See likes

See likes given/taken


Posts you liked

Pages: [1] 2 3 ... 32
Post info No. of Likes
tmp
C'est un film purement commercial, sorti à la St Valentin uniquement pour faire du fric

C'est clair que concernant la totalité des autres œuvres visuelles diffusées à travers le monde, c'est juste pour la beauté du sport [:lol] .

Je comprendrai jamais qu'on puisse qualifier un produit (et j'insiste bien sur le terme de produit) artistique de commercial dans le but d'effectuer un jugement de valeur péjoratif quand l'immense majorité desdits produits sont commerciaux.

D'ailleurs c'est amusant de voir que lorsque le film est sorti, beaucoup l'ont vertement critiqué pour subitement retourner leur veste une fois Yamauchi viré, parlant après coup de "chef-d'oeuvre incompris que la lie (sic) ne saura jamais apprécier à sa juste valeur"

Ah perso je l'ai pensé dès que j'ai vu les critiques sur ce film (et avant de savoir que Yamauchi avait été viré) [:lol] .

18 juin 2011 à 14:45:46
1
Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ? L'une des deux solutions dispensant de réfléchir, je suppose qu'elle prend moins de temps =).

Pour le reste je répète moi aussi : tous les produis sortent pour vendre, à l'origine c'est leur objectif d'avoir le plus de succès possible (ce qui ne veut pas dire qu'on a pas d'attentes ou d'amour propre en tant qu'auteur), si l'on excepte deux ou trois réalisateurs victimes du syndrome de l'artiste incompris et incompétent.

Donc tacler le tenkai la dessus, c'est un peu reprocher à l'eau d'être mouillée.

19 juin 2011 à 17:25:36
1
Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
C'est vrai que Abel et le Tenkai ont pas mal d'éléments en communs si on le prend comme ça. Cela dit Dans le Tenkai l'état de courge humide de Seiya est quand même d'origine externe (l'épée d'Hadès) et lui même ne semble douter à aucun moment d'Athéna.

C'est là que je trouve Abel a de meilleurs enjeux dramatiques en ce qui concerne Yaya : l'état de courge du à lui-même et le doute vis-à-vis de celle qui était sa seule raison de vivre sont un fil conducteur dramatique plus porteur que celui de courge par un élément extérieur qui ne doute pas d'Athéna.

Pour ce qui est de la passation de pouvoir, il me semble qu'on a eu là un exemple parfait de truc intéréssant mal branlé. Pourquoi introduire une fois de plus cette bête idée d'extermination de la planète ? Pourquoi ne pas avoir joué à fond le fait qu'Artémis devienne la protectrice tutélaire de la planète avec les évènements désagréables que cela aurait pu impliquer ?

Toutafé, et j'en reviens à cette histoire d'enjeux dramatiques : il était là l'enjeu (ça et la seule nouveauté dans l'univers StS : la crainte des dieux d'être définitivement dépassés par les bronze supérieurs, là où tous les dieux ont toujours joué l'overdose de confiance en eux), dans la passation de pouvoir vers une autre, faite de manière légitime (la passation du sceptre, très bonne scène) et pour qui le reste de la bande devait donc respect et obéïssance. Et Yamauchi gâche cela en montrant les bronze qui ne doutent pas une seule fois d'Athéna VS les bronze fayots. Pourtant il a l'intelligence de faire d'Artémis une déesse charismatique, loin de la méchante Mwhahahaha qu'est Eris. Donc une Artémis qui prend la responsabilité de cette succession, mais ne va pas au bout de l'idée qui l'introduit. Quel dommage.

