Auteur Sujet: Droit d'auteur, etc.  (Lu 10685 fois)

Hors ligne megrez alberich

Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #375 le: 29 mai 2019 à 16:33:01 »
C'est fort possible.

Je m'étonne plus que le groupe AB laisse couler. Par le passé, ils avaient attaqué la société de VPC One Way qui vendait des goodies DBZ sans leur accord (menant à la fermeture de la boîte) et ils avaient même intimidé des fanartistes qui voulaient se retourner contre eux pour avoir utilisé des illustrations amateur glanées sur le net pour leurs DVD Saint Seiya.

AB leur a vite rappelé que les droits leur appartenaient et que c'étaient les fanartistes qui, légalement, étaient dans leur tort vu qu'ils exploitaient une œuvre licenciée, et ce même à but non lucratif, sans l'accord des ayants-droit.
Well he was Thailand based
She was an Airforce wife
He used to fly weekends
It was the easy life

Hors ligne Rincevent

Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #376 le: 29 mai 2019 à 16:42:15 »
Je trouve quelques trucs, dont un mémoire de  fin d'étude de 1996 ( [:aie] ) qui traite de la question : en gros, c'est presque tout le temps illégal mais comme les tirages sont très faibles... on s'en fout. Seule exception, les fanzines publiés par des associations qui, elles, ont une adresse et un bureau et peuvent donc se faire taper sur les doigts.
https://fanzinotheque.centredoc.fr/doc_num.php?explnum_id=2075

Citer
Par principe, tout ce qui touche au fanzine est bénévole. La vente du fanzine n’a pour but que de permettre de financer l’impression et de garantir la parution d’un nouveau numéro.
http://neuviemeart.citebd.org/spip.php?article1168

Citer
Le fanzine étant une entreprise accompagnant des activités d’adolescents ou de jeunes adultes généralement non professionnalisés, la fonction économique n’est pas intégrée dans l’activité. Nombre de fanzines (et notamment les primo fanzines) démarrent leur activité sans statut légal, dans une clandestinité factuelle plus que volontaire. La vente des fanzines, en particulier à travers le dépôt chez les disquaires, nécessite très vite une mise aux normes de fonctionnement du marché économique : l’établissement de factures devient par exemple un impératif pour récupérer le produit des ventes ou tout simplement pour pouvoir insérer de la publicité payante (le client ayant besoin de justificatifs comptables). La solution la plus simple est la constitution d’une association loi 1901. Pour les activistes les plus radicaux, il s’agit d’une concession faite à l’État qu’il semble nécessaire de justifier auprès des lecteurs : suite au passage en association loi 1901, l’éditorialiste du fanzine toulousain Unhurt écrit, en décembre 2002 : « les quelques gens d’UNHURT ont décidé non pas, de simplement se mettre dans le rang de la loi, pour être ainsi en règle, mais plutôt d’essayer de faire valoir et d’user de ce droit légitime qu’est la liberté d’association, la liberté d’exister en tant que groupe et d’essayer de véhiculer des idées au sein de notre société et de sa complexité. »
https://journals.openedition.org/volume/2303#tocto2n11
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Ouv

Re : Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #377 le: 29 mai 2019 à 19:07:12 »
Ce qui me fait penser, l'équipe de DBM n'a jamais eu de problèmes ?
Non .

Il me semble que des illustrations et des goodies sont vendus en convention, et ce j'imagine sans l'accord de Toriyama-Bird Studio/Shûeisha/Tôei/AB/Glénat....
Il y a eu une descente des douanes l'année dernière à la JEX accompagnés d'ayant-droits et ils ont tapé exactement ceux qui vendaient du merchandising avec du contenu non-original(donc volé). Les auteurs de fanart (donc du contenu créé par leurs soins) n'ont pas été inquiétés.

