See likes

See likes given/taken


Your posts liked by others

Pages: [1] 2
Post info No. of Likes
Re : [ND] Next Dimension - Tome 10 ! Reprise en automne ! génial pour la reprise de ND bon ben d'ici au 30 de la l'anime on peut espérer 3 volumes de plus (automne, printemps et hiver)

On croise les doigts pour une reprise un peu plus régulière. [:love]

04 septembre 2015 à 16:12:39
1
Re : Prévisions Saint Seiya 2016 C'est extactement ça, TOEI n'a pas le droit d'utiliser les covers de Himeno pour un autre territoire que le Japon sauf si TOEI paye des droits pour pourvoir l'utiliser ailleurs et ce sera rarement le cas car après ça coûte bonbon. 😊
Ce qui est normal de toute façon.

Il  y a la commande en fonction du type de projet et par exemple l'utilisation de la dernière illustration pour le coffret Blu-ray :
Le droit d'utilisation concerne :
- le support (blu-ray uniquement)
- le nombre d'exemplaires
- le pays
- la durée (1 an, 2, 5...)

Après si Toei décide de l'utiliser pour autre chose et pour d'autres pays faudra passer à la caisse. Même chose si elle décide de rééditer le coffret une fois le droit d'utilisation éteint.

Concernant le pachinko, Toei n'est que le studios d'animation. Celui qui finance tout ça reste Sanyo et ils ont de gros moyens. C'est pour cela que Himeno a accepté plus le fait qu'elle a aussi plus de temps pour travailler dessus.
Ils ont même un budget musique on et on pu réenregistrer les musiques de Yokoyama par shynthé et ordi.
 Sanyo a quand même dû faire un gros chèque au compositeur pour avoir le droit d'utiliser ses musiques sur les pachinkos. Et là même chose, ces droits d'utilisation ne concernent que le Japon, pour une durée limitée et que sur ce support.






06 février 2016 à 15:40:23
4
Re : Dragon Ball Je vais essayer de répondre à vos questions.
Pour utiliser les musiques de Kikuchi sur DB kai Toei a besoin de l'autorisation du compositeur et du producteur musical. C'est obligatoire.
Ils se mettent ensuite d'accord sur un montant par musique, par minute et par épisode.
Dans la cas du plagiat, cela a couté sans doute très cher à Toei mais sans doute moins qu'un procès et une impossibilité de diffuser la série au niveau international. Cependant, il y avait déjà une base importante de bgm disponibles et c'est plus rapide que de devoir refaire une BO.

Pour Saint Seiya, c'est pareil. Par exemple, pour Hades, Toei demande au compositeur et aux producteurs musicaux l'autorisation  d'utiliser les musiques puis en fonction du minutage musical par épisode le producteur accorde la licence en facturant à Toei.
Le compositeur facture également de son côté.
La fourchette par épisode est en moyenne de 3000 à 6000€ environ. Le montant versé aux deux parties doit être identique. Pour des séries longues cela peut vite chiffrer d'où parfois le terme "manque de budget " lorsque l'on dit que Toei ne veut pas investir.
Si sur la partie musique le studio ne donne que 1000 ou 2000€ par épisode sur une série qui doit en compter 13, le producteur musical aura toutes les peines du monde à amortir son investissement.
Une BO comme Hades c'est entre 200 000 et 300 000€.

Si Toei donne 2000€ par épisode, vous comprenez bien que le producteur musical va vite devoir faire la manche pour devoir manger et ce même s'il accorde la licence d'exploitation pour l'edition CD à l'éditeur musical (Columbia) son pourcentage ne couvrira sans doute pas son investissement, à moins de vendre le million. ^^

Donc quelle solution ? Le budget que propose Toei et le diffuseur (s'il participe à la production) par épisode est prédéfini à l'avance et on doit s'y tenir. Alors le producteur sort sa calculette. Il cherche à réduire les coûts de production musical en prenant un compositeur moins cher et avec un orchestre plus petit cela lui permet de faire des économies de bout de chandelles quitte à devoir se passer de grands noms.

Ensuite le compositeur fait en fonction de l'enveloppe accordée par son producteur. Une fois sa part de composition déduite il doit faire son travail de composition en fonction de ce qu'il reste pour la partie prod, c'est a dire l'enregistrement. Si sur les musiques ces derniers temps vous entendez souvent du synthé ou des musique par ordinateur, ce n'est pas pour rien. ^^
Du coup, là c'est au compositeur de jongler et de faire l'impasse sur certaines envies artistiques. Yokoyama ne veut plus de cela car il n'en a pas besoin il a suffisemment travaillé pour devoir sacrifier sur le plan artistique des énormités. C'est un compositeur de l'ancienne génération qui ne travaille plus comme ça.

