See likes

See likes given/taken


Your posts liked by others

Pages: [1] 2
Post info No. of Likes
Le Tenkai-hen Overture, chef d'oeuvre ou hérésie ?
C'est vrai que Abel et le Tenkai ont pas mal d'éléments en communs si on le prend comme ça. Cela dit Dans le Tenkai l'état de courge humide de Seiya est quand même d'origine externe (l'épée d'Hadès) et lui même ne semble douter à aucun moment d'Athéna.

C'est là que je trouve Abel a de meilleurs enjeux dramatiques en ce qui concerne Yaya : l'état de courge du à lui-même et le doute vis-à-vis de celle qui était sa seule raison de vivre sont un fil conducteur dramatique plus porteur que celui de courge par un élément extérieur qui ne doute pas d'Athéna.

Pour ce qui est de la passation de pouvoir, il me semble qu'on a eu là un exemple parfait de truc intéréssant mal branlé. Pourquoi introduire une fois de plus cette bête idée d'extermination de la planète ? Pourquoi ne pas avoir joué à fond le fait qu'Artémis devienne la protectrice tutélaire de la planète avec les évènements désagréables que cela aurait pu impliquer ?

Toutafé, et j'en reviens à cette histoire d'enjeux dramatiques : il était là l'enjeu (ça et la seule nouveauté dans l'univers StS : la crainte des dieux d'être définitivement dépassés par les bronze supérieurs, là où tous les dieux ont toujours joué l'overdose de confiance en eux), dans la passation de pouvoir vers une autre, faite de manière légitime (la passation du sceptre, très bonne scène) et pour qui le reste de la bande devait donc respect et obéïssance. Et Yamauchi gâche cela en montrant les bronze qui ne doutent pas une seule fois d'Athéna VS les bronze fayots. Pourtant il a l'intelligence de faire d'Artémis une déesse charismatique, loin de la méchante Mwhahahaha qu'est Eris. Donc une Artémis qui prend la responsabilité de cette succession, mais ne va pas au bout de l'idée qui l'introduit. Quel dommage.

Pour le rythme,oui, le Tenkai est lent. Cela dit, il a vrai choix de rythme (lent, donc XD), que sa longueur peut lui permettre. je ne dirais pas que j'aurais craché sur un peu plus de gaillardise, mais, toujours pour prendre Abel en comparaison, on ne sent pour une fois pas le déclic funèbre de la montre qui égrène ses minutes et force pratiquement tous les autres films à brader les évènements, où on met parfois des séquences "pour les mettre", avec en prime la petite scène ridicule qui fait bien "bonjour Hyoga, tu pourrais me faire un cercueil pour ta déesse qui est morte ? Comment ça tu refuses , Noooon ?" Sans parler des séquences "voiture balai" où on se contente de mettre à côté ce qui gêne et tant pis pour le reste (Shura, Camus, et Saga, Atlas à la fin). Bref, Abel subit tellement les contraintes du scénario que son rythme est plus subi qu'assumé.
Oui alors là, regardez Abel à nouveau et rigolez un coup, parce que le nombres de glissé de cellulo est absolument prodigieux. C'est bien simple, Abel, c'est une patinoire. Mais il est vrai qu'il y a parfois des animations....bizarres. Par contre le passage Odysseus c'est quand même vachement beau quoi.

Je bouffe assez de films chinois et japonais en VO où la mise en scène est anti-mickaelbayesque au possible, où le rythme est très lent et contemplatif, pour apprécier ce type de mise en scène. Il n’empêche que là c’est l’ennui qui m’a souvent guettée, au contraire de certaines œuvres volontairement lentes et dont la mise en scène épouse le propos du film.
Et encore une fois, le côté introspectif choisi pour le chemin de croix de Seiya dans le Tenkai souffre du fait que le perso ne doute pas de sa déesse (enjeu dramatique biaisé). Le chemin de croix de Abel est lui cohérent avec son effondrement psychologique après ce qu’il a cru être une trahison. C’est pourquoi j’ai été beaucoup plus sensible au parcours de Tôma, car il y a une remise en question du perso.

