela, mais leurs sites sont toujours actifs, et on peut toujours y trouver leurs fics (puisqu'à l'époque, il n'était pas question de fanfiction.net)

Toffee écrit toujours tous les ans dans le Saint Seiya Secret Santa, elle a fait un joli Milo & Bud (http://saintsesa.thelabrys.com/?page_id=1651) cette année pour les intéressés ! ^^ (et elle a un OS sur fanfiction.net aussi ... Bref, c'mon idole c'tte fille, même si j'ai du mal avec sa toute première fic (sur Shun, Hyôga et un délire de réincarnations.)) Il lui arrive de mettre à jour Flight une fois tous les quatre ans aussi... !
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 21 février 2014 à 12:43:40
Al', je t'ai déjà dit que Camus s'appelait Aurélien [:kred] Au-ré-lien [:kred]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 23 mars 2014 à 13:11:44
Sur Arte en ce moment même, une émission qui parle des fanfictions :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 23 mars 2014 à 13:48:25
Arf, raté  [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 23 mars 2014 à 14:09:52
http://future.arte.tv/fr/square-fanfiction-ou-est-lecrivain (http://future.arte.tv/fr/square-fanfiction-ou-est-lecrivain) :D

EDIT :
Ici, plutôt : http://www.arte.tv/guide/fr/emissions/SUA/square (http://www.arte.tv/guide/fr/emissions/SUA/square)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 23 mars 2014 à 14:23:51
On a eu le même réflexe!  [:lol]

Ca y est, je viens de finir le visionnage ;) C'était plutôt intéressant même si on n'apprend rien de fondamental, mais disons que ce n'est pas la première fois que le sujet est abordé et il semblerait que ça prenne une certaine place, certes symbolique, mais pas inexistante.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Dizzy le 23 mars 2014 à 20:02:41
Sinon pour ma part je n'ai jamais pu supporter le prénom d'Angelo pour DM. Une fois ça passe, deux pourquoi pas, mais systématiquement, genre c'est carrément canon, ça me gave d'une façon phénoménale. Les fanfiqueurs pourraient varier, c'est pas comme s'il n'existait pas d'autres prénoms.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 23 mars 2014 à 20:34:59
Citer
Les fanfiqueurs pourraient varier, c'est pas comme s'il n'existait pas d'autres prénoms.

C'est sûr  [:lol] Mais après, bon, chacun fait comme il veut et je pense - mais ce n'est que mon avis - que si ce prénom en particulier a fait consensus à ce point, c'est peut-être parce qu'il a ce petit côté ironique au regard du personnage qui s'en retrouve affublé. Pour ma part, étant très attachée aux symboles, je n'envisage pas d'autre prénom que celui-là dans mon head canon.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 23 mars 2014 à 21:20:54
Sur Arte en ce moment même, une émission qui parle des fanfictions :o
Et nous découvrons maintenant M. Kodeni qui souhaiterait... oui ? Ah vous ne voulez rien ? Mais pourquoi vous êtes là, alors ? Pour faire la pub de votre fanfiction ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: The Endoktrinator le 24 mars 2014 à 12:16:48
Je n'ai vu que deux variations de son nom dans les fanfics : Andreas et Alessio. Pour le reste, c'était toujours le même nom.

Sinon, est-il déjà arrivé de donner de l'importance à Shu sans Deus ex Machina ? Je demande ça car jusque là, dans mes lectures, j'ai vu Shun succéder à Hadès plusieurs fois.

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 24 mars 2014 à 12:33:37
Très facilement. La majorité de mes fics sont centrées sur Shun, je ne vois même pas où est la difficulté. ^^;

J'ai vu le reportage sinon. Je n'y ai pas appris grand chose non plus, mais c'est sympathique de voir qu'on parle de la chose à la télévision (par contre l'écrivaine a du mal à voir des techniques d'écriture où on communique - elle le reconnait elle-même ^^;).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 24 mars 2014 à 12:36:03
Citer
Sinon, est-il déjà arrivé de donner de l'importance à Shu sans Deus ex Machina ? Je demande ça car jusque là, dans mes lectures, j'ai vu Shun succéder à Hadès plusieurs fois.

Je ne lis pas beaucoup de fics centrés sur Shun, mais pour ce qu'il m'est arrivé de croiser depuis douze ans, je l'ai vu à 2/3 reprises devenir Grand Pope (en post-Hadès, toujours). Après, il y a bien évidemment des histoires dont il est le héros, mais mais je pense pas que ce soit le même genre de fics que celles que tu lis  :D Et puis, sinon, sans qu'il ne soit le personnage central, il arrive régulièrement qu'il soit présenté comme l'âme forte et raisonnée (j'ai vu ça chez New Gaia, chez Alwaïd aussi il me semble, et puis dans de très vieilles fics depuis longtemps tombées dans l'oubli, malheureusement), celui vers qui on se tourne en cas de souci. Bon, c'est vrai que c'est parfois relié au fait qu'il ait "hébergé" Hadès, mais pas seulement: la puissance apparaît comme étant aussi un des fondements de ce rôle de référent qu'on lui attribue.

Bon, après, il s'agit uniquement d'un retour partiel, sur les fics que j'ai lues ou parcourues. Il doit sûrement y avoir d'autres réinterprétations du personnage.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 24 mars 2014 à 12:36:10
J'ai vu le reportage sinon. Je n'y ai pas appris grand chose non plus, mais c'est sympathique de voir qu'on parle de la chose à la télévision
C'est surtout pour ça que je l'ai signalé. Pour le contenu, vu que nous baignons dedans, ça ne nous apprend rien, en effet :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Corvanders le 29 avril 2014 à 12:08:02
Je n'aime pas trop écrire sur des personnages existants. Je préfère plutôt intégrer de nouveaux persos à des univers que j'affectionne. Et vous ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 29 avril 2014 à 12:10:10
Le perso original ne me dérange pas, mais je ne le recherche pas forcément non plus. Ce qui me dérangerait plus, c'est de me limiter absolument aux persos existants.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 29 avril 2014 à 12:21:29
Je préfère les fics avec les persos existants, moi. Si j'aime une série, c'est pour eux. C'est eux que je veux voir développés. Ensuite je peux (et ai) apprécier (é) des fics avec un cast 100% inédit, mais ce n'est pas ce que je préfère. Autant faire de l'original pour moi, dans ce cas.
Par contre j'ai vraiment du mal avec les fics où les persos principaux sont un mélange de persos prééxistants et d'OC. Souvent, c'est mal intégré, avec des projections de l'auteur ou un Gary/Mary Sue (il y a heureusement des exceptions).
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 29 avril 2014 à 12:25:35
Par contre j'ai vraiment du mal avec les fics où les persos principaux sont un mélange de persos prééxistants et d'OC. Souvent, c'est mal intégré, avec des projections de l'auteur ou un Gary/Mary Sue (il y a heureusement des exceptions).
Après y a des fanfics où tu peux pas y couper, à partir du moment où tu écris, mettons, sur la formation / jeunesse des chevaliers d'or, t'es bien obligé de parler de leurs maîtres. Donc perso original obligatoire, même s'il peut n'être que très secondaire.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 29 avril 2014 à 13:15:57
Je préfère aussi réutiliser des persos déjà existants en ce qui me concerne. Après, chacun fait comme il le sent tant que l'univers de base est respecté. A mon sens, si les personnages font vivre l'univers, il n'en reste pas moins que l'univers décrit est également d'importance et peut donc accueillir d'autres persos créés de toute pièce.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Corvanders le 29 avril 2014 à 13:42:09
C'est certain qu'il faut respecter l'univers d'origine. Et donc faire référence aux anciens personnages, ( si tu en crées de nouveaux) .

Ne serrais ce que pour expliquer pourquoi ils ne sont plus la :) .
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 29 avril 2014 à 17:02:07
Je n'aime pas trop écrire sur des personnages existants. Je préfère plutôt intégrer de nouveaux persos à des univers que j'affectionne. Et vous ?

En tant qu'auteur, quand je fais de la fanfiction, je préfère écrire sur les personnages existants, et de loin. Ceci étant dit, écrire sur des OC (original character) ne me dérange pas outre mesure, surtout lorsqu'ils me sont utiles pour l'histoire. Après, j'ai eu des phases OC, plus jeune, et d'ailleurs je pense que pour beaucoup, plus on découvre une oeuvre jeune (quand je dis jeune, c'est gamin, hein), et plus on tend à créer des OCs, ce qui est somme toute une approche plutôt saine. Et ces OCs peuvent nous suivre après, sous d'autres formes. J'ai remarqué qu'à l'inverse, ceux qui découvrent un univers tardivement en fin d'adolescence ou à l'âge adulte n'y créent pas d'OC et n'aiment pas en voir. Je tends à penser que c'est dû à un formatage plus ou moins conscient qui n'existe pas (encore) quand on est enfant.

En tant que lecteur, je n'ai rien contre les OCs et je préfère d'ailleurs des OCs bien faits et bien gérés à des personnages existants complètement OOC, voire transformés en self-insert déguisés. Par contre, ce que j'aime c'est qu'une harmonie soit créée entre les OCs et les personnages existants. Quand c'est mal fichu (ce qui est tout de même souvent le cas), je fuis. A l'inverse, quand c'est bien fait, ça passe comme une lettre à la poste.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 29 avril 2014 à 23:05:56
Je préfère aussi écrire sur des personnages existants car comme l'a dit Myshte, si j'apprécie une série, c'est pour les personnages pas pour en faire de nouveau.

Cependant, je peux parfois un OC mais il ne seras jamais le héros principal (ou alors juste le temps d'un chapitre/saga).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Corvanders le 12 mai 2014 à 21:44:43
La question qui tue du jour...  J'avoue que j'ai pas la réponse ^^ .  :-[

Comment on demande des fan arts pour sa fic Saint Seiya sur les fofos ? :D  :-[
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: IndraYoupi le 12 mai 2014 à 22:06:03
Pourquoi, tu veux que Spaceweaver ou Jérôme Alquié illustre ta fic ?  :D

Si tu trouves la réponse, ça m'intéresse de la connaître aussi  [:onion laule]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Corvanders le 12 mai 2014 à 22:10:40
Non je veux que ce soit Bilal wesh . 8)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 13 mai 2014 à 00:18:14
Moi j'ai pas demandé, on me l'a proposé  :D

Après, je pense qu'il suffit simplement de créer un topic avec la dite demande et voir qui se propose  [:aloy]

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Vincent, sans pseudo le 13 mai 2014 à 00:48:39
Après, ça dépend si vous demandez ça comme un service, ou contre paiement (car oui, une illustration c'est un travail). Mais le mieux, j'imagine, est de demander par mp aux fanartistes que vous appréciez.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Corvanders le 13 mai 2014 à 02:46:12
Pour créer un topic pour une tel demande, il faut le faire ou ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 13 mai 2014 à 10:54:19
Je suis pas sûr que la modération approuve un tel sujet, surtout s'il implique une négociation commerciale.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Max le 13 mai 2014 à 11:17:31
La question qui tue du jour...  J'avoue que j'ai pas la réponse ^^ .  :-[

Comment on demande des fan arts pour sa fic Saint Seiya sur les fofos ? :D  :-[

solution 1 : Tu cherches les contacts, tu envoies tes mails/mp/whatever à ceux qui te bottent et tu prépares ton chéquier (ou tu pries très fort, mais en général, le chéquier est plus efficace :))).

solution 2 : Tu crées un topic pour ta fanfic et tu écris dans le titre du topic que tu cherches quelqu'un. Et après tu pries.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 13 mai 2014 à 11:23:13
Tant qu'il n'y a pas de démarche commerciale en public et que ça se passe en privé, c'est bon.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Sojiro le 13 mai 2014 à 11:38:37
En général ça se fait avec affinité avec le temps et ça se fait naturellement ou sinon comme dit Max, le chéquier a un pouvoir assez impressionnant  [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Corvanders le 13 mai 2014 à 13:54:22
Amen :D .

Ou chéquier  [:jap] .
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: lilou_black le 14 juin 2014 à 13:03:43
Je n'aime pas trop écrire sur des personnages existants. Je préfère plutôt intégrer de nouveaux persos à des univers que j'affectionne. Et vous ?

Tiens, une question intéressante…

Disons que ça dépend de l'envie… et du choix. En restant dans l'optique Saint-Seiya, j'ai créé un paquet d'OC dans ma fic Nuances de Sépia (que je finirai un jour… heu…  [:what]) parce que j'en avais besoin : cette fic opère un retour sur la prime jeunesse des Golds, plus précisément de Mû et d'Aphrodite. Ce sont des aspects de l'histoire totalement passés sous silence par Kurumada, donc j'étais un peu obligée. Par ailleurs, mon NaNo 2013 se basait sur le défi de faire uniquement des couples hétéro. Seulement, comme chacun sait, le nombre de personnages masculins et féminins n'est pas équilibré. J'ai laissé des personnages célibataires (en plus je ne savais pas quoi en faire) et vu la trame de mon histoire, j'ai créé un OFC pour servir de chérie à Kanon.

Les OC, c'est particulier. En créer des bons demande un sacré paquet de boulot. Surtout qu'éviter l'écueil de la Marysue/du Garystu est trèèèèèès difficile, du moins en ce qui me concerne.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 14 juin 2014 à 15:24:04
En revanche, l'auteur de cette question ne te répondra sûrement pas, lilou (http://img9.xooimage.com/files/2/9/6/grand_corbeau_fem...ouessant-365a56b.jpg) .
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Feng-yi le 14 juin 2014 à 16:51:06
Oui, notre cher Corvander nous a quitté dernièrement. Puisse-t-il reposer en paix  [:aie]

En restant dans l'optique Saint-Seiya, j'ai créé un paquet d'OC dans ma fic Nuances de Sépia (que je finirai un jour… heu…  [:what]) parce que j'en avais besoin : cette fic opère un retour sur la prime jeunesse des Golds, plus précisément de Mû et d'Aphrodite. Ce sont des aspects de l'histoire totalement passés sous silence par Kurumada, donc j'étais un peu obligée.
Les OC, c'est particulier. En créer des bons demande un sacré paquet de boulot. Surtout qu'éviter l'écueil de la Marysue/du Garystu est trèèèèèès difficile, du moins en ce qui me concerne.

Les Oc sont effectivement un passage obligé quand on touche à la jeunesse des golds. Personnellement, certains ont réussi à débloquer des chapitres laborieux. D'autres par contre m'ont donné du fils à retordre, mais c'est de ma faute :o Ils n'étaient pas assez travaillés.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: The Endoktrinator le 31 juillet 2014 à 12:12:02
Je transfère :

Juste une question : c'était bien avant , la romance fic dans StSeiya, ou dès le départ c'était grillé ?

Je dis ça surtout par rapports aux relations platoniques.

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 03 octobre 2014 à 14:48:18
Et effectivement, la fanfiction par définition, n'est pas autorisée. Elle est tolérée du fait que les fanfiqueurs n'en retirent pas d'argent mais il y a certains auteurs qui interdisent clairement les fanfics sur leurs oeuvres, je pense à Robin Hobb ou Anne Rice par exemple.
Je me demande toutefois dans quelle mesure un auteur peut interdire une fanfiction, qui est par essence gratuite et inspirée d'une œuvre originale. Qu'on veille à ce que le public ne confonde pas une fanfic bien faite avec le prochain tome, soit. Qu'on veille à ce qu'on ne se fasse pas de pognon dessus, bien entendu. Qu'on interdise au lecteur de s'approprier l'œuvre... ne serait-ce que du point de vue légal je trouve ça bancal. [:fufufu]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 03 octobre 2014 à 15:11:15
Je me demande toutefois dans quelle mesure un auteur peut interdire une fanfiction, qui est par essence gratuite et inspirée d'une œuvre originale. Qu'on veille à ce que le public ne confonde pas une fanfic bien faite avec le prochain tome, soit. Qu'on veille à ce qu'on ne se fasse pas de pognon dessus, bien entendu. Qu'on interdise au lecteur de s'approprier l'œuvre... ne serait-ce que du point de vue légal je trouve ça bancal. [:fufufu]

je n'ai pas en mémoire de cas où un auteur s'en serait pris à un fanfiqueur de bonne foi et qui ne se fait pas de pognon sur le dos de l'auteur original. Par contre, il me semble que ffnet, plus gros hébergeur de fics au monde, a pu se voir notifier des demandes officielles en ce sens, c'est donc plus l'hébergeur que le fanfiqueur lui-même qui est ciblé.

Par ailleurs, c'est aussi pour l'auteur original une forme de reconnaissance et certains en ont joué: je pense à Lucas et son univers étendu SW, au vu de nombre assez hallucinant de bouquins sortis sur cet univers avec sa bénédiction (et peut-être son contrôle? les fans de SW doivent pouvoir répondre à cette question), à Marion Zimmer Bradley qui dans les années 80 a cautionné l'édition de 3 à 4 recueils de nouvelles écrites par des auteurs amateurs (généralement oeuvrant dans des fanzines à l'époque) sur son univers de Darkover (Ténébreuse) et d'ailleurs, Mercedes Lackey est l'un de ces auteurs amateurs qui pour le coup, a fait une belle carrière en solo par la suite.

Bref, tout ça pour dire que c'est une question de sensibilité des auteurs.

Côté mangas, ce qui est assez paradoxal, c'est que d'un côté, les japonais sont très attachés au respect du droit d'auteur et d'exploitation et de l'autre ils autorisent des conventions énormes tels que le Comiket, repère de doujins vendus au vu et au su de tous sans que ça ne pose de problème à personne. Alors bien entendu, je pense que le coût de ces doujins n'excède pas ou à peine les coûts d'édition et de stand à la manifestation, mais quand on y pense, c'est étrange.

Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 03 octobre 2014 à 15:14:22
Je me demande toutefois dans quelle mesure un auteur peut interdire une fanfiction,
Un artiste n´a pas besoin d´en demander l´interdiction puisqu´elles sont interdites par nature.

L´artiste n´a pas besoin de se bouger pour les interdire: ce sont les fanfiqueurs qui se mettent d´eux-mêmes dans l´illégalité.
Ces derniers échappent aux procès uniquement parce qu´ils ne font pas de gains financiers avec.

Notre société étant capable de modération, la réalité a su trouver un juste milieu, mais légalement et intellectuellement, les méchants sont les fanfiqueurs, pas l´artiste, car ils s´approprient sans vergogne la création de ce dernier ;)
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 03 octobre 2014 à 15:22:07
au vu de nombre assez hallucinant de bouquins sortis sur cet univers avec sa bénédiction (et peut-être son contrôle? les fans de SW doivent pouvoir répondre à cette question)
Non ! Tu as posé la question interdite ! Ils vont se battre dans ce sujet aussi ! [:homer1]

Notre société étant capable de modération, la réalité a su trouver un juste milieu, mais légalement et intellectuellement, les méchants sont les fanfiqueurs, pas l´artiste, car ils s´approprient sans vergogne la création de ce dernier ;)
Peuh ! Tout le monde sait que le créateur n'est qu'un vulgaire tâcheron dont la fonction se borne à donner naissance à un univers. Il devrait remercier les fanfickeurs de faire durer son œuvre. [:kred] [:trollface]

Blague à part, encore heureux qu'on puisse s'approprier les œuvres, sinon elles n'auraient qu'à rester dans un tiroir.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 03 octobre 2014 à 15:25:01
Marion Zimmer-Bradley avait fini par interdire les fanfics car une des auteures (qui avait été éditée dans un des recueils, je crois) s'est plainte que MZB ait repris son histoire dans un de ses livres... D'ailleurs certains auteurs comme Anne Rice demandent à ce qu!'aucune fanfic de leurs œuvres ne soit écrite (c 'est très respecté dans l'ensemble).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 03 octobre 2014 à 15:31:44
Citer
Lucas et son univers étendu SW, au vu de nombre assez hallucinant de bouquins sortis sur cet univers avec sa bénédiction (et peut-être son contrôle? les fans de SW doivent pouvoir répondre à cette question)
Sujet à débat. [:aie]
Techniquement avec son consentement, sa bénédiction voire sa participation, mais sans la légitimité qui va avec.

L'exemple le plus flagrant étant Dark Empire, qui a été fût un temps "ce qui se rapproche le plus de la suite des films", dixit Lucas, puis progressivement conspué à cause de commentaires plus tardifs de Lucas se rapportant à des éléments d'UE introduits par la série de comics en question (résurrection de l'Empereur, par exemple). "Lucas a dit que l'Empereur n'a pas ressuscité dans les films donc le comics n'existe pas", grosso modo.

C'est tout le problème de la franchise jusqu'à récemment : il y avait une distinction totale entre le traitement des sources par Lucas et par sa société, la seconde essayant de maintenir un ensemble cohérent (et j'ai bien dit essayait, histoire de ne pas me faire houspiller par Sergorn :o). Alors même que Lucas était sensé participer activement à certains projets.

La meilleure image de cette situation que j'ai vu est celle d'un ancien membre de StarWars.com (l'auteur du mini-comics officiel Equal and Opposite mais on s'en fout :o), qui disait que le problème de Lucas c'est qu'il a gaiement laissé les autres auteurs jouer dans son bac à sable, puis est venu joyeusement piétiner le travail des autres.

Après, on est quand même pas dans le cadre de la fanfic, tous ces travaux était dûment licenciés.

Citer
Non ! Tu as posé la question interdite ! Ils vont se battre dans ce sujet aussi ! [:homer1]
Star Wars n'existe plus, pourquoi me battrais-je ? [:trollface]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Aqualudo le 03 octobre 2014 à 15:32:59
Pour rebondir dans le domaine SSeiyaesque : Kuru s'est-il déjà épanché sur des fics occidentales ??? En a-t-il ne serait que parcouru une ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 03 octobre 2014 à 15:37:23
Faudrait qu'elles soient traduites et qu'il manifeste l'envie d'en lire. Je sais pas pourquoi mais je l'imagine mal le faire.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fans
Posté par: Mysthe le 03 octobre 2014 à 17:10:10
Je ne suis même pas sûr déjà qu'il ait lu un seul doujin (il semble juste s'en foutre), alors une fanfic et une étrangère, heu...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Wild Pegasus le 03 octobre 2014 à 17:56:01
Même pas TLC ?  [:trollface]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 03 octobre 2014 à 19:06:37
Pour rebondir dans le domaine SSeiyaesque : Kuru s'est-il déjà épanché sur des fics occidentales ??? En a-t-il ne serait que parcouru une ?
Si il en a lu, il a interdiction par ses avocats de le faire savoir, sinon, les fanfiqueurs en question pourraient lui faire un procès en disant "Il a copié un truc qu´il  a lu dans ma fic!".
Idem pour tous les auteurs d´ailleurs.
Officiellement, 99% ne lisent officiellement pas de de fanfic ayant trait à leur univers.
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 03 octobre 2014 à 19:51:49
Si il en a lu, il a interdiction par ses avocats de le faire savoir, sinon, les fanfiqueurs en question pourraient lui faire un procès en disant "Il a copié un truc qu´il  a lu dans ma fic!".
Idem pour tous les auteurs d´ailleurs.
Officiellement, 99% ne lisent officiellement pas de de fanfic ayant trait à leur univers.

Pour en revenir à Star Wars évoqué par Yaya, c'est précisément pour cette raison que les éditeurs n'ont jamais, jamais jamais accepté que les fans leur envoient quoi que ce soit quelque soit le domaine : comics, livres, jeux...personne ne peut proposer un projet : ils contactent eux-mêmes les gens, et toujours des professionnels qui travaillent déjà dans les milieux concernés, jamais les fans.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fans
Posté par: Max le 03 octobre 2014 à 20:13:56
Je ne suis même pas sûr déjà qu'il ait lu un seul doujin (il semble juste s'en foutre), alors une fanfic et une étrangère, heu...

En même temps vu la gueule de la majorité des doujins STS :o
Titre: Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 03 octobre 2014 à 20:49:22
personne ne peut proposer un projet :
Ce n´est pas entièrement vrai. Tu peux leur proposer ton projet, mais tu dois signer une décharge comme quoi tu reconnais que les personnages ne t´appartiennent pas (normal), que tu ne les attaqueras pas en justice où cas où il y aurait la moindre similarité, aussi minime et involontaire qu´elle soit. Normal, là aussi.
Ce formulaire est à remplir pour tout auteur, dessinateur, coloriste et autre artiste qui postule chez un éditeur américain, quel qu´il soit.