On nous laisse en paix pour plusieurs raisons :

- Les livres ne sont vendus qu'en convention. Donc dans un cadre ou la vente de produits amateurs déclarés comme tels est tolérée par les ayant-droits. (J'utilise volontairement le mot "toléré" plutôt que "autorisé").
- Le contenu est accessible gratuitement sur le net (aucune obligation d'achat pour accéder au contenu).
- C'est marqué bien gros partout que c'est une oeuvre amateur (Le pêché ultime pour les ayant-droits est de se faire passer pour officiel).
- Les présentations du Site et des BDs DBM ne reprennent pas les logos et les présentation officielles.
- Pas de pub sur le Website (donc pas de rémunération online).
- Aucun auteur de DBM ne touche un seul centime. Rien. Nib.
Toute personne intégrant l'équipe est mise au courant. Tout membre de l'équipe qui réclamerait un seul centime de salaire se verrait éjecté immédiatement.
L'argent gagné est employé uniquement pour l'association et les salons. La nuance est cruciale. Les comptes sont tenus à jour au centime près au cas où.
- Pas de Tipeee, Patreon ou autre.
- Aucune vente par correspondance.
- TOUS les dessins DBM sont dessinés par des amateurs. Il n'a pas une seule illustration sur le Website ou les BDs qui reprennent une illustration originale. Encore une fois, c'est important aux yeux des ayants droits.
- La tolérance des japonais pour les doujinshi est très grande (ce qui ne veut pas dire que les points sus-cités doivent être ignorés !).

Les avocats de la Toei connaissent DBM. La preuve c'est que DBM, DB Kame et d'autres oeuvres amateurs aux dessins très pro ont été déclassés des recherches Google à la demande des ayant-droits depuis la sortie de DBS. DBM était le premier site mondial DB avant ce déclassement.

Les avocats qui traitent de ces affaires ne sont pas des idiots. Ils voient vite si les gens à qui ils ont à faire sont sérieux ou pas.

Le jour où ils voudront attaquer les arnaqueurs, il leur suffira de taper "DBZ" sur amazon et ils trouveront les coupables. DBM n'en fait pas partie ;)
« Modifié: 23 juin 2019 à 12:27:32 par Ouv »
"If you want to call it pretty, we're made of star dust - or nuclear waste, depending upon your analysis" Hitchens

Hors ligne ShiroiRyu

Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #378 le: 29 mai 2019 à 19:11:41 »
Oh, ça doit être dans le cadre des doujinshis, etc ...
Vous savez, les mangas hentai mettant en scène nos héros favoris.
Parfois de la pire des façons ...  :o

Hors ligne Dizzy

Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #379 le: 29 mai 2019 à 19:39:33 »
Tu sais qu’il y a des tas et des tas de doujin complètement safe, hein, rassure moi?
Si c'est rond c'est point carré.

Hors ligne Aresielle

Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #380 le: 29 mai 2019 à 19:41:05 »
Cet enchaînement. On pourrait presque croire que DBM c'est du Hentai.  [:aie]
"Scary... Super scary! T-Toei Animation's gonna kill us!" Gintoki, Gintama ep.282
"You just can't help ninja" Prodigy, young avengers #6
"But fans deal in absolutes, like Sith." The Producer of Star Wars Rebels

Hors ligne Dizzy

Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #381 le: 29 mai 2019 à 19:45:07 »
Le B serait en fait pour Bondage?
Si c'est rond c'est point carré.

Hors ligne Rincevent

Re : Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #382 le: 29 mai 2019 à 20:45:11 »
Cet enchaînement. On pourrait presque croire que DBM c'est du Hentai.  [:aie]
La nature des dragon Ball n'a jamais été étudiée en détail.  :o
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Wolgy

  • Holy Emperor of Ultimate Muscle
  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1398
  • Total likes: 272
  • Go ! Go ! Muscle !
    • Voir le profil
Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #383 le: 29 mai 2019 à 20:49:29 »
Si ça se trouve...

Spoiler (click to show/hide)
Roleplayer Saint Seiya

Hors ligne ShiroiRyu

Re : Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #384 le: 29 mai 2019 à 22:46:13 »
Tu sais qu’il y a des tas et des tas de doujin complètement safe, hein, rassure moi?

J'ai bien précisé doujinshis.
Car je crois que justement doujins, c'est le terme des oeuvres "safe".  [:lol]
Mais je peux me tromper.
Par contre, je tiens à dire qu'Internet is for Porn.

Hors ligne Aresielle

Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #385 le: 30 mai 2019 à 07:48:04 »
Trouvé sur wikipedia :
Citer
Les dōjinshi font partie du genre plus vaste des dōjin, incluant aussi des illustrations, des anime hentai et des jeux vidéo.