Enfin, pour l’animation, tout le génie de Araki vient du fait que par très peu d’effet, et donc peu d’animation per se, il arrive par ses procédés stylistiques à donner l’impression de puissance, majesté, rapidité, etc, d’un combattant. Ce sont les angles choisis souvent très originaux, les effets de lumières, les trouvailles dans les représentations des arcanes qui rendent les affrontements qu’il a personnellement supervisés mémorables (Shaka/Ikki, Ayolia/Seiya, Atlas/Seiya, Seiya/Saga, etc).
Si je veux faire une comparaison avec le ciné live : les scènes d’action des gunfights de l’âge d’or du polar HK enterrent souvent les scènes d’action des grosses productions américaines, qui ont pourtant un budget plus élevé. Mais les ingéniosités des chorégraphes de HK, le travail au montage, fait que les scènes sont plus prenantes (mattez l’incroyable final du « Syndicat du crime II » de John Woo, sa puissance et son caractère jouissif n’a pas été égalé aux US).

Là avec le Tenkai, ils ont un peu essayé du corps à corps dans les affrontements avec Seiy/Tôma, mais avec ses arcanes brouillon, des déformations pour une fois mal torchées, et le caractère répétitif de leurs rencontres, ça parait *moins animé* que Abel. Tout est question de mise en scène.

03 novembre 2011 à 22:14:17
1
Re : Votre bilan global sur Soul of Gold Je pensais que Omega saison 2 était ce qu'on pouvait produire de pire en animé StS (même le MerdeKai et ElyChiant avaient souvent de bons dessins), bin non, on a encore sombré dans les abîmes de la nullité.
Omega saison 1, que j'ai revu presque en totalité dernièrement même s'il y a des défauts, était à des coudées au dessus de cette chose, et avait un sprint final de Amor à Abzu excellent.

SoG répond à un fantasme des fanatiques des goldos (la sucette pour les adultes), de les voir enfin sur un pied d'égalité et combattre ensemble. Et finalement, comme tout fantasme, il n'aurait jamais du être réalisé, car la sauce ne prend pas. Même si on avait eu un aspect technique honorable, on n'aurait pas échappé au cahier des charges égalitaire pour ne froisser personne, et c'est juste ennuyeux.

Finalement, le traitement inégalitaire de Kuru dans le manga d'origine, avec Saga à la tête de tous sous les habits du Pope, certains déserteurs (bélier, balance), certains assassins à sa solde (Capricorne, Cancer, Poissons), un aveugle fanatique (Vierge), un floué (lion), un faux traître-martyre (Sagittaire), des hésitants (taureau, scorpion), un centré sur son disciple (verseau), c'était finalement brillant, et au diable les susceptibilités des cours de récré, ça aurait du rester à cet aspect.
Un traitement égalitaire aurait pu marcher si on avait plus axé sur la complémentarité (ce qui a été un peu fait, avec le traitement réussi sur l'ensemble des Poissons), où chaque frimeur doré aurait eu un rôle différent pour mener à la défaite de Loki.

Et rétrospectivement, je ne me remets toujours pas de l'échec de l'adaptation animée de TLC, où il y avait la qualité technique, et de la goldobranlette certes, mais de la goldobranlette intelligemment faite, avec des rajouts oh combien bienvenus (qui amélioraient le manga de Teshi), on n'ose rêver de ce qui aurait pu être fait pour les arcs bateau de l'espoir, Kairos et temples stellaires (moyens ou gâchés sur le papier) avec l'équipe de TMS aux commandes, soupirs, soupirs...

26 septembre 2015 à 10:56:14
2
Re : Votre bilan global sur Soul of Gold A propos du non développement des nouveaux guerriers divins :
Personnellement, je serais plutôt globalement de l'avis de TTG, de manière générale, sur le côté non indispensable d'un background (et qui de plus est mélo comme dans le Asgard classik), ce n'est pas forcément ce que j'attends d'un nouvel adversaire ; j'aurais juste aimé qu'ils donnent un peu de challenge, un comme comme Krishna. Les chevaliers d'or dans la série classique étaient très peu développés (à la limite Ayolia du fait de sa fraternité d'avec le Sagittaire), mais ils tenaient leur rang, et c'est tout ce que je demande de la part de nouveaux ennemis.
De plus, leur créer des passés douloureux aurait fait redite par rapport à l'ancienne série : Surt d'ailleurs est sensé en avoir un avec Camus, et non seulement c'est torché, mais en plus c'est du copier-coller d'avec Hyoga, comme si tous les verseaux avaient forcément une ancienne connaissance à buter (Teshi nous avait également fait le coup avec les ronflants Unity/Degel).

Non ce qu'il fallait développer c'est plutôt le rapport des goldos avec Saga, du fait de leur passé avec lui, donc les anciennes rancunes et la mise au point vu que la plupart s'étaient faits flouer. Le rôle des nouveaux guerriers divins aurait, dans ce cadre là, servi de catalyseur de leurs émotions (ce qui aurait été à mon goût plus pertinent que de leur créer des passés larmoyants). C'est d'ailleurs ce qui a été tenté avec l'épisode des illusions, et donc la matérialisation du ressentiment d'Ayolia envers Shura, qui était à peu près LA seule bonne idée scénaristique de SoG. Malheureusement ça a été très mal mis en scène, mais l'idée était intéressante sur le papier.

Au lieu des répliques bisounours sur le pardon dans l'ignoble finale, j'aurais préféré un dialogue Saga/Ayolia du genre :
S : "j'aurais jamais cru qu'on combattrait ensemble, après tout ce que je t'ai fait..."
A : "Va je te pardonne..." puis gros coup dans la chetron de S... "Désolé, j'ai pas pu m'en empêcher connard !".

29 septembre 2015 à 22:20:26
2
Re : Bronze five : qui est le fin stratège de la bande ? En dépit de sa réputation (exagérée) de bourrin, je dirais Seiya.
Certes il peut être énervant à commencer tous ses combats par ses Pegasus Ryu Sei Fail Ken, mais quand il comprend bien que ça ne passe pas, il prend le temps d'analyser.

14 janvier 2016 à 19:00:26
1
Re : Les films Saint Seiya Pourquoi Legend of Sanctuary n'est pas dans le sondage  [:trollface] ?

Sinon, pour Lucifer, comme Chrysos, je trouve que formellement, il a beaucoup de qualités : sa BO et ses décors sont splendides, rien à envier aux autres de ce côté là. S'il avait été dessiné par Araki/Himeno, il ne se traînerait pas cette réputation d'oeuvre honteuse vu que côté histoire, il n'est pas pire que les autres.

Je trouve que la réputation du Tenkai comme quelque chose de complètement nouveau ou d'audacieux par ses adorateurs un peu surfaite : on y a une redite de ce qui a déjà été traité dans Abel sur la relation Saori/Seiya, j'ai rien vu de réellement neuf, mis à part la nudité à la fin ou peut être la confiance aveugle de Seiya. Et même dans le rapport humains aux dieux, il n'y a encore une fois (à mon sens) aucun apport nouveau.
Par contre, l'effet miroir par la relation Artemis/Tôma et surtout l'ambiance sont des touches très appréciables, et là réellement fraîches.

25 janvier 2016 à 20:06:16
2
Re : Re : Les films Saint Seiya
Pour la relation Seiya x Saori, Abel était déjà une redite du fameux épisode 30 (de mémoire) avec la scène du ravin sur fond de Lullaby.
Quant au Tenkai, il "innovait" un peu avec une Athéna destituée, ses Saints qui ne savent plus trop à quelle divinité prêter allégeance (Jabu & Ichi), on découvrait enfin le véritable frère de Marin, les dieux ne veulent plus s'emparer de la Terre ou la détruire "paske l'humanité est corrompue" mais se décident à agir parce que, pour la première fois, ils ont peur des chevaliers d'Athéna qui deviennent de plus en plus puissants....
Ça change quand même par rapport aux films précédents, d'ailleurs même Shun n'est plus un boulet :)

J'ai oublié de préciser que j'aime beaucoup le film Tenkai, c'est juste que comme je l'avais dit dans ma critique, j'ai parfois l'impression que ses adorateurs louent sur ce qu'il est potentiellement ou aurait pu être, plutôt que sur ce qu'il est vraiment. Comme le dit Yuto, le film est parfait dans ses 45 premières minutes, envoûtant, maîtrisé, puis ça part en c******. Sinon, oui Shun, ce plus un très gros plus un de le voir prendre les manettes.

Il me semble qu'à la fin d'Abel, ce dernier (mais aussi Poséïdon) expriment des craintes du dépassement de l'humanité ; là encore, pas vraiment du neuf, même si la crainte des olympiens est maintenant explicite.

25 janvier 2016 à 21:26:08
1
Re : Re : Les films Saint Seiya
C'est vrai que le film aurait gagné à laisser les gold là où ils étaient. Les trois corona saint étaient suffisants pour remplir l'espace combat, et on aurait même pu imaginer qu'il y ait duplicité chez l'un deux, et celui là aurait été la mise à l'épreuve attendue pour Seiya. Quant à la scène devant la villa, elle n'aurait pas perdu au change je pense. La tension à ce moment là, elle vient vraiment de Saori qui éconduit Seiya et les autres, la présence des gold ressuscités n'y apporte rien.

J'avais été marquée par la scène où Saori éconduit les bronze, pas seulement par la réaction de Seiya, mais aussi la présence des golds à ce moment là, genre la salope choisit de se faire protéger par les frimeurs dorés qui ont tout fait pour la buter, et éconduit ceux qui ont sué sang et sueur pour la sauver de l'épreuve de la flèche, bien pensée. Elle donnait l'impression qu'elle rejoignait le gang des puissants et des dieux (et les goldos sont un cliché de cette appréciation), après avoir bien profité des pigeons de bronze et de la Grèce-d'en-Bas si j'ose dire. D'ailleurs, si le film (ou d'ailleurs la suite de la licence) avait exploité cette remise en question des bronze 5 au début révolutionnaires mais qui n'ont fait que ramener un ordre divin préétabli*, ça aurait été génial. Cependant, Yamauchi est plutôt un romantique, et s'il est très doué pour sublimer le style Araki, il préfère StS réduit à une romance Seiya/Saori.

*Saga s'est certes comporté comme le dernier des enfoirés dans sa prise de pouvoir mais c'est un pouvoir humain. La légitimité de Saori est uniquement due au sang divin et sa naissance.

26 janvier 2016 à 20:50:04
1
Re : Re : Prévisions Saint Seiya 2016
Concernant le pachinko, Toei n'est que le studios d'animation. Celui qui finance tout ça reste Sanyo et ils ont de gros moyens. C'est pour cela que Himeno a accepté plus le fait qu'elle a aussi plus de temps pour travailler dessus.
Ils ont même un budget musique on et on pu réenregistrer les musiques de Yokoyama par shynthé et ordi.
Sanyo a quand même dû faire un gros chèque au compositeur pour avoir le droit d'utiliser ses musiques sur les pachinkos. Et là même chose, ces droits d'utilisation ne concernent que le Japon, pour une durée limitée et que sur ce support.

Merci de tes précisions.
Oui quel dommage que Sanyo ne sponsorise pas une série dérivée, au lieu des br**leurs de Bandai. D'ailleurs je ne trouve pas que les séquences CGI de leurs vidéos pachinko soient si honteuses par rapport à certains jeux vidéos officiels, ça vole pas haut, mais pour le budget accordé, c'est pas si mal.

Par contre, sais-tu si certaines musiques entendues dans les pachinkos sont des créations originales ou si ce sont des ziques tombées dans le domaine public (type le Dies Irae de Mozart utilisé pour un trailer) ? Je me souviens qu'à l'écoute de certaines séquences, je suis sûre de n'avoir jamais entendu certaines ziques dans la série (genre la guitare espagnole quand Shaina tombe dans les bras de Seiya).

06 février 2016 à 16:47:45
1
Re : (opinion) Amor des Poissons Je fais partie de ceux qui ont roupillé devant 75 % d'Omega saison 1 (sachant que j'ai du voir 10 minutes à tout casser de la saison 2), par contre, je trouve que le tir groupé combats contre Amor jusqu'à Abzu était du très bon StS.

Et Amor par sa condescendance, son trollisme (le coup des marionnettes, énorme !), le non-clonage d'avec les autres goldos poissons, était une belle réussite.

16 février 2016 à 21:48:07
2
Re : Re : Projets Saint Seiya : conjectures et fantasmes plus ou moins avérés/aléatoires
Ca serait effectivement fun de voir, pour une fois, une Athena combative.
Cependant :Je pense que ça ne pourrait (malheureusement) pas coller :
Il est expliqué qu'Athena se réincarne directement en humaine (contrairement aux autres dieux qui ne font que prendre possession d'un humain) justement parce qu'elle aime les humains et veut, grosso modo, vivre parmi eux, ressentir leurs émotions, toussa toussa.
Par contre, une Athena stratège (bah oui, déesse de la stratégie, en théorie), qui échaude un plan de ouf, ça pourrait bien le faire. Et nous changer des Damsels in Distress...

Oui, mais il est fort dommage que la licence n'ait jamais développer le fait que Athéna se réincarne parmi les humains, autrement que l'accessibilité à des sentiments comme l'amuuuuuuuuuuur (les sentiments humains exacerbés étant pourtant très présents chez les dieux grecs). J'ai déjà lu des fics très réussies qui ont su broder autour des réincarnations humaines avec beaucoup plus d'audace. On pourrait broder sur ces réincarnations sur des idées plus étendues :

- Elle fut par le passé rejetée à l'avènement des monothéismes, et pour garder le Sanctuaire actif vu la pénurie de vocations, a du rendre ses lois plus laïques et Athéna devient une sorte de cheffe laïque et non une déesse per se en laquelle croire ;
- Elle a été choisie comme protectrice en s'inspirant de l'esprit d'un des mythes de ses guerres avec Poséïdon (quand elle a acquis Athènes) ;
- En version Athéna méchante : elle apprend à chacune des réincarnations de plus en plus sur la psyché humaine, et donc ce côtoiement des hommes l'a rendue géniale manipulatrice  [:bave] ;

Moi une Athéna combative, j'aimerais la voir contre un dieu, une fois que les armées se sont battues, ou échafauder des masterplans (genre pour battre le dieu X, elle sait par sa mémoire mythologique que tel truc est à exploiter, qu'il faut attirer l'ennemi dans un endroit Y, tenter de retourner Z, etc), merde quoi avoir une STRATEGIE, c'est la déesse de la raison subtile et de l'intelligence au combat. L'anime en a fait une neuneu qui tombe dans le panneau à chaque fois. Et encore, je trouve que Asgard, un filler le comble, a eu l'utilisation la plus judicieuse, son cosmos sert a empêcher la fonte des glaces.


Ce nouveau chapitre animé serait produit dans l’esprit de Soul of Gold ainsi que dans celui de la série originale.

NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN

22 février 2016 à 21:16:33
1