Pour le rythme,oui, le Tenkai est lent. Cela dit, il a vrai choix de rythme (lent, donc XD), que sa longueur peut lui permettre. je ne dirais pas que j'aurais craché sur un peu plus de gaillardise, mais, toujours pour prendre Abel en comparaison, on ne sent pour une fois pas le déclic funèbre de la montre qui égrène ses minutes et force pratiquement tous les autres films à brader les évènements, où on met parfois des séquences "pour les mettre", avec en prime la petite scène ridicule qui fait bien "bonjour Hyoga, tu pourrais me faire un cercueil pour ta déesse qui est morte ? Comment ça tu refuses , Noooon ?" Sans parler des séquences "voiture balai" où on se contente de mettre à côté ce qui gêne et tant pis pour le reste (Shura, Camus, et Saga, Atlas à la fin). Bref, Abel subit tellement les contraintes du scénario que son rythme est plus subi qu'assumé.
Oui alors là, regardez Abel à nouveau et rigolez un coup, parce que le nombres de glissé de cellulo est absolument prodigieux. C'est bien simple, Abel, c'est une patinoire. Mais il est vrai qu'il y a parfois des animations....bizarres. Par contre le passage Odysseus c'est quand même vachement beau quoi.

Je bouffe assez de films chinois et japonais en VO où la mise en scène est anti-mickaelbayesque au possible, où le rythme est très lent et contemplatif, pour apprécier ce type de mise en scène. Il n’empêche que là c’est l’ennui qui m’a souvent guettée, au contraire de certaines œuvres volontairement lentes et dont la mise en scène épouse le propos du film.
Et encore une fois, le côté introspectif choisi pour le chemin de croix de Seiya dans le Tenkai souffre du fait que le perso ne doute pas de sa déesse (enjeu dramatique biaisé). Le chemin de croix de Abel est lui cohérent avec son effondrement psychologique après ce qu’il a cru être une trahison. C’est pourquoi j’ai été beaucoup plus sensible au parcours de Tôma, car il y a une remise en question du perso.

Enfin, pour l’animation, tout le génie de Araki vient du fait que par très peu d’effet, et donc peu d’animation per se, il arrive par ses procédés stylistiques à donner l’impression de puissance, majesté, rapidité, etc, d’un combattant. Ce sont les angles choisis souvent très originaux, les effets de lumières, les trouvailles dans les représentations des arcanes qui rendent les affrontements qu’il a personnellement supervisés mémorables (Shaka/Ikki, Ayolia/Seiya, Atlas/Seiya, Seiya/Saga, etc).
Si je veux faire une comparaison avec le ciné live : les scènes d’action des gunfights de l’âge d’or du polar HK enterrent souvent les scènes d’action des grosses productions américaines, qui ont pourtant un budget plus élevé. Mais les ingéniosités des chorégraphes de HK, le travail au montage, fait que les scènes sont plus prenantes (mattez l’incroyable final du « Syndicat du crime II » de John Woo, sa puissance et son caractère jouissif n’a pas été égalé aux US).

Là avec le Tenkai, ils ont un peu essayé du corps à corps dans les affrontements avec Seiy/Tôma, mais avec ses arcanes brouillon, des déformations pour une fois mal torchées, et le caractère répétitif de leurs rencontres, ça parait *moins animé* que Abel. Tout est question de mise en scène.

03 novembre 2011 à 22:14:17
1
Re : Re : Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
Oui,d’où mon incompréhension encore plus grande...

Tu es en train de me dire que le fait que les bronze soient un minimum en mauvais état justifie le fait que 6 gold se soient fait déchiqueter en 15 secondes??? [:what] [:what] [:what] [:what] [:what]



Punaise mais tu comprends vraiment que ce que tu veux comprendre toi...   :o


Kodeni essaye désespérément de te faire comprendre que NON, les Bronzes n'exterminent pas les doigts dans le nez les Anges Démoniaques contrairement à ce que tu affirmes.


Et comme quelqu'un l'a déja dit, serait-ce demandé trop d'effort aux fanatiques compulsifs des Golds que d'envisager la possibilité que même un guerrier super fort est susceptible de se faire torcher s'il se fait attaquer (lâchement certes mais là n'est pas la question) par 4 adversaires en même temps (qui en plus n'ont pas l'air lent vu comment ils passent d'un temple à l'autre) ?!  [:pfff]

09 janvier 2012 à 16:19:44
1
Re : Re : Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?


Déjà abel est un dieu nullissime, le dieu le plus nul que l'on ait pu voir, franchement battu par la flêche du sagittaire...

Comme Eris et Lucifer donc...  :o


Et puis résumer tout un personnage par sa mort, c'est d'un niveau...  :o

14 janvier 2012 à 00:07:55
1
Re : Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ? Non mais ça t'arrives de résonner autrement qu'en terme de minutage de combat ?



Surtout que Abel, non content d'avoir mis à terre Shiryu et Hyôga revêtus tout deux d'une Gold Cloth, fait quand même bien baver Seiya au départ (mais bon, j'imagine que tu aurais préféré que ça dure une demi-heure  ::) )



Et j'ose aussi te rappeller qu'avant ça Abel est apparu dès les premières secondes de film et qu'en prime il est développé de manière plutôt interessante ne serait-ce que par son lien avec Athéna et les sentiments contradictoire qu'il éprouve (c'est limite si on a pas l'impression parfois qu'il est tiraillé entre un semblant d'humanité et sa nature exclusivement divine qui prendra finialement le dessus)




Pas besoin qu'en personnage soit méga-ultra-puissant-de-la-mort-qui-tue pour être interessant...

14 janvier 2012 à 00:19:58
1
Re : Recensement des musiques de Saint Seiya Voila, j'ai repris un peu ce petit boulot il y a plus ou moins 1 mois. Et pour l'occasion j'ai presque tout recommencé [:aie].
Alors pourquoi avoir recommencé ? Hé bien j'ai suivis le conseil de Galac un peu plus haut dans ce topic, j'ai réussi à trouver tout les codes BGM (ex: M-325, M-415) dans les livrets des Eternal Edition Japonaises.
Ce qui fait que j'ai dus attribué à chaque musique que j'avais déjà référencé ce genre de code. Et part la même occasion vérifier si je n'avais pas commis d'erreur (hé bien sur il y en avait quelques-unes [:miam]) et combler les quelques trous.

Par la suite j'ai fini la partie Poséidon... enfin je l'ai fini il y a moins d'une heure.
Donc toutes les musiques/chanson des parties Asgard et Poséidon sont référencées, ainsi que le premier film en bonus.

J'aimerais juste une petite confirmation d'autres mordus des compositions du maître car apparemment il manque une et une seule musique dans l'Eternal Edition partie Poséidon.

Elle se trouve dans l'épisode 101 entre 16'47 à 17'34. Sans compter les génériques bien sur.

Toujours concernant la partie Popo il est étonnant de voir que presque 1/3 des BGM n'est pas utilisée dans la série, alors que pour Asgard, elles le sont presque toutes à deux ou trois exception près.

Voila pour ce petit Up, je ne ferai pas la partie Hades pour l'instant, je commencerai la partie que j'ai volontairement sauté : le sanctuaire.
Mais pas avant quelques temps (mois, années ?), car j'ai limite l'impression d'en avoir manger de ces musiques.  [:homer1]

Mais je suis quand même bien content d'avoir au moins su finir ces deux parties. :D

Par ici pour jeter un petit coup d'oeil : http://thedevil4.free.fr/BGM.htm

10 avril 2012 à 20:18:48
1
Re : Saint Seiya EPICS (graphiques only) Rhô, une chaussure mal colorée et l'image tombe en disgrâce. Bande de girouettes !
 :P

26 juillet 2013 à 12:40:34
1
Re : Saint Seiya EPICS (graphiques only) Comme le sujet cible les images épiques et que l'on parle des illustrations d'Umakoshi, j'avais réalisé des photos il y a quelques temps.
J'apprécie énormément ces illustrations, certains noteront un trop d'agressivité dans les traits (ça avait assez jasé sur les forums Myth lors de l'Anicom de juillet 2010).



 

Les illustrations des Golds sont en 3D.

06 août 2013 à 23:57:47
1
Re : Saint Seiya EPICS (graphiques only) En parlant d'"EPIC" , personnellement , cette illustration est surement la plus épique que je connaisse et bien sur , elle date de l'ancienne époque...Elle était utilisée par Arion pour son site "Burning Blood"...
Si quelqu'un sait où se procurer cette rareté (avec les références)sur un support ou bien si un scan de très bonne qualité existe , je suis preneur !


12 août 2013 à 20:08:20
1