Çà semble donc être une sous catégorie, celle des fanzines,  des travaux de fans. Par contre  savoir pourquoi la page Wikipédia considère que les seules animations fait par des fans sont du hentai c'est une autre histoire.   [:trollface]
"Scary... Super scary! T-Toei Animation's gonna kill us!" Gintoki, Gintama ep.282
"You just can't help ninja" Prodigy, young avengers #6
"But fans deal in absolutes, like Sith." The Producer of Star Wars Rebels

Hors ligne AZB

Re : Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #386 le: 30 mai 2019 à 09:07:43 »
Je m'étonne plus que le groupe AB laisse couler. Par le passé, ils avaient attaqué la société de VPC One Way qui vendait des goodies DBZ sans leur accord (menant à la fermeture de la boîte) et ils avaient même intimidé des fanartistes qui voulaient se retourner contre eux pour avoir utilisé des illustrations amateur glanées sur le net pour leurs DVD Saint Seiya.

AB leur a vite rappelé que les droits leur appartenaient et que c'étaient les fanartistes qui, légalement, étaient dans leur tort vu qu'ils exploitaient une œuvre licenciée, et ce même à but non lucratif, sans l'accord des ayants-droit.

Ouais alors eux, comment dire... Quand on est trop cheapos pour utiliser autre chose que des fanarts récupérés sur le net pour illustrer les menus d'un produit officiel, et quand on met mille ans à balancer une édition DVD acceptable, on est juste autorisé à fermer sa grande gueule, en fait  [:^^]

Rule number one: AZB is always right.
Rule number two: nothing else matters because AZB is always right
:o

Hors ligne Ouv

Re : Re : Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #387 le: 30 mai 2019 à 09:20:08 »
Ouais alors eux, comment dire... Quand on est trop cheapos pour utiliser autre chose que des fanarts récupérés sur le net pour illustrer les menus d'un produit officiel, et quand on met mille ans à balancer une édition DVD acceptable, on est juste autorisé à fermer sa grande gueule, en fait  [:^^]
Que tu dises cela sur le ton de la blague ou non, légalement, ils ont le droit de récupérer des fanarts, de mettre milla ans à faire un coffret DVD et c'est très bien ainsi.
Que les fanartistes se soient indignés d'avoir leurs fanarts récupérés montrent combien ils sont trop souvent inconscients de la loi et du droit d'auteur. C'est le voleur qui vient se plaindre à la police.
90 % des lecteurs DBM que je rencontre sur les salons sont persuadés (à tort !) que nous avons une quelconque légitimité légale sous prétexte d'un succès d'estime ! Cette ignorance et cet irrespect du droit d'auteur fait peur.

On ne le dira jamais assez : dessiner un personnage dont on n'a pas les droits n'est pas légal et le fanartiste est toujours du mauvais coté du droit d'auteur (Et c'est très bien comme cela).
Le succès d'une oeuvre fanart ou la tolérance bienveillante des ayant-droits n'y change rien.
« Modifié: 30 mai 2019 à 09:29:02 par Ouv »
"If you want to call it pretty, we're made of star dust - or nuclear waste, depending upon your analysis" Hitchens

Hors ligne AZB

Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #388 le: 30 mai 2019 à 09:34:35 »
Nan mais sur le principe, ils avaient clairement pas à l'ouvrir, c'est tout  [:aloy] On peut se le permettre quand on est irréprochable de son côté, et c'était clairement pas leur cas.

Ils balancent une édition DVD indigne ( à l'époque ), ils préfèrent aller se servir en fanarts sur le net plutôt que de payer un illustrateur pour en réaliser ( comme Jérôme Alquié pour les jaquettes de la 1ère édition en 2001 ), en guise de bonus ils balancent des fiches personnages bourrées de conneries, avec des infos soit repiquées de fanfics ( Neo Saint Seiya par exemple ), soit inventées... Le tout sans la moindre once de honte.