Si ils acceptent ton projet, un contrat est alors rédigé pour définir comment vous bosserez ensemble et comment s´effectuera la rémunération.

ils contactent eux-mêmes les gens, et toujours des professionnels qui travaillent déjà dans les milieux concernés, jamais les fans.
Cela c´est surtout  pour éviter de se retrouver inondé de travaux de basse qualité.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 03 octobre 2014 à 20:55:02
J'ai pris cet exemple précis car justement, les porte-paroles de Lucas ont systématiquement indiqué que leur envoyer quoique ce soit sous quelque forme que ce soit finirait invariablement à la poubelle sans être consulté. Que ce soit vrai ou pas, c'est le discours officiel.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 15 novembre 2014 à 10:57:02
Oh sinon, quelqu'un veut traduire une de mes fics en chinois. ^^
Tiens, ça arrive souvent, ça ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 15 novembre 2014 à 18:20:03
Aucune idée, je me demande aussi. >.<
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 15 novembre 2014 à 18:35:17
Moi j'avais un lecteur qui "Google Tradais"   (ca c'est du mot xD ) ma 1ère fic du français au polonais  [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mai~sunadokei le 15 novembre 2014 à 19:16:50
Moi j'avais un lecteur qui "Google Tradais"   (ca c'est du mot xD ) ma 1ère fic du français au polonais  [:aie]

Tu parles polonais ou c'était si mauvais ? XD
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 15 novembre 2014 à 19:30:29
Je parle pas un mot de polonais  [:lol]   J'imagine donc pas comment ce lecteur pouvait lire correctement ma fic  [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mai~sunadokei le 15 novembre 2014 à 20:37:30
Ah autant pour moi, je croyais qu'il publiait une version Google-tradée (j'aime bien le mot :p), je viens juste de comprendre ce que tu voulais dire ! xD
Personnellement je l'ai déjà fait avec une fic en Espagnol :p (qu'on ne me juge pas, et oui je ne parle aucun mot d'espagnol u_u), et c'est encore plus illisible que ce qu'on pourrait croire. Je l'ai lue quand même.
Mais c'est vraiment chouette d'essayer de lire une fic qu'on comprend pas, encore plus chouette de poster un commentaire (même google-tradé) :p.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 15 novembre 2014 à 21:03:39
Le commentaire était en anglais par contre  [:aloy]

Mais oui je me doute que ca doit être complètement incompréhensible :p  Et perso je pourrais pas car j'aurai l'impression de passer complètement à côté de l'histoire et de ce qu'à voulu transmettre l'auteur :--o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 15 novembre 2014 à 21:17:10
Les commentaires google-tradés (à partir de l'espagnol), j'en ai eus quelques uns. :) C'est touchant, je trouve. ^^
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 15 novembre 2014 à 21:33:12
Ah les commentaires Google Tradé, c'est sur que c'est fort agréable car ca montre que la personne tenait vraiment à poster son avis dans ta langue pour être sur d'être (+/-) compris :p
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 19 novembre 2014 à 18:58:36
J'ai déjà eu ça, un lecteur qui avait - je suppose - Google-tradé une de mes fics en français (la personne était russe donc je ne sais pas du tout ce que ça donnait au final). Mais c'est vrai que c'est touchant de voir que des gens ont été jusqu'à passer par un des traducteurs les plus nuls qui soient pour essayer de comprendre notre prose (et c'est encore plus formidable de lire qu'on a réussi à les toucher en retour ou, tout du moins, à leur faire ressentir ce que l'on souhaitait que les lecteurs français ressentent). :)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Beuah le 21 novembre 2014 à 00:44:24
Bon, j'oooose répondre à ce post même si je trouve que dès la première page tout a été dit, je me suis sentie carrément espionnée parce que j'ai l'impression qu'on a les mêmes headcanons. M'enfin. J'aime raconter ma vie, puis si ça peut nourrir la discussion... Allez, pavé inutile bonsoir ! J'ai même pas lu tout le topic en plus si ça se trouve je suis en groooos hors-sujet xD

Je pense qu'entre faire du 100% Saint Seiya et insérer du quotidien, les deux sont possibles. Personnellement je fais partie des gens qui restent sur du Saint Seiya pur que quand il s'agit de faire des textes humoristiques - et encore souvent je mets des références à tout et n'importe quoi et y'a un minimum de gestes de la vie quotidienne. J'incorpore du vrai quotidien dans tout le reste, étant donné que je ne suis pas très douée pour décrire des combats de shônen. Puis rendre ces personnages-là humains, c'est merveilleux. Après, je ne fais que débuter dans la fanfic Saint Seiya, donc bon. Mais j'ai déjà un groooos projet de fanfic UA qui se déroulerait dans notre quotidien à nous, quotidien le plus strict - ou presque, y'a quand même des moments de vie qu'un individu lambda n'est pas obligé de connaître, et faut quand même un temps soit peu de détachement par rapport à la réalité pour qu'on ait envie de lire.

Pour ce qui est de la romance, je mets de tout, parce que j'accepte pour ainsi dire tous les ships du fandom. On retrouve donc chez moi de l'hétéro comme du yaoi - le yuri j'ose pas. Les couples sont plus ou moins formés, il y a toujours des amours à sens unique, des évolutions qui relèvent presque de l'échangisme parfois, des couples mignons, des couples drôles, des faux couples, des couples brutaux, des couples qui n'aboutissent pas, des imbéciles qui se déclarent jamais, des passions intenses, des amours un peu plats, des séparations, des sex friends, des relations à sens unique presque malsaines (bon ça c'est plus rare chez moi)... Saint Seiya comporte tellement de possibilités de ships plus ou moins crack, et je dois dire qu'à part chez Naruto, j'ai jamais vu ça.

Après, j'ai moi aussi quelques petites particularités pour chacun de mes personnages dans un contexte quotidien. Gardons l'exemple de mon gros projet: Shun aime tout ce qui touche au psychédélique et tient un blog Tumblr qui est en quelque sorte son jardin secret, Saga ne porte que du gris ou du noir, il a des troubles de la personnalité (cliché spotted) et il a peur des miroirs, Kanon est mesquin, moqueur, il raffole des sports nautiques et il écoute du r'n'b, DeathMask est punk anarchiste, il fume des cigarettes roulées super fortes et il ouvre jamais les stores de chez lui, Rhadamanthe est indissociable de son baby de Campbell avec des glaçons, Aphrodite porte des chaussures à talons et il aime qu'on s'intéresse à lui, Shura porte des bagues avec des têtes de mort dessus et il joue de la guitare, j'en passe et des meilleurs. Chez moi, les fumeurs sont DeathMask (Gitanes ou Che Guevara roulées + feuilles maïs, le tout en général sans filtre), Saga (Chesterfield ou Winston ou au pire tout ce qu'il trouvera), Ikki (Philip Morris ou American Spirit roulées), Shura (SG Gigante) et Camus (Fleur de Pays roulées) pour les plus gros, et le reste sont des occasionnels (comme Hyôga - Marlboro - ou Kanon - Winston -) ou des non-fumeurs (comme Shun ou Saori).

Je me documente au maximum pour tout ce qui touche au contexte de ma fanfic et aux personnages, et comme j'étudie l'Histoire de l'Art ça se sent un peu parce que j'ai beaucoup d'artistes ou d'amateurs d'art dans mes troupes (Milo peint, Aphrodite, Saga, Camus, DeathMask et Shura avaient monté un groupe dans leur passé, Camus écrit, Shun aussi, et Shaka est collectionneur d'objets d'art et essaie de faire partager sa passion à Mû). Chaque personnage a ses propres goûts, parfois ils ont des goûts en commun qui les rapprochent. Je m'intéresse surtout aux musiques qu'ils écoutent, à leur style vestimentaire, à leur rapport avec leurs origines et à l'objet ou le type de nourriture duquel ils sont accros. Ensuite, je bâtis leur personnalité selon leurs goûts, des événements marquants dans leur passé (y'en a toujours chez moi parce que sinon c'est plus Saint Seiya), et éventuellement selon des pathologies ou troubles d'ordre psychologique ou psychique (traumatismes, TOC, maladies diverses...). Ou encore, je tente le parallèle avec un mythe ou un personnage emblématique, j'interroge éventuellement la notion de destinée si chère à la série originale. Néanmoins j'essaie de toujours avoir en tête les personnages d'origine, comme si je voulais justifier leur comportement dans le manga alors même que je fais quelque chose dans un univers différent.

J'aimerais brosser un large portrait de la société actuelle tout en gardant de nombreuses références à la série classique (parfois à des arcs entiers, par exemple on retrouve un remix de l'intrigue Saga/Shura/Aiolos), histoire que ça reste une fanfic, et pas juste une fiction avec des protagonistes qui porteraient le nom de personnages de Saint Seiya. Mes personnages sont divisés en plusieurs tranches d'âge mais je les vieillis toujours par rapport à la série et je change les écarts d'âge, j'ai pas encore fixé d'âges précis mais l'ordre de grandeur serait de 16-19 pour les Bronzes, de 19-25 pour les Silver, de 25-35 pour les Gold et de 45-75 pour Shion et les deux Dohko - parce que oui j'ai pris la liberté de faire et le Dohko jeune et le Dohko vieux. J'ai pris plusieurs autres libertés dans mon projet, comme celle de mélanger les couleurs de cheveux du manga et de l'anime (Par exemple, Milo a les cheveux bleus dans sa jeunesse mais il revient à son blond d'origine à l'âge adulte, alors qu'inversement, Saga et Kanon se les teignent en bleu arrivés à l'âge adulte, tandis que Camus, lui, reste roux du début à la fin).

Pour les prénoms, j'avais vu mentionnés dans des fan arts les prénoms de Ariel et Alejandro pour Aphrodite et Shura, et ça m'a plu. Je me rappelle que le ou la fanartiste avait argumenté le choix d'Alejandro, mais sinon, je ne sais pas du tout d'où ils viennent. J'ai trouvé Mikael que dans une fanfic, mais en même temps j'en ai pas lu beaucoup. Pour le reste de mes choix en noms/prénoms, bon bah déjà je me fie à cet Angelo dont je ne connais pas l'origine mais que je trouve presque légitime à force (mais je vais peut être le changer en Michelangelo par rapport à une idée que j'ai eu), et ensuite, je les trouve moi-même: soit je garde le nom qu'ils ont dans le manga, et au pire j'en fais un nom de famille (cf Aldébaran), soit j'en trouve un dans leur langue d'origine, qui peut être en rapport avec leur constellation ou leur personnalité. Exemples: j'ai choisi Akshan pour Shaka parce que je trouvais que Shaka ça faisait plus sympa comme nom de famille, et je crois que Akshan désigne "L’OEil" en indien. Aiolia, lui, devient Léo, pour éviter la trop forte ressemblance entre Aiolos et Aiolia, et parce que Léo, bien sûr, ça vient de Lion. Plutôt que de choisir Gabriel, j'ai choisi Vincent pour Camus parce que dans sa sonorité le nom ressemble à "Verseau". Puis c'est un nom d'origine latine donc on reste sur du bon français. Le but: éviter que ça se réfère toujours à du zodiaque tout en faisant en sorte qu'on puisse les reconnaître du premier coup.

En parlant de ça, les clichés et les préjugés. J'aime bien les clichés, ça me dérange pas d'en lire (Kurumada n'avait pas qu'à pas nous tendre des perches, puis c'est marrant nom de Zeus !) mais moi je les modère: Shura aime le chorizo mais il ne sait pas danser, Camus aime lire, a l'esprit critique, mais il n'aime pas le fromage et il ne sait cuire que du poisson pané (le traiteur est ton ami), Kanon n'est pas foutu de savoir qui est Hermès ou comment faire de la moussaka, mais par contre Saga est homosexuel, et les deux ont le nez grec, DeathMask est machiste mais il est carrément anti-clérical et il déteste l'opéra, puis Aldé adore le foot mais il perd peu à peu sa maîtrise du portugais et même s'il vivait dans une favela enfant il ne vivait pas pieds nus ni dans une grande misère.

En gros: Saint Seiya c'est trop cool, c'est tellement ouvert qu'on peut faire ce qu'on veut sans se détacher des personnages originaux. Donc libre à vous de faire ce que vous voulez tant que c'est cohérent dans votre texte et dans l'esprit des protagonistes. Mais en tout cas c'est super intéressant de pouvoir lire différents points de vue et donner le sien ici. Ça instruit grandement.

Ce qui est drôle, c'est que beaucoup de choses se retrouvent d'une fanfic à l'autre, et parfois on a même pas le temps d'écrire son idée qu'on la retrouve chez quelqu'un d'autre... Je pense qu'on s'influence mutuellement, plus ou moins inconsciemment, et je dirais même qu'il y a des "modes" dans le fandom ! Surtout qu'avec tout ce qui sort dans la licence, ça remue beaucoup et les fics fusent !
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 21 novembre 2014 à 01:14:26
Rhadamanthe est indissociable de son baby de Campbell avec des glaçons

Tu veux dire, du scotch Clan Campbell avec des glaçons ?

(http://i.imgur.com/FuGXQxv.gif)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Beuah le 21 novembre 2014 à 01:18:09
Baaaaaah euuuuh ouais ? D:
Et attention, sans Coca !
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 21 novembre 2014 à 01:31:40
Encore heureux que ce soit sans Coca :o .

Mais le Clan Campbell est une piquette de la plus vile espèce, c'est l'équivalent du rosé dans des cubes en carton :o .

Et un homme viril boit son whisky sec [:pfft] .
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Beuah le 21 novembre 2014 à 01:44:09
Bah ça c'est sûr, c'est la base [:pfft] ! (ouais bon je suis nulle en alcools excuse-moi, je demanderai à mon père barman c'est lequel le plus fort des whiskys, en essayant de paraître tout à fait crédible ! 'OTZ)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 21 novembre 2014 à 07:55:09
Ariel pour Aphrodite, je n'ose l'écrire, voire même y penser mais celui ou celle qui a "commis" ce choix.... ne l'aurait-il pas fait en rapport avec la Petite Sirène de Disney par hasard?  [:aie]

Citer
Ce qui est drôle, c'est que beaucoup de choses se retrouvent d'une fanfic à l'autre, et parfois on a même pas le temps d'écrire son idée qu'on la retrouve chez quelqu'un d'autre... Je pense qu'on s'influence mutuellement, plus ou moins inconsciemment, et je dirais même qu'il y a des "modes" dans le fandom ! Surtout qu'avec tout ce qui sort dans la licence, ça remue beaucoup et les fics fusent !

Hum... Parfois, c'est très moyennement drôle, au contraire. Voire carrément horripilant, surtout quand on sait que ça vient de personnes qui invoquent "l'influence inconsciente" (dans le genre "facile", hein) ou qui écrivent carrément dans leurs profils qu'elles ont lu beaucoup de fics qu'elles n'ont pas aimées mais qui leur ont quand même donné des idées (sic).

Qu'il y ait de l'influence entre fanworks, je veux bien et c'est normal (d'ailleurs dans la description des profils que tu développes, j'ai retrouvé beaucoup de fanarts plus ou moins connus et plus ou moins anciens). Mais entre influence et repompe, il y a une marge. D'où les effets de "mode", qui en fin de compte ne sont rien d'autres que de la reprise d'idées déjà exploitées par d'autres et témoignent d'un flagrant manque d'originalité.

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 19 janvier 2015 à 09:52:28
Bonjour tout le monde,
J'ai deux questions concernant les fictions :
1/- en tant que lecteurs, quel type de format préférez vous ? En partant du principe que l'écrit est de qualité, que les personnages sont IC en dehors des cracks et autres amusements.
Préférez vous un texte longs (plus de 3 000 mots) ou un format court, du genre 1 000 mots ?

Je constate (peut être que je vais enfoncer des portes ouvertes, je débarque dans la fan fiction, enfin ça doit faire six mois que j'y suis) que les OS sont bien plus lus proportionnellement parlant que les fictions à chapitre, que les formats courts (mille mots) sont plus lus que les textes de plus de 3000 mots.

2/- Je ne pense pas me faire d'idées en disant que les fictions qui annoncent des pairings sont plus lues que celles n'annonçant pas de pairing. J'en veux pour exemple dans ce que j'ai publié, une fiction portant le pairing Shaka Mu publiée peu après une autre fiction sans pairing.
Objectivement, la fiction avec le pairing était nettement moins bonne, mais le nombre de lectures a augmenté bien plus vite que l'autre, et au final, il y en a eu plus.
Je suis dubitative, donc.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 19 janvier 2015 à 10:40:39
Citer
1/- en tant que lecteurs, quel type de format préférez vous ? En partant du principe que l'écrit est de qualité, que les personnages sont IC en dehors des cracks et autres amusements.
Préférez vous un texte longs (plus de 3 000 mots) ou un format court, du genre 1 000 mots ?

Perso, j'aime les deux. Je vais avoir tendance à lire d'abord les textes courts parce que je peux toujours trouver un créneau pour le faire, tandis que les textes longs sont lus dès que j'ai un peu plus de temps. Mais je peux lire des OS de 500 mots, comme des fics à chapitres.

Citer
Je constate (peut être que je vais enfoncer des portes ouvertes, je débarque dans la fan fiction, enfin ça doit faire six mois que j'y suis) que les OS sont bien plus lus proportionnellement parlant que les fictions à chapitre, que les formats courts (mille mots) sont plus lus que les textes de plus de 3000 mots.

c'est normal: question de temps disponible. Comme je l'ai dit, on trouve toujours quelques minutes pour un OS court, donc c'est plus facilement lu, et dans de plus grandes proportions.

Citer
2/- Je ne pense pas me faire d'idées en disant que les fictions qui annoncent des pairings sont plus lues que celles n'annonçant pas de pairing. J'en veux pour exemple dans ce que j'ai publié, une fiction portant le pairing Shaka Mu publiée peu après une autre fiction sans pairing.

Avant toute chose, je tiens quand même à préciser que la fanfiction ne se réduit pas à des pairings même s'il est vrai que, et c'est malheureux d'ailleurs, c'est de plus en plus le cas dans l'esprit des gens. Donc, non, la fanfiction n'est pas seulement affaire de romance, n'en déplaise à pas mal de monde.

Donc, oui, une fic qui n'annonce pas de pairing est de prime abord considérée comme "non intéressante", puisque pas de pairing = pas de romance / pas de cul = caca pour les lecteurs (<-- ironie grinçante inside). Donc elle est peu lue, voire pas du tout.

On écope ici d'années de dérive dans le fandom, au cours desquelles la romance a tout bouffé sur son passage. Mais tout n'est pas la faute de la romance: peuvent également être pointées les fics dites "action/aventure" dont la qualité est pour la plupart d'entre elles très discutable ce qui implique in fine que les gens ont fini par se dire que fics "action/aventure" = pas bien. Et par conséquent, en l'absence de challenger et bien ma foi, le genre romance a pris toute la place. Y compris au détriment des fics gen (je le vois moi aussi: mes fics gen sont moins lues que celles affichant un pairing).





Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 19 janvier 2015 à 17:32:30
C'est vrai qu'il y a un problème de temps. De mon côté, je lis des formats courts directement sur les sites, et je télécharge les formats longs pour les lire tranquilou sur ma liseuse.
autrement, je suis convaincue que la fanfiction ne se résume pas aux pairing. Cela étant, je n'avais pas songé au problème soulevé concernant le thème aventure/action.

Merci pour ta réponse  [:jap]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: l_ecureuil le 19 janvier 2015 à 17:35:17
autrement, je suis convaincue que la fanfiction ne se résume pas aux pairing.
Oh ?
Ce moment où je me rends compte que j'ai des idées reçus dans la tête
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 19 janvier 2015 à 17:44:29
C'est que tu lis pas assez de fanfics Squirèle  :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 19 janvier 2015 à 17:54:05
Citer
et je télécharge les formats longs pour les lire tranquilou sur ma liseuse.

... et fatalement, tu risques de ne pas laisser de commentaire parce que tu as lu sur ta liseuse et qu'il te faut attendre d'être sur PC pour le faire, et du coup, ça passe à l'as. Soit une raison supplémentaire d'un nombre de retours plus faibles sur les textes longs.

En effet, le fait que dorénavant les gens lisent sur leur mobile ou sur une liseuse implique que, du coup, ils ne laissent pas de commentaire "à chaud" et après ils oublient de le faire. Et plus ça va aller, et plus ce sera le cas :/

Oh ?
Ce moment où je me rends compte que j'ai des idées reçus dans la tête

Je pense que tu ne dois pas être le seul.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 20 janvier 2015 à 10:08:12
Alors lorsque je télécharge pour ma liseuse, je viens presque toujours faire un commentaire, mais uniquement lorsque j'ai tout lu.
Cela étant, cela doit m'arriver d'oublier, c'est certain. Après... si je ne le lis pas hors de l'ordinateur, je ne le fais pas. Donc au final... il y a plus de chances que je laisse un commentaire après avoir lu en décalé  [:dawa]
Mais le fait est que c'est un problème.

Après, pour ce qui est des pairing, pendant assez longtemps, j'étais rebutée par lesdits pairing, donc ... je ne lisais pas grand chose, inutile de te le dire. Puis j'ai appris à faire abstraction des pairing (enfin,certains me rebutent), et lire les tags additionnels : on repère vite les fictions qui sont là uniquement pour parles des histoires de.. coeur des uns et des autres.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mai~sunadokei le 21 janvier 2015 à 09:50:24
Pareil, quand je lis sur mon téléphone, si j'arrive au bout d'une fic et qu'elle me marque vraiment, je retourne toujours au PC pour reviewer, je le place dans mon emploi du temps, n'importe :3. Par contre, quand c'est des fics pour lesquelles j'ai un assez grand nombre de remarques pas forcément positives, j'avoue que ça passe souvent à la trappe ; j'me dis de toutes façons y a des gens qui ne remarquent pas, que ça va vexer l'auteur et que quoi qu'il en soit, j'ai la flemme d'argumenter pourquoi ses personnages sont OOC vu que je l'ai fait une dizaine de fois avec d'autres auteurs.

Pour l'affaire des pairings, j'aime beaucoup les fics gen, perso, donc ça ne me dérange pas particulièrement ; bon quand je cherche un pairing en particulier, c'est clair que je vais sur les fics qui le déclarent, mais ce n'est pas une généralité. Du coup, il m'est arrivée d'être un peu/très dégoûtée en allant lire une fic gen qui me plaît relativement, et au bout de 50 chapitres l'auteur précise dans ses notes (un concept qui m'ennuie beaucoup au passage mais je dois être la seule xD) que non, ce n'est pas tel ou tel pairing dans cette fic comme certains ont pensé dans les commentaires mais bon, si pairing il y a, dans le long terme, ce sera pairing-x. Bref, quand ce dit pairing-x est un de ceux que tu lis les fics gen exactement pour éviter tellement ils sont populaires dans tous les sens alors que tu ne les trouves même pas crédibles, forcément, ce n'est plus le même effet xD. Quelques chapitres plus tard d'ailleurs, le même auteur a précisé dans ses notes qu'elle ne préciserait plus de pairings vu que tout le monde n'a pas aimé le fait qu'elle le fasse la dernière fois, ce qui me fait penser que mon cas n'est pas tout à fait isolé.

En ce qui concerne le format de la fic, perso je lis aussi plus d'OS pour une question de temps (mais bon il y a des OS de 500 mots et des OS de 15 000 donc ce n'est pas exactement une généralité, non plus.). Les plus longs passent aussi au téléphone avec les fics longues, et je pense que le meilleur format est celui qui est adapté à l'histoire qu'on veut raconter. Je m'explique, il y a un nombre énorme de longues fics qui commencent merveilleusement bien et qui se plantent à long terme parce que le format très long n'est pas bien géré par l'auteur ou n'est même pas bien adapté à l'histoire, et ça tombe dans la banalité. Certains OS par contre disent tout en un chapitre (assez long par contre.). Certes il y a la question de temps, mais quand une fic longue progresse bien et tout, je la lis clairement plus qu'un OS. (ne serait-ce que, si c'est un travail en cours, on y retourne à chaque chapitre.)
Du coup on remarque souvent que le nombre de vues/commentaires dans les fics longues les plus populaires est largement supérieur à celui des OS les plus populaires (même quand je trouve l'OS infiniment mieux écrit que la fic longue), mais c'est principalement les lecteurs fidèles qui font péter les statistiques dans le premier cas.
J'ai honnêtement une sainte horreur des fics abandonnées à 97 chapitres par contre, surtout si elles sont bien ._. .
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 21 janvier 2015 à 10:14:59
Citer
Du coup, il m'est arrivée d'être un peu/très dégoûtée en allant lire une fic gen qui me plaît relativement, et au bout de 50 chapitres l'auteur précise dans ses notes (un concept qui m'ennuie beaucoup au passage mais je dois être la seule xD) que non, ce n'est pas tel ou tel pairing dans cette fic comme certains ont pensé dans les commentaires mais bon, si pairing il y a, dans le long terme, ce sera pairing-x. Bref, quand ce dit pairing-x est un de ceux que tu lis les fics gen exactement pour éviter tellement ils sont populaires dans tous les sens alors que tu ne les trouves même pas crédibles, forcément, ce n'est plus le même effet xD. Quelques chapitres plus tard d'ailleurs, le même auteur a précisé dans ses notes qu'elle ne préciserait plus de pairings vu que tout le monde n'a pas aimé le fait qu'elle le fasse la dernière fois, ce qui me fait penser que mon cas n'est pas tout à fait isolé.

Perso, quand un auteur fait ça, je considère avant tout cette attitude comme particulièrement puérile  [:lol] C'est con-con, je trouve, mais les réactions des lecteurs sur leurs pronostics quant au pairing à venir ne valent pas mieux, et ça ramène encore au fait que pour beaucoup de gens, les fics se résument à des pairings; limite le scénario, ils s'en foutent. Je trouve ça super dommage pour des fics dans lesquelles la romance est au service de scénario, et c'est aussi très frustrant pour les auteurs qui ont une histoire à raconter et qui se rendent compte que certains de leurs lecteurs ne sont intéressés que par le fait de savoir si A va coucher avec B.

Citer
Du coup on remarque souvent que le nombre de vues/commentaires dans les fics longues les plus populaires est largement supérieur à celui des OS les plus populaires (même quand je trouve l'OS infiniment mieux écrit que la fic longue), mais c'est principalement les lecteurs fidèles qui font péter les statistiques dans le premier cas.

En effet, c'est normal comme phénomène. Après, il faut ramener le tout au nombre de vues/chapitre, et là, par contre, on peut avoir des surprises, avec un nombre de lectures/chapitre inférieur au nombre de lectures sur un OS.

Citer
J'ai honnêtement une sainte horreur des fics abandonnées à 97 chapitres par contre, surtout si elles sont bien ._. .

C'est le risque. Mais bon, quand tu commences à te rendre compte que les délais de MAJ entre chaque chapitre s'étirent de plus en plus à chaque fois, et quand tu vois où tu en rendue dans l'histoire (même si la fin est hautement prévisible), tu te doutes bien que tu n'en verras sûrement jamais la fin, quand même bien l'auteur clame le contraire. Après, il peut y avoir plusieurs raisons propres à l'auteur - lassitude, événements IRL - mais c'est vrai que la moindre des choses est d'informer les lecteurs en leur disant la vérité. Pour ma part, je ne jette pas la pierre aux auteurs qui n'achèvent pas une fic longue et complexe écrite sur plusieurs années, parce que je sais ce qu'il faut de force de volonté pour arriver au bout en dépit de la lassitude, d'un désintérêt progressif, du manque de temps disponible pour l'écriture, etc, et je comprends que certains, à un moment, aient envie de passer à autre chose. Après, il suffit juste d'être honnête et respectueux de ses lecteurs.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 21 janvier 2015 à 15:54:15
Pour ma part, je ne jette pas la pierre aux auteurs qui n'achèvent pas une fic longue et complexe écrite sur plusieurs années, parce que je sais ce qu'il faut de force de volonté pour arriver au bout en dépit de la lassitude, d'un désintérêt progressif, du manque de temps disponible pour l'écriture, etc, et je comprends que certains, à un moment, aient envie de passer à autre chose. Après, il suffit juste d'être honnête et respectueux de ses lecteurs.

 [:onion alone]
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 21 janvier 2015 à 16:07:12
[:onion alone]

Si ça peut te rassurer, ce n'est pas à toi que je pensais en disant ça  [:lol]

(et puis toi, tu n'es quand même pas si loin de la fin, ce serait dommage de ne pas y parvenir ;) )
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 21 janvier 2015 à 16:33:59
Je n'écris pas depuis suffisamment longtemps pour me faire une idée, mais je pense que la lassitude est effectivement l'ennemie n°1. Enfin... ça dépend si on parle de lassitude vis-à-vis de l'écriture ou vis-à-vis d'un fandom. Ce dernier cas me semble plus probable et plus aisé, surtout si on a à peu près fait le tour dudit fandom.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 21 janvier 2015 à 16:54:09
Je n'écris pas depuis suffisamment longtemps pour me faire une idée, mais je pense que la lassitude est effectivement l'ennemie n°1. Enfin... ça dépend si on parle de lassitude vis-à-vis de l'écriture ou vis-à-vis d'un fandom. Ce dernier cas me semble plus probable et plus aisé, surtout si on a à peu près fait le tour dudit fandom.

+1 pour le fandom, effectivement. Pas uniquement parce qu'on en a fait le tour, mais aussi parce qu'on change de fandom. Par exemple, je pense à Andromede, une auteure sur FFnet, qui avait démarré une fic vraiment géniale en post-Hadès, superbement écrite, qui abordait de très beaux thèmes. Mais déjà, les MAJ n'étaient pas fréquentes. Puis il n'y en a plus eu, et l'auteure est passée du côté Supernatural de la force. Conclusion, sa fic reste inachevée et à moins d'un miracle, ça restera en l'état. Même si Saint Seiya est un de ces fandoms dont on part et où on revient régulièrement.

Pour écrire dans un fandom en particulier, il faut cette étincelle de passion, d'émotion, qui fait qu'on a envie de créer, de réfléchir et de partager. Quand on n'a plus la flamme, cet intérêt qui fait briller les yeux, c'est que quelque part, c'est fini. Et à mon sens, c'est parfaitement compréhensible.
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 21 janvier 2015 à 16:59:35
Quand on n'a plus la flamme, cet intérêt qui fait briller les yeux, c'est que quelque part, c'est fini. Et à mon sens, c'est parfaitement compréhensible.
+1, obviously.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 21 janvier 2015 à 17:42:30
Ça va par période aussi. Saint Seiya étant devenu une franchise, les diverses œuvres ont été autant de relances pour le fanfickeur, j'imagine. Des fandoms à parution plus lentes peuvent aussi connaitre ce phénomène. J'ignore si c'est le cas mais les parutions très espacées du Trône de fer servent probablement de relance importante pour les fans. Par contre, un fandom à parution régulière peut connaitre un processus d'usure ou, disons... de train-train. C'est là depuis des années, ça continue à son rythme habituel et on finit par décrocher un peu, sachant qu'il y aura de toute façon une parution dans l'année et qu'on l'achètera à un moment ou l'autre ("boarf on verra bien, y a le temps"). C'est ce qui m'a éloigné de Pratchett, même si je sais qu'il n'en publiera plus beaucoup désormais et que la course contre la montre va s'accélérer.
Titre: Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 21 janvier 2015 à 20:04:08
Si ça peut te rassurer, ce n'est pas à toi que je pensais en disant ça  [:lol]

Non mais je suis toujours dans le coup pour UME :o .
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Le Passant le 21 janvier 2015 à 20:07:12
Personnellement j'ai arrêté brutalement pour tout un tas de raison, et je n'ai jamais totalement réussi à y revenir. Cette fic fait partie d'une période que j'ai plus ou moins entièrement bazardé.
C'est un des gros regrets que j'ai, d'autant qu'il m'arrive encore de temps en temps de me dire "tiens, et si je faisais comme ça ?"

A croire que la flamme est encore là, mais j'ai trop d'autres choses sur le feu pour me remettre à fond sur celle-ci. D'autant qu'il y a probablement pleins de choses que je ferais différemment à présent. :'(

Si je parvenais à me replonger totalement, je pense qu'il me faudrait refondre ce que j'avais déjà tapé pour repartir sur une bonne base, sans ce sentiment persistant d'échec.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mai~sunadokei le 21 janvier 2015 à 21:06:05
Honnêtement, je ne sais pas ce que ça fait de se lasser au bout de 90 chapitres. Le max que j'aie jamais tenu, c'est 5 chapitres 8D. *BAM*
Donc bon, aller plus loin relève déjà de l'exploit pour moi. Mais je parlais d'une façon générale, indépendamment de l'auteur. Dans le sens où c'est relativement frustrant de ne pas pouvoir voir la fin d'une fic qu'on aime bien, même si on peut comprendre les auteurs, et puis même quand ils disent qu'ils vont finir une chose, ça se voit clairement que la motivation n'y est plus, que ce n'est qu'une flamme subite causée par le fait qu'ils tiennent particulièrement à cette histoire mais qui va s'éteindre tout aussi vite. Je disais simplement ça par rapport au débat "quel format est le meilleur ? ". Je pense qu'une fic courte et terminée vaut mieux qu'une autre très longue suspendue éternellement, du point de vue d'un lecteur tout du moins. ^^'

Perso, quand un auteur fait ça, je considère avant tout cette attitude comme particulièrement puérile  [:lol] C'est con-con, je trouve, mais les réactions des lecteurs sur leurs pronostics quant au pairing à venir ne valent pas mieux, et ça ramène encore au fait que pour beaucoup de gens, les fics se résument à des pairings; limite le scénario, ils s'en foutent. Je trouve ça super dommage pour des fics dans lesquelles la romance est au service de scénario, et c'est aussi très frustrant pour les auteurs qui ont une histoire à raconter et qui se rendent compte que certains de leurs lecteurs ne sont intéressés que par le fait de savoir si A va coucher avec B.

Je suis plutôt d'accord ^^". Surtout qu'au moment où les lecteurs faisaient des pronostics, j'étais déjà totalement absorbée dans le gen et n'avait rien remarqué qui ne soit pas tout innocent tout bisounours. (et d'ailleurs il n'y avait rien de tel, c'était juste l'imagination des gens qui lisent pour savoir qui va finir avec qui comme tu viens de le dire :/)
En fait, la mode actuelle n'est pas juste les fanfics qui se résument aux pairings, mais aussi toutes les œuvres de fiction (du moins pour le public régulier de l'animation japonaise de ce que j'en vois ._.). Dans chaque anime, il y a toujours des gens qui ont déjà imaginé toutes les combinaisons possibles des personnages au bout de deux semaines de diffusion, et personne ne s'intéresse autant au scénario, et c'est assez effrayant xD.  Les histoires sans romance ne sont pas vraiment pour la masse des lecteurs (peut-être en ces derniers temps plus qu'avant, je ne sais pas, mais j'ai l'impression que ça devient carrément fou), mais ont toujours leur publique tout de même.

En effet, c'est normal comme phénomène. Après, il faut ramener le tout au nombre de vues/chapitre, et là, par contre, on peut avoir des surprises, avec un nombre de lectures/chapitre inférieur au nombre de lectures sur un OS.

Certes, c'est logique. Même si en moyenne, ce n'est pas forcément le cas le plus courant ; quand une fic suivie est mise à jour, on a déjà garanti au moins les vues des lecteurs fidélisés (les auteurs qui vont loin sans un certain nombre de lecteurs qui lisent et commentent régulièrement, même s'ils existent, sont assez rares par rapport aux autres je trouve.), par contre, dans une toute nouvelle fic (soit un OS), c'est quand même un pari plus risqué d'attiser la curiosité des gens. Enfin, les facteurs sont très nombreux aussi ; forcément, quand on met à jour une fic 3 ans après, on ne peut pas s'attendre à un retour instantané non plus. ^^"
 Il m'arrive toutefois de relire un grand nombre de fois un OS beaucoup plus qu'une longue fic, et ça doit compter dans les vues ce genre de choses. (... sauf quand l'OS en question dort dans un téléphone/une liseuse, un autre désavantage de la chose xD. )
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Anubis le 22 janvier 2015 à 15:52:40
Je vais répondre sur base de ma propre expérience dans le domaine.

J'ai commencé la fanfiction en 2011 plus ou moins avec l'Aube du Crépuscule que tu avais même commenté Alaiya. Elle avait Saori pour protagoniste et Nyx dans le rôle de la grande méchante. Vu ma façon de mettre les dialogues en couleur suivant les intervenants, le type qui fait du roleplay avait a été très vite découvert  [:aie] même si sur le fond l'idée m'avait paru plutôt bonne sur la forme, je n'oserais plus vous montrer ça. Au cours des deux dernières années, ma plume s’est affinée de ce côté là et le style est plus agréable à lire d'après mes lecteurs assidus et réguliers.

Concernant le fandom en générale, je n'ai jamais lu d'OS ou de fiction sur le pairing pour les raisons précédemment citées. Mes gouts de lecture dans la fiction sont plus orientés vers l'action/aventure comme celle de Rikimaru ou celle d'un ami proche qui écrivent une suite de l'œuvre selon leur vision. Pour la suite concernant les fics a chapitre qui n'ont pas de fin, je comprends que ça soit frustrant, dans mon cas pour Game of God, pour ceux qui me lisent depuis le début sont habitué a une MAJ par semaine et quand je prends des pauses je l'indique sur la page Facebook du projet afin que mes lecteurs soit informé de ce qu'il en est.

Après les facteurs de la passion, mais aussi celle de la motivation et du temps entre en compte et ce n'est pas toujours simple de concilier les trois. Quand j'ai eu l'occasion de voir Ouv a Paris Manga, il ma vivement recommandé "Écriture : Mémoire d'un travail" de Stephen King que j'ai pris grand plaisir a lire et qui ma bien aidée a encore améliorer ma plume.

Grosso modo il dit d'écrire sur ce que nous connaissons et sur ce qui nous passionne. Il y a plusieurs exemples dans le livre à ce titre. Il parle aussi d'écrire la vérité, la c'est plus une histoire qui se base sur notre propre vécu. Et surtout de ne jamais tricher, par la il entend par exemple de ne pas mettre des mots en langage soutenu ou a rallonge parce que ça fait bien. Non, il faut mettre les mots qui nous viennent en tête, même si cela est en langage cru et châtié.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 23 janvier 2015 à 13:27:26
Alors... En tant que lecteur, je lis de tout. J'avoue que je n'ai jamais compris pourquoi on se priverait d'un genre ou de l'autre, les deux peuvent être très bien... si bien écrits, ce qui est mon unique critère réel. J'avoue ne plus vraiment lire de fanfics longues, et ne plus lire que des one-shots, probablement par lassitude. Et je n'en ai plus lus depuis plusieurs mois, je le reconnais.

Pour ce que j'écris, j'avoue que je suis en train de faire le vilain auteur qui laisse une fic en plan. Il y a plein de raisons : j'ai passé un temps fou à l'hôpital puis en convalescence, ma dernière fic me satisfait pleinement et j'ai l'impression de ne pas pouvoir faire mieux comme acte d'amour pour la licence, j'ai perdu deux chapitres non publiés (et non relus tout ça) dans un crash de disque dur, j'avoue que le fandom français m’écœure de plus en plus, je dois traiter de persos que je n'aime pas vraiment, et j'ai retrouvé mes textes personnels qui m'intéressent vraiment plus (j'ai écrit de l'original au moins une décennie avant de commencer la fanfic pour m'amuser, et mes personnages, c'est autre chose). Je pense que je finirai mais... ça risque de prendre beaucoup de temps, les rares moments où je retrouve un peu de plaisir à la poursuivre. Je pense que les auteurs qui arrêtent comme moi doivent aussi avoir une myriade de raisons variées, alors je ne risquerais pas de jeter la pierre. :)

Pour les pairings, ma fic la plus lue est une... sans pairings, donc je ne suis pas sûr en fait que ce soit forcément si déterminant. ^^;
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 23 janvier 2015 à 14:25:43
Par exemple, je pense à Andromede, une auteure sur FFnet, qui avait démarré une fic vraiment géniale en post-Hadès, superbement écrite, qui abordait de très beaux thèmes. Mais déjà, les MAJ n'étaient pas fréquentes. Puis il n'y en a plus eu, et l'auteure est passée du côté Supernatural de la force.
Can't blame her :o
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rikimaru le 23 janvier 2015 à 16:40:13
Mes gouts de lecture dans la fiction sont plus orientés vers l'action/aventure comme celle de Rikimaru ou celle d'un ami proche qui écrivent une suite de l'œuvre selon leur vision.

Ah tiens, je ne savais pas que je pouvais compter un autre lecteur de ma prose ^^. C’est cool.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: ganonso le 09 février 2015 à 10:39:03
hé tout le monde.

Une question qui rejoint un peu ce qui a été déjà discuté. Que font vos Golds (et vos Silvers et vos Bronze) quand y a pas de guerre sainte?

Je veux dire même avec les époques que les fangas ont couvertes, ça laisse des générations entières de Saints à glandouiller au Sanctuaire.

Autant pour certains, j'ai des idées (Le  Bélier peut s'occuper à plein temps de recherche/protection de sites antédilluviens. Le Gémeau peut aller à la chasse aux aliens) Le reste je vois pas.

Le problème est vraiment le plus important pour les Golds mais les autres sont touchés aussi. Je veux dire même un chevalier de bronze est capable d'anéantir facilement la plupart des créatures surnaturelles même en cas de cross-over.

Donc contre quoi se battent vos chevaliers si ce n'est d'autres dieux? Est-ce qu'ils passent leur vie, en temps de paix à s'entrainer ou est-ce qu'ils vont dans le monde pour vivre des AVENTUREStm?
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Max le 09 février 2015 à 11:05:02
hé tout le monde.

Une question qui rejoint un peu ce qui a été déjà discuté. Que font vos Golds (et vos Silvers et vos Bronze) quand y a pas de guerre sainte?


Des cochonneries bien entendu.

Il y a aussi cette rumeur persistante comme quoi les hors période de guerre saintes les golds disparaissent dans un trou dimensionnel et de nouveaux repopent subitement juste avant la prochaine.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 09 février 2015 à 12:16:18
hé tout le monde.

Une question qui rejoint un peu ce qui a été déjà discuté. Que font vos Golds (et vos Silvers et vos Bronze) quand y a pas de guerre sainte?

Pour paraphraser un de mes anciens profs: "C´est toi l´auteur: c'est à toi de me le dire".

Plus sérieusement, un auteur n´a pas à passer du temps et de l´énergie à raconter une absence d´aventure entre deux guerres saintes.
Si il ne se passe rien d´intéressant pendant 250 ans, alors il n´y a pas d´histoire à raconter, c´est tout.

Ou alors, cela peut-être le sujet d´une fic humoristique: montrer ce que font des chevaliers quand ils s´ennuient.



Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 09 février 2015 à 12:25:36
La définition de ce qui est intéressant et de ce qui ne l'est pas est propre à chacun, et heureusement! Sinon, qu'est-ce qu'on s'ennuierait...

Sinon, pour répondre à la question initiale: les personnages peuvent faire tout un tas de choses entre deux guerres saintes, à chaque auteur de l'imaginer et de le raconter, en fonction de sa sensibilité et de son approche du canon. Ca peut aller de mission diplomatique à la création de nouveaux arcanes, en passant par des interventions dans le cours de l'histoire du monde, la préparation des générations suivantes, voire des affrontements mineurs contre des dieux, qu'ils soient grecs ou issus d'autres panthéons, bref, les possibilités sont innombrables.


Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 09 février 2015 à 12:34:25
Tout à fait d'accord avec la dame du dessus :o .

J'ai également envie de dire qu'au-delà du côté action/combat de Saint Seiya, l’œuvre est également porteuse d'une foule de thématiques qui ne s'apprécient et ne se développent pas forcément à travers le prisme de l'aventure. Le fatum, les liens entre les personnages, le libre-arbitre, la dévotion... tout cela peut être décrit, exploré, enrichi en-dehors des Guerres Saintes.

Tout cela pour dire : fais ce qui te semble intéressant, pertinent et brode à partir de là.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 09 février 2015 à 12:52:11
Pas mieux à dire que les gens qui précèdent.

Une question qui rejoint un peu ce qui a été déjà discuté. Que font vos Golds (et vos Silvers et vos Bronze) quand y a pas de guerre sainte?
Je veux dire même avec les époques que les fangas ont couvertes, ça laisse des générations entières de Saints à glandouiller au Sanctuaire.
Personnellement, je me suis aventuré à imaginer le Sanctuaire dans ses dernières années de paix, et c'était un Sanctuaire assez routinier : comme toutes les armées, faut s'entrainer, faut monter des tours de garde, faut prendre en compte le vieillissement et les maladies des chevaliers pour le renouvellement des troupes, faut faire la corvée de lessive. Une fois de temps en temps, mais rarement, un artefact antique fout le bordel et nécessite une intervention. Bref pas d'inactivité, mais juste une armée qui se maintient en capacité d'intervenir.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Anubis le 09 février 2015 à 13:12:38
Une question qui rejoint un peu ce qui a été déjà discuté. Que font vos Golds (et vos Silvers et vos Bronze) quand y a pas de guerre sainte?
Je vais prendre Game of God comme exemple pour répondre a cette question.
Prenons par exemple le Chapitre 33 (https://www.fanfic-fr.net/fanfics/Animes-Mangas/S/Saint-Seiya--Les-Chevaliers-du-Zodiaque-/Game-of-God/53151/318307.html), soit le premier chapitre de l'arc III. Tu as un exemple de ce que font les Saints dans mon cas et ma vision d'auteur quand il n'y a pas de conflit (tout en sachant qu'il y a des magouille en arrière plan qui mèneront a un nouveaux conflit)

Personnellement, faire la vie de tout les jours pour faire la vie de tout les jours sans autre contexte (manipulation, conflit, what ever) concret derrière. On a un aperçu de ça dans l'animé et ce n'est pas forcement passionnant de voir Seiya passer l'aspirateur ou comme me la fait remarqué Suisei ce week-end, voir a un moment les fesses de Shun nue sous la douche [:aie]

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: ganonso le 09 février 2015 à 15:53:54
ok merci de vos réponse :D

Je posais la question parce que j'envisageai pour ma fanfic avoir les Saints travailler comme "chasseurs de monstres et de choses que l'homme ne doit pas connaître"  entre les guerres saints.

Avant de me rendre compte que même le plus faible des chevaliers de Bronze était capable d'anéantir tout monstre auquel je pouvais penser très facilement : (à savoir vampires, loup-garous, cultes de sorciers, fantômes. )

Bon ça pourrait toujours marcher si je tweake un peu je suppose ::)
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 09 février 2015 à 16:32:56
ok merci de vos réponse :D

Je posais la question parce que j'envisageai pour ma fanfic avoir les Saints travailler comme "chasseurs de monstres et de choses que l'homme ne doit pas connaître"  entre les guerres saints.

Avant de me rendre compte que même le plus faible des chevaliers de Bronze était capable d'anéantir tout monstre auquel je pouvais penser très facilement : (à savoir vampires, loup-garous, cultes de sorciers, fantômes. )

Bon ça pourrait toujours marcher si je tweake un peu je suppose ::)
Il te suffit de décider que, dans le cadre de ton récit, les monstres en question sont capables de tenir tête à tes chevaliers et puis voila :)
Tout n´a pas besoin d´être justifié dans le détail.
Si jamais tu veux vraiment justifier, il te suffit de dire que les vampires, loup-garous des légendes ont été inspirés par les monstres de ton récit, mais que les originaux sont bien plus puissants qu´on le croit.
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 10 février 2015 à 18:44:53
Plus sérieusement, un auteur n´a pas à passer du temps et de l´énergie à raconter une absence d´aventure entre deux guerres saintes.
Si il ne se passe rien d´intéressant pendant 250 ans, alors il n´y a pas d´histoire à raconter, c´est tout.

Ou alors, cela peut-être le sujet d´une fic humoristique: montrer ce que font des chevaliers quand ils s´ennuient.

Il ne se passe tellement rien d'intéressant entre deux guerres saintes que j'en ai pondu 600 pages. :o

Si on a suffisamment d'imagination et qu'on aime raconter des tranches de vie, on peut écrire beaucoup de choses sur ce qu'il se passe entre deux Guerres Saintes (surtout si on prend en compte le fait qu'entre la première et la deuxième, ce ne sont pas les mêmes personnages). Alaiya, OV et Rincevent ont bien résumé la chose.

Déjà, Saint Seiya, ce n'est pas que des combats. Compte tenu de la foultitude de personnages existants et des quelques indices laissés à droite et à gauche par Kurumada sur leur caractère et leurs affinités, c'est facile d'imaginer comment ils pourraient se comporter entre deux batailles.

Ensuite, oui, les chevaliers d'Athéna, ça n'est finalement rien de plus qu'une armée d'hommes et de femmes qui attendent la prochaine baston mythologique. A partir de là, on peut imaginer comment se déroule le "recrutement", la formation de chacun, les liens qui se tissent ou qui se défont entre untel et untel, l'évolution de chacun avec l'âge, etc.

Concrètement, Kurumada a laissé tellement de trous dans son récit que tu peux faire à peu près tout et n'importe quoi avec ses personnages. On sait deux-trois trucs par-ci par-là et pour le reste, c'est aux fans de combler les manques. Contrairement à certains auteurs qui quadrillent sec tout leur récit - ce qui laisse peu de place à l'imagination des fans -, Kurumada nous a laissé les Champs Elysées pour nous éclater. [:dawa]

Alors, si t'as envie de faire des chevaliers des chasseurs de créatures mythiques, fais toi plaisir. Pourquoi pas ? Ca leur dérouille les muscles et puis ça leur évite de trop se tourner les pouces. :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 10 février 2015 à 19:06:30
Je n´ai pas dit qu´il ne devaient rien se passer entre deux guerres saintes.
Je dis juste que si un auteur de fanfic ne sait pas quoi mettre dans cette période, et bien qu´il n´en parle pas pour se focaliser sur ce que lui amène son inspiration.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 13 février 2015 à 15:08:25
L'idée que je me fais de la question, c'est que le monsieur, ou la dame, apprécierait de savoir si,ici du moins, ses idées pourraient être appréciées.
D'un point de vue personnel, je préfère rester dans le réaliste, tout étant relatif bien entendu...

Est ce que je me trompe ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: M 31 le 27 février 2015 à 21:03:00
Avec un peu de retard à l'allumage, je réponds: oui. Toujours. Le fonctionnement du Sanctuaire hors temps de conflit est l'une des plus grosses friches laissée par Kurumada. Sers-t-en.

Des chevaliers chasseurs de créatures magiques? Je prends. Ouv a raison sur un point: rien ne t'oblige à imaginer qu'un loup-garou ou un vampire ne donnerait de fil à retordre qu'à un chevalier de bronze ou d'argent. Ceci posé, fais bien gaffe à garder une échelle de puissance qui soit à peu près cohérente. ça implique à mon sens d'avoir une idée assez précise de qui compose ton camp adverse, et comment il fonctionne (puisque, a priori, c'est déjà fait du côté d'Athéna).

Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: ShiroiRyu le 11 mars 2015 à 05:26:03
C'est le risque. Mais bon, quand tu commences à te rendre compte que les délais de MAJ entre chaque chapitre s'étirent de plus en plus à chaque fois, et quand tu vois où tu en rendue dans l'histoire (même si la fin est hautement prévisible), tu te doutes bien que tu n'en verras sûrement jamais la fin, quand même bien l'auteur clame le contraire. Après, il peut y avoir plusieurs raisons propres à l'auteur - lassitude, événements IRL - mais c'est vrai que la moindre des choses est d'informer les lecteurs en leur disant la vérité. Pour ma part, je ne jette pas la pierre aux auteurs qui n'achèvent pas une fic longue et complexe écrite sur plusieurs années, parce que je sais ce qu'il faut de force de volonté pour arriver au bout en dépit de la lassitude, d'un désintérêt progressif, du manque de temps disponible pour l'écriture, etc, et je comprends que certains, à un moment, aient envie de passer à autre chose. Après, il suffit juste d'être honnête et respectueux de ses lecteurs.

J'ai commencé à écrire y a presque huit ans : http://www.pokebip.com/pokemon/index.php?phppage=membres/fanfics/affichage-fanfic&f=3814 (http://www.pokebip.com/pokemon/index.php?phppage=membres/fanfics/affichage-fanfic&f=3814) (Ici, y a tout en terme de fictions. (https://www.fanfiction.net/u/1400342/)
Tout d'abord du Digimon, puis du Pokémon et enfin mon propre roman.
Je vais l'avouer, au début, j'étais très très motivé ... Je ne mentirais pas : j'écrivais une dizaine de pages Word par jour, mon record étant même une trentaine de pages Word.
Une sorte d'exutoire car j'adore Pokémon et que je suis sans travail ... Oui depuis toutes ces années.
Ecrire, ça m'a permis de me dire : "Oui, tu fais quelque chose de tes journées !"
Et ça, c'est une bonne chose ... Après, j'ai tenté de faire le crossover Pokemon X Metroid : 435 chapitres en une année pour plus de 2250 Pages Word ... Mais ce fut un vrai plaisir que de raconter une suite à Metroid en y mêlant du pokémon.
Mon gros souci fut qu'à l'époque, j'hésitais pas à mettre tous les détails, même pour les scènes ... euh disons osées ...
Ca m'a attiré un certain lectorat puis zou, les règles étant les règles, les fictions ont sauté.
Pour mon roman, j'en suis au cinquième tome, cela fait des années que je l'écris. Un jour, j'aimerai le publier mais il y a un travail de relecture qui est nécessaire, vraiment nécessaire et je pensais refaire le premier tome une troisième fois après avoir fini le cinquième (qui annoncera la fin de la première partie).
Bien entendu, la lassitude est là, le manque d'imagination aussi et parfois, c'est tout simplement le manque de lecteurs.
Je ne dis pas que je dois écrire pour avoir des commentaires mais parfois, on donne l'impression que l'on écrit tout cela pour rien, même pas pour soi-même.
Mais dans le fond, ayant souvent connu ça, comme pour mon roman d'ailleurs (j'ai une personne qui commente chaque semaine), j'arrive à passer outre.
Certaines de mes fictions sont en plusieurs tomes, du genre, les chevalier-pokémon, je pense que cela devrait en prendre une dizaine environ, d'après mes différentes idées en tête (évènements principaux, etc). Dix tomes, il faut que je recommence à écrire plus fréquemment.
Car j'ai aussi un remake de ma première trilogie en cours, ce qui me permet de voir si je me suis amélioré depuis le temps. Parfois, je fais aussi une side-stoy ou un "et si ..." en mettant en valeur un autre personnage d'une de mes fictions. Je retrouve alors quelques idées en prime.
Bref, même si j'ai que broly qui me lit, ça me suffit et je continuerais pour lui.
J'ai un second tome à finir, il est 5H30 et je crois que j'ai écris beaucoup de merde, désolé.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 16 mars 2015 à 09:14:24
Petite question, si quelqu'un a déjà rencontré le problème j'éviterais de ressasser la chose :

Est-ce que quelqu'un a déjà manqué de motivation parce que... l'histoire ne va pas assez vite ?

Je m'explique. Depuis plus d'un an, j'ai visualisé un "épisode" marquant de mon histoire dans les méandres de ma cervelle, et je n'ai absolument plus que ce passage en tête. Grosso modo, j'ai toute la fin de ma fic (tout le dernier arc si on veut), et ça me brule les doigts de l'écrire. Sauf que pour arriver à ce passage, je me rend compte que j'ai une masse de chose à écrire qui décourage un peu, des choses qui, finalement, m’intéressent moins même s'il y a des passages obligatoires pour rendre l'histoire cohérente.

Du coup j'ai parfois l'envie de l'écrire, mais je bloque en me demandant si, une fois toute cette période écrite je vais avoir le courage de revenir en arrière. Quelqu'un a déjà rencontré ce problème ? Parfois je me demande si je devrais pas déléguer la fin de l'arc en cours même si j'imagine que ça ne marchera sans doutes pas...

Enfin bref, juste une question comme ça en passant  [:aie]

Bonne journée.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rikimaru le 16 mars 2015 à 09:24:28
Est-ce que quelqu'un a déjà manqué de motivation parce que... l'histoire ne va pas assez vite ?

Je m'explique. Depuis plus d'un an, j'ai visualisé un "épisode" marquant de mon histoire dans les méandres de ma cervelle, et je n'ai absolument plus que ce passage en tête. Grosso modo, j'ai toute la fin de ma fic (tout le dernier arc si on veut), et ça me brule les doigts de l'écrire. Sauf que pour arriver à ce passage, je me rend compte que j'ai une masse de chose à écrire qui décourage un peu, des choses qui, finalement, m’intéressent moins même s'il y a des passages obligatoires pour rendre l'histoire cohérente.

Du coup j'ai parfois l'envie de l'écrire, mais je bloque en me demandant si, une fois toute cette période écrite je vais avoir le courage de revenir en arrière. Quelqu'un a déjà rencontré ce problème ? Parfois je me demande si je devrais pas déléguer la fin de l'arc en cours même si j'imagine que ça ne marchera sans doutes pas...

Ouep, ça m'est déjà arrivé. L'histoire ne va pas assez vite comme tu dis, ou quand tu imagines ce qu'il te reste à écrire/ce que tu voulais écrire et que tu regardes le rythme auquel tu avances, tu te dis ... ... c'est pas possible [:onion no] !
Pour ma part, ça m'est arrivé 2/3 fois (dont une tout récemment avec un combat que je ne savais pas par quel bout prendre et que j'ai finalement passé en offscreen :D ; possibilité de modifier le chapitre plus tard parce que bon, j'aimerais bien l'écrire quand même).
Si cela te bloque tant que ça, moi je miserais sur l'avance rapide. Tu passes au reste et tu y reviens plus tard. Il ne faut pas que tu restes bloquer pour "juste" 1 chapitre alors que tout le reste pourrait se dérouler comme du papier à musique. Je ne pense que tu manqueras de courage pour replancher après sachant que c'est "tout" ce qu'il te restera à faire. Après, tu pourras te dire, ouf, c'est fini et limite peut-être tout publier d'un bloc.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 16 mars 2015 à 09:36:25
Citer
Du coup j'ai parfois l'envie de l'écrire, mais je bloque en me demandant si, une fois toute cette période écrite je vais avoir le courage de revenir en arrière. Quelqu'un a déjà rencontré ce problème ?

*lève la main*

Présente!

J'ai vécu ça, plus d'une fois, tout au long de la rédaction d'UDC (qui a duré 6 ans, je te laisse imaginer l'enfer): avoir très très envie d'arriver à telle ou telle scène mais être obligée d'en passer par tout un développement pas super passionnant / très chiant à écrire pour y arriver et la justifier.

On ne peut pas toujours écrire uniquement ce qu'on a envie, malheureusement. Et pour peu qu'on soit atteint de flemmingite aigue et/ou qu'on n'ait pas beaucoup de temps libre, ça devient super difficile de se motiver.

Donc oui je comprends et j'ai envie de te dire... que tout est une question de motivation et d'auto-discipline. Et ça, ça dépend uniquement de toi ^^;;;; Pour ma part, j'ai surmonté ces périodes parce que je suis une psycho-rigide absolue et que je ne conçois pas de ne pas atteindre le but que je me suis fixée. Sinon, je considérerais ça comme un échec personnel. Donc je me suis forcée en me disant que c'était un mauvais moment à passer mais qu'après, je serai satisfaite de moi et du devoir accompli.

Quant à écrire les scènes dont on a envie à l'avance: perso, je suis pour. Je l'ai fait plusieurs fois, certaines étaient même écrites deux à trois ans avant que je parvienne au moment de les inclure dans l'histoire. Quitte à les reprendre un peu/beaucoup parce qu'entre temps, certains détails ont changé, c'est pas grave: carotte, bâton, tout ça.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 16 mars 2015 à 09:48:57
A bien y réfléchir, je me dis que ça a aussi un avantage non négligeable:  une fois arrivé à cet endroit pendant l'histoire, ça permet une publication avec un délai moindre.

Bon... yapluka
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 16 mars 2015 à 09:57:49
Citer
ça permet une publication avec un délai moindre

... Pardon, j'ai ri  [:fufufu]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 16 mars 2015 à 10:07:30
 [:poutpout]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 16 mars 2015 à 10:44:45
Est-ce que quelqu'un a déjà manqué de motivation parce que... l'histoire ne va pas assez vite ?
De même. Ma première fic je l'ai commencée pour voir. J'ai entamé une histoire, enchainé les mots sans plan établi, pour voir où j'arriverai. Puis ça a constitué un chapitre où j'ai mis un "à suivre" pour me motiver à continuer, surtout si les retours étaient bons. Ils le furent et ça m'a motivé pour écrire la suite. Mais au bout d'un moment, bien que toute la trame de l'histoire sot déjà claire et préparée, y a un passage sur lequel j'ai bloqué. J'ai laissé trainer... trois ans, trois ans au cours desquels j'ai aussi perdu mon intérêt quant à cette fic et son univers. C'est uniquement parce que Perverse Mémère d'au-dessus a évoqué le sentiment du lecteur devant une fic pas finie que je me suis retroussé les manches pour la finir. Et finalement je suis content de l'avoir fait.

je suis une psycho-rigide absolue
Ah ça. [:lol] (dans ses fics elle aime les psycho qui sont rigides, donc elle est psycho-rigide, cqfd [:aie])
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 16 mars 2015 à 10:53:45
Ah ça. [:lol] (dans ses fics elle aime les psycho qui sont rigides, donc elle est psycho-rigide, cqfd [:aie])

Ca on l'avait pas du tout remarqué...  [:haha pfff]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 16 mars 2015 à 10:55:05
Il y a encore des jeunes qui rôdent sans connaitre le danger. Mieux vaut prévenir ces âmes innocentes. [:pfft]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 16 mars 2015 à 11:47:29
*lève la main aussi*

Pour tout dire, les deux premières lignes de texte que j'ai écrites de ma fic se sont retrouvées être dans le chapitre 14 de la deuxième partie de ma fanfic (si on devait mettre tous les chapitres bout à bout, ça donnerait chapitre 46 environ). [:lol]

Plus sérieusement, quand j'ai attaqué la deuxième partie, j'avais déjà la fin en tête. Je savais également ce que constituerait les premiers chapitres et ce qui arriverait au bout desdits chapitres. Mais, entre cette "fin" et la véritable fin de l'histoire, il y avait un grand vide avec deux, trois idées flottant au hasard (sans chronologie aucune). De fait, pendant des années (cinq, pour être plus précise), cette deuxième partie est restée au point mort, avec seulement les trois premiers chapitres d'écrits complètement et puis des bouts des autres, en vrac. Dès que j'avais une idée, je l'écrivais sur un fichier séparé de l'histoire afin de ne pas l'oublier et puis je passais à autre chose. Jusqu'au jour où je me suis mis un coup de pied dans le fondement, où j'ai relu les premiers chapitres et les bouts des autres, où j'ai tout posé à plat pour me rendre compte que, finalement, il ne me manquait pas grand-chose (un chapitre entier en vérité) pour faire le lien entre tout ce schmilblick et la fin que j'avais en tête.

Mais, curieusement, je n'ai jamais écrit la fin avant d'y arriver. A la fois par superstition (c'était un peu ma carotte pour ne pas laisser tomber le projet), et parce que je voulais vivre ce passage à fond, le vivre comme la véritable fin de tout (de l'histoire et du projet).

Cependant, je rejoins mes collègues du dessus : écris ce que tu as en tête pour ne pas le perdre (même si ça se passe douze chapitres plus loin) et oui, combler les espaces, ne dépend que de toi. 
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Anubis le 16 mars 2015 à 12:56:30
Je connais bien ça aussi, la dans les faits, j'ai depuis un long moment le dénouement de Game of God en tête ainsi que tous ses points clés, ça fait un moment que je souhaite les rédiger, mais j'attends d'y arriver pour se faire. Pourquoi ? Parce qu’entre temps ces idées comme le vin se bonifient (oui comparaison foireuse).

J'ai une scène en particulier en tête depuis un moment qui au fur et à mesure du temps et de mes inspirations a été tourné, retourné reretourner, etc. Chaque fois que je remaniais la scène, c'était pour un mieux au vu de ce que je prépare. Le plus "con" si je puis dire serait d'écrire la scène, poursuivre sa fic et se rendre compte une fois le moment venu qu'elle est incompatible ensuite avec ce qui a été fait précédemment.

Encore hier dans mon voyage retour en Thalys, j'ai eu l'inspiration pour réformer une scène bien particulière en y ajoutant une dimension encore supérieure a ce que j'avais prévu précédemment. Pour ma part donc je n'écris jamais les scènes même s'il j'en ai fort envie, je prends mon mal en patience parce qu'elle s'améliore au fil du temps. Si je crains de l'oublier en court de route, je note les grandes lignes vite fait sur un bloc note.

J'ai prévu un second tome a Game of God, (sachant qu'il se décortiquera aussi en quelque arc) j'ai exactement toutes les idées en tête.
- Personnage
- Antagoniste
- Scénario
Bref, j'ai la totale de ce que constituera ce second projet en tête, mais le tout reste dans ma tête jusqu'au moment venu.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 17 mars 2015 à 01:49:21
J'ai eu le même soucis pour ma première fanfic ou j'avais eu une idée qui me paraissait aussi original qu'intéressante (et un peu fanboyesque certes :p ) mais pour y arriver,  il me fallait écrire moult chose avant (9 chapitres au final  [:aie] ) et si les deux premiers furent intéressant, les suivants...ce fut pénible...

Le pire c'est qu'une fois arrivé à la dite scène, ce fut un flop,  j'étais pas inspiré du tout et le résultat fut bien décevant, j'ai donc du demander de l'aide pour trouver enfin une mise en scène qui me plaisait  [:petrus]
Titre: Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 17 mars 2015 à 07:23:12
Ca on l'avait pas du tout remarqué...  [:haha pfff]

Non mais l'hôpital qui se fout de la charité, sans déconner  [:lol]

Il y a encore des jeunes qui rôdent sans connaitre le danger. Mieux vaut prévenir ces âmes innocentes. [:pfft]

Oué, ben vas-y, trouve-moi des âmes innocentes chez les jeunes qui trainent sur les fandoms et après on en reparle  [:aie]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: ThanaTwinGod le 17 mars 2015 à 13:37:56
Petite question, si quelqu'un a déjà rencontré le problème j'éviterais de ressasser la chose :

Est-ce que quelqu'un a déjà manqué de motivation parce que... l'histoire ne va pas assez vite ?

Je m'explique. Depuis plus d'un an, j'ai visualisé un "épisode" marquant de mon histoire dans les méandres de ma cervelle, et je n'ai absolument plus que ce passage en tête. Grosso modo, j'ai toute la fin de ma fic (tout le dernier arc si on veut), et ça me brule les doigts de l'écrire. Sauf que pour arriver à ce passage, je me rend compte que j'ai une masse de chose à écrire qui décourage un peu, des choses qui, finalement, m’intéressent moins même s'il y a des passages obligatoires pour rendre l'histoire cohérente.

Du coup j'ai parfois l'envie de l'écrire, mais je bloque en me demandant si, une fois toute cette période écrite je vais avoir le courage de revenir en arrière. Quelqu'un a déjà rencontré ce problème ? Parfois je me demande si je devrais pas déléguer la fin de l'arc en cours même si j'imagine que ça ne marchera sans doutes pas...

Enfin bref, juste une question comme ça en passant  [:aie]

Bonne journée.

J'écris actuellement une fanfic, et je rencontre les mêmes difficultés.
Il faut se forcer à écrire ces passages plus délicats et moins intéressants sans pour autant les bâcler...

Bon courage et bonne écriture!  :D
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 17 mars 2015 à 13:47:06
Petite question, si quelqu'un a déjà rencontré le problème j'éviterais de ressasser la chose :

Est-ce que quelqu'un a déjà manqué de motivation parce que... l'histoire ne va pas assez vite ?

Je m'explique. Depuis plus d'un an, j'ai visualisé un "épisode" marquant de mon histoire dans les méandres de ma cervelle, et je n'ai absolument plus que ce passage en tête. Grosso modo, j'ai toute la fin de ma fic (tout le dernier arc si on veut), et ça me brule les doigts de l'écrire. Sauf que pour arriver à ce passage, je me rend compte que j'ai une masse de chose à écrire qui décourage un peu, des choses qui, finalement, m’intéressent moins même s'il y a des passages obligatoires pour rendre l'histoire cohérente.

Du coup j'ai parfois l'envie de l'écrire, mais je bloque en me demandant si, une fois toute cette période écrite je vais avoir le courage de revenir en arrière. Quelqu'un a déjà rencontré ce problème ? Parfois je me demande si je devrais pas déléguer la fin de l'arc en cours même si j'imagine que ça ne marchera sans doutes pas...

Enfin bref, juste une question comme ça en passant  [:aie]

Bonne journée.

Je suis actuellement en plein dedans.

J'ai débuté ma fic il y a plus de deux ans, j'ai des scènes clefs depuis tout ce temps, mais je sais qu'il faut en passer par tout un effort de narration et de description en amont pour amener les choses qui justifient l'écriture de mon histoire.

Parfois, c'est frustrant, parce qu'on a la scène en tête pendant des mois et des mois, et on est impatient de l'écrire. Pour ma part, j'ai pris le parti de ne pas poser ces scènes sur papier — alors que je les ai écrits dans ma tête des dizaines et des dizaines de fois — parce que j'aurais peur que stylistiquement, ça ne parvienne pas au niveau que j'espère atteindre quand viendra le moment de les écrire, parce que j'ai peur de figer un peu certaines choses. Je me réfère à toutes ces scènes pour monter mon histoire, dans le même temps, ces scènes se modifient elles aussi en fonction de ce que j'écris pour y parvenir. Autant dire que l'instant T et l'instant T+N se nourrissent l'un l'autre, pour le meilleur, j'espère.

Du coup, de mon côté, je prends mon mal en patience, sans réellement savoir si c'est une bonne ou une mauvaise décision. Parce que je me dis que parfois, en pensant à tel ou tel déroulement, que la scène que j'imagine maintenant est excellente, sans savoir si le jour venu, je serais en mesure de restituer par écrit ce à quoi j'aurais pensé pendant tous ces mois.

Ne reste plus qu'à te souhaiter bon courage.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 17 mars 2015 à 14:02:39
Autre truc qui peut arriver : avoir une scène ou une idée géniale (du moins dans l'esprit tordu de l'auteur, le lectorat sera peut-être moins enthousiaste [:lol]) qu'on souhaite ardemment placer, sauf qu'on n'y arrive pas, au risque parfois de devoir l'abandonner. [:delarue2] [:delarue5]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 17 mars 2015 à 15:11:08
>>sauf qu'on n'y arrive pas, au risque parfois de devoir l'abandonner.

Ou ben pour celle que j'ai en tête, si je dois l'abandonner, c'est que j'ai arrêté définitivement d'écrire.  [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: ShiroiRyu le 17 mars 2015 à 19:27:33
Ca m'arrive souvent mais ma combine, c'est d'avoir plusieurs de ces éléments "marquants", ce qui me permet de les distiller dans la fiction.
Bien entendu, j'ai déjà la fin mais j'ai aussi des moments très importants et zou ... ^^
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 18 mars 2015 à 11:16:36


Oué, ben vas-y, trouve-moi des âmes innocentes chez les jeunes qui trainent sur les fandoms et après on en reparle  [:aie]

Y'a moi hein XXD

Autrement, j'ai le même souci, et comme en plus je voudrais avoir fini pour publier.... Parfois, je me dis que je devrais commencer à publier afin de me motiver !
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 18 mars 2015 à 11:37:34
Citer
Y'a moi hein XXD

Chez les jeunes j'ai dit  :o

Citer
Autrement, j'ai le même souci, et comme en plus je voudrais avoir fini pour publier.... Parfois, je me dis que je devrais commencer à publier afin de me motiver !

Ah, ça, c'est un autre débat mais c'est tout aussi intéressant: attendre d'avoir fini pour mettre en ligne ou pas? Vaste question!

Ca dépend totalement des gens en fait. A titre personnel, pour avoir testé la publication au fur et à mesure de l'écriture, je ne suis pas sûre d'avoir envie de réitérer l'expérience. Trop de pression, impossibilité de revenir en arrière si on s'est planté ou si on a changé d'avis, motivation *trop* assujettie aux retours des lecteurs, qui disparaissent si le délai entre deux chapitres est trop long.

De fait, aujourd'hui, j'aurais plutôt tendance à finir avant de mettre en ligne. C'est ce que j'ai fait pour "Fragments", et puis pour d'autres trucs plus courts depuis. Le désavantage est clairement l'absence de retour pendant la rédaction, ce qui peut être démotivant, car on est tout seul dans son coin. Il convient de fait de se trouver d'autres sources de motivation (en l'occurrence, le nombre de mots et les Nanos divers). En dépit de cet inconvénient, je trouve cette façon de faire plus apaisante, mais vraiment, ça dépend des gens.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 18 mars 2015 à 11:43:10
Ca dépend totalement des gens en fait. A titre personnel, pour avoir testé la publication au fur et à mesure de l'écriture, je ne suis pas sûre d'avoir envie de réitérer l'expérience. Trop de pression, impossibilité de revenir en arrière si on s'est planté ou si on a changé d'avis, motivation *trop* assujettie aux retours des lecteurs, qui disparaissent si le délai entre deux chapitres est trop long.
L'inconvénient de tout balancer en une fois, c'est que tu le fais que pour du court ou du one-shot. Parce qu'une histoire en cinquante-trois chapitres qui apparait de nulle part du jour au lendemain... Faut être motivé pour s'y attaquer, j'imagine. Quant aux modifs après coups... ben ça change rien. Si tu publie ton histoire de trois chapitres d'un seul coup et que tu te rends compte que t'as merdé à un endroit, c'est du pareil au même. Ou alors ça tient juste de la correction (orthographe, mise en page, ponctuation, etc.).
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 18 mars 2015 à 11:44:29
@Al' : Publier une fois que l'histoire est terminée est la solution que j'avais choisi au départ pour UME, mais quand j'ai vu le retard pris pour la relecture, j'ai vu que cette solution pour me donner un coup de pied au derrière. Et ce qui me ferait peur en agissant de la sorte, c'est le décalage qui pourrait exister en revenant sur les premiers chapitres. Ou sinon, il faudrait faire l'exercice de relecture sur le chapitre une fois qu'il est terminé et ne plus jamais revenir dessus.

@Rincevent : Pas spécialement, parce que tes cinquante-trois chapitres, tu ne les publieras pas en même temps, mais une fois par semaine ou toutes les deux semaines, ou au rythme que tu souhaites.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 18 mars 2015 à 11:46:44
Ah, ok. Moui mais du coup ça te rajoute du temps pour de la modif donc bon. Et perso une fois l'histoire terminée ça me gonflerait de devoir patienter pour la publier petit à petit. Je préfère y aller franco. Mais après c'est juste ma préférence.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 18 mars 2015 à 11:55:16
Citation de: OV
@Rincevent : Pas spécialement, parce que tes cinquante-trois chapitres, tu ne les publieras pas en même temps, mais une fois par semaine ou toutes les deux semaines, ou au rythme que tu souhaites.

Tout pareil. On gère son rythme de parution comme on le souhaite, et c'est également, à mon sens, un vrai avantage.

 
Citation de: OV
Et ce qui me ferait peur en agissant de la sorte, c'est le décalage qui pourrait exister en revenant sur les premiers chapitres. Ou sinon, il faudrait faire l'exercice de relecture sur le chapitre une fois qu'il est terminé et ne plus jamais revenir dessus.

Le problème est difficilement contournable sur des fics écrites sur plusieurs années. Mais il est vrai qu'attendre de finir ou d'avoir suffisamment avancé, permet de limiter la casse sur les premiers chapitres qu'on va mettre en ligne. Pour ma part, sur UDC, quand on regarde les premiers chapitres, c'est assez pitoyable. Mais les réécrire, tant d'années après... Non. Définitivement non.

Ah, ok. Moui mais du coup ça te rajoute du temps pour de la modif donc bon. Et perso une fois l'histoire terminée ça me gonflerait de devoir patienter pour la publier petit à petit. Je préfère y aller franco. Mais après c'est juste ma préférence.

Oui mais comme tu dis, perso, quelqu'un qui me balance une fic de 30 chapitres d'un coup... ben je ne vais pas la lire. Parce que ça ne me donne pas envie. Ce n'est pas comme ça que ça fonctionne et mine de rien, le fandom a ses règles tacites qu'il vaut mieux respecter si on a envie d'être lu... et c'est pour ça d'ailleurs qu'on met des écrits en ligne XDDD

Citer
Si tu publie ton histoire de trois chapitres d'un seul coup et que tu te rends compte que t'as merdé à un endroit, c'est du pareil au même. Ou alors ça tient juste de la correction (orthographe, mise en page, ponctuation, etc.).

Disons que si tu publies après avoir fini, cela présuppose que tu as pris le temps aussi d'être sûr de ton coup!  [:lol]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 18 mars 2015 à 12:09:23
Disons que si tu publies après avoir fini, cela présuppose que tu as pris le temps aussi d'être sûr de ton coup!  [:lol]
On est jamais à l'abri d'un jeune chien fou prêt à publier un truc pas relu et mal branlé. [:lol]
Mais effectivement, si on attend le dernier moment, a priori, on peut se dire qu'on vérifie que tout soit bien conforme à ses attentes, cohérent, etc.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 18 mars 2015 à 19:15:38
Autre truc qui peut arriver : avoir une scène ou une idée géniale (du moins dans l'esprit tordu de l'auteur, le lectorat sera peut-être moins enthousiaste [:lol]) qu'on souhaite ardemment placer, sauf qu'on n'y arrive pas, au risque parfois de devoir l'abandonner. [:delarue2] [:delarue5]

Ah, j'ai eu ça pour ma fic StS. J'avais en tête une scène que je voulais absolument placée. A la base, ça devait être un chapitre entier et puis, au fur et à mesure de l'écriture, je me suis rendue compte que ça ne rentrerait jamais dans le scénario. De fait, le chapitre s'est transformé en trois lignes (parce que je suis têtue). :o

Autrement, j'ai le même souci, et comme en plus je voudrais avoir fini pour publier.... Parfois, je me dis que je devrais commencer à publier afin de me motiver !

Je dirai que ça dépend de la façon dont on fonctionne. Personnellement, je commence beaucoup de projets mais très peu se terminent. Et, pour ceux qui ont la chance d'aboutir, la finalisation peut être extrêmement longue. Si je prends ma fic StS pour exemple, il a fallu 3 ans pour écrire la première partie et 5 autres pour la seconde. M'est avis qu'aucun lecteur ne serait prêt à attendre 8 ans la sortie d'une fanfic, d'autant plus quand il y a 4 ans de vide. [:aie]

Donc, quand on sait qu'on est du genre à laisser tomber les projets en cours de route (pour x raisons) ou à prendre beaucoup de temps pour les faire, et qu'on n'a pas envie de décevoir ses lecteurs (parce que c'est un peu le but de la publication en ligne), j'aurais tendance à dire qu'il faut privilégier la publication après avoir tout écrit, en adoptant un rythme de parution régulier (toutes les semaines, tous les mois, etc.).

Alors, certes, le texte ne sera pas homogène du début à la fin (les premiers chapitres sont souvent catastrophiques), mais au moins, on a tout sous le coude et il n'y a plus qu'à faire une relecture rapide avant publication du chapitre.

Après, si comme Alaiya, on sait qu'on ira jusqu'au bout (question d'honneur ! [:pfft]), on peut effectivement se lancer dans la publication en parallèle de l'écriture. Mais, perso, c'est prendre le risque de voir son texte influencé par les avis des lecteurs (parce que y'aura toujours un ou deux rigolos pour dire que ce serait mieux si Machin faisait ça avec Bidule), ou d'être démotivé par ces derniers ou l'absence de ces derniers.

On est jamais à l'abri d'un jeune chien fou prêt à publier un truc pas relu et mal branlé. [:lol]

Oh, tu sais, y'en a qui publie des trucs (parce qu'on ne peut clairement pas appeler ça un texte) où tu te demandes si, 1/ ils ont déjà croisé un cours de français, et 2/ s'ils ont lu l'œuvre originale dont leur torchon s'inspire.

*se souvient encore d'une fanfic où Vegeta dormait avec un ours en peluche*
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 18 mars 2015 à 21:18:13
*se souvient encore d'une fanfic où Vegeta dormait avec un ours en peluche*
Un scénario probable pour le prochain film... [:haha pfff]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 02 avril 2015 à 15:42:31
Chez les jeunes j'ai dit  :o
Argh, la vile !
Je suis jeune dans ma tête, c'est pas ça qui compte ?


Ah, ça, c'est un autre débat mais c'est tout aussi intéressant: attendre d'avoir fini pour mettre en ligne ou pas? Vaste question!

Ca dépend totalement des gens en fait. A titre personnel, pour avoir testé la publication au fur et à mesure de l'écriture, je ne suis pas sûre d'avoir envie de réitérer l'expérience. Trop de pression, impossibilité de revenir en arrière si on s'est planté ou si on a changé d'avis, motivation *trop* assujettie aux retours des lecteurs, qui disparaissent si le délai entre deux chapitres est trop long.

De fait, aujourd'hui, j'aurais plutôt tendance à finir avant de mettre en ligne. C'est ce que j'ai fait pour "Fragments", et puis pour d'autres trucs plus courts depuis. Le désavantage est clairement l'absence de retour pendant la rédaction, ce qui peut être démotivant, car on est tout seul dans son coin. Il convient de fait de se trouver d'autres sources de motivation (en l'occurrence, le nombre de mots et les Nanos divers). En dépit de cet inconvénient, je trouve cette façon de faire plus apaisante, mais vraiment, ça dépend des gens.

Non mais c'est pour ça que j'attends d'avoir fini. Après tout, j'ai cette histoire en tête depuis quelques années déjà hein, ça peut attendre encore...

Et pour finir, je ne me vois pas balancer une fiction de x chapitres d'un coup, mais plutôt un chapitre par semaine ou par 15 jours... enfin, en tous les cas, moi, 30 chapitres qui apparaissent, j'ai moyennement envie de les lire. Ou du moins je me les télécharge et je me mets ça dans un coin pour les périodes de disette...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 06 avril 2015 à 11:09:19
Mm, faute de sujet général sur l'écriture hors-fanfic (que je n'ai peut-être pas vu) je mets ça là. C'est un article sur une plate-forme de publication, apparemment très similaire dans le principe à fanfiction.net ou ao3.org, sauf que là c'est justement pas de la fanfic. Comme je connais pas, je partage. Pour info, le type qui écrit l'article est un professionnel de l'édition et travaille beaucoup sur le numérique. Ça reste une audience de teenagers, ceci dit.
http://lafeuille.blog.lemonde.fr/2015/04/05/wattpad-le-youtube-de-lecriture (http://lafeuille.blog.lemonde.fr/2015/04/05/wattpad-le-youtube-de-lecriture)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 10 avril 2015 à 16:14:54
Merci pour l'information, je vais creuser la chose, même si je lis dans l'article qu'il s'agit d'une sorte de  " club de lecture des adolescentes", sait-on jamais ! tout peut changer  :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 10 avril 2015 à 16:32:24
Je connaissais vaguement, ayant survolé la plate-forme et ayant trouvé ça plutôt très pas beau et un peu cheap. Je ne vois pas bien l'intérêt par rapport à d'autres plates-formes d'hébergement, sauf peut-être l'accent mis sur le côté fonctionnement de type réseau social avec partage facilité de l'information et du commentaire.

Par ailleurs, le "public" de ce genre de site semble effectivement très jeune. Donc, c'est bien parce que mine de rien, au moins, ils lisent. Après, le niveau de ce qu'ils lisent, bon... Voilà quoi.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 10 avril 2015 à 16:36:34
Vous connaissez des alternatives à ce site, pour la fiction réelle ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 10 avril 2015 à 16:38:09
La fiction réelle ? Que veux tu dire par là ?
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 10 avril 2015 à 16:40:04
Vous connaissez des alternatives à ce site, pour la fiction réelle ?

Oui: FictionPress, à savoir l'équivalent de fanfiction.net mais pour l'original. Sinon, tu as l'Encrier, site français. Tu peux aussi mettre des écrits originaux sur AO3, ainsi que sur fanfic-fr.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 10 avril 2015 à 16:46:32
Merci. J'avais même pas pensé qu'ao3 le permettait. J'y réfléchirais peut-être si un jour une idée me vient (en fait il m'en vient toujours mais elles sont rarement intéressantes [:aie]).

@ Nectarine : ben la fiction qui n'est pas de la fanfiction, quoi. Une vraie œuvre originale.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 10 avril 2015 à 16:57:48
Une fiction originale, oui, je vois, je n'avais pas pigé. Tu sais je suis parfois premier degré moi :-)
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 10 avril 2015 à 17:29:05
Merci. J'avais même pas pensé qu'ao3 le permettait. J'y réfléchirais peut-être si un jour une idée me vient (en fait il m'en vient toujours mais elles sont rarement intéressantes [:aie]).
J'aurais juré que c'était possible sur A03 [:fufufu] Sinon, oui, FictionPress mais c'est pas bien folichon ce qu'on y trouve pour avoir arpenté quelques sections vers 2008-2009 [:aie] J'espère que ça a changé depuis :/
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 10 juin 2015 à 15:32:44
Mm, faute de sujet général sur l'écriture hors-fanfic (que je n'ai peut-être pas vu) je mets ça là. C'est un article sur une plate-forme de publication, apparemment très similaire dans le principe à fanfiction.net ou ao3.org, sauf que là c'est justement pas de la fanfic. Comme je connais pas, je partage. Pour info, le type qui écrit l'article est un professionnel de l'édition et travaille beaucoup sur le numérique. Ça reste une audience de teenagers, ceci dit.
http://lafeuille.blog.lemonde.fr/2015/04/05/wattpad-le-youtube-de-lecriture (http://lafeuille.blog.lemonde.fr/2015/04/05/wattpad-le-youtube-de-lecriture)

Je reviens là-dessus vite fait après avoir parcouru plus en détail Wattpad.

Alors non, ce n'est pas le Youtube de l'écriture: ce serait plutôt le skyblog 2.0 de l'écriture ce qui veut tout dire. Site essentiellement fréquenté par des (jeunes) ados avec des commentaires du même acabit de ceux qu'on pouvait voir à l'époque sur les skyblogs. Quant au contenu, je n'ai regardé que la section fanfiction Saint Seiya et c'est pitoyable.

Donc, pour ma part, je ne conseille à personne d'y poser le moindre bout d'orteil.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 10 juin 2015 à 15:33:41
Je reviens là-dessus vite fait après avoir parcouru plus en détail Wattpad.

Alors non, ce n'est pas le Youtube de l'écriture: ce serait plutôt le skyblog 2.0 de l'écriture ce qui veut tout dire. Site essentiellement fréquenté par des (jeunes) ados avec des commentaires du même acabit de ceux qu'on pouvait voir à l'époque sur les skyblogs. Quant au contenu, je n'ai regardé que la section fanfiction Saint Seiya et c'est pitoyable.

Donc, pour ma part, je ne conseille à personne d'y poser le moindre bout d'orteil.

Ha ! Ha !
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 10 juin 2015 à 15:50:20
Ha ! Ha !

Oui, ça aussi ça veut tout dire  [:trollface]
Titre: Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 09 juillet 2015 à 11:16:05
Oui, ça aussi ça veut tout dire  [:trollface]

Est ce drôle au moins ?  [:trollface]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: ShiroiRyu le 16 juillet 2015 à 03:34:41
Bah ....
Moi, à part mon propre blog pour tous mes écrits (déviants ou non) + mon roman ainsi que fictionpress.net, je ne poste pas vraiment ailleurs ...
Ca va, je commence à avoir quelques personnes qui continuent de me lire, je devrais être content.
Je connais pas trop vos autres sites mais comme j'avais un peu confiance pour fanfiction.net, j'ai fais confiance à fictionpress.net
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 16 juillet 2015 à 15:59:53

Je connais pas trop vos autres sites mais comme j'avais un peu confiance pour fanfiction.net, j'ai fais confiance à fictionpress.net

Concernant AO3, il n'y a pas énormément de lecteurs, mais globalement, j'aime mieux y lire que sur fanfiction. C'est plus propre.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 16 juillet 2015 à 16:09:52
Pareillement, je préfère largement AO3 pour le confort de lecture  [:aloy]

Après si tu veux une audience plus large,  c'est sur que FF.net ou  Fanfic-FR serait plus indiqué :p
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 16 juillet 2015 à 16:20:02
Concernant AO3, il n'y a pas énormément de lecteurs, mais globalement, j'aime mieux y lire que sur fanfiction. C'est plus propre.

Plus propre à quel niveau (http://img9.xooimage.com/files/a/f/3/images-360b29c.jpg) ?

Après si tu veux une audience plus large,  c'est sur que FF.net ou  Fanfic-FR serait plus indiqué :p

Surtout ffnet. ff-fr, c'est strictement francophone et en plus, il y a quand même énormément de bugs. (Pour ça entre autre que je n'y ai pratiquement rien publié.)


Mais dans tous les cas, je vous rejoins tous les deux, pour le simple acte de lire, AO3 est vraiment au-dessus. Le seul truc que je préfère pour ffnet, c'est le fait de pouvoir inverser les couleurs noires et blanches dans le texte.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 16 juillet 2015 à 16:28:50
Citation de: OV
Plus propre à quel niveau (http://img9.xooimage.com/files/a/f/3/images-360b29c.jpg) ?

*ricane*

Titre: Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 16 juillet 2015 à 17:21:05
Plus propre à quel niveau (http://img9.xooimage.com/files/a/f/3/images-360b29c.jpg) ?

Surtout ffnet. ff-fr, c'est strictement francophone et en plus, il y a quand même énormément de bugs. (Pour ça entre autre que je n'y ai pratiquement rien publié.)


Mais dans tous les cas, je vous rejoins tous les deux, pour le simple acte de lire, AO3 est vraiment au-dessus. Le seul truc que je préfère pour ffnet, c'est le fait de pouvoir inverser les couleurs noires et blanches dans le texte.

A TOUS les niveaux  :o
(y compris l'aspect lisibilité, présentation, possibilité de télécharger sous divers formats...)
 [:lol]
Je me demandais qui relèverait ceci en premier

Pareillement, je préfère largement AO3 pour le confort de lecture  [:aloy]

Après si tu veux une audience plus large,  c'est sur que FF.net ou  Fanfic-FR serait plus indiqué :p
Oui, il y a plus de lecteurs mais bon...
Et puis plus de lecteurs ne signifie pas plus d'échanges avec les lecteurs. J'ai tenté, je crois bien que j'avais moins de réponses que sur AO3...
Titre: Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 16 juillet 2015 à 17:46:28
Surtout ffnet. ff-fr, c'est strictement francophone et en plus, il y a quand même énormément de bugs. (Pour ça entre autre que je n'y ai pratiquement rien publié.)

C'est vrai que je n'y vais plus beaucoup mais la dernière fois que j'y suis allé, le site avait été amélioré et j'avais trouvé ca vraiment mieux car en effet avant,  c'est assez pénible d'y poster quelque chose.

Pour FF.net, je suis d'accord, j'ai même eu un polonais qui "Googletradait"  ma première fanfic pour pouvoir la lire, c'était quelque chose  [:lol]

Donc oui FF.net à la meilleure visibilité, c'est indéniable !


Oui, il y a plus de lecteurs mais bon...
Et puis plus de lecteurs ne signifie pas plus d'échanges avec les lecteurs. J'ai tenté, je crois bien que j'avais moins de réponses que sur AO3...

Pareillement, c'est pour ça que niveau partage, je préfère largement un forum dédié au fandom auquel appartient la fanfic que l'on écrit car là, il y a (souvent) des bien meilleurs échanges que sur les sites dédiés aux fanfics.



(sinon ce smiley corbac m'avait manqué  :D )
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 16 juillet 2015 à 17:53:58
Citation de: AS
je préfère largement un forum dédié au fandom auquel appartient la fanfic que l'on écrit car là, il y a (souvent) des bien meilleurs échanges que sur les sites dédiés aux fanfics.

Je ne sais pas pourquoi mais dans mon esprit, il me semblait que ça ne se faisait plus. Avant, oui, c'était quelque chose de courant dans le sens où les plates-formes type ffnet n'existaient pas encore ou n'étaient pas encore connues sous nos contrées. Mais depuis, je pensais que c'était une façon de faire tombée en désuétude. M'enfin, si ça fonctionne pour toi, tant mieux ;)

Citation de: Nectarine
Et puis plus de lecteurs ne signifie pas plus d'échanges avec les lecteurs.

C'est clair. Ca fera un an le mois prochain que je me suis tirée de ffnet, et clairement, j'ai le même nombre de commentaires sur AO3 aujourd'hui que sur ffnet avant, sans doute parce que les lecteurs que j'ai sont des gens fidèles et qui ont été suffisamment bien éduqués (denrée rare sur ffnet) pour dire qu'ils ont lu, et prendre le temps de commenter. Sur ffnet, j'avais plus de lectures, oui, c'est vrai, mais les gens n'étaient pas assez polis pour le faire savoir. Par contre, ils sont très forts pour "s'inspirer" de ce qu'ils lisent. Et oui, il est parfois trop difficile d'avoir des idées par soi-même, c'est plus facile d'aller se servir chez les autres.

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 16 juillet 2015 à 17:57:00
Ah, mais on prend l'inspiration où on peut (le peu de temps que j'ai passé sur fanfiction, j'avais beaucoup plus de lectures mais moins de commentaires en fait...)

Sinon, AndromedaShun, où publies-tu (si tu l'as dit j'ai zappé)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 16 juillet 2015 à 18:07:20
Je pense qu'en effet ce n'est plus un usage courant car après je n'ai posté ces fanfics que sur deux forums (dont l'un où je dois être le seul encore à poster mes fics) car sur les autres, ce n'est en effet plus une pratique que se fait  (où si elle se fait,  l'auteur ne reçoit strictement aucun commentaires et donc aucun échanges). 

C'est juste que sur ces deux forums là, j'ai eu plus de commentaires (mais surtout d'échanges avec des lecteurs) que FF.net, AO3 et Fanfic-FR réunis donc du coup, ma préférence va forcément à ces deux forums pour ce qui est de l'échange.     


Sinon, AndromedaShun, où publies-tu (si tu l'as dit j'ai zappé)

Je l'ai peut être déjà dit mais bon, un rappel ne me coûte rien  donc je publie en fait un peu partout,  FF.net, Fanfic-FR, AO3 et deux forums Dragon Ball (L'Union Sacrée et DB-Z.com) 

Dans ma signature,  tu as le lien vers mes fics sur AO3 par exemple.  Il n'y a pas tout mais ce sont là mes fics "principales", le reste étant un peu des délires :p
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 16 juillet 2015 à 18:20:13
Ah oui mais je te cherchais dans d'autres fandom, c'est sans doute pour ça  [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 16 juillet 2015 à 18:25:32
Ah oui non moi je reste dans Dragon Ball et Legend of Zelda  :D  Donc oui forcément, si tu me cherches ailleurs, tu ne vas point me trouver  [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 16 juillet 2015 à 18:36:40
Je ne connais Zelda que via smash bross browl quelque chose, et DBZ de mon petit frère qui a onze ans de moins que moi alors ...  [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 16 juillet 2015 à 18:42:12
Ha oui je vois, tu connais de très loin ces deux fandoms donc forcément,  mes fics vont pas vraiment t'attirer  :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 16 juillet 2015 à 18:50:16
En plus je suis sûr que tes fics c'est que du Gohan-sama rencontre simili-AdS SSJ 5 qui lui met la pâtée avant de le consoler "tendrement". Ou alors du Gohan x Kirua. [:haha pfff]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 16 juillet 2015 à 19:26:48
Ha oui sur mes 5 ou 6 fanfics,  y'en qu'une où il n'y pas Gohan   :D

Mais désolé de te décevoir mais mes fics sont tout ce qu'il y a de plus pur et innocent  :o  Il n'y a que ton esprit tordu et malsain qui pensent à ces insanités  :haha:
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 16 juillet 2015 à 19:34:59
Il n'y a que ton esprit tordu et malsain qui pensent à ces insanités  :haha:
Non, y a aussi et surtout celui de Yaya (sans doute aussi Nectarine, elle m'ont l'air issues du même vivier de débauche). [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 16 juillet 2015 à 19:37:12
T'es pourtant le seul à avoir fait cette réflexion  :o   
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 16 juillet 2015 à 19:40:38
Mais elles l'ont certainement pensé très fort. [:aloy]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 16 juillet 2015 à 20:27:06
Je sais pas si elles sont porté sur le Gohan x Kirua  [:onion laule]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 17 juillet 2015 à 11:38:32
Pour les sites dédiés à un seul et unique fandom, je présume qu'il faut aussi prendre en compte la popularité du fandom en question. DBZ doit encore inspirer pas mal de monde, ce qui est moins le cas en ce qui concerne Saint Seiya. (D'ailleurs, sur ffnet, Saint Seiya, bien que dans le top 30, n'est même pas encore à 15 000 histoires quand DBZ en a 45 000, l'écart est immense.) Du coup, les fandoms moins populaires sont sûrement plus concentrés que ceux style Naruto, Harry Potter ou Twilight.
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 17 juillet 2015 à 12:40:49
Non, y a aussi et surtout celui de Yaya (sans doute aussi Nectarine, elle m'ont l'air issues du même vivier de débauche). [:lol]

C'est un honneur pour moi de te lire dire ça   [:jap]
(et tu ne sais pas tout, si tu savais...  [:lol] )
Mais... qu'est ce qui te fait dire ça au fait ? [:???]

Mais elles l'ont certainement pensé très fort. [:aloy]

Si j'avais connu les personnages, certainement (il n'y en n'a pas un qui a une queue de singe ?  :D  (au bout du coccyx je veux dire, bien sûr !)

Je sais pas si elles sont porté sur le Gohan x Kirua  [:onion laule]
Je suis portée sur tout ce qui est bien fichu et bien écrit. Après, si je connais l'histoire, c'est mieux (et hormis ce vague souvenir de queue de singe...)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 17 juillet 2015 à 14:46:15
Pour les sites dédiés à un seul et unique fandom, je présume qu'il faut aussi prendre en compte la popularité du fandom en question. DBZ doit encore inspirer pas mal de monde, ce qui est moins le cas en ce qui concerne Saint Seiya. (D'ailleurs, sur ffnet, Saint Seiya, bien que dans le top 30, n'est même pas encore à 15 000 histoires quand DBZ en a 45 000, l'écart est immense.) Du coup, les fandoms moins populaires sont sûrement plus concentrés que ceux style Naruto, Harry Potter ou Twilight.

Ah oui, c'est vrai, je n'avais pas vu les choses sous cet angle.

Cela a existé ceci dit, je pense notamment au site de Pegasus ou de Megumichan au tout début des années 2000, qui hébergeaient exclusivement des fics Saint Seiya. Niveau forum, SSDB et ACDZ avaient créé pour leur part des archives de fics liées directement au forum.
Mais effectivement, à partir du moment où ffnet a été créé, on s'est détourné de ces sites et leurs mainteneurs sont, dans le même temps, passés à autre chose de leur côté, essentiellement à cause du fait que ffnet offrait une plate-forme d'échange via le dépôt de commentaires et la possibilité de leur répondre sans passer par un forum au sein duquel l'information restait diluée.

Néanmoins, pour ma part, si je n'ai jamais posté de fic sur un forum, j'ai toujours eu l'habitude d'y avoir un topic consacré à mes écrits et ça toujours globalement fonctionné, c'est un moyen complémentaire d'échange qui me convient bien.

Tout ça pour dire que ffnet n'est plus une fin en soi, et c'est tant mieux.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 17 juillet 2015 à 17:36:48
Pour les sites dédiés à un seul et unique fandom, je présume qu'il faut aussi prendre en compte la popularité du fandom en question. DBZ doit encore inspirer pas mal de monde, ce qui est moins le cas en ce qui concerne Saint Seiya. (D'ailleurs, sur ffnet, Saint Seiya, bien que dans le top 30, n'est même pas encore à 15 000 histoires quand DBZ en a 45 000, l'écart est immense.) Du coup, les fandoms moins populaires sont sûrement plus concentrés que ceux style Naruto, Harry Potter ou Twilight.

Oui en effet,   DB continue encore et toujours a inspirer les gens car la licence fonctionne encore très bien partout dans le monde (surtout aux USA)  et c'est encore plus vrai pour du Naruto, One Piece et autre grosses licences encore plus populaires chez les jeunes fanficeur :) 


Si j'avais connu les personnages, certainement (il n'y en n'a pas un qui a une queue de singe ?  :D  (au bout du coccyx je veux dire, bien sûr !)
Je suis portée sur tout ce qui est bien fichu et bien écrit. Après, si je connais l'histoire, c'est mieux (et hormis ce vague souvenir de queue de singe...)

Il y'a même plusieurs persos à queue de singe au dessus de leurs fesses  :D  Mais elle ont fini par disparaître au fil de l'histoire cependant !

Après, Dragon Ball a plutôt une histoire assez simple mais ca reste, à mon humble avis, excellent.  Pour Hunter x Hunter (d'ou vient "Kirua"), là c'est vraiment bien écrit, c'est juste dommage que ce soit en hiatus assez indéfini :(

Et je suis d'accord, connaitre l'univers dont traite la fanfic, c'est toujours bien mieux, perso je ne lirai pas une fic d'un univers que je ne connais pas :p
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 18 juillet 2015 à 18:34:55

Il y'a même plusieurs persos à queue de singe au dessus de leurs fesses  :D  Mais elle ont fini par disparaître au fil de l'histoire cependant !

Après, Dragon Ball a plutôt une histoire assez simple mais ca reste, à mon humble avis, excellent.  Pour Hunter x Hunter (d'ou vient "Kirua"), là c'est vraiment bien écrit, c'est juste dommage que ce soit en hiatus assez indéfini :(

Et je suis d'accord, connaitre l'univers dont traite la fanfic, c'est toujours bien mieux, perso je ne lirai pas une fic d'un univers que je ne connais pas :p

=> Pourquoi précises-tu "au dessus des fesses" ?  [:lol]
=> Dragon ball n'est-il pas inspiré de cette histoire du singe qui va faire pipi le long des doigts de bouddha pour lui faire comprendre qu'il est le plus puissant ? ( "Roi Singe" de Wou Tch'eng-En)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 18 juillet 2015 à 18:47:27
Parce qu'il y a des sacripants qui serait vite là pour pervertir mes innocents propos  :o

Et non DB s'inspire du "Voyage en Occident" de ce même Wou Tch'eng-En  (me semble-t-il)  mais mettant aussi en scène Sun Wukong (dont est inspiré Son Goku, le héros de DB )
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 18 juillet 2015 à 19:07:22
Parce qu'il y a des sacripants qui serait vite là pour pervertir mes innocents propos  :o
Si ça se produit, dénonce-les moi, je m'en chargerai. [:pfft]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 18 juillet 2015 à 19:32:21
Tu peux donc dorénavant te suicider  :haha:
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 19 juillet 2015 à 18:16:57
Parce qu'il y a des sacripants qui serait vite là pour pervertir mes innocents propos  :o

Et non DB s'inspire du "Voyage en Occident" de ce même Wou Tch'eng-En  (me semble-t-il)  mais mettant aussi en scène Sun Wukong (dont est inspiré Son Goku, le héros de DB )

Ok, merci, j'ai confondu les deux livres alors. Il n'y a pas quelque chose à propos du livre Au bord de l'eau, aussi (de Shi nai An) ?

Qui ose pervertir tes propos ? Quelle honte ! [:pfft]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 20 juillet 2015 à 00:02:51
Je ne suis pas hyper calé donc je ne pourrais te le confirmer mais à mon humble connaissance,  non  [:aloy]


Qui ose pervertir tes propos ? Quelle honte ! [:pfft]

Le vil druide breton ci-dessus  :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 20 juillet 2015 à 00:05:00
Toi un jour tu vas finir dans une fanfic que j'écrirai, et j'aime autant te dire que tu ne feras pas partie de ceux qui resteront debout à la fin de l'histoire. :haha:
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 20 juillet 2015 à 00:26:28
Tant mieux, au moins je reste dans tes infâmes écritures, au mieux c'est  [:kred]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 20 juillet 2015 à 13:11:24
J'ai pas dit que tu sortirais du récit, juste que te ne serais pas debout à la fin. [:trollface]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 20 juillet 2015 à 13:19:54
Je veux lire ça !  [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 21 juillet 2015 à 00:31:07
Moi je ferai interdire ce pamphlet  :haha:
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 21 juillet 2015 à 14:44:55
Il passera sous le manteau  [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 21 juillet 2015 à 16:41:42
Ou sous le bureau  [:trollface]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 21 juillet 2015 à 17:05:41
Dites, vous n'avez pas un peu l'impression d'être HS, là, non? :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Anubis le 27 juillet 2015 à 21:01:25
Je me suis inscrit aujourd'hui sur Archive of Our Own, je le trouve également plus simple et ergonomique que FF-FR.net

Par contre, qui aurait-il la miséricordieuse amabilité de m'expliquer comment faire pour mettre mon écrit en statut "Work in Progress".
Malgré mes recherches laborieuses, je n'ai pas trouvé comment le faire  [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 27 juillet 2015 à 21:03:51
Si c'est un truc en chapitres, il faut mettre un point d'interrogation quand il te demande "chapitre N sur ?". Dans la rubrique Associations, tu coches la case "This work has multiple chapters" et là tu peux le faire.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Anubis le 27 juillet 2015 à 21:08:08
Voila qui est fait.

Merci, pour le coup de main Rincevent.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Iris-Ardell le 30 août 2015 à 22:07:20
Heu, hem, bonjour...   [:onion hi]

J'ai lu ce topic très intéressant et j'aimerais revenir sur les clichés. Qu'appelez-vous "détournement de cliché" et plus précisément "détournement de cliché littéraire" ?

Merci !

P.S : désolée si la question a déjà été posée mais je ne m'en souviens plus...
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 30 août 2015 à 23:29:00
Heu, hem, bonjour...   [:onion hi]

J'ai lu ce topic très intéressant et j'aimerais revenir sur les clichés. Qu'appelez-vous "détournement de cliché" et plus précisément "détournement de cliché littéraire" ?

Merci !

P.S : désolée si la question a déjà été posée mais je ne m'en souviens plus...
un cliché, c'est une situation qui revient systématiquement.
Par exemple: Shun ne vainc pas son adversaire, il est sauvé par Ikki qui tue ce dernier.
Le Dieu ennemi est toujours tué par la flèche d'or du Sagittaire.

Détourner un cliché, c'est offrir une variation ou le contre-pied de ces situations considérées, à tort, comme inévitables.
Par exemple:
Shun est sauvé par Ikki. Contre toute attente, Ikki est vaincu et c'est Shun qui reprend le combat et qui vainc l'ennemi.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Iris-Ardell le 30 août 2015 à 23:38:16
D'accord, Ouv, merci !  [:jap]

C'est un bon exemple en ce qui concerne le scénario, mais as-tu un exemple de détournement de cliché littéraire, genre sur la façon d'écrire ? Ou alors c'est la même chose ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 31 août 2015 à 00:39:50
J'ai trouvé cela :
http://fluctuat.premiere.fr/Livres/News/10-cliches-litteraires-a-eviter-3255924
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Iris-Ardell le 31 août 2015 à 03:20:51
C'est une bonne trouvaille, merci beaucoup !  [:jap]

J'ai reconnu un cliché que j'ai utilisé pour un de mes romans...  [:onion no] Bon en même temps ne jamais faire de cliché, hein....
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 31 août 2015 à 07:38:05
le fait est... que tout est cliché. Tout, absolument tout. Par conséquent, tout la beauté - et la difficulté - de l'exercice réside dans la capacité à utiliser un cliché *mais* à le détourner, à en prendre le contre-pied, à en faire de l'inattendu.

Il est impossible de ne pas avoir recours aux clichés de toute manière, le truc est aussi de l'assumer ;) On peut parfaitement employer tel ou tel cliché, s'il reste anecdotique, ou s'il est noyé dans un ensemble qui lui ne l'est pas, cliché.

Par ailleurs, il existe également les clichés littéraires sur la forme. Exemple:

Citer
"confectionner": dans la vie ordinaire, on se fait un sandwich. Dans la vie littéraire on le confectionne. Il n'en est que meilleur.

Citer
"glas": ne sonne plus que par écrit (et on ne sait jamais pour qui)

Ces deux exemples sont tirés du "Dictionnaire des clichés littéraires" de Hervé Laroche (Editions Arléa) que je recommande chaudement. Non seulement c'est drôle, mais aussi et surtout cela permettre de remettre pas mal de choses en perspective  [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Iris-Ardell le 31 août 2015 à 07:48:13
Merci Alaiya, ce livre m'a l'air très bien !   [:aloy]

J'ai l'impression que j'ai "détourné" un gros cliché dans mes romans (trilogie), du moins ça commence comme un cliché mais... Enfin c'est qu'une impression. Peut-être bien que je me plante complètement...

Merci encore à vous deux pour vos réponses !
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Iris-Ardell le 02 septembre 2015 à 12:55:02
Bonjour ! Je suis désolée de poster juste après un de mes messages mais ce dernier date de deux jours alors... Si c'est pas correct excusez-moi.  :-[

Me revoilà avec une question àlacon...

On dit que chaque auteur met de lui dans ce qu'il écrit, notamment dans ses personnages. D'accord. Mais quelle différence entre un auteur qui met un peu de lui dans son perso et un autre qui fait du self-insert ? A partir de quand commence le self-insert ?

Merci pour les réponses !  [:jap]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 02 septembre 2015 à 14:04:25
Citer
On dit que chaque auteur met de lui dans ce qu'il écrit, notamment dans ses personnages. D'accord. Mais quelle différence entre un auteur qui met un peu de lui dans son perso et un autre qui fait du self-insert ? A partir de quand commence le self-insert ?

Hum, vaste question.

Chacun dira la sienne mais pour ce qui me concerne, voici comment je vois les choses: à partir du moment où le personnage créé par l'auteur lui sert d'exutoire pour 1/ses problèmes ou 2/ses frustrations, on peut parler de self-insert.

Il y a plusieurs degrés dans le self-insert:

* le cas ultime du self-insert, quand l'auteur se met lui-même en scène dans son histoire, à savoir "je suis l'auteur et je vais vous raconter ce qu'il m'est arrivé quand je suis tombé dans l'univers de machin/bidule ou truc"

* le cas du self-insert dans un OC: l'OC est créé de toutes pièces par l'auteur mais clairement, il a les mêmes problèmes (physiques et/ou psychologiques) que lui, tout ou partie d'un vécu identique à celui de l'auteur et/ou réalise des choses dont l'auteur rêverait pour lui-même mais qu'il n'a jamais pu accomplir, bref, l'auteur met beaucoup trop de lui-même dedans et in fine, a créé son propre avatar

* le cas du self-insert déguisé (mon préféré car c'est le plus drôle à détecter  :D ): l'auteur utilise un personnage existant qu'il fait interagir et penser comme lui (ceci est bien entendu valable uniquement dans le domaine de la fanfiction)

A mon sens, créer un personnage n'implique absolument pas que l'auteur y mette de lui-même, en tout ou partie. Je ne dis pas: tout auteur sème des parcelles de ce qu'il est, de ce qu'il a vécu ou de ce qu'il connaît dans ses écrits. Mais cela doit rester anecdotique, de l'ordre du détail, et ne jamais dépasser le stade du saupoudrage de ci de là. Parce que clairement, le lecteur, il s'en contrefout de la vie de l'auteur, il lit une histoire, pas une autobiographie (sauf si bien entendu celle-ci est explicitement désignée comme tel et auquel cas, la situation est différente).

Faire la part des choses est indispensable. Et si l'écriture est prise comme une thérapie personnelle - ce qui arrive plus souvent qu'on ne l'imagine et ce n'est d'ailleurs pas une tare, pour certaines personnes c'est même très bénéfique à un moment donné - alors il convient d'en prendre clairement conscience pour mieux l'assumer et passer à autre chose une bonne fois pour toutes dans les écrits suivants.

Voilà pour la façon dont moi je vois les choses, il existe sans doute autant d'avis différents que de personnes ;)

Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 02 septembre 2015 à 14:26:00
A mon sens, créer un personnage n'implique absolument pas que l'auteur y mette de lui-même, en tout ou partie.

ha ben heureusement, parce que sinon moi je suis en taule depuis des années....  [:chiyo1]
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 02 septembre 2015 à 14:27:52
ha ben heureusement, parce que sinon moi je suis en taule depuis des années....  [:chiyo1]

En France  :o

Aux Etats-Unis, tu aurais déjà été exécuté :o
Titre: Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 02 septembre 2015 à 14:30:49
En France  :o

Aux Etats-Unis, tu aurais déjà été exécuté :o

Gna gna gna... tout ça parce que j'ai composé un type meurtrier de groupe membre du KKK, et une bombasse chef de traite des femmes et meurtrière sadique à ses heures....

j'vois pas....

 [:haha pfff]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 02 septembre 2015 à 14:32:37
Remarque, c'est peut-être le signe de pulsions refoulées chez toi...

*s'installe*

*prend son calepin*

Monsieur Thalion, vous souhaitez peut-être qu'on en parle?  :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 02 septembre 2015 à 14:36:15
*s'installe, ouvre une Orval
Ok :D
* se rend compte qu'il va prendre un HS en rouge
Heu, peut être une autre fois ;)
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: l_ecureuil le 02 septembre 2015 à 14:37:47
*s'installe, ouvre une Orval
Tu bois une bière chez le psy, toi ? [:kred]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: The Endoktrinator le 02 septembre 2015 à 14:39:11
Ceci amène une autre question :

Vous êtes vous déjà adressé au lecteur ? Un équivalent de démolition de quatrième mur (je n'ai comme exemple que D-503 dans le roman "Nous Autres", et encore).

Vu qu'un auteur peut se mettre dans un personnage, on pourrait supposer qu'il sollicite le lecteur.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 02 septembre 2015 à 14:39:33
Si je commence à considérer Al' comme mon psy, du moins à ce que je connais d'elle via le fofo, je vais grave avoir besoin d'une bière  [:aie]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 02 septembre 2015 à 14:43:51
Ceci amène une autre question :

Vous êtes vous déjà adressé au lecteur ? Un équivalent de démolition de quatrième mur (je n'ai comme exemple que D-503 dans le roman "Nous Autres", et encore).

Vu qu'un auteur peut se mettre dans un personnage, on pourrait supposer qu'il sollicite le lecteur.


Tu veux dire, un auteur qui en plein milieu de sa narration, interpelle le lecteur genre "hé, toi là-bas, le nez dans mon bouquin, t'en penses quoi?", ou qui fait un commentaire personnel sur les paroles ou les actes de ses personnages?

Ou une sollicitation indirecte du genre, le personnage qui se pose une question et à laquelle le lecteur aurait furieusement de lui répondre?

Si je commence à considérer Al' comme mon psy, du moins à ce que je connais d'elle via le fofo, je vais grave avoir besoin d'une bière  [:aie]

 [:lol]

(et je serais particulièrement nulle en plus... Ah, c'est pour ça que tu dis ça en fait! XD)
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Sbaka le 02 septembre 2015 à 15:00:24
Hum, vaste question.

Chacun dira la sienne mais pour ce qui me concerne, voici comment je vois les choses: à partir du moment où le personnage créé par l'auteur lui sert d'exutoire pour 1/ses problèmes ou 2/ses frustrations, on peut parler de self-insert.

Il y a plusieurs degrés dans le self-insert:

* le cas ultime du self-insert, quand l'auteur se met lui-même en scène dans son histoire, à savoir "je suis l'auteur et je vais vous raconter ce qu'il m'est arrivé quand je suis tombé dans l'univers de machin/bidule ou truc"

* le cas du self-insert dans un OC: l'OC est créé de toutes pièces par l'auteur mais clairement, il a les mêmes problèmes (physiques et/ou psychologiques) que lui, tout ou partie d'un vécu identique à celui de l'auteur et/ou réalise des choses dont l'auteur rêverait pour lui-même mais qu'il n'a jamais pu accomplir, bref, l'auteur met beaucoup trop de lui-même dedans et in fine, a créé son propre avatar

* le cas du self-insert déguisé (mon préféré car c'est le plus drôle à détecter  :D ): l'auteur utilise un personnage existant qu'il fait interagir et penser comme lui (ceci est bien entendu valable uniquement dans le domaine de la fanfiction)

A mon sens, créer un personnage n'implique absolument pas que l'auteur y mette de lui-même, en tout ou partie. Je ne dis pas: tout auteur sème des parcelles de ce qu'il est, de ce qu'il a vécu ou de ce qu'il connaît dans ses écrits. Mais cela doit rester anecdotique, de l'ordre du détail, et ne jamais dépasser le stade du saupoudrage de ci de là. Parce que clairement, le lecteur, il s'en contrefout de la vie de l'auteur, il lit une histoire, pas une autobiographie (sauf si bien entendu celle-ci est explicitement désignée comme tel et auquel cas, la situation est différente).

Faire la part des choses est indispensable. Et si l'écriture est prise comme une thérapie personnelle - ce qui arrive plus souvent qu'on ne l'imagine et ce n'est d'ailleurs pas une tare, pour certaines personnes c'est même très bénéfique à un moment donné - alors il convient d'en prendre clairement conscience pour mieux l'assumer et passer à autre chose une bonne fois pour toutes dans les écrits suivants.

Voilà pour la façon dont moi je vois les choses, il existe sans doute autant d'avis différents que de personnes ;)

Disons que tu peux le faire mais il faut que ce soit intéressant à lire, donc faire un travail sur le fond et la forme. L'ultime dans le genre c'est à la recherche du temps perdu...
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 02 septembre 2015 à 15:09:10
Disons que tu peux le faire mais il faut que ce soit intéressant à lire, donc faire un travail sur le fond et la forme. L'ultime dans le genre c'est à la recherche du temps perdu...

En effet, tout le monde ne s'appelle pas Proust ;) C'est bien pour ça qu'il faut savoir rester prudent - et modeste - quand on s'avise de mettre trop de soi dans un personnage, ça peut vite devenir indigeste.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Iris-Ardell le 02 septembre 2015 à 15:23:09
D'accord. Merci pour toutes ces réponses.  [:jap]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: The Endoktrinator le 02 septembre 2015 à 17:06:06
@ Alaiya.

Exactement. Briser le quatrième mur, c'est la moitié des vannes dans Tortues Ninja, les deux jeunes de Funny Games, le "You're Talking to Me" (Taxi Driver) si on veut l'interpréter ainsi, etc.

Le lecteur est interpellé, ou on lui pose une question par rapport au récit.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Anubis le 02 septembre 2015 à 17:27:01
Parce que Endo m'a harcelé sur Skype ma demandé de réagir.

Je n'ai jamais fais de self-insert, ni mis de moi même dans les personnages que je fait, que ce soit sur :
* World of Warcraft
* Que j'incarne en roleplay sur forum
* Que j'invente pour mes romans

J'ai plutôt pour habitude de discerner réalité et fiction.
C'est-à-dire que je suis tel que je suis pour ceux qui me connaissent et mes personnages ont leur propres personnalité et psychologie.
Le self-insert, pour avoir côtoyé certains cas in rp, tient plus d'un certain égocentrisme de l'auteur.
Avec @Suisei , on a même côtoyé pendant un laps de temps très court, fort heureusement, une personne ne discernant pas la frontière entre réalité et fiction au point de croire dur comme fer que la vie qu'il s'invente est la réalité. C'est juste malsain au possible.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Iris-Ardell le 02 septembre 2015 à 17:33:11
Et donc, il n'y a pas de "bon" self-insert, c'est forcément quelque chose de très mauvais ?  [:fufufu]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 02 septembre 2015 à 17:41:29
En réaction aux deux messages précédant le mien : je ne pense pas qu'un self-insert soit forcément mauvais, tout comme je ne pense pas qu'un self-insert rélève nécessairement de l'égocentrisme.

En fait, j'aurais tendance à considérer le self-insert comme étant une sous-catégorie du fait de mettre de soi-même dans un écrit. Cinquante nuances de gris ou After relève pour moi du self-insert bien gras, pitoyable et mauvais. A l'inverse, Proust en fait, ainsi qu'Hermann Hesse dans certains de ses romans ou de ses nouvelles.

Mettre de soi dans une œuvre, en tant que notion différente du self-insert, serait un procédé plus subtil. C'est que fait Wilde dans son Portrait et dans la plupart de ses pièces de théâtres, c'est aussi ce que fait Camus dans La Peste, où chaque personnage est un morceau de Camus.

Au-delà de ça, il y a aussi les auteurs qui vont faire ressortir certaines expériences ou éléments de leur existence dans leurs œuvres, c'est le cas de Kafka où la figure du père est constamment présente ou certains auteurs d'entre deux guerres qui sentent planer la menace de la Seconde Guerre et le climat d'insécurité qui précède.

Comme quoi, self insert ou mettre de soi dans un écrit n'est pas forcément une mauvaise chose dès lors que cela est bien fait. Quand c'est mal fait et que ça se voit, ça devient problématique, parce que comme le dit Alaiya, quand on prétend montrer son travail à autrui, on n'a pas à lui crier à la face que ce qu'on a fait est une thérapie. Mais l'écriture peut malgré tout servir à cela, au secret de soi-même.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Iris-Ardell le 02 septembre 2015 à 17:48:07
Merci Oiseau Vermillon, je suis assez d'accord avec ce que tu dis.  [:jap] Je commençais à avoir peur d'avoir "fauté", parce que j'ai mis de moi dans certains persos...  [:shinobu1] Du coup ton message me rassure !
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 02 septembre 2015 à 17:49:34
Disons que tout dépend du résultat final. Dire qu'une chose est bien ou mal n'a de toute façon rien d'absolu.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nini Mousse le 02 septembre 2015 à 17:57:05
Franchement, la seule espèce de self-insert à bannir, c'est le bien gros, bien gras, bien lourd où l'auteur va vivre diverses aventures épiques dans un fandom random (sans même prendre la peine de changer de nom). C'est bien mieux planqué au fond du PC qu'exposé sur une plateforme publique :o
Tout le reste, de la Mary-Sue à la référence presque invisible de la page 35 du tome 2, n'entre déjà plus dans cette catégorie et est à nuancer en fonction de... ben, de tout [:aie] De ses exigences, de la qualité d'écriture, de la pertinence de l'insert...
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Iris-Ardell le 02 septembre 2015 à 18:00:47
C'est vrai. Tout est une question de nuance.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 02 septembre 2015 à 20:18:34
Comme disaient les autres, tant que ce n'est pas un insert qui arrive brutalement comme un sabot en pleine gueule, je vois pas où est le problème. Après tout, l'œuvre se nourrit de son créateur (et parfois le nourrit en retour).

Je crois pas avoir créé d'alter-égo, peut-être quelques pensées ou expériences ont pu se retrouver dans divers personnages, mais je pense pas avoir fait plus que ça.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 02 septembre 2015 à 20:40:34
Merci Oiseau Vermillon, je suis assez d'accord avec ce que tu dis.  [:jap] Je commençais à avoir peur d'avoir "fauté", parce que j'ai mis de moi dans certains persos...  [:shinobu1] Du coup ton message me rassure !
Il faut mettre un peu de soi dans chaque personnage.
De préférence une partie différente de soi dans différents personnages.

Par contre, tout mettre de soi dans un seul personnage, c'est du Mary Sue/Gary Stu :)
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Sbaka le 02 septembre 2015 à 21:04:18
Quand c'est mal fait et que ça se voit, ça devient problématique,

Je dirais seulement "quand c'est mal fait". Parce que les mémoires d'outre tombe est une autobiographie pure et dure (là où la Recherche est pas mal romancée) et c'est peut-être le sommet ultime et indépassable du beau style classique littéraire fr.

Et ce n'est même pas dû à sa vie hors norme, même dans les scènes banales le livre est monumental.

Par contre, tout mettre de soi dans un seul personnage, c'est du Mary Sue/Gary Stu :)

Machin Stu c'est pas les personnages invulnérables plus forts que tout le monde ? Du coup c'est pas "mettre de soi" mais plutôt son soi fantasmé. Si on met tout de soi dans un seul personnage, dans la plupart des cas ce sera un loser :D
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Iris-Ardell le 02 septembre 2015 à 21:09:32
Il faut mettre un peu de soi dans chaque personnage.
De préférence une partie différente de soi dans différents personnages.

C'est ce que j'ai fait avec mes personnages de romans.  [:jump]

Si, je vous jure...  :-[
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 02 septembre 2015 à 21:26:15
Si on met tout de soi dans un seul personnage, dans la plupart des cas ce sera un loser :D
[:lol] ... oui. [:mouaisok]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Phénix le 03 septembre 2015 à 10:46:48
Vous inspirez-vous de certains traits appartenant à des personnes réelles (sportifs, acteurs, politiques....) pour certains de vos personnages ?
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 03 septembre 2015 à 10:57:28
@ Alaiya.

Exactement. Briser le quatrième mur, c'est la moitié des vannes dans Tortues Ninja, les deux jeunes de Funny Games, le "You're Talking to Me" (Taxi Driver) si on veut l'interpréter ainsi, etc.

Le lecteur est interpellé, ou on lui pose une question par rapport au récit.

Je ne suis pas fan, honnêtement. Dans un texte parodique/humoristique, à la rigueur et encore, faut que ce soit assez bien fait que pour que le lecteur ait envie de rentrer dans le délire de l'auteur.

Dans le domaine de la fanfiction, j'ai déjà vu ce procédé et disons que si ça me faisait rigoler il y a dix ans, ce n'est pas plus du tout le cas aujourd'hui.

Vous inspirez-vous de certains traits appartenant à des personnes réelles (sportifs, acteurs, politiques....) pour certains de vos personnages ?


Tu veux dire, physiquement?

Je dirais "non" consciemment mais "oui" inconsciemment. Pour la création de personnages originaux, je ne m'inspire pas de façon consciente de telle ou telle "gueule" réelle mais le résultat final est très probablement issu d'un mélange de plusieurs visages, du moins je suppose. Disons que si je commence à m'interroger sur la question, il est très possible que je me rende compte que tel ou tel perso que j'aurais créé a un peu d'un tel et un peu de tel autre.

Après, pour les persos existants, il y a eu une période où le jeu était de trouver des gens réels dont le physique pourrait coller avec des personnages de StS par exemple  [:lol] D'ailleurs, je crois qu'il y a un topic là dessus, créé par Kodeni, qui doit trainer quelque part sur ce forum.

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Phénix le 03 septembre 2015 à 11:15:49
Physiquement et aussi moralement.

Il y a certaines personnes (quelque soit les horizons) dont les "sorties" sont assez marquantes (en bien ou mal c'est selon) qui pourrait vous inspirer et que vous pourriez être tentés de reprendre dans vos fics.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 03 septembre 2015 à 11:22:31
J'aurais envie de dire non, en ce qui me concerne, mais en même temps, je restitue parfois dans mes écrits des éléments de pensée présents dans les œuvres d'auteurs que je lis. Et si certains auteurs mettent d'eux-mêmes dans leurs écrits et que moi je m'en inspire, on peut dire que de manière indirecte, certains traits de certains auteurs apparaissent dans mes écrits :o .

Bon, après, pour des personnalités autres que littéraires, c'est plus rare, je pense.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 03 septembre 2015 à 11:31:36
Physiquement et aussi moralement.

Il y a certaines personnes (quelque soit les horizons) dont les "sorties" sont assez marquantes (en bien ou mal c'est selon) qui pourrait vous inspirer et que vous pourriez être tentés de reprendre dans vos fics.

Non pour ce qui me concerne. De toute façon, j'ai toujours eu du mal à projeter des personnes réelles comme références ou comme sources d'inspiration. Et plus largement, c'est aussi une des raisons pour lesquelles je ne "fique" que très rarement sur des séries TV ou des films, parce que la vision que j'en ai est trop ancrée dans la réalité. Je fais un distinguo assez net entre ce que j'imagine (fanfic ou écrits originaux) et le reste.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 03 septembre 2015 à 13:52:38
Vous inspirez-vous de certains traits appartenant à des personnes réelles (sportifs, acteurs, politiques....) pour certains de vos personnages ?
Oui, et c'est bien pratique.
Cela fonctionne très bien tant qu'on ne vend pas la mèche ^^
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Diamond Saint le 03 septembre 2015 à 14:36:29
Il suffit de s'inspirer de personnages pas connus en fait ?
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: nectarine le 03 septembre 2015 à 17:17:19


Je crois pas avoir créé d'alter-égo, peut-être quelques pensées ou expériences ont pu se retrouver dans divers personnages, mais je pense pas avoir fait plus que ça.

=> La plupart des personnes qui écrivent mettent d'eux, et tant que c'est léger et que ça ne prend pas sur l'intrigue, ma foi...

Vous inspirez-vous de certains traits appartenant à des personnes réelles (sportifs, acteurs, politiques....) pour certains de vos personnages ?
=> Je ne pense pas, mais il faut dire que je ne suis pas du tout la vie publique des célébrités, la vie des sportifs, des acteurs... Je m'en contrefiche (et oui j'arrive à passer à travers, suffit de ne pas avoir la télé et de n'écouter que la radio XD)
Et d'un point de vue physique, je ne développe quasi pas de personnages originaux.

Non pour ce qui me concerne. De toute façon, j'ai toujours eu du mal à projeter des personnes réelles comme références ou comme sources d'inspiration. Et plus largement, c'est aussi une des raisons pour lesquelles je ne "fique" que très rarement sur des séries TV ou des films, parce que la vision que j'en ai est trop ancrée dans la réalité. Je fais un distinguo assez net entre ce que j'imagine (fanfic ou écrits originaux) et le reste.
=> Je n'avais pas vu ça ainsi, mais il est vrai que, en tentant d'imaginer des histoires sorties de films que j'ai aimé, je trouve ça très difficile. Tandis qu'imaginer des choses extraites par exemple (même si on n'a pas le droit) de l'assassin royal (je fais mais je ne publie pas vu que Robin Hobb ne le souhaite pas), c'est un régal. De même que j'ai plus de facilité à imaginer des histoires après avoir lu les mangas plutôt qu'après avoir vu les animés.

Et si certains auteurs mettent d'eux-mêmes dans leurs écrits et que moi je m'en inspire, on peut dire que de manière indirecte, certains traits de certains auteurs apparaissent dans mes écrits :o .


CA me semble inévitable, que ce soit des traits des auteurs ou leur manière d'écrire, enfin moi ça m'apparaît difficile à éviter. Je pense notamment aux auteurs qui créent de grands univers comme Robin Hobb, Maxime Chattam, on peut s'imprégner de leur manière de faire.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 03 septembre 2015 à 19:11:48
Me revoilà avec une question àlacon...

On dit que chaque auteur met de lui dans ce qu'il écrit, notamment dans ses personnages. D'accord. Mais quelle différence entre un auteur qui met un peu de lui dans son perso et un autre qui fait du self-insert ? A partir de quand commence le self-insert ?

Merci pour les réponses !  [:jap]

Perso, si "self-insert" il y a dans mes écrits, ce n'est aucunement volontaire. J'ai une amie qui a lu mon premier bouquin et qui a reconnu une part de moi dans le texte (je ne sais pas où par contre. [:lol] ). Je suppose qu'il s'agit d'une part du comportement du héros puisque lui donner une partie de mon propre caractère me permettait de mieux définir son comportement.

Ceci-dit, à côté de ça, j'ai créé et utilisé plein d'autres personnages dont le caractère, l'apparence physique ou le langage n'a absolument rien à voir avec bibi (et limite, c'est même plus drôle à faire).

Mais, comme l'a dit Ouv, saupoudrer un peu de soi sur différents personnages (mais pas partout parce que ça finit par se voir), peut être une méthode qui n'irritera pas la rétine des lecteurs.

Par contre, se mettre soi-même dans un univers connu ou créé de toute pièce, ça, c'est non. Tout comme transférer toutes ses pensées ou tout son caractère sur un personnage existant (dans le domaine de la fanfic, j'entends). Ca, c'est même le meilleur moyen de se faire casser la mouille par les fans. XD

Vous inspirez-vous de certains traits appartenant à des personnes réelles (sportifs, acteurs, politiques....) pour certains de vos personnages ?

J'avoue l'avoir fait pour deux personnages de mon histoire originale (l'un pour l'apparence physique, l'autre pour le nom de la mère). Dans le premier cas, c'était volontaire et c'était plus un hommage à un de ses rôles qu'à l'acteur lui-même. Dans le deuxième cas, j'avais besoin d'un prénom qui sorte un peu de l'ordinaire mais zéro idée (ceci-dit, si quelqu'un arrive à reconnaître le clin d'œil, il mérite ma reconnaissance éternelle. XD). Mais ce sont des personnages secondaires (voire quaternaire pour le deuxième puisque je ne suis même pas certaine de le faire apparaître). 

Quant à briser le quatrième mur, dans ma fanfic Saint Seiya, je l'ai fait sur le premier chapitre de la première partie... mais ça a sauté lors de la mise en ligne des années après. :D Mais, pour avoir lu d'autres fanfics où ce genre d'apostrophe fleurissaient un peu partout dans le texte, je ne cautionne pas du tout. C'est un excellent moyen de faire perdre le fil au lecteur ou, tout du moins, de le faire sortir de l'histoire.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 03 septembre 2015 à 21:50:58
Bon, je n'ai absolument rien compris à cette histoire de mur et de quatrième (qu'est-ce que vient faire le collège la dedans ? à moins qu'on parle de bas du podium bref....) mais j'avoue, en tout simplicité, que j'ai bel et bien fait du self insert dans ma version de Kanon.

 [:pfft]

...


non mais c'était presque pour rire hein ;)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: ganonso le 03 septembre 2015 à 22:30:18
Ptetre une question qui a déjà été posée mais je suis curieux. Est-ce qu'y a des gens ici qui ont essayé de mettre des panthéons hors grecs/nordiques dans leurs fics, et si oui lesquels comment les avez-vous présentés?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 03 septembre 2015 à 22:32:51
Très certainement. Tous les panthéons ont dû être utilisés par les fickeurs au cours des vingt dernières années. En ce qui me concerne, une fois j'ai utilisé des dieux slaves dans un one-shot. Ils ont été présenté par un chevalier originaire de la région qui en avait gardé de vagues souvenirs d'enfance par des comptines.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 04 septembre 2015 à 07:23:18
Ptetre une question qui a déjà été posée mais je suis curieux. Est-ce qu'y a des gens ici qui ont essayé de mettre des panthéons hors grecs/nordiques dans leurs fics, et si oui lesquels comment les avez-vous présentés?

Perso, non, mais comme Rincevent l'a dit au dessus, quasi tous les panthéons possibles et imaginables ont déjà été utilisés. Ce genre de fics n'est plus ma came depuis longtemps, mais a vue de nez, là, j'ai déjà vu de l'égyptien, du mésopotamien, du catholique, je crois même avoir croisé de l'aztèque et de l'inuit  [:lol]

Dans certains cas, c'était très bien fait, dans d'autres, beaucoup moins. Comme toujours, tout est dans la façon de rédiger, dans la qualité de l'écriture et du scénario.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Chibi le 04 septembre 2015 à 09:02:09
Ptetre une question qui a déjà été posée mais je suis curieux. Est-ce qu'y a des gens ici qui ont essayé de mettre des panthéons hors grecs/nordiques dans leurs fics, et si oui lesquels comment les avez-vous présentés?

Utilisé voici trèèès longtemps les dieux de la mythologie égyptienne dans une de mes premières fics au scénario un peu moisi. J'avais peu de recherches à faire, c'était le sujet de mes études, je venais de sortir de la fac. J'ai tout simplement inventé des ordres de chevalerie correspondants aux dieux majeurs (genre Amon, Isis, tout ça), mais je ne me souviens plus si les dieux intervenaient directement dans l'histoire...
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Phénix le 04 septembre 2015 à 10:29:28
Très certainement. Tous les panthéons ont dû être utilisés par les fickeurs au cours des vingt dernières années. En ce qui me concerne, une fois j'ai utilisé des dieux slaves dans un one-shot. Ils ont été présenté par un chevalier originaire de la région qui en avait gardé de vagues souvenirs d'enfance par des comptines.

A ma connaissance, le panthéon et la mythologie celte reste peu ou pas inexploitée (hormis Excalibur et dans GA).

Si j'avais votre talent littéraire, j'avoue que j'utiliserais ce panthéon et certains personnages historiques réels pour les incorporer dans l'univers StS et en faire une histoire à proprement parler.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: black dragon le 04 septembre 2015 à 10:35:37
Ptetre une question qui a déjà été posée mais je suis curieux. Est-ce qu'y a des gens ici qui ont essayé de mettre des panthéons hors grecs/nordiques dans leurs fics, et si oui lesquels comment les avez-vous présentés?
Pour le coup, je n'ai fait que ça :)
Dans ma fic "L'Emergence des géants", il y a une coalition d'autres mythologies (avec du mésopotamien, de l'égyptien, de l'amérindien, de l'aztèque, du japonais, du manichéisme, de l'hindouisme, etc...). Il n'y a pas de castes de guerriers servant des divinités : ce sont les descendants d'humains légendaires ayant été divinisés.
J'ai aussi participé à la fic commune d'Animecdz se passant dans l’Égypte antique, "la Nécropole du Nil". Là, la plupart des dieux ont quitté le monde des hommes et sont représentés par un guerrier unique, sauf Isis et Osiris qui sont encore présents en personne sur Terre.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Anubis le 01 octobre 2015 à 20:53:35
Une question pour les habitués de AO3
J'ai reçus un mail disant que l'un de mes écrits a eu un "Kudos"
Je veux bien, mais c’est quoi dans les faits ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 01 octobre 2015 à 20:55:13
Une marque comme quoi quelqu'un a apprécié ton histoire. C'est comme un "bravo".
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Anubis le 02 octobre 2015 à 09:12:36
C’est comme le "Like" sur Facebook en somme

Merci pour le renseignement.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 01 septembre 2016 à 11:58:49
Je suis sûr que certaines s'y retrouveront. :o
https://www.actualitte.com/article/monde-edition/fanfiction-les-motivations-des-auteur-e-s/66750
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 01 septembre 2016 à 12:13:57
Intéressant, mais quand je lis certains trucs, je suis quand même un peu consterné.

Citer
« Je n’en reviens pas d’avoir écrit un livre, je n’ai aucune éducation littéraire » confie Anna Todd.

 [:tsss]

Citer
Auteur.e.s et lecteurs-trices

[:rage]

Citer
Il n’y a pas d’expert pour remettre en question l’intrigue, la grammaire, la syntaxe, voire le genre en lui-même.

[:cri]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 01 septembre 2016 à 12:21:39
Hélas oui, ça fait lever les yeux au ciel... ::)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 01 septembre 2016 à 14:49:54
Moi ce qui m'épate, c'est les 1,4 million de fanfics One Direction  [:lol]


Après je suis à moitié d'accord,  la fanfic est certes là avant tout pour se faire plaisir et avoir une totale liberté mais  pas trop quand même. Si il n'y a surement pas autant d'exigence que pour une "véritable" oeuvre littéraire, il y a un minimum tout de même car personne ne lira une fanfic pleine de faute et écrit en un seul bloc.

Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 01 septembre 2016 à 14:55:37
personne ne lira une fanfic pleine de faute et écrit en un seul bloc.

Si seulement...
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 01 septembre 2016 à 15:18:51
Si seulement...

+1, malheureusement  [:tsss]

Citer
Après je suis à moitié d'accord,  la fanfic est certes là avant tout pour se faire plaisir et avoir une totale liberté mais  pas trop quand même. Si il n'y a surement pas autant d'exigence que pour une "véritable" oeuvre littéraire, il y a un minimum tout de même

Ah mais, à titre personnel, je partage entièrement ton point de vue ! Mais je crois que l'exigence avec soi-même, la rigueur, la précision, le goût du travail bien fait en somme, sont des valeurs qui tendent à disparaître et ce, dans à peu près tous les compartiments.



Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 01 septembre 2016 à 15:59:01
Là par contre je m'insurge,

selon vous, participer à un loisir doit tendre vers l'excellence ? ben heu .... faut que les foot loisirs arrêtent parce qu'ils offrent un spectacle pitoyable footballistiquement parlant ? qu'un gars qui fait de la musique ne puisse mettre son ampli que s'il fait un la parfait dans son micro ?

Désolé, mais vouloir publier sur internet une fic à la noix remplie de fautes et autres, c'est, jusqu'à preuve du contraire, un droit qui n'est censuré que par le propriétaire du site. S'il faut un examen permis B et Bac+3 en littéraire pour ça, ça va un peu contre la vocation d'un loisir.

Non mé.

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 01 septembre 2016 à 16:21:15
Je pense quand même qu'il y a un juste milieu entre proposer un travail excellent et un torchon qui devrait logiquement couvrir de honte la personne qui l'a écrit ainsi que ceux qui sont assez sots pour apprécier :o .
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 01 septembre 2016 à 16:22:18
Là par contre je m'insurge,

selon vous, participer à un loisir doit tendre vers l'excellence ? ben heu .... faut que les foot loisirs arrêtent parce qu'ils offrent un spectacle pitoyable footballistiquement parlant ? qu'un gars qui fait de la musique ne puisse mettre son ampli que s'il fait un la parfait dans son micro ?

Désolé, mais vouloir publier sur internet une fic à la noix remplie de fautes et autres, c'est, jusqu'à preuve du contraire, un droit qui n'est censuré que par le propriétaire du site. S'il faut un examen permis B et Bac+3 en littéraire pour ça, ça va un peu contre la vocation d'un loisir.

Non mé.

La notion "d'excellence" c'est très relatif, et propre à chaque personne, hein ;) A titre personnel (comme je l'ai dit), je ne conçois pas, pour moi, de publier quelque chose qui ne serait pas, de mon point de vue, nickel sur la forme (sur le fond, ça peut se discuter  [:lol] ). Parce que je suis comme ça et c'est tout. Après, j'avoue avoir du mal à comprendre qu'on puisse, aussi, publier des textes indigents. Mais effectivement, les gens font ce qu'ils veulent, encore heureux.

Par contre, en tant que lectrice, je ne lis pas ces fics-là. En toujours en tant que lectrice, et là encore, parce que je suis ce que je suis, je considère cette absence de soin - un minimum au moins ! - comme de l'irrespect par rapport aux lecteurs.

Attention, lorsque je parle de torchons, je parle de fics du genre "machin et bidule son obliger de prandre la voi dezères pour senfuire", de fics où il y a 5 fautes par ligne, où il manque des mots, où tout est jeté, là, en vrac, sans queue ni tête, ni rien entre les deux non plus, d'ailleurs. C'est pour moi, je le répète, un manque de respect. Après si la personne ne fait pas d'effort et n'en a rien à foutre, très bien. Mais dans ce cas, qu'elle comprenne que les lecteurs aussi, n'en auront rien à foutre de son texte.

EDIT: parce que, étrangement, ce sont souvent les mêmes qui réclament des commentaires et chouinent lorsqu'ils n'en ont pas  ::)
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 01 septembre 2016 à 16:47:45
. Mais dans ce cas, qu'elle comprenne que les lecteurs aussi, n'en auront rien à foutre de son texte.

Sur ce point on est d'accord.

Mais je persiste et signe, peu importe la qualité d'une chose, tant que le reste du monde n'est pas contrainte à subir les derniers outrages du fait même de l’œuvre en question, je ne vois pas en quoi l'artiste moyenasse ou l'auteur qui écrit avec les pieds, voir le sportif ... heu .... thalionesque (:D ) n'aurait pas, autant que les autres, le droit à une petite place d'expression.

Néanmoins, au vu de la cruauté verbale générale exprimée sur le net, j'avoue que l'abnégation de certains à proposer des phrases assez... visuellement agressive on va dire (et pour ma part, vu ma considération pour mon travail, ce n'est pas méprisant dans ma bouche), et d'attendre des commentaires sur le sujet tend à me faire soupçonner un masochisme ambiant et inconscient dangereusement contagieux.

Non ?
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 01 septembre 2016 à 17:06:01
Mais personne ne leur dénie le droit de s'exprimer  [:lol] Du moment qu'on a le droit de les ignorer  :D

Citer
Néanmoins, au vu de la cruauté verbale générale exprimée sur le net, j'avoue que l'abnégation de certains à proposer des phrases assez... visuellement agressive on va dire (et pour ma part, vu ma considération pour mon travail, ce n'est pas méprisant dans ma bouche), et d'attendre des commentaires sur le sujet tend à me faire soupçonner un masochisme ambiant et inconscient dangereusement contagieux.

Ben... je ne suis pas sûre, tu vois  [:what] Je crois que dans le lot, il y en a plus qu'on ne le pense qui croient vraiment que leur prose est géniale, qui en sont très fiers, et qui espèrent bien recevoir des éloges. Et pourquoi ne le croiraient-ils pas, quand à côté, il y a des proses similaires qui reçoivent des retours positifs du genre "xoxo je kif continu !!!!!" Pourquoi ne le croiraient-ils pas, lorsqu'à la télé sont présentés comme des stars des pauvres filles et des pauvres gars pas foutus d'aligner trois mots en français ?

Par ailleurs, pour beaucoup (les plus jeunes souvent mais pas uniquement), le net est un espace de liberté au ciel multicolore et à l'horizon peuplé de bisounours et de licornes. La moindre remarque négative est vue comme blessante, méchante, destinée à faire du mal (... bon, il y en a, c'est vrai : tout est dans la façon de dire les choses, et ça aussi, ça pourrait faire l'objet d'une discussion d'ailleurs). Et le pire, c'est que la personne ne s'attend pas du tout à recevoir ce genre de remarque ! Du coup - cela dépend toutefois des fandoms - les lecteurs préfèrent encore ne rien dire, plutôt que d'assassiner l'auteur et de le heurter. De toute façon, certains cas sont, de base, désespérés, c'est malheureux à dire, mais c'est vrai. L'âge venant, la plupart s'en rendent compte et se contentent sagement de rester dans leur rôle de lecteurs (et c'est déjà bien).

Donc, pour le masochisme, non, pas tant que ça en fait. A dire vrai, je n'ai rencontré un cas de masochisme qu'une seule et unique fois : une fille qui avait posté il y a plusieurs années un OS dégueulasse (mais dégueulasse !) dans le fandom StS sur ffnet. Il y a eu tellement de plaintes que la modération du site (qui brille pourtant par son absence et son incompétence chronique !) a viré le texte dans la semaine. Mais la fille avait clairement annoncé la couleur en disant qu'elle n'était là que pour provoquer.
 
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: The Endoktrinator le 01 septembre 2016 à 17:09:50
Citer
qu'un gars qui fait de la musique ne puisse mettre son ampli que s'il fait un la parfait dans son micro ?

Quand c'est un gros débutant, oui. Mais lorsque l'expérience s'accumule, un confirmé sera moins pardonnable. Et il n'est pas (plus ?) question d'espérer faire passer une fausse note, des mots qui manquent ou autre chose pour un choix artistique. En général, voir toujours, c'est par incompétence.

Quand aux commentaires, c'est s'imposer des contraintes de ceux qui bossent.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 01 septembre 2016 à 17:10:42
Dégueulasse dans le sens cradingue ou dans le sens mal rédigé, Yaya ? :o
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 01 septembre 2016 à 17:14:32
Dégueulasse dans le sens cradingue ou dans le sens mal rédigé, Yaya ? :o

Dans les deux sens si je me rappelle bien : du pron doublé de torture, avec des "dialogues" jetés là et des fautes. Je pense que c'était voulu, de la provocation pure, peut-être de la part d'un auteur frustré, je ne l'ai jamais su.

Citer
Quand aux commentaires, c'est s'imposer des contraintes de ceux qui bossent.

J'ai pas compris  [:aie]
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 01 septembre 2016 à 17:17:39
: du pron doublé de torture


 [:bave]
Titre: Re : Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 01 septembre 2016 à 17:19:14

 [:bave]

Nan mais là, même toi, je t'assure, tu serais parti en courant :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: The Endoktrinator le 01 septembre 2016 à 17:20:19
C'est comme quand tu vas écrire un livre, réaliser un film, écrire un papier pour un magazine. Ces gens-là jouent leur carrière, leur survie sans le bon retour, la bonne critique, le bon scoop. Pourquoi un mec qui n'est pas payé pour écrire des fanfics s'imposerait de telles contraintes ? Si c'est pour passer à la vitesse supérieure (se mettre à se faire publier), il va attendre longtemps, rencontrer des gens et surtout... avoir une petite conversation avec lui-même.

La provoc', c'est plausible. Mais si tu ne l'as jamais su, c'est qu'elle ne s'en vantait peut-être pas.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 01 septembre 2016 à 17:25:02
Ok, c'est plus clair, merci. Oui, tu as raison, évidemment. Mais après, comme je disais, ça dépend des gens. Certains seront exigeants avec eux-mêmes, même s'il n'y a rien d'autre à gagner au bout que la simple satisfaction personnelle. Et être content de soi-même, c'est bon pour le moral ;)

Citer
La provoc', c'est plausible. Mais si tu ne l'as jamais su, c'est qu'elle ne s'en vantait peut-être pas.

Ou alors c'était un baroud d'honneur avant disparition définitive du fandom.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: The Endoktrinator le 01 septembre 2016 à 17:29:19
Juste une question : d'autres se faisaient-ils virer parce qu'ils insistaient un peu trop sur le point Godwin dans leurs fics ?

Quant aux contraintes, qu'ils ne s'en servent pas comme excuses. C'est ce que je voulais dire aussi.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 01 septembre 2016 à 17:37:03
Juste une question : d'autres se faisaient-ils virer parce qu'ils insistaient un peu trop sur le point Godwin dans leurs fics ?

Quant aux contraintes, qu'ils ne s'en servent pas comme excuses. C'est ce que je voulais dire aussi.

Non, chacun est libre d'écrire ce qu'il veut, hein. Et puis, si c'est bien fait  - et là dessus, j'insiste : il est d'usage de pointer du doigt les clichés, les OC, etc, mais ce qui compte, au fond, c'est la façon dont c'est amené et écrit - après tout pourquoi pas ? A titre personnel, je ne suis pas réfractaire à grand chose (exception faite du shota), mais tout est vraiment dans l'art et la manière de présenter les choses, il faut qu'il y ait une cohérence, une logique, quelque chose à dire en fin de compte. Si c'est purement complaisant, non, ça ne le fera pas (pas pour moi en tout cas).

Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 01 septembre 2016 à 23:06:34
@Thalion : C'est pour ça que j'étais à moitié d'accord,  chacun peut bien poster ce qu'il veut sur le sujet qu'il veut mais, comme Alaiya l'a dit,  il y a tout de même un strict minimum.

Je suis d'accord qu'il faut pas venir chipoter avec des règles de "bien-écrire"  juste là pour faire joli mais bon,  une orthographe correct,  c'est la base tout de même. Je suis d'accord qu'il peut y avoir quelques fautes (y'en a surement encore dans mes fanfcs d'ailleurs)  mais bon le style SMS,  c'est pas possible quoi !

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 02 septembre 2016 à 09:57:44
@AndromedaShun : En fait, pour résumer ma pensée, je trouve dommage certains post, certaines tentatives malheureuses pour raconter une histoire, mais même un texte bourré de fautes n'a pas, à mon sens, à subir un lynchage en règle, et un rappel limite scolaire au fait que soit disant le respect c'est de proposer une prose de qualité minimum.

Certaines personnes n'ont pas la qualité d'écriture qui convient à un texte que je souhaite lire ? tant pis, je passe. L'auteur chouine ? tant pis je passe. etc etc ....

J'ai parfois l'impression que la confrontation entre tenants d'un Français correct et utilisateurs lambda d'une langue pour laquelle ils n'ont pas spécialement de respect vire à la lutte de classe, et franchement ça m'insupporte.

J'ai toujours aimé raconter des histoires, j'ai fait du JDR en tant que compteur pendant presque vingt ans, et j'ai eu des loupés, comme tout le monde. La seule différence, c'est que, pour une raison que la raison ignore, j'ai eu un déclic au lycée concernant le français, et même si bien évidemment je ne fait pas de la littérature de haute volée, je pense que j'évite d'écrire des choses totalement incompréhensibles. Si internet avait existé à l'époque, (en version grand public s'entend), je ne suis pas certain du résultat deux décennies plus tard avec des shoot pleine face tous les trois posts.

ok j'exagère... mais tout de même quoi  [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 02 septembre 2016 à 12:51:04
Du coup je pense qu'on est sur la même longueur d'onde,  je suis tout à fait contre le lynchage,  ca n'apportera rien à personne donc je fais comme toi,  si ca me plait pas,  je passe mon chemin.

Mais cela dit si un de ces auteurs me demande conseil et me demande pourquoi personne ne lit sa fanfic, je lui dirai clairement (mais poliment) qu'il y a d'abord une problème de forme et que si il veut être lu,  il a plutôt intérêt à revoir entièrement la forme de sa fanfic car personne (ou presque vu la remarque d'OV plus haut :--p ) ne lira une fanfic si mal ordonnée.

Car certes,  c'est bien de vouloir se mettre à raconter une histoire et il faut encourager cela mais bon,  pour que ce soit lisible, je pense qu'il faut un minimum de travail.  Ca ne doit pas être parfait (loin de là)   mais c'est comme sur un forum ou dans l'un de tes JDR (pour reprendre ton exemple), on exige tout de même une orthographe et une syntaxe minimum pour se comprendre et pour prendre plaisir à lire.


(j'espère ne pas trop me répéter mais j'ai l'impression qu'on est d'accord sans se comprendre  [:aie] )   
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Hypnos le 02 septembre 2016 à 13:23:33
C'est vrai qu'il y a des commentaires parfois odieux sur ff.net.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 02 septembre 2016 à 13:30:03
On en voit moins dernièrement, pourtant. Il y a du relâchement.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 02 septembre 2016 à 13:31:01
Oui j'en connais un avec un pseudo d'une célèbre pâte à tartiner  :D  (si je me souviens bien ha ha )
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 02 septembre 2016 à 14:12:50
@Thalion : AdS a raison, on dit tous les trois la même chose, à savoir que chacun est bien libre de faire ce qu'il veut, quelle que soit la façon dont il le fait. Il me semble qu'en fait, ton "souci", serait qu'on dise qu'on n'apprécie pas certaines façons de faire, c'est ça ? Qu'on a le droit de ne pas apprécier, mais pas de le dire et/ou de dire pourquoi ? (c'est une question, hein)

Citer
J'ai parfois l'impression que la confrontation entre tenants d'un Français correct et utilisateurs lambda d'une langue pour laquelle ils n'ont pas spécialement de respect vire à la lutte de classe, et franchement ça m'insupporte.

La lutte de classe, ça me paraît un peu extrême comme comparaison  [:sweat] Ceci étant dit, l'orthographe, lorsqu'on écrit, c'est comme l'apparence dans un entretien d'embauche : les dix premières lignes (ou secondes) sont souvent fatales. Qu'on y soit attaché ne me semble pas relever d'une préciosité particulière, ou d'un caprice, mais plutôt du bon sens. Cela restera toujours une partie de l'image qu'on renvoie à autrui et autrui porte un premier jugement à partir de sa première impression. Bien que ce soit souvent discutable, cela reste une réaction très humaine. Je ne vois pas ici de rapport avec une quelconque lutte de classe, personnellement (il y a des gens qui sont issus de milieux aisés et/ou ont des postes élevés dans leur entreprise et qui font énormément de fautes, et d'autres issus de milieux populaires qui pourraient concourir à une dictée de Pivot sans sourciller).

Après, si certaines personnes n'en ont absolument rien à faire de l'image qu'elles renvoient, très bien et tant mieux pour elles, du moment qu'elles sont aussi prêtes à accepter (parce que rien n'est jamais facile) d'être jugées (que ce jugement soit juste ou pas - et il ne l'est pas puisque subjectif - n'est pas la question).

On en voit moins dernièrement, pourtant. Il y a du relâchement.

Certains combats sont vains :o

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 02 septembre 2016 à 14:15:47
J'en ai jamais eu, des commentaires comme ça. Mais bon, soit c'est parce que je ne fais pas de faute (*silence de mort*), soit parce que personne ne me lit. (http://a.deviantart.net/avatars/n/o/nosepickplz.gif?1)
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 02 septembre 2016 à 14:21:19
Il me semble qu'en fait, ton "souci", serait qu'on dise qu'on n'apprécie pas certaines façons de faire, c'est ça ? Qu'on a le droit de ne pas apprécier, mais pas de le dire et/ou de dire pourquoi ? (c'est une question, hein)

Pas le moins du monde. Mon soucis est qu'il n'est pas indispensable de fracasser l'envie de quelqu'un de faire quelque chose juste parce que sa compétence n'est pas au niveau qualitatif qui semble requis pour exprimer ladite envie. Mais je pense qu'on dit effectivement plus ou moins la même chose avec chacun sa position de départ. Bref :)

Citer
La lutte de classe, ça me paraît un peu extrême comme comparaison  [:sweat] C

Citer
ok j'exagère... mais tout de même quoi  [:aie]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 02 septembre 2016 à 14:23:01
J'en ai jamais eu, des commentaires comme ça. Mais bon, soit c'est parce que je ne fais pas de faute (*silence de mort*), soit parce que personne ne me lit. (http://a.deviantart.net/avatars/n/o/nosepickplz.gif?1)

Quand tu fais des fautes, je te le dis :o (parce qu'elles se comptent sur les doigts de la main XD)

Des commentaires agressifs, je n'en ai jamais eu non plus sauf une fois mais ça ne compte pas puisqu'il émanait d'une psychocinglée qui voulait régler les comptes qu'elle croyait avoir avec moi  :D (la pauvre :o )

Après, j'ai cru comprendre que dans certains fandoms, ça pouvait être assez... violent  [:aie] (HP, SW, entre autres)

@Thalion: Ok, on est d'accord alors !  [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 02 septembre 2016 à 16:16:54
Ah oui, je me souviens que t'avais parlé d'une folle, effectivement. Sinon, je déteste quand je relis un vieux texte et que je découvre subitement une faute qui était par conséquent visible aux yeux de tous depuis des années. >:(
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 02 septembre 2016 à 16:21:24
Si tu savais ce que ça me fait quand je me relis...  [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 02 septembre 2016 à 17:38:36
Perso ca m'ennuie un peu mais bon voilà c'est posté tant pis pour moi :--P
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 02 septembre 2016 à 17:40:19
L'avantage d'AO3, c'est que quand j'en vois une, hop, je la corrige tout de suite, ça me prend 5 secondes  :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: AndromedaShun le 02 septembre 2016 à 18:01:24
Oui éditer chez eux c'est ultra simple, c'est pour ça que je poste plus que là moi même si du coup, j'ai plus de commentaires  [:lol]

(mais bon,  si j'écrivais pour ça, ca ferait longtemps que j'aurais arrêté ! )
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: ShiroiRyu le 08 novembre 2016 à 13:34:13
Je sais même pas ce qu'est AO3 ... Comme quoi ...
Pour FF, j'ai déjà presque pas de commentaires !
Pour les fautes, si on me les signale, y a aucun souci.
Pour ma part toute façon, généralement, je ne modifie pas mes chapitres complètement sauf pour mes romans (comme celui du concours Fleuve Noir) mais je corrige les fautes signalées.
Car bon, si la personne a pris la peine de me les signaler, je peux au moins respecter ça non hein ?
Mais j'ai jamais eut de commentaires odieux, faut dire que mes fictions sont parfois des crossovers perturbants ... entre Pokemon X SS ou Pokemon X Metroid ...
Pas forcément les univers que tu penses à mélanger.  [:lol]
Et donc même si je ne suis pas lu, j'adore écrire donc je le fais !
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 03 janvier 2017 à 20:08:24
Pas vraiment une question, mais plutôt une requête.

J'avais envie de booster un peu mon inspiration pour écrire plus qu'en 2016 (j'me suis un peu trop reposée sur mes lauriers, spa bon) et pour cela, j'étais partie en quête d'un défi comportant une liste de mots : 1 pour chaque jour du mois (donc 30 puisque c'est adapté à la majorité des mois). Je l'ai cherché sur fanfic-fr.net puisqu'il fût un temps, il en existait une mais impossible de remettre la main dessus.

Est-ce que l'un d'entre vous saurait me diriger vers une liste (ou plusieurs, c'est pas inintéressant) de ce type ?

Ca existe pour les dessins, mais ce n'est pas forcément toujours adapté à l'écriture.

Merci d'avance. [:jap]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 04 janvier 2017 à 07:16:35
Pas vraiment une question, mais plutôt une requête.

J'avais envie de booster un peu mon inspiration pour écrire plus qu'en 2016 (j'me suis un peu trop reposée sur mes lauriers, spa bon) et pour cela, j'étais partie en quête d'un défi comportant une liste de mots : 1 pour chaque jour du mois (donc 30 puisque c'est adapté à la majorité des mois). Je l'ai cherché sur fanfic-fr.net puisqu'il fût un temps, il en existait une mais impossible de remettre la main dessus.

Est-ce que l'un d'entre vous saurait me diriger vers une liste (ou plusieurs, c'est pas inintéressant) de ce type ?

Ca existe pour les dessins, mais ce n'est pas forcément toujours adapté à l'écriture.

Merci d'avance. [:jap]

Live Journal est ton sauveur XD

Plus sérieusement, quand bien même la plate-forme meurt à petit feu depuis quelques années au profit de Tumblr, les communautés d'écriture y sont très nombreuses et existent toujours, certaines plus ou moins actives que d'autres, mais dans tous les cas les concepts et les ressources sont toujours disponibles.

31_jours (http://31-jours.livejournal.com/) : comme son nom l'indique, c'est 1 thème par jour pendant 30 ou 31 jours, et renouvelés tous les mois. Ca fait bientôt 12 ans que ça dure. A noter que la personne en charge de sa maintenance n'a pas encore posté les thèmes de janvier, mais tu as de quoi t'occuper avec les thèmes des mois et années précédentes XD A noter qu'une masterlist  (http://31-jours.dreamwidth.org/590792.html#cutid1)de tous les thèmes donnés depuis 2005 a été réalisée en août 2015.

7_liens (http://7-liens.livejournal.com/profile) : le concept consiste à écrire 7 textes sur la base d'un set de thèmes imposés et tous centrés sur un ou plusieurs personnages choisis à l'avance

mf_100_mots  (http://mf-100-mots.livejournal.com/profile): il s'agit d'écrire des drabbles (100 mots tout pile) sur un thème imposé qui change toutes les deux semaines.

52_saveurs (http://www.livejournal.com/userinfo.bml?user=52_saveurs) : deux listes de 52 thèmes, soit un thème par semaine

Et il y en a encore beaucoup d'autres ;-)

Bref, si avec ça tu ne trouves pas des sources de motivation...  :D
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 05 janvier 2017 à 20:06:17
Ah bah merci tout plein. [:dawa]

Les drabbles, je me suis jamais essayé parce que j'imagine que ça doit être bien galère (100 mots, ça va vite et puis pile en plus), mais un jour peut-être. ^^;

Celui avec les 7 textes centrées sur le ou les mêmes personnages, ça, ça peut être intéressant pour me faire progresser dans les fanfics. :)

Bref, plein de trucs intéressants. Merci encore. [:jap]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Oiseau Vermillon le 05 janvier 2017 à 20:43:18
Note que si le drabble est traditionnellement un écrit de cent mots, généralement, on peut aussi se permettre quelques souplesses et dérogations de plus ou moins cinq/dix/autre mots.

Après, on peut vouloir faire le truc de manière carrée, mais souvent, ce n'est pas le cas. (Et puis c'est toujours mieux que celles qui postent des "drabbles" qui sont en réalité des OS très courts.)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 06 janvier 2017 à 07:43:25
@Nicodémüs : de rien !  [:jap] Si ça peut t'aider, c'est cool.

Le drabble, c'est effectivement un exercice compliqué qui a toutefois l'avantage de permettre de s'exercer à la concision et à la précision tout en même temps. L'idéal est de tendre vers le 100 mots tout pile, ce que je fais les rares fois où je participe à mf_100mots parce que, bon, c'est quand même la base XD Par contre, dans les arbres à drabbles, je m'octroie le droit de bénéficier de la marge d'erreur du +/- 15 %  [:lol]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 06 janvier 2017 à 09:06:02
Et pendant ce temps-là, certains proposent d'apprendre à écrire pour quelques menues monnaies. [:lol]
https://www.actualitte.com/article/monde-edition/diabolique-pour-66-6-de-l-heure-le-figaro-vous-apprend-a-ecrire/68894
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 06 janvier 2017 à 15:33:23
Et pendant ce temps-là, certains proposent d'apprendre à écrire pour quelques menues monnaies. [:lol]
https://www.actualitte.com/article/monde-edition/diabolique-pour-66-6-de-l-heure-le-figaro-vous-apprend-a-ecrire/68894 (https://www.actualitte.com/article/monde-edition/diabolique-pour-66-6-de-l-heure-le-figaro-vous-apprend-a-ecrire/68894)

 [:what] je... Oui. D'accord. S'ils veulent, hein  [:sweat]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Thalion le 06 janvier 2017 à 18:29:26
Boah, si j'avais gagné à l'euromillion, je prendrais bien un cours ....  [:lol]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Nicodémüs le 06 janvier 2017 à 19:37:28
Note que si le drabble est traditionnellement un écrit de cent mots, généralement, on peut aussi se permettre quelques souplesses et dérogations de plus ou moins cinq/dix/autre mots.

J'espère bien que la marge est autorisée. Parce que pour faire les 100 mots pile, ça doit pas arriver tous les jours. XD

Citation de: Alaiya
Le drabble, c'est effectivement un exercice compliqué qui a toutefois l'avantage de permettre de s'exercer à la concision et à la précision tout en même temps.

C'est clair que là, t'as pas trop le choix. :D

Nan mais pour quelqu'un comme bibi qui a tendance à faire des phrases de 25 m de long, avec des virgules partout, pour être sûre que le message soit bien passé, ça peut être un très bon exercice. ^^
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 10 juin 2018 à 17:55:14
C'est toujours sympa de laisser des commentaires sur une fic, ça fait plaisir même quand la personne n'accroche pas ou a des critiques à formuler. Par contre les gens qui posent des questions en mode invité, comment dire... je peux pas vous répondre hein, vu que je sais pas c'est qui qui c'est qui parle. [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 31 octobre 2018 à 16:21:12
Ah tiens, juste un mot pour signaler que les brouillons rédigés sur Fanfiction.net ont désormais une durée de vie d'un an, contre 90 jours jusqu'il y a peu. [:fufufu]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 30 mars 2019 à 10:44:43
Ce n'est certainement pas comparable, mais quand on voit comment AO3 est maintenant de loin l'interface la plus populaire pour poster des fanfictions alors que peu en entendaient parler il y a encore quelques années, on peut voir que les utilisateurs peuvent très bien migrer en grand nombre vers un service de qualité qui respecte leurs besoins et leurs libertés.
Pardon, je ne réagis sur ça que maintenant mais AO3 a-t-il vraiment pris son essor ? J'ai vu régulièrement des appels aux dons pour maintenir / développer le site mais sans jamais vraiment remarquer de gros changement. En termes de vues il me semble qu'il y a moins de monde que sur feufeu-net, donc qu'en penser ? [:fufufu]
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Alaiya le 31 mars 2019 à 14:43:09
Pardon, je ne réagis sur ça que maintenant mais AO3 a-t-il vraiment pris son essor ? J'ai vu régulièrement des appels aux dons pour maintenir / développer le site mais sans jamais vraiment remarquer de gros changement. En termes de vues il me semble qu'il y a moins de monde que sur feufeu-net, donc qu'en penser ? [:fufufu]
Vu par ma lorgnette, AO3 semble disposer d'une assise désormais solide chez les anglophones et a bonne réputation pour les éléments indiqués par @Mai~sunadokei , à savoir le respect de la liberté des auteurs et des lecteurs tout en proposant une interface moderne, intuitive et efficace. Toutefois, côté francophone, ça n'a pas pris aussi bien qu'on aurait pu l'espérer : interface 100% anglophone, absence de messagerie privée (à la fois une bonne et une mauvaise chose : cela permet aux auteurs de ne pas être importunés en privé et de conserver leurs distances s'ils le souhaitent, mais cela implique des dérives pas des plus agréables via les commentaires puisque certains et certaines n'hésitent pas à utiliser ce biais pour déverser leur fiel sur les auteurs...) et une audience trop faible, à la fois cause et conséquence du désamour des francophones pour cette plate-forme.

 FFnet aussi est en anglais mais le modop' fait par Alixe en son temps est toujours d'actualité, la plate-forme étant vieillissante et ne proposant rien de neuf côté ergonomie depuis des années. De fait, cela suffit à la plupart pour s'en sortir (... ou à peu près : il semblerait que les plus jeunes, qui ne disposent que de smartphones, aient plus de mal...  [:fufufu] ) Et quoi qu'on en dise, ffnet reste LA plate-forme référence tous fandoms confondus, et toutes langues confondues.

Je trouve dommage qu'AO3, au regard de toutes ses qualités, n'ait pas eu le succès escompté pour les écrits en français mais c'est comme ça, et on n'y peut pas grand-chose. Après, certains fandoms y marchent mieux que d'autres, ça dépend de leur "âge" et de leur popularité, mais c'est pareil sur ffnet.

Côté francophone, il semblerait - mais là encore c'est une impression - que Wattpad ait drainé beaucoup de monde : pensé pour le smartphone, "jeune" d'un point de vue esthétique. Perso, j'ai jeté un coup d'oeil et je suis vite repartie : fonctionnement assez incompréhensible pour moi, compte obligatoire, concept "réseaux sociaux" prioritaire par rapport à la mise en ligne d'écrits, contenu très... "hétérogène" (pour rester polie).

Mais bon, les fandoms ça va ça vient, et la fanfiction s'est très largement démocratisée avec l'avènement du net fin des 90 mais plus encore avec celui des smartphones. D'autres plates-formes verront le jour et les existantes s'adapteront ou disparaîtront.

Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 31 mars 2019 à 16:06:21
Ces temps-ci, je me suis demandé si ça vaudrait le coup d'importer mes récits sur une autre plateforme de ce genre mais ça faisait un peu mec qui cherche à tout prix à se faire connaitre (ce que je ne recherche pas non plus). Sans compter que ça serait beaucoup de boulot pour peu d'intérêt au final. Par contre j'ai été surpris l'autre jour en découvrant que les tags français que j'ai mis sur AO3 renvoyaient, pour certains, vers leur équivalent anglais. Apparemment y a des volontaires pour valider les tags et il semble donc qu'ils créent des équivalences.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mai~sunadokei le 01 avril 2019 à 12:13:41
AO3 est définitivement mon interface préférée et de loin. Je ne poste que peu de mes écrits sur feufeu-net parce que l'interface me donne mal aux yeux et le procédé de la mise en ligne d'une fanfic me semble inutilement compliqué. Leur interface de lecture est très peu agréable à mon goût, surtout du fait qu'on ne puisse même pas sélectionner du texte. AO3 est non seulement plus agréable à l'œil mais propose de télécharger les écrits sous le format de son choix pour pouvoir les lire après. L'éditeur est aussi intuitif qu'un logiciel de traitement de texte normal, et les étiquettes rendent le tri des fanfictions par genre/personnages très efficace. J'ai vu en effet que ça n'a pas beaucoup convaincu du côté francophone; d'ailleurs les fanfictions que j'y ai postées en français n'ont été commentées que par des lecteurs allemands (je ne m'en plains pas, ça me fait énormément plaisir que quelqu'un fasse l'effort de lire ma fanfic alors qu'elle n'est pas dans une langue qu'il ou elle maîtrise. Mais ces lecteurs allemands étant des auteurs anglophones, cela ne fait que confirmer cette tendance décrite par Alaiya.)
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 01 avril 2019 à 12:56:19
Après l'auteur de fanfic doit trouver l'équilibre entre son désir (et plaisir) d'écrire et son souhait d'être lu. Si on choisit une plateforme juste parce qu'elle semble faire des vues, on passe à côté de quelque chose sans garantie d'être effectivement lu.

D'ailleurs, autre réflexion de ma part, quand j'ai publié une histoire je me sens mieux. Parce que pour moi écrire c'est surtout un moyen d'évacuer les histoires qui se constituent dans ma tête. Et, éventuellement, de me dire que peut-être que quelqu'un les lira voire les appréciera.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mai~sunadokei le 02 avril 2019 à 13:02:13
Je suis d'accord. Un article que j'ai lu avant NaNo l'avait bien dit; en écrivant, il faut savoir écrire ce qu'on a vraiment à dire, utiliser l'écriture pour répondre à nos questions personnelles, pas le livre qu'on voudrait se voir écrire parce qu'il correspond à ce que nous pensons être quelque chose de profond et rempli de sens. C'est pour ça que souvent, ma productivité diminue sensiblement lorsque je me mets à lire les produits des autres. Des attentes se forment dans mon esprit par rapport à ce qui devrait être publié, à l'effet qu'un livre ou une histoire doit avoir, à la forme générale du récit. Parfois j'admire tellement le style d'une personne que j'en fais un idéal, oubliant d'écrire ce que j'ai à dire et me concentrant sur, d'une façon ou d'une autre, émuler une image que je me suis faite de l'histoire qui sera lue et appréciée.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mai~sunadokei le 03 avril 2019 à 04:53:50
Juste un double post pour signaler qu'AO3 et donc ses auteurs ont été nominés pour un Hugo Award xD

https://twitter.com/rfarrowster/status/1113109727578337281
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 17 août 2019 à 11:59:57
Un article au sujet d'Archive of our own :
https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/08/17/ao3-la-bibliotheque-rebelle-aux-5-millions-de-fanfictions_5500292_4408996.html
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: The Endoktrinator le 17 août 2019 à 12:05:53
Cela vous est déjà arrivé d'avoir eu envie de contacter plein d'amis et d'organiser un financement participatif pour payer le double des droits d'auteur ?

Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 17 août 2019 à 13:14:19
Cela vous est déjà arrivé d'avoir eu envie de contacter plein d'amis et d'organiser un financement participatif pour payer le double des droits d'auteur ?
Qui paierait le double des droits d'auteurs de quelle oeuvre à qui ? Pour quel travail ? Dans quel contexte ?
"Payer les droits d'auteur", cela ne veut pas dire grand chose.
Parles-tu d'acheter les droits d'une oeuvre ? Ou parles-tu de rémunération de l'auteur ?
Parles-tu d'une oeuvre originale ou d'une fanfiction ?
Plus de détails, stp, car sans cela, ta question n'a pas de sens.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: The Endoktrinator le 17 août 2019 à 14:11:35
Pour tout cela à la fois.

Je dirais même retirer les droits quand on sent que l'auteur n'en est plus... digne, d'une manière ou d'une autre.

Oui, c'est violent.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 17 août 2019 à 14:55:34
Ce n'est pas possible, du moins pas à ma connaissance. C'est pour ça que c'est un droit. Selon les pays on peut le limiter dans certains cas, par exemple empêcher un prisonnier de se faire du fric en vendant le récit de ses crimes. Mais sinon tu peux être un gros crevard et percevoir tranquillement tes droits. Si ça marche pas t'auras rien et bien fait pour toi, si ça marche ben... tu seras un gros crevard riche. Le monde est injuste.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Numby des Poissons le 17 août 2019 à 18:37:04
Woh putain Endo qu'est-ce que tu racontes encore  [:lol] Il nous faut les détails, là !
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Mysthe le 17 août 2019 à 19:03:46
Tu veux racheter les droits StS à Kurumada ? [:aie]
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Numby des Poissons le 17 août 2019 à 19:08:25
Si tu veux les droits de mon roman, Endo, je les vends pas, ou alors tu as intérêt à abouler les millions !
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 17 août 2019 à 19:44:06
En plus avec la future adaptation au cinéma ça va douiller un max. :o
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: The Endoktrinator le 17 août 2019 à 20:05:46
Moi non (pas encore), mais certains auteurs de fanfics ou de fangas me donnent l'impression que ça les démange.

Et quelques fois,  je ne leur donne pas tort et aurais même tendance à les encourager.
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Numby des Poissons le 17 août 2019 à 20:24:27
En plus avec la future adaptation au cinéma ça va douiller un max. :o
Ouais rien que le rituel de résurrection pour que Christopher Lee puisse jouer un de mes persos, le nécromancien me demande une blinde =/
Titre: Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 17 août 2019 à 21:28:13
Moi non (pas encore), mais certains auteurs de fanfics ou de fangas me donnent l'impression que ça les démange.

Et quelques fois,  je ne leur donne pas tort et aurais même tendance à les encourager.
Ah, ok. Mais alors là c'est une équation insoluble car, comme il a été dit une fois dans ce sujet, la fanfic repose par définition sur une facilité d'écriture puisqu'on utilise l'univers créé par un ou des autres pour créer ses propres histoires. Il est possible de le faire en étant rémunéré, mais alors ça s'appelle entrer dans une franchise avec un éditeur (les comics font beaucoup ça il me semble, non ?) qui reversera, de toute façon une partie des droits aux créateurs originaux tout en prélevant sa part. En dehors de ça tu peux être certain que ça restera totalement illégal partout où on applique copyright et droit d'auteur. Et même si on a le pognon suffisant, on ne peut pas forcément racheter des droits car ses détenteurs peuvent tout simplement ne pas être disposés à les céder.
Titre: Re : Re : Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Ouv le 20 août 2019 à 00:12:54
Ah, ok. Mais alors là c'est une équation insoluble car, comme il a été dit une fois dans ce sujet, la fanfic repose par définition sur une facilité d'écriture puisqu'on utilise l'univers créé par un ou des autres pour créer ses propres histoires. Il est possible de le faire en étant rémunéré, mais alors ça s'appelle entrer dans une franchise avec un éditeur (les comics font beaucoup ça il me semble, non ?) qui reversera, de toute façon une partie des droits aux créateurs originaux tout en prélevant sa part. En dehors de ça tu peux être certain que ça restera totalement illégal partout où on applique copyright et droit d'auteur. Et même si on a le pognon suffisant, on ne peut pas forcément racheter des droits car ses détenteurs peuvent tout simplement ne pas être disposés à les céder.
Surtout que la fanfic permet de jouer sur les deux tableaux : on peut donner sa vision de ce que l'on estime que l'oeuvre devrait/pourrait être, sans avoir à subir la moindre conséquence, ni dépenser le moindre centime.
Je ne pense pas avoir tort en disant que beaucoup d'auteurs de fanfics écrivent l'histoire qu'ils aimeraient lire, ou la version d'un univers comme ils estiment qu'il devrait être.
C'est même tout l'intérêt de la fanfic, je dirais.
Titre: Re : Les questions qui tuent aux auteurs de fanfics
Posté par: Rincevent le 20 août 2019 à 10:10:30
Et puis aussi et surtout, il ne faut surtout pas croire que les fanfictions marcheraient autant si elles n'étaient pas gratuites. Les auteurs qui créent leurs univers mettent souvent des années à gagner correctement leur vie (tout le monde n'est pas J. K. Rowling ou Terry Pratchett) alors s'il fallait, en plus, partager une partie de ces revenus avec des gens qui viennent s'agripper à votre œuvre... ben c'est pas gagné. [:petrus]