Pour revenir sur la part que touche le producteur musical et le compositeur, la Columbia ne touche rien en tant qu'éditeur car Yokoyama comme Kikuchi n'ont pas cédés leurs droits d'auteur. En revanche, la Columbia touche sa part en tant que producteur musical sur les musiques d'Hadès et du Tenkai uniquement.
La Columbia possède juste la licence d'édition (temporaire et renouvelable) accordée par le producteur musical et le compositeur sur les autres musiques. Ces licences pouvant également être sous-licenciées à d'autres éditeurs et notamment sur le plan international.
J'espère juste que j'ai été assez clair dans mes explications ^^'

Ps : évidemment cela ne dispense pas ensuite le diffuseur de payer les droit d'auteur pour la diffusion à la jasrac et l'éditeur des droit de reproduction mécanique au même organisme. Pour Kikuchi et Yokoyama, ils récupèrent intégralement ces droits diminués des 15% de frais de gestion de la Jasrac. 😉

28 février 2016 à 19:23:45
2
Re : Dragon Ball De rien  [:jap]

Oui car même si le producteur musical peut être d'accord sur le principe si le compositeur estime de son côté que montant accordé par le studio n'est pas suffisant il peut refuser. Au Japon, comme en France, le droit moral existe et si un compositeur peut refuser même si ce n'est pas une question d'argent.

Concrètement dans le cas de réutilisation pour une série de 50 épisodes:
Toei et le diffuseur peut dire moi je donne que 2000€ L'episode mais pour le prod et le compo c'est 5000€ (Total par épisode pour le producteur et compositeur) sinon rien
On a 2000 X 50 = 100 000

Pour faire une BO avec un autre compositeur
Le producteur musical va disons accorder 150 000€ max au nouveau compositeur pour le total pour on va dire 75 BGM (autant dire une misère)
Il sait qu'il va récupérer une certaine somme de Toei qui se rapproche de l'enveloppe pour accorder la licence.
Il va ensuite récupérer l'autre partie sur un pourcentage en accordant la licence à l'éditeur pour exploiter la BO.
Il redonne une partie aux interprètes. Il peut dans ce cas rentrer plus où moins plus facilement et rapidement dans ses frais. Après il peut aussi exploiter la musique sur d'autres supports comme la pub, films....

Si Toei donne 3000 € alors il peut se rapprocher de son retour sur investissement mais clairement toujours pas suffisant pour faire appel à Yokoyama.



28 février 2016 à 20:07:08
1
Re : Re : Dragon Ball
Très intéréssant les deux post de Gégé.  [:miam]

Surprenant de voir que la Toei ne possède pas de base les droits sur les musiques alors que la licence en animé leur appartient.

Ben là encore Toei a payé à la Shueisha les droits d'adpation et doit reverser des droits d'auteur à l'éditeur qui à son tour reverse une partie à l'auteur.
Sinon Toei possède des droits musicaux comme producteur uniquement sur les thèmes d'Orphée et de Pharao et sur le film Tenkai en collaboration avec la Columbia.

28 février 2016 à 20:43:03
1
Re : Re : Re : Re : Dragon Ball
Donc pour une adaptation de ND par exemple, ils pourraient recycler la B.O du Tenkai à l'envie ?

Oui, ils ont juste après accord rémunérer le compositeur et une partie la Columbia.
On va dire pour un episode pour les bgm du tenkai la part se répartirait sans doute ainsi : 100% Pour le compositeur pour la part edition (auteur) 50% pour la Columbia et 50% pour Toei sur la partie production.
Je sais ça paraît compliqué 😉

28 février 2016 à 21:08:39
1
Re : Re : Dragon Ball
Merci Gégé !  [:jap]

Et dans le cas du soundtrack Hadès qui existait déjà dans sa forme quasi-définitive depuis une douzaine d'années sous la forme du CD image album, ça s'est passé comment pour pouvoir l'utiliser dans les OAV ?

De rien  [:jap]

Toei demande au compositeur et la Columbia le droit d'utiliser les BGMs d'Hades.
Cette fois, le compositeur touche lui toujours sa part d'edition à 100% (puisqu'il n'a rien cédé à la Columbia) la ca ne change pas. En revanche, la Columbia va toucher proportionnellement sa part en tant que producteur de ces musiques pour l'utilisation de chaque musique d'Hades qu'elle a produite. Le reste va aux autres producteurs comme TV Asahi par exemple pour les BGMs de la série et des quatre premiers films.

28 février 2016 à 21:14:05
1
Re : Pegasus Symphony - concert Saint Seiya à Paris le 09 avril 2016 Oui et elle est ravie de venir à Paris.
Pour Yumi Matsuzawa cela fait plusieurs années qu'elle rêvait de venir un jour en France. Ce sera chose faite depuis le temps.

10 mars 2016 à 18:14:07
1
Re : Re : Prévisions Saint Seiya 2016
Possible pour le compositeur. À moins requête de Kurumada comme ce fut le cas pour l'adaptation d'Hadès.

Mais pour le chara-design, je ne doute pas trop du retour de Michi Himeno ou à tout le moins d'Araki Prod. Kuru semble vraiment y tenir, sans même parler de Bandai. Il l'a bien dit, pour lui StS en animé c'est le combo Tôru Furuya + Araki/Himeno + Yokoyama.
Déprimant ?


En même temps si  c'est Araki Prod qui serait en charge du nouvel animé, ce sera Michi Himeno et personne d'autre vu qu'elle est toute seule à y travailler.      [:jap]

23 mars 2016 à 13:17:50
2
Re : Twitter, Facebook... Les nouveaux outils de communication des créateurs de SS jolie illustration de Nishino  [:love]
28 mars 2016 à 18:38:33
1