Donc bon, le coup de se draper dans sa dignité "c'est nous qui avons les droits donc on fait ce qu'on veut et allez vous faire foutre", dans le cas présent, c'est excessivement déplacé. Le fait que la loi leur donne raison n'y change rien, quand on en est réduit à aller piocher dans des fanarts, qui comme leur nom l'indique sont simplement des illustrations faites par des fans pour des fans dans un but non lucratif, tout en crachant à la gueule des fanartistes concernés, on vaut pas mieux qu'une crotte de nez, en fait  [:dawa]
Rule number one: AZB is always right.
Rule number two: nothing else matters because AZB is always right
:o

Hors ligne Aresielle

Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #389 le: 30 mai 2019 à 09:42:57 »
Des infos repompées dans les fanfics ? Tu m’étonne après que certain te sortent que leur Headcaons sont plus valide que ce que l'auteur à écrit dans sont livre ou sa BD.  [:aie] [:aie]


Édit : Je viens de penser à un truc : Si le fanartiste dont le dessin a été utilisé par les ayant droit est mineur, es ce que ça conte comme de l'exploitation du travail des enfants?
« Modifié: 30 mai 2019 à 09:58:07 par Aresielle »
"Scary... Super scary! T-Toei Animation's gonna kill us!" Gintoki, Gintama ep.282
"You just can't help ninja" Prodigy, young avengers #6
"But fans deal in absolutes, like Sith." The Producer of Star Wars Rebels

Hors ligne Sergorn

Re : Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #390 le: 30 mai 2019 à 10:12:43 »
C'est fort possible.

Je m'étonne plus que le groupe AB laisse couler. Par le passé, ils avaient attaqué la société de VPC One Way qui vendait des goodies DBZ sans leur accord (menant à la fermeture de la boîte) et ils avaient même intimidé des fanartistes qui voulaient se retourner contre eux pour avoir utilisé des illustrations amateur glanées sur le net pour leurs DVD Saint Seiya.

AB leur a vite rappelé que les droits leur appartenaient et que c'étaient les fanartistes qui, légalement, étaient dans leur tort vu qu'ils exploitaient une œuvre licenciée, et ce même à but non lucratif, sans l'accord des ayants-droit.

En même temps... AB (ou plutôt Mediawan Thematics - rappelons que l'entité AB en soit n'existe plus sous ce nom  [:aloy]) a-t-il encore des droits directs sur DB(Z) ? Il me semble bien que la TOEI a tout récupéré il y a dix ans, y compris les marques qu'AB avait déposé en France et qui fut la cause de fortes tensions entre les deux (raison entre autre pour laquelle on a du attendre si longtemps pour la suite d'Hadès).

Du coup je ne suis pas sûr que AB Vidéo ait d'autres droits que l'exploitation vidéo de certains titres et au mieux potentiellement un premier droit de regard (et même ça c'est pas dit - ils n'ont sans doute pas eu leur mot à dire quand la TOEI a voulu sortir certains trucs au ciné), donc attaquer de potentielles produits non officiels serait du ressort de TOEI à moins que l'on ne vende des contrefaçons vidéos où là ça les concernerait.

-Sergorn

Hors ligne Rincevent

Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #391 le: 05 juin 2019 à 14:36:40 »
Le casse-tête généré par la surproduction éditoriale et la gestion qu'elle nécessite après-coup :
https://www.actualitte.com/article/monde-edition/detruire-les-invendus-un-gaspillage-scandaleux-pas-dans-la-filiere-livre/95153

J'ajouterais que les recycleries ne sont pas forcément une bonne idée. Des collègues m'ont raconté une fois que là où elles bossaient, celle qui avait accepté de prendre leurs bouquins avait vite renoncé parce qu'elle en récupérait tellement qu'elle ne savait plus quoi en faire : trop d'un coup, pas assez de monde pour les traiter. Je crois que le problème se pose aussi quand le monde caritatif tente de récupérer de tels stocks. La quantité est tout simplement trop énorme pour être écoulée de cette manière, apparemment.
L'important n'est pas de savoir vers où on s'enfuit, mais de savoir ce qu'on fuit.

Hors ligne Aresielle

Re : Droit d'auteur, etc.
« Réponse #392 le: 05 juin 2019 à 14:40:11 »
Pourquoi en lisant le texte du lien j'ai eu l'image de livre déchiqueté pour faire de la litière pour gamin en école maternel?  [:aie]
"Scary... Super scary! T-Toei Animation's gonna kill us!" Gintoki, Gintama ep.282
"You just can't help ninja" Prodigy, young avengers #6
"But fans deal in absolutes, like Sith." The Producer of Star Wars Rebels

